Importance des fourrages pour la 
production agricole au Québec 
Pierre Lampron 
2e vice-président des PLQ et président de...
2007 2012 
Nombre de fermes 6 822 5956 -12,7 % 
Volume de production 
2,85 2,94 +3,1 % 
(milliards de litres) 
Production ...
2012 
Part des recettes laitières au Canada 37 % 
Part des recettes agricoles au Québec 29 % 
Emplois directs (fermes) 23 ...
Qui consomme les fourrages produits 
au Québec ? 
Espèce 
animale 
Bovins 
laitiers 
Bovins de 
boucherie 
Chevaux Moutons...
Les plantes fourragères : 
au coeur de l’agriculture québécoise
Le Québec ne manque pas 
de fourrages… 
4000 
3500 
3000 
2500 
2000 
1500 
1000 
500 
Superficie ('000 Ha) Production ('0...
Le Québec ne manque pas 
de fourrages, mais…
… les rendements stagnent 
9000 
8000 
7000 
6000 
5000 
4000 
3000 
2000 
1000 
0 
1998 
1999 
2000 
2001 
2002 
2003 
20...
… la qualité peut être améliorée 
Sur plus de 2500 analyses réalisées chez Valacta en 2012 : 
39 % •ADF ≥ 34 
20 % •ADF  ...
… la qualité peut être améliorée 
14% 
12% 
10% 
8% 
6% 
4% 
2% 
0% 
Distribution de l'ADF dans les échantillons d'ensilag...
C’est une question 
de rentabilité! 
Sur des revenus de 80$/hL
Le coût des aliments/hL* 
23 $ 
7 $ 
30 $ 
vaches 
remplacement 
*avec des fourrages à la valeur standard soit $178 / TMS
Le coût des fourrages/hL* 
10 $ 
4,50 $ 
14,50 $ 
vaches 
remplacement 
*avec des fourrages à la valeur standard soit $178...
Les fourrages comptent pour la moitié 
du coût des aliments 
Fourrages 
48% 
Autres 
52%
Pour un troupeau de 60 vaches à 9000 
kg, les aliments coûtent : 
120 000 $ 
37 000 $ 
157 000 $ 
vaches 
remplacement
Pour un troupeau de 60 vaches à 
9000 kg, les fourrages coûtent : 
52 000 $ 
24 000 $ 
76 000 $ 
vaches 
remplacement
Le défi: Produire 
des fourrages de 
qualité à un coût 
optimal…
Des coûts très variables 
d’une ferme à l’autre 
$/t M.S. 
ch. Mach. 
$/ha 
superficie 
(ha) 
rendement 
(t M.S./ha) 
Moye...
Y a-t-il moyen de contrôler notre 
coût de production des fourrages? 
Certainement!
Le coût des fourrages 
est composé de : 
la charge machinerie 
les intrants 
les terres et bâtiments 
le travail et autres
Le coût de production 
des fourrages 
• Les rendements sont liés au coût des 
intrants. 
• Les intrants ne composent pas l...
C’est pour cette raison 
que les producteurs 
agricoles du Québec se 
sont dotés d’outils
Les producteurs 
agricoles du Québec se 
sont dotés d’outils parce 
que les fourrages:
Contribuent à la santé des sols
Les producteurs agricoles du Québec 
ont fait leur choix! 
• Faible en lignine 
• Roundup Ready Luzernes
Conclusions 
Les défis sont nombreux 
Les problèmes sont de plus en plus 
complexes 
Les producteurs agricoles s’impliquen...
Conseil québécois des 
plantes fourragères
M. Pierre Lampron, The Importance of Forages in Québec Agriculture
M. Pierre Lampron, The Importance of Forages in Québec Agriculture
M. Pierre Lampron, The Importance of Forages in Québec Agriculture
M. Pierre Lampron, The Importance of Forages in Québec Agriculture
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

M. Pierre Lampron, The Importance of Forages in Québec Agriculture

528 vues

Publié le

M. Pierre Lampron's Presentation at CFGA / ACPF Conference, Bromont, QC. Nov 18/14

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
528
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Impossible de parler de l’agriculture au Québec sans parler du secteur laitier
  • Le secteur laitier emploie des milliers de personnes et…
  • D’une certaine manière, on peut considérer que les plantes fourragères sont partout, que presque tous les élevages s’en nourrissent, que la plupart des acteurs de l’industrie s’y intéressent, que les fourrages sont un objet de
    recherche important, mais qu’elles sont rarement la priorité de quiconque.
    En fait, le secteur des plantes fourragères constitue un cœur invisible au sein de l’agriculture québécoise.
    Plan stratégique du CQPF, 2012
  • Prises globalement, les plantes fourragères constituent la principale culture en importance au Québec pour la superficie cultivée, soit près de 57 % des
    quelque 2 millions d’hectares en grandes cultures au Québec, en 2011.
    Cependant, depuis ce temps ce % diminue à chaque année.
    Pourquoi?
  • Illustre un portrait global de la province. Cela représente bien le constat du CQPF.
    Les rendements stagnent, mais certains réussissent à aller chercher des rendements impressionnants (quantile 95 %).
    À l’inverse, ceux du quantile 5 % ont un énorme potentiel d’amélioration.
    On peut y voir les bonnes années et les moins bonnes, selon la température (ex. 2007, mortalité hivernale importante).
    En 2010, les meilleurs ont été moins affectés par les aléas de la météo.
  • Seulement 1 échantillon sur 5 dosait moins de 30% d’ADF
    Alors que près de 4 échantillon sur 10 dosaient plus de 34%.
  • Objectif passer de 34% ADF en moyenne à 30%. Ceci veut dire récolter environ 5 jours plus tôt.
  • Pourquoi faut-il produire des fourrages de qualité?
  • Parce que le coût des aliments est la charge la plus importante sur une ferme laitière
  • Parce que les fourrages représentent un % important de ces charges
  • En fait près de 50%. Et ce à une valeur standard de $178/Tonne de Matière Sèche
  • Pour le troupeau moyen du Québec
  • Ça représente des sommes importantes.
  • Notre défi c’est de produire de la qualité à un coût raisonnable pour une ferme familiale.
  • Les charges varient passablement d’une ferme à l’autre comme le démontre ce tableau présentant la moyenne, le 20% supérieur (meilleur coût) et le 20% inférieur (pire coût). On voit des résultats qui varient du simple au double. Si une vache consomme 5 t M.S et une génisse 3 t M.S. par années, un troupeau de 60 vaches et 48 taures consomme environ 450 t m.s./an . Les meilleurs économiseront 28 000$ comparativement à la moyenne et 73 000 $ comparativement au groupe 20% inférieur. Il est intéressant de voir que les principales différences se situent au niveau des rendements et des charges machinerie à l’hectare.
    Que peut-on faire pour améliorer ses performances de ce côté?
  • Le tableau précédent est sans équivoque. Comment font-ils?
  • Ils contrôlent les coûts de machinerie?
    Ils optimisent l’utilisation des intrants (chaux, engrais, semence, etc…)
    Ils optimisent le rendement de chaque hectare en faisant les bons choix de culture
    Ils optimisent l’utilisation de la main d’œuvre grâce à des machineries bien adaptées???
    Toutes ces réponses???
  • Il demeure que:
    Si les rendements sont faibles il est difficile de produire des fourrages de qualité.
    Economiser sur les intrants peut amplifier le problème
    Contrôler les coûts de machinerie demeure le plus grand défi pour des fermes de petite dimension.
    Des solutions existent (CUMA, forfait, partage de machineries)
  • Pour faire face à ces défis les producteurs agricoles Québécois se sont regroupés pour se doter d’outils
  • Les GCA permettent aux producteurs de connaître le coût de production des fourrages sur leur entreprise.
    Pour s’améliorer il faut savoir d’où on part!
  • Les clubs conseils aident les producteurs à faire une meilleure gestion des nutriments sur l’entreprise ce qui permet d’optimiser la santé des sols.

    Des sols en santé produisent des plantes en santé qui nourrissent des animaux en santé au plus grand bénéfice des consommateurs et de l’environnement.
  • Exemple de profil de sol à l’automne dans une terre argileuse.
    Ces bénéfices feront l’objet de présentations au cours du présent congrès.
  • Le Québec s’est doté d’une norme phosphore parmi les plus contraignante en Amérique du Nord.
    Les fourrages contribuent à améliorer le bilan phosphore des entreprises.
  • Les producteurs du Québec ont fait leur choix:
    Pas de manipulations génétiques dans les fourrages.
  • Le Québec s’est doté d’un réseau d’essais des plantes fourragères qui permet d’identifier les espèces et les cultivars qui poussent le mieux sous nos conditions. Il est important de le maintenir.
  • M. Pierre Lampron, The Importance of Forages in Québec Agriculture

    1. 1. Importance des fourrages pour la production agricole au Québec Pierre Lampron 2e vice-président des PLQ et président de Valacta
    2. 2. 2007 2012 Nombre de fermes 6 822 5956 -12,7 % Volume de production 2,85 2,94 +3,1 % (milliards de litres) Production par ferme (hl) 4 177 4 935 +18,1 % Valeur de la production 2,11 2,36 +11,8 % (milliards $) Nombre d’usines 113 108 -4,4 % 2
    3. 3. 2012 Part des recettes laitières au Canada 37 % Part des recettes agricoles au Québec 29 % Emplois directs (fermes) 23 144 Emplois chez les fournisseurs – Ferme 15 523 Revenus de taxation de la filière (3 paliers) 1,18 milliard $ 3
    4. 4. Qui consomme les fourrages produits au Québec ? Espèce animale Bovins laitiers Bovins de boucherie Chevaux Moutons et chèvres % 63 31 4 2 Source: CQPF, 2010
    5. 5. Les plantes fourragères : au coeur de l’agriculture québécoise
    6. 6. Le Québec ne manque pas de fourrages… 4000 3500 3000 2500 2000 1500 1000 500 Superficie ('000 Ha) Production ('000 TMS) 2010 2011 2012 2013 900 750 600 450 300 150 0 Superficie (Ha) Production (TMS) 2010 2011 2012 2013 2014 Foin Maïs fourrager Statistique Canada. Tableau 001-0010 - Estimation de la superficie, du rendement, de la production et du prix moyen à la ferme
    7. 7. Le Québec ne manque pas de fourrages, mais…
    8. 8. … les rendements stagnent 9000 8000 7000 6000 5000 4000 3000 2000 1000 0 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 Provincial (kg/ha) Quantile 95% Quantile 5 % Rendement (kg/ha) La Financière agricole, 2012
    9. 9. … la qualité peut être améliorée Sur plus de 2500 analyses réalisées chez Valacta en 2012 : 39 % •ADF ≥ 34 20 % •ADF  30
    10. 10. … la qualité peut être améliorée 14% 12% 10% 8% 6% 4% 2% 0% Distribution de l'ADF dans les échantillons d'ensilages d'herbe 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 Plus Fréquence ADF Note : Plus de 2500 analyses réalisées Source : Laboratoire de Valacta, 2012
    11. 11. C’est une question de rentabilité! Sur des revenus de 80$/hL
    12. 12. Le coût des aliments/hL* 23 $ 7 $ 30 $ vaches remplacement *avec des fourrages à la valeur standard soit $178 / TMS
    13. 13. Le coût des fourrages/hL* 10 $ 4,50 $ 14,50 $ vaches remplacement *avec des fourrages à la valeur standard soit $178/TMS
    14. 14. Les fourrages comptent pour la moitié du coût des aliments Fourrages 48% Autres 52%
    15. 15. Pour un troupeau de 60 vaches à 9000 kg, les aliments coûtent : 120 000 $ 37 000 $ 157 000 $ vaches remplacement
    16. 16. Pour un troupeau de 60 vaches à 9000 kg, les fourrages coûtent : 52 000 $ 24 000 $ 76 000 $ vaches remplacement
    17. 17. Le défi: Produire des fourrages de qualité à un coût optimal…
    18. 18. Des coûts très variables d’une ferme à l’autre $/t M.S. ch. Mach. $/ha superficie (ha) rendement (t M.S./ha) Moyenne 214 528 79 5,9 20 % 152 418 79 6,8 supérieur 20 % inférieur 315 639 74 4,8 Note: aucune différence significative de la qualité entre les groupes
    19. 19. Y a-t-il moyen de contrôler notre coût de production des fourrages? Certainement!
    20. 20. Le coût des fourrages est composé de : la charge machinerie les intrants les terres et bâtiments le travail et autres
    21. 21. Le coût de production des fourrages • Les rendements sont liés au coût des intrants. • Les intrants ne composent pas la majeure partie du coût de production • La machinerie est la variable qui a le plus de poids sur le coût de production des fourrages, mais plusieurs pistes de solution existent
    22. 22. C’est pour cette raison que les producteurs agricoles du Québec se sont dotés d’outils
    23. 23. Les producteurs agricoles du Québec se sont dotés d’outils parce que les fourrages:
    24. 24. Contribuent à la santé des sols
    25. 25. Les producteurs agricoles du Québec ont fait leur choix! • Faible en lignine • Roundup Ready Luzernes
    26. 26. Conclusions Les défis sont nombreux Les problèmes sont de plus en plus complexes Les producteurs agricoles s’impliquent Ils ont fait des choix et se sont dotés d’outils Il faut maintenant s’assurer que tous travaillent ensemble dans un but commun
    27. 27. Conseil québécois des plantes fourragères

    ×