Lutte contre l’illettrisme et EPN :
un partenariat à développer
Anne Mességué
Chargée de mission régionale
pour la lutte c...
Prévention et Lutte contre l’illettrisme
• Contexte national
• Problématique de l’illettrisme
• Plan régional de préventio...
Contexte national
Un collectif fort
UN COLLECTIF DE 65
ORGANISATIONS À L’ORIGINE DE LA
GRANDE CAUSE
En 2011, 7 % des personnes âgées de 18
à 65 ans ayant été scolarisées en
France sont en situation d’illettrisme
Soit 2.500...
 53 % ont plus de 45 ans
 60,5 % sont des hommes, 39,5 % des femmes
 51 % travaillent soit plus de 1.250.000 personnes
...
 71% parlaient uniquement le français à la maison
à l’âge de 5 ans
 20 % des bénéficiaires des minima sociaux sont
en si...
Combien de jeunes concernés ?
(chiffres JDC de 2013)
En France : 4,1 % (soit 31 142)
En Rhône-Alpes : 2,7 %
- Ain : 2,8 %
...
• Prévenir l’illettrisme: dès l’enfance avec les
actions en direction des tout-petits, des enfants
et de leurs familles, e...
• Plan jeunesse et Plan pauvreté
• Loi 5 mars 2014 sur la formation
professionnelle et la décentralisation des
formations ...
• Faire diminuer de 2 points le taux d’illettrisme d’ici
2018
• 2 priorités : la prévention (enfants et jeunes) et la
lutt...
PARLER D’ILLETTRISME
SANS HONTE, POUR
MIEUX LE COMBATTRE
Illettrisme, de quoi
parle-t-on?
• Pour un adulte qui a été scolarisé en langue française : il s’agit de
réapprentissage, ...
Il s’agit donc de permettre à tous, à
tous les âges de la vie de réacquérir,
de consolider la base de la base …
Un socle f...
CONTEXTE REGIONAL
Synthèse des priorités du plan
régional de prévention et de lutte
contre l’illettrisme 2013-2016
(téléchargeable www.anlci...
 2 axes
- Prévention et/ou famille
- Jeunes et Adultes demandeurs d'emploi et salariés
 4 Thématiques prioritaires issue...
Les membres du comité de pilotage régional :
- Les rectorats
- Les directions régionales (DIRECCTE, DRJSCS,
DRAAF, DIRPJJ)...
Thématiques prioritaires
retenues
Visibilité / Lisibilité
de l'offre existante
Mutualisation / Mise
en réseau des
acteurs
...
Champs Prévention Lutte contre
l’illettrisme
Publics Enfants et Famille
 
Jeunes et Adultes
Sensibilisation 12 actions 9 a...
Développer le partenariat avec  
les Espaces publics numériques
FICHE
ACTION
27
Contenu de l’action :
Outiller les animate...
Merci de votre attention.
 
 
 
Illettrisme et EPN
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Illettrisme et EPN

678 vues

Publié le

Support de présentation utilisé par A. Mésségué lors de la rencontre régionale CoRAIA le 20 juin 2014, illettrisme et EPN

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
678
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
81
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Illettrisme et EPN

  1. 1. Lutte contre l’illettrisme et EPN : un partenariat à développer Anne Mességué Chargée de mission régionale pour la lutte contre l’illettrisme Secrétariat Général pour les Affaires Régionales Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme PRÉFECTURE DE LA RÉGION RHÔNE-ALPES Secrétariat Général pour les Affaires Régionales
  2. 2. Prévention et Lutte contre l’illettrisme • Contexte national • Problématique de l’illettrisme • Plan régional de prévention et de lutte contre l’illettrisme Partenariat possible • Une première action en cours • Les Centres ressources illettrisme • Un outil existant (site PARLERA) • Échanges Sommaire
  3. 3. Contexte national
  4. 4. Un collectif fort UN COLLECTIF DE 65 ORGANISATIONS À L’ORIGINE DE LA GRANDE CAUSE
  5. 5. En 2011, 7 % des personnes âgées de 18 à 65 ans ayant été scolarisées en France sont en situation d’illettrisme Soit 2.500.000 personnes (enquête IVQ INSEE-ANLCI 2011-2012 En 2004, le taux était de 9 % soit 3.100.000 personnes L’illettrisme, un phénomène qui recule
  6. 6.  53 % ont plus de 45 ans  60,5 % sont des hommes, 39,5 % des femmes  51 % travaillent soit plus de 1.250.000 personnes  26 % vivent en zone rurale  22,5 % vivent dans des zones faiblement peuplées L’illettrisme, un phénomène qui recule…
  7. 7.  71% parlaient uniquement le français à la maison à l’âge de 5 ans  20 % des bénéficiaires des minima sociaux sont en situation d’illettrisme  10 % des demandeurs d’emploi sont en situation d’illettrisme  6 % des personnes dans l’emploi sont en situation d’illettrisme L’illettrisme, un phénomène qui recule…
  8. 8. Combien de jeunes concernés ? (chiffres JDC de 2013) En France : 4,1 % (soit 31 142) En Rhône-Alpes : 2,7 % - Ain : 2,8 % - Ardéche : 3,1 % - Drôme : 3,7 % - Isère : 2,4 % - Loire : 3,8 % - Rhône : 2,3 % - Savoie : 2,2 % - Haute-Savoie : 2,7 %
  9. 9. • Prévenir l’illettrisme: dès l’enfance avec les actions en direction des tout-petits, des enfants et de leurs familles, et à l’adolescence avec les actions pour remotiver sans attendre les jeunes décrocheurs • Sortir de l’illettrisme: avec les actions en direction des adultes … mais il faut agir sur tous les fronts
  10. 10. • Plan jeunesse et Plan pauvreté • Loi 5 mars 2014 sur la formation professionnelle et la décentralisation des formations compétences clés aux régions • Pacte pour la réussite éducative • Rapport du CNFPTLV de décembre 2013 (sur saisine conjointe ministres de l’Éducation Nationale et du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social) L’illettrisme : une préoccupation interministérielle
  11. 11. • Faire diminuer de 2 points le taux d’illettrisme d’ici 2018 • 2 priorités : la prévention (enfants et jeunes) et la lutte contre l’illettrisme salariés et DE (+ 45 ans, zones rurales et urbaines sensibles) • Développer une organisation territoriale et partenariale • Renforcer la mise à disposition d’outils de repérage, de capitalisation des bonnes pratiques, de sensibilisation/professionnalisation d’acteurs de l’orientation… Rapport du CNFPTLV du 16 décembre 2013 : 4 orientations stratégiques
  12. 12. PARLER D’ILLETTRISME SANS HONTE, POUR MIEUX LE COMBATTRE
  13. 13. Illettrisme, de quoi parle-t-on? • Pour un adulte qui a été scolarisé en langue française : il s’agit de réapprentissage, de renouer avec les formations de base. C’est la lutte contre l’illettrisme. • Pour un adulte scolarisé en langue française qui maîtrise globalement les compétences de base, mais qui éprouve des difficultés à les utiliser dans certains contextes (fautes d’orthographe, la personne se fait comprendre mais a des difficultés…). C’est la remise à niveau (RAN). Ces personnes ont dépassé le seuil de l’illettrisme. • Pour un adulte qui n’a jamais été scolarisé : il s’agit d’apprendre. C’est l’alphabétisation. • Pour un nouvel arrivant en France scolarisé dans son pays d’origine : il s’agit d’apprendre le Français. C’est le Français langue étrangère.
  14. 14. Il s’agit donc de permettre à tous, à tous les âges de la vie de réacquérir, de consolider la base de la base … Un socle fonctionnel qui regroupe les compétences de base : lecture, écriture, calcul nécessaires pour faire face, de manière autonome à des situations simples de la vie courante : circuler, faire ses courses, prendre un médicament, utiliser un appareil, suivre la scolarité de son enfant, entrer dans la lecture d’un livre, retirer de l’argent d’un distributeur automatique, lire un schéma, une consigne de travail ou de sécurité, un planning des horaires de travail, calculer des quantités, communiquer avec son entourage au travail (clients, collègues,etc) …
  15. 15. CONTEXTE REGIONAL
  16. 16. Synthèse des priorités du plan régional de prévention et de lutte contre l’illettrisme 2013-2016 (téléchargeable www.anlci.gouv.fr) - Clarifier la problématique de l’illettrisme auprès des acteurs - Donner la priorité au public jeunes, afin d’éviter l’enracinement des situations d’illettrisme (jeunes en décrochage, sous main de justice, en difficulté d’insertion professionnelle) - Rendre visible, renforcer et optimiser l’existant - S’appuyer sur le droit commun mais développer les actions en amont visant l’intégration dans le droit commun - Travailler à l’articulation entre les différents dispositifs
  17. 17.  2 axes - Prévention et/ou famille - Jeunes et Adultes demandeurs d'emploi et salariés  4 Thématiques prioritaires issues des orientations régionales - Sensibilisation / Professionnalisation des acteurs - Visibilité / Lisibilité de l'offre existante - Mutualisation / Articulation des actions / Mise en réseau des acteurs - Construction de parcours  qui comprend 27 fiches actions qui se répartissent dans le croisement des axes et des thématiques. Un plan régional organisé autour de :
  18. 18. Les membres du comité de pilotage régional : - Les rectorats - Les directions régionales (DIRECCTE, DRJSCS, DRAAF, DIRPJJ) - Le SGAR et l’ANLCI - Le conseil régional - L’Agence Régionale de Santé Avec comme partenaires: - Des CAF - Des conseils généraux Un plan régional piloté par :
  19. 19. Thématiques prioritaires retenues Visibilité / Lisibilité de l'offre existante Mutualisation / Mise en réseau des acteurs Construction et gestion des parcours   Sensibilisation / Professionnalisation des acteurs
  20. 20. Champs Prévention Lutte contre l’illettrisme Publics Enfants et Famille   Jeunes et Adultes Sensibilisation 12 actions 9 actions  Visibilité et lisibilité de l’offre 3 actions 2 actions Mutualisation Mise en réseau 9 actions 5 actions Construction de parcours 4 actions 5 actions
  21. 21. Développer le partenariat avec   les Espaces publics numériques FICHE ACTION 27 Contenu de l’action : Outiller les animateurs des EPN qui le souhaitent au repérage et à l’accompagnement de personnes en difficulté avec les compétences de base, grâce à : · une sensibilisation large à la problématique de l’illettrisme des animateurs EPN · la mise en place d’une action de professionnalisation pour ces mêmes animateurs Cette action permettra de viser deux objectifs concourant à une meilleure visibilité des dispositifs et un accroissement des situations de repérage et d’orientation effective des publics en difficulté avec les compétences de base : · - Le public accompagné par les dispositifs compétences clés/ compétences premières aurait la possibilité de compléter son parcours par une fréquentation des EPN · - Les personnes entrant dans un EPN et présentant des difficultés avec les compétences de base pourraient être informées sur la possibilité d’entamer une formation dans les dispositifs « Compétences clés » ou « Compétences premières ». C’est bien l’articulation et la complémentarité des parcours des personnes qui sera ainsi facilitée par la mobilisation sur les territoires des réponses existantes. Cela permettra également de consolider les acquis des personnes.
  22. 22. Merci de votre attention.      

×