La démolition sélective et le tri sélectif

888 vues

Publié le

Lors de la séance d'information consacrée aux déchets de construction organisée par l'Alliance-Emploi-Environnement et le Cluster Ecobuild, Sven DE MEUTER de la société A&G De Meuter, a présenté la démolition sélective et le tri sélectif.

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
888
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
83
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La démolition sélective et le tri sélectif

  1. 1. 1 TABLE DES MATIERES La démolition sélective et le tri des déchets de chantier Sven De Meuter, G&A De Meuter sven.demeuter@demeuter.be – www.demeuter.be
  2. 2. 2 TABLE DES MATIERES I. G&A DE MEUTER II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES III. DEMOLITION SELECTIVE IV. TRI A LA SOURCE V. TECHNIQUES DE TRI
  3. 3. 3 TABLE DES MATIERES I. G&A DE MEUTER II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES III. DEMOLITION SELECTIVE IV. TRI A LA SOURCE V. TECHNIQUES DE TRI
  4. 4. I. G&A DE MEUTER4 Présentation de lentreprise [film dentreprise] http://www.youtube.com/watch?v=Az5DYDhkL9Q
  5. 5. I. G&A DE MEUTER5 Présentation de lentreprise Travaux de démolition: ● Membre Caso (+ membre Rvb) et membre Confédération Construction (+ membre commission juridique) ● Travaux de démantèlement, travaux de démolition généraux et travaux de démolition industriels. ● Maisons particulières, ponts et viaducs, tour au centre-ville, démolition de sites industriels, et bien dautres. Photo: De Meuter
  6. 6. I. G&A DE MEUTER6 Présentation de lentreprise Centre de tri des déchets et service de conteneur : membre FEGE-FEBEM (+ membre et vice-président du groupe de travail Déchets de construction et de démolition) Site de concassage ABR + centrale à béton maigre et stabilisé : membre FPRG (+ membre Rvb) • ABR C-Top: agréé auprès de Grondbank Désamiantage: agréé en Fl – BXL – Wall pour le retrait damiante friable et liée Service de nettoyage: pour ses propres travaux, pour des clients privés et des administrations publiques Photo : De Meuter
  7. 7. I. G&A DE MEUTER7 Déchets au sein de lentreprise De Meuter • Core business: travaux de terrassement, de démolition et de désamiantage • Activités complémentaires : tri des déchets à N-O-H et site de concassage à Grimbergen. • Activités complémentaires partiellement autonomes : propre clientèle + personnel + management
  8. 8. 8 TABLE DES MATIERES I. G&A DE MEUTER II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES III. DEMOLITION SELECTIVE IV. TRI A LA SOURCE V. TECHNIQUES DE TRI
  9. 9. 9 TABLE DES MATIERES I. G&A DE MEUTER II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES III. DEMOLITION SELECTIVE IV. TRI A LA SOURCE V. TECHNIQUES DE TRI
  10. 10. II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES10 Quest ce que cest? Termes corrects : Codes Eural : toujours un code en trois parties, la première est le chapitre. Site Internet Ovam: La liste européenne des déchets (EURAL) est une liste harmonisée pour codifier les déchets dans lUnion européenne. Cest le successeur du catalogue européen des déchets (EAC) qui a été dapplication jusquau 01.01.2002. Jusque fin 2003, il coexistait en Flandre un double système pour la codification des déchets. Dans la pratique, EURAL était uniquement utilisé dans le cadre de la collecte et du transport des déchets. Dans le cadre des registre des déchets et la déclaration de déchets, on utilisait le code AKO. Depuis 2004, EURAL est utilisé partout en Flandre et le code AKO a disparu. Comme une utilisation uniforme des codes EURAL en Flandre est dune grande importance, lOVAM a publié un manuel. En cas dincertitude, vous pouvez consulter ce manuel pour trouver le bon code EURAL pour votre déchet.
  11. 11. II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES11 Quest ce que cest? Termes corrects : Codes Eural : toujours un code en trois parties, la première est le chapitre. Site Internet IBGE : Le code EURAL des déchets : il se trouve dans l’AGRBC du 25 avril 2002 établissant la liste des déchets et des déchets dangereux. Les déchets non dangereux et dangereux se trouvent dans la même liste à l’exception que ces derniers sont annotés d’un astérisque.
  12. 12. II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES12 Quest ce que cest? Codes Eural : DIRECTIVE 2006/12/CE DU PARLEMENT EUROPEEN ET DU CONSEIL RELATIVE AUX DECHETS CHAPITRES DE LA LISTE DES DECHETS
  13. 13. II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES13 Quest ce que cest? Codes Eural : DIRECTIVE 2006/12/CE DU PARLEMENT EUROPEEN ET DU CONSEIL RELATIVE AUX DECHETS CHAPITRES DE LA LISTE DES DECHETS
  14. 14. II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES14 Quest ce que cest? Codes de traitement :
  15. 15. II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES15 Quest ce que cest? Codes de traitement :
  16. 16. II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES16 Quest ce que cest? Exemple dattestation de traitement (dans le cadre de BREEAM):
  17. 17. II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES17 Quest-ce que cest ? Conseil : Demandez à la partie contractuelle du secteur des déchets son permis et un exemple dattestation de traitement. Beaucoup dentreprises à Bruxelles opèrent SANS permis denvironnement !!!
  18. 18. II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES18 Quelques crédos dans le secteur des déchets Echelle de Lansinsk • Parfois pas dalternative à la décharge : ex. amiante – matériaux de classe 1 – remblais excédentaires - ... • Décharges avec récupération de gaz non favorisé dans léchelle (comme la combustion avec récupération dénergie • Revalorisation prioritaire mais : • % de pureté jusquà 99 %!!! verre, Ytong, gyproc, … - % de qualité : roofing • Valrecon / TRA21: si beaucoup de matériaux secondaires vers marché primaire, alors granulats primaires utilisés pour des applications de moindre qualité
  19. 19. II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES19 Quelques crédos dans le secteur des déchets Cradle to cradle Idem dito inversement proportionnel à la politique dacceptation Quid des déchets de construction et de démolition : • Responsabilité de produit et maîtrise des risques environnementaux • Opposition du secteur primaire, cfr. débris de béton recyclés en béton riche (+ cfr. plus haut: disponibilité ?)
  20. 20. II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES20 Quelques crédos dans le secteur des déchets Système de gestion de chaîne • Juridiquement, chacun est responsable • Législation et développement de codes de bonne pratique (au sein de lIBGE et de lOvam) – contenu législatif ? – apport conséquent du secteur • La coopération de tous les acteurs est cruciale pour arriver au résultat final Déchets “ménagers” – déchets “industriels” Cfr. infra
  21. 21. 21 TABLE DES MATIERES I. G&A DE MEUTER II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES III. DEMOLITION SELECTIVE IV. TRI A LA SOURCE V. TECHNIQUES DE TRI
  22. 22. 22 TABLE DES MATIERES I. G&A DE MEUTER II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES III. DEMOLITION SELECTIVE IV. TRI A LA SOURCE V. TECHNIQUES DE TRI
  23. 23. IV. DEMOLITION SELECTIVE23 Introduction • Pas dobligation légale • Souvent via le permis de chantier/environnemental : au moins retrait préalable de lamiante / déchets dangereux • En Flandre : Inventaire de démolition à partir de 1000m³, mais pas de définition de qui est expert + pas de suivi après linventaire (comme une traçabilité dans Vlarebo): lacune.
  24. 24. IV. DEMOLITION SELECTIVE24 Evolution Le mythe de la boule – dynamite : • Autorisation ? Durée du permis ? Contrôlabilité – coûts ? Efficacité (tours dhabitation vs. pont Vroenhoven) Photos : De Meuter
  25. 25. IV. DEMOLITION SELECTIVE25 Evolution • Développement technique : Voir : http://www.youtube.com/watch?v=Az5DYDhkL9Q www.demeuter.be • Grues mécaniques – grues hydrauliques – aides hydrauliques : pince de tri, ciseaux de béton/fer, à distance (démolition depuis les conteneurs - sécurité) • Concassage – valorisation pour différents matériaux – Lansink – "cradle to cradle" avec critères dacceptation correspondants + limitations techniques
  26. 26. IV. DEMOLITION SELECTIVE26 La démolition sélective concrètement Omniprésent : • estimation des coûts, sécurité des ouvriers, planning de réalisation, en fonction de la société de traitement : produit final de démolition = point de départ de revalorisation (chaîne) –
  27. 27. IV. DEMOLITION SELECTIVE27 La démolition sélective concrètement Conditions : • temps, place, volume, budget du client, qualité des déchets (voir film denreprise et photos du site web) • Tension : démolition sélective vs. lignes de tri des déchets de construction et de démolition : histoire de ou/ou – et/ou – et/et ???
  28. 28. 28 TABLE DES MATIERES I. G&A DE MEUTER II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES III. DEMOLITION SELECTIVE IV. TRI A LA SOURCE V. TECHNIQUES DE TRI
  29. 29. 29 TABLE DES MATIERES I. G&A DE MEUTER II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES III. DEMOLITION SELECTIVE IV. TRI A LA SOURCE V. TECHNIQUES DE TRI
  30. 30. V. TRI A LA SOURCE30 Tri à la source Pertinence : • Exportation vers létranger : déchets ménagers interdits, déchets dentreprise autorisés si respect des (différentes) conditions. (liste verte/orange/rouge) • Exportation vers dautres communes : – Dérogation vers la Wallonie, pas vers Flandre, bien Bruxelles pour les déchets dentreprise, quid des déchets ménagers ? • Exportation libre possible vers Bruxelles et la Flandre. • Obligation de tri à la source uniquement pour les déchets dentreprise.
  31. 31. V. TRI A LA SOURCE31 Tri à la source Flux à collecter séparément :
  32. 32. 32 TABLE DES MATIERES I. G&A DE MEUTER II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES III. DEMOLITION SELECTIVE IV. TRI A LA SOURCE V. TECHNIQUES DE TRI
  33. 33. 33 TABLE DES MATIERES I. G&A DE MEUTER II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES III. DEMOLITION SELECTIVE IV. TRI A LA SOURCE V. TECHNIQUES DE TRI
  34. 34. VI. TECHNIQUES DE TRI34 Tri au sol manuel Avantages : • Faibles coûts de démarrage et dentretien - frais opérationnels plus élevés que le tri par machine (si ligne de tri entièrement automatique)??? • Pas de frais fixes en cas de période de crise ou si il y a moins de déchets sur le marché (diminution dans le secteur de la construction) • Pas darrêt après des calamités (ex. incendie) Inconvénients : • Trouver des ouvriers motivés et doués pour ce genre de travail • Directement liés à cela : sécurité et efficacité
  35. 35. VI. TECHNIQUES DE TRI35 Tri au sol manuel Foto : Rotor vzw
  36. 36. VI. TECHNIQUES DE TRI36 Lignes de tri Avantages : • Peut être géré par des ouvriers de faible niveau de formation (primes, HRM externe) • Sécurité et efficacité : bien que… 2 x 80% (principe de Pareto) Inconvénients : • Coûts de démarrage et dentretien élevés- frais moins élevés que le tri par machine (si ligne de tri entièrement automatique)??? • Frais fixes en cours en cas de période de crise ou sil y a moins de déchets sur le marché (diminution dans le secteur de la construction) • Long arrêt après des calamités (ex. incendie)
  37. 37. VI. TECHNIQUES DE TRI37 Lignes de tri Foto : Rotor vzw
  38. 38. VI. TECHNIQUES DE TRI38 The big picture • Centre de tri nest pas un “end of waste” • Centre de tri - centre de transfert vers un centre de traitement • Stade intermédiaire ? • Etendre les centres de traitement avec tri et purificaton des flux ? Augmentation de la logistique (et des coûts) • Tri le plus près possible de la source ? • Les frais de transport diminueraient, mais... • Rendement ? Permis ?
  39. 39. 39 MERCI POUR VOTRE ATTENTION

×