Les entrepreneurs développent leur marque sur les réseaux sociaux

7 355 vues

Publié le

Une étude réalisée par Femmes de Bretagne sur l'utilisation professionnelle des réseaux sociaux et la marque personnelle.

Publié dans : Business
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
7 355
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3 594
Actions
Partages
0
Téléchargements
24
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les entrepreneurs développent leur marque sur les réseaux sociaux

  1. 1. 1 Ensemble, entreprendre Paru le 15 juin 2015 Par Nathalie Coutard et Claire Carpentier ETUDE DE LA PRESENCE SUR LES RESEAUX SOCIAUX ET L’INTERET D’Y DEVELOPPER UNE MARQUE PERSONNELLE
  2. 2. 2 Résumé « Tout seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin. » Proverbe africain Chacun d’entre nous est en réseau, projette une identité à travers ce réseau, réel ou virtuel. Femmes de Bretagne, réseau d’entrepreneuses bretonnes réunissant porteuses de projet, entrepreneusesoubénévoles,avoulumesurer comment chacun concevait l’utilisation des réseaux sociaux professionnelsetenvisageaitounonde travaillercette identité pour atteindre ses objectifs. On constate une présence importantesurlesréseaux maissouventpassive (nécessite dutemps). Les objectifs principaux décrits sont le développement de l’image de l’entreprise ainsi que la veille. Les répondantscomprennentetvoientunintérêt àlamarque personnelle mais peu l'utilisent (peur du tempsà investir,interrogation surlaméthode à mettre en place, la créativité sont des exemples de réponses qui ressortent). L’enquête révèleune forte absence d'investissement dans le « personal branding ». Or c’est un réel enjeupourchacun : lessalariés y trouveront certaines clés de développement personnel, les chefs d’entreprisesouporteurs de projet une façon de mettre en avant le côté humain sur les réseaux et ainsi de mieux valoriser leur projet ou leurs objectifs.
  3. 3. 3 Participants Merci aux 189 participants. Parmi ceux-ci 111 ontaccepté d’être cités : EloyMarie ; Privé Anne ;DufourFrançoise Marie ; Ranson Karelle ; Hurtado Sandrine ; Lamas Sidonie ; Lemée Francoise ; Le Gall Virginie ; Abhervé-Guéguen Catherine ;BerriotMariane ; Le Coq Christel ;LagainJocya ; Mouna Bouslouk;Lucie ; Marie-Adeline ; Alix-Odile Moser-Swalamy;Ferré-BigotBrigitte ;RabotAnne ; Brunet Isabelle ; LE CLANCHE Béatrice ; Plassoux Hélène ; Catherine Danvin ; BOISSIERE Aude ; Géraldine Guillaume ; Carpentier Claire ; Bozeanne Davis;PriserMorgane ; CalvezAnne ;Aubé de BracquemontOdile ; Mottet Laura ; Brenda Sizorn ; ANDRE Céline ; DEBLOIS Cathy ; Boucher Agnès ; DEBES Dominique ; CHAUMONT ANNE ; BEBIN Emmanuelle ; Tolone Elsa (Plumelyn Créations) ; de la Bouëre Valérie ; Pelven Nathalie ; Duchesne Céline ; SEVELLEC Catherine ; Thomas Anne-Christine ; Oberling Sylvie ; Bilien céline ; Chevallier Audrey ; Colin Elodie ; Le Roch Claire ; Lacroix Danièle ; Fraisse Sarah ; Mingeau anne ; DenisduPéage Alice ;RosennLemarchand; HECTOR Agnès; Bancourt Philippe ; Guillaud Fabienne ; Quellec ; Liagre Claire ; Valérie ; BOURDIC Chantal ; Podeur Agnès ; Le Moigne Enora ; Gadais Catherine ;Guillerm Claudine ; LIPS Marie Martine ; Jouzel Virginie ; Ah-Peng Liliane ; Sayé Muriel ; Michelle ; Charles Assia ; RODES ANNE-LOUISE ; Vautier Pascale ; Guignebault Nathalie ; Lacroix Danièle ; EZVAN patricia ; Thomas Anne-Laure ; Podeur Marianne ; Anne-Julie ; Lèbre Catherine ; Marie-Haude Mériguet;ThomasVeronique ;FERREIRA Goretty; PitardIsabelle ; Zach Nadège ; Katia Merrien-Le Grignou ; Le Voyer Laurence ; Brière Françoise ; Anne Guillet ; Lacroix Danièle ; Lorich Sandrine ;Le DouarinSabrina; LE FOLL Emilie ;Manaranche Laure ; RANZANIVirginie ;ROBART Anne ; Estelle ;Bouchart Sophie ; Anaïs Boudard ; Bossard Rachèle ; Le Thomas Viviane ; Charles Frédéric. Avertissement: Les pointsde vueprésentésici représententceux des participantsà la date de publication. Tous les nomsde produits,demarquesou desociétés cités dansl’étudesontdes marquesdeleurs propriétairesrespectifs.
  4. 4. 4 Sommairé 1 PREFACE 6 1.1 MARIE ELOY : TWITTER PEUT NOUS OUVRIR A UNE NOUVELLE DIMENSION,FASCINANTE,RAPIDE, LUDIQUE… ET PROFESSIONNELLE 6 1.2 LES RESEAUX SOCIAUX AU SERVICE DE L’ENTREPRENEURIAT, PAR ALBAN JARRY 8 1.3 FREDERIQUE CINTRAT : OUI, IL EST BON D’Y ALLER,MAIS PAS N‘IMPORTE COMMENT 10 1.4 ANNE PRIVE : LES RESEAUX SONT INDISPENSABLES AL'ENRICHISSEMENT DE SES COMPETENCES, A L’EPANOUISSEMENT, ET A L'OUVERTURE SUR LE MONDE 11 1.5 GORETTY FERREIRA : IL VAUT MIEUX UNE ACTION IMPARFAITE, QU’UNE PARFAITE INACTION. 12 1.6 ETRE AMBASSADEUR DE SES MARQUES SUR LES RESEAUX SOCIAUX PROFESSIONNELS,PAR PHILIPPE BANCOURT 13 1.7 JEANNE DEREN : LA MARQUE PERSONNELLE EN 2015, UN CHOIX? 14 1.8 AMELIE WILLECOMME : COMMENT GERER VOTE E-REPUTATION AVEC EFFICACITE ET PRAGMATISME ? 15 1.9 ANNA STERVINOU, KORE KAMINO : MARQUE PERSONNELLE ET RESEAUX SOCIAUX 16 1.10 CORINE GILLARD, Ô COCO : PLONGER DANS L’UNIVERS DES RESEAUX SOCIAUX EST FASCINANT 17 1.11 ELSA TOLONE, REC PUB : ON NE PEUT PLUS PASSER A COTE DES RESEAUX SOCIAUX 18 1.12 VIRGINIE LE GALL, MAMEZELL EN FINISTERE 19 1.13 MARIANNE BERRIOT, LES SENTINELLES DU WEB 19 1.14 BRIGITTE FERRÉ-BIGOT,AGENCE BFB 20 1.15 ISABELLE BRUNET, IBGRAPHISTE 20 1.16 MORGANE PRISER, TALORIG 21 1.17 DOMINIQUE DEBES, PHOTOGRAPHE 21 1.18 VALERIE DE LA BOUËRE,VENUS SUCCESS TEAM 22 1.19 NATHALIE PELVEN, REIKIOLOGUE 22 1.20 ANNE CHRISTINE THOMAS, TY DRESSING 23 1.21 ANNE MINGEAU,ADOPTEZ UNE ORDURE 23 1.22 PASCALE VAUTIER, KOTI IMMOBILIER 24 1.23 ANONYMES 24 2 LA METHODOLOGIE 25 2.1 LA PROBLEMATIQUE 25 2.1.1 EMERGENCE DES RESEAUX SOCIAUX 25 2.1.2 LE RESEAU FEMMES DE BRETAGNE 25 2.2 CONSTRUCTION DU QUESTIONNAIRE 26 2.3 ECHANTILLON ET PASSATION DU QUESTIONNAIRE 27 3 RESULTATS DE L’ETUDE 27 3.1 LES REPONDANTS ET LES RESEAUX SOCIAUX 27 3.1.1 LES FREINS ET LES QUALITES 27 3.1.2 LE CONTEXTE D’UTILISATION 28 3.1.3 LES DIFFERENTS RESEAUX SOCIAUXUTILISES PROFESSIONNELLEMENT 31 3.1.4 LES OBJECTIFS A ATTEINDRE 33
  5. 5. 5 3.1.5 LE MODE DE PUBLICATION 34 3.2 LA COMMUNICATION SUR LES RESEAUX SOCIAUX 35 3.2.1 LA MARQUE PERSONNELLE (INFOGRAPHIE POUR CETTE PARTIE) 35 3.2.2 TWITTER 36 3.3 LE PROFIL DES REPONDANTS 38 4 CONCLUSION 40 5 A PROPOS DE … 41 5.1 FEMMES DE BRETAGNE 41 5.2 DES AUTEURS 43 5.2.1 CLAIRE CARPENTIER 43 5.2.2 NATHALIE COUTARD 44
  6. 6. 6 1 Préface 1.1 Marie Eloy : Twitter peut nous ouvrir à une nouvelle dimension, fascinante, rapide, ludique… et professionnelle Quand Nathalie Coutard et Claire Carpentier m’ont proposé de réaliser bénévolement un sondage « Femmesde Bretagne » surlesréseaux sociaux,j’ai trouvé l’idée géniale.Leur motivation profonde étaitde donner envie aux porteuses de projet et aux cheffes d’entreprise de communiquer sur les réseaux sociaux enleurprésentantle conceptde marque personnelle.Commentutilisernotre image perso pour mieux communiquer sur les valeurs de notre entreprise /association? Marque personnelle Comme 68% des sondés, je ne connaissais pas ce concept. Pourtant grâce à ce sondage, j’ai réalisé que je l’utilisaistouslesjourspourpromouvoir Femmes de Bretagne. Sur les réseaux sociaux ou via les événements où nous sommes présents, je tente de transmettre, avec le plus d’énergie et d’enthousiasme possible, la vision positive et solidaire de Femmes de Bretagne et de mettre en lumière des femmes, des parcours pour inciter les femmes à croire en elles et en leurs projets. Ecrire ce petittexte ne rentre-t-il pas d’ailleurs dans le concept de marque personnelle? Ne suis-je pas en train d’essayer de valoriser le réseau et son sondage en témoignant ainsi? Au-delàde lamarque personnelle qui estde plusen plus développée, ce sondage permet de mieux comprendre comment les Femmes de Bretagne s’approprient les réseaux. Aujourd’hui,une page Facebookestdevenue indispensable et nombreuses sont celles à en animer une pour leur entreprise. Mais quid de leur présence sur Twitter? Elles ne sont aujourd’hui qu’une minorité àl’utiliserpourdévelopperleurimage professionnelle. Et si ce sondage était le déclic pour leur permettre de s’y lancer? Twitter La première fois que j’ai envoyé un message sur Twitter, j’ai dû le relire une bonne dizaine de fois avant de cliquersurle boutonbleu« Tweeter» tant j’avaisle sentimentde pénétrer dans un monde impressionnant. Mon frère, à mes côtés pour ce moment crucial, m’assurait qu’il suffisait juste de m’y mettre. Je dois admettre qu’il avait raison ;-) C’est fou le nombre de femmes (et d’hommes) qui, eux aussi, ont le sentiment que Twitter est réservé aux initiés ou que c’est très compliqué. Bien sûr, il faut se familiariser avec les @ pour s’adresser à une personne et les fameux # (hashtags), qui permettent de retrouver facilement un
  7. 7. 7 tweet. Pourtant, en observant comment jouer avec les 140 signes, on réalise à quel point Twitter peut nous ouvrir à une nouvelle dimension, fascinante, rapide, ludique… et professionnelle ! Une fois apprivoisé, Twitter est un fabuleux outil – gratuit - pour faire connaître son entreprise ou son organisme, en relayant ou en apportant les informations qui concernent votre secteur, en utilisant l’humour ou encore en créant des petits « buzz ». Comme nulle part ailleurs, votre personnalité et votre apport à la twittosphère sont presque aussi importants que votre « statut social ». Pour que votre « vitrine » sur Twitter soit la plus grande et belle possible, pour que votre entreprise ou votre projet bénéficie de votre image, cela ne dépend que de vous. Alors, à vous de jouer. Avec ce sondage, vous nous avez aussi fait remonter que les demandes d’initiationaux réseauxsociaux sontgrandeschezlesFemmesde Bretagne.Nousréfléchissons à une solution à vous proposer. En attendant, osez et vous rayonnerez ! Marie Eloy, Directrice Femmes de Bretagne http://www.femmesdebretagne.fr Twitter : @FemmesBretagne https://twitter.com/FemmesBretagne
  8. 8. 8 1.2 Les réseaux sociaux au service de l’entrepreneuriat, par Alban Jarry En quelques mois, le réseau « Femmes de Bretagne » a déjà dépassé les 1 500 connecté(e)s. C’est impressionnant ! Fer de lance d’une dynamique de partage sur l’entrepreneuriat en Bretagne, il facilite la communication professionnelle et démontre l’importance de l’ancrage régional dans un monde où les frontières n’existent plus. Alors que les réseaux sociaux peuvent souvent sembler n’être que virtuels, des associations comme « Femmes de Bretagne » prouvent que leur existence peutaussi renforcerlesliensenIRL(« InReal Life » ou « Dans la vraie vie ») entre leurs membres et faciliter le développement de structures entrepreneuriales. Aujourd’hui, avec peu de moyens, il est possible pour une entrepreneuse de mettre en place une communication novatrice en utilisant ces supports modernes puis de développer des affaires commercialesavecdespartenairesinattendus.Le processusde connexiondesréseaux sociaux laisse la place aux rencontresimprobables.Ilsaimantentlestalents et leurs idées. Ils ouvrent un nouveau monde à celles qui s’y projettent. Les réseaux sociaux donnentaccèsàde nouveaux prospectsetfutursclients.Ils aident à trouver des femmesetdeshommesqui vontêtre despointsde relaisefficaces.Ilsouvrentde nouveauxhorizons, et le réseau « Femmes de Bretagne » montre la pertinence d’un modèle où des Bretonnes et des Bretonsveulentfaciliterle développementd’entreprisesrégionalesqui reflètent les valeurs de leurs créatrices. Très attachés à cette région, ils sont prêts à mettre à disposition leurs carnets d’adresse ou à investir pour faciliter le développement des entreprises dans lesquelles ils croient. Grâce à la mise enplace d’AdvisoryBoad(Conseilsde Sages),ilspourrontêtre associésaudéveloppementde la structure plus formellement. Au-delàde leurfonctionde mise enrelation,lesréseaux sociauxdoivent surtout être perçus comme la vitrine commerciale moderne de n’importe quelle entreprise.Grande oupetite,elle yreflètera son image, son dynamisme, ses valeurs et pourra y développer sa marque. Dans le cas d’une aventure entrepreneuriale,l’e-réputationd’une TPE/PME est souvent associée à celle de sa dirigeante. Leurs marques gagnent en visibilité en parallèle et multiplient les possibilités de communication. Ainsi,surLinkedInouTwitter,l’entrepreneuse pourra véhiculer ses compétences, établir un réseau étendude connexions professionnelles, développer un business indirect qui pourra lui servir pour développer sa structure. Aucune piste ne doit être négligée et ces nouveaux univers donnent la
  9. 9. 9 possibilité d’essayer et d’innover. 5 principes, commençant par C, sont une recette de développementde cette image : Crédibilité, Connaissances, Communication, Créativité et Création Grâce à l’étude publiée par « Femmes de Bretagne », chacune de ses lectrices pourra trouver de nouvellesidéesetprobablementexplorerde nouvellespistespourdévelopper son business, tout en gardant l’esprit que « Naviguer : c'est accepter les contraintes que l'on a choisies. C'est un privilège. La plupartdes humains subissent les obligations que la vie leur a imposées. Naviguer est une activité qui ne convient pas aux imposteurs. Dans bien des professions, on peut faire illusion et bluffer en toute impunité. En bateau, on sait ou on ne sait pas.» (Eric Tabarly) AlbanJarry,Blogueuretauteursur lesstratégiesde marques sur les réseaux sociaux professionnels https://albanjarry.wordpress.com/https://twitter.com/Alban_Jarry linkedin.com/in/albanjarry
  10. 10. 10 1.3 Frédérique Cintrat : oui, il est bon d’y aller, mais pas n‘importe comment Développer et entretenir son réseau est absolument nécessaire si l’on veut s’enrichir, s’ouvrir sur l’extérieur, progresser dans sa carrière, développer ses affaires, saisir des opportunités, gagner en efficacité.... c’est même devenu une compétence précieuse au sein des entreprises, à l’heure du collaboratif, de l’open innovation, et indispensable pour les entrepreneur(e)s. Il y a différentsmoyensde procéder,de noueretd’entretenirlesliensprofessionnels,d’observer, de partager,de se faire connaitre etreconnaitre.Lesréseauxetmedias sociaux en font partie, et on ne peut plus les ignorer car ce sont de formidables outils. Donc oui, il est bon d’y aller, mais pas n‘importe comment, que vous soyez salariée ou cheffe d’entreprise,dites-vous que c’est une « mini plaquette » complémentaire, soyez pro et restez pro (photo, texte, recommandations, commentaires…). Soyezconsciente de la« fonction » que vousreprésentezquandvouschoisissezde vousexprimerpar exemple « responsable marketing de », « chef d’entreprise de » ...c’est important pour votre positionnement et celui de votre structure… Réfléchissezbienàl’objectif que vouspoursuivez : observer, développer, être visible….et au temps que voussouhaitezypasser.Privilégiezainsilesréseaux oumediasoùvousalleztrouvervoscontacts professionnels ou commerciaux. Identifiez quelqu’un dans votre entourage qui maîtrise (un peu) et vous aiguille pour vos premiers pas. Vous allez vite progresser si vous y allez régulièrement, voire y prendre goût et découvrir les contacts riches voire improbables que vous pouvez y faire, parfois transformés en rendez-vous présentiels, et n’hésitez pas à opter pour une mini formation pour en optimiser l’utilisation… Alors belle découverte, et à très vite sur Twitter @FredCintrat, @AXielles , LinkedIn et bien sûr www.axielles.fr Frédérique CINTRAT, Experte fonctionnement en réseau, conférencière sur l’ambition. www.axielles.fr www.assurancielles.com www.commentlambitionvientauxfilles.fr
  11. 11. 11 1.4 Anne Prive : Les réseaux sont indispensables à l'enrichissement de ses compétences, à l’épanouissement, et à l'ouverture sur le monde J'ai découvert la notion de réseau en 2011, lorsque l'association "Financi'elles s'est créée. Cette association regroupe des réseaux de femmes dans la banque et l'assurance autour du thème commun de la mixité. J'ai rencontré despersonnes grâce à ce "point commun" autour du thème de la mixité. Rencontres et échangessontfacilités.Cela ouvre deshorizonstrèslarges. Ceci m'aconduite àcréerun réseau de femmesauCréditMutuel Arkeafin2013. Dansce réseau,lespersonnes se rencontrent et partagent sur des thématiques variées, ce qu'elles n'auraient pas fait sans ce lien facilitateur. Il peuty avoirdes réseaux dansbeaucoup de domaines, permettant des rencontres, des débats, de s'ouvrir à ce qui se fait ailleurs, d'apprendre. Ces réseaux sont réels ou virtuels. Depuis 1 an, je suis active sur le réseau social Linkedin à travers desGroupesthématiques"managementetressourceshumaines","Femmesde Bretagne","Femmes entrepreneurs", "AxiElles",... Cela m'enrichit et m'aide dans l'exercice de mon métier. J'ai pu découvrir enfin des réseaux physiques de dirigeants d'entreprises qui se cooptent mutuellementpourtrouverdesaffaires.Pourmoi,lesréseauxsontindispensablesàl'enrichissement de ses compétences, à l’épanouissement, et à l'ouverture sur le monde. Un mix entre les réseaux sociaux et les réseaux physiques sont un plus. Anne PRIVE, spécialiste en Ressources Humaines et Management, créatrice du réseau Avec’Elles, bénévole au sein de Femmes de Bretagne. Anne PRIVE, spécialiste en Ressources Humaines et Management, créatrice du réseauAvec’Elles,bénévole auseinde Femmesde Bretagne. https://fr.linkedin.com/in/anneprive
  12. 12. 12 1.5 Goretty Ferreira : Il vaut mieux une action imparfaite, qu’une parfaite inaction. On ne le répètera jamais assez, toute entrepreneure doit utiliser le digital, doit être visible. Aussi bien elle en tant que dirigeante mais aussi sa startup. Etre présent et actif sur les réseaux sociaux est devenu une étape obligatoire voire une nécessité pour toute stratégie globale d’entreprise. Les modèleséconomiquesetl’évolutiondesmodesde consommationonprofondémentété modifiés avec internet. Il est impensable en 2015 de ne pas être présent sur le web. C’est un facteur déterminant de succès ! L’argent ne peut pas être un frein à cette visibilité. Comme j’aime le dire :« il vaut mieux une actionimparfaite,qu’uneparfaite inaction », alors dans le cycle d’introduction de leur développement d’entreprise, si leur trésorerie ne leur permet pas de faire appel à un expert, qu’elle le fasse en interne, qu’elle le fasse seule, mais qu’elle le fasse ! Internet regorge de conseils et d’astuces qui leur rendent cette stratégie accessible. AlorsMesdames,adoptezl’esprit entrepreneurial à 100%, osez être visible, osez vous mettre sur le devant de la scène. C’estune vraie chance.Vousdeveztirerprofitde l’essorde l’économie numérique et des immenses opportunités qu’offrent les nouvelles technologies de la communication. GorettyFERREIRA, Fondatrice de l’Agence pour l’entreprenariatFéminin http://www.entreprenariat-feminin.com Twitter: @BoostElles https://twitter.com/BoostElles https://www.facebook.com/entreprenariatfeminin https://www.linkedin.com/in/gorettyferreira
  13. 13. 13 1.6 Etre ambassadeur de ses marques sur les réseaux sociaux professionnels, par Philippe Bancourt A quoi serventlesréseauxsociaux professionnels ? A promouvoir votre activité directement auprès desdécideurs,desfutursclients.Pasbesoind'intermédiaires !Vouspouvezprofiterde cetespace qui vousestconsacré pour faire lapromotionde votre idée,poserdesquestions,construire votreréseau. Par contre,à moinsd'avoirdéjàune équipede communication(maisnousn'ensommespas là, n'est- ce-pas?) il va vousfalloirfaire celaparvous-même !Si vousne parlezpasde votre produit, personne ne le fera (et surtout pas vos concurrents). Pourse servirefficacement des réseaux sociaux, il est bon de connaître quelques incontournables. Parler de son produit ou de son activité ne veut pas forcément dire parler de soi même. Sur les réseaux sociaux, il est tout à fait possible de parler des avantages de son produit sans mettre en avant sa personnalité, encore moins sa vie privée. Autant de raisons pour dépasser le blocage du parlerde soi.Parlerde son idée,de son activité, en restant positif, après tout ça c'est envisageable, non? La communicationvousseragrandementfacilitée si vous définissez en amont une ligne éditoriale : quelle estvotre stratégie,quellessontvosmarques,votre domaine,votre champd'action,quelssont vos points forts, vos points faibles ? Écrivez tout cela et tenez vous y par la suite. De même, établissez une phrase de présentation, courte et percutante. Cela vous servira dans toutes vos présentations, et vos profils réseaux sociaux seront d'autant plus efficaces. Soyezopportunistes !Saisissez touteslesinfosrelativesàsondomaine pour prendre la parole. Pour celail faut être à l'écoute desinfos,desconversations.Oui ças'appelle de laveille.Il existe desoutils dédiés à cela, gratuits ou pas : Google Alert, Hootsuite, Mention, … N'hésitez pas à vous en servir. Faire de la veille c'est bien, s'en servir c'est mieux! Soyez présent sur tous les réseaux qui font sens dans votre domaine et prenez la parole, aussi souvent que vous le pouvez. Choisissez bien vos réseaux de prédilection:Facebook,Twitter,Instagram, LinkedIn,etc..Soignezvotre profiletindiquez tousleslienspossiblesentreréseaux,vers votre site web et / ou votre blog. Il est très important de bientisserlatoile entre toutes vos présences sur le web, afin qu'elles se nourrissent elles-mêmes. Oui on appelle ça un écosystème. N'hésitez pas à recourir aux outils de programmation de publications. Hootsuite par exemple fat cela relativement bien. Pourfinir,labonne idée :créezvotre blogpour développer,argumenter,creuserunsujet, tester des idées. Relayez ensuite vos articles sur tous vos réseaux sociaux. Un blog est très souvent le bon supportpérenne de votre présenceenligne.C'estvotre refletdigital.Lesréseaux sontduflux,le blog est une référence. Philippe Bancourt https://twitter.com/HommesBretagne https://philbancourt.wordpress.com/category/hommes-de-bretagne/
  14. 14. 14 1.7 Jeanne Deren : La marque personnelle en 2015, un choix? Le sujet de la marque personnelle met toujours un peu mal à l’aise : Moi ? Etre une marque et assurer mon auto promotion? Mais pour quelle finalité ? En fait, aujourd’hui, ce débat est déjà dépassé car, sans en être forcément conscient, nous avons déjà tous développé une forme de marque personnelle parnosliensamicaux,familiauxouprofessionnels.Elleexiste donc avec ou sans nous! Ce qui diffère c’estbiennotre volontéde lamodeleroupas,et de promouvoirnotre unicité.Et nos contacts sont là pour nous aider à valider sa bonne interprétation. 3 astuces pour reprendre la main sur sa marque personnelle : 1) Réécrire sonhistoire :à partirde sesfinalitésprofessionnelles et personnelles (ce qu’on souhaite accomplir), définir le fil rouge à suivre pour organiser l’ensemble de ses actions 2) Faire progresser sa marque : cela passe par la promotion d’un contenu sincère, avec des compétences précises et leurs progrès qui pourront être relayés, et recommandés par le réseau 3) Choisir le réseau approprié pour diffuser le contenu en fonction du sujet, personnel ou professionnel, et susciter l’intérêt et l’échange entre pairs. Le défi en 2015 : Osez-vous réapproprier votre identité ! Jeanne Deren https://fr.linkedin.com/in/jeannederen
  15. 15. 15 1.8 Amélie Willecomme : Comment gérer vote e-réputation avec efficacité et pragmatisme ? Je me souviensencore lorsque j'ai créé moncompte surViaduc(qui s'appelle aujourd'hui Viadeo) en 2004... A l'époque onne parlaitpasencore de e-reputation,etpourtantc'étaitdéjàbiende celadont il s'agissait. Avec le temps, le nombre de ces réseaux sociaux s'est accru et l'on peut facilement, devant la richesse des contenus, y passer des jours (et des nuits !). Aussi ai-je adopté une ligne de conduite pragmatique, que je partage ici avec vous. Tout d'abord,à la règle des5 C définie parAlban, j'ajouterai un 6eme : la Cohérence. Votre identité numérique n'estqu'une partie d'untout:veillezdoncà ce qu'elle reflète fidèlementlapersonne que vous êtes, tant aux niveaux personnel que professionnel. Ensuite, il est important de définir une ligne éditoriale, c'est à dire par exemple les thèmes sur lesquelsvousprendrezou non la parole. Cela permet en outre de gagner en efficacité pour vous et en lisibilité pour vos lecteurs. N'oubliezpasde ciblervosactionset faites des choix ! Vous pouvez faire partie des "early adopters "d'un réseau et décider de l'abandonner ensuite : selon vos objectifs, il n'est sans doute pas pertinent ni réaliste d'être présent partout. Enfin,mesurezle retoursur investissement de vos actions, pour ajuster votre discours et doser vos efforts au quotidien. Amélie Willecomme https://fr.linkedin.com/in/ameliewillecomme/en
  16. 16. 16 1.9 Anna Stervinou, Kore Kamino : Marque personnelle et réseaux sociaux Aujourd'hui l'heuren'estplusàse demanders'il faut y aller ou non, mais plutôt de comment y aller. Car mieux vaut créer nous-même notre présence en ligne et la dessiner à notre image que laisser d'autres s'en charger à nos dépends. La notionde "personal branding"je lavoiscomme un outil destiné à attirer d'une part, et à rassurer d'autre part nos clients potentiels, car "oui, il y a des 'vraies' personnes derrière une marque, avec leurs coups de cœur, leur quotidien, leurs rêves, etc." C'estdonc une chance à saisirde s'exprimerdirectementà nosclientspotentiels etleurlivrercomme dans un tableau romantique les symboles et les raisons de notre travail. Car chacune de nous est unique et ce que nous travaillons à mettre au monde est façonné à notre image. Donner à voir ce tableau- et je disbientableaucaril ne s'agitpas de déballernosmomentslesplusintimessurlatoile ;-) - est une opportunité de communication géniale, à énorme potentiel. Comme un commissaire d'exposition,nousavonslapossibilité de choisiretde présenter à notre façon les éléments qui vont dessiner une ambiance, des valeurs, une mission, un ton de voix… Je suis sûre que vous serez d'accord avec moi: nous préférons toutes avoir à faire, ou acheter des produitsde personnesdontnouspartageons les valeurs, ou qui nous paraissent sympathiques tout au moins.Et à produitouservice équivalent,nousallons préférer le prestataire ou fournisseur dont nousnoussentonsle plus proche n'est-ce-pas? Eh bien la marque personnelle permet exactement cela:se différencier et sortir du lot dans une offre pléthorique et dans un marché ultra-compétitif. Alors lancez-vous! ;-) Anna Stervinou https://id.linkedin.com/in/annastervinou https://twitter.com/AnnaStervinou http://www.korekamino.com/ https://www.facebook.com/KOREKAMINO?ref=hl https://www.pinterest.com/korekamino/ https://instagram.com/korekamino/ https://vimeo.com/korekamino
  17. 17. 17 1.10 Corine Gillard, Ô Coco : Plonger dans l’univers des réseaux sociaux est fascinant Plonger dans l’univers des réseaux sociaux est fascinant… Par son interactivité et la faculté de pouvoir sensibiliser son entourage et/ou un public, d’entrer en contact avec des personnes qui ne seraient jamais entrées dans notre sphère professionnelle sans ce lien. Bien loin de maîtriser ces règles, je jongle sur Facebook entre page pro et perso qui ont des fonctionnalitésdifférentes. J’apprécie particulièrement sur Femmes de Bretagne, autre réseau, les échanges solidaires, les rencontres dans la vie réelle issues de ces contacts, des « essais transformés » autour de nos activités ou projets. Notre salon innovant « Rêves de créateurs », dédié aux talents de Bretagne et coopératif dans l’organisation,existe surlesréseaux sociaux,surFacebook,bientôtsurTwitter,avant de commencer son existence réelle en décembre 2015 à Vannes, grâce à une équipe communication professionnelle. Nous fédérons une communauté autour de cet événement, de créateurs d’entreprise,d’artistes,d’artisansmaisaussi lesréseaux sociaux nouspermettentd’entrerencontact avec son futur public. Corine Gillard http://revesdecreateurs.fr/ https://www.facebook.com/pages/R%C3%AAves-de- cr%C3%A9ateurs/1540098322919938 https://www.facebook.com/OCocobijoux http://www.alittlemarket.com/boutique/o_coco-44027.html
  18. 18. 18 1.11 Elsa Tolone, REC PUB : On ne peut plus passer à côté des réseaux sociaux On ne peut plus passer à côté des réseaux sociaux car tout le monde y est, en revanche, cela prend un temps considérable, donc il est important de bien choisir quels sont les réseaux sociaux appropriés en fonction de notre activité. Facebook reste un incontournable, permet de rendre les relations moins formelles, coupe les distancesetfacilite lesconnexions.La création d'un compte personnel dédié à l'entreprise et d'une page professionnelle sont complémentaires. LinkedinetViadeo,ce dernierpourunpublicplusfrançaisqu’international,sontdesréseaux sociaux professionnels qui donnent plus de poids quand à la légitimité de notre activité. On peut y mettre nos compétences et notre expérience, et nos collègues peuvent nous appuyer. Twitterpermetde communiquerde manière succincteune informationdu moment. Il est utile pour faire de la veilleetêtre au courant des nouveautés dans notre domaine, à condition de bien choisir les personnes que nous suivons. Google + n'est pas très utilisé en tant que réseau, mais on y est d'office dès la création d'un mail Gmail ou d'un compte YouTube.Il reste indispensable pour référencer notre site web et apparaître dans le moteur de recherche de Google. YouTube permet d'augmenter sa visibilité sur le Web car la vidéo est l'un des supports de communicationlesplusefficacesactuellement, elle permet de présenter notre activité de manière attractive, est facilement comprise et très largement partagée. Pinterestestassezsimilaire ence qui concerne les images, et permet d'avoir un book professionnel assez facilement. Elsa Tolone http://www.plumelyn.com/
  19. 19. 19 1.12 Virginie Le Gall, Mamezell en Finistère Un sujet passionnant, à travailler et à partager pour stimuler le développement d'entreprises de talent ! Virginie Le Gall http://mamezell-en-finistere.com/ 1.13 Marianne Berriot, Les Sentinelles du Web Gérante des Sentinelles du Web, à Douarnenez, notre activité sur les réseaux sociaux est permanente,que celasoitpournous,oubien nos clients. Ils nous permettent d'être en accord avec lesfrémissements de latoile etnousadaptercommercialement. Ils présentent également un grand intérêt de veille numérique. Mariane Berriot http://www.sentinellesduweb.com/
  20. 20. 20 1.14 Brigitte Ferré-Bigot, Agence BFB Il est important de se faire connaître et profiter des nouvelles techniques qui s'offrent à nous. Les réseaux sociaux sont un des vecteurs pour parler de son entreprise, afin que le nom, le logo, la marque, puisse faire écho... Brigitte Ferré-Bigot http://www.agéncébfb-décoration- intériéur.fr 1.15 Isabelle Brunet, IB Graphiste Je pense que l'utilisationdesréseauxsociaux est intéressante pour un créateur d'entreprise afin de se faire connaitre : avoir une identité, une notoriété et une réputation numérique. Elle permet également un meilleur référencement sur les moteurs de recherche. Isabelle Brunet http://www.ib-graphiste.fr
  21. 21. 21 1.16 Morgane Priser, Talorig Les réseaux sociaux sontdesoutilsde communication incontournables. La question n'est plus de se demander s'il faut être présent sur ces réseaux mais plutôt comment y être présent. Morgane Priser http://talorig.fr/fr/ 1.17 Dominique Debes, photographe Surtout ne pas hésiter à se lancer afin de maîtriser au quotidien ces réseaux sociaux. Ce sont notammentdesoutilsde communicationindispensablespourlesporteursde projet,àconditionbien sûr de soignerlaforme (fréquence, lien vers un texte, un site, une photo, etc..) et le fond : de quoi parle-t-on, avec qui, pourquoi. Bon courage à toutes. Dominique DEBES http://dominiquedebesphotographie.tumblr.com/
  22. 22. 22 1.18 Valérie de la Bouëre, Venus Success Team Les réseaux sociaux permettentde communiqueravecnosproches,prospectsourelationsd'affaires, ils nous amènent à ouvrir notre réseau, à rencontrer de nouvelles personnes et à échanger des points de vue et bonnes pratiques, je crois fermement en l'avenir de la recommandation et du monde du réseau et de la confiance. Valérie de la Bouëre 1.19 Nathalie Pelven, Reikiologue Je ne connaispasdu tout lesréseaux sociaux mais il me semble que cela est aujourd'hui un vecteur de communication indispensable notamment pour les créateurs d'entreprise. Comme beaucoup je souhaite développer les réseaux sociaux pour mon entreprise afin de diffuser et échanger des informationspertinentes et ciblées mais sans que cela devienne une activité contraignante. Le but estde promouvoirsonactivité etenrichirsonréseausansyperdre trop de temps et d'énergie. D’ où l'importance, quand on est néophyte comme moi en la matière, de trouver une personne qui m'explique leschosessimplement,m'aide àcréersesréseaux etme forme à leur usage en collant au plus près de mes besoins. Nathalie Pelven
  23. 23. 23 1.20 Anne Christine Thomas, Ty Dressing Les réseaux sociaux etplusparticulièrementFacebookc'estpourmoi une découverte qui remonte à 2008, puis Linkedin et plus récemment Instagram. J'ai appris à les utiliser sur le "tas" ils sont d'une puissance incroyable pour développer ses contacts Perso et pro et sa notoriété. Ils faut cependant être vigilant quant à ce que l'on publie. Je les utilise pour m'informer, veiller, ressauter, communiqueret faire connaître mon projet et mon entreprise ... Il faut vivre avec son temps et les intégrer dans sa stratégie webmarketing Anne-Christine Thomas http://www.tydressing.fr 1.21 Anne Mingeau, Adoptez une ordure Le problème de twitter c'est la vitesse avec laquelle les messages apparaissent et tombent dans l'oubli: leur durée de vie est très éphémère ce qui implique, quand on veut être vu de passer beaucoup de temps pour poster du contenu. Pour moi, Viadeo et Linkedin ne sont que des cartes de visites, voire du référencement Pinterestetfacebooksontintéressants parce que l'on peut plus facilement être 'liké' ou partagé et donc avoir une vraie visibilité élargie Anne Mingeau http://www.adoptezuneordure.fr
  24. 24. 24 1.22 Pascale Vautier, KoTI Immobilier Etre femme porteurde projetenBretagne c'est être femme de son temps et profiter des nouveaux outils offerts pour développer son activité. Pascale Vautier http://www.koti-immobilier.com 1.23 Anonymes Les réseaux sociaux ontde touttempsété essentiels(la famille, les amis, les voisins, l'entreprise ,le village,lacollectivité ),seule laforme a changé mais le fond est le même. On n'existe pas tout seul, on ne fait rien tout seul, et le besoin de communiquer avec ses congénères fait appartenir a sa société.Je ne suispasnée avecce moyenlamaisil me fascine parsa rapidité et sa puissance comme si on était branché en même temps sur tous les canaux officiels et non officiels de communication écrite et parlée (le tout: reste à entendre et être entendu!) Il est utile de former les femmes entrepreneuses au numérique et aux réseaux sociaux : il y a des codeset une manière de faire qui ne sont pas intuitifs pour toute une tranche de cette population. Il est bien entendu possible d'apprendre seule, en observant ce que font les marques ou les blogueursmaiscelaprenddutempsetle tempsestprécieux quandil s'agitde communiquer sur son activité ousa marque.De plus,autantéviterle plustôtpossible leserreursde communicationauprès des clients.
  25. 25. 25 2 La méthodologie 2.1 La problématique 2.1.1 Emergencedesréseauxsociaux Au cœur du web 3.0, les réseaux sociaux ne cessent de séduire et leur nombre d’utilisateurs augmente chaque jour. Dans le monde, 74% des internautes sont inscrits sur au moins un réseau social1 (1,856 milliards sur 2,484 milliards d’internautes), soit 26% de la population mondiale1 . Un internaute passe enmoyenne, dans le monde, deux heures par jour sur les réseaux sociaux, contre une heure trente en France (42% des internautes français sont présents sur un réseau social) 1 . L'usage qui était fait des premiers réseaux sociaux était strictement personnel. Le milieu professionnel a su rapidement tirer profit de l’usage de ces réseaux, faisant ainsi apparaître de nouvelles pratiques et réorganisant les politiques de relation client et de stratégie. En France, les réseaux sociaux ayant la plus forte notoriété sont Facebook, Twitter et Youtube. 2 Les réseaux professionnelsLinkedIn,Instagramouencore Pinterestmarquent quant à eux une nette progression. Dépassant amplement l’effet de mode, ils se sont installés durablement comme un moyende communicationàpart entière,avecleurscodesetleursspécificités,leurs opportunités de développement, propres à chacun. Ces nouveaux canaux de communication séduisent de plus en plus les entreprises et les professionnelsqui bénéficientde nombreux avantagesselonle réseauutilisé.Chaque réseau social a une particularité qui lui estpropre permettantd'atteindre desobjectifsdifférents.Instagram est très apprécié par les professionnels pour démontrer leurs nouveautés, leur environnement, leurs nouvelles créations, etc. Vine permet de diffuser des vidéos de courte durée, mode de communicationqui séduitetqui fonctionnecaril n’envahitpasl’internaute de publicité vidéolongue (Cf. La Banque Postale et son service après vente sur Vine). LinkedIn qui permet d’échanger des informations, de partager des idées ou actualités sur sa page ou sur un groupe, de développer son réseauprofessionnel,etc...Twitterqui permetle partage rapide etconcisd’information, d’actualité, de connaissance. La différence entrelesréseaux sociaux etlesautrescanaux de communication est qu’ils ne sont pas agressifs. C’est l’internaute qui est venu à vous et non l’inverse, il a décidé de vous suivre, de se renseigner sur votre société ou sur vous. Vous transmettez du contenu sans vous immiscer dans la vie de l’internaute.Rappelonsque lapopulationestsaturéepartouteslespublicités et informations que les sociétés envoient pour essayer de les atteindre. La tendance est au relationnel, les consommateurs sont en quête de transparence, d’information, de lien durable, d’échange. 2.1.2 Le réseauFemmes de Bretagne Le réseauFemmesde Bretagne émaned’une volonté de partage de connaissances et d’expériences entre les femmes (porteuses de projet, chefs d’entreprise ou bretonnes solidaires) afin d’aider et d’inciter à l’entreprenariat. Le but étant de créer une cohésion au sein des adhérentes, d’inciter à l’intelligence collective et d’avoir un véritable esprit solidaire. Cependant, les interactions sur le forumrestaientinsuffisantes. Pour améliorer les échanges et inciter les adhérentes à prendre part plus largement part à la vie du réseau, nous avons souhaité mesurer leur investissement dans les
  26. 26. 26 différents réseaux sociaux. 1 Les réseaux sociaux ont été une évidence et le groupe LinkedIn fut créé. Le groupe LinkedIn s’est installé rapidement,le nombre d’adhérents ne cesse d’augmenter. Malgré cet engouement pour la page, on remarqua la faible implication. Comment pouvait-on inciter les adhérents à alimenter la page ? Commentinciteràcommenteretà s’exprimer ? Qu’est-ce qui pouvait freiner les membres? Plusieurspersonnesétaient intéressées par le groupe. Mais certaines ne savaient pas comment s’y prendre pour y participer, d’autres n’y voyaient pas l’intérêt ou ne prenaient pas le temps. La force d’unréseauestsituée danslaqualité etlafréquence desinteractionsentre sesmembres. La problématique est donc d’inciter plus largement et de donner les moyens aux personnes qui le souhaitent de participer plus activement au site Femmes de Bretagne. La notionde « personal branding » ou« marque personnelle » nousestapparue comme unexcellent outil : questionnementssurl’image que l’onprojette,surlastratégie qu’on souhaite développer, sur l’interaction avec sa marque professionnelle, sur l’interaction avec les autres marques, oser se mettre en avant, partager, échanger. 2.2 Construction du questionnaire Le questionnaire a été bâti dans le but d’établir un constat sur l’utilisation professionnelle des réseaux sociaux,etsurlacapacité à utiliserles réseaux de façon active, notamment via la notion de « personal branding ». Le questionnaire a été construit à partir de trois thèmes :  Les réseaux sociaux de manière généraleafinde connaître l’utilisationque lesinterviewésen font, leurs connaissances sur le sujet, leurs motivations à être et leurs avis.  La communication faite sur les réseaux sociaux : savoir quel type de communication les enquêtésfontetcomment,savoirle niveaude connaissance du personal branding ainsi que l’utilisation et la vision qu’ils ont de Twitter.  Le profil desinterviewés : savoir s’ils sont salariés ou chefs d’entreprise, s’ils font partie du réseau femmes de Bretagne, leur âge, etc. ainsi nous pourrons mieux connaître les profils types qui ont répondu au questionnaire. Une foislestroisthématiquesdéfinies, le questionnaire fut construit sur la base de 12 questions. Il étaitimportant de faire un questionnaire court afin que les enquêtés n’y perdent pas de temps à y répondre. En effet, avec un questionnaire beaucoup plus long, il y avait un risque de perdre l’internaute ou de l’effrayer. 1 http://www.blogdumoderateur.com/chiffres-reseaux-sociaux/ . 2 Chiffres dujournaldunet.com:http://www.journaldunet.com/media/publishers/reseaux-sociaux-preferes-des- francais.shtml.
  27. 27. 27 2.3 Echantillon et passation du questionnaire La population interrogée étaitlesmembresde Femmes de Bretagneetlespersonnesprésentessurle web via LinkedIn et Twitter. Le questionnaire aété diffusé exclusivementsurle web vialanewsletter de Femmes de Bretagne et sur lesréseaux sociaux via LinkedInetTwitter.Le questionnaire futégalement relayé par différentes personnes sur leur propre page LinkedIn, Twitter et sur Facebook. 3 Résultats de l’étude 189 personnesontréponduauquestionnaire. 3.1 Les répondants et les réseaux sociaux 80,42% des répondants soit 152 personnes ont une utilisation professionnelle des réseaux. Parmi les répondants, on remarque qu’une majeur partie ont entre 26 et 50 ans. Plus de 30% sont des chefs d’entreprise et plus de 20% des porteurs de projet. 3.1.1 Les freinset lesqualités Un des principaux freinsàl’utilisationdesréseaux sociauxestle temps. Près de 63% des répondants trouventque les réseaux sociaux nécessitent du temps. Parmi ces personnes, 42,86% trouvent que les réseaux permettent également de développer l’image d’une entreprise, 31,22% de mettre en 0.00% 10.00% 20.00% 30.00% 40.00% Chef d'entreprise Porteur de projet Salarié Etudiant Autre Non renseigné 80,42% utilisent les réseaux sociaux professionnels Moins de 25 ans Entre 26 et 40 ans Entre 41 et 50 ans Entre 51 et 60 ans 61 ans et +
  28. 28. 28 relationavecdesprospects et 29,63% d’aider au développement commercial d’une entreprise. On constate que le tempsestun réel freinàl’utilisationdesréseaux maislesrépondantsyvoienttoutde même plusieurs qualités dans leurs utilisations non négligeables comme l’impact sur l’image, les opportunités d’approcher des prospects et la proximité avec les clients. La nécessitéd’avoirdesconnaissancesspécifiques(20,63%),le manque de contrôle sur les contenus diffusés (26,46%) et la nécéssité d’oser se lancer (17,99%) sont également des freins à l’utilisation des réseaux sociaux pour plus d’1/10ème des répondants. 69% desrépondantsestimentque laveille informative et le partage des contenus sont des qualités des réseaux sociaux. Toutefois, 20,63% d’entre eux trouvent que le contenu diffusé ne peut être contrôlé. 39,15% des interviewés trouvent que les réseaux développent leur image personnelle. 3.1.2 Le contexted’utilisation D’aprèsce graphique,onpeutvoirque leschefsd’entreprise utilisent à22,22% lesréseaux sociaux de manière personnelle etprofessionnelle,12,17% lesutilisentuniquementprofessionnellementet 2,12% lesutilisentuniquementpersonnellement. Pourchaque type de profil,lesréseaux sociauxsontutiliséstrèssouventprofessionnellementet personnellement. 0.00% 10.00% 20.00% 30.00% 40.00% Chef d'entreprise Porteur de projet Salarié Etudiant Autre Non renseigné Personnel Professionnel Les deux Non renseigné
  29. 29. 29 54.5% ont réponduàla questionpourquoi(103 répondants). OUI Thématique Nbre de personnesayant cités Mots clésutilisés Usagesdifférents 24 Ciblesdifférentes, publicdifférent,maîtrise du contenu,message différent,positionnementdifférent, objectif différents,pasfaire l’amalgame,information différente,universdifférents Les outilsdescomptes professionnels 1 Les réseaux sociaux offrentdesoutilspermettantde suivre lesstatistiques,analyser,etc. VIE PRIVEE 29 Ne pas associerle contenuproà ma sphère privée, préserver,dissocier,ne pasmélanger Image,visibilité 5 Pourl’image,être plusvisible,garderune cohérence Facebook 3 Différencierle privé duprosurtoutsurfacebook, Référencement 1 Pas de compte perso 3 Pas de compte perso,contre lescomptesperso, dangereux CommunityManager 2 Personne dédiéàlagestion desréseaux sociaux,un animateur Autorisation 2 Salarié,pasle droitde parlerau nom de la société, respectde la déontologie de laprofession Autonomie 2 Ma société ne se résume pasqu’àmoi,je ne suispas ma société Pas de compte pro 1 NON Thématique Nbre de personnes Mots clés Identité 11 Auto-entrepreneur,consultant(e),nomestma marque,lesdeux sontliés,monexpertise,consultante
  30. 30. 30 favorise l’expérience que le nom Pas de compte pro 4 Publie sousle nomde sasociété Pas de nompour l’entreprise 1 Pas de société 3 (pas compris qu’on pouvait avoir un compte pro sans pour autant être chef d’entreprise = mauvaise compréhension de l’utilisation des RS) Entreprise récente 1 Pas d’utilité 2 Pas de comm sur le pro 1 Simple 1 Pratique 1 Tempsde maintenance 1 Emplois 2 En recherche d’emplois Gestionnaire de groupe 1 Un gestionnaire qui gère lesdeux groupes=mauvaise compréhensioncargroupe toutefoisdissocié ! Pas de compte perso 1 2 personnes ont répondu non mais donnent une explication prouvant qu’il différencie les 2 : - « non : La société a une page dédiée et le compte de rattachement est mon compte personnel.Parcontre je n’accepte pasde « connaissance professionnelle » sur mon compte personnel » Pardéfinition,cettepersonnemontre qu’elle différencie très bien les deux, son compte pro est crée via son compte perso mais ca ne les relie pas pour autant car noms différents - « non : j’ai un compte perso pour moi et une page fan de mon entreprise liée à mon perso. Donc pas besoin d’avoir 2 comptes, ce qui serait une erreur de le faire d’ailleurs » pas comprisla question oul’utilisationde facebook.Une page fanse crée via un compte mais ne montre en aucun cas sa liaison avec la page « mère » Parmi les personnes différenciant le compte à leur nom du compte au nom de l’entreprise, 24 personnesexpliquentque leurusage estdifférent.En effet, les interviewés précisent que les cibles sont différentes, les messages sont différents et que l’on maitrise mieux le contenu en les différenciant. Certains affirment qu’il ne faut pas faire l’amalgame entre les deux comptes ! Les informations et les univers sont différents. L’argumentphare sur lequel lesrépondantss’accordent(29personnes) estsurlavie privée. C’est un point très important dont les personnes ont à cœur de protéger leur sphère privée de leur sphère professionnelle. Plusieurs emploient le mot Préserver. La vie privée est très importante pour l’internauteetfaitdébatsurle web, surtout sur les réseaux sociaux où le sujet est souvent relancé. Cinqpersonnesdifférencientégalementlesdeux comptes par soucis d’image et de visibilité afin de « garder une cohérence ». Deux personnes ont quant à elles recourent à une autre personne pour gérer le compte professionnel : un animateur ou une personne dédiée aux réseaux sociaux. Quatre personnesn’utilisentpasundescomptes,troisn’ontpas de compte personnel etune n’a pas de compte professionnel.
  31. 31. 31 Deux autrespersonnesdifférencient les deux comptes car ils n’ont pas l’autorisation de prendre la parole surlesréseaux sociaux aunomde leursociété. Lesentreprisespeuventautoriserounonleurs salariés à prendre la parole au nom de la société sur les réseaux sociaux, par soucis de maitrise du discours. Parmi les personnes qui ne différencient pas leurs comptes, une grande partie est par soucis d’identitécarleurnomest leurentreprise.Ce sont des consultants, des auto-entrepreneurs, « mon nom est ma marque », d’autres parce qu’ils favorisent leur « expertise ». Quatre personnes ayant répondu non à la question 4 expliquent qu’ils n’ont pas de compte professionnel et trois autres disent ne pas avoir de société. Deux personnesne voient pas l’utilité de différencier les deux comptes, une estime que c’est plus simple etpluspratique.Deuxpersonnesne lesdifférencient pas car ils sont à la recherche d’emploi. 3.1.3 Les différentsréseauxsociauxutilisésprofessionnellement Twitter Sur 47.09% d’utilisateursTwitter,21.69% ontentre 26 et 40 ans,13.23% entre 41 et 50 ans. 28.17% deschefs d’entreprisesrépondantindiquentavoiruncompte Twitteràleurnom, 36.62% au nomde leurentreprise (12.68%les2). 39.58% desporteursde projetsrépondantindiquentavoiruncompte Twitteràleurnom, 25% au nomde leurentreprise (16.67%les2). 26.98% 44.98% 36.51% 21.69% 15.34% 11.64% 11.11% 8.99% 11.64% 15.87% 34.39% 15.34% 7.94% 13.76% 13.76% 0.00% 5.00% 10.00% 15.00% 20.00% 25.00% 30.00% 35.00% 40.00% 45.00% 50.00% Facebook Linkedin Viadéo Twitter Google + A votre nom Au nom de votre société Les deux
  32. 32. 32 Linkedin Sur 71.43% utilisateurs de Linkedin, 30.69% ont entre 26 et 40 ans, 19.58% ont entre 41 et 50 ans, 14.81% entre 51 et 60 ans. Sur 71.43% utilisateurs de Linkedin, 40.74% utilisent Linkedin et Twitter. 50.70% deschefsd’entreprisesrépondantindiquent avoiruncompte Linkedinà leur nom, 40.85% au nom de leur entreprise (21.13% les 2). 56.25% desporteursde projetrépondantindiquentavoirun compte Linkedin à leur nom, 22.92% au nom de leur entreprise (10.42% les 2). Facebook Sur 73.01% utilisateurs de Facebook, 31.75% ont entre 26 et 40 ans, 22.22% ont entre 41 et 50 ans, 13.76% entre 51 et 60 ans. Sur 73.01% d’utilisateurs de Facebook, 40.74% utilisent Facebook et Twitter. 66.20% deschefsd’entreprises répondant indiquent avoir un compte Facebook à leur nom, 66.20% au nom de leur entreprise (47.89% les 2). 70.83% des porteurs de projet répondant indiquent avoir un compte Facebook à leur nom, 56.25% au nom de leur entreprise (41.67% les 2). Viadeo Sur 53.44% d’utilisateurs Viadéo, 25.93% ont entre 26 et 40 ans, 15.34% entre 41 et 50 ans. Sur 53,44% d’utilisateurs de Viadéo, 30,69% utilisent Viadéo et Twitter. 38.03% deschefsd’entreprisesrépondant indiquent avoir un compte Viadéo à leur nom, 26.76% au nom de leur entreprise (9.86% les 2). 41.67% des porteurs de projet répondant indiquent avoir un compte Viadéo à leur nom, 14.58% au nom de leur entreprise (6.25% les 2). Google + Sur 44.97% d’utilisateurs Google +, 17.99% ont entre 26 et 40 ans, 13.76% entre 41 et 50 ans. Sur 44.97% utilisateurs de Google +, 29.10% utilisent Linkedin et Twitter. 33.80% des chefs d’entreprises répondant indiquent avoir un compte Google + à leur nom, 50.70% au nom de leur entreprise (18.31% les 2). 33.33% desporteursde projetrépondantindiquentavoiruncompte Google + à leur nom, 33.33% au nom de leur entreprise (18.75% les 2).
  33. 33. 33 3.1.4 Les objectifsàatteindre 64% des personnes interrogées ont répondu à cette question soit 120 personnes. De nombreux objectifs ont été cités mais certains se démarquent largement des autres : - 10 personnes citent l’image comme objectif - 11 pour l’interactivité - 16 pour le réseau - 18 pour la veille - 19 pour le partage et l’échange - 20 pour les Clients/ Prospects (prospection, etc…) - 22 pour la visibilité - 30 pour faire connaître (objectif cognitif) Ces 8 objectifs très intéressants sont les plus cités lors du questionnaire. On comprend tout à fait l’intérêtdesréseaux sociauxpourêtre plusvisible,pouraméliorersonimage etsanotoriété (cité par 8 personnes).Troisautresobjectifségalementcitéssontliés :l’intéractivité,le réseauetle partage et l’échange. Ces objectifs permettent à l’entreprise ou à la personne d’exister au niveau virtuel, d’échanger et de construire son réseau. Beaucoup de personnes attendent de trouver dans l es réseaux sociaux un lieu de partage et d’échange des connaissances, des expériences, des avis. Ils souhaitentêtre auplusproche de leurréseau,être àleurécoute,ytrouverdu soutien,de l’actualité, etc.Une personne parle « d’esprit de communauté » et une autre « d’idée d’appartenance ». C’est l’essence même desréseaux sociauxetplus particulièrement l’esprit que veut insuffler femmes de bretagne. 20 personnes trouvent dans les réseaux sociaux une solution pour toucher les clients ou les prospects. C’est un excellent moyen pour eux d’attirer des clients potentiels, d’engager, d’attirer. Troispersonnesaffirmentque les réseaux sociaux ont pour objectif de vendre. Les réseaux sociaux sontperçus comme unexcellentcanal de commercialisationpouvant débouché à un acte. Ils ne sont pas seulementune vitrine garantde l’image etdesvaleursde lasociété,c’estunoutil de prospection et de fidélisation (deux personnes emploient ce terme). Enfin, l’objectif majeur où plus d’un quart des répondants s’entendent est la connaissance. Les réseaux sociaux permettentde « se faire connaître », « faire connaître sa marque », « faire parler de mon entreprise », « mieux faire connaître mon activité », « faire connaître notre marque et nos produits », etc. Le relationnel,lamaitrisede l’e-réputation,le référencement, les rencontres, l’emploi et le soutien sontdesobjectifspeucitésmais pas moins intéressants. Dans le relationnel, 9 personnes trouvent dans les réseaux sociaux un moyen de « garder le contact », « créer une relation durable ». Le relationnelrejointl’espritcommunautaireetse rapproche desobjectifs de réseau, d’interactivité et de partage.Pour 8 personnes,lesréseauxsociaux permettentde faire desrencontres et deux autres personnes y trouvent un soutien à y être. Parmi tous ces objectifs, on y trouve quatre grandes familles : - Cognitive : la connaissance, la veille, la visibilité
  34. 34. 34 - Affectif :l’image,lanotoriété,susciterde l’intérêt - Conatif : (pluscommerciale) toucherdesclientset prospects,vendre, - Communautaire :le relationnel,l’importancede créerunréseau,d’échangeretde partager, d’avoirdesinteractivités. (cf tableau des résultatsen annexe :Les objectifsà atteindresur les réseaux sociaux) 3.1.5 Le modede publication 12.17% desrépondantsindiquentutiliserdeslogicielsde programmation,dont7.41% selonune ligne éditoriale (3,17% entre 26 et 40 ans, 2,65% entre 41 et 50 ans). 83.07% indiquentpublierendirect,dont13.76% selonune ligne éditoriale (6,36% entre 26 et 40 ans, 3,70% entre 41 et 50 ans, 3,17% entre 51 et 60 ans). Chefs d’entreprises  90,14% des chefs d’entreprises publient en direct o dont 11,27% selon une ligne éditoriale (dont 7,04% ont entre 26 et 40 ans) o dont 36,62% ont entre 26 et 40 ans, 29,58% ont entre 41 et 50 ans, 19,72% ont entre 51 et 60 ans)  12,68% utilisent des logiciels de programmation o dont7,04% ont une ligne éditoriale (dont 2,82% entre 26 et 40 ans et 2,82% entre 41 et 50 ans). o dont 5,63% ont entre 26 et 40 ans. Porteurs de projet  85,42% des porteurs de projet publient en direct o dont22,92% ontune ligne éditoriale (10,42% ont entre 26 et 40 ans, 8,33% ont entre 41 et 50 ans) o dont 39,58% ont entre 26 et 40 ans, 25% entre 41 et 50 ans, 18,75% ont entre 51 et 60 ans  16,67% utilisent des logiciels de programmation o dont8,33% ont une ligne éditoriale (la moitié ont entre 26 et 40 ans et l’autre entre 41 et 50 ans) o dont 8,33% ont entre 26 et 40 ans, 6,25% ont entre 41 et 50 ans.
  35. 35. 35 3.2 La communication sur les réseaux sociaux 3.2.1 La marquepersonnelle(infographiepourcettepartie)
  36. 36. 36 3.2.2 Twitter Twitter en tant qu’outil de micro-blogging, permet d’amorcer un échange de contenus et donc de véhiculer si on le souhaite une amorce de marque personnelle. « A ce stade Twitter est un outil d'observation que je souhaite activer dans le sens d'une marque personnelle en phase avec mon projet entrepreneurial. » Anonyme 3.2.2.1 Twitter auxyeuxdes répondants A la question« qu’est-ce que Twitterestpourvous ? » : un quart expliquentne pas connaître, ne pas utiliseroune pasmaîtriserle réseau. D’aprèsle blogdu modérateur, en janvier 2015, Twitter faisait partie dutop 10 desréseaux sociaux dansle monde derrièreFacebook, Qzone, Googl+ et Instagram. Twitter c’est déjà plus de 284 millions d’utilisateurs dans le monde dont 6,8 millions en France. Le réseau a un réel intérêt pour les marques mais progresse moins vite que d’autres réseaux comme Instagram ou Pinterest. Quelquespersonnessontréticentesà Twitter. Certainesne comprennent pas l’utilité du réseau, ce qu’il pourrait leur apporter ou apporter à une société. Une personne le définit comme étant « un réseau un peu brouillon » et ajoute également « A chaque fois que j'y vais pour essayer de l'alimenter,j'ai l'impressionde me noyer dans cette abondance permanente de textes à twitter». Il est vrai que le flux d’information est dense et qu’un internaute peut vite se perdre face à cette abondance de données.
  37. 37. 37 Toutefois, une grande majorité des répondants s’entendent sur les qualités et les bénéfices du réseau. Pratiquement 20% des répondants mettent en avant la notion de temps réel et de rapidité du réseau. Rappelons que Twitter est un espace où l’on peut poster des tweets ne dépassant pas 140 caractères. Pour plus de 19% de personnes, elles voient en twitter un formidable outil de veille, puisant ainsi l’informationsurdessujetsqui lesintéressent.Uninterviewé a même caractérisé Twitter de « revue de presse ». Le flux d’information partagé sur Twitter permet aux internautes de s’instruire sur différents sujets, actualités. Une personne définie également Twitter comme un moyen qui lui « permet un apprentissage constant ». 13% despersonnesvoientenTwitterune plateforme de diffusion de contenus à but commercial ou comme outil de communication.Avecsonconceptde 140 caractères,lestweetsrestentrelativement courts et ramènent le plus souvent à des liens d’articles ou de pages. Depuis quelques mois, les internautespeuventégalementposterdesvidéossurleur page Twitter.Pourêtre visible sur Twitter, il faut posterrégulièrementdestweets,lesinternautes peuvent ainsi améliorer leur notoriété, être plusvisible etavoirplusde followers (followers ainsi évidement intéressés pour les contenus de la page). Un répondantdit« Twitterme permetd'avoirde l'info en instantané en fonctions des sujets qui m'intéressent. Il me permet aussi de poster des infos et d'en faire partager mes contacts. Cela donne de la visibilité dans les 2 sens ». Twitter s’avère être un excellent outil de diffusion d’information pour les personnes ou les entreprises. Autre exemple, un des répondants défini Twitter comme un moyen de « Publier de l'actualité sur son entreprise: faire la promotion de nouveaux articles, promo, soldes. Partager des contenus en lien avec la thématique de son site de vente enligne ».Twitterestunexcellentrelaisd’informationetde contenu. Vous pouvez multiplier la diffusion de vote information ou article ou avis sur différentes plateformes (votre site , blog, LinkedIn,Twitter) etainsi toucherunpluslarge public (votre public, votre cible n’est pas forcément sur touslesréseaux sociaux etpeutêtre ainsi atteintpardifférentscanaux). La facilité à diffuser une informationestunexcellent avantage commercial ainsi qu’un excellent moyen de communication. QuelquespersonnestrouventenTwitterunmoyende construire leurmarque personnelle à des fins professionnelles : « A ce stade un outil d'observation que je souhaite activer dans le sens d'une marque personnelle en phase avec mon projet entreprenarial ». 3.2.2.2 L’utilisateuret sa communicationsurTwitter Identité personnel le liée au parcours Passions Valeurs (Innovation, Green, Solidaire,..) Expertise Talents Autre Compte à votre nom 21,69% 18,52% 14,81% 12,17% 10,58% 7,94% Compte au nomde l'entreprise 6,35% 3,70% 11,64% 13,23% 7,94% 4,76%
  38. 38. 38 Pourlespersonnesqui tweetentavecuncompte àleur nom, 21,69% basent leur communication sur leur parcours, leur identité, puis 18,52% sur leurs passions et 14,81% sur leurs valeurs. Pour les personnes qui tweetent avec un compte au nom de l’entreprise, la communication est généralement basée sur l’expertise pour 13,23% des interrogées, 11,64% pour les valeurs et 7,94% pour les talents. Les diffents types de contenu selon le compte ont du sens. Une entreprise va privéliger la mise en avant de sonidentité,de sesproduitsetde sesavantages.Elle vaainsi communiquer sur ses valeurs (afin de partager avec ses clients sa vision, sa philosophie et ainsi créer une relation, fédérer ou fidéliser le client grâce à un lien commun), son expertise (prouver ses dires, mettre en avant ce qu’elle saitfaire,apporterdespreuvesà ses promesses). A l’inverse, une personne publiant en son nom va d’avantage publier en fonction de son parcours ou de ses passions. 3.3 Le profil des répondants La répartitiondes interviewés La tranche d’âge 38.10% 25.40% 25.93% 3.70% 0.53% 6.35% Chef d'entreprise Porteur de projet Salarié Etudiant Autre Non renseigné 0.00% 5.00% 10.00% 15.00% 20.00% 25.00% 30.00% 35.00% 40.00% 45.00% Moins de 25 ans Entre 26 et 40 ans Entre 41 et 50 ans Entre 51 et 60 ans 61 ans et +
  39. 39. 39 La majorité desrépondantsontentre 26-40ans et 41-50 ans Le département Les interviewésmembresde Femmesde Bretagne 8.47% 34.92% 20.63% 22.22% 8.47% 1.06% 1.06% 3.17% 22 29 35 56 Paris et région parisienne Étranger Autres Non renseigné 0.00% 5.00% 10.00% 15.00% 20.00% 25.00% 30.00% 35.00% Chef d'entreprise Porteur de projet Salarié Etudiant Autre Non renseigné Membre Non Membre
  40. 40. 40 4 Conclusion L’étude adémontré l’importance des réseaux sociaux au niveau professionnel. Ce sont des outils / plateformes utilisés aussi bien au niveau professionnel que personnel. Leurs utilisations sont multiples et répondent à des objectifs bien différents. Lors de l’étude, il a été démontré que les réseaux sociaux permettentd’améliorerl’image d’unesociétéoud’une personne, de prospecter, de se faire connaître, de s’informer, de créer des liens durables, etc. Bien que la marque personnelle soit un concept connu par une partie des répondants, seulement 14% l’utilisent.Lanotionde marque personnelle esttrèsimportante :c’estl’identité que l’onmontre sur le web. Elle devient notre marque, notre image. La construire nécessite néanmoins du temps (rappel : le temps est le frein majeur à l’utilisation des réseaux sociaux). Cependant, près de 80% estiment qu’il y a un intérêt à l’utiliser. Alors, comment expliquer que si peu de personnes l’utilisent?Doit-onapporterplusde connaissancessurle sujetpouraiderlesinternautes ?Ne serait- il pas intéressant d’apporter des conseils et des avis d’expert sur le sujet ? Quelles sont les motivations, la méthode pour développer le « personal branding »? Recueillirdifférentesexpériences,avoirdesconseils,desavis, savoirlesfaux pasàéviter, ainsi que le bénéfice retiré de ladémarche,lesretombéesapporteraientàchacun diférentséclairages pour peut être pouvoir approfondir ou se lancer dans une telle démarche.
  41. 41. 41 5 A propos de … 5.1 Femmes de Bretagne Basé sur l’entraide et la solidarité, Femmes de Bretagne est « le réseau social des Bretonnes qui entreprennent ! » Lancé fin septembre 2014, ce réseau collaboratif gratuit compte, en un an, plus de 1600 membres sur toute laBretagne avec pourambitionde boosterl’entrepreneuriat fémininetde créerun élan de solidarité autour des porteuses de projet. Réseau innovant, www.femmesdebretagne.fr met en lien toutes les Bretonnes qui souhaitent s’entraidergrâce à desoutilscollaboratifs,àunannuaire novateuretdétaillé comportant un moteur de recherche global et à des rencontres dans toute la Bretagne. Près de 10 nouvelles membres arrivent chaque jour sur le réseau. Comme sur tous réseaux sociaux, les Femmes de Bretagne peuvent s’entraider, commenter les profils et projets, se « liker », partager sur les réseaux sociaux et s’envoyer des messages. La répartition se fait de manière égale entre trois profils complémentaires : - les porteuses de projet = les idées. - les chefs d’entreprise = l’expérience - les Bretonnes solidaires = le temps Chacune présente de manière détaillée son parcours et son projet ou entreprise. - les porteuses de projet : de la toute petite idée au lancement.  Au toutdébutd’une idée,Femmesde Bretagne permet à la porteuse de projet de formuler clairement son projet et d’oser se déclarer ainsi officiellement «porteuse de projet » (un premierfreinimportant).Elletrouveratouteslesinformationspourmeneràbien son projet, une communauté solidaire etbienveillante etdesoutilscollaboratifs pour obtenir des coups de pouce…  A l’étape dulancement, la porteuse de projet peut bénéficier des partenaires bancaires de Femmes de Bretagne et du partenariat média avec Ouest France et le Télégramme (voir ci- dessous). - les chefs d’entreprise :  En remplissant leur parcours, les chefs d’entreprise permettent aux porteuses de projet, souvent en mal d’exemples, de s’identifier. « Et pourquoi pas moi ? »  Les chefs d’entreprise donnent de la visibilité à leur entreprise et bénéficient des outils collaboratifs.  Idéale pourtrouverrapidementdespartenairesoudessous-traitants, la plateforme permet d’avoir accès à toutes les données et de se contacter via la messagerie. - lesBretonnessolidaires :touteslesfemmesqui souhaitentaidersurleurterritoire desporteusesde projet.  Ellessontétudiantes (partenariat avec PEPITE), retraitées (partenariat en cours avec EGEE), salariées, en congé parental, au chômage.  Femmesde Bretagne leurpermetde valoriserleurscompétencesenétantutilesetsolidaires soitenquelquesclics(encouragements,réponsesaux études de marché, etc) ou grâce à des coups de pouce plus conséquents.  Femmesde Bretagne leurpermetégalement,pourcellesqui seraienttentéesparl’aventure, de mettre un pied dans le monde de l’entrepreneuriat.
  42. 42. 42 Pourquoi un site uniquement dédié aux femmes ?  Etant donnés les chiffres de la création d’entreprise, les femmes ont besoin d’un « tremplin»,de solidarité et d’exemples pour oser se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise.  Sur leurs profils, les femmes peuvent se livrer avec leurs doutes, leurs difficultés, leur manque de confiance… L’esprit bienveillant et « entre femmes » permet de montrer son « vrai » visage et non pas que ses points forts comme sur un réseau mixte (Facebook, linkedIn etc). Pour en savoir plus :  Femmesde Bretagne estune associationLoi 1901 financée parl’Etat,laRégion Bretagne, les départements bretons et la caisse des dépôts.  Ancienne journaliste à RFI, la fondatrice, Marie Eloy, a notamment créé, avec Manuella Radenne,une école Montessori dansle Morbihanqui emploie aujourd’hui 10 enseignants et intervenants et accueille 60 enfants. C’est en voyant, chez les mamans de l’école, des compétencesfabuleusesetcomplémentairesaux siennesetàcellesde Manuella, que Marie a eu l’idée de créer un réseau social à l’échelle de la Bretagne afin de mutualiser ces compétences et de favoriser l’entraide entre Bretonnes qui entreprennent.
  43. 43. 43 5.2 Des auteurs Les auteurs, Claire Carpentier et Nathalie Coutard, réalisent cette étude à titre personnel et bénévole, dans les objectifs décrits plus hauts. 5.2.1 ClaireCarpentier Claire Carpentier,titulaire d’un master en Marketing-Communication a réalisé dans le cadre de son alternance chez Federal Finance un mémoire sur les réseaux sociaux : Passionnée par la communication, j’ai développé un intérêt très prononcé pour le digital. J’ai ainsi réalisé mon mémoire de fin d’étude sur les réseaux sociaux dans le milieu de la finance. L’objectif était de comprendre les freins à l’utilisation des réseaux sociaux par les sociétés de gestion (peu présente) et d’apporter des solutions et conseils pour les inciter à se lancer. Le réseau de Femmes de Bretagne m’a séduit immédiatement, notamment par son concept de Solidarité pour l’entreprenariat. Avoir accès à un réseau de femmes, qu’elles soient chefs d’entreprise, porteuses de projet ou bretonnes solidaires, et qu’on peut obtenir de l’aide, des conseils, de l’entraide par toutes ces personnes est riche de sens. Au coeur d’une société individualiste, on peut accéder à des réseaux qui préfèrent l’intelligence collective pour améliorer l’entrepreunariat. Cette notion d’intelligence collective est très motivante car nous avons tous beaucoup à apprendre. J’ai donc eu envie de participer et d’apporter mes connaissances et mes compétences. Nathalie est celle qui m’a fait découvrir Femmes de Bretagne et qui m’a proposé de travailler bénévolementavecelleafinde trouverdessolutionspourfavoriserleséchanges entre les membres du réseauetde développerle concept de Personal Branding. L’idée étant d’expliquer l’importance d’exister sur les réseaux sociaux et de créer sa propre marque afin d’être reconnu. Le Personal Branding tend à se développer, les internautes sont en quêtes de transparence, de relationnel. Le Personal Brandings’avère être unsujetintéressantetenrichissant. La notion d’exister sur le web esttrès importante carelle n’implique pasde révélerdesélémentspersonnelsmaisbien de partager une passionoudesexpertises,dessujets qui nous intéressent et qui nous correspondent. Le web a déshumanisé les relations entre individus et les sociétés, ce lien peut à nouveau exister, il suffit seulement d’utiliser internet de manière différente.
  44. 44. 44 Personnellement cette démarche me permet de m’épanouir également en dehors du travail. C’est avec beaucoup de plaisir que je donne de mon temps sur des sujets qui me plaisent où j e peux travailleravecdespersonnesdontje n’auraisjamaiseul’occasionde rencontrer.Nathalie a un profil biendifférentdumien,maisnous avons su trouver un équilibre et chacune apprend de l’autre. Ces échangesenrichissantsfontde cette expérience une aventure humaine exceptionnelle. Donner du tempspourFemmesde Bretagne m’aincitée àle faire également pour la Trans’Iroise (Trail organisé afin reverser les bénéfices au profit de l’association Céline et Stéphane - Leucémie Espoir). 5.2.2 NathalieCoutard Nathalie Coutard estinvestie dansdifférentsréseaux dontFemmesde Bretagne.Elle animele groupe Linkedinduréseau. Le « personal branding » estune métaphore qui repose surlapertinence d'appliquer à l'humain tous lesgrandsprincipesde « branding» qui font qu'une marque devientforte,différenciée etpérenne.Il s’agitde mettre enlumière de façonpragmatique latouche personnellede chacunenallantchercher profondémentsavaleurajoutée unique.Onvadégagerdesvaleurs,sesforces, cultiversadifférence, sans entrer dans ce qui est vraiment personnel. - Le « personal branding » se rapproche de l’identité numérique: on va semer sur Internet via divers canaux destraces valorisantes,que lesclients potentiels ou recruteurs pourront trouver facilement et surtout, apprécier2 . Ce que nous choisissons de projeter sur la toile et qui fonctionne de manière durable n’est finalementqu’unematérialisationd’expériences,de réseaux,de projets,de publications regroupées et mises en lien. Les réseaux sociaux sont un outil extrêmement pratique à ce niveau. Viacette marque personnelle que nous choisissons de projeter, nous sommes donc porteurs d’une fraction de la marque des autres (personnes morales ou physiques), via les interactions que nous avonseuavec eux.En développant notre marque, en devenant plus visible, nous mettons donc en lumière aussi toutescesmarquesqui sontliées à nous. C’est une responsabilité mutuelle en terme d’image. 2 http://harmony-com.fr/forum/le-personal-branding-quel-interet-pour-une-petite-entreprise/#sthash.X4Qv9saa.dpuf
  45. 45. 45 Cette démarche est extrêmement enrichissante et porteuse, car elle fait se poser d’excellentes questions. D’abord en terme de développement personnel : quelle image souhaitons-nous projeter ? est-ce effectivement cette image que nous projetons ? en communiquant sur notre marque, respectons nouslesmarques aveclesquellesnoussommesenlien ?allons-nousosernousmettre en avant alors que cela va fondamentalement contre notre culture ? Ensuite en terme commercial (pour les chefs d’entreprises ou porteurs de projets) : la marque personnelle que l’ondéveloppe est-elle biendifférenciée de notre marque professionnelle ? la sert- elle correctement : rajout d’une dimension plus humaine, d’une expérience personnelle,… ? Ce projetestpour moi le résultatde cette démarche que je continue à développer. Merci à ceux qui m’accompagnent dans cette aventure : Claire, Anne, Marie, Alban, Frédérique. Contact https://fr.linkedin.com/pub/claire-carpentier/88/33/7ab https://www.linkedin.com/in/nathaliecoutard https://twitter.com/CarpentierClair https://twitter.com/nathaliecoutard
  46. 46. 46 ANNEXES Les objectifs à atteindre sur les réseaux sociaux Efficacité 1 Etre présent 1 Image 10 Valoriser 1 Visibilité 22 Informer/Transmettre 6 Notoriété 8 Conseiller 1 Veille 18 S’informersurl’actualité,surlesmarchés, l’économie,veille technologique,regarderce que fontlesconcurrents,s’informerdesnouvelles tendances,« resterenveilleactive surl’évolution, et lamutationde notre économie etdumonde du travail à traversdiversarticlesouforumde discussions »,« unréseaud’information », Faire connaître 30 « se faire connaître », « faire connaître sa marque » « faire connaître sesproduitset services » « faire connaître sonsavoir-faire) Interactivité 11 « créerdu lien »,« dialoguer» Partager / Echanger 19 « partagernotre vision,nosvaleursetnos méthodes »,« partagerlesconnaissanceset expériences »,etc. Faciliter 4 Faciliterleséchanges Proximité 3 Lisibilité 1 Fidéliser 2 Augmenterla communication 4 Augmenterzone d’influence 1 Positionnementclair 1 Vitrine 1 Faire de la pub 1 Légitimité 1 Crédibilité 1 Rapidité 1 Attrait 2 Clients/ Prospects 20 « trouverdesnouveaux clients »,« attirerdes prospects » « engagerdesclientsetprospects » « développerlaclientèle »,« pouvoiràterme y sourcerdesclients,partenaires » Vendre 3
  47. 47. 47 Développeractivité 2 Developpement commercial 4 Promouvoir Réseau 16 Le développer,« être encontact»,développer son réseau pro,développersonréseauavecles fournisseurs,partenaires,etc. Référencement 4 Soutien 2 Espritcommunauté 4 Construction,idée d’appartenance,« ouvrirsur descommunautésd’intérêtsvoirede moyens » Personal Branding 1 Bouche à Oreille 1 Ecoute desbesoinset attentes 2 Maitrise e-reputation 2 Base de données 2 Ciblage 2 Réactivité de l’offre 1 Gain de temps 1 Traffic 3 Relationnel 9 Emploi 5 Faire desrencontres 8 Testerlesréseaux 1 Stimulationparla dynamique du réseau 1 Connaissent-ilsla marque personnelle ? 24.87% 12.70% 19.05% 6.35% 17.46% 8.99% 0.00% 10.00% 20.00% 30.00% 40.00% 50.00% 60.00% 70.00% 80.00% Non Oui Non renseigné Etudiant Autre Salarié Porteur de projet Chef d'entreprise
  48. 48. 48 Utilisent-ilsla marque personnelle ? 0.00% 10.00% 20.00% 30.00% 40.00% 50.00% 60.00% 70.00% 80.00% 90.00% Oui Non Non renseigné Non renseigné Etudiant Autre Salarié Porteur de projet Chef d'entreprise

×