Haiti hebdo 06 #unga

405 vues

Publié le

Martelly-Lamothe à New-York pour la 69e Assemblée générale

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
405
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
58
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Haiti hebdo 06 #unga

  1. 1. Martelly-Lamothe à New York pour la 69e assemblée générale Haïti vue de New York Dans les coulisses de l’Assemblée gé-nérale de l’ONU où 196 orateurs, représentants, délégations de 193 États membres et observa-teurs exposent leurs vues sur de grandes questions internatio-nales, les progrès considérables d’Haïti sous la présidence de Michel Martelly ont été salués par des personnalités politi-ques. La Répu- PAGE 4 Prix 10 Gourdes www.haitihebdonews.com Jesse Jackson acknowledges Haiti’s reconstruction efforts PAGE 7 Haïïttii Hebdo Ha ït i hebdo Du vendredi 26 au lundi 29 sept 2014 Haiti's Only Bilingual Newspaper N0. 006 PAGE 4 While atten-ding the 69th General As-sembly of the United Naitons, Haitian Pre-sident Michel Joseph Martelly held a meeting on Wednesday with civil rights leader Jesse Jackson. The President and Jesse Jackson discussed the current state of Haiti more than four years Création d'un fonds d'investissement NEW-YORK, États- Unis (HCNN) - La ministre de l'Economie et des Finan-ces d'Haïti, Marie Carmelle Jean-Marie, a annoncé la création d'un nouveau fonds d'investissement, qui rempla-cera le Fonds de Reconstruc-tion d'Haïti (FRH), mis en place après le séisme dévas-tateur qui a frappé le pays en 2010. La ministre a expliqué que le nouveau fonds, une fois mis en place, permettra de fi-nancer une série de projets susceptibles d'avoir un impact durable sur le processus de dé-veloppement d'Haïti. Le Fonds de recons-truction d'Haïti a servi à jouer le rôle pour lequel il a été créé. Il doit maintenant cesser d'exister pour faire place à ce nouvel instrument que nous voulons mettre en place, le Fonds d'investissement", a dé-claré Mme Jean-
  2. 2. 2 Du vendredi 26 au lundi 29 sept 2014 H a ï t i H e b d o Spécial #UNGA69 Le Président de la République déterminé à renforcer la coopération sud-sud Martelly et l'ivoirien Ouattara Le Premier ministre Lamothe préside une réunion du PACEGI à New York technologies qui seront utili-sées pour attirer les investis-sements durables, en vue de dynamiser l’économie et fa-voriser la création d’emplois en Haïti. Le Premier ministre Lamothe qui continue d’oeu-vrer en faveur de l'améliora-tion du cadre des affaires, a renouvelé à cette rencontre, la volonté de l’Administra-tion Martelly et de son gou-vernement d’offrir plus d’op-portunités et plus d’emplois aux citoyens pour les aider à gagner dignement leur vie. ces des pays faisant face aux mêmes défis qu’Haïti et qui s’efforcent à développer leur économie pour améliorer les conditions de vie de leur po-pulation. Mise en page par Dimitry Nader Orisma (509) 40 53 01 01 H H Haïti Hebdo Rédaction Un comité Publicité (509) 38 04 02 11 info@smartcomhaiti.com Le Président de la République, Michel Joseph Martelly, a eu deux rencontres bilatérales le jeudi 25 Septem-bre à New York, toujours dans le cadre de sa participation à la 69ème session annuelle de l’Assemblée Générale des Na-tions– Unies. Le Chef de l’Etat s’est, en effet, entretenu avec d’une part, le Président de la République de Côte D’Ivoire, S.E.M. Alassane Ouattara et le Vice Président de la Répu-blique d’Angola, M. Manuel Vicente. Avec son homologue ivoirien, le Président Mar-telly a notamment discuté du renforcement de la coopé-ration entre Haïti et la Côte D’Ivoire au niveau de leur représentation diplomatique. Vu que cet Etat est le plus grand exportateur de cacao dans le monde, avec 40% de la production et un pour-voyeur important d’électri-cité à des pays voisins dans sa sous-région d’Afrique de l’Ouest, les deux Chefs d’Etat ont aussi exploré la possibilité d’un accord de collaboration dans des domaines comme l’éducation, l’agriculture et l’énergie. Le Président Alas-sane Ouattara, fasciné par le Programme de Scolarisa- Le Premier ministre, Laurent Lamothe, a présidé, le jeudi 25 septembre, à la Fondation Clinton à Manhat-tan, une importante réunion annuelle du Conseil Consul-tatif Présidentiel sur le Dé-veloppement Economique et l’Investissement (CCPDEI/ PACEGI). Cette rencontre à laquelle ont pris part de nombreux investisseurs, no-tamment la Banque intera-méricaine de développement, NRJ et le CEO Libra Group, était l’occasion pour le PA-CEGI de présenter le bilan de ses activités et les nouvelles tion Universelle Gratuite et Obligatoire mis en place par l’Administration Martelly, se dit prêt à s’en inspirer et a invité le Président Martelly à effectuer sous peu un voyage d’Etat en Côte d’Ivoire. Eu égard à la Réunion bilatérale avec la République d’Angola dont le Président était empêché, le Président Martelly a envisagé avec le Vice-président Manuel Vi-cente la signature d’un ac-cord de coopération dans des domaines d’intérêt mutuel, ce pays étant le troisième producteur de pétrole d’Afri-que. Ces deux rencontres s’inscrivent dans le cadre du rapprochement d’Haïti avec l’Afrique et du renforcement de la coopération sud-sud entreprise par l’Administra-tion Martelly. Cette politique vise à partager les expérien-
  3. 3. Du vendredi 26 au lundi 29 sept 2014 3 H a ï t i H e b d o Spécial #UNGA69 Laurent Lamothe pour un monde vert et plus soucieux de demain des régions les plus boisées du pays. Le problème est at-taqué de front. Attirer les investisseurs étrangers… « Comment attirer les in-vestisseurs étrangers » a été l’une des questions du jour-naliste de TV5. Mais « l’in-vestissement direct étranger a augmenté de 25% entre 2012 et 2013, a répondu le Premier ministre. Heineken a investi plus de 100 millions de dollars en Haïti, les com-pagnies téléphoniques Vietel et Digicel sont présents dans le pays. Nous avons un pro-gramme ambitieux pour at-tirer les investisseurs.» Il y a aujourd’hui d’énor-mes opportunités d’inves-tissements en Haïti, a ajouté M. Lamothe, évoquant une campagne agressive menée par le Président Martelly. Le Premier ministre encou-rage les étrangers à investir par exemple dans la santé, l’énergie et les infrastructu-res. Bonne gouvernance Faisant, lui-même, la ligne comme tous les passagers à l’aéroport Toussaint Louver-ture à Port-au-Prince, refu-sant la classe affaires pour se rendre à New York, le Premier ministre entend canaliser les fonds vers la reconstruction du pays, la construction de logements décents au profit de la population. L’exemple est donné dans bien d’autres domaines. Une marque de l’option préférentielle pour les pauvres qui caractérise l’action gouvernementale cette année. « A mon retour au pays, un arrêté va insti-tutionnaliser les voyages en classe économique pour tous les membres du gouverne-ment », a annoncé Lamothe. Tout un symbole du sérieux et de la volonté d’accoucher d’une nouvelle Haïti où les mauvaises habitudes venant souvent de haut ont la vie dure. Haiti Hebdo Le président Haïtien Michel Martelly et le Premier ministre Laurent Lamothe ont eu jeudi une séance de travail avec les bailleurs de fonds faisant partie du groupe "Haïti Partners" ou Partenai-res d'Haïti pour discuter de la mise en place d'une meilleure coordination de l'aide, en vue de faciliter le déblocage des fonds. Faisant un survol des réalisations de son adminis-tration, le président Mar-telly a expliqué qu'Haïti était aujourd'hui un vaste chantier et que des dizaines d'éco-les, de centres de formation professionnelle, des routes, des ponts, des viaducs, des bâtiments publics, des loge-ments sociaux, des aéroports ont été construits ou sont en construction. Le Chef de l'Etat a an-noncé d'importantes réformes initiées par le gouvernement, dirigé par le Premier ministre Lamothe, en vue de surmon-ter les obstacles, relever les dé-fis et vaincre les difficultés qui persistent dans le pays. "Des difficultés majeu-res persistent, cependant mon administration et le gouverne-ment que dirige mon dévoué, talentueux et infatigable Pre-mier ministre, ont entrepris la PAGE 5 H L’environnement, la pauvreté, la bon-ne gouvernance… ont été les points saillants d’une interview ac-cordée par le Premier minis-tre Laurent Lamothe à TV5, en direct des Nations Unies où il intervenait sur le chan-gement climatique. Laurent Lamothe voit du vert et an-nonce les couleurs pour un pays qui doit rationaliser ses ressources. Parmi les pays du monde pactés par le changement climatique figure Haïti dont son Premier ministre Lau-rent Lamothe intervenait le mardi 23 septembre à la 69e session ordinaire de l’As-semblée générale de l’ONU. Le chef de gouvernement a profité de la tribune et de l’antenne de TV5 pour lan-cer un appel aux citoyens du avoir un monde plus vert », a plaidé le Premier ministre lors de l’interview diffusée en direct sur TV5. Haïti s’engage dans l’utili-sation des énergies renou-velables. Plus de 8000 lam-padaires solaires sont déjà installés dans les sections communales et les grandes villes. « Nous travaillons sur la prévention, le curage des ravines, le reprofilage des ri-vières, la sensibilisation des citoyens », a ajouté le chef de la Primature évoquant le mauvais état de nos forêts décimées par les actions de l’homme. Il en a profité pour dénoncer l’énorme trafic de bois et du charbon utilisé pour la cuisson dans le pays. Ce qui fait qu’il nous reste qu’une mince couverture fo-restière. Pour remédier à cette déso-lante situation, des mesures ont été prises. « L’une des plus importantes mesures est la campagne de refores-tation aérienne », initiée récemment par le Président lui-même, a fait savoir le Premier ministre. Plus de 5 millions de dollars sont in-vestis dans ce projet soutenu par les Fondation Clinton, Mohammad Yunus et Ri-chard Benson. Une campagne de substitu-tion du charbon de bois au gaz propane est également en cours. « Il faut lutter contre la pratique du déboi-sement », a lancé le chef du gouvernement qui interdit le transport du charbon de bois dans la Grand’Anse, l’une monde et d’Haïti afin d’in-vestir dans l’économie verte, dans l’énergie verte. Le changement climatique provoqué par l’émission de manière outrancière de gaz à effet de serre dans l’atmos-phère donne lieu à des phéno-mènes Le processus démocratique est irréversible météorologiques gra-ves a rappelé Lamothe. Ces effets néfastes, a-t-il ajouté, contribuent à appauvrir un peu plus les pays du Sud. « Il est impératif que le monde entier s’unisse pour couper les émissions de serre, pour Le Chef de l'Etat en compagnie du Vice-Président de l'Angola, Manuel Domingos Vicente Président Martelly a assuré aux partenaires d’Haïti qu’en dépit de la perception de crise permanente, le processus démocratique en Haïti était irréversible. Il s’est engagé à oeuvrer sans relâche pour poursuivre l’instauration d’un Etat de droit en Haïti, lors d’une rencontre tenue en marge de la 69e Assemblée générale de l’ONU à New York.
  4. 4. 4 Du vendredi 26 au lundi 29 sept 2014 H a ï t i H e b d o Spécial #UNGA69 entre-autres, le partenariat en-tre Haïti et les États-Unis dans la promotion de la démocratie et les droits humains : « Haïti et les États-Unis sont des par-tenaires dans la promotion de valeurs fondamentales telles que la démocratie, le respect des droits de l'homme et du développement économique, à la fois dans la région et dans le monde. » Une liste partielle de projets et des réalisations ren-dus possibles dans l’Haïti post-séisme, grâce à un financement des États-Unis a été élaborée dans le rapport : • Quelque 328, 000 Haïtiens déplacés relogés, • 2,7 millions de mètres cubes de gravats enlevés, • Des milliers d'emplois créés dans le parc industriel de Ca-racol dans le nord, • Des dizaines de milliers de paysans haïtiens ont des rende-ments et des revenus agricoles plus élevés • Une nouvelle centrale électri-que de 10 mégawatts fournit de l'électricité dans le nord, • La Police nationale haïtienne est plus forte avec la gradua-tion de plus de 2000 nouveaux agents, • Quelque 600 classes semi-permanentes ont été construi-tes permettant à 60,000 enfants de retourner à l'école. Création d'un fonds d'investissement abri. "La date a été choisie par le président Martelly pour marquer la rupture définitive avec le passé, le cap mis sur la croissance et le développe-ment", a-t-elle expliqué. Le Premier ministre haïtien Laurent Lamothe, qui était aux côtés du Président Martelly lors du déroulement de la réunion de Haïti Par-tners, a proposé d'utiliser les fonds encore restants dans le Fonds de Reconstruction d'Haïti en voie de disparition, pour financer un projet télé-phérique destiné à desservir les populations dans les com-munautés pauvres, et d'autres zones. Lamothe a fait référence à des projets similaires dans les zones populaires en Colombie et au Brésil et a annoncé que le projet créera des emplois au sein de ces communautés dé-favorisées. blique d’Haïti vue de New York est à leurs yeux un bilan. Le bi-lan du changement annoncé à cette même tribune en 2011 par une jeune équipe de dirigeants. Le bilan de Martelly, celui d’un pays qui a changé d’étiquettes en seulement 3 ans. Le Département d’État, Bill Clinton, Edmond Mulet, Jesse Jackson, le Général Wes-ley Clark…les éloges fusent de partout quand on passe au crible les progrès d’Haïti, la presqu’île qui se remet des af-fres du séisme le plus meurtrier et le plus dévastateur de l’his-toire de l’humanité. Ces progrès considéra-bles sont notés par Bill Clinton, ex-président des Etats-Unis, en des termes incisifs. Haïti a maintenant le gouvernement le plus décisif de toute son histoire, martèle Clinton qui s’exprimait au sommet annuel de la Clinton Global Initiative (CGI). Une session spéciale a été consacrée, une fois de plus, à Haïti lors de ce sommet tenu à New York. « Laurent Lamothe di-rige le gouvernement le plus décisif avec lequel j'ai jamais travaillé en Haïti, sur plusieurs questions », a avoué celui qui a été co-président de la Commis-sion Intérimaire pour la Re-construction d’Haïti (CIRH) sous la présidence de René Préval. Cette structure créée suite au chaos provoqué par le tremblement de terre de janvier 2010, a eu pour mission de fa-ciliter des investissements et de canaliser les efforts de recons-truction du pays. Dans son discours prononcé le mercredi 24 sep-tembre 2014, l’ancien président américain a dit qu’il était « extrêmement reconnaissant de la diversité des intérêts que le Premier ministre (Lamothe) et son gouvernement ont montré, tout comme de leur volonté de vraiment asseoir des décisions qui permettent à d'autres per-sonnes d'aider les Haïtiens et d'aider le pays. » Haïti qui fait chuter le taux des enfants non scolarisés à un moment historique peu favorable, remet sa capitale en chantier, amorce le processus de développement des villes de province, réduit presqu’à néant les camps de réfugiés (victimes du tremblement de terre) grâce au dynamisme engagé du pré-sident Martelly et de son Pre- H H PAGE 1 PAGE 1 mier ministre qui ont encore des défis à surmonter, a souli-gné Clinton. « Ce sont des gens incroyablement doués et ils ont parcouru un long chemin en peu de temps, s’exclame Clin-ton en parlant d’Haïti et de ses dirigeants. Je crois que nous sommes plus forts que jamais. » « Si Haïti pouvait avoir le type de gouvernement appro-prié et le type d'investissements en infrastructures nécessai-res et si elle pouvait diversifier l'économie, elle pourrait échap-per aux entraves de son passé », croit l'un des plus charismati-ques présidents américains des dernières décennies. Le diagnostic encou-rageant de Clinton sur Haïti et ses dirigeants a été chaleureu-sement accueilli par le Premier ministre Lamothe arrivé en début de semaine à New York à l’occasion de l’Assemblée géné-rale de l’ONU. « Le président Clinton admet, qu’en termes de prise de décision, en termes de pro-grès accomplis, face à notre détermination à faire avancer la cause du pays contre vents et marrées, il a travaillé avec nous, et reconnait que le président et moi-même avons pris des déci-sions qui servent les intérêts du pays », a rapporté Lamothe cité par l’agence en ligne HCNN. Le Premier ministre qui participe à de nombreu-ses rencontres internationales au cours de son périple à New York a lancé un appel à la so-lidarité pour relever les autres défis auxquels fait face le pays. « La tâche exige un effort col-lectif. Nous devrions joindre nos forces pour faire avancer l'agenda du pays, a fait savoir le chef du gouvernement. Chaque pas en avant est synonyme de progrès pour la population. » Le point de vue du Département d’État Le jour même de l’arri-vée du Premier ministre dans le « Big apple », le Département d’Etat a sorti un diagnostic si-milaire à celui de Clinton. « Au moment où Haïti se rap-proche de la marque des cinq années depuis le tremblement de terre de Janvier 2010 qui en a dévasté une grande partie, le pays a réussi la transition de l'ère post-catastrophe à une période de construction et de développement à long terme », lit-on, dans le rapport publié le lundi 22 septembre dernier par le Bureau des Affaires de l'hé-misphère occidental, au Dépar-tement d'État américain. « En juin 2014, plus de 90 pour cent des 1,5 millions de personnes déplacées dans les camps avaient déjà trouvé un logement alternatif; presque tous les débris du tremblement de terre qui entravaient la ré-cupération ont été enlevés; des milliers d'emplois nécessaires sont en train d'être créés dans le secteur croissant d'exporta-tion de produits d'habillement », selon des chiffres cités dans le rapport. Le taux de croissance annuel positif depuis 2011, y compris 4,3 pour cent en 2013 - l'un des plus élevés de la région, tout en notant une augmenta-tion significative des investisse-ments privés, par rapport aux dépenses de l'aide étrangère en Haïti - est mis en évidence dans ce rapport. « Les investisse-ments privés ont accusé en 2013 la plus grande croissance en dix ans, dépassant les dépenses de l'aide étrangère en Haïti de plus de 100 pour cent », lit-on en-core dans le rapport. Mulet note aussi… Lors d’un échange en-tre le Président de la Républi-que et le Sous-secrétaire géné-ral- adjoint au Maintien de la Paix à l’ONU, l’Ambassadeur Edmond Mulet, en marge de la 69ème session ordinaire de l’Assemblée générale des Na-tions- Unies, l’ancien chef ci-vil de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah) a noté avec satisfaction les progrès remar-quables réalisés en Haïti de-puis l’accession de M. Martelly à la magistrature suprême de l’Etat. La sécurité, le retrait progressif des troupes de la MI-NUSTAH et l’organisation des prochaines élections ont été les principaux thèmes abordés par le Président Martelly et l’Am-bassadeur Mulet lors de cette réunion. L’ancien Représentant spécial du Secrétaire Général de l’ONU et Chef de la mission Onusienne en Haïti dit avoir relevé avec enthousiasme qu’au niveau sécuritaire Haïti est le pays le plus sûr de la région. Clark, Jackson… Jesse Jackson et le Gé-néral Wesley Clark ont fait le même constat : quelque chose bouge en Haiti et le pays a, cette fois, le leadership nécessaire et beaucoup de chance de sortir de sa situation. Le révérend qui a marché avec Martin Luther King, invite les haïtiens vivant à l’étranger à comprendre la né-cessité de contribuer à ce nou-vel élan en investissant dans la reconstruction du pays, qui se présente aujourd’hui comme une terre d’opportunités. Clark, cet ancien général inte-rarmes qui a conduit des mis-sions en Haïti, se dit en amour avec le pays et voit beaucoup d’espoir à l’horizon. Business et respect des droits humains Le Département d'État a salué, dans son récent rapport, les efforts consentis par le Cen-tre Haïtien de Facilitation des Investissements (CFI) visant à faciliter et à promouvoir l'in-vestissement dans l'économie locale. La réduction des délais administratifs, la rationalisa-tion de la création d'entreprises et la mise en place de mesures incitatives figurent parmi les efforts du CFI mentionnés par le Département d’État améri-cain dans son récent rapport de l’administration Obama. Le rapport souligne, Haïti vue de New York Marie jeudi. Marie Car-melle Jean-Marie s'exprimait lors d'une réunion de Haïti Partners (ou Partenaires d'Haïti), qui a réuni des re-présentants des bailleurs de fonds bilatéraux et multilaté-raux d'Haïti, dans un hôtel de Manhattan, à New-York. La ministre des finances d'Haïti a déclaré que la Banque Intera-méricaine de Développement (BID) avait accepté de financer l'étude de faisabilité du pro-jet de fonds d'investissement qui a été confiée à un groupe financier français, "la Banque Lazard." Le Fonds d'inves-tissement d'Haïti sera lancé le jour symbolique du 12 Janvier 2015, qui marquera le 5e an-niversaire du terrible tremble-ment de terre qui a dévasté le pays, faisant quelque 300,000 morts et laissant des centaines de milliers de personnes sans
  5. 5. Du vendredi 26 au lundi 29 sept 2014 5 H a ï t i H e b d o Spécial #UNGA69 Assistant Secretary- General for Peace-keeping Operations at the United Na-tions Edmond Mulet praised Haitian President Michel Mar-telly for what he calls significant progress made in the caribbean nation since the Martelly / La-mothe administration came to power. President Martelly who is currently attending the 69th general assembly of the United Nations in New York met the Guatemalan Diplomat yesterday to address several issues such as security, the gradual withdrawal of MINUSTAH troops and or-ganization of the next election. Mulet says he is enthusiastic about the level of security that Haiti now enjoys making it one of the safest destinations in the region. The former Special Re-presentative of the Secretary General of the UN and Head of the United Nations Mission for Stabilization in Haiti (MINUS-TAH) also took the opportunity to call on the Haitian Senate to vote the electoral law that will allow organization of parlia-mentary and local elections. H (HCNN) Témoignages d’amour de Wesley Clark pour Haïti et a été nommé directeur des plans et Commandant en chef du commandement européen des États-Unis, Clark a commandé l'opéra-tion Force Alliée, la première grande action de combat de l'OTAN, qui a sauvé 1,5 mil-lions d'Albanais du nettoyage ethnique au Kosovo. (Source : HCNN) Le processus démocratique est... Pour sa part, le Premier minis-tre Lamothe a passé en revue, avec amplement de détails, les accomplissements du gouver-nement, en peu de temps et avec peu d'argent. "Nous voulons vous dire merci et nous voulons vous dire aussi que les cho-ses avancent, les choses vont mieux en Haïti aujourd'hui," a souligné Lamothe. "On a réa-lisé d'énormes progrès, mais il y a aussi d'énormes défis à relever au cours des années à venir," a fait remarquer le Pre-mier ministre qui invite les bailleurs à respecter pleine-ment leurs engagements. Lamothe a invité les investisseurs du monde entier à venir investir en Haïti qui est l'un des pays les plus surs de la région, en vue de créer des emplois durables et stimu-ler l'économie, pour qu'Haïti puisse enfin voler de ses pro-pres ailes. (HCNN) H H nécessaire tache d'orienter la Ré-publique d'Haïti vers un vaste programme de réformes pro-fondes de ses institutions," a déclaré le président Martelly dans son allocution de cir-constance. Le gouvernement Martelly/Lamothe s'est décla-ré également engagé à oeuvrer davantage à attirer des inves-tissements directs, surtout étrangers, dans les domaines de l'énergie, du tourisme, des industries, et à profiter des avantages des lois HELP et HOPE, adoptées par les Etats- Unis, donnant l'accès hors taxes au marché américain pour le textile et d'autres pro-duits, pour créer davantage d'emplois. Le Président Martelly dit compter sur la solidarité des bailleurs pour aider le pays à renforcer la capacité de ses institutions en vue d'atteindre le niveau de développement économique et social tant sou-haité. "C'est aussi dans cette perspective que mon adminis-tration entreprend une lutte acharnée contre la corruption, contre l'évasion fiscale, et pour le renforcement de l'Etat de droit, pour la fourniture d'une éducation de qualité pour tous les enfants du pays," a fait savoir le Chef de l'Etat, expliquant que 1,75 million d'enfants vont maintenant à l'école gratuite-ment. Martelly a souligné les progrès réalisés dans la relo-calisation des 1,5 millions de personnes laissées sans abri par le séisme dévastateur de 2010, un chiffre qui est tombé à environ 70.000 aujourd'hui, grâce à un programme qui a permis au gouvernement de reloger ceux qui vivaient sous des tentes de fortune dans des maisons plus sûres. Il a assuré que le pro-cessus démocratique en Haïti était irréversible, en dépit de la perception de crise permanen-te. Il a rassuré aussi sur l'en-gagement de son administra-tion, à travers le gouvernement Lamothe, à l'Etat de droit et à la poursuite du dialogue poli-tique, en vue d'un apaisement des esprits. Martelly dit avoir fait toutes les concessions et adop-té toutes les mesures nécessai-res, en ce qui le concerne, pour faire avancer le processus élec-toral, mais a rappelé qu'Haïti n'attendait que le vote de la loi électorale amendée, qui est une attribution du parlement, pour que le scrutin puisse avoir lieu. Des élections -- pour élire deux tiers des 30 mem-bres du sénat, la chambre des Députés et l'ensemble des col-lectivité territoriales -- étaient prévues pour la fin de cette année, mais le refus persis-tant d'un groupe de sénateurs récalcitrants de l'opposition pour aider à faire voter la loi nécessaire, risque de retarder davantage la tenue de ces jou-tes. PAGE 3 Le Général retraité de l'armée américaine, Wesley Clark, avouant son amour pour Haïti, a déclaré mardi qu'il y avait beaucoup d'es-poir pour ce pays des Caraïbes, qui s'évertue à se reconstruire, à la suite du tremblement de terre, il y a près de cinq ans. Le général Clark a dé-claré que les pays moins dé-veloppés, comme Haïti, ont besoin de beaucoup de bras et de personnes disposant de ressources suffisantes pour les aider à se relever et sortir les gens de la pauvreté, à travers la mise en place d'infrastruc-tures nécessaires et d'autres services de base. "Je vais en Haïti de-puis 1994, pour y travailler sur un certain nombre de problèmes, et j'aime les gens d'Haïti, les personnes les plus merveilleuses, mais le systè-me nécessite encore beaucoup de travail", a indiqué mardi le général Clark. "Je vois beaucoup d'espoir en Haïti, même s'il y a encore beaucoup à faire dans l'éducation, l'économie, l'infrastructure, le système de santé...," a déclaré Clark. "Un moyen pour réaliser tout ceci est d'amener un grand nom-bre de gens disposant de res-sources, et ayant de la com-passion, pour comprendre les enjeux». Clark a fait ces commentaires aux confrères de HCNN après avoir participé à une session de la réunion annuelle de la Clinton Global Initiative, à New-York, où le Premier mi-nistre haïtien Laurent Lamo-the était invité à prendre la parole, lors d'un panel consa-cré à Haïti. Au cours de ses 34 ans dans l'armée américai-ne, Wesley Clark a obtenu le grade de général interarmes Edmond Mulet is enthusiastic about progress in Haiti
  6. 6. 6 Du vendredi 26 au lundi 29 sept 2014 H a ï t i H e b d o Spécial #UNGA69 La mer en fête ! Washington salue l'intérêt des dirigeants haïtiens pour le renforcement de la transparence, reconnaît les progrès donnateur spécial pour Haïti au Département d'Etat, Tho-mas C. Adams, a reconnu que des progrès significatifs ont été réalisés en Haïti, même si le pays est toujours confronté à de nombreux défis, et a promis le soutien continu des donna-teurs à Haïti. des courses de voiliers et une exposition de produits ma-rins. La gastronomie marine sera aussi à l’honneur avec la contribution de l’association des hôtels de la côte des Arca-dins. Cette activité est orga-nisée en accord avec l’Organi-sation maritime internatio-nale (OMI) avec le support de plusieurs autres institutions du pays dont l’APN et l’OA-VCT. Le Semanah a déjà or-ganisé, au cours de ce mois, des conférences-débats, des déjeuners-causeries sur le thème : « Tous ensemble pour une navigation saine et une mer plus sûre ». H H Dans le cadre de la Journée mondiale de la mer, le Ser-vice maritime et de navigation d’Haïti (Sema-nah), organise le dimanche 28 septembre 2014, un ensemble d’activités destinées à sensibi-liser la population aux fonds marins, où repose une grande part du patrimoine culturel et historique du pays, a annoncé le Directeur général du Servi-ce Maritime et de Navigation d'Haïti, Eric Prevost Junior. Au menu de cet événe-ment qui culmine, le diman-che 28 septembre, à la plage publique, à Cariès, on a noté, entre autres, des concours de chant maritme, de natation, Des fonctionnai-res de haut rang au Département d'Etat américain ont salué jeudi l'importance que les plus hautes autorités haïtiennes accordent au ren-forcement des mécanismes de transparence et de reddition des comptes, au moment où les bailleurs de fonds garantissent leur soutien continu à ce pays des Caraïbes où beaucoup de progrès ont été réalisés, selon les responsables américains. Le Sous-secrétaire d'État américain, Thomas Shannon, a reconnu que le pré-sident haïtien Michel Martelly et son Premier ministre, Lau-rent Lamothe, ont concentré leur attention sur la nécessité de renforcer la transparence, dans le cadre de leurs efforts visant à lutter contre la cor-ruption et assurer la reddition de comptes. "Chacun d'entre nous travaille à améliorer notre transparence, mais de toute évidence, le Président Martelly et son Premier ministre sont très axés sur l'amélioration de la transparence et de la reddi-tion des comptes en Haïti", a déclaré Shannon à la Haitian- Caribbean News Network (HCNN), dans une interview coup de travail à faire, mais le mouvement est positif, et nous envisageons de travailler plus étroitement avec le gouverne-ment", a-t-il dit. Shannon a répondu aux questions de HCNN alors qu'il sortait d'une réunion des partenaires d'Haïti, qui a eu lieu dans un Marriott à Man-hattan, avec la participation du Président Martelly, du Pre-mier ministre Lamothe, de la ministre de l'Economie et des Finances et des représentants des bailleurs de fonds bilaté-raux et multilatéraux d'Haïti. Pour sa part, le Coor-jeudi. "Et cela va continuer à être important pendant que nous allons de l'avant, d'autant que nous cherchons des moyens de renforcer les investissements", a expliqué Shannon. "Nous avons beau-
  7. 7. Du vendredi 26 au lundi 29 sept 2014 7 H a ï t i H e b d o Spécial #UNGA69 Haiti’s leaders praised by Bill Clinton Jesse Jackson acknowledges Haiti’s reconstruction efforts President Martelly Conatel fête ses 45 ans thanked the civil rights acti-vist and former presidential candidate of the United States for his continued support to the Haitian people. He exten-ded an invitation to Rev. Jack-son to visit Haiti, an invitation the civil rights leader quickly accepted. Haiti Télégraphe a un an, M. Guillaume a lancé le programme Scolaritech dont l'objectif est de doter des écoles et lycées du pays d'un labora-toire informatique et de leur faciliter l'accès à l'Internet. Le Conseil National des Télécommunications a été créé par décret en octobre 1969 afin de définir et de conduire la politique gouvernementale en matière de télécommunica-tions. L’équipe Haiti Hebdo adresse ses voeux les meilleurs à la Direction et au personnel du Conatel! H H H after the de-vastating ear-thquake that killed several thousands and leaving its im-pact on the economy. Rev. Jackson ack-nowledges the efforts of the Martelly / Lamothe adminis-tration to lead the country out of the abyss. He also took the opportunity to encoura-ge Haitians living abroad to contribute to national develo-pment by investing in the na-tional reconstruction efforts. He also promised to encoura-ge investors from around the world to look to Haiti. To this end, he invites the President to an Investment conference that will be held in New York in January 2015. Le Conseil National des Télécommuni-cations, Conatel, a célébré, ce vendredi 26 septembre, ses 45 ans de création. La majorité des 250 employés répartis à travers le pays étaient réunis sur la cour de l’institution pour marquer l’événement. Pour l’occasion, les em-ployés de l’institution se sont mués en artistes. Chanteurs, danseurs, blagueurs, diseurs, musiciens, … ils se sont suc-cédé sur la scène improvisée et ont étonné leurs collègues. Certains de ces artistes sont des parents de cette grande famille. La fête, débutée par une céré-monie religieuse, s’est déroulée dans une ambiance conviviale et fraternelle. Le Directeur Géné-ral du Conatel, M. Jean-Marie Guillaume a été honoré, durant cette activité, par des employés qui tenaient à le féliciter pour son leadership et les innova-tions qu’il a faites au sein de l’institution. Il faut dire qu’il y PAGE 1 NEW-YORK, USA (HCNN) -- Former US president Bill Clin-ton said on Wednesday that the current Haitian government is the most decisive he has ever worked with in Haiti, and ack-nowledged that the Caribbean country's leadership has come a long way in a short time, while suggesting that Haiti was today stronger than ever. Clinton saluted the willingness by the Government of President Michel Martelly and of Prime minister Laurent Lamothe to make decisions that ease the task for those who want to help the Haitian people. "He (Prime minister Lamothe) leads the most decisive govern-ment I've ever worked with in Haiti, over more issues," Clinton said in a speech during a special session on Haiti, on Wednesday, at the Clinton Global Initiative (CGI) annual meeting in New- York. Clinton, who has dealt with se-veral Haitian governments in the past, said he was "personally extremely grateful for the range of interests that the Prime mi-nister and his government have shown, their willingness to ac- tually make a decision that will permit other people to help Hai-tians and to help the country." The former US president, who remains very popular in the US and around the world, ack-nowledged the challenges Haiti is still facing, but highlighted progress made in the Caribbean country which was devastated by a deadly earthquake nearly 5 years ago. “It's not a place without pro-blems but neither is America. There is no such things as a free ride anywhere," Said Clinton, explaining that current Haitian authorities have done signifi-cant efforts in a short time to advance the cause of the Hai-tian people. "They are incredibly gifted peo-ple and they have come a long way in a short time," he stated. "I believe we are stronger than ever," said Clinton talking about Haiti and its leadership. Clinton said he always thought that if Haiti could get the right sort of government and the ri-ght type of infrastructure in-vestments and could diversify the economy, the country "could escape the chains of its past." Prime minister Lamothe, who spoke to journalists after the special session on Haiti, thanked Bill Clinton for the comments about the willingness of Haitian authorities to make decisions on issues affecting the country. "President Clinton says in terms of decision-making, in terms of progress, in terms of our deter-mination to advance the cause of the country against the odds, he has worked with us and he acknowledged that the presi-dent and myself made decisions that serve the interests of the country," Lamothe reported to reporters. "And I thank him for the comments." However, Lamothe recognized that even with the good will on the part of president Martelly and himself, the two won't be able to pick up the challenge alone. "The task requires a collective effort. We should join our hands together to move the country's agenda forward," added Lamo-the, acknowledging that people are getting aware of progress made in the country. "And every step forward means progress for the population," he concluded. President Martelly and Prime minister Lamothe are in New- York to take part in the UN General Assembly and other international meetings, such as the CGI summit. President Martelly will address the UN general assembly on Friday.
  8. 8. 8 Du vendredi 26 au lundi 29 sept 2014 H a ï t i H e b d o Spécial #UNGA69 “La diaspora étant le prolon-gement d'Haiti à l'étranger, il est normal qu'elle puisse jouer sa partition dans le développement d'Haïti.” Aux Nations-Unies, s’adresser à l’Assemblée Gé-nérale fut une aubaine pour le Président comme pour chaque chef d’Etat ayant fait le déplacement à New- York. Cela lui a permis de se prononcer sur les gran-des questions de l’heure et compter les bienfaits des durs labeurs des haïtiens qu’il inspire 3 ans après son discours historique, ici à cette tribune. un impéra-tif de rejoindre la diaspora. Mais, se rendre à Brooklyn pour rencontrer la communauté haïtienne était un impératif pour le président. Et comme an-noncé, ils étaient au ren-dez- vous pour manifester leur adhésion, discuter de l’état et de l’avenir du pays et, pourquoi pas, faire part de leur fierté suite à l’inter-vention magistrale du Pré-sident à la tribune des na-tions en mi journée et qui a été retransmis en direct à Port-au-Prince et sur le web. Le Président de la République, Michel Mar-telly et le Premier ministre, Laurent Lamothe, accom-pagnés des membres du gouvernement et de la re-présentation diplomatique d’Haïti aux États Unis, se sont mis à la disposition des représentants de la diaspo-ra haïtienne des Etats-Unis dans un exercice de respect mutuel, de convivialité et d’engagement renouvelé. Dans une ambiance chaleureuse de chants et de discussion autour de l’avenir du pays, le chef de l’État, introduit par le chef du gouvernement, sous une salve d’applaudissement, a salué l’implication de la diaspora haïtienne dans les progrès réalisés dans le pays. Il a émis, en la cir-constance, le souhait de voir les compatriotes qui vivent à l’étranger jouir de leur droit de vote avant la fin de son mandat, afin qu’ils participent également aux destinés de la nation. “Lanmou pi fò pase Leta”, ces mots qui ont fait vibrer l’assistance, furent une manière pour le chef de l’État d’appeler les haï-tiens de partout à s’unir pour participer de manière plus efficace au développe-ment du pays et supporter les efforts du gouvernement visant l’amélioration des conditions de vie en Haïti. Il a aussi expliqué que la diplomatie haïtienne est plus dynamique que ja-mais et Haïti, insiste-il, est présente à tous les grands rendez-vous internatio-naux, soulignant que les re-lations avec les autres pays et amis de la communauté internationale sont plus que jamais profitables au pays. Michel Martelly est aussi revenu, lors de cette fructueuse rencontre avec les compatriotes de New York, sur le blocage occa-sionné dans le processus électoral par les sénateurs qui refusent de voter les amendements à la loi élec-torale. Il a fait remarquer qu’en une session parlemen-taire, les sénateurs n’ont tenu que 4 séances tout en continuant à percevoir ré-gulièrement leur salaire. À cette soirée où la communion entre le public et les autorités étatiques fut totale, une bible a été remi-se au président Martelly par l’évêque Philius Nicolas, alors qu’une plaque d’hon-neur a été remise à la pre-mière Dame Sophia Mar-telly pour son engagement dans le social, notamment sa croisade en faveur des soins de santé de qualité à la population. HH/DI face-post In Extenso La diaspora au rendez-vous de Brooklyn

×