Les éléments de cette présentation sont
basés sur le document à paraitre
Batellier, P. (2015). Acceptabilité  sociale,  ca...
Acceptabilité sociale
Cartographie  d’une  notion  et  de  ses  usages
Pierre Batellier – 3 juin 2015
Soirée-conférence du...
Plan de la présentation
• I) Mise en contexte
• II) Réseau notionnel et
contexte  d’utilisation
• III) Exploration de la
l...
Objectifs de la recherche
• Objectifs généraux
– 1) Cartographier le champ lexical et
sémantique  de  l’acceptabilité  soc...
Méthodologie
• Recension  d’écrits  et  analyse  des  résumés
• Analyse détaillée de textes choisis
• Analyse lexicographi...
Soleil
Tableau 1. Principales mobilisations liées à de grands projets au Québec depuis 2003
2003 Centrale du Suroît
2003 P...
L’acceptabilité  sociale  au  cœur  des  
discours et des argumentaires
Une vive agitation sociale L’AS  « en orbite » des...
Cependant,  l’acceptabilité  sociale  est  
une  notion  peu  définie  et  balisée…  
• Bien  qu’on  y  fasse  référence  ...
Un manque de balises et repères
problématique
9© - Pierre Batellier
• Terme valise / parapluie
• Écueils, raccourcis et
en...
Un  territoire  sémantique  vierge…  avec  des  
visées  /  en  cours  d’organisation…
• Appel du
patronat
(FCCQ, CPQ) à
b...
• « Convenir d’une  méthode  pour  se  parler,  pour  se  
comprendre, pour désamorcer les différends et
mettre en œuvre  ...
« Pré-consultation »
• « Huis clos » journalistique / participation « ouverte »
– Très peu de participants à Montréal
• Fo...
Quelques éléments critiques
• Réflexion en silos : MÉRN seulement
• Rôle et responsabilités du MÉRN
– Vision : État entrep...
LOI SUR LE MINISTÈRE DES RESSOURCES
NATURELLES ET DE LA FAUNE
• SECTION II
FONCTIONS ET POUVOIRS DU MINISTRE
– 11.1. Le mi...
Lacunes mises en évidence
• Certain effort de transparence à souligner…
• « En  matière  d’acceptabilité  sociale,  le [mi...
II) « Cosmographie sémantique générale »
Réseau  notionnel  de  l’acceptabilité  sociale
16
© - Pierre Batellier
Source At...
Notions afférentes
• « Pas dans ma cour »/NIMBY (Mercure)
• Permis social / SLO (Vénus)
• Acceptabilité sociale (Terre)
• ...
« Qui  peuple  ces  contrées  de  l’AS  ? »
De quels objets/projets regarde-t-on  l’AS  ?
18
© - Pierre BatellierSource : ...
Objets/projets sur  lesquels  portent  l’AS  
(et son réseau notionnel)
Pratiques - comportements « sociaux » et
« interve...
Spécifier  clairement  l’objet  analysé
• Différencier :
– Objet/projet contextualisé/localisé (« parc éolien »)
– Technol...
Secteurs  privilégiés  dans  l’étude  de  l’AS
• Principaux secteurs (>50%)
– Énergies renouvelables (éolien)
– Énergie nu...
Fréquence et usages spécifiques
Terme Fréq. Utilisations particulières
Acceptabilité sociale ++++ Ressources naturelles et...
III) Mise en relief de
la littérature  sur  l’AS
23© - Pierre Batellier
Source : Tableau comparatif de la hauteur des mont...
Principales  approches  de  l’AS  dans  la  littérature
24
© - Pierre Batellier
Source : Tardieu Carte Magnétique des Deux...
Angles  d’approches  de  l’AS
25© - Pierre Batellier
Analyse des facteurs et
déterminants de la réponse du
public (percept...
Une notion abordée par étapes
Exemple  de  la  littérature  sur  l’AS  
en foresterie
• « (1)  D’abord  on  a  reconnu  l'...
Apport de la littérature sur les facteurs
• Grande variété de facteurs / déterminants
mise en évidence.
• Nombreuses étude...
Analyse en profondeur des facteurs
découverte  d’un  relief  surprenant
28Source : United States Navy Office of Naval Rese...
• Peu d’analyse  de  l’importance  
relative et des interactions /
dynamiques entre les facteurs et des
conséquences de ce...
Des limites et défis méthodologiques
• Majorité  d’approches  descriptives,  peu  
analytiques
• Grande hétérogénéité au n...
Une analyse des facteurs « athéorique »
• Overall, this body of research has largely been conducted
without reference to a...
Faible ancrage conceptuel et théorique
• La notion
d’acceptabilité  
sociale est rarement
définie et peu
conceptualisée.
•...
IV) Définition et balisage de la
notion  d’AS
• Repères sémantiques :
– Analyse des dictionnaires / thésaurus
• Recension ...
« Accepter »,
c’est  quoi  ?
Le jour et la nuit
• Larousse - grande
diversité de sens :
– Quatre sens plutôt positifs et p...
Acceptabilité / Acceptation
• Dictionnaire universitaire ATILF
• Acceptabilité :  «  l’ensemble  des  
conditions qui rend...
Même tension en anglais
• Boutilier et Thomson (2012)
différencie quatre niveaux de
« permis social » :
« Withdrawal, Acce...
Niveau  d’accord/désaccord  du  public
Acceptabilité
sociale ?
Acceptation
Sociale ?
37
© - Pierre Batellier
Acception con...
Accepter, ça se « manifeste » comment ?
Bien différencier le niveau de réponse :
• Perceptions (angle dominant)
– « proces...
Sous-sol (attitude) et surface (comportement)
39
© - Pierre Batellier
• Les  couches  géologiques  (attitudes)  n’affleure...
Sortir du binaire « Pour ou contre ? »
et porter une attention au silence !
Attitudes du public
Pour
Très favorable
Favora...
Les attitudes ne déterminent pas les comportements
Exemple  de  variété  de  comportements  pouvant  découler  d’une  même...
Le « social »  de  l’AS  :  qui  accepte  ?
• Le périmètre du « social » souvent peu défini / balisé :
– Figures variées a...
Analyse  des  acceptions/définitions  de  l’AS
43© - Pierre Batellier
Thésaurus de l'activité
gouvernementale –
(Gouvernem...
Acceptions/Définitions - Grandes approches
Approche centrée
Société
Approche centrée
Entreprise
- Enjeu
- Condition
- Inst...
45© - Pierre Batellier
Définition
formelle
Approche  centrée  sur  l’entreprise  et  
son projet
Approche centrée sur
le p...
Précisions dynamiques !
• Relations Processus ET un résultat
– Pas de déterminisme / automatisme
• Shindler et al. (2004) ...
Mise en contraste avec
le « permis  social  d’opérer » (PSO) et le
« consentement libre, préalable et éclairé » (CLPE)
• C...
V.  Postulats  autour  de  l’AS  
à déconstruire
Constats / recherche académique et terrain
• Non explicitation des finali...
14 postulats « problématiques »
© - Pierre Batellier
49
NOUVEAU MONDE ANCIEN MONDESource : Rigobert Bonne 1798
Source : Ba...
Finalités  de  l'intérêt  pour  l’AS  et  postulats  implicites  
Large biais pro-développement + Quatre angles morts en p...
Finalités  de  l'intérêt  pour  l’AS  et  postulats  implicites  
• Conflits / controverses :
– Signaux révélateurs des mu...
Finalités  de  l'intérêt  pour  l’AS  et  postulats  implicites  
© - Pierre Batellier 52
FINALITÉ 3 : Élever le débat
au-...
© - Pierre Batellier 53
Finalités  de  l'intérêt  pour  l’AS  et  postulats  implicites  
• Dimension positive
• Amalgame ...
© - Pierre Batellier 54
Source Carte Afrique – Atlas
Meissas Michelot 1857Atlas élémentaire de Géographie – 1910s ?
• POSTULAT 6 : « Les personnes
(ou la majorité) sont a priori
favorables au progrès, au
développement économique et
techno...
© - Pierre Batellier
56
Cadrage de la problématique - hypothèses vs. faits démontrés
• POSTULAT 7 : «Le niveau
de résistan...
La  Mer  de  l’Ouest  
© - Pierre Batellier 57
Source - Carte Hémisphère
septentrional G. Delisle 1770
Diagnostic - hypothèses vs. faits démontrés
• POSTULAT 9 - « Les
dimensions visuelles /
esthétiques, la proximité
du proje...
Diagnostic - hypothèses vs. faits démontrés
• Découlant de 10
(implicite)
• POSTULAT 11 - « Seuls
les acteurs directement
...
Outils / Stratégies - hypothèses vs. faits démontrés
• POSTULAT 12 –
«  L’information  du  public  est  
le principal défi...
Outils / Stratégies - hypothèses vs. faits démontrés
• POSTULAT 13 -
« L’opposition  traduit  un  
manque de confiance du
...
Outils / Stratégies - hypothèses vs. faits démontrés
• POSTULAT 14 - « La participation
du public est une bonne chose
qui ...
Bilan
• Sans être exhaustif, les postulats
retenus nous permettent déjà, à
ce stade, de changer de
conception  générale  d...
Conclusion
• Le  flou  entourant  la  notion  d’acceptabilité  sociale  
est  dangereux  mais  n’est  pas  une  fatalité.
...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Pierre Batellier - Acceptabilité sociale : Cartographie d’une notion et de ses usages

912 vues

Publié le

Rapport associé : http://www.espace-ressources.uqam.ca/images/Documents/Recherche/Rapports_recherche/Batellier-2015-Acceptabilite-sociale.pdf

Dans le cadre de cette présentation, nous proposons une cartographie de la planète « acceptabilité sociale » permettant de rassembler et de mettre en relation différents éléments de caractérisation, en vue
de mieux comprendre ce monde dans sa complexité et sa diversité et ce, à travers différentes approches. Cette compréhension est d’autant plus nécessaire que cette planète connaît un vif réchauffement du climat social. Aussi, nous regarderons les différents objets / projets qui peuplent la planète, les langages utilisés, les grands espaces et le relief de la littérature académique sur la question, la géologie de la notion, les grands repères pour s’orienter parmi les définitions proposées et les postulats posés, et enfin les principaux changements récents de frontières et découvertes qui viennent changer la vision de ce monde.

Publié dans : Environnement
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
912
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
417
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Pierre Batellier - Acceptabilité sociale : Cartographie d’une notion et de ses usages

  1. 1. Les éléments de cette présentation sont basés sur le document à paraitre Batellier, P. (2015). Acceptabilité  sociale,  cartographie  d’une  notion   et de ses usages. Cahier de recherche. UQAM : Les publications du Centr’ERE, juin 2015 © - Pierre Batellier 1
  2. 2. Acceptabilité sociale Cartographie  d’une  notion  et  de  ses  usages Pierre Batellier – 3 juin 2015 Soirée-conférence du Collectif scientifique sur la question du gaz de schiste Source : Le Tour du Monde en un Clin d'Œil  par   Fortune Méaulle, Le Monde Illustré 1876
  3. 3. Plan de la présentation • I) Mise en contexte • II) Réseau notionnel et contexte  d’utilisation • III) Exploration de la littérature existante • IV) Définition et balisage de  la  notion  d’AS • V) Postulats autour de l’AS  à  déconstruire 3© - Pierre Batellier Plan de New-York – 1837 Tiré  de  l’Univers - Histoire et description de tous les peuples« , Roux de la Rochelle,
  4. 4. Objectifs de la recherche • Objectifs généraux – 1) Cartographier le champ lexical et sémantique  de  l’acceptabilité  sociale  tel  qu’il   se déploie dans la littérature afférente, – 2) Proposer des balises pour mieux mobiliser cette notion en contexte de controverses, d’évaluation  ou  de  prise  de  décision.   • Faire le pont entre la littérature académique et la pratique de « terrain » 4© - Pierre Batellier
  5. 5. Méthodologie • Recension  d’écrits  et  analyse  des  résumés • Analyse détaillée de textes choisis • Analyse lexicographique des termes clefs • Démarche d'observation participante • Recherche documentaire spécifique sur le consentement libre, préalable et éclairé © - Pierre Batellier 5
  6. 6. Soleil Tableau 1. Principales mobilisations liées à de grands projets au Québec depuis 2003 2003 Centrale du Suroît 2003 Projet de casino de Loto-Québec et du Cirque du Soleil 2005 Parc du Mont-Orford 2005 - 2008 Projet de Port méthanier Rabaska 2000 auj. Certains projets éoliens 2005 - 2008 Porcheries industrielles 2008 – auj. Harnachement de la rivière Romaine 2008 – auj. Mine d’or de Malartic (Osisko) / Exploration / exploitation minière 2009 – auj. Mines d’uranium  /  Rénovation/fermeture  de Gentilly 2 2010 – auj. Hydrocarbures : gaz de schiste, exploration/exploitation du pétrole de roche- mère à Anticosti et du pétrole conventionnel ou non dans le Golfe du Saint- Laurent et dans les régions côtières 2012 – auj. Mine Arnaud – Baie de Sept-Îles 2013 – auj. Projets de construction ou inversion de flux de pipelines pour l’acheminement du pétrole de l’Ouest du Canada (Enbridge / Énergie-Est) 2013 – auj. Projet de lignes électriques Hydro-Québec I) Mise en contexte : grands projets au Québec - réchauffement du climat social 6© - Pierre Batellier
  7. 7. L’acceptabilité  sociale  au  cœur  des   discours et des argumentaires Une vive agitation sociale L’AS  « en orbite » des 7 © - Pierre Batellier • Prises de décision publique (explicite) • Prises  de  décision  d’affaires  (explicite) • Revendications citoyennes (explicite et implicite) • Traitement des médias Source : Atlas Delamarche de géographie ancienne et moderne 1828
  8. 8. Cependant,  l’acceptabilité  sociale  est   une  notion  peu  définie  et  balisée…   • Bien  qu’on  y  fasse  référence   explicitement, la notion d’acceptabilité  sociale  est   rarement définie et peu conceptualisée tant pour la notion  d’acceptabilité  ou   d’acceptation  que  pour  la   dimension « sociale ». • Une multitude  d’acceptions   circule selon les visions et intérêts de chaque acteur. 8© - Pierre Batellier • Au-delà de la définition, les  finalités  de  l’intérêt  porté  à  l’AS  et  les  postulats  de   départ sont rarement clarifiés – souvent absents. Source : Atlas géographique Drioux-Leroy - 1876
  9. 9. Un manque de balises et repères problématique 9© - Pierre Batellier • Terme valise / parapluie • Écueils, raccourcis et enfermement de la notion • « Dialogue de sourds » et conflits autour des termes clefs • Méfiance (perception manipulation) • Recherche  d’alternatives   (augmente complexité) Source : Car te de Nouvelle-France de Nicolas de Fer – 1703
  10. 10. Un  territoire  sémantique  vierge…  avec  des   visées  /  en  cours  d’organisation… • Appel du patronat (FCCQ, CPQ) à baliser / définir le concept • Chantier sur l’AS  du  MÉRN © - Pierre Batellier 10 Carte scolaire « History of America » - 1940 « Unorganized Territory » of Missouri
  11. 11. • « Convenir d’une  méthode  pour  se  parler,  pour  se   comprendre, pour désamorcer les différends et mettre en œuvre  des  projets qui feront la fierté et la prospérité du Québec » - document de réflexion » - ministère de  l’Énergie  et  des   Ressources naturelles (MERN). • Plan stratégique – hydrocarbures : Les travaux d’exploration  et  d’exploitation  devront  susciter  l’adhésion   des communautés concernées. Nous devons écouter les citoyens, les accompagner dans leur démarche et les informer tout au long de celle-ci. © - Pierre Batellier
  12. 12. « Pré-consultation » • « Huis clos » journalistique / participation « ouverte » – Très peu de participants à Montréal • Formule en « Table de discussion » • Pas  vraiment  d’espace  pour  une  réflexion  approfondie   • Les consultant engagés doivent remettre une synthèse des échanges au MÉRN qui « sur cette base fera une proposition d’orientations pour  favoriser  l’acceptabilité  sociale  des  projets  de   mise en valeur du territoire public et des ressources énergétiques et minérales. » • Nature de ces orientations…  Pas  de  précisions – Interventions du Ministère dans les dossiers ? – Conciliation des usages ? – Intégration harmonieuse des projets dans leur milieu ? • Forme de ces orientations : « Livre vert », « Livre blanc », autre ? • Discussion de ces orientations - pas de détails: « Large consultation publique » et/ou commission parlementaire, autre ? © - Pierre Batellier
  13. 13. Quelques éléments critiques • Réflexion en silos : MÉRN seulement • Rôle et responsabilités du MÉRN – Vision : État entrepreneur / développeur (« durable ») / promoteur incohérence des rôles ? – Fondements (bases légales ?) non clarifiées • Ex: « le  secteur  de  l’Énergie  a  pour  mission  de  favoriser,  tant  en   milieu  terrestre  que  marin,  l’exploration  et  la  mise  en  valeur  des   ressources pétrolières et gazières du Québec » Source de cette affirmation non précisée • Angle dominant : conciliation des usages / intégration sur le territoire de projets hypothèse implicite que les  projets/usages  que  l’on  « intègre/concilie » sont déjà socialement acceptés © - Pierre Batellier
  14. 14. LOI SUR LE MINISTÈRE DES RESSOURCES NATURELLES ET DE LA FAUNE • SECTION II FONCTIONS ET POUVOIRS DU MINISTRE – 11.1. Le ministre a pour mission d'assurer, dans une perspective de développement durable et de gestion intégrée, la conservation et la mise en valeur des ressources naturelles, dont la faune et son habitat, ainsi que des terres du domaine de l'État.
  15. 15. Lacunes mises en évidence • Certain effort de transparence à souligner… • « En  matière  d’acceptabilité  sociale,  le [ministère  de  l’Énergie  et  des   Ressources naturelles (MERN)] réfère souvent à des outils externes au ministère,  mais  possède  peu  de  critères  ou  de  cadres  d’analyse  internes   formels  pour  l’évaluer,  l’apprécier  et  en  rendre  compte. » • « le  manque  d’acceptabilité  sociale  n’est  pour  l’instant  pas  considéré   comme  un  motif  d’intérêt  public » dans le cadre des projets miniers. • « malgré que plusieurs consultations publiques aient été effectuées par le  MERN  sur  les  grands  enjeux  liés  aux  ressources  naturelles,  il  n’a  pas   été  possible  d’apprécier  la  rétroaction  de  ces  consultations  dans   l’élaboration  des orientations gouvernementales » © - Pierre Batellier
  16. 16. II) « Cosmographie sémantique générale » Réseau  notionnel  de  l’acceptabilité  sociale 16 © - Pierre Batellier Source Atlas classique et universel Andriveau-Goujon 1856
  17. 17. Notions afférentes • « Pas dans ma cour »/NIMBY (Mercure) • Permis social / SLO (Vénus) • Acceptabilité sociale (Terre) • Acceptation sociale (Lune) • Consentement LPE (Mars) • Quatre planètes extra-zodiacales : – Acceptabilité-tion publique (Cérès) – Acceptabilité-tion locale (Pallas) – Approbation sociale (Vesta) – Public attitudes (Junon) • Perception sociale / du public (Jupiter) • Risque / Impact (Saturne) • Action collective / controverse / conflit (Neptune) • Responsabilité sociale / Légitimité des organisations (Uranus) • Développement durable (Pluton) Et  quelques  autres  comètes… 17 © - Pierre Batellier Recherche dans thésaurus, mots clefs des bases de données, encyclopédies et dictionnaires puis termes  récurrents  dans  textes  analysés… Source Atlas classique et universel Andriveau-Goujon 1856
  18. 18. « Qui  peuple  ces  contrées  de  l’AS  ? » De quels objets/projets regarde-t-on  l’AS  ? 18 © - Pierre BatellierSource : Extrait Livre : « Images du Monde »- 1942
  19. 19. Objets/projets sur  lesquels  portent  l’AS   (et son réseau notionnel) Pratiques - comportements « sociaux » et « intervention sociale » Variante selon le cycle de vie de l’objet/projet Incubation Planification Localisation Réalisation Réalisé / terminé Fin de vie Contexte de localisation Dimension Innovation Dimension Risque Pratiques/stratégies en éducation Pratiques/stratégies  en  gestion  d’organisation Pratique/stratégies de conservation de la nature / protection  de  l’environnement Produit – service et/ou technologie liée Médecine-Pharmacologie, nanotech, TIC, etc. Technologies, techniques et/ou processus industriels lourds Aménagement urbain et transport (hors énergie) Infrastructures - activités de transport et de production  d’énergie Infrastructures – activités  liées  à  l’extraction  des   ressources naturelles Mesures de régulation (fiscalité et réglementation) Plan Politique Programme (source publique) Organisation – catégorie  d’organisations 19 © - Pierre Batellier Grands Projets à fort impact socio- environn emental >3/4 du total ! Objets d’analyse   en soi
  20. 20. Spécifier  clairement  l’objet  analysé • Différencier : – Objet/projet contextualisé/localisé (« parc éolien ») – Technologies et/ou filières génériques (« l’éolien ») mise  en  place  d’un  « système technico-social » • Quelques projets très localisés « systémiques » • Objets/problématiques multidimensionnels – Gaz de schiste au Québec technologie de fracturation hydraulique, infrastructures de milliers de puits, ensemble de projets localisés, plan gouvernemental  en  matière  d’hydrocarbures,  cadre   de régulation-fiscalité  spécifique  au  secteur… – Différentes  approches  de  l’AS  selon  les  dimensions 20© - Pierre Batellier
  21. 21. Secteurs  privilégiés  dans  l’étude  de  l’AS • Principaux secteurs (>50%) – Énergies renouvelables (éolien) – Énergie nucléaire • Proportion moyenne : – Foresterie – Matières résiduelles – Agro-industrie • Proportion faible : – Aménagement urbain, de transport, aires naturelles protégées, industries lourdes non extractives, nanotechnologies. • Proportion marginale : – Centrales et infrastructures liés aux énergies fossiles – Secteur extractif (mines et hydrocarbures) 21 © - Pierre Batellier
  22. 22. Fréquence et usages spécifiques Terme Fréq. Utilisations particulières Acceptabilité sociale ++++ Ressources naturelles et énergie, technologie, urbanisme (projets immobiliers) Acceptation sociale +++ Parcs-réserves naturelles, aménagement du territoire Acceptation / Acceptabilité du risque ++ Technologies, produits, procédés industriels Acceptabilité publique + Outils de régulation / taxes souvent environnementales Social Acceptance ++++ Énergie, aménagement du territoire, parcs-réserves naturelles Public Acceptance +++ Technologies, produits, procédés industriels Social Acceptability ++ Faune et forêts, énergie, technologie, urbanisme Social license to operate ++ Mines, activités extractives - Contexte PED Public Acceptability + Outils de régulation / taxes souvent environnementales NIMBY +++ Énergie, matières résiduelles, projets sociaux, infrastructures 22 © - Pierre Batellier Source : Batellier, P. (2015). Acceptabilité  sociale,  cartographie  d’une  notion  et  de  ses  usages. Cahier de recherche. UQAM : Les publications du Centr’ERE, juin 2015
  23. 23. III) Mise en relief de la littérature  sur  l’AS 23© - Pierre Batellier Source : Tableau comparatif de la hauteur des montagnes : de la longueur du cours des ... d'eaux ; faisant partie de l'atlas classique de C. V. Monin 1836
  24. 24. Principales  approches  de  l’AS  dans  la  littérature 24 © - Pierre Batellier Source : Tardieu Carte Magnétique des Deux Hémisphères - 1799 (1) Enjeux soulevés par la non AS (4) Discussion, conceptualisation et théorisation des notions clés (3)  Outil  d’évaluation  avec   composante « AS » (2) La dynamique sociale du débat, des controverses/conflits Analyse des déterminants / facteurs influençant les réponses du public (souvent les perceptions) Autre approche ?
  25. 25. Angles  d’approches  de  l’AS 25© - Pierre Batellier Analyse des facteurs et déterminants de la réponse du public (perceptions) Multifactorielle ou par facteur(s) particulier(s) Le « FIT » entre milieu et projet L’influence des impacts ou « retombées » du projet (« outcomes ») et de leur distribution / répartition La gestion du projet et les bonnes pratiques par les promoteurs Les Perceptions du risque, de la nouveauté et de l’incertitude Le rôle de l’information et de la connaissance La confiance et la légitimité des acteurs Le processus de décision (dont la question de la participation et la « justice » procédurale) La gouvernance, le cadre et les facteurs institutionnels Description des enjeux soulevés par la non AS des projets Proposition d’outil  d’évaluation  de   projets avec composante « AS » Discussion, éclairage, conceptualisation et théorisation des notions clés La dynamique sociale du débat, controverses/conflits Facteurs plutôt « historiques » Facteurs plutôt « émergents »Source : Batellier, P. (2015). Acceptabilité sociale,  cartographie  d’une  notion  et  de  ses   usages. Cahier de recherche. UQAM : Les publications du Centr’ERE, juin 2015
  26. 26. Une notion abordée par étapes Exemple  de  la  littérature  sur  l’AS   en foresterie • « (1)  D’abord  on  a  reconnu  l'AS   comme enjeu… • (2) puis comme une condition incontournable  des  projets… • (3) ensuite on a étudié les facteurs l’influençant  et,   • (4)  par  après,  on  s’est  penché   sur le développement théorique et conceptuel pour clarifier la notion. » Shindler, Brunson et Cheek (2004) • (5) « Mise en pratique » ? © - Pierre Batellier 26 Source : géographie botanique par A.K. Johnston 1880s
  27. 27. Apport de la littérature sur les facteurs • Grande variété de facteurs / déterminants mise en évidence. • Nombreuses études menées dans des contextes culturels et nationaux variés, à différentes échelles d’analyse. • Nombreux apprentissages sur la formation des réponses/perceptions du public relativement  à  une  variété  d’impacts,   d’enjeux,  de  processus,    de  dynamique,  etc.   27© - Pierre Batellier
  28. 28. Analyse en profondeur des facteurs découverte  d’un  relief  surprenant 28Source : United States Navy Office of Naval Research 1976
  29. 29. • Peu d’analyse  de  l’importance   relative et des interactions / dynamiques entre les facteurs et des conséquences de ces interactions. • Faible dialogue et analyse intersectoriels et interdisciplinaires 29© - Pierre Batellier Cartes semi-modernes des courants marins Mais une analyse fragmentée…   Peu de connaissance de la dynamique des courants marins • Peu de recherches multi-cas et/ou multifactorielles limitées
  30. 30. Des limites et défis méthodologiques • Majorité  d’approches  descriptives,  peu   analytiques • Grande hétérogénéité au niveau de la « profondeur » de ces recherches « terrain » • 3 manières dominantes  d'aborder  l’étude  de l’AS : – les  analyses  quantitatives  des  sondages  autour  d’un   cas précis (prédomine) • Outils méthodologiques à améliorer / bonifier – les méthodes purement qualitatives, – les approches expérimentales en psychologie sociale Complémentarités à approfondir 30© - Pierre Batellier
  31. 31. Une analyse des facteurs « athéorique » • Overall, this body of research has largely been conducted without reference to any specific conceptual foundation, leading to a situation where the existent literature is rather incoherent and devoid of a sense of cumulative progress. Devine-Wright (2005, p. 126) 31 © - Pierre Batellier Source  :  Carte  provenant  du  tome  3  de  l’Histoire  de  l’Amérique  – Robertson 1790
  32. 32. Faible ancrage conceptuel et théorique • La notion d’acceptabilité   sociale est rarement définie et peu conceptualisée. • On trouve une multitude d’acceptions  selon les avenues disciplinaires, l’angle  étudié  et les problématiques sociétales. • Quelques rares propositions récentes. 32© - Pierre Batellier Afrique Source Carte Afrique – Atlas Barbie du Bocage 1848
  33. 33. IV) Définition et balisage de la notion  d’AS • Repères sémantiques : – Analyse des dictionnaires / thésaurus • Recension et analyse des propositions de définitions existantes • Proposition de repères 33© - Pierre Batellier
  34. 34. « Accepter », c’est  quoi  ? Le jour et la nuit • Larousse - grande diversité de sens : – Quatre sens plutôt positifs et proactifs : consentir, se déclarer prêt, considérer, admettre – Une définition plus négative et passive : subir, tolérer, supporter • Dictionnaire ATILF - deux acceptions seulement – 1. Donner son consentement ou son assentiment à ce qui est offert, à ce qui arrive. – 2. Subir ce qui arrive, par abandon de la volonté ou résignation. • Tension entre une dimension positive de choix volontaire et une dimension plus négative de choix par défaut/subi. 34© - Pierre Batellier Source Atlas classique et universel Andriveau-Goujon 1856
  35. 35. Acceptabilité / Acceptation • Dictionnaire universitaire ATILF • Acceptabilité :  «  l’ensemble  des   conditions qui rendent quelque chose acceptable » – Peut sous-tendre l’idée  d’une   évaluation  et/ou  d’une  décision   autour des conditions • Acceptation a deux sens : – 1. Action pour une personne ou une collectivité d'accepter – 2. Soumission à une volonté supérieure, résignation au destin • On retrouve la tension entre choix / non choix (« choix » soumis, subi, par défaut) 35© - Pierre Batellier Carte de la Lune - 1969
  36. 36. Même tension en anglais • Boutilier et Thomson (2012) différencie quatre niveaux de « permis social » : « Withdrawal, Acceptance, Approval, Identification with the project psychologically » 36© - Pierre Batellier • Batel et Devine-Wright (2013) : les termes « acceptance » et « support » impliquent tous les deux une forme d’accord mais  l’un  « par défaut », l'autre « par choix » The  “pyramid”  model  of  the  Social  License  to   Operate - Thomson & Boutilier (2011)
  37. 37. Niveau  d’accord/désaccord  du  public Acceptabilité sociale ? Acceptation Sociale ? 37 © - Pierre Batellier Acception considérée ? Type de réponses du public Éléments « charnière » N O N - C O N T E S T A T I O N (Co-)Appropriation Identification psychologique au projet Approbation Assentiment Adhésion aux motifs / mobiles / justifications Consentement Acquiescement action / acte Tolérance (sens choix) Choix volontaire de non opposition Apathie / désintérêt (Absence de) Volonté de participer Résignation, soumission, tolérance (sens de contrainte/endurer) Non choix / contrainte / Abandon Refus/Résistance Choix – cohérence Source : Batellier, P. (2015). Acceptabilité  sociale,  cartographie  d’une  notion  et  de  ses   usages. Cahier de recherche. UQAM : Les publications du Centr’ERE, juin 2015
  38. 38. Accepter, ça se « manifeste » comment ? Bien différencier le niveau de réponse : • Perceptions (angle dominant) – « processus par lequel une personne acquiert  de  l’information  de  son   environnement et son résultat » (Legendre, 2005) • Attitudes – Démarche  d’évaluation  et  disposition   générale à réagir – Ensemble complexe (intégrant sentiments, personnalités, valeurs, représentations sociales, etc.) – Ne présuppose pas (ré)action • Comportements – Idée de (ré)actions / conduites • Discours – Ne se traduit pas toujours en comportement – Potentiel discours stratégique vis-à-vis des acteurs (dont le chercheur) 38© - Pierre Batellier Dynamique complexe entre ces éléments Source : Atlas classique et universel Andriveau- Goujon 1856
  39. 39. Sous-sol (attitude) et surface (comportement) 39 © - Pierre Batellier • Les  couches  géologiques  (attitudes)  n’affleurent  pas  toujours     (comportements) • La  surface  ne  nous  dit  pas  toujours  ce  qu’il  y  a  en  dessous   (« silence » / « consensus tacite ») • La  géologie  n’est  pas  linéaire  – existence de failles • Possibilité  d’éruption  brusque  traversant  les  couches  géologiques Source : Atlas géographique Drioux-Leroy - 1876 Attention à ne pas trop stimuler hydrauliquement les attitudes !
  40. 40. Sortir du binaire « Pour ou contre ? » et porter une attention au silence ! Attitudes du public Pour Très favorable Favorable Tout juste favorable Pas Pour Ni pour, ni contre Ambivalent Neutre Non concerné / non intéressé Non informé Contre Plutôt Défavorable Défavorable Très défavorable 40© - Pierre Batellier Comportements Soutien ouvert (nuances) S I L E N C E S Stratégique - soutien « latent » Résignation Soumission Passivité – atonie Non Information Tolérance Choix  d’effacement Stratégique - résistance « latente » Résistance ouverte (nuances) Attitudes dynamiques et non figées Source : Batellier, P. (2015). Acceptabilité  sociale,  cartographie  d’une  notion  et  de  ses   usages. Cahier de recherche. UQAM : Les publications du Centr’ERE, juin 2015
  41. 41. Les attitudes ne déterminent pas les comportements Exemple  de  variété  de  comportements  pouvant  découler  d’une  même  base  différenciée  d’attitudes © Pierre Batellier 41 Attitude Comportement 1 Comportement 2 Comportement 3 Comportement 4 Comportement 5 Très défavorable (refus catégorique) Résistance ouverte Résistance ouverte Résistance ouverte Silence – soumission Résistance latente Plutôt défavorable (refus conditionnel) Résistance ouverte Résistance latente Résistance ouverte Silence – résignation Résistance latente Ambivalent Indécis Silence – non opposition Résistance latente Résistance ouverte Silence – résignation Résistance latente NEUTRE Effacement choisi Effacement choisi Résistance latente Effacement choisi Effacement choisi Non informé Non intéressé Non concerné Silence – non information passivité/atonie Silence – non information passivité/atonie Silence – non information passivité/atonie Silence – non information passivité/atonie Silence – non information passivité/atonie Juste favorable (tolérance) Soutien latent Silence – tolérance Silence – tolérance Silence – tolérance Silence – tolérance Plutôt favorable (consentement / assentiment) Soutien latent Soutien ouvert Silence – résignation Soutien ouvert Silence – résignation Très favorable (identification) Soutien ouvert Coopération Soutien ouvert Silence – soumission Soutien ouvert Silence – soumission Source : Batellier, P. (2015). Acceptabilité  sociale,  cartographie  d’une  notion  et  de  ses  usages. Cahier de recherche. UQAM : Les publications du Centr’ERE, juin 2015
  42. 42. Le « social »  de  l’AS  :  qui  accepte  ? • Le périmètre du « social » souvent peu défini / balisé : – Figures variées aux contours plus ou moins déterminés – Souvent parties « prenantes » / « intéressées » / « affectées » • Intérêt à définir au-delà des intérêts direct / économiques / locaux – Tendance à une vue simpliste/ monolithique/statique ignorant les identités/représentations sociales et les réseaux sociaux – Tendent à être évacuées • (1)  Notions  d’intérêt  collectif,  public  ou  national • (2) Intérêts individuels au-delà  de  l’impact  direct  /  économique  /  local • « Expression du social » : individuelle et/ou collective – La « communauté » ou les « membres de la communauté » ? – Quelles modalités d’expression  ? • « L’acceptabilité  sociale  réfère  à  une  évaluation  collective  plutôt  qu’à   des positionnements individuels, au sens où le jugement d’acceptabilité  participe  des  dynamiques  sociales  susceptibles  de  le   forger et de le transformer. » Shindler et al. (2002) traduit par Gendron (2014) 42© - Pierre Batellier
  43. 43. Analyse  des  acceptions/définitions  de  l’AS 43© - Pierre Batellier Thésaurus de l'activité gouvernementale – (Gouvernement du Québec) Ensemble des jugements collectifs, basés sur les valeurs sociétales, portant sur le bien-fondé d'une politique ou d'un projet de développement pouvant avoir un impact sur les milieux naturel et humain. Dictionnaire de l’Office   québécois de la langue française, 2011 Ensemble des caractéristiques qui font que l'exploitation d'une ressource naturelle est jugée comme étant potentiellement acceptable par une communauté. Fortin et Fournis (2013) Contexte éolien et gaz de schiste Processus d’évaluation politique d’un projet mettant en interaction une pluralité d’acteurs impliqués à diverses échelles et à partir duquel se construisent progressivement des arrangements et des règles institutionnels reconnus légitimes car cohérents avec la vision du territoire et le modèle de développement privilégiés par les acteurs concernés Gendron (2014) – contexte multi- sectoriel Assentiment de la population à un projet ou à une décision résultant du jugement collectif que ce projet ou cette décision est supérieur aux alternatives connues / imaginables, incluant le statu quo (adapté de Brunson, 1996). Exemples de définitions académiques considérées
  44. 44. Acceptions/Définitions - Grandes approches Approche centrée Société Approche centrée Entreprise - Enjeu - Condition - Instrument - Processus - Résultat ------------------ - Résultat - Processus - Instrument - Condition - Enjeu 44 © - Pierre Batellier Source Atlas classique et universel Andriveau-Goujon 1856
  45. 45. 45© - Pierre Batellier Définition formelle Approche  centrée  sur  l’entreprise  et   son projet Approche centrée sur le public/communauté/société Enjeu Enjeu  d’affaire Enjeu social / de société Condition Pour que le projet passe Exigée / posée par le public Critères Critère de succès / projet Critère  d’accord  du  public Outil / Instrument / technique Pour l’entreprise Fonction(s) : analyser des risques, dialoguer, consulter… Finalité(s) : faire avancer le projet, éviter  l’opposition,  créer  adhésion… Pour la société / décideurs publics / chercheurs Fonction(s) :  penser,  évaluer,  dialoguer,  planifier… Finalités : développer des arrangements institutionnels, gérer les conflits, favoriser la démocratie, partager la richesse... Processus / « Chemin » Bonnes pratiques d’affaires  /  gestion  de   projets : gestion des parties prenantes, mesures  d’atténuation,   dialogue/consultation, information, communication, etc. Processus « institutionnels » : co-construction, négociation sociale, interaction sociale Jugement / Évaluation et/ou Décision Critères : bien-fondé, pertinence, intérêts, etc. Nature : cognitive, normative, morale, affective, pragmatique Comparaison d’options/scénarios  ? Échelle : individuelle et/ou collective ET/OU Résultat /État de fait + ou – obligatoire Intemporel vs. temporaire / provisoire Le projet avance / ne rencontre pas de blocage / résistance. Soutien obtenu comme « actif intangible » Résultats « institutionnels » : arrangements institutionnels, ensemble de règles, normes et procédures; compromis, consensus / accord formel large entre parties prenantes Jugement / Évaluation et/ou Décision « Réponse » du public absence de contestation OU un  niveau  d’accord/appui  :  quantitatif   (majorité / consensus) et/ou qualitatif (tolérance, consentement, assentiment, appropriation, etc.) Principales  approches  de  l’acceptabilité  sociale Source : Batellier, P. (2015). Acceptabilité  sociale,  cartographie  d’une  notion  et  de  ses   usages. Cahier de recherche. UQAM : Les publications du Centr’ERE, juin 2015
  46. 46. Précisions dynamiques ! • Relations Processus ET un résultat – Pas de déterminisme / automatisme • Shindler et al. (2004) « processus dynamique qui évolue dans le temps et ne finit pas avec un résultat en particulier » – Relation entre les deux à clarifier • Résultat / état de fait : – « Obligation ou simple cible » droit de véto / possibilité du NON ! • Caractère temporaire/provisoire du résultat – L’AS  n’est  pas  une  photo  – instant T – Attitudes / Projet / Territoire dynamiques – AS ne peut être acquise/obtenue (genre d’« actif intangible ») • Définitions  de  l’AS  :  plusieurs  « construits sociaux » + ou - stabilisés © - Pierre Batellier 46 Source : carte Amérique Septentrionale Atlas classique Lapie et Poirson 1838
  47. 47. Mise en contraste avec le « permis  social  d’opérer » (PSO) et le « consentement libre, préalable et éclairé » (CLPE) • CLPE progressivement recentré sur l'entreprise et sur les pratiques de « consultation libre préalable éclairée » devant mener à un consentement  (ramené  au  rang  d’objectif) 47© - Pierre Batellier Développement Conceptuel Acteur au centre Résultat / processus Temporalité AS Limité Entreprise communauté Processus ou résultat processus et résultat Dynamique Évolutif PSO Très faible Entreprise Résultat : notion de « permis » ambigüe Ponctuel (en discussion) CLPE Important Communauté Entreprise Résultat et processus processus Ponctuel ( Tendances récentes)
  48. 48. V.  Postulats  autour  de  l’AS   à déconstruire Constats / recherche académique et terrain • Non explicitation des finalités de l'intérêt  porté  à  l’acceptabilité  sociale   sinon pour « contrer  l’opposition » ; • Faible justification des outils et stratégies mobilisés ; • Manque de clarification des postulats de départ, souvent implicites, au moment  d’aborder  l’AS  ; • Absence de différenciation claire entre postulats, hypothèses et faits démontrés. 48© - Pierre Batellier Source : carte Amérique Septentrionale N. Sanson avant 1710
  49. 49. 14 postulats « problématiques » © - Pierre Batellier 49 NOUVEAU MONDE ANCIEN MONDESource : Rigobert Bonne 1798 Source : Batellier, P. (2015). Acceptabilité  sociale,  cartographie  d’une  notion  et  de  ses  usages. Cahier de recherche. UQAM : Les publications du Centr’ERE, juin 2015
  50. 50. Finalités  de  l'intérêt  pour  l’AS  et  postulats  implicites   Large biais pro-développement + Quatre angles morts en particulier : 1. Manque de nuances sur la variété de raisons, de justifications et de fondements des réponses du public 2. Absence  d’intérêt  sur  les  modalités  de  construction  du  support  aux   projets/objets 3. Non considération de la zone grise du « ni pour / ni contre » et des silences 4. Manque  d’attention  sur  les  différentes  modalités  de  sortie  ou  d’abandon   d’un  projet © - Pierre Batellier 50 Finalité 1 : favoriser le bon développement des projets et de contrer  l’opposition  » TERME OPPOSANT non questionné Finalité 1 : comprendre les différentes réponses du public, tant la contestation ouverte que les « silences » et les modalités de construction du support. Postulat 1 : « L’opposition  est  un   comportement déviant à la légitimité contestable » Postulat 1 : Toute opposition est potentiellement légitime, rationnelle et informée.
  51. 51. Finalités  de  l'intérêt  pour  l’AS  et  postulats  implicites   • Conflits / controverses : – Signaux révélateurs des mutations et des changements – Plates-formes  de  prise  de  parole  pour  des  catégories  d’acteurs   négligées (gouvernance / arbitrages rendus) – Ferments du lien social / solidarités nouvelles – Porteurs d'innovations sociale / institutionnelles – Etc. © - Pierre Batellier 51 Finalité 2 : Éviter, prévenir, étouffer et/ou résoudre le conflit / la controverse Finalité 2 : Réduire les « dommages » et comprendre les conflits / controverses et mieux les prendre en compte dans les évaluations et la prise de décision Postulat 2 : Le conflit / la controverse est mauvais en soi et constitue un échec social Postulat 2 : Le conflit/controverse peut « faire beaucoup de dégâts »,  mais  n’est   forcément pas mauvais(e) en soi et peut être  porteur(se)  d’éléments  positifs.
  52. 52. Finalités  de  l'intérêt  pour  l’AS  et  postulats  implicites   © - Pierre Batellier 52 FINALITÉ 3 : Élever le débat au-delà des émotions Pas de finalité spécifique POSTULAT 3 : Les émotions doivent être réduites et/ou évacuées  au  profit  d’une   approche plus rationnelle Postulat 3 : Les émotions constituent une dimension essentielle de la réponse / de l’action  à  comprendre,  considérer  et   intégrer à la réflexion et à la recherche de solutions. FINALITÉ 4 : Obtenir « l’appui » de la majorité Pas de finalité spécifique POSTULAT 3 : L’appui  d’une   majorité de personnes est une bonne mesure de l’acceptabilité  sociale Postulat 3 :  L’appui  de  la  majorité  n’est   pas  forcément  un  bon  indicateur  de  l’AS.
  53. 53. © - Pierre Batellier 53 Finalités  de  l'intérêt  pour  l’AS  et  postulats  implicites   • Dimension positive • Amalgame de projets très différents • Plus  difficile  d’envisager,  de  manière  critique  et  négative,   l’absence  d’opposition  ou  l’appui,  ouvert  ou  « tacite », à de « mauvais projets » • Comment  dénoncer  l’acceptabilité  sociale  de  certains  projets  ? • La non acceptabilité sociale de certains (mauvais) projets devient plus difficile à formuler positivement comme « saine » : • Comment être « contre  l’acceptabilité  sociale » ou pour la « non acceptabilité sociale » ? POSTULAT 5: L’acceptabilité   sociale est souhaitable et est une bonne chose en soi Postulat 5 :  L’acceptabilité  sociale   peut être, selon le projet / objet considéré, une bonne chose ou non.
  54. 54. © - Pierre Batellier 54 Source Carte Afrique – Atlas Meissas Michelot 1857Atlas élémentaire de Géographie – 1910s ?
  55. 55. • POSTULAT 6 : « Les personnes (ou la majorité) sont a priori favorables au progrès, au développement économique et technologique » – Éthique utilitariste dominante (intérêts / préférences individuels) Renforce le postulat 1 (opposants = comportements « déviants ») © - Pierre Batellier 55 Cadrage de la problématique - hypothèses vs. faits démontrés • POSTULAT 6 : Plusieurs visions du monde et univers de pertinence existent sur le développement technologique et économique dominant,  le  public  n’y  est  pas   forcément favorables a priori • Il existe une multitude de perspectives éthiques / symboliques / imaginaires du développement , du progrès, de la (dé)croissance. • Pas forcément de forte conviction et potentiel dilemme moral à s’opposer. – « Renouvelable », « vert » – « je consomme du pétrole »
  56. 56. © - Pierre Batellier 56 Cadrage de la problématique - hypothèses vs. faits démontrés • POSTULAT 7 : «Le niveau de résistance est un bon indicateur  d’acceptabilité   sociale » • POSTULAT 8 : « La majorité silencieuse est plutôt favorable au projet » • Notion non balisée • POSTULAT 7 : « La résistance ouverte au projet est un indicateur partiel  du  niveau  d’accord  /  de   désaccord vis-à-vis  d’un   projet/objet.» • POSTULAT 8 : « Qui ne dit mot ne consent pas forcément » Derrière le « silence », de multiples attitudes possibles tant positives, neutres que négatives Source Atlas classique et universel Andriveau-Goujon 1856
  57. 57. La  Mer  de  l’Ouest   © - Pierre Batellier 57 Source - Carte Hémisphère septentrional G. Delisle 1770
  58. 58. Diagnostic - hypothèses vs. faits démontrés • POSTULAT 9 - « Les dimensions visuelles / esthétiques, la proximité du projet et les intérêts individuels sont les principaux déterminants de  l’opposition » – « Les aspects visuels et esthétiques ont une importance majeure » – « Plus on est proche, plus on  s’oppose » – « Le phénomène Pas dans ma cour / NIMBY est une réalité et explique en grande  partie  l’opposition » • POSTULAT 9 : « L’explication  des   réponses du public est complexe, contextuelle et multifactorielle (dépassant largement les dimensions visuelles/esthétiques, de proximité et les intérêts individuels directs du public) » • Hypothèses et non des faits démontrés, au contraire. © - Pierre Batellier 58
  59. 59. Diagnostic - hypothèses vs. faits démontrés • Découlant de 10 (implicite) • POSTULAT 11 - « Seuls les acteurs directement affectés sont légitimes à  s’opposer    »   • POSTULAT 12 - « (Ré)compenser les acteurs affectés rend le projet plus socialement acceptable » • POSTULAT 11 : « L’opposition   à un projet/objet peut légitimement et rationnellement  s’exprimer   par diverses voix, à diverses échelles micro-local, régional, national, etc. » • POSTULAT 12 : « (Ré)compenser est parfois impossible,  peut  nuire  à  l’appui   du public et ne justifie pas un projet » © - Pierre Batellier 59
  60. 60. Outils / Stratégies - hypothèses vs. faits démontrés • POSTULAT 12 – «  L’information  du  public  est   le principal défi des promoteurs » – « les opposants ne comprennent pas, sont ignorants et/ou mal informés » – « Les citoyens veulent plus d’information » – « Plus  d’information  favorise   l’AS » • POSTULAT 12 - « L’information,  la  familiarité   et  l’expérience  ne  favorisent   pas toujours une réponse plus favorable du public » – « Les opposants sont parfois très bien informés. Les citoyens ont un savoir local propre. » – « La  demande  d’information   n’est  pas  automatique  et  peut   masquer une demande de confiance dans des autorités externes (gouvernement / experts) » • substituabilité – « L’information,  la  familiarité  et   l’expérience  ne  garantissent  pas   le soutien » © - Pierre Batellier 60
  61. 61. Outils / Stratégies - hypothèses vs. faits démontrés • POSTULAT 13 - « L’opposition  traduit  un   manque de confiance du public envers les développeurs » – Vision unilatérale de la confiance : du public vers le promoteur • POSTULAT 13 - «La confiance, envisagée de manière trilatérale (public, promoteur, autorités publiques et experts), peut être un facteur important des  dynamiques  d’AS» – Besoin urgent des promoteurs / autorités de faire confiance au public. – Ramener les autorités publiques  à  l’avant  scène © - Pierre Batellier 61
  62. 62. Outils / Stratégies - hypothèses vs. faits démontrés • POSTULAT 14 - « La participation du public est une bonne chose qui  favorise  l’acceptabilité   sociale » – Pas  d’automatisme  ou de déterminisme entre participation et AS – Usage parfois instrumental comme « légitimisation » du processus – Qualité des processus de participation essentielle – Emphase sur les techniques de participation publique au détriment  de  l’attention  sur   le processus de décision plus large • POSTULAT 14 – • « (1) La participation peut  favoriser  l’AS  ou  y   nuire selon certaines conditions (finalités, qualité du processus, sujets discutés, etc.). • (2) Un processus de décision juste et adapté favorise  l’AS»   © - Pierre Batellier 62
  63. 63. Bilan • Sans être exhaustif, les postulats retenus nous permettent déjà, à ce stade, de changer de conception  générale  de  l’objet   qu’est  l’AS.   • Il  est  important  d’expliciter  les   finalités et postulats de départ et de clairement différencier ce qui relève  de  l’hypothèse  de  ce  qui   relève de faits démontrés. © - Pierre Batellier 63 Source  :  cartes  Ancien  et  Nouveau  continent  tirées  de  l’Histoire Naturelle, Générale et Particulière de Buffon - 1785
  64. 64. Conclusion • Le  flou  entourant  la  notion  d’acceptabilité  sociale   est  dangereux  mais  n’est  pas  une  fatalité. • Possibilité de se donner des repères et balises à partir  de  l’existant  : – Définir les différents termes puis la notion – La situer vis-à-vis des termes afférents – Clarifier les finalités / postulats de départ • Le chantier de définition et de balisage doit se poursuivre…  dans  le  dialogue  et  la  discussion   collective…   – en incluant les citoyens et la recherche académique ! © - Pierre Batellier 64

×