Un escalier à votre mesure

3 007 vues

Publié le

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les escaliers...

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 007
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
27
Actions
Partages
0
Téléchargements
33
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Un escalier à votre mesure

  1. 1. Dossier Un escalier Texte : Charles Julien Photos : Charles Julien et escalier Hallou à votre mesure… Les bons réflexes pour ne pas rater la marche Vous avez décidé de fabriquer ou de faire installer un escalier et vous avez bien compris que le tout-venant et l’approximation n’avaient pas leur place dans ce type de projet. Le dossier de ce mois-ci va vous permettre de réviser les connaissances et les tours de main nécessaires au bon déroulement de ce genre de réalisation. D ans un bâtiment, peu d’ouvrages offrent une Choix esthétiques et contraintes techniques sont parfois telle potentialité de création. De la diversité antinomiques : des formes à celle des techniques, l’histoire L’emplacement d’un escalier est avant tout une affaire de réflexion, Si dans une construction neuve toute liberté est laissée de conception, de choix… et de prix. Standardisé ou au choix de l’emplacement au moment de la conception sur mesure, il devra cependant répondre à un certain de l’ouvrage, dans une maison ancienne l’implantation nombre de données identiques, tant sur le plan de la doit s’adapter à l’existant. Un escalier a des exigences conception que de la sécurité. qui lui sont propres, directement liées non seulement à sa fonction de distribution (commodité des accès, et Données de base incontournables desserte des différentes pièces et/ou niveaux) mais aussi La première priorité est de déterminer un cahier de plus en plus à l’esthétique : il est loin, le temps où il des charges aussi précis que possible, qui réponde à était enfermé dans une cage !… De nos jours, il devient l’ensemble de vos besoins. Il existe une grande variété de plus en plus partie intégrante du décor. Déterminer d’escaliers, mais tous ne correspondront pas à votre son emplacement passe par la résolution de ces deux situation. exigences.20 L’Atelier Bois n° 176 • octobre>novembre 2012
  2. 2.  L’escalier a des exigences qui lui sont propres, directement liées à sa fonction de distribution.  De nos jours, il fait de plus en plus partie intégrante du décor.Les contraintes techniquesSouvent, la conception d’un escalier se fait à partir de sonarrivée. En effet, ce sont la dimension et la situation de latrémie qui vont déterminer en premier lieu l’emplacement,la forme et l’encombrement de l’escalier. La hauteur duplafond est un autre élément déterminant. Plus la hauteurà gravir est grande, plus seront importants le nombre demarches (la hauteur de chacune étant toujours compriseentre 16 et 18 centimètres) et son emprise au sol (sauf dansle cas d’un escalier à vis ou hélicoïdal).Le budgetComme dans tout projet, l’établissement d’un budget estincontournable. Le prix d’un escalier est très variable, àpartir de 300 € pour un modèle de base standardisé jusqu’àplusieurs milliers d’euros pour un modèle sur mesure etpersonnalisé. Les prix les plus bas concernent les modèles ensapin, de formes traditionnelles droites ou tournantes. Pourdes matériaux d’une meilleure tenue et/ou plus résistants Un escalier peut ne pas être en bois… c’est dommage !(bois noble, métal, verre, lamellé-collé, etc.), les prix montentvite. Avec une conception personnalisée, ils peuvent devenirsans limite… N’oubliez pas d’en tenir compte.L’esthétiqueContrairement à ce que l’on pourrait croire de prime abord,le résultat esthétique n’est pas toujours lié au prix mais plutôtau bon goût du concepteur. Une échelle de meunier ou deperroquet, un escalier à pas japonais voire un escalier en sapinmis en valeur par une peinture de belle qualité peuvent êtredu plus bel effet, pour un coût des plus modiques. Pour mieuxfermer votre portefeuille, ouvrez votre imagination… il sera Il peut aussi être en fer ou de forme audacieuse, mais plus moderne. octobre>novembre 2012 • L’Atelier Bois n° 176 21
  3. 3. Dossier Aujourd’hui, la conception d’un escalier passe directement du bureau d études… L’escalier droit peut être composé d’une (cas le plus fréquent) ou …. à l’atelier. deux volées. toujours temps plus tard, lorsque vous en aurez les moyens comptée. On désigne par escalier droit tous ceux dont la financiers, de le remplacer par l’escalier de vos rêves. structure porteuse se projette suivant des lignes droites sur un plan horizontal, quelles que soient la distribution des marches et la nature de la structure. Il peut être composé Les bonnes bases à définir d’une (cas le plus fréquent) ou deux volées (parallèles ou pour une conception réussie perpendiculaires avec palier intermédiaire) et porte le plus • Le style • L’implantation souvent des contremarches. L’échelle de meunier en est • La forme une version raide, sans rampe ni contremarche, lorsque • Le matériau la place est limitée. Peu pratique, son utilisation doit être • Le design limitée à des utilisations ponctuelles (combles, grenier, mezzanine dortoir…). Lorsque le recul est peu important, on peut encore gagner de la place en l’équipant de marches « On juge un architecte à son escalier. » décalées (escalier savoyard ou à pas japonais). Les formes L’escalier tournant Schématiquement, tous les types d’escalier peuvent être Souvent choisis pour gagner le maximum de place, les regroupés en trois familles principales : les escaliers droits, escaliers tournants possèdent un ou plusieurs quartiers les escaliers tournants et les escaliers circulaires… tournants, avec ou sans palier de repos. Ils sont délicats de traçage et de réalisation mais d’un grand intérêt décoratif, L’escalier droit et sont en quelque sorte l’âme d’une maison. De par la Les escaliers droits, les plus répandus dans l’habitat individuel, nature de sa construction, un escalier tournant possède sont les plus simples de conception et de réalisation. Ce nécessairement un certain nombre de marches en angle, sont aussi les plus économiques et, esthétiquement parlant, dites rayonnantes, plus étroites à l’intérieur (le collet) qu’à les plus sobres ; malheureusement, ils sont relativement l’extérieur (la queue) avec le grave inconvénient de ne encombrants et difficiles à implanter lorsque la place est pouvoir poser le pied côté collet et donc de devoir déporter22 L’Atelier Bois n° 176 • octobre>novembre 2012
  4. 4.  Escalier droit quart tournant bas. Les escaliers quart tournant sont délicats de traçage et de réalisa- tion, mais d’un grand intérêt décoratif.  Les escaliers droits sont les plus simples de concep- tion et de réalisa- tion ; ce sont aussi les moins chers.sa ligne de foulée, à la montée comme à la descente, pourne pas perdre l’équilibre. Pour remédier à cet inconvénient,les marches d’angle peuvent être « balancées », c’est-à-direélargies progressivement de manière à conserver sur toutela hauteur de l’escalier la même ligne de foulée. Il s’agit là  Escalier doubled’un traçage délicat réservé au spécialiste. quart tournant.Les escaliers circulairesContrairement aux escaliers droits, ils sont peu gourmandsen place mais leur largeur de passage est particulièrementfaible, ce qui pose de sérieux problèmes lors des déména-gements. Dans cette famille d’escaliers dont le dessin peutêtre inscrit dans un cercle, on retrouve l’escalier hélicoïdal(composé d’un limon hélicoïdal autour d’un jour central),l’escalier à vis et l’escalier spirale (les marches s’enroulentautour d’un poteau central nommé fût). Le diamètre deces deux derniers excède rarement 1,65 m, ce qui réserveleur installation à des endroits de faible fréquentation, à ladifférence des escaliers hélicoïdaux, d’un diamètre libre.Ces derniers, de par l’absence de structure centrale, sontparticulièrement élégants et très utilisés en tant qu’élémentdécoratif central. En revanche, leur conception aussi bienque leur réalisation exigent les services d’un homme del’art, ce qui réserve leur utilisation à des prestations haut Dans l’escalier à vis et l’escalier spirale, les marches s’enroulentde gamme. autour d’un poteau central. octobre>novembre 2012 • L’Atelier Bois n° 176 23
  5. 5. Dossier  L’escalier hélicoïdal est composé d’un limon hélicoï- dal autour d’un jour central.  Cette grosse et ancienne scie  Chez les escalateurs, et uni- à ruban pour débillarder les quement chez eux, on trouve limons est toujours utilisée. aussi de drôles de machines.  Escalier hélicoïdal octogonal. Une tenonneuse spécialement conçue pour l’usinage des escaliers. • la hauteur disponible mesurée de sol fini à sol fini, c’est- La sécurité à-dire à partir des revêtements de sol posés aussi bien au • Hauteur de la rampe : 90 cm minimum sur la départ qu’à l’arrivée (carrelage, parquet, etc.) ; volée d’escalier et 1 m sur les paliers. • la longueur et la largeur de la trémie, son diamètre si elle • Espace minimum entre les barreaux supérieur est circulaire voire son gabarit si elle est d’une autre forme à 11 cm (norme française P01-012). particulière ; • Toutes les marches doivent être de la même • le reculement disponible (éventuellement après traçage hauteur. au sol pour un meilleur repérage) ; • Nez de marche avec matériau antidérapant • la hauteur de l’échappée, qui ne doit jamais être inférieure dans les pièces humides et en extérieur. à 2 m en tout point, y compris à l’arrivée. • Dans les lieux publics, les volées ne doivent pas avoir plus de 25 marches pour les escaliers droits Le départ d’escalier (CO 55 de l’arrêté du 25 juin 1980). Le départ d’escalier contribue pour une large part à sa mise en valeur. La marche de départ, outre le fait qu’elle supporte le poteau de départ de la rampe (le pilastre), joue un rôle Parlons technique déterminant dans la conception de la volée et l’esthétique Un certain nombre de considérations techniques sont de l’ouvrage. Dans de nombreux escaliers anciens, les trois impérativement à prendre en compte pour la conception premières marches sont moins hautes et plus profondes ou l’installation d’un escalier : de deux ou trois centimètres que les suivantes. De manière générale, on considère que la forme des marches de départ L’implantation n’a pas nécessairement à suivre celle des autres parties de La première démarche impérative consiste à relever l’escalier ; ainsi, les marches de départ d’un escalier droit avec précision un certain nombre de cotes : peuvent être de forme curviligne.24 L’Atelier Bois n° 176 • octobre>novembre 2012
  6. 6. Les limonsLes limons constituent des éléments essentiels de l’escalier,tant du point de vue de l’esthétique que sur le plan de lastructure. Il en existe deux types principaux : les limons « àla française » et les limons « à l’anglaise ». Les premiersse caractérisent par un défonçage d’entailles destinées àrecevoir les marches, alors que les seconds sont découpésen crémaillère. Droits ou courbes, les limons transmettent  Première marche arrondie cintrée avec crosse sur limon.aux paliers – par l’intermédiaire des poteaux d’angle ou dedépart – les efforts qui s’exercent sur les marches. Ce sont de  La marche de départ d’esca- lier joue un rôle déterminantfortes pièces de bois (de 48 à 70 mm pour les limons centraux dans la conception de la voléeet environ 30 mm pour les limons de mur), dont l’épaisseur et l’esthétique de l’ouvrage.varie en fonction de l’emmarchement et des considérationsesthétiques. L’épaisseur des limons à l’anglaise (environ80 mm) est supérieure à celle des limons à la française,puisqu’ils sont découpés en crémaillère. Les limons centrauxpassent par le milieu de la largeur d’emmarchement ; leurlargeur varie de 15 à 25 cm pour une largeur de 30 à 60 cm.Du fait de leur conception, ils ont un couple de torsion élevéet doivent être solidement ancrés dans la maçonnerie.Les paliersIl existe deux types de paliers : le palier d’étage, qui distribue  Les limons à la française se caractérisent par un défonçageplusieurs pièces, et le palier de repos, intégré dans une volée. d’entailles destinées à recevoir les marches. octobre>novembre 2012 • L’Atelier Bois n° 176 25
  7. 7. Dossier  L’épaisseur des limons à l’anglaise (environ 80 mm) est supérieure à celle des limons à la française puisqu’ils sont découpés en crémaillère… sauf lorsqu’ils sont en métal. Pour pouvoir monter ou descendre en toute sécurité, on doit tou- jours retrouver d’une marche à l’autre la valeur d’un pas ordinaire.  Limon central en bois débillardé.  Marche en  Marche en mé-  Marche bois avec réserve tal avec réserve en métal pour décor. pour carrelage. et verre.  Limon à la française en métal débillardé. Le palier de repos peut indifféremment être placé en bas, en haut ou au milieu d’une volée. Dans un escalier à quart tournant, un palier de repos évite le balancement des marches et offre un meilleur confort mais augmente l’encombrement. Pour une montée facile, il est recommandé de limiter une volée à 18 marches. Le palier peut aussi permettre de résoudre avec élégance certains problèmes techniques, par exemple lorsque les deux murs prévus pour recevoir l’escalier ne sont pas parfaitement perpendiculaires. Les marches Une hauteur de marche est toujours comprise entre 16 et 18 cm. Contrairement à une idée répandue, le confort d’un escalier ne tient pas seulement à la hauteur des marches mais à une bonne proportion entre la hauteur et la profon- deur. D’une marche à l’autre, on doit retrouver la valeur d’un pas ordinaire. Pour le calcul de la hauteur et du nombre de marches, il suffit de diviser la hauteur totale par la hauteur de marche souhaitée. Lorsque le chiffre obtenu n’est pas un chiffre rond, on ajuste la hauteur de la marche pour qu’il le devienne. La hauteur une fois définie, on peut calculer le giron Le palier peut permettre de résoudre avec élégance certains problèmes techniques… ou devenir, comme ici, partie intégrante (profondeur de la marche nez à nez) qui peut varier de 25 de l’esthétique. à 35 cm. Dans un escalier, les marches peuvent être droites26 L’Atelier Bois n° 176 • octobre>novembre 2012
  8. 8. Les rampes, garde-corps et mains courantes ont une double fonc-tion de sécurité et d’ornementation.(parallèles dans un escalier droit), rayonnantes (trapézoïdalesdans un escalier circulaire), balancées (trapézoïdales dans unescalier à quart tournant) ou gironnées (courbures concavesou convexes, souvent utilisées à l’arrivée ou au départ d’unpalier au droit des poteaux et aux angles de la cage). Dans denombreux escaliers, les volées étant constituées de partiesdroites et de parties courbes, toutes ces formes peuventêtre associées entre elles. Les raccords peuvent souvent êtreaméliorés par le balancement de quelques marches.La rampeLes rampes, garde-corps et mains courantes ont unedouble fonction de sécurité et d’ornementation. Cesont des éléments décoratifs essentiels de l’escalier. Enbois, en ferronnerie, en pierre ou en verre, les rampesont toujours suivi la mode de l’époque en se décli-nant sous de nombreuses formes. Originellement àpanneaux, elles sont passées à balustres, puis pourvuesde barreaux métalliques éventuellement agrémentésde bagues, de rosaces, de pitons ou de cols-de-cygne,avant d’être dessinées de nos jours avec les formes lesplus originales et les matériaux les plus divers. Les mainscourantes – éléments de finition des rampes permet- octobre>novembre 2012 • L’Atelier Bois n° 176 27
  9. 9. Dossier  De nos jours, dans les maisons modernes, la conception du garde-corps est de plus en plus sobre. Exemple de montage d’un poteau de raccordement d’un garde-  Rampe de style traditionnel  Conception plus corps au mur. avec décor et crosse parapluie. moderne tout acier. tant d’intéressants effets décoratifs – contribuent au bien pour le sur-mesure que pour l’industriel. Le sapin – peu confort de l’escalier par la prise plus ou moins aisée résistant mais bon marché – est réservé à des fabrications qu’elles offrent à la main. bas de gamme ; classé parmi les bois les plus tendres, il est d’une piètre résistance mécanique et doit impérativement être protégé par un vernis, une peinture ou une vitrification. Calcul du giron L’orme, très utilisé naguère, n’existe plus. Certaines essences La règle de Blondel pour le calcul du giron date du fines (noyer, merisier, fruitiers, etc.) sont parfois utilisées mais XVIIe siècle mais est toujours utilisée : sachant que « 2 H + g = 64 » (« H » étant la hauteur et « g » le uniquement dans leur région de production. En revanche, giron) et que « g = 64 – 2H ». le chêne et le hêtre sont fréquemment utilisés. Ils ont en commun la chaleur du bois massif, la résistance mécanique, la tenue dans le temps, la facilité de travail… Le hêtre est moins cher, plus clair et moins veiné. L’utilisation des bois indigènes Quelques normes incontourna- recule, hélas !, au profit des bois exotiques, d’un aspect visuel bles et recommandations souvent banal, plus difficiles à travailler… et bénéficiant d’un • Échappée minimum en tout point : 2 m • Nombre maximum de marches recommandé très mauvais bilan carbone. Les plus couramment utilisés par volée : 18 sont le sipo, l’iroko, le merbau et parfois l’ipé. Je citerai enfin • Diamètre maximal d’un escalier à spirale ou à les lamellés-collés, qui permettent la réalisation de formes vis : 1,50 m des plus audacieuses. • Hauteur de marche : entre 16 et 18 cm • Emmarchement minimum pour un escalier Le métal entre étages : 80 cm Qu’il soit en fonte, en acier brut ou chromé, en Inox ou en aluminium, brut, patiné, rouillé ou peint, l’escalier en métal connaît un regain de popularité, et pas uniquement pour une Les matériaux utilisation extérieure. En association avec le bois, il produit Le bois les plus beaux effets décoratifs. De tout temps, le bois et la pierre ont certainement été les matériaux les plus utilisés dans la fabrication des escaliers. Le verre De nos jours, la grande majorité des escaliers est toujours Curieusement, il n’existe pas de réglementation concernant réalisée en bois, en association avec le métal et le verre, aussi les escaliers en verre, preuve de la très récente utilisation28 L’Atelier Bois n° 176 • octobre>novembre 2012
  10. 10.  Même chez les fabricants d’escalier, on retrouve l’ambianced’un atelier où l’on travaille le bois.  Comme pour les maisons ja-ponaises, les différents élémentssont pré-emballés à l’atelier et neseront (presque) plus poncés une  L’ambiance d’un atelier métalfois montés. est très différente.de ce matériau. Est-il besoin de rappeler qu’il est impératifde n’utiliser que des verres « de sécurité » : verres trempés,verres armés et verres feuilletés, ces derniers étant les plusutilisés dans la construction d’escaliers ? Avec le verre, onpense garde-corps et rambarde, et pourtant les techniquesmodernes permettent également son utilisation pour lesmarches, les passerelles, les mezzanines et les cloisonsautoportantes. Les escaliers Hallou Dans les années 1930, mon- sieur Charles Hallou, pas- sionné de bois, fabriquait des roues de charrette et des tonneaux à Gosné – en Ille- et-Vilaine ; la fabrication d’escaliers était une suite naturelle, jusqu’à devenir l’activité unique de l’en- treprise, maintenue contre vents et marées jusqu’à nos jours. Aujourd’hui, l’entreprise Hallou maintient son savoir-faire et travaille dans le sur-mesure… la souplesse et l’inventivité d’un artisan, jointes à la rigueur d’un industriel ! De la forme la plus classi- que au « mouton à cinq pattes », tout est possible. Entreprise Hallou ZA de la Mottais - 3, rue de la Haute-Montagne 35140 Saint-Aubin-du-Cormier Tél. : 02 99 45 11 45 Site internet : www.hallou.fr octobrenovembre 2012 • L’Atelier Bois n° 176 29

×