Sexualités et personnes en situation       de handicap physique             lundi 19 mars 2012              François CROCH...
Peut-on encore parler de       tabou ?!…
 Le contexte en Franceet les besoins revendiqués      par les collectifs         François CROCHON         Sexologue clini...
En mai 2006, l’IFOP a                                                                  réalisé pour l’Association         ...
Couple et sexualité sont encore vus     comme épreuve ou tabou.• 87% des Français interrogées pensent que vivre encouple a...
Relations socio-sexuelles des personnes                        handicapées vivant en institution                        GI...
Relations socio-sexuelles des personnes  Facteurs susceptibles             handicapées vivant en institution dinfluer favo...
Définir le handicapSimone KORFF-SAUSSE, le miroir brisé, Ed. Calman-Lévy, Paris 1996                        « Qu’est-ce qu...
Handicap, handicapés,  le regard interrogéOuvrage collectif sous la direction de Charles Gardou       Edition ÉRÈS, Toulou...
Définir le handicap La CIF« Classification Internationale du Fonctionnement , du handicap et de la                  santé...
Ancienne classification : CIHModèle médical                     DÉFICIENCE                                              I...
Lors d’un accident de la route,               EXEMPLE                Facteurs de risque                      CAUSE        ...
Le handicap n’est pas un état figé mais                évolutif.C’est une notion relative qui est variable en fonction duc...
Définir le handicap (source: gouvernement français, Ministère de la Santé, de la Famille et des Personnes handicapées, avr...
Loi 2005-120 du 11 février 2005                                                                  « Loi pour légalité des d...
Loi 2005-120 du 11 février 2005                                                               « Loi pour légalité des droi...
Loi 2005-120 du 11 février 2005                                                                 « Loi pour    légalité des...
Quelques définitions       • intimité       • vie privée       • sexualité
Intimité• Ce qui est réservé à soi seulet ce dans une relationspéciale.Vie privée• Tout ce qui nappartient pas àla sphère ...
La Loi garantit à tous« le respect de sa dignité, de sonintégrité, de sa vie privée, de son   intimité et de sa sécurité »...
SexualitéLa sexualité est un aspectcentral de la personnehumaine tout au long de lavie et comprend le sexebiologique, l’id...
Champ de la sexualité humaine                                                                     La sexualité estvécue à ...
Santé sexuelle et droit sexuels                           Définition de la santé sexuelle par l’OMS *1975]La santé sexuell...
Santé sexuelle et droit sexuels               Définition de la santé sexuelle par l’OMS *2002]La santé sexuelle est un éta...
Santé sexuelle et droit                  sexuels                           Définition de la santé sexuelle par l’OMS *2002...
Santé sexuelle et droit sexuels• le droit de jouir du meilleur état de santé sexuelle possible grâce  notamment à laccès à...
2 facettes de la santé sexuelle dans les                                                perspectives de santé publique  1....
L’expert n’est pas le préventologue mais lapersonne qui vit une situation comportant unou des facteurs de risque  Objecti...
« Contexte de la Sexualité en France » 2007     sous la responsabilité scientifique de Nathalie Bajos (Inserm) et de Miche...
collectif.chs@gmail.com
Le colloque « Dépendance physique : intimité et  sexualité » a été organisé au Parlement européen de  Strasbourg, les 27 e...
• La création d’un collectif inter-  associatif s’est immédiatement  imposée• Le Collectif Handicaps et Sexualités  (CHS),...
Association loi 1901Plaidoyer, revendications politiques
http://www.chs-ose.org/chs.ose@gmail.com   L’association CH(S)OSE a été créée le 5 janvier 2011 à l’initiative   du Collec...
http://www.chs-ose.org/chs.ose@gmail.com Pour CH(S)OSE, un service d’accompagnement sexuel doit être un service d’informat...
http://www.chs-ose.org/chs.ose@gmail.com Pour un accès effectif à la vie affective et sexuelle     des personnes en situat...
GCSMSmissions opérationnelles
francois.crochon@cerhes.orgArrêté 2011-3741 en date du 07 novembre 2011 :  Approbation de la convention constitutive du   ...
Des actions concrètes           à mettre en œuvre• Promouvoir l’éducation à la vie intime, affective et sexuelle dansle re...
Des actions concrètesDes réponses graduées  à mettre en œuvre
Des actions concrètes à mettre en œuvre  Permettre aux personnes en situation  de handicap  • d’exprimer leurs aspirations...
Les fondamentaux de la bientraitance•    Une culture du respect de la personne et de son histoire, de     sa dignité, et d...
Contacts :  collectif.chs@gmail.comfrancois.crochon@cerhes.org       06 52 22 16 01    chs.ose@gmail.com http://www.chs-os...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le contexte en France et les besoins revendiqués par les collectifs

3 754 vues

Publié le

Dans le cadre de la rencontre "Sexualités et personnes en situation de handicap physique".

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 754
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 696
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le contexte en France et les besoins revendiqués par les collectifs

  1. 1. Sexualités et personnes en situation de handicap physique lundi 19 mars 2012 François CROCHON Sexologue clinicien Chef de mission du GCSMS CeRHeS
  2. 2. Peut-on encore parler de tabou ?!…
  3. 3.  Le contexte en Franceet les besoins revendiqués par les collectifs François CROCHON Sexologue clinicien Chef de mission du GCSMS CeRHeS
  4. 4. En mai 2006, l’IFOP a réalisé pour l’Association des Paralysés de France un sondage portant sur les Français et les idées reçues à l’égard des Personnes en Situation de Handicap & la discrimination vue par les Personnes en Situation de HandicapSondage par téléphone auprès de 804 personnes, représentatives de la population française âgée de 15 ans et plus. Nous nefaisons apparaître que l’item concernant la sexualité.
  5. 5. Couple et sexualité sont encore vus comme épreuve ou tabou.• 87% des Français interrogées pensent que vivre encouple avec une personne en situation de handicapnécessite du courage.• 61% pensent que les personnes en situation dehandicap nont pas de vie sexuelle.
  6. 6. Relations socio-sexuelles des personnes handicapées vivant en institution GIAMI Alain et DE COLOMBY Patrick - INSERM U 292, Relations socio-sexuelles des personnes handicapées vivant en institution, in handicaps-Incapacités- Dépendance, Premiers travaux d’exploitation de l’enquête HID, Colloque scientifique, Montpellier 30 novembre et 1er décembre 2000, Coordination Christel Colin et Roselyne Kerjosse, Ministère de l’emploi et de la solidarité, Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), Série Etudes N°16, juillet 2001 Cf. http://www.vie-publique.fr/documents-vp/serieetud16.pdfPrévalence du célibatMoins du quart des personnes handicapées vivanten institution ont une éventuelle relation socio-sexuelle.
  7. 7. Relations socio-sexuelles des personnes Facteurs susceptibles handicapées vivant en institution dinfluer favorablement GIAMI Alain et DE COLOMBY Patrick - INSERM U 292, Relations socio-sexuelles des personnes handicapées sur lexistence des vivant en institution, in handicaps-Incapacités- Dépendance, Premiers travaux d’exploitation de l’enquêterelations socio-sexuelles : HID, Colloque scientifique, Montpellier 30 novembre et 1er décembre 2000, Coordination Christel Colin et Roselyne Kerjosse, Ministère de l’emploi et de la solidarité, Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), Série Etudes N°16, juillet 2001 • Femme Cf. http://www.vie-publique.fr/documents-vp/serieetud16.pdf • Handicap mental ou intellectuel (influence faible) • Autonomie physique (x 1,6) • Autonomie psychique (x 1,7) • être juridiquement indépendant (x 2,4 vs. tutelle ou curatelle) • Niveau de revenu • Activité professionnelle (x2) • Vie en institution < 2 ans et > 5 ans • Partir en vacances • Avoir dormi au moins une fois hors de létablissement durant la dernière quinzaine • Assister, ne serait-ce que de temps en temps, à un spectacle
  8. 8. Définir le handicapSimone KORFF-SAUSSE, le miroir brisé, Ed. Calman-Lévy, Paris 1996 « Qu’est-ce qu’un handicapé ? Celui qui te fait croire que tu es normal… » Le handicap est miroir qui renvoie aux personnes valides un reflet à la fois fascinant et inquiétant
  9. 9. Handicap, handicapés, le regard interrogéOuvrage collectif sous la direction de Charles Gardou Edition ÉRÈS, Toulouse, 1991, 266 P. Les personnes stigmatisées subissent le même sort que celui que nous réservons à nos problématiques conflictuelles : le refoulement
  10. 10. Définir le handicap La CIF« Classification Internationale du Fonctionnement , du handicap et de la santé » adoptée par l’OMS en Mai 2001La CIF rappelle le souci prédominant de ne pas« stigmatiser » la personne en situation de handicap enrelevant ses manques, mais de faire plutôt apparaître• son mode de fonctionnement,• sa participation sociale,• et le rôle de son environnement.
  11. 11. Ancienne classification : CIHModèle médical DÉFICIENCE  INCAPACITÉ  DÉSAVANTAGE
  12. 12. Lors d’un accident de la route, EXEMPLE Facteurs de risque CAUSE Marie a subi une fracture de la colonne vertébrale, Lors d’un accident de elle ne pourra pas marcher durant les prochaines Cause semaines ; la route,… de plus, faute d’accès à un fauteuil électrique, elle ne pourra occuper son emploi durant ce temps Facteurs personnels Facteurs environnementaux DÉFICIENCE INCAPACITÉ OBSTACLE Systèmes organiques …Marie a subi une …elle Aptitudes ne pourra pas …de plus, faute d’accès à un marcher durant les fauteuil électrique,… fracture de la colonne Intégrité Déficience vertébrale,… prochaines semaines Capacité Incapacité Facilitateur Obstacle Situation Interaction de handicapProcessus de Habitudes de vieProduction de …elle ne pourra occuper son emploiHandicap Participation sociale ce temps. de handicap durant Situation(RIPPH, 1996) Participation sociale SITUATION DE HANDICAP
  13. 13. Le handicap n’est pas un état figé mais évolutif.C’est une notion relative qui est variable en fonction ducontexte et de l’environnement.C’est un état qui peut être modifié grâce à la réductiondes déficiences ou au développement des aptitudes ainsiqu’à l’adaptation de l’environnement.
  14. 14. Définir le handicap (source: gouvernement français, Ministère de la Santé, de la Famille et des Personnes handicapées, avril 2003 850.000 personnes avec handicap moteur isolé http://archives.handicap.gouv.fr/dossiers/handica ps/handicaps_diff1.htm) 1.400.000 avec handicap moteur associé à dautres déficiences 1.500.000 malvoyantes 60.000 aveugles 3.500.000 malentendantes 450.000 avec déficience auditive sévère/profonde 1.000.000 souffrant dun handicap mentalLe handicap psychique concerne unnombre considérable de personnes, aumoins 600.000 familles.L’Organisation Mondiale de la Santé(OMS), dans son Rapport sur la santé dansle monde de l’année 2001 indiqueque, dans le monde, 1 personne sur 4souffrira au cours de sa vie d’un troublemental ou neurologique et que cestroubles sont responsables de près d’untiers des incapacités.Chaque année, entre 6 000 et 8 500 enfants naissent avec unhandicap mental (UNAPEI).
  15. 15. Loi 2005-120 du 11 février 2005 « Loi pour légalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », • Définit le handicap dans toute sa diversité. « constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou trouble de santé invalidant ». Source : Ministère de la Santé et des Solidarités (17/10/2006) http://www.handicap.gouv.fr/rubrique.php3?id_rubrique=3
  16. 16. Loi 2005-120 du 11 février 2005 « Loi pour légalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », • Met en place la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) à domicile ou en établissement qui est au cœur du plan personnalisé de compensation. Cette prestation permet de financer les aides individuelles, déterminées en fonction des besoins et du « projet de vie » de la personne handicapée et attribuée sans condition de ressources. Source : Ministère de la Santé et des Solidarités (17/10/2006) http://www.handicap.gouv.fr/rubrique.php3?id_rubrique=3
  17. 17. Loi 2005-120 du 11 février 2005 « Loi pour légalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées »,• Le principe de cette loi est, aunom du principe d’égalité, dereconnaitre que le droit à lacompensation du handicaprésulte d’une préoccupation etd’un devoir sociétal, et nond’une quelconque logique decommisération ou de charité.• Il s’agit de rétablir une certaine« égalité des chances » dansl’esprit d’une approche inclusivecentrée sur les droits despersonnes.
  18. 18. Quelques définitions • intimité • vie privée • sexualité
  19. 19. Intimité• Ce qui est réservé à soi seulet ce dans une relationspéciale.Vie privée• Tout ce qui nappartient pas àla sphère publique• Tout ce que la personnechoisit de ne pas révélerpubliquement.« Notre liberté se bâtit sur cequautrui ignore de nos existences. » Soljenitsyne
  20. 20. La Loi garantit à tous« le respect de sa dignité, de sonintégrité, de sa vie privée, de son intimité et de sa sécurité ». • Droit Civil• Déclaration universelle des droits de l’Homme (1948),• Convention européenne des droits de l’Homme (1950), • Droit Administratif• Charte des droits de l’Union,• Code Civil, art. 9 • Droit Pénal• Loi du 2 janvier 2002,• Loi 2005-120 du 11 février 2005,• Convention relative aux droits des personnes handicapées Comment garantir ce droit sans(ONU 13/12/2006),• Convention internationale relative aux droits de l’enfant,•ANESM, etc. ingérence dans la vie privée ?
  21. 21. SexualitéLa sexualité est un aspectcentral de la personnehumaine tout au long de lavie et comprend le sexebiologique, l’identité et lerôle sexuels, l’orientationsexuelle, l’érotisme, leplaisir, l’intimité et lareproduction.
  22. 22. Champ de la sexualité humaine La sexualité estvécue à travers une ancrée dans uneexpérience du Génétique, Anatomie réalitémonde, de soi et des Physiologie Reproduction corporelle, charnelle,autres, particulière, con Contraception Maladies, IST biologique.textualisée. Lois, normes et valeurs Développement Religion, morale, éthique psychosexuel Representations Image et estime de soi (médias, famille, education Émotions et sentiments , culture, …) Relation à l’autre Genre Identité sexuelle Rôles sexuels Orientation sexuelle et stéréotypes en lien avec le monde, les autres, les normes, qui lui préexistent et qui la déterminent.
  23. 23. Santé sexuelle et droit sexuels Définition de la santé sexuelle par l’OMS *1975]La santé sexuelle est lintégration des aspectssomatiques, affectifs, intellectuels et sociaux de lêtresexué, de façon à parvenir à un enrichissement et unépanouissement de la personnalité humaine, de lacommunication et de lamour.WHO, Technical Report Series Nr. 572, 1975
  24. 24. Santé sexuelle et droit sexuels Définition de la santé sexuelle par l’OMS *2002]La santé sexuelle est un état de bien-êtrephysique, émotionnel, mental et sociétal relié à lasexualité.Elle ne saurait être réduite à l’absence de maladies, dedysfonctions ou d’infirmités.La santé sexuelle exige une approche positive etrespectueuse de la sexualité et des relationssexuelles, ainsi que la possibilité d’avoir desexpériences plaisantes et sécuritaires, sanscoercition, discrimination et violence. WHO-convened international technical consultation on sexual health, 2002
  25. 25. Santé sexuelle et droit sexuels Définition de la santé sexuelle par l’OMS *2002] Pour réaliser la santé sexuelle et la maintenir, il faut protéger les droits sexuels de chacun.Lexercice responsable des droits humains exige de chacun quil respecte les droits des autres.
  26. 26. Santé sexuelle et droit sexuels• le droit de jouir du meilleur état de santé sexuelle possible grâce notamment à laccès à des services médicaux spécialisés en matière de santé sexuelle et de reproduction• le droit de demander, dobtenir et de transmettre des informations ayant trait à la sexualité• le droit à une éducation sexuelle• le droit au respect de son intégrité physique• le droit au choix de son partenaire• le droit de décider davoir une vie sexuelle active ou non;• le droit à des relations sexuelles et à un mariage sans coercition• le droit de décider davoir ou de ne pas avoir des enfants, au moment de son choix• le droit davoir une vie sexuelle satisfaisante, agréable et sans risque
  27. 27. 2 facettes de la santé sexuelle dans les perspectives de santé publique 1. Élimination de problèmes de santé concrets : grossesses non désirées, IST, coercition sexuelle, dysfonctions sexuelles  Dérive possible : la médicalisation voire la pathologisation 2. Amélioration de la qualité de vie et de la satisfaction personnelle  Renvoie à l’individu Vs. les « normes » de l’expression de la sexualité  Droits des minorités ou minorisé-es Art. 8 : Aboutir à la reconnaissance du plaisir sexuel comme un élément de létat de santé et de bien-être global.Déclaration approuvéepar lAssemblée La santé sexuelle va au-delà de l’absence de maladie.générale de la WAS le Il faudrait reconnaître et promouvoir le droit au plaisir17 avril 2007 à Sydney(Australie) sexuel de façon universelle. http://www.unmillenniumproject.org/reports/fullreport_french.htm D’après Danièle AUTHIER, coordinatrice de l’association FRISSE (Femmes, Réduction des rISques, Sexualité), Lyon
  28. 28. L’expert n’est pas le préventologue mais lapersonne qui vit une situation comportant unou des facteurs de risque  Objectif : réduire, tant que faire se peut, les dommages sanitaires et sociaux avec les personnes concernées  Mutualiser sans hiérarchiser savoirs profanes, savoirs professionnels et savoirs scientifiques qui sont tous en perpétuelle évolution  La réduction des dommages c’est tous les jours et tout au long de la vie
  29. 29. « Contexte de la Sexualité en France » 2007 sous la responsabilité scientifique de Nathalie Bajos (Inserm) et de Michel Bozon (Ined), et coordonnée par Nathalie Beltzer (ORS Île-de-France). Proportion de personnes qui jugent que la sexualité est indispensable à leur équilibre personnel Pour les hommes ? 43 % Pour les femmes ? 31 %
  30. 30. collectif.chs@gmail.com
  31. 31. Le colloque « Dépendance physique : intimité et sexualité » a été organisé au Parlement européen de Strasbourg, les 27 et 28 avril 2007, à l’initiative de quatre associations : • l’Association Française contre les Myopathies, • l’Association des Paralysés de France, • la Coordination Handicap et Autonomie et • Handicap International.Ce colloque a permis aux personnes concernées participantes d’exprimeravec force des témoignages et des revendications concernantlinformation, lécoute et l’accès au plaisir et à la sexualité des personnes ensituation de handicap.
  32. 32. • La création d’un collectif inter- associatif s’est immédiatement imposée• Le Collectif Handicaps et Sexualités (CHS), a été présenté officiellement au Sénat le 7 mars 2008.
  33. 33. Association loi 1901Plaidoyer, revendications politiques
  34. 34. http://www.chs-ose.org/chs.ose@gmail.com L’association CH(S)OSE a été créée le 5 janvier 2011 à l’initiative du Collectif Handicaps et Sexualités. Parce que le CHS OSE, l’association a pour objectif de militer en faveur d’un accès effectif à la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap, notamment à travers la création de services daccompagnement sexuel. L’association souhaite fédérer des personnes morales et physiques (personnes en situation de handicap, professionnels, etc.) autour des orientations et des actions du CHS et soutenir la création de dispositifs associatifs ou publics concernant la vie affective et sexuelle des personnes Association loi 1901 majeures en situation de handicap. Plaidoyer, revendications politiques
  35. 35. http://www.chs-ose.org/chs.ose@gmail.com Pour CH(S)OSE, un service d’accompagnement sexuel doit être un service d’information, de mise en relation et d’aide à la formulation de la demande de la personne en situation de handicap avec l’assistant sexuel. L’assistance sexuelle telle qu’elle est déjà en usage dans de nombreux pays (plus particulièrement dans les pays du Nord de l’Europe, aux États-Unis, etc.) consiste à prodiguer, dans le respect, une attention sensuelle, érotique et/ou sexuelle à une personne en situation de handicap ou à permettre – à leur demande – l’acte sexuel à deux personnes qui ne peuvent l’accomplir sans aide. Pour un accès effectif à la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap
  36. 36. http://www.chs-ose.org/chs.ose@gmail.com Pour un accès effectif à la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap
  37. 37. GCSMSmissions opérationnelles
  38. 38. francois.crochon@cerhes.orgArrêté 2011-3741 en date du 07 novembre 2011 : Approbation de la convention constitutive du CeRHeS GCSMS missions opérationnelles
  39. 39. Des actions concrètes à mettre en œuvre• Promouvoir l’éducation à la vie intime, affective et sexuelle dansle respect de l’intégrité morale et physique.• Favoriser la prise de parole.• Apporter des informations et des explications claires et adaptées.• Assurer une mission de prévention et de réduction des risques etdes dommages des infections sexuellement transmissibles, desgrossesses non désirées, des violences et des abus sexuels.• Écouter et accompagner les parents et l’entourage.• Sensibiliser, et former les professionnels.• Guider et accompagner les établissements médico-sociaux etsociaux.
  40. 40. Des actions concrètesDes réponses graduées à mettre en œuvre
  41. 41. Des actions concrètes à mettre en œuvre Permettre aux personnes en situation de handicap • d’exprimer leurs aspirations, • d’exercer leur droit à une vie affective, sentimentale et sexuelle • et en garantir le respect • pour assurer leur droit au libre choix, à l’autodétermination et à l’intimité dans ce domaine quels que soient leur mode et leur lieu de vie.
  42. 42. Les fondamentaux de la bientraitance• Une culture du respect de la personne et de son histoire, de sa dignité, et de sa singularité• Une manière d’être des professionnels au-delà d’une série d’actes• Une valorisation de l’expression des usagers• Un aller-retour permanent entre penser et agir• Une démarche continue d’adaptation à une situation donnée  Développer et promouvoir la faculté de s’approcher du paysage intime de l’autre, de recevoir ce qui fait résonnance et d’accepter d’en être changé. Lempathie au cœur du jeu social , Vivre ensemble ou mourir, Serge TISSERON, collection Mémoires imaginaires, Ed. Albin Michel, Paris 2010.
  43. 43. Contacts : collectif.chs@gmail.comfrancois.crochon@cerhes.org 06 52 22 16 01 chs.ose@gmail.com http://www.chs-ose.org/

×