L’inouï	 18, rue de la Pierre Levée, 7₅ 011 paris	 www.linoui.org
CommenttedireundieuTritonchevauchantunetortue.bronze.XVI...
L’inouï	 18, rue de la Pierre Levée, 7₅ 011 paris	 www.linoui.org
Comment te dire un dieu 
une installation
sonore et lumi...
L’inouï	 18, rue de la Pierre Levée, 7₅ 011 paris	 www.linoui.org
Je suis le mur
Je suis le nénuphar
Je suis aphrodisiaque...
L’inouï	 18, rue de la Pierre Levée, 7₅ 011 paris	 www.linoui.org
Mars 2015
Proposition 								
Comment te dire un dieu m...
L’inouï	 18, rue de la Pierre Levée, 7₅ 011 paris	 www.linoui.org
1
2
5
6
6
6
6
6
8
9
10
11
12
13
13
13
14
15
16
17
18
19
...
L’inouï	 18, rue de la Pierre Levée, 7₅ 011 paris	 www.linoui.org
La structure du phare est habillée de panneaux qui forme...
L’inouï	 18, rue de la Pierre Levée, 7₅ 011 paris	 www.linoui.org
Je suis le taureau
Je suis la pluie
Je suis l’océan
Je s...
L’inouï	 18, rue de la Pierre Levée, 7₅ 011 paris	 www.linoui.org
La permance
du religieux
Ouïr
Intentions
Nous poursuivon...
L’inouï	 18, rue de la Pierre Levée, 7₅ 011 paris	 www.linoui.org
Production
L’Inouï est auteur et producteur du projet.
L...
L’inouï	 18, rue de la Pierre Levée, 7₅ 011 paris	 www.linoui.org
55200400
75100
1705
A2''9
Si H trame 200cm,
échappée esc...
L’inouï	 18, rue de la Pierre Levée, 7₅ 011 paris	 www.linoui.org
Je suis le scorpion
Je suis le gouffre
Je suis la plume
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Comment te dire un dieu

497 vues

Publié le

Dossier de présentation du projet d'installation sonore dans le cadre de MUCEM plage

Publié dans : Art & Photos
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
497
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
228
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Comment te dire un dieu

  1. 1. L’inouï 18, rue de la Pierre Levée, 7₅ 011 paris www.linoui.org CommenttedireundieuTritonchevauchantunetortue.bronze.XVIIe siècle.Paris,muséeduLouvre
  2. 2. L’inouï 18, rue de la Pierre Levée, 7₅ 011 paris www.linoui.org Comment te dire un dieu  une installation sonore et lumineuse pour MUCEM-plage. Du 25 juillet au 21 août 2015, un signal et un lien avec l’exposition Migrations Divines, qui se tiendra alors à l’intérieur du musée. Les Sirènes aperçoivent le vaisseau qui, près de leur plage, fend légèrement les ondes ; soudain, elles entonnent leurs chants harmonieux : «Viens à nous, glorieux Ulysse, honneur de la Grèce; arrête ton navire, afin d’entendre notre voix. Jamais on ne passe outre, avec un vaisseau, avant d’avoir ouï les doux chants qui s’échappent de nos lèvres.» Homère, L’Odyssée, Chant 12, 183-187
  3. 3. L’inouï 18, rue de la Pierre Levée, 7₅ 011 paris www.linoui.org Je suis le mur Je suis le nénuphar Je suis aphrodisiaque Je suis inutile
  4. 4. L’inouï 18, rue de la Pierre Levée, 7₅ 011 paris www.linoui.org Mars 2015 Proposition Comment te dire un dieu met en relation des figures mythologiques sélectionnées dans le catalogue de l’exposition Migrations divines qui se tiendra à l’été 2015 au MUCEM. L’exposition met en relief les permanences de certains attributs divins dans les panthéons égyptiens et gréco-romains  en montrant des statuettes présentant des réminiscences des cultes anciens, ou emprunts d’un contexte local qui le fait dévier de sa représentation traditionnelle. L’installation doit prendre place aux deux étages supérieurs  du «Phare à hamac», où elle sera diffusée sur 16 pistes audio augmentées d’un dispositif lumineux sensible aux variations du volume sonore. Espace de repos où des hamacs sont suspendus, cette structure, dessinée par Julien Vever de l’atelier UOA Architecte, offre un repère sur le site de MUCEM-plage et donne aux visiteurs l’opportunité de s’élever pour bénéficier d’un point de vue privilégié entre le MUCEM, le port de commerce et la mer. Des figures de la mythologie antique s’expriment sur les multiples voies. Elles racontent leurs histoires qui entrent progressivement en résonance. Leurs voix s’unissent enfin dans une pièce chorale où l’actualité de ces figures et le message qu’elles portent dans le monde contemporain sont questionnés.
  5. 5. L’inouï 18, rue de la Pierre Levée, 7₅ 011 paris www.linoui.org 1 2 5 6 6 6 6 6 8 9 10 11 12 13 13 13 14 15 16 17 18 19 7 3 La Dunette La medina des enfants Les alcôves de plage Le phare à hamacs Cuisine collective Fontaines végétalisées Boulodromes Terrain de volley Tables de ping pong Pergola Toilettes Galerie HH Résonnance (portiques ombragés) Brucem Salon à cheveux Cascade Ponton de baignade Médusa (objets flottants) Portes (installation artistique) 1 2 3 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 Plan d’implantation de Mucem Plage 4 4 Mucem Comment la pièce sera installée ? Localisation La diffusion spatialisée utilisant un dispositif audio où les canaux sont multiples correspond à la pluralité des figures divines dans les religions égyptiennes et gréco-romaines. Elle entoure les visiteurs qui se promènent dans la structure, et berce ceux qui choisissent d’y rester un moment lové dans un hamac. En s’installant sur la place publique de façon gratuire, tout en invitant les spectateurs à la réverie et au voyage, nous proposons une réflexion sur la présence de l’art dans l’espace publique. Disposée aux limites de la ville et de la mer, dans un phare, nous souhaitons aussi que la pièce joue un rôle de repère. Dans son contenu, l’utilisation des dieux offre un point d’ancrage culturel. Dans sa forme, l’habillage de la structure signale sa fonction et le contenu de la pièce musicale. Composé de grands panneaux qui protègent les visiteurs du soleil et du vent, ce sont des représentations des dieux dont la composition évolue selon le point de vue grâce à une anamorphose. Elle incite ainsi le spectateur à s’approcher pour voir de plus près, et donc à entendre de façon distincte. L’habillage lumineux, fait écho à l’apparence nocturne du MUCEM vers lequel l’installation offre ainsi une passerelle.
  6. 6. L’inouï 18, rue de la Pierre Levée, 7₅ 011 paris www.linoui.org La structure du phare est habillée de panneaux qui forment des images des dieux en anamorphose. Ces panneaux permettent une discussion entre l’installation et son environnement. Ils incitent le visiteur à se déplacer pour reconstituer les images à partir des différents points de vue, situés dans le prolongement des diagonales du rectangle de la structure. Ils permettent aussi d’ombrager le volume intérieur, comme le moucharabieh de béton qui enveloppe le bâtiment du MUCEM. Descriptif des panneaux Dyonisos Cybèle Zeus Amenemhat III
  7. 7. L’inouï 18, rue de la Pierre Levée, 7₅ 011 paris www.linoui.org Je suis le taureau Je suis la pluie Je suis l’océan Je suis l’objet d’un culte
  8. 8. L’inouï 18, rue de la Pierre Levée, 7₅ 011 paris www.linoui.org La permance du religieux Ouïr Intentions Nous poursuivons par cette installation nos recherches sur le langage et ses rapports avec les systèmes de représentation. Elles se concrétisent ici par un travail d’écriture qui intégre les problèmes de diffusion sur plusieurs canaux dans un espace ouvert. En s’appuyant fortement sur les attributs des dieux, sur leurs noms, nous plaçons d’emblée cette écriture sur la question de la réprésentation. Le sujet de la permanence de certains attributs religieux à travers les époques et les civilisations irrigue nos recherches depuis nos toutes premières productions. En nous intéressant à ce qui s’est transmis entre les mondes égyptiens et grec puis romain, nous nous interrogeons: Que peuvent encore nous dire ces figures? Que représentent-elles aujourd’hui? Pourquoi gardent-elles un pouvoir de signification tellement fort? La première explication serait qu’elles ont disparu en tant que culte. Débarrassées de leur fonction religieuse, elles peuvent être considérés comme de pures manifestations culturelles, des objets dépassionnés sur lesquels exercer notre réflexion artistique. A l’inverse, les religions contemporaines, en particulier les religions monothéistes se trouvent aujourd’hui saturées par leur utilisation comme arme idéologique dans des conflits très médiatisés. Nous ne faisons pas abstraction du contexte dans lequel la pièce est écrite et sera reçue. Nous nous sommes appuyés dans le découpage des diffé- rentes parties sur une terminologie biblique. Se succèdent donc une Litanie, un Épitre, et des Psaumes. Enfin, nous avons pris la liberté de faire intervenir des personnages absents de l’exposition, et qui ne sont pas des Dieux. Il s’agit des sirènes, et de Cléopâtre. Leurs présences offrent un point de fuite qui questionnent l’identité des autres personnages, et dans quelle mesure leur caractère divin qui en fait des objets culturels. Elles joue également un rôle particulier par leur lien avec le problème de la musique comme arme de séduction. Nous avons souhaité faire une installation sonore car l’ouïe permet à notre sens une réception intime adaptée pour le traitement d’un sujet religieux. Nous évitons ainsi toute tentation idolâtre: libéré de toute image, le spectateur peut recevoir le texte, imaginer, rêver.. faire une place pour ces dieux anciens. Nous organisons ici l’apparition de signes sonores en commençant par un balbutiement des attributs des dieux, puis de leur nom. Cette écriture fait référence à la fonction performative du langage, dimension essentielle des textes religieux, dans la Bible bien sûr, mais aussi dans les formules magiques de la religion égyptienne. Il faut d’abord nommer les forces en présence. Dans Comment te dire un dieu, en même temps que ce langage se forme, l’accompagnement musical se précise: aux sons de nature (tonnerre, vent, mer) succèdent des motifs rythmiques avant que des nappes mélodiques ne se dessinent. Bientôt, les voix ne parlent plus, elles chantent, se répondent, se rejoignent et se dissocient avant de se réunir par un chorale utilisant les codes de la musique pop. Le clin d’oeil du titre à Françoise Hardy n’est donc pas fortuit: notre voyage dans l’antiquité se fait aux sons d’une musique alliant la production électronique aux sonorités de musique populaire. Nous montrons ainsi comment l’évocation des dieux anciens peut avoir une résonance actuelle.
  9. 9. L’inouï 18, rue de la Pierre Levée, 7₅ 011 paris www.linoui.org Production L’Inouï est auteur et producteur du projet. La réalisation sonore est confiée à Sacha Sieff. Il est accompagné pour cette production par les voix et les instruments d’Agnès Gayraud (guitare), Dorothée Munyaneza (musique corporelle), Mathieu Askehoug (basse, piano), Nicolas Krassilchik (percussion). Grégoire Lauvin, artiste sonore au sein du collectif Délétère, est pressenti pour la réalisation technique de l’installation. L’ensemble du dispositif est piloté par un Mac Mini relié à une carte son 16 pistes et un réseau de cablage qui de la sortie centralisée envoie le signal vers les bornes audio lumineuses (16) celles-ci sont elles-mêmes reliées aux bornes lumineuses restantes (52). Chaque borne est composée d’un haut-parleur relié à un circuit électronique qui module le son en lumière. Trois ampoules 220V lui sont connectés. Chacune est englobée dans une sphère lumineuse suspendue au plafond. Comme des phares, des balises dans la mer. Elles émettent un signal lumineux qui varie en intensité en fonction du son. Musique jouée à partir du logiciel ProTools, avec 8 pistes autonome. Au premier étage, 4 ampli stéréo relié chacun à deux haut-parleurs. Au deuxième étage, un deuxième haut-parleur est branché en série sur chacun de ceux situés au premier étage. Des haut-parleurs ‘vibrants’, qui utilisent la surface du support sur lequel ils sont accrochés comme caisse de résonance, sont installés sous les planchers. Une ampoule diffuse le signal dans une boule (plastique / plexis). Les boules sont monochromes, de la même taille. Equipe artistique Dispositif Son Lumière
  10. 10. L’inouï 18, rue de la Pierre Levée, 7₅ 011 paris www.linoui.org 55200400 75100 1705 A2''9 Si H trame 200cm, échappée escalier en début de marche inférieur 220 : hors norme ERP marche d'accès à créer Poutres plancher à placer intelligemment Couverture plancher rape Pente escalier 30° giron 32 hauteur 16 charge 500DaN/m2 bareaudage vertical écartement 110mm plancher rape recouvert de bois ? 13 x 155 = 200 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 13 x 155 = 200 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 627 627 207 Sortie 13 x 155 = 200 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 13 x 155 = 200 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 13 x 155 = 200 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 13 x 155 = 200 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 207 419 70 55200400 75 100 A2''9 COUPE LONGITUDINALE Détail d'accroche à dessiner zone de lest Entrée zone de plancher réduite poutre de plancher implantation hamac à l'intérieur et en dessous garde corps Cadre bois 52 Bornes lumineuses ( 26 par étage 16 Bornes lumineuses et audio ( 8 pa Bandes de tissu ATELIER UOA Architecte YES WE CAMP 2013 Avant-Projet Définitif PHARE HAMAC V2 Ech. : 1:50, 1:30 02/03/2 PLAN RDC : 1/50 PLAN ÉTAGES : 1/50 Porte à faux Layher ? 52 Bornes lumineuses ( 26 par étage ) 16 Bornes lumineuses et audio ( 8 par étage ) Pour expliciter le lien avec le contenu muséal, un cartel explicatif reprenant notamment les différentes figures divines présentes dans la pièce sera installé à l’entrée de la structure. Un disque vinyl se fabriqué. Il permet de faire exister physiquement l’œuvre. Celui-ci pourra être distribué en ligne et à la boutique du musée. Son livret reprends les textes de la pièce sonore, ainsi qu’une réflexion philosophique d’Agnès Gayraud sur le sujet des dieux anciens. Documentation
  11. 11. L’inouï 18, rue de la Pierre Levée, 7₅ 011 paris www.linoui.org Je suis le scorpion Je suis le gouffre Je suis la plume

×