11èmes journées nationales de formation de l'ANDEP sur le thème :
"A la convergence des cultures médiatique, numérique et ...
Présentation
Qui suis-je ?
http://profdocalouest.wordpress.com/
Vous pouvez me retrouver sur :
● https://twitter.com/cdelu...
Objectifs de la formation
Objectifs généraux :
● Identifier les notions et les concepts de Crowdsourcing, de
Redocumentari...
Plan de la formation
I – Crowdsourcing
Définition – Fonctionnement - Contexte – Enjeux et limites
II – Crowdsourcing et in...
Brainstorming
Réflexion cartographique sur les notions de crowdsourcing,
de redocumentarisation, de veille et de curation
...
Définition (1)
Crowdsourcing ?
Le crowdsourcing, c'est l'utilisation de la créativité, de l'intelligence et
du savoir-fair...
Définition (2)
● C'est participer à un projet ouvert à
tous : individus, entreprises,
organisations, communautés… sans
dis...
Définition (3)
Historique
● Chasseurs de primes du far-west ;
● Principe similaire au
Crowdfunding ou économie
collaborati...
Fonctionnement du Crowdsourcing
● Un cahier des charges posté sur
une plateforme Internet qui fixe
les modalités de partic...
Contexte : du web 2.0 au web sémantique (1)
Le web 2.0 permet aux usagers de créer et
de partager des contenus Web. L'usag...
Contexte : du web 2.0 au web sémantique (2)
A l'origine du crowdsourcing :
● Le web social, avec l'essor des blogs dans le...
Enjeux et limites (1)
5 raisons pour recourir au crowdsourcing :
1) Le nombre et la diversité de « la foule » la rendent p...
Enjeux et limites (2)
Limites au Crowdsourcing :
● Le statut de l'expertise et de l'expert (notion d’autoritativité*) est ...
Crowdsourcing et information-documentation
Redocumentariser ?
Veiller ?
Faire de la curation ?
La redocumentarisation (1)
Documentariser, c'est traiter matériellement et intellectuellement un document : le
cataloguer,...
La redocumentarisation (2)
Exemples de redocumentarisation en information documentation :
● La mise en forme de tags assoc...
Redocumentarisation externe
et Social Bookmarking (1)
Le social bookmarking est une façon
pour les internautes de chercher...
Redocumentarisation externe
et Social Bookmarking (2)
Avantages du social bookmarking
● Pratique nomade ;
● Permet de séle...
Exercice pratique
Se mettre d'accord avec soi-même :
Exemple : taguer le terme « Réseaux sociaux » Reseaux sociaux ou Rese...
Du social bookmarking à la veille
Outils de social bookmarking :
● Delicious http://delicious.com
● Diigo http://www.diigo...
Veille documentaire et informationnelle
« La veille est un état de vigilance permettant la collecte, l'exploitation et la ...
Infographie
récapitulative
Veille collaborative et médias sociaux (1)
Le crowdsourcing permet notamment de
développer la veille collaborative :
● Fai...
Veille collaborative et médias sociaux (2)
Les médias sociaux désignent
l’ensemble des sites et plates-
formes web qui pro...
Veille collaborative et médias sociaux (3)
Facebook, un mur des :
● Partages : textes, photos, vidéos…
● Pages :
https://w...
Exercice pratique : surveiller ses sources
Pad collaboratif de ressources à surveiller :
https://mypads.framapad.org/p/vei...
Curation
● La curation de contenu est une pratique qui consiste à sélectionner, éditer et
partager les contenus les plus p...
Le cycle de curation
Définir son sujet de recherche
Agréger du contenu
Sélectionner les données
Editorialiser les informat...
La curation ? (2)
Veille et Curation : convergences et différences
Diaporama de l'Urfist de Rennes :
« La curation comme d...
Typologies, exemples et conseils pratiques
● Dotez-vous d’un outil correspondant à vos
besoins ; faites le choix d'un outi...
Tableau comparatif (non exhaustif)
Les + Les -
Paper.li L'information présentée
comme la Une d'un journal.
Attention au br...
Redocumentarisation, veille,
curation et droit d'auteur (1)
En rediffusant de l’information dont ils ne sont pas propriéta...
Redocumentarisation, veille,
curation et droit d'auteur (2)
Un dispositif à connaître :
Les licences creatives commons : q...
Exercice :
J'esquisse ma méthode de crowdsourcing
● Quels sont les objectifs de la mise en
place d'un processus de gestion...
Esquisse d'un projet collaboratif
Les critères de choix des outils informationnels
● Gérer l'identité numérique de l'individu et/ou du service (problématiqu...
Écosystème informationnel
Un système d'information personnel performant comprend :
● Une suite bureautique ;
● Un navigate...
Transposition pédagogique du crowdsourcing
(1)
Dans un processus d'enseignement, le crowdsourcing permet :
● D’amener un é...
Transposition pédagogique du crowdsourcing
(2)
Thématiques envisageables :
● Les wiki (Wikipédia ou Vikidia) ;
● Les biens...
Usages pédagogiques des outils du web 2.0
Pratiques collaboratives Exemples d'activités
d'apprentissages
Exemples d'outils...
Bibliographie indicative (1)
Livres documentaires
● Accart, J.-P, « Le métier de documentaliste », Paris : Éd. du Cercle d...
Bibliographie indicative (2)
Sites Internet
● Andro, M., « Bibliothèques numériques et crowdsourcing : expériementations a...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Crowdsourcing : redocumentarisation, veille documentaire et curation

706 vues

Publié le

Support de formation à un atelier destiné aux professeurs documentalistes participants aux 11èmes journées nationales de formation de l'ANDEP sur le thème : "A la convergence des cultures médiatique, numérique et informationnelle : vers la translittératie" http://www.jf2016andep.org/

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
706
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
454
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Crowdsourcing : redocumentarisation, veille documentaire et curation

  1. 1. 11èmes journées nationales de formation de l'ANDEP sur le thème : "A la convergence des cultures médiatique, numérique et informationnelle : vers la translittératie" Académie de Nantes - Novembre 2016 "Crowdsourcing : redocumentarisation, veille documentaire et curation" Claire Chignard – Professeur documentaliste – Académie de Nantes
  2. 2. Présentation Qui suis-je ? http://profdocalouest.wordpress.com/ Vous pouvez me retrouver sur : ● https://twitter.com/cdelune ● http://fr.slideshare.net/ClaireDelune2 ● http://www.pearltrees.com/clairedelune ● http://www.scoop.it/t/portail-e-sidoc ● https://fr.pinterest.com/cchignard/ … Professeur documentaliste 2.0
  3. 3. Objectifs de la formation Objectifs généraux : ● Identifier les notions et les concepts de Crowdsourcing, de Redocumentarisation, de Veille et de Curation ; ● Mettre en œuvre un processus de gestion collective des connaissances et de travail collaboratif dans sa pratique professionnelle. Objectifs pédagogiques : ● Repérer sur Internet les prescripteurs d'information en info- documentation ; ● Identifier les outils utiles pour sa pratique professionnelle ; ● Classer ces outils selon les concepts et notions sus-dits. ● Analyser des démarches pédagogiques dans le but de les transposer dans un établissement scolaire.
  4. 4. Plan de la formation I – Crowdsourcing Définition – Fonctionnement - Contexte – Enjeux et limites II – Crowdsourcing et information-documentation Redocumentariser, veiller et faire de la curation III – Crowdsourcing et séances pédagogiques Études de cas et travail de groupe
  5. 5. Brainstorming Réflexion cartographique sur les notions de crowdsourcing, de redocumentarisation, de veille et de curation ● http://fr.padlet.com/ ● http://groupzap.com/ ● http://en.linoit.com/
  6. 6. Définition (1) Crowdsourcing ? Le crowdsourcing, c'est l'utilisation de la créativité, de l'intelligence et du savoir-faire du plus grand nombre de personnes pour résoudre une problématique et ensuite partager librement la réponse avec tout le monde. Sources : http://www.pearltrees.com/clairedelune/crowdsourcing/id16288832
  7. 7. Définition (2) ● C'est participer à un projet ouvert à tous : individus, entreprises, organisations, communautés… sans discrimination. ● C'est mettre en place un projet qui favorise l'hétérogénéité des participants (formation, expérience, localisation, centre d’intérêt…) et où l'investissement de chacun varie en fonction de l’activité à réaliser : connaissances, ressource de temps à consacrer, situation géographique, langue(s) pratiquée(s), etc.. ● C'est travailler de manière anonyme a priori. ● C'est un nouveau modèle économique qui peut être collaboratif, c'est-à-dire que de nombreuses personnes échangent grâce aux technologies de l'information et de la communication. ● Collaborer, c'est travailler en groupe sur un même projet, en décidant collectivement des orientations à prendre et en partageant la responsabilité du résultat. ● L'objectif final étant de développer l'intelligence collective. Faire du crowdsourcing :
  8. 8. Définition (3) Historique ● Chasseurs de primes du far-west ; ● Principe similaire au Crowdfunding ou économie collaborative ; ● Néologisme qui date de 2006 utilisé par Jeff Howe et Mark Robinson, rédacteurs à Wired Magazine. ● Se développe grâce aux transformations sociales liées au numérique, chaque utilisateur devient un « consomm'acteur en réseau ». Exemples de crowdsourcing de contenu : ● Les wiki comme le projet Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Wiki ; ● Les bibliothèques, archives, ou musées comme le projet du Muséum National d'Histoire Naturelle Les herbonautes : http://lesherbonautes.mnhn.fr/ ● Les systèmes d'informations géographiques comme Openstreetmap https://openstreetmap.fr / ; ● Certains MOOC (Massive Open Online Course) comme ceux de l'Académie de Besançon à destination des professeurs documentalistes http://documentation.ac-besancon.fr/se-for mer/
  9. 9. Fonctionnement du Crowdsourcing ● Un cahier des charges posté sur une plateforme Internet qui fixe les modalités de participation de la foule. ● Le travail peut être rémunéré ou non. ● Un travail collaboratif peut se faire en parallèle ou en concurrence mais doit viser à un but commun. ● Le crowdsourcing peut être « actif » (des gens collaborent à trouver une solution à un problème) ou « passif » (on peut par exemple déduire du nombre de recherches sur un thème sur Internet la popularité d'un sujet et en faire une information d'intérêt). ● Deux configurations possibles : soit chaque individu réalise une partie de la tâche, dans une logique de coopération ou division du travail ; soit les individus travaillent en collaboration, chacun essayant de réaliser l’intégralité de la tâche.
  10. 10. Contexte : du web 2.0 au web sémantique (1) Le web 2.0 permet aux usagers de créer et de partager des contenus Web. L'usager est à la fois consommateur et producteur de contenu. La surinformation peut alors parfois chasser l’information et sa hiérarchisation. Enjeux : l'infobésité, la sérendipité, la veille sociale, la pérennité des services, dans le contexte de la société de l'information L’idée du web sémantique est de parvenir à un Web intelligent, où les informations seraient comprises par les ordinateurs, pour apporter à l’utilisateur ce qu’il cherche vraiment, et permettre un meilleur échange grâce à une structuration des données en langage naturel. Source : Web 2.0 http://conceptart.ca/index.cfm?voir=blogue&id=10709&M=599& item=10707&Repertoire_No=936652501
  11. 11. Contexte : du web 2.0 au web sémantique (2) A l'origine du crowdsourcing : ● Le web social, avec l'essor des blogs dans les années 2000, qui favorise la démocratisation de la publication de contenus ; ● L'utilisation exponentielle des outils nomades (tablettes, smartphones) qui encourage la publication et le partage immédiats. ● Le développement des médias sociaux qui proposent des fonctionnalités dites « sociales » aux utilisateurs, c'est-à-dire qui permettent de relier des groupes d'individus par différents moyens : Source de l'image : http://www.fredcavazza.net/2015/05/29/panorama-des-medias-sociaux-2015/ Création collaborative de contenus (wikis) ; Échange d’information entre individus (forums, blogs ouverts aux commentaires…) ; Partage de contenus (articles, photos, vidéos, messages…).
  12. 12. Enjeux et limites (1) 5 raisons pour recourir au crowdsourcing : 1) Le nombre et la diversité de « la foule » la rendent potentiellement très performante pour réaliser certaines tâches ; 2) Le recours à « la foule » permet de générer de la diversité, des idées et des projets nouveaux, il favorise donc l'innovation ; 3) Le crowdsourcing permet également de diminuer le coût de réalisation de certaines tâches. Le plus souvent, les rétributions restent modestes voire inexistantes. Les motivations des individus qui participent sont en effet souvent non pécuniaires (le plaisir de résoudre des problèmes par exemple). 4) Le crowdsourcing accroît la concurrence dans la réalisation de certaines activités ce qui motive participants, accroît leur productivité et permet de surmonter les résistances au changement. 5) Enfin, le crowdsourcing permet à l’organisation d’externaliser l’échec et le risque liés à une activité.
  13. 13. Enjeux et limites (2) Limites au Crowdsourcing : ● Le statut de l'expertise et de l'expert (notion d’autoritativité*) est remis en cause ; ● La gestion de la responsabilité en cas d'erreur ou de malveillance de la part de certains acteurs est à prendre en compte ; ● Ce principe remet en cause l'adage « tout travail mérite salaire » et met en exergue la participation bénévole ; ● La propriété intellectuelle d'un travail ou l'usage qui en est fait n'est pas toujours clairement définie ; ● Il existe enfin des limites techniques liées aux outils collaboratifs et à leurs usages. * Savoirs CDI, Dictionnaire des concepts info-documentaires « Autoritativité », https://www.reseau-canope.fr/savoirscdi/index.php?id=593
  14. 14. Crowdsourcing et information-documentation Redocumentariser ? Veiller ? Faire de la curation ?
  15. 15. La redocumentarisation (1) Documentariser, c'est traiter matériellement et intellectuellement un document : le cataloguer, l'indexer, le résumer etc. L'objectif de la documentarisation est d'optimiser l'usage du document en permettant un meilleur accès à son contenu et une meilleure mise en contexte. Redocumentariser, désigne un nouveau traitement documentaire du document transposé sur un support numérique. La redocumentarisation permet à un usager de réarticuler des contenus selon son interprétation et ses usages à la fois : ● Dans leur dimension interne (extraction d'une partie du document pour le ré- agencer avec d’autres, ou annotations en marge suggérant des parcours de lecture différents, ajout de métadonnées…) ; ● Ou dans leur dimension externe (organisation d’une collection, d’une archive, d’un catalogue privé croisant les ressources selon une nouvelle logique d’association). Sources : http://www.pearltrees.com/clairedelune/redocumentarisation/id16554186
  16. 16. La redocumentarisation (2) Exemples de redocumentarisation en information documentation : ● La mise en forme de tags associés à une page web ou à un document ; ● La mise en forme de tags sur des photographies numériques ; ● L'inscription de nouvelles informations autour d'un document sur une page web interactive ; ● Travailler à plusieurs sur un même document en ligne ; ● Le partage de liens sur Facebook ; ● L'insertion d'un widget ou d'un film sur un blog ou une page web ; ● … Source : http://apden.org/wikinotions/index.php?title=Redocumentarisation
  17. 17. Redocumentarisation externe et Social Bookmarking (1) Le social bookmarking est une façon pour les internautes de chercher, de stocker, de classer, et de partager leurs liens favoris. Dans un réseau de bookmarking social, les utilisateurs enregistrent des listes de ressources Web qu’ils trouvent utiles. Ces listes sont accessibles aux utilisateurs du réseau. D’autres utilisateurs ayant les mêmes centres d’intérêt peuvent consulter les liens par sujet, catégorie, étiquette ou même de façon aléatoire. Deux notions au coeur du Social Bookmarking : La folksonomie qui désigne un système de classification collaborative basé sur une indexation des documents numériques effectuée par l'usager. Le tag (ou étiquette, marqueur, libellé) qui est un mot-clé associé à de l'information (une image, un article, ou une vidéo), qui décrit une caractéristique de l'objet et permet donc un regroupement facile des informations contenant les mêmes mots-clés. Pour en savoir plus : https://profdocalouest.wordpress.com/2016/01/26/veille-et-social-bookmarking/
  18. 18. Redocumentarisation externe et Social Bookmarking (2) Avantages du social bookmarking ● Pratique nomade ; ● Permet de sélectionner, stocker et organiser des données ; ● Offre la possibilité d'indexer et d'annoter des documents ; ● Accroît la sérendipité dans les pratiques de crowdsourcing ; ● Favorise le partage de données via les réseaux sociaux et professionnels ; ● Encourage le travail collaboratif et développe l'intelligence collective. Inconvénients du social bookmarking ● Le manque de cohérence dans le choix des termes d'indexation (erreurs d'orthographe, polysémie, ambiguïté..) ; ● Développe l'infobésité.
  19. 19. Exercice pratique Se mettre d'accord avec soi-même : Exemple : taguer le terme « Réseaux sociaux » Reseaux sociaux ou Reseauxsociaux ou ReseauxSociaux ou Reseaux-sociaux ou Reseaux_sociaux... Conseil : réaliser un tableau de tags personnel Source : Silvère Mercier, « Un jour sans veille est un jour sans lendemain », 19 février 2015 : http://fr.slideshare.net/Furer/un-jour-sans-veille-est-un-jour-sans-lendemain-mercier-06022015
  20. 20. Du social bookmarking à la veille Outils de social bookmarking : ● Delicious http://delicious.com ● Diigo http://www.diigo.com ● Pearltrees http://www.pearltrees.com ● ... Exemples : Exemple d'utilisation de Pearltrees par des professeurs documentalistes : http://www.ac-nice.fr/docazur/spip.php?article721 Exemple d'utilisation de Diigo par des professeurs documentalistes : https://groups.diigo.com/group/documentation-crdp Conseils pratiques : ● Ciblez précisément le sujet ou les sujets de votre recherche ; ● Vérifiez l'information avant de l'enregistrer ; ● Citez vos sources ; ● Hiérarchisez vos données, la mise en page doit faciliter la lecture des informations ; ● Mettez en valeur vos ressources en ajoutant des commentaires, des notes, votre point de vue : ils apportent une valeur ajoutée à l’accumulation de données ; ● Partagez vos ressources avec un public, une communauté d’intérêts sur les médias sociaux notamment, afin de donner une visibilité à votre travail.
  21. 21. Veille documentaire et informationnelle « La veille est un état de vigilance permettant la collecte, l'exploitation et la diffusion sélective et permanente d'informations sur l'environnement d'une organisation sous tous ses aspects. » Définition de l'Afnor « Née dans le monde de l’entreprise dans les années quatre-vingt, aujourd’hui déclinée en de multiples variantes (veille technologique, scientifique, commerciale, marketing, financière, environnementale, juridique, etc.), la veille reste avant tout dominée par sa finalité originelle : la surveillance de l’environnement (..). Veiller, c’est chercher à prévoir, à anticiper, c’est déceler les « signaux faibles », annonciateurs de nouvelles tendances.» Source : Serres, Alexandre « Évaluation de l’information et veille : quelles articulations, quelles didactiques ? » Mediadoc, Octobre 2012, http://www.fadben.asso.fr/Evaluation-de-l-information-et.html « Veiller, c'est (...) être à l'affût des transformations techniques, documentaires et culturelles pour permettre à l'école de garder un lien avec le monde en évolution constante. (...) La veille n'a de sens qu'à condition d'en trier, d'en stocker et d'en diffuser les résultats.» Source : Dompnier, Nicolas « Le guide de l'enseignant documentaliste de la politique documentaire aux environnements numériques » CRDP Franche-Comté, 2006.
  22. 22. Infographie récapitulative
  23. 23. Veille collaborative et médias sociaux (1) Le crowdsourcing permet notamment de développer la veille collaborative : ● Faire de la veille collaborative signifie que toutes les étapes de la veille sont mises en œuvre en travail de groupe. ● Les membres du groupe se concertent à chaque étape du cycle, décident ensemble de ce qu'il convient de surveiller, de l'organisation de la veille, ...etc. ● Les échanges se font à distance, via l'utilisation des fonctionnalités du web 2.0. ● Sur les médias sociaux, il s'agit alors de se créer une communauté réunie autour d'intérêt(s) commun(s). Source : http://formation-e-reputation.fr/isabellegonon/veil le_web.publi.old/web/co/veille_collaborative.html
  24. 24. Veille collaborative et médias sociaux (2) Les médias sociaux désignent l’ensemble des sites et plates- formes web qui proposent des fonctionnalités dites « sociales » aux utilisateurs, c'est-à-dire qui permettent de relier des groupes d'individus par différents moyens. Les médias sociaux peuvent-ils être des outils de veille ? Différentes fonctions des médias sociaux : ● Fonction pratique = créer et garder le lien social ; ● Fonction professionnelle = CV, identité numérique visible, promotion d'un service, auto-promotion ; ● Fonction informative = prendre des renseignements, informations factuelles, alertes sur le « vif » ; notion de viralité de l'information ; ● Fonction ludique = jeux, nouvelles pratiques numériques.
  25. 25. Veille collaborative et médias sociaux (3) Facebook, un mur des : ● Partages : textes, photos, vidéos… ● Pages : https://www.facebook.com/pages/CDI- du-Lyc%C3%A9e-Jules-Fil-Carcassonne /186165121489461 ● Groupes : https://www.facebook.com/groups/profsd ocs/?fref=ts Twitter, un fil d'actualité des : ● Hashtags : http://creative.arte.tv/fr/episode/ploup- 540-expliquer-le-hashtag ● Profils incontournables : http://www.cafepedagogique.net/lemens uel/lenseignant/documentation/Pages/2 013/139_CDI_Twitter.aspx Babelio, une bibliothèque en ligne des : ● Des échanges : http://www.babelio.com/ ● Des défis : https://sites.google.com/site/defibabelio/ Youtube, une vidéothèque des : ● Chaînes : https://www.youtube.com/playlist? list=PL85IImBQ9jpYKnq5dlma5EMyo1L ZRtmV1 ● Booktubers : https://www.youtube.com/results?searc h_query=booktubers
  26. 26. Exercice pratique : surveiller ses sources Pad collaboratif de ressources à surveiller : https://mypads.framapad.org/p/veille-et-sources-d-informations-dals47yc Organiser ses sources, ses prescripteurs Nom de la ressource Nom du site Adresse URL Date de consultation Type d'information Généraliste Thématique (à préciser) Educationnelle Juridique Technologique... Degré de fiabilité Faible – Moyen – Variable – Fiable – Expert – Maximal - Chercheur Moyen de récupération des données Newsletter Flux Rss Agrégateur Bookmark Médias sociaux ...
  27. 27. Curation ● La curation de contenu est une pratique qui consiste à sélectionner, éditer et partager les contenus les plus pertinents du Web pour une requête ou un sujet donné. ● La curation est utilisée et revendiquée par des sites qui souhaitent donner une plus grande visibilité et une meilleure lisibilité à des contenus (textes, documents, images, vidéos, sons...) qu'ils jugent utiles aux internautes et dont le partage peut aider ou intéresser ceux-ci. La curation de contenu s'inscrit dans la mouvance du Web sémantique. * ● Le bookmarking se réduit aux deux premières étapes de la curation : définition d'un périmètre de recherche et agrégation de contenu. Autrement dit, tout curateur qui n'éditorialise pas ses contenus ne fait que de l'agrégation. ** Sources :* http://fr.wikipedia.org/wiki/Curation_de_contenu **http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/21288/curation-contenu-quoi-agit/#.UxXXYrT41b7 Pour en savoir plus : https://profdocalouest.wordpress.com/2015/12/01/veille-et-curation/
  28. 28. Le cycle de curation Définir son sujet de recherche Agréger du contenu Sélectionner les données Editorialiser les informations Partager son travail
  29. 29. La curation ? (2) Veille et Curation : convergences et différences Diaporama de l'Urfist de Rennes : « La curation comme dernière étape du cycle de veille ? » Source : http://fr.slideshare.net/UrfistRennes/stage-outils-curation20141203 Veilleur Curateur Objectifs Répondre à des demandes précises de sa hiérarchie Chercher des informations sur ses centres d'intérêts, les valoriser au sein de sa communauté Pratique de la recherche d'information Objective et balisée Subjective et sociale Transmission des informations Par voie hiérarchique Directement à sa communauté Temporalité de l'information Longue durée Instantanée Expertise Méthodologique Thématique Statut Institutionnalisé Amateur Qualités Paresse, curiosité, imagination Réactivité, curiosité, créativité
  30. 30. Typologies, exemples et conseils pratiques ● Dotez-vous d’un outil correspondant à vos besoins ; faites le choix d'un outil avec une présentation : textuelle, visuelle ou un mélange des deux ; ● Soyez vigilant sur la capacité de l'outil choisi à être collaboratif et sur ses possibilités de déterritorialisation ; ● Ciblez précisément vos thèmes de travail afin d'éviter le bruit documentaire pour vos abonnés ; ● Identifiez les experts que vous jugez utiles et partagez ce qui vous semble pertinent ; ● Vérifiez l'information avant de la partager ! ● Commentez, contextualisez : ajoutez de la valeur à vos liens. Éditer les informations au format presse ● http://paper.li/twittendoc/ ● http://www.scoop.it/t/portail-e-sidoc Faire du storytelling ● https://storify.com/fontste/expliq uer-aux-eleves-les-attentats-de-pa ris?utm_campaign=website&utm_sourc e=email&utm_medium=email Le web visuel ● https://fr.pinterest.com/cditaravo/bo ards/ Sources : http://format30.com/2014/11/06/curation-et-si-on-parlait-un-peu-strategie/ http://www.cndp.fr/savoirscdi/societe-de-linformation/reflexion/la-curation/des-outils-de-curation-aux-vi sages-multiples.html#c10593
  31. 31. Tableau comparatif (non exhaustif) Les + Les - Paper.li L'information présentée comme la Une d'un journal. Attention au bruit documentaire si l'on n'opère pas un minimum de tri. Flipboard Une présentation de type magazine, avec de belles images. Impossible de donner son avis ou de mettre des commentaires. Scoop-it Données de l'outil bien indexées par Google. Seulement deux thèmes gratuits par compte. Storify Collecte de données facilitée sur les réseaux sociaux. Pas de personnalisation de l'interface. Pinterest Outil visuel. Attractif pour les élèves. Pour éviter la saturation d'images : pas plus de 30 épingles par tableau Google + Collections Gratuit. Univers connu et ergonomique de Google. Nécessite un compte Google. Personnalisations limitées. Pas de collaboration possible entre utilisateurs.
  32. 32. Redocumentarisation, veille, curation et droit d'auteur (1) En rediffusant de l’information dont ils ne sont pas propriétaires, les internautes ne contreviennent-ils pas au droit de la propriété intellectuelle ? *Sources : ● http://eduscol.education.fr/cdi/culture-de-l-information/veille-curation/curation-veille-droit ● http://www.cndp.fr/savoirscdi/societe-de-linformation/reflexion/la-curation/la-curation-source-de-problemes.html ● http://scinfolex.com/2011/04/10/vous-reprendrez-bien-un-peu-de-curation-a-la-sauce-juridique/ Pour en savoir plus : https://stph.scenari-community.org/ln/da/co/da_1.html - Hyperliens : aucun problème, cela est (à l'heure actuelle) légal ; - Contenu de l’information : il est interdit de copier une œuvre mais on peut la citer ; la citation «doit être brève, mentionner la source, et être utilisée pour étayer une analyse* ». - Les images : les conditions générales d’utilisation des plates-formes de veille et de curation indiquent que l'utilisateur concède le droit d’utiliser l’information qu’il dépose tout en n’étant pas titulaire de celle-ci. En cas de reproduction illégale d'image c'est l'utilisateur qui est responsable, non la plate-forme.
  33. 33. Redocumentarisation, veille, curation et droit d'auteur (2) Un dispositif à connaître : Les licences creatives commons : qui permettent de partager les œuvres en toute légalité. Leurs partisans estiment que les biens sur la toile sont publics. De fait, lorsqu’ils créent une production, ils peuvent accorder aux autres internautes la possibilité d’utiliser cette production. La restriction d’utilisation sera plus ou moins grande selon le type de licence choisi. http://creativecommons.fr/ En règle générale, lorsque l'on utilise une ressource en ligne il faut : ● Respecter l’auteur du contenu en le citant ; ● Respecter la source, en indiquant clairement son URL ; ● Ne pas modifier le contenu, ni la source ; ● Ne pas tenir de propos racistes ou diffamatoires ; ● Donner un point de vue qui enrichit le contenu existant.
  34. 34. Exercice : J'esquisse ma méthode de crowdsourcing ● Quels sont les objectifs de la mise en place d'un processus de gestion collective des connaissances ? ● Quelles sont les thématiques professionnelles propices au travail collaboratif ? ● Avec qui puis-je mettre en place ce processus ? ● Comment travailler de manière collaborative, avec quels outils ? ● Comment j’archive et comment je trie mes résultats ? ● Quels outils de diffusion puis-je utiliser pour communiquer le fruit de mon travail ? ● ... Possibilité de répondre sous forme de carte mentale papier ou numérique, collaborative ou non. Outils à votre disposition : ● Framindmap https://framindmap.org/c/login ● Mindmeister https://www.mindmeister.com/fr ● Mindmup https://www.mindmup.com/ ● Mindomo https://www.mindomo.com/fr ● X-mind http://www.xmind.fr/download-win.html ● ...
  35. 35. Esquisse d'un projet collaboratif
  36. 36. Les critères de choix des outils informationnels ● Gérer l'identité numérique de l'individu et/ou du service (problématique de l'adresse mail à anticiper). ● Multiplier les outils ou se concentrer sur une seule offre ? ● Choisir un outil ergonomique. ● Repérer les contraintes techniques spécifiques. ● Prendre en compte les contraintes de temps liées à l'outil. ● Choisir les fonctionnalités collaboratives, mono ou multi-auteurs ? ● Penser à l'interactivité et réfléchir aux fonctionnalités d'édition et de partage : Quelles possibilités de publication ? ● Choisir un outil en ligne ou à installer ? ● Prendre en compte le coût éventuel.
  37. 37. Écosystème informationnel Un système d'information personnel performant comprend : ● Une suite bureautique ; ● Un navigateur web ; ● Une messagerie performante ; ● Un lecteur de flux Rss ; ● Un gestionnaire de favoris ; ● Une présence sur les médias sociaux ; ● Un outil de curation. Exercice : créer son Environnement Personnel d'Apprentissages ● Lister les outils dont on se sert ; ● Les hiérarchiser en fonction de ses besoins propres ; ● Faire le point sur leurs lacunes et leurs réussites. Exemples d'Environnements Personnels d'Apprentissages : http://www.pinterest.com/caroalbertini/moocdoctice-environnements-personnels-dapprentissa/ Mon EPA (Version 2016) : http://www.mindomo.com/fr/mindmap/epa-novembre-2014-083332f09da041c9bafbec8f948136cd Votre EPA à créer !Votre EPA à créer !
  38. 38. Transposition pédagogique du crowdsourcing (1) Dans un processus d'enseignement, le crowdsourcing permet : ● D’amener un élève à comprendre les stratégies de mise en valeur d'une information ; ● De travailler sur les concepts de redocumentarisation, de veille, collaborative ou non, et de curation ; ● D'utiliser des outils de production, de communication de ressources et, ainsi, d'aborder le concept de réseau social d'apprentissage, d'identité et/ou de traces numériques ; ● De développer l'esprit de synthèse et d'organisation de données ; ● De favoriser le partage de l'information dans le respect de l'autre, et d'inviter à la découverte, à la connaissance et au développement de l'intelligence collective.
  39. 39. Transposition pédagogique du crowdsourcing (2) Thématiques envisageables : ● Les wiki (Wikipédia ou Vikidia) ; ● Les biens communs ; ● L'EMI ; ● Les règles de vie d'un établissement et/ou du CDI ; ● Les projets d'orientation scolaires et professionnels ; ● Les sciences citoyennes ; ● ... Modalités pédagogiques envisageables : ● Débat argumenté ; ● Démarche de projet, démarche entreprenariale ; ● Productions collectives diverses ; ● Engagement volontaire dans un groupe (à travers des clubs, la co-gestion du CDI, etc.) ; ● ... Un exemple concret qui peut se transformer en projet de science citoyenne : https://www.zooniverse.org/
  40. 40. Usages pédagogiques des outils du web 2.0 Pratiques collaboratives Exemples d'activités d'apprentissages Exemples d'outils à tester Rechercher ● Brainstorming ● Sourcing : identifier – évaluer ● Communication Pad Framapad, Etherpad, Titanpad... Visioconférence Skype, Google Hangouts Surveiller et construire du sens ● Veille ● Structuration et organisation de contenus Agrégateurs de flux Feedly, Netvibes... Social Bookmarking Delicious, Diigo, Peatltrees... Réseauter ● Communauté d'apprentissages ● Communauté de pratiques Médias sociaux Facebook, Twitter, Youtube, G+, Linkedin, Viadeo... Production collaborative ● Revue de presse ● Projets multimédias Curation Scoop-it, Storify, Pinterest... Partager des contenus ● Récit d'expérience ● Métacognition Blogs, wikis, micro-blogs, mur virtuel ENT, Wordpress, Twitter, Padlet...Sources : ● http://www.netpublic.fr/2012/03/typologie-des-reseaux-sociaux-et-usages-pedagogiques-des-reseaux-sociaux/ ● https://profdocalouest.wordpress.com/outils-et-applications-du-web-2-0/
  41. 41. Bibliographie indicative (1) Livres documentaires ● Accart, J.-P, « Le métier de documentaliste », Paris : Éd. du Cercle de la Librairie, 2015. ● Amar, M et Mesguish, V, (dir.), « Le web 2.0 en bibliothèques : quels services ? quels usages ? », Paris : Éd. du Cercle de la librairie, 2009. ● Anderruthy, J.-N., « Techniques de veille et e-réputation : comment exploiter les outils Internet ? », Éd. ENI, 2009. ● Axa Prévention, « Internet sans danger : le guide du bon sens numérique », Paris : Bayard, 2013. ● Collectif, « Les professeurs documentalistes », Scéren CRDP Orléans-Tours, 2006. Collection Livre Bleu.[Réed 2011] ● Collectif « Vivre le CDI », « C'est de plus en plus fou tout ce qu'on peut encore faire au CDI ! », Paris : l'Harmattan, 2012. ● Delengaigne, X., « Organiser sa Veille sur Internet : au delà de Google... », Paris : Eyrolles, 2e édition, 2014. ● Dompnier, N. « Le guide de l'enseignant documentaliste : de la politique documentaire aux environnements numériques », Scéren CRDP Franche-Comté, 2006. ● Guéguen, E., « Guide pratique des médias sociaux à l'usage des bibliothèques & centres de documentation », Éd. Klog, 2012. ● Le Deuff, O, « Du tag au like : la pratique des folksonomies pour améliorer ses méthodes d'organisation de l'information », Éditions FYP, 2012 ● Mesguich, V., Thomas, A., « Net recherche 2009 : le guide pratique pour mieux trouver l'information utile et surveiller le web », ADBS Editions, 2009. Collection Sciences et Techniques de l'Information. [Réed 2010] ● Tuchais, D et Véran J.P., « Guide TICE pour le professeur-documentaliste : Enjeux numériques », Scéren-CNDP, 2012. Collection Repères pour Agir, Disciplines & Compétences. ● Salaün, J.-M, « Vu, Lu, Su : Les architectes de l'information face à l'oligopole du Web », La Découverte, 2012. Collection Cahiers libres. ● Serres, A., « Dans le labyrinthe : évaluer l'information sur Internet », Caen : C&F éd., 2012.
  42. 42. Bibliographie indicative (2) Sites Internet ● Andro, M., « Bibliothèques numériques et crowdsourcing : expériementations autour de Numalire, projet de numérisation à la demande par crowdfunding », Bibliothèque électronique Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis, https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-01384692/document 10/2016. ● Burger-Helmchen T, Pénin J, « Crowdsourcing : définition, enjeux, typologie », Management & Avenir 1/2011 (n° 41), www.cairn.info/revue-management-et-avenir-2011-1-page-254.htm mise en ligne 2011. ● Cassaigne, C., « De la dissémination à l’identité numérique des CDI : enjeux pédagogiques et identitaires des CDI virtuels » http://memsic.ccsd.cnrs.fr/mem_00671748 mise à jour le 11/09/2011. ● Chaimbault, T., « Outils en ligne pour la veille informationnelle », Enssib : http://fr.slideshare.net/Faerim/outils-veille mise à jour le 31/01/2014. ● Ducournau J. (Canopé d'Aquitaine), Liquete, V. (ESPE d'Aquitaine), « Veille », http://crdp.ac-bordeaux.fr/documentalistes/formation/veille/veille.asp, mise à jour le 01/2012. ● Enssib, « Ressources électroniques pour les Etudiants, la Recherche et l'enseignement », http://repere.enssib.fr/ mise à jour 2011. ● Ertzscheid Olivier, « Eloge de la redocumentarisation », Affordance.info, http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2011/04/eloge-de-la-redocumentarisation.html mise en ligne le 15 avril 2011. ● Gonon, I., « La veille », Le CNAM http://formation-e-reputation.fr/isabellegonon/veille_site_web_2012/co/veille_web.html mise à jour 2012. ● Lachiver, D., « TP Se constituer et organiser des ressources – Pratiquer une veille », http://lachiver.fr/?page_id=1222, mise à jour le 10/12/13. ● Salaün J.M.., « La redocumentarisation, un défi pour les sciences de l’information », Études de communication [En ligne], 30 | 2007, http://edc.revues.org/428 mis en ligne le 01 octobre 2009 ● Serres A., « Évaluation de l’information et veille : quelles articulations, quelles didactiques ? » http://www.fadben.asso.fr/Evaluation-de-l-information-et.html Article paru dans le Mediadoc N°8 en Juin 2012. ● Urfist Rennes, « Maîtrise de l'information, Usages des ressources et des outils numériques », http://www.sites.univ-rennes2.fr/urfist/, mise à jour 2015. ● Wikinotions Infodocs de l'APDEN http://apden.org/wikinotions/index.php?title=Accueil mise à jour 2016. ● Ressources iconographiques du diaporama : https://www.iconfinder.com/ mise à jour 2016.

×