Article felipe

363 vues

Publié le

Article post expositions PARIS Felipe ORTEGA REGALADO

Publié dans : Art & Photos
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
363
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Article felipe

  1. 1. Article de Pierre JULIENNE / MYARTMAKER .COM L’Espagne en toile de fond « Tu la sens cette brise andalouse qui souffle sur Paris ? » nous lancerait Bob si Tenue de Soirée s’était déroulé en 2014 à Paris, et qu’au lieu d’amateur d’or, il était amateur d’art. Après avoir posé valises et toiles à l’atelier Richelieu lors de la Paris Contemporary Drawing Fair fin mars, puis investit le Viaduc des arts en mai, l’artiste espagnol Felipe Ortega Regalado trouve refuge chez Ziti, une enseigne italienne nichée entre les Champs-Elysées et la rue Pierre Charron. Votre diète méditerranéenne vous y sera prescrite sur le plus beau des plateaux : le profond duende, force d’inspiration du génie espagnol. L’art qui dévoile la forêt « C’est la grande attention accordée au détail qui m’a tout de suite séduite dans le travail de Felipe » nous confie Delphine de Billy-Pierre, son agent à Paris. Au récit qu’elle nous fait de sa vie, on s’aperçoit vite que le perfectionnisme est un trait de caractère que l’artiste entretient depuis l’enfance : il commence sa formation artistique à 15 ans, passe sa licence aux Beaux-Arts de Séville, et va jusqu’à la thèse doctorale, qu’il consacrera au dessin de la Nature. Dans l’atmosphère feutrée de l’arrière-salle de chez Ziti, le doux fumet qui s’échappe des cuisines embaume les dessins de l’artiste, nimbés d’un voile onirique. « Il ne sait pas comment dire les choses, il parle peu, mais va toujours au bout de sa démarche pour à tout prix les comprendre » nous explique Delphine, lorsqu’on l’interroge sur cette personnalité mystérieuse, aussi bien dessinateur que peintre, poète que philosophe, qu’elle a rencontrée la première fois à Séville, où elle présentait les artistes de sa propre galerie, Duc In A∆ltuum.
  2. 2. C’est au cours de ses nombreux voyages, à Berlin, en Corée du Sud, à New York, à Cuba que son regard sur le monde qui l’entoure s’aiguise. « L’être humain l’effraie, il se sent ainsi plus en sécurité au contact de la Nature, qui lui procure un sentiment de bien- être qu’il ne trouve pas ailleurs». Voilà donc d’où vient la confusion des sentiments qui nous gagne devant la vidéo réalisée par cet insolite touche-à-tout. Là où l’on voit la beauté et la sensualité se cachent aussi la peur et l’effroi. « Les sentiments les plus contradictoires chez Felipe se retrouvent le plus souvent mêlés ». Le dispositif multimédia, savamment orchestré par l’agence ELECSON renforce l’impacte des images sur un public secoué. Quand l’art vous fait changer de cap « Les œuvres que j’expose sont avant tout le reflet des amitiés que je tisse, au gré de mes rencontres avec des gens passionnés qui n’aspirent qu’à une chose : s’exprimer, honnêtement et entièrement. ». Celle qui tenait auparavant la Galerie du 15 à Epernay, capitale du champagne, se retourne sur son passé, ses déboires, avec un sourire pétillant. « Il vient un moment dans la vie où l’on a besoin d’inverser la vapeur, où l’on a besoin de prendre un nouveau départ, et de fréquenter des gens qui ont un peu plus de relief ». Après une séparation et plusieurs désillusions quant aux motivations de certains pachas et de leur intérêt pour l’art, Delphine, issue d’une longue génération d’architectes et d’artistes, décide d’assouvir sans retenue sa passion, en créant Duc in A∆ltum. « Cela signifie ‘aller de l’avant’ », mais aussi ‘avancer au large’, pour cette femme originaire de Carnac dans le Morbihan (Bretagne), qui a vécu aux Etats-Unis et dont le regard porte loin à l’Ouest. Le nôtre balaie une dernière fois les murs de la salle. Lui aussi porte loin, puisque chaque œuvre au mur fonctionne comme un portail vers la Nature andalouse, bercail de l’artiste qui vit à Séville depuis ses études. « Admirer le travail de Felipe, c’est s’aventurer vers l’inconnu, ce que je recherche avec Duc In A∆ltum, et lui avec la Nature. » « La Nature nous sauvera ! » semblent chanter en chœur les dessins de Felipe. Sa petite musique devient concert : voilà un être humain, et voilà le chant de la terre.
  3. 3. Dessins et vidéos de Felipe ORTEGA REGALADO Dessinateur, peintre, photographe et vidéaste exceptionnel EXPOSITION, du 25 JUIN au 5 AOUT 2014 60 rue Pierre CHARRON 75008 PARIS M° F.ROOSEVELT Présentée par Delphine de BILLY-PIERRE Tel. :(33) 612.436.539 twitter DUC in A∆LTUM

×