Mémoire de fin d’études :
La consommation collaborative, un souffle d’air
nouveau pour la consommation : Analyse des
motiv...
PLAN
• Introduction
• Revue de littérature sur l’économie collaborative
• Hypothèses et revue de littérature associée
• Re...
INTRODUCTION
• Sujet actuel – peu documenté
• Mise à l’écart du principal motif financier
• Focus sur la facette sociale d...
REVUEDELITTÉRATURESUR L’ÉCONOMIE
COLLABORATIVE
• Introduction au sujet :
• Le retour à des valeurs communautaires
• 4 fond...
HYPOTHÈSES
H1 : Le pouvoir du consommateur influence positivement son
attitude à prendre part à la consommation collabo...
Revuede littératureH1 : La notion de co-création et les
pouvoirs du consommateur en font un individu
actif
• Développemen...
RevuedelittératureH2:Unconsommateurenquête
d’expérience
• Notion de « Transumers » => transient + consumption
• Rôle du ...
RevuedelittératureH3:Lesconsommateurscherchentà
formerunecommunauté àtraversleurmodede
consommation 1/2
• Attrait socia...
Conceptual framework for examining virtual communities
Source : Examining information exchange and virtual
communities: an...
RevuedelittératureH4:Unconsommateuraverti,
conscientdesonenvironnementmaispas
toujoursresponsable.
• Attitude écologique é...
LA RECHERCHE MÉTHODOLOGIQUE 1/2
• Choix du design de recherche :
• Exploratoire
• Descriptif
• Choix d’une méthodologique ...
• Description de l’échantillon
• 18 à 50 ans
• Focus sur les 20 – 25 ans
• Questionnaire rempli à 100%
• Analyse de l’écha...
ANALYSE DES DONNÉES 1/9
• Caractéristiques du questionnaire :
• 41 questions fermées 1 questions de conclusion ouverte
• C...
• La consommation collaborative est une alternative à la consommation
• Un consommateur informé à plus de pouvoir (utilité...
• Pour les répondants, l’expérience est :
• Originale
• Une découverte
• Une aventure
• Unique
• L’accès est préféré à la ...
• Identifier la notion de communauté chez les consommateurs :
• Partager une habitude de consommation procure un sentiment...
ANALYSEDESDONNÉES 5/9
Hypothèse 3 : Le désir de communauté du
consommateur
• Initiative écologique la plus intéressante pour le consommateur (59%):
• choix de produits locaux avec la rencontre d’ag...
TEST DES HYPOTHÈSES
H1 : Le pouvoir du consommateur influence positivement son
attitude à prendre part à la consommatio...
ANALYSEDESDONNÉES 7/9
Analysedesproposgénérauxsurlamotivationdes
individusconcernantleurparticipationàl’économie
colla...
ANALYSEDESDONNÉES 8/9
Entretienparticulieraveclefondateurdu
covoiturageurbainHeetch
• Intéressant d’obtenir la vision du p...
ANALYSEDESDONNÉES 9/9
Entretienparticulieraveclefondateurdu
covoiturageurbainHeetch
DISCUSSION 1/3
• Limites de l’analyse de données :
• Limites liées au répondants
Trop peu de répondants
 Limites géograp...
• L’économie collaborative est-elle aussi sociale et solidaire ?
• Définition de l’économie sociale et solidaire
Non-lucr...
• Vers la dérive du « share-washing »
• Floutage de la notion de communauté (ex: Airbnb)
• 3 types de dérives collaborativ...
CONCLUSION
• Sujet intéressant mais étude relative
• Trop peu de documentation
• Pas de mise en concurrence des facteurs d...
Je vous remercie de
votre attention.
Avez-vous des questions ?
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Mémoire sur l'économie collaborative et les motivations sociales de l'individu

4 767 vues

Publié le

La consommation collaborative, un souffle d’air nouveau pour la consommation : Analyse des motivations sociales des individus. 

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 767
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
419
Actions
Partages
0
Téléchargements
95
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mémoire sur l'économie collaborative et les motivations sociales de l'individu

  1. 1. Mémoire de fin d’études : La consommation collaborative, un souffle d’air nouveau pour la consommation : Analyse des motivationssocialesdes individus. Coline PHILIPPON Directeur académique : Mr Vincent Desreumaux Année académique : 2013-2014
  2. 2. PLAN • Introduction • Revue de littérature sur l’économie collaborative • Hypothèses et revue de littérature associée • Recherche méthodologique • Analyse des données • Discussion • Conclusion
  3. 3. INTRODUCTION • Sujet actuel – peu documenté • Mise à l’écart du principal motif financier • Focus sur la facette sociale de l’économie collaborative • 2 types d’interviews : • Questionnaire auto-administré • Interview du fondateur de Heetch, covoiturage urbain • Discussion : étude du caractère social à l’initiative de l’offre collaborative
  4. 4. REVUEDELITTÉRATURESUR L’ÉCONOMIE COLLABORATIVE • Introduction au sujet : • Le retour à des valeurs communautaires • 4 fondements indispensables au modèle • 3 systèmes d’économie collaborative • Économie collaborative = économie du partage ? • Différentiation accès/propriété • Définition du partage Identification de 4 questions de recherches plausibles : Le désir de pouvoir du consommateur a t’il un rôle à jouer dans sa motivation à participer à la CC ? Le désir d’expérience du consommateur a t’il un rôle à jouer dans sa motivation à participer à la CC ? Le désir de communauté du consommateur a t’il un rôle à jouer dans sa motivation à participer à la CC ? Le désir de satisfaire sa conscience environnementale a t’il un rôle à jouer dans sa motivation à participer à la CC ?
  5. 5. HYPOTHÈSES H1 : Le pouvoir du consommateur influence positivement son attitude à prendre part à la consommation collaborative. H2 : La recherche d’expérience du consommateur influence positivement son attitude à prendre part à la consommation collaborative. H3 : Le désir de communauté du consommateur influence positivement son attitude à prendre part à la consommation collaborative. H4 : La conscience environnementale n’a pas d’influence directe sur l’attitude du consommateur à prendre part à la consommation collaborative mais représente une externalité positive.
  6. 6. Revuede littératureH1 : La notion de co-création et les pouvoirs du consommateur en font un individu actif • Développement de la notion de co-création • Différents types de consommateurs créateurs • Différentes motivations à la co-création • 4 pouvoirs du consommateur basés sur le pouvoir individuel et le pouvoir du réseau • Pouvoir de la demande (diversité via Internet) • Pouvoir de l’information (consommer et produire) • Pouvoir du réseau (e-reputation) • Pouvoir de la communauté (interaction individuelle crée de la valeur pour le groupe)
  7. 7. RevuedelittératureH2:Unconsommateurenquête d’expérience • Notion de « Transumers » => transient + consumption • Rôle du consommateur dans la production d’expérience : • Bien intermédiaire + production activité individuelle = service final • Rôle de l’entreprise dans la production d’expérience : • Offrir des produits et services appropriés aux besoins du consommateur • Créer un cadre stimulant (ex: scripte) durant tout le processus de production • Montée de l’achat expérientiel Lassitude Individualisation de la demande
  8. 8. RevuedelittératureH3:Lesconsommateurscherchentà formerunecommunauté àtraversleurmodede consommation 1/2 • Attrait social définit par 3 facteurs : • But commun qui justifie l’appartenance • Développement de statut avec la notion d’e-reputation • Politique et protocole propre à la gouvernance de communauté • Identification à un groupe de référence
  9. 9. Conceptual framework for examining virtual communities Source : Examining information exchange and virtual communities: an emergent framework RevuedelittératureH3:Lesconsommateurscherchentà formerunecommunauté àtraversleurmodede consommation 2/2 Niveau individuel de traitement de l’information Produire et consommer l’information Force du lien communautaire sans interaction directe Basé sur l’investissement personnel
  10. 10. RevuedelittératureH4:Unconsommateuraverti, conscientdesonenvironnementmaispas toujoursresponsable. • Attitude écologique évaluée en fonction de : • La responsabilité envers l’environnement • La conscience environnementale • Du degré d’activité ou de passivité de notre contribution envers l’environnement • Influence des valeurs et des normes sociales sur l’action individuelle • Succès environnemental lié à notre désir de diversité dans la consommation • Un consommateur informé est plus responsable
  11. 11. LA RECHERCHE MÉTHODOLOGIQUE 1/2 • Choix du design de recherche : • Exploratoire • Descriptif • Choix d’une méthodologique qualitative : • Difficile de quantifier des motivations • Base pour une étude quantitative future • Mais approche déductive pour dresser des conclusions • Collecte de données sous 2 formes : • Questionnaire auto-administré • Interview
  12. 12. • Description de l’échantillon • 18 à 50 ans • Focus sur les 20 – 25 ans • Questionnaire rempli à 100% • Analyse de l’échantillon : • Méthode aléatoire • Méthode des quotas • Réalisation du pré-test • Évaluation du nombre de questions • Estimation du temps écoulé • Compréhension des questions LA RECHERCHE MÉTHODOLOGIQUE 2/2
  13. 13. ANALYSE DES DONNÉES 1/9 • Caractéristiques du questionnaire : • 41 questions fermées 1 questions de conclusion ouverte • Chaque hypothèse est développée de façon individuelle • Caractéristiques des répondants : • 72 répondants • Majorité de 20 à 35 ans (76%) • Portion conséquente de >45 ans (18%) • 63% a déjà pratiqué la consommation collaborative
  14. 14. • La consommation collaborative est une alternative à la consommation • Un consommateur informé à plus de pouvoir (utilité des plateformes communautaires pour 94% des répondants) • Le consommateur comme producteur d’information (87% des répondants) • La notion de co-création moins intéressante (52% des consommateurs intéressés) • Pour les répondants un consommateur qui a du pouvoir est : • Informé • Décisionnaire • Actif • Créateur ANALYSEDESDONNÉES 2/9 Hypothèse1 : Le pouvoir du consommateur
  15. 15. • Pour les répondants, l’expérience est : • Originale • Une découverte • Une aventure • Unique • L’accès est préféré à la possession (61% des répondants) • Pour 2/3 des utilisateurs, prendre un Vélib est une expérience • Airbnb est synonyme d’expérience (61%) mais l’hôtel garde une place privilégiée pour un public plus âgé et aisé • Limites de l’hospitalité collaborative : • La confiance • L’aspect non-conventionnel ANALYSEDESDONNÉES 3/9 Hypothèse 2 : Le désir d’expérience du consommateur
  16. 16. • Identifier la notion de communauté chez les consommateurs : • Partager une habitude de consommation procure un sentiment de proximité (45% des répondants) (41% sont neutres) • « La consommation collaborative est un moyen de satisfaire des valeurs communautaires comme l’échange et le partage » (63% des répondants) • Les consommateurs se font confiance et acceptent l’influence bidirectionnelle • 86% des répondants accordent de la valeur aux informations disponibles ANALYSEDESDONNÉES 4/9 Hypothèse 3 : Le désir de communauté du consommateur
  17. 17. ANALYSEDESDONNÉES 5/9 Hypothèse 3 : Le désir de communauté du consommateur
  18. 18. • Initiative écologique la plus intéressante pour le consommateur (59%): • choix de produits locaux avec la rencontre d’agriculteurs près de chez vous (ex La ruche qui dit oui) Répond au besoin primaire d’alimentation(cf pyramide Aslow) Profit personnel • Le covoiturage est d’abord une solution économique pour 75% des répondants • Décalage action/conscience écologique illustré par l’utilisation du Vélib (76% apprécient l’aspect pratique avant le bénéfice écologique) 1. La consommation collaborative est un moyen d’économiser de l’argent 2. La CC permet de satisfaire sa conscience environnementale 3. La CC permet de satisfaire des valeurs et des besoins communautaires ANALYSEDESDONNÉES 6/9 Hypothèse 4 : Le désir de satisfaire la conscience environnementale du consommateur
  19. 19. TEST DES HYPOTHÈSES H1 : Le pouvoir du consommateur influence positivement son attitude à prendre part à la consommation collaborative. VALIDÉE H2 : La recherche d’expérience du consommateur influence positivement son attitude à prendre part à la consommation collaborative. VALIDÉE H3 : Le désir de communauté du consommateur influence positivement son attitude à prendre part à la consommation collaborative. REJETÉE H4 : La conscience environnementale n’a pas d’influence directe sur l’attitude du consommateur à prendre part à la consommation collaborative mais représente une externalité positive. VALIDÉE
  20. 20. ANALYSEDESDONNÉES 7/9 Analysedesproposgénérauxsurlamotivationdes individusconcernantleurparticipationàl’économie collaborative • « Pourriez-vous svp résumer et expliquer en quelques lignes les raisons qui vous poussent à avoir une activité́ collaborative ?» • une réponse aux changements sociaux et aux mutations des comportements de consommation contrôler et exercer du pouvoir sur leur consommation redonner du sens en mettant davantage en valeur ce qu’ils consomment pour davantage le respecter • Limiter la consommation inutile et freiner l’ère du jetable • notion de « contre-pouvoir » contre l’offre monopolistique • « si je peux allier économie à écologie c’est mieux » Présomption d’externalité positive relation à l’environnement
  21. 21. ANALYSEDESDONNÉES 8/9 Entretienparticulieraveclefondateurdu covoiturageurbainHeetch • Intéressant d’obtenir la vision du producteur • Présentation de la communauté Heetch : • Compléter l’offre de taxi et développer une expérience participative le trajet fait partie intégrante de la soirée • Le consommateur paie selon la qualité de service liberté psychologique
  22. 22. ANALYSEDESDONNÉES 9/9 Entretienparticulieraveclefondateurdu covoiturageurbainHeetch
  23. 23. DISCUSSION 1/3 • Limites de l’analyse de données : • Limites liées au répondants Trop peu de répondants  Limites géographiques Biais de « désirabilité sociale » • Limites liées au questionnaire :  Questions dichotomiques  Hypothèses difficilement traduites en questions  Possibilité de mise en concurrence future des différents facteurs
  24. 24. • L’économie collaborative est-elle aussi sociale et solidaire ? • Définition de l’économie sociale et solidaire Non-lucrativité Gestion démocratique Libre adhésion Utilité collective ou sociale Mixité des ressources • Similarités avec l’économie collaborative : • Caractère solidaire : mutualisation des besoins et des ressources • Styles de vie collaboratifs • Différences : • Monnayer tous les aspects de la vie quotidienne • Élargir un réseau où la critère de proximité ne prime plus DISCUSSION 2/3
  25. 25. • Vers la dérive du « share-washing » • Floutage de la notion de communauté (ex: Airbnb) • 3 types de dérives collaboratives : Louer c’est partager Travailler c’est partager  Échanger c’est partager • Cadre ultra-libéral et profits non-déclarés DISCUSSION 3/3
  26. 26. CONCLUSION • Sujet intéressant mais étude relative • Trop peu de documentation • Pas de mise en concurrence des facteurs de motivation • Économie d’utilité sociale qui renforce la solidarité et favorise une voie parallèle • L’initiative sociale des activités collaboratives est-elle envisagée de la même façon pour le producteur et l’utilisateur ? • Le profit économique reste moteur de développement pour le business collaboratif
  27. 27. Je vous remercie de votre attention. Avez-vous des questions ?

×