L’identification d’unearmature verte et bleuedans le SCoT de la Plaine du         Roussillon                Journée SIG-LR...
Un SCoT articulé autourde 3 ambitions
Méthodologie pour l’identification de     l’armature Verte et Bleue   1- Une trame naturelle des espaces reconnus         ...
Le choix de la méthodologie•   Constats: Absence de connaissances naturalistes complètes pour identifier les corridors  é...
Une trame NATURELLE          des espaces reconnus d’intérêt écologique• Des cœurs de nature basés sur des inventaires et d...
+ Une trame AGRICOLE   correspondant aux zones à enjeux agricoles forts• Un travail de discrimination des espaces agricole...
Quantification et hiérarchisation des critères                                              • Attribution de « notes » de ...
Quantification et hiérarchisation des critères
Trames naturelle et agricole
Les limites• L’échelle d’analyse: travail à l’échelle du SCoT.• Le croisement de données spatiales et de données  communal...
Les grandes questions• L’articulation des échelles• L’articulation des outils et des programmes• L’adéquation pratiques ag...
Les premiers engagements Densité importante pour une moindre consommation d’espaces Extension limitée de l’urbanisation...
5 aurca diapo-tvb_sig3
5 aurca diapo-tvb_sig3
5 aurca diapo-tvb_sig3
5 aurca diapo-tvb_sig3
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

5 aurca diapo-tvb_sig3

1 800 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 800
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
592
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

5 aurca diapo-tvb_sig3

  1. 1. L’identification d’unearmature verte et bleuedans le SCoT de la Plaine du Roussillon Journée SIG-LR – le 15 mars 2012
  2. 2. Un SCoT articulé autourde 3 ambitions
  3. 3. Méthodologie pour l’identification de l’armature Verte et Bleue 1- Une trame naturelle des espaces reconnus d’intérêt écologique 2- Une trame agricole correspondant aux zones à enjeux agricoles forts
  4. 4. Le choix de la méthodologie• Constats: Absence de connaissances naturalistes complètes pour identifier les corridors écologiques + questionnement sur l’entretien de parcelles agricoles contribuant aux continuités écologiques Rôle des espaces agricoles comme habitats pour la faune et la flore• Réponses: Approche pragmatique: « la protection des espaces contribuera à la préservation de la biodiversité », « il est préférable de protéger les espaces agricoles où l’activité se porte bien» Présentation, discussion et validation en COTECH Comparaison avec autres méthodes  convergence
  5. 5. Une trame NATURELLE des espaces reconnus d’intérêt écologique• Des cœurs de nature basés sur des inventaires et des classements : – Les Arrêtés de Protection de Biotope – Le réseau Natura 2000 – Les inventaires ZNIEFF I et II – Les inventaires ZICO – Les espaces remarquables selon l’article L.146-6 de la loi Littoral – Les zones humides – Le réseau hydrographique – Les Espaces Naturels du CG66
  6. 6. + Une trame AGRICOLE correspondant aux zones à enjeux agricoles forts• Un travail de discrimination des espaces agricoles grâce à : – Une caractérisation des espaces: * aptitude culturale, pente, parcellaire, possibilité d’irrigation, * données socio-économiques (ISS, revenus, arrachage), zonage AOC, * indicateurs de pression foncière, zonage POS/PLU. – Une hiérarchisation des enjeux grâce à une règle de hiérarchisation
  7. 7. Quantification et hiérarchisation des critères • Attribution de « notes » de 1 à 4 pour chaque critère • Hiérarchisation des critères Poids initial Nb Couches superposées Hiérarchisation Code couleur Faible (poids 1) n Faible Faible à moyen (poids 2) 1 Faible Moyen (poids 3) 1 Faible Fort (poids 4) 1 Faible à moyen Faible à moyen (poids 2) 2à4 Faible à moyen Faible à moyen (poids 2) >4 Moyen à fort Moyen (poids 3) 2à3 Moyen à fort Moyen (poids 3) >3 Fort Fort (poids 4) 2 Fort Fort (poids 4) >3 Très fort
  8. 8. Quantification et hiérarchisation des critères
  9. 9. Trames naturelle et agricole
  10. 10. Les limites• L’échelle d’analyse: travail à l’échelle du SCoT.• Le croisement de données spatiales et de données communales.• L’évolution du périmètre du SCoT.• L’approche paysagère : réalisée mais non intégrée ici.• Le potentiel agricole diffère des possibilités agricoles.• Les espaces agricoles protégés contribuent aux continuités, sous réserve de pratiques ad hoc.
  11. 11. Les grandes questions• L’articulation des échelles• L’articulation des outils et des programmes• L’adéquation pratiques agricoles – enjeux de continuités• Quelle réglementation associer à ces espaces ?
  12. 12. Les premiers engagements Densité importante pour une moindre consommation d’espaces Extension limitée de l’urbanisation Coupures d’urbanisation obligatoires Soin d’insertion paysagère des extensions Respect du parcellaire affirmé (haies, ripisylves, canaux…) Renforcement des efforts de liaisons douces Constructibilité limitée dans les zones à forts enjeux agricoles ou écologiques Encouragement du maintien du milieu tel qu’il est intéressant (ZH, milieux steppiques ouverts grâce au pastoralisme…)

×