Les cryptes de la basilique funéraire Saint-Paul de Jouarre Une fondation mérovingienne: témoignage de l’art des VIIe et V...
Introduction <ul><li>En 640, Théodechilde soeur d’Agilbert (évêque de Paris) prend la direction du monastère de Jouarre. <...
I. Contexte <ul><li>b. historique des fouilles archéologiques </li></ul><ul><li>1841 à 1844: restaurations de l’architecte...
C. Historique et évolutions de l’édifice <ul><li>Fin du VIIe siècle: travaux d’Agilbert et d’Ebrégisile. Eglise funéraire ...
Plan de la crypte avec le cimetière Cimetière mérovingien, lié à la pratique de l’inhumation  ad sanctos Travées du XIIIe ...
I. Contexte C. Historique des constructions <ul><li>Edifice du XVIIe siècle disposé transversalement aux cryptes du Haut M...
II. Description  A. Description architecturale Cryptes Saint-Paul : de forme rectangulaire 10x6 m, trois travées divisées ...
II. Description  A. Description architecturale Corniche indiquant la présence d’un toit plat en bois reposant sur un entab...
II. Description  A. Description architecturale Arcade permettant le passage d’une crypte à l’autre
II. Description  A. Description architecturale Crypte d’Ebrégisile Plan rectangulaire : 4,40m x 6,10m, Trois travées à voû...
II. Description  B. Installations liturgiques, décor, mobilier, sépultures Le mur occidental fin VIIe début VIIIe siècle S...
II. Description   B. Décor architectural <ul><li>Le mur ouest de la crypte Saint-Paul (fin VIIe début VIIIe siècle) </li><...
II. Description   B. Décor architectural Disposition en opus réticulatum Carreaux de forme octogonale
II. Description   B. Décor architectural Alternance de carreaux octogonaux et carrés
II. Description  B. Les colonnes Les colonnes remployées, provenant probablement de monuments antiques
II. Description   B. Les chapiteaux Chapiteau d’inspiration antique (type corinthien altéré) : larges feuilles d’acanthe. ...
II. Description   B. Les chapiteaux cannelures Frise d’oves Frise de perles Feuilles d‘acanthe Fleur à quatre pétales Chap...
II. Description   B. Les chapiteaux
II. Description   B. La sépulture de Théodechilde Emplacement du tombeau de Théodechilde
II. Description   B. Le sarcophage de Théodechilde Inscription permettant d’attribuer le tombeau à Théoechilde Frise compo...
II. Description   B. Sépulture : tombeau d’Agilbert Emplacement actuel du tombeau d’Agilbert Panneau de tête: le Christ en...
II. Description   B. Sépulture : tombeau d’Agilbert <ul><li>Face longitudinale présentant le Jugement dernier </li></ul>Re...
II. Description   B. Sépulture : tombeau d’Agilbert Des différences apparaissent dans le traitement des panneaux : celui d...
II. Description   B. Le sarcophage d’Angilberte
Conclusion <ul><li>On assiste à Jouarre à l’apparition des cryptes : une zone où l’on dispose des tombeaux. </li></ul><ul>...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La crypte saint paul de jouarre

7 400 vues

Publié le

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
7 400
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
58
Actions
Partages
0
Téléchargements
65
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La crypte saint paul de jouarre

  1. 1. Les cryptes de la basilique funéraire Saint-Paul de Jouarre Une fondation mérovingienne: témoignage de l’art des VIIe et VIIIe siècles.
  2. 2. Introduction <ul><li>En 640, Théodechilde soeur d’Agilbert (évêque de Paris) prend la direction du monastère de Jouarre. </li></ul><ul><li>Respecte la règle de Saint-Colomban </li></ul><ul><li>Trois édifices à Jouarre : abbatiale Notre-Dame, église paroissiale Saint-Pierre, et basilique funéraire Saint-Paul. </li></ul><ul><li>Cryptes de Saint-Paul et Saint-Ebrégisile </li></ul><ul><li>Les cryptes de Jouarre offrent un premier modèle de crypte. </li></ul><ul><li>La présence de tombeaux et d’éléments architecturaux montrent l’originalité de l’art mérovingien, ainsi que des influences de la France méridionale et de l’Italie romaine. </li></ul>
  3. 3. I. Contexte <ul><li>b. historique des fouilles archéologiques </li></ul><ul><li>1841 à 1844: restaurations de l’architecte Garrez (découverte de trois travées à l’ouest de la crypte Saint-Ebrégisile). </li></ul><ul><li>1869-1871: restaurations de l’architecte Mimey, l’abbé Thiercelin en profite pour faire des fouilles subventionnées par la SFA. (mise au jour de la nef qui précédait la crypte Saint-Paul). </li></ul><ul><li>1971: à partir des notes de l’abbé Thiercelin, la marquise de Maillé propose une nouvelle interprétation du monument. </li></ul><ul><li>1985-1987: fouille par Gilbert-Robert Delahaye dans la crypte Sainte-Ebrégisile </li></ul>Crypte Saint-Ebrégisile Crypte Saint-Paul
  4. 4. C. Historique et évolutions de l’édifice <ul><li>Fin du VIIe siècle: travaux d’Agilbert et d’Ebrégisile. Eglise funéraire à trois nefs. Quelques décennies plus tard, on érige le mur ouest de la crypte Saint-Paul. </li></ul><ul><li>XIe siècle : les deux cryptes reçoivent des voûtes d’arêtes. </li></ul><ul><li>XIIIe siècle : la crypte de Saint-Ebrégisile est allongée vers l’ouest de trois travées. </li></ul><ul><li>XVe siècle : destruction des restes de la nef Saint-Paul. </li></ul><ul><li>XVIIe siècle : destruction des trois travées datant du XIIIe siècle. </li></ul>
  5. 5. Plan de la crypte avec le cimetière Cimetière mérovingien, lié à la pratique de l’inhumation ad sanctos Travées du XIIIe siècle Crypte d’Ebrégisile Crypte de Saint-Paul
  6. 6. I. Contexte C. Historique des constructions <ul><li>Edifice du XVIIe siècle disposé transversalement aux cryptes du Haut Moyen Age </li></ul>
  7. 7. II. Description A. Description architecturale Cryptes Saint-Paul : de forme rectangulaire 10x6 m, trois travées divisées par deux files de colonnes Voûtes d’arêtes avec des arcs doubleaux
  8. 8. II. Description A. Description architecturale Corniche indiquant la présence d’un toit plat en bois reposant sur un entablement
  9. 9. II. Description A. Description architecturale Arcade permettant le passage d’une crypte à l’autre
  10. 10. II. Description A. Description architecturale Crypte d’Ebrégisile Plan rectangulaire : 4,40m x 6,10m, Trois travées à voûtes d’arêtes avec arcs doubleaux XIIIe siècle: création d’une extension pour les chapelains. Tombeau d’Ebrégisile
  11. 11. II. Description B. Installations liturgiques, décor, mobilier, sépultures Le mur occidental fin VIIe début VIIIe siècle Sarcophage d’Agilbert: évêque en 667 Chapiteaux mérovingiens
  12. 12. II. Description B. Décor architectural <ul><li>Le mur ouest de la crypte Saint-Paul (fin VIIe début VIIIe siècle) </li></ul>pilastre
  13. 13. II. Description B. Décor architectural Disposition en opus réticulatum Carreaux de forme octogonale
  14. 14. II. Description B. Décor architectural Alternance de carreaux octogonaux et carrés
  15. 15. II. Description B. Les colonnes Les colonnes remployées, provenant probablement de monuments antiques
  16. 16. II. Description B. Les chapiteaux Chapiteau d’inspiration antique (type corinthien altéré) : larges feuilles d’acanthe. Des volutes ornées de vrilles opposées deux par deux soutiennent l’abaque. vrille Feuilles d’acanthe Volute
  17. 17. II. Description B. Les chapiteaux cannelures Frise d’oves Frise de perles Feuilles d‘acanthe Fleur à quatre pétales Chapiteau composite de tradition antique à anses Anse
  18. 18. II. Description B. Les chapiteaux
  19. 19. II. Description B. La sépulture de Théodechilde Emplacement du tombeau de Théodechilde
  20. 20. II. Description B. Le sarcophage de Théodechilde Inscription permettant d’attribuer le tombeau à Théoechilde Frise composée de coquilles sculptées
  21. 21. II. Description B. Sépulture : tombeau d’Agilbert Emplacement actuel du tombeau d’Agilbert Panneau de tête: le Christ entouré du tétramorphe Marc Jean Mathieu Luc
  22. 22. II. Description B. Sépulture : tombeau d’Agilbert <ul><li>Face longitudinale présentant le Jugement dernier </li></ul>Représentation du Christ trônant et entouré d’orantes
  23. 23. II. Description B. Sépulture : tombeau d’Agilbert Des différences apparaissent dans le traitement des panneaux : celui de gauche montre un fort relief , celui de droite un bas-relief ou méplat.
  24. 24. II. Description B. Le sarcophage d’Angilberte
  25. 25. Conclusion <ul><li>On assiste à Jouarre à l’apparition des cryptes : une zone où l’on dispose des tombeaux. </li></ul><ul><li>La crypte faisait partie du projet initial et ne représente pas un «  augmentum  » ultérieur. </li></ul><ul><li>Sur une basilique funéraire, sanctuarisation de l’espace par présence de corps d’un évêque (Agilbert) et d’une abbesse (Théodechilde) </li></ul><ul><li>Montre encore utilisation des techniques gallo-romaine </li></ul><ul><li>L’art funéraire est la preuve d’innovations sur le plan iconographique, et aussi d’influences méridionales </li></ul><ul><li>La stylisation reste parfaitement visible sur les éléments architecturaux : les chapiteaux. </li></ul>

×