AGENCE DE DEVELOPPEMENT MUNICIPAL
« Bâtir ensemble des villes fortes »
« PROJET FINANCEMENTS INNOVANTS »
1 – OBJECTIFS
• R...
FORUM INTERNATIONAL SUR LE FINANCEMENT
DES PROJETS DE TYPE PARTENARIATS PUBLIC-PRIVÉ
3
SEM Macky SALL
Président de la Répu...
Mot du Ministre de la Promotion des Investissements, des
Partenariats et du Développement des Téléservices de l’Etat
KING ...
5
KING FAHD PALACE HOTEL
5-7 MAI 2015 - DAKAR - SENEGAL
www.senpppfinance.com
6
I. Contexte et justification
Depuis le début...
FORUM INTERNATIONAL SUR LE FINANCEMENT
DES PROJETS DE TYPE PARTENARIATS PUBLIC-PRIVÉ
7
o de solutions techniques durables,...
8
9
KING FAHD PALACE HOTEL
5-7 MAI 2015 - DAKAR - SENEGAL
www.senpppfinance.com
10
Programme
09H00-11H30 - SESSION III
LA PARO...
FORUM INTERNATIONAL SUR LE FINANCEMENT
DES PROJETS DE TYPE PARTENARIATS PUBLIC-PRIVÉ
11
11H45-13H30
SESSION IV.A
PRESENTAT...
12
13
14
15
16
17
18
19
KING FAHD PALACE HOTEL
5-7 MAI 2015 - DAKAR - SENEGAL
www.senpppfinance.com
20
Depuisjuillet2014,MmeKhoudiaMBAYEoccupelesf...
FORUM INTERNATIONAL SUR LE FINANCEMENT
DES PROJETS DE TYPE PARTENARIATS PUBLIC-PRIVÉ
21
Mansour Elimane Kane est Ministre
...
KING FAHD PALACE HOTEL
5-7 MAI 2015 - DAKAR - SENEGAL
www.senpppfinance.com
22
Assiba Djemaoun, dispose d’une ex-
pertisep...
FORUM INTERNATIONAL SUR LE FINANCEMENT
DES PROJETS DE TYPE PARTENARIATS PUBLIC-PRIVÉ
23
centrale. Il a été aussi Directeur...
KING FAHD PALACE HOTEL
5-7 MAI 2015 - DAKAR - SENEGAL
www.senpppfinance.com
24
Monsieur Didier Paerne, Directeur Dé-
velop...
FORUM INTERNATIONAL SUR LE FINANCEMENT
DES PROJETS DE TYPE PARTENARIATS PUBLIC-PRIVÉ
25
dans le domaine de la Gestion d’ac...
KING FAHD PALACE HOTEL
5-7 MAI 2015 - DAKAR - SENEGAL
www.senpppfinance.com
26
Monsieur Babacar CISSE est un Ins-
pecteur ...
FORUM INTERNATIONAL SUR LE FINANCEMENT
DES PROJETS DE TYPE PARTENARIATS PUBLIC-PRIVÉ
27
Madame Isabelle KEBE est Directeur...
KING FAHD PALACE HOTEL
5-7 MAI 2015 - DAKAR - SENEGAL
www.senpppfinance.com
Alan Follmar joined Meridiam in June
2014 as C...
29
30
MINISTÈRE DE LA PROMOTION DES INVESTISSEMENTS,
DES PARTENARIATS ET DU DÉVELOPPEMENT
DES TÉLÉSERVICES DE L’ETAT
RÉPUBLIQUE ...
Exe catalogue forum sen ppp finance
Exe catalogue forum sen ppp finance
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Exe catalogue forum sen ppp finance

1 396 vues

Publié le

Catalog Sen PPP Finance Senegal

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 396
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Exe catalogue forum sen ppp finance

  1. 1. AGENCE DE DEVELOPPEMENT MUNICIPAL « Bâtir ensemble des villes fortes » « PROJET FINANCEMENTS INNOVANTS » 1 – OBJECTIFS • Renforcement des capacités des collectivités locales dans l’identification, la conception et la réalisation de projets en Partenariats Public-Prive (PPP) • Mise en place de mécanismes de financement des col- lectivités locales par les banques locales et le marché financier sous régional 2 - COMPOSANTES Composante A : Partenariats Public-Privé Cette composante vise à promouvoir et à développer les PPP dans les collectivités locales. Elle sera mise en œuvre à travers des activités de renfor- cement des capacités des acteurs intervenant dans la mise en œuvre des PPP aux niveaux central et local, grâce à la conception d'un programme de formation et sa mise en œuvre, des échanges d'expériences avec des pays ayant réussi la mise en place de projets similaires au ni- veau local, le développement et la vulgarisation d’outils permettant d’accompagner le processus de développe- ment des PPP. Enfin, des projets pilotes seront sélection- nés et réalisés dans quelques collectivités locales suivant des critères partagés avec toutes les parties prenantes. Un accent particulier sera mis sur le transfert de compé- tence aux collectivités locales. Composante B : Promotion du financement des collectivités locales par le système bancaire Cette composante est destinée à l’accompagnement des collectivités locales dans le montage de dossiers de de- mande de financement auprès du système bancaire. Composante C : Marchés Financiers & financements A travers cette composante, il sera développé une ap- proche novatrice du financement des collectivités locales par le marché financier. Elle sera mise en œuvre d’abord par un renforcement des capacités dans le domaine des marchés et produits financiers. Ensuite il sera expérimenté la titrisation de certaines créances que l’ADM détient sur les communes. Cette étape constituera une première approche d’émission d’obligations municipales et permettra d’apprécier la réac- tion des investisseurs face à ces produits financiers de type nouveau. Enfin, des opérations pilotes d’émission d’emprunts obligataires seront initiées. 3 – DUREE DU PROJET La durée du projet est de deux (2) ans à compter de juillet 2015. PROJET DE PROMOTION DES PARTENARIATS PUBLIC-PRIVES ET LE FINANCEMENT DES COLLECTIVITES LOCALES PAR LES BANQUES ET LE MARCHE FINANCIER 5 Avenue Carde 3ème étage – Dakar/Sénégal Téléphone : +221 33 849 27 10 – Télécopie : + 221 33 842 25 76 Email : pacadem@orange.sn - Site web : www.adm.sn
  2. 2. FORUM INTERNATIONAL SUR LE FINANCEMENT DES PROJETS DE TYPE PARTENARIATS PUBLIC-PRIVÉ 3 SEM Macky SALL Président de la République du Sénégal
  3. 3. Mot du Ministre de la Promotion des Investissements, des Partenariats et du Développement des Téléservices de l’Etat KING FAHD PALACE HOTEL 5-7 MAI 2015 - DAKAR - SENEGAL www.senpppfinance.com 4 « En ligne avec le besoin de combler le déficit en infrastructures écono- miques, Son Excellence le Président Macky SALL a, dès son accession à la magistrature suprême, donné des orientations pour diversifier les sources de financement de l’économie dans une perspective communautaire. A cet effet, il a demandé aux différents départements de son Gouverne- ment d’explorer les possibilités offertes par les financements innovants. Au delà des horizons nationaux, il s’agit de fédérer les énergies africaines autour de la promotion des investissements pour les projets de type PPP, d’une part, et de s’approprier les mécanismes et outils financiers dispo- nibles au sein des marchés de capitaux, d’autre part. Cette démarche est justifiée par le contexte économique marqué par la définition de plu- sieurs plans de développement novateurs en Afrique et de dispositifs communautaires de soutien à la croissance économique (PER, PCD, PIDA, etc.) , dont la plupart sont adossés à des projets de type PPP. Elle est liée également au fait que les PPP, présentent l’avantage de permettre la réalisation d’ouvrages sans exercer de pression majeure sur les budgets nationaux ou alourdir le poids de la dette publique. C’est dans cet esprit que se tient le premier forum africain sur le financement des Partenariats Public Privé (PPP) axé sur l’investissement, les échanges d’idées et le ren- forcement de l’information sur les PPP en Afrique respectivement, décli- nés sur les trois volets ci-après : • constituer une plateforme pour présenter aux institutions de financement, aux inves- tisseurs et aux développeurs privés, les portefeuilles de projets structurants initiés sous la forme de PPP, tant au plan national qu’à l’échelle communautaire ; • aménager un cadre d’échanges entre les autorités publiques, les partenaires au déve- loppement, les investisseurs privés et les acteurs du système financier, sur la mobilisa- tion optimale de ressources pour les projets PPP en Afrique ; • aider à améliorer l’information sur les récents développements des PPP en Afrique. Concrètement, la rencontre porte sur des ateliers consacrés à la présentation des projets, des panels de discussions sur des thèmes afférents à l’implication du secteur privé africain dans les projets PPP, la mobilisation des financements innovants, la politique budgétaire et le rôle des marchés de capitaux. Pour les Gouvernements et unités PPP d’Afrique, le forum constitue une tribune pour promouvoir les projets et réformes contenus dans les docu- ments de politiques économiques, notamment le Plan Sénégal Emergent (PSE), et mettre en exergue le potentiel de mise en œuvre des PPP au sein des collectivités locales". Les trois jours de travaux donneront lieu à des « actes du forum » conçus comme un repère destiné aux opérateurs économiques désireux d’investir en mode PPP, aux décideurs poli- tiques, aux instituts de recherche et au citoyen. De ce point de vue, ces actes constituent un instrument privilégié d’information sur le financement de projets de type PPP. Bon forum à tous. » Khoudia Mbaye, ministre de la Promotion des Investissements, des Partenariats et du Développement des Téléservices de l’Etat PER : Programme Economique Régional de l’UEMOA PCD : Programme Communautaire de Développement de la CEDEAO PIDA : Programme de Développement des Infrastructures en Afrique du NEPAD
  4. 4. 5
  5. 5. KING FAHD PALACE HOTEL 5-7 MAI 2015 - DAKAR - SENEGAL www.senpppfinance.com 6 I. Contexte et justification Depuis le début des années 2000, les Partenariats Public-Privé connaissent un essor grandissant en Afrique, lié au regain d’in- térêt que les Etats marquent aux modes de financement alter- natif des investissements dans un contexte caractérisé par : - le resserrement aigu des budgets nationaux ; - la saturation des sources de financement classiques ; - le besoin de combler le déficit en infrastructures. Cet enthousiasme pour les PPP est conforté par l’engouement de plus en plus grand des capitaux étrangers pour les marchés du continent africain qui reste la zone du monde où le rythme de croissance de l’économie est le plus rapide (5,2% en 2014, après 4,6% en 2013, selon la Banque mondiale). Cette bonne tendance est notamment imputable à la croissance des flux de capitaux qui ont atteint 5,3% du PIB de la région en 2013, soit un niveau sensiblement supérieur à la moyenne des pays en développement (3,9%). Le regain d’attractivité du continent est accentué par les efforts considérables consentis dans l’amélioration de l’environnement des affaires, dans le redressement et l’assainissement des fi- nances publiques ainsi que dans la mise en place de principes de gouvernance financière. Des investissements massifs sont réalisés dans les infrastructures de communication, d’énergie et de santé, tant au sein des Etats que dans le cadre des programmes communautaires. En dépit de ces efforts de financement internes qui se chiffrent, en moyenne, à 43 milliards de dollars par an au cours des dix der- nières années, le gap de financement reste particulièrement important. En effet, il faudrait l’équivalent de 50 milliards de dollars par an pour combler le déficit infrastructurel, compte non tenu des besoins de financement des infrastructures exis- tantes. C’est dans cet esprit que le Programme de Développement des Infrastructures en Afrique (PIDA) a identifié des besoins de di- mension régionale d’un montant de 368 milliards de dollars (184 000 milliards de francs CFA) sur la période 2012 - 2040 avec unportefeuillede51projetsfortementintégrateursàdévelopper sous la forme de PPP. Au sein de l’UEMOA, 19 milliards de dollars (9 500 milliards FCFA) sont requis pour financer le portefeuille de projets PPP prioritaires contenus dans le Programme Economique Régional (PER). Pour la CEDEAO, le Programme Communautaire de Dévelop- pement (PCD) constitue la déclinaison opérationnelle de la vision 2020 définie par les Chefs d’Etats et de Gouvernement. Ce programme prévoit la réalisation de 242 projets structurants d’un coût de 28, 5 milliards de dollars. Dans nombre de pays africains, notamment le Bénin, le Niger, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Gabon et le Sénégal, les PPP ont été érigés en source majeure de financement de projets. Cette tendance s’est consolidée avec les contraintes budgétaires exacerbées par la contraction progressive de l'aide au dévelop- pement, qui impose un changement de paradigme dans la sa- tisfaction des besoins de financement des économies nationales et communautaires. Dans ces pays, des plans de développement économique ados- sés à des projets structurants à réaliser en mode PPP ont été définis dans la période récente. Ces plans ont globalement pour objet de mettre en place les fondements d’une modification de la base productive, en vue d’une meilleure satisfaction des exigences en termes d’emplois durables ainsi que d’une amé- lioration globale des conditions de vie des populations. Selon la Banque Mondiale, à mesure que la croissance et le dé- veloppement s’accélèreront en Afrique, l’investissement dans les projets d’infrastructure prendra souvent la forme de Parte- nariats public-privé. II. Objectifs du forum Le forum, placé sous la présidence effective de Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal, a pour objet principal de créer un cadre approprié d’échanges et de réflexions plurielles sur les conditions d’une allocation de ressources aux projets définis en mode PPP en Afrique. Dans cette optique, il implique des présentations sur les poli- tiques des pays en la matière, des travaux scientifiques, des contributions du secteur privé et des apports de différents par- tenaires susceptibles de présenter un intérêt pour la rencontre. Il se veut une plateforme d’échanges entre les autorités pu- bliques, les partenaires au développement, les investisseurs privés et les acteurs du système financier sur la définition d’un mécanisme adapté de financement des projets en mode PPP en Afrique. En particulier, il constitue une tribune pour présenter des projets intégrateurs en mode PPP dans le cadre des espaces communautaires et les programmes d’investissements du Plan Sénégal Emergent (PSE), en vue de leur appropriation par les institutions de financement et les investisseurs privés. Un acte global du forum sera établi à la fin des travaux pour servir de repère aux participants et de guide pour orienter les différents acteurs dans leurs choix stratégiques relatifs à la pra- tique des PPP en Afrique. III.Méthodologie Au plan opératoire, le Forum comprend trois (3) composantes : - une composante « marketing » et promotion des PPP du Plan Sénégal Emergent, des pays de la zone UEMOA ou CEDEAO ainsi que des projets portés par les organismes compétents de ces espaces communautaires ; - une composante « Exhibition et B2B » expositions : o d’offres de partenariat pour les investisseurs ; I. TERMES DE REFERENCE DU FORUM SENPPPFINANCE
  6. 6. FORUM INTERNATIONAL SUR LE FINANCEMENT DES PROJETS DE TYPE PARTENARIATS PUBLIC-PRIVÉ 7 o de solutions techniques durables, efficientes ou inno- vantes par les développeurs ; o de produits financiers novateurs par les institutions de financement quelles soient privées ou multilatérales ; - une composante scientifique : Panels et discussions sur les financements innovants adaptés aux projets PPP du Sénégal et de la sous-région. Le Forum verra la participation de nombreuses personnalités issues de d’organismes divers, notamment : - les ministères porteurs de projets PPP ; - les organismes de développement économique ; - les responsables des unités PPP des pays d’Afrique ; - les banques de développement et partenaires techniques et financiers ; - les banques commerciales; - les investisseurs privés ; - les instituts de recherche pour le financement du dévelop- pement ; - les fonds d’investissements et fonds de pension ; - les agences de notation ; - les intermédiaires financiers et boursiers ; - les développeurs et concessionnaires titulaires de PPP ; - les organisations patronales de pays africains. Plus spécifiquement, à l’occasion du Forum scientifique, un dia- logue direct sera engagé entre experts financiers et profession- nels (fonds souverains, banques commerciales, banques de dé- veloppement, investisseurs, opérateurs privés, unités PPP, etc.) sur les points ci-après : - les expériences en matière de financement de projets PPP ; - les instruments financiers disponibles pour le financement des projets PPP ; - les implications de la pratique PPP pour les politiques bud- gétaires ; - les modalités d’implication optimale du secteur privé des pays d’Afrique ; - les financements innovants ou spécifiques (halal ou isla- miques) ; - la régulation financière et financement des PPP en Afrique. IV. Résultats attendus Le Forum donnera lieu à l’instauration d’un dialogue entre don- neurs d’ordre et porteurs de projets en recherche de finance- mentsetopérateursprivésetorganismesinstitutionnelsdésireux de contribuer à la marche vers l’émergence du continent. Du forum de Dakar, il est aussi attendu un partage des meilleures pratiques dans les investissements en mode PPP, une identifi- cation des sources de financement ainsi qu’une compréhension des techniques de montage de projets. En outre, il sera l’occasion de présenter l’ensemble des projets nationaux et régionaux et les perspectives de financement pré- conisées. A cet égard, les systèmes de financement en mode PPP, les ré- formes récentes de l’environnement des affaires, et les déve- loppements apparus sur la sphère financière feront l’objet de partage entre les participants. Plus généralement, les travaux pourraient faire ressortir les diffé- rents facteurs qui entravent le développement des PPP en Afrique,singulièrementencequiconcernelesaspectsjuridiques, financiers et institutionnels, afin de jeter les bases de recom- mandations pertinentes et sur une approche partagée. Undocumentretraçantlesidéesforces,conçusousformed’actes du forum sera établi à la fin de la manifestation. Pour les besoins du forum, le Comité scientifique mis en place par le Ministre de la Promotion des Investissements, des Partenariats et du Développement desTéléservices de l’Etat, a pris l’option de centrer les discussions scientifiques sur sept (7) sessions durant les trois jours de travaux. Par session, les thèmes retenus sont présentés ci-après. • SESSSION LIMINAIRE. ENVIRONNEMENT GENERAL DES PPP EN AFRIQUE : ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES • SESSION I. PRESENTATION DES PROJETS DU PORTEFEUILLE PPP • SESSION II. LA PAROLE AUX ACTEURS • SESSION III. FINANCEMENTS INNOVANTS ET PPP • SESSION IV. PLACE DU SECTEUR PRIVE AFRICAIN DANS LES PROJETS PPP • SESSION V POLITIQUE BUDGETAIRE ET FINANCEMENT DES PARTENARIATS PUBLIC-PRIVE EN ZONE UEMOA • SESSION VIII. PPP ET FINANCEMENT DES COLLECTIVITES LOCALES • SESSION FINALE : DEBAT GENERAL ET REMARQUES CONCLUSIVES II. LES SESSIONS DU FORUM SENPPPFINANCE
  7. 7. 8
  8. 8. 9
  9. 9. KING FAHD PALACE HOTEL 5-7 MAI 2015 - DAKAR - SENEGAL www.senpppfinance.com 10 Programme 09H00-11H30 - SESSION III LA PAROLE AUX ACTEURS 11H30-11H45 PAUSE CAFE LUNDI 04 MAI 2015 Formation aux outils juridiques et financiers des PPP JOURNEE 1, 05 MAI 2015 08H00-08H55 Accueil, enregistrement et installation des participants CEREMONIE D’OUVERTURE OFFICIELLE 08H55-09H00 Annonce du programme du Forum par le Maître de Cérémonie 09H00-09H10 Allocution d’un représentant du Patronat 09H10-09H20 Allocution du Sponsor Officiel du Forum (Groupe Eiffage) 09H20-09H30 Allocution du partenaire technique et financier de référence 09H30-09H45 Discours d’ouverture de S.E.M Macky SALL, Président de la République du Sénégal 9H45-10H00 PAUSE CAFE 10H00-12H00 SESSION LIMINAIRE Environnement Général des PPP en Afrique, Etat des Lieux et perspectives 12H00-13H00 - SESSION 1 PRESENTATION DES PROJETS DU PORTEFEUILLE PPP 14H50-16H00 SESSION 1.A PRESENTATION DES PROJETS PPP DU SECTEUR DES INFRASTRUCTURES SESSION 1.B PRESENTATION DES PROJETS PPP DU SECTEUR DE LA SANTE ET DE L’EDUCATION 16H10-17H40 SESSION II.A PRESENTATION DES PROJETS MINIERS ET FERROVIAIRES SESSION II.B PRESENTATION DES PROJETS PPP DU SECTEUR DU TOURISME, DE L’ENVIRONNEMENT ET DE L’HABITAT 18H00-19H00 COCKTAIL DE BIENVENUE offert par JOURNEE 2, 06 MAI 2015
  10. 10. FORUM INTERNATIONAL SUR LE FINANCEMENT DES PROJETS DE TYPE PARTENARIATS PUBLIC-PRIVÉ 11 11H45-13H30 SESSION IV.A PRESENTATION DES PROJETS AGRICOLES ET HYDRAULIQUES SESSION IV.B : PRESENTATION DES PROJETS DU SECTEUR DE L'ENERGIE ET DE L’ECONOMIE NUMERIQUE 13H30-14H30 PAUSE - DEJEUNER 14H30-16H15 SESSION V POLITIQUE BUDGETAIRE ET FINANCEMENT DES PARTENARIATS PUBLIC-PRIVE EN ZONE UEMOA 16H15-18H00 SESSION VI FINANCEMENTS INNOVANTS ET PPP 09H00-10H30 SESSION VII PLACE DU SECTEUR PRIVE DANS LES PROJETS PPP 10H30-11H00 PAUSE CAFE 11H00-12H30 SESSION VIII PPP ET FINANCEMENT DES COLLECTIVITES LOCALES 12H30-14H30 PAUSE – DEJEUNER 14H30-15H30 SESSION FINALE DEBAT GENERAL ET REMARQUES CONCLUSIVES CEREMONIE OFFICIELLE DE CLOTURE 15H30-15H45 Mot d’introduction de Madame Khoudia MBAYE, Ministre chargé des Partenariats 15H45-16H00 Synthèse générale des travaux du Forum Ibrahima FALL DFPPP/MPIPDTE 16H00-16H30 Allocution de clôture de Monsieur le Premier Ministre Mahammad B. A. DIONNE 16H45 FIN DE LA TROISIEME JOURNEE ET DU FORUM JOURNEE 3, 07 MAI 2015
  11. 11. 12
  12. 12. 13
  13. 13. 14
  14. 14. 15
  15. 15. 16
  16. 16. 17
  17. 17. 18
  18. 18. 19
  19. 19. KING FAHD PALACE HOTEL 5-7 MAI 2015 - DAKAR - SENEGAL www.senpppfinance.com 20 Depuisjuillet2014,MmeKhoudiaMBAYEoccupelesfonctions deMinistredelaPromotiondesInvestissements,desPartenariats et du Développement des Téléservices de l’Etat. Elle est, à ce titre.Elleestlemaîtred’œuvreduforumSENPPPFINANCE.Elle esttitulaired’uneMaitrisees-lettresdeGéographieàl’Université CheikhAntaDiopdeDakar,d’unCertificatd’aptitudeàl’ensei- gnement secondaire à l’Ecole normale supérieure de Dakar et major de sa promotion, d’un DEA d’aménagement urbain à l’UniversitédeParis1/PanthéonSorbonneainsiqued’unDoc- toratde3eCycleenGéographieetAménagementduTerritoire à l’Université de Paris 1/Panthéon Sorbonne. Mme Khoudia MBAYEaégalementobtenuen1995leCertificatdel’Académie Internationale de l’Environnement de Genève et en 2000 le Certificat de l’Institut international d’Administration publique de Paris. Surleplanprofessionnel,elleaété,en1988,vacataireàl’Institut de Développement Economique et de la Planification (IDEP), professeur d’Histoire et de Géographie, de 1979 à 1982, puis de 1987 à 1993, dans différents établissements, dont le Lycée Maurice De Lafosse, Lycée Lamine Gueye, Collège de Richard- Toll, Lycée John F. Kennedy. Elle devient Conseillère technique duMinistredel’EnvironnementetdelaProtectiondelanature entre juin 1993 et septembre 1996, puis Directrice du projet de foresterie communautaire et de protection de l’environne- mententreseptembre1996etseptembre1998,elleestremise à son administration d’origine à partir de février 1999. D’avril 2000 à mars 2005 elle a été nommée Directrice de cabinet du Ministre de la fonction Publique, duTravail, de l’Emploi et des organisations professionnelles. Mme MBAYE est nommée Mi- nistre de l’Urbanisme et de l’Habitat (04 avril 2012 – 06 juillet 2014). Elle a également accompagné le Directeur de la Planification et de la Réforme de l’Education (DPRE) dans la coordination (élaboration-négociation-mise en œuvre) du Programme Dé- cennaldel’EducationetdelaFormation(PDEF).Elleestl’auteur d’étudesouderapports,dontnotamment,«L’impactdel’agro- industrie sur le développement de la ville de Richard-Toll (Sé- négal) », Paris, Sorbonne, 1985, « Environnement et Dévelop- pement:quellesoptionsstratégiquespourleSahel?»,inActes du séminaire sur « Education et Environnement en Afrique de l’Ouest:deuxansaprèsRio»,1994,«l’Evaluationdesprocessus d’élaboration des politiques environnementales au Sénégal, Dakar, MEPN (commanditaire CRDI), 1997, « Genre et fréquen- tation scolaire » : quelques options, Dakar, MEN, 2000. MME KHOUDIA MBAYE MINISTRE DE LA PROMOTION DES INVESTISSEMENTS, DES PARTENARIATS ET DU DÉVELOPPEMENT DES TÉLÉSERVICES DE L’ETAT M. Amadou BA est Ministre de l’Eco- nomie, des Finances et du Plan du Sé- négal. Il suit des études économiques à l’ Université Cheikh Anta DIOP de Dakar d’où il sort 4 ans plus tard, avec une maî- triseèsscienceséconomiques,OptionGestiondesEntreprises. A 27 ans il est breveté de l’Ecole Nationale d’Administration etdeMagistrature(ENAM).AmadouBaestégalementtitulaire d’un diplôme supérieur en Comptabilité et a eu à enseigner cette matière à plusieurs promotions d’élèves d’inspecteurs de la section « Impôts et Domaines » de l’ENA depuis 1992. Entre 1992 et 1994, il occupe le poste de Commissaire Contrô- leur des Assurances à la Direction des Assurances avant de revenir à la Direction Générale des Impôts et Domaines en tant qu’InspecteurVérificateur à la Direction des vérifications et Enquêtes jusqu’en 2002. A partir de 2002, Monsieur BA va diriger successivement le centre des Grandes Entreprises et la Direction Impôts avant d’être promu Directeur Général des ImpôtsetDomainesennovembre2006jusqu’au02septembre 2013, date de sa nomination au poste de Ministre de l’Eco- nomieetdesFinancesduSénégal.IlestégalementlePrésident du réseau des Ministres et des Experts des Finances des pays francophones à faibles revenus. M. AMADOU BA MINISTRE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN DU SÉNÉGAL M.OmarYOUMestMinistredelaGou- vernance locale, du développement et de l’Aménagement du territoire, porte Parole du Gouver- nement, Sénégal. Titulaire d’une maitrise en droit des affaires de l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar, M.YOUM a dirigé la société nationale de recouvrement (SNR) pendnat près de deux avant d’occuper ses fonctions ministérielles. Avocat à la cour, il a été responsable des questions relatives au Droit Civil etCommercialetassurélagestionduportefeuilledelaclientèle des banques et sociétés commerciales au cabinet SCP Bourgi & Gueye devenu SCP Mame Adama Gueye & Associés. Il a conduit avec succès le processus complexe et les travaux de laréformedestextesrelatifsàlagouvernancedescollectivités locales. De ce fait, il est le principal acteur des textes sur l’acte IIIdeladécentralisationauSénégal.Ilestparailleursprésident du club de 3ème division, Thiadiaye Football Club (TFC). M. OMAR YOUM Ministre de la Gouvernance locale, du développement et de l’Aménagement du territoire, porte Parole du Gouvernement Biographie des Intervenants
  20. 20. FORUM INTERNATIONAL SUR LE FINANCEMENT DES PROJETS DE TYPE PARTENARIATS PUBLIC-PRIVÉ 21 Mansour Elimane Kane est Ministre sénégalais des Infrastructures, des TransportsTerrestresetduDésenclavement.Ilauneformation d’ingénieur et d’économiste. Avant sa nomination au poste ministériel, il était Directeur des investissements pour l’Afrique à l’Agence Multilaterale de Garantie des Investissements (MIGA) filiale de la Banque mondiale. Mansour Elimane a fait ses études au lycée Blaise Diagne de Dakar où il a obtenu un Bac C, avec la mention »assez bien », avant de rejoindre le Maroc. Il en revient avec un diplôme d’ingénieur des mines, qui lui a ouvert les portes de la Compagnie sénégalaise des phosphates de Taïba (CSPT). Il y fut chef de département, avant de poursuivre ses études de troisième cycle au Canada. Le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement obtient au Canada un diplôme en ingé- nierie financière, complété par un doctorat aux Etats-Unis d’Amérique. Nanti de tous ces diplômes, Mansour Elimane Kane rejoint Dakar comme vice-président à la City Bank. Il sera plus tard admis à la Banque mondiale. M. MANSOUR ELIMANE KANE MINISTRE SÉNÉGALAIS DES INFRASTRUCTURES, DES TRANSPORTS TERRESTRES ET DU DÉSENCLAVEMENT M. Ibrahima FALL Administrateur civil breveté de l’Ecole nationale d’Administration (ENA), est depuis janvier 2014, Directeur des Financements et des Partenariats Public-Privé au Ministère de la Promotion des Investissements, des Partenariats et du Développement des Téléservices de l’Etat. Auparavant, Monsieur FALL a servi au Ministère de l’Economie et des Finances en tant que chef de la Division desPartenariatsPublic-Privé(de2012à2014)etàl’ex-Direction des Financements et des PPP du Ministère chargé des Infra- structures et de l’Energie comme chef de la Division des Etudes et de la Programmation (2010-2012). Il a effectué un bref séjour dans l’Administration territoriale et a tour à tour occupé le poste de Chef du Bureau administratif et financier et d’assistant de vérification à la Cour des Comptes. Monsieur FALL a piloté la réforme du cadre juridique et institutionnel des PPP au Sénégal. Il a également joué un rôle de premier plan dans la procédure de passation du deuxième contrat de concession réalisé au Sénégal sous le régime de la loi CET. Il a formé plusieurs acteurs publics sur les PPP et est intervenu récemment comme consultant pour la Banque Mondiale en Haïti, dans le cadre de la formation des membres de l’Unité PPP et des autres acteurs de la commande publique. Il est membre de la «Team of specialist on Public-private partner- ships » et de la « Project team Zero tolerance to corruption in PPP procurement » de la Commission économique pour l'Europe des Nations unies (UNECE). M. IBRAHIMA FALL DIRECTEUR DES FINANCEMENTS ET DES PARTENARIATS PUBLIC-PRIVÉ AU MINISTÈRE DE LA PROMOTION DES INVESTISSEMENTS M. Ismaïla DIALLO est Inspecteur des impôts et des domaines en fonction dans l’administration publique sénégalaise depuis 2005. Il a été, pendant cinq (5) ans, le Chef du Bureau des Etudes de la Direction générale des Impôts et des Domaines. A ce titre, il a participé activement à la réalisation de chantiers aussi im- portants que la première évaluation des dépenses fiscales et la récente réforme globale du Code général des Impôts. Depuis mars 2014, Monsieur DIALLO occupe les fonctions de Conseiller technique au Ministère de l’Économie, des Fi- nances et du Plan où il suit, pour le compte du Ministre, le dossier relatif au Processus préparatoire de la 3ème Confé- rence internationale sur le financement du développement qui se tiendra à Addis-Abeba en juillet 2015. Par ailleurs, titulaire d’un Diplôme d’Etudes approfondies (DEA)enMacroéconomieappliquéeetd’unMasterenGestion de la Politique économique, Monsieur DIALLO poursuit ac- tuellement un programme conjoint de doctorat en Sciences économiquesorganiséparl’Universitéd’AuvergneetleCentre d’EtudesetdeRecherchessurleDéveloppementinternational (CERDI) à Clermont-Ferrand (France). M. ISMAÏLA DIALLO INSPECTEUR DES IMPÔTS ET DES DOMAINES Monsieur Moustapha SOW est Direc- teur ICIEC Afrique, Banque Islamique de Développement, Sénégal, par ail- leurs, responsable régional Afrique de l’« Islamic Corporation for Insurance of Investment ant Export Credit » (ICIEC), une entité de la Banque Islamique de Déve- loppement. Il est également banquier d’affaires et dispose d’une expérience internationale. Il a en effet travaillé chez UBA, Diamond Bank au Sénégal mais aussi chez Citibank et pour la Banque de Montréal àToronto (Canada). Moustapha SOW est également conférencier et enseigne la finance de marché et d’entreprise à l’Institut Africain de Management pour les classes de dernières années. Il détient un Bachelor enéconomiedel’UniversitédeMontréaletunMBAenFinance de l’Université McGill au Canada. Sa passion pour l’Afrique est à l’origine de son retour en 2012. Il est alors en charge du segment multinational de Diamond Bank pendant 12 mois avant de rejoindre ICIEC en septembre 2013. M. MOUSTAPHA SOW DIRECTEUR ICIEC AFRIQUE
  21. 21. KING FAHD PALACE HOTEL 5-7 MAI 2015 - DAKAR - SENEGAL www.senpppfinance.com 22 Assiba Djemaoun, dispose d’une ex- pertiseparticulièreenmatièrededroit public des affaires, de contrats publics / PPP, de cadre juridique et institution- nel PPP acquise au cours de son parcours professionnel et de pilotage de projet PPP. Elle est avocat directeur de mission au sein du cabinet Fidal et conseiller technique PPP auprès de la Commission de l’UEMOA pour la mise en place d’un cadre juridique et institutionnel PPP, et auprès du Bénin et de la BM pour la rédaction de la loi PPP. Auparavant, elle a été Directeur de projet en charge des affaires juridiques à la Mission d’appui aux PPP (MAPPP) puis avocat-directeur au seinducabinetLandwell-PWC.Ellefutégalementresponsable du service central des marchés de la Chambre de Commerce et d’industrie de Paris, puis juriste d’entreprise spécialisée notamment au siège de la SCET filiale de la Caisse des dépôts et de consignation. Sur le plan académique, Mme Djemaoun est titulaire d’un DESS en droit public, d’un DESS droit public de deux Maîtrises en droit public et en histoire. ASSIBA DJEMAOUN DIRECTEUR DE MISSION CABINET FIDAL Monsieur Mountaga SY est Directeur Général de l’APIX. Il est titulaire du MBA Finance et Administration de l’UQAM de Montréal et d’un DEA en Sciences de l’Ingénieur de l’Ecole Supérieure Polytechnique de Dakar dans les spécialités du Génie Electrique en plus d’être Professeur Certifié en Sciences etTechniques de l’Ecole Normale Supérieure d’Enseignement Professionnel et Tech- nique. Il a fait toute sa carrière dans les multinationales dont le groupe CROWN où il a occupé des fonctions de direction opérationnelle et stratégique depuis 1990. Il fut directeur de la filiale sénégalaise du groupe Crown. Il a été Directeur des Operations Closures Europe - Crown Food Europe la responsabilité des sites industriels Closures Europe en Angleterre, Espagne, Italie, Allemagne et Europe MOUNTAGA SY DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L’APIX MadameVera SONGWE est Directeur pays de la Banque Mondiale pour le Cap-Vert, Gambie, Guinée Bissau, la Mauritanie et le Sénégal. ElleétaitauparavantéconomisteenchefàlaBanquemondiale et Conseillère de Mme Ngozi Okonjo-Iweala, Directrice gé- nérale en charge des opérations et ressources humaines de la Banque mondiale en Afrique, Europe et Asie centrale et Asie du Sud. Vera Songwe est membre de l'équipe Banque mondiale qui a récemment sécurisé 49,3 milliards de dollars de financements concessionnels pour les pays les plus faibles revenus du monde dans le cadre de l'Association internatio- nale de développement (IDA).Vera Songwe a également tra- vaillé en Asie orientale et pour la région Pacifique en tant que coordonnateur Pays et économiste principal ; elle a initié le dialogue sur les politiques macroéconomiques, la politique budgétaire et les questions de gouvernance dans ces régions. Vera Songwe a également travaillé en Mongolie, au Cam- bodge et au Maroc sur la gestion des différents programmes de la Banque mondiale. Avant de rejoindre à la Banque, Mme Songwe a été chercheur invité à l'Université de Californie du Sud et à la Federal Reserve Bank de Minneapolis.Vera Songwe est titulaire d'un doctorat en économie mathématique de l'Université catholique de Louvain en Belgique.Vera Songwe est diplômée de l'Université du Michigan, Ann Arbor d’une licence en économie et en science politique. VERA SONGWE DIRECTEUR PAYS DE LA BANQUE MONDIALE POUR LE CAP-VERT, GAMBIE, GUINÉE BISSAU, LA MAURITANIE ET LE SÉNÉGAL MonsieurMamadouLamineN’Dongo, Ingénieur Statisticien-Economiste, est leReprésentantRésidentdelaBanque africaine de développement (BAD), au Bureau régional du Sénégal depuis octobre 2013, couvrant le Sénégal, Cap-Vert, la Gambie et la Guinée Bissau. Auparavant, M. N’Dongo a été Conseiller en Chef pour les Résultats, en charge de la coordination de la Communauté africaine des pratiques de la gestion axée sur les résultats de développement (AfCoP) une coalition qui oeuvre pour l’an- crage de la culture des résultats en Afrique. M.N’Dongoaaussiété,de2002à2006,ReprésentantRésident au Bureau régional de la BAD au Gabon couvrant le Congo Brazzaville, le Gabon, la Guinée Equatoriale et la République centrafricaine. Avant d’assumer ces fonctions, M. N’Dongo a été tour à tour en charge de la Division des Programmes des Pays de l’Afrique du Nord, de la Division des Opérations des Pays d’Afrique Centrale.; Economiste et Chargé de Prêts pour des Pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre. Avant d’entrer à la BAD en septembre 1991, M. N’Dongo a occupé, dans son pays natal la Mauritanie, les postes de Di- recteur de la Tutelle des Entreprises Publiques, de Directeur du Plan et de Macro-Economiste, au niveau du Ministère de l’Economie des Finances. MAMADOU LAMINE N’DONGO REPRÉSENTANT RÉSIDENT DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT (BAD)
  22. 22. FORUM INTERNATIONAL SUR LE FINANCEMENT DES PROJETS DE TYPE PARTENARIATS PUBLIC-PRIVÉ 23 centrale. Il a été aussi Directeur du Centre d’Excellence en R&D basé en Italie qui conçoit, fabrique et livre des solutions innovantes en technologie avancée. Mountaga SY cumule 23 ans d’expertise managériale dans les stratégies industrielles et le pilotage de projets en Europe, Amérique et en Afrique. M. Cheikh Tidiane SENE est depuis 2005, le Directeur Financier l’Agence de développement municipal (ADM). Après sa participation aux premières sessions de formation sur les Partenariats pu- blic-privé organisées en 2006 à Dakar par la Banque mondiale, il intègre le cycle professionnel de l’Institute for public-private partnerships (IP3) àWashington DC (USA) d’où il obtient une première certification en PPP en 2011, puis une seconde en Project finance en 2013. Il est également certifié en modéli- sation financière avancée avec l’utilisation du standard FAST dans les PPP de Vair Companies Inc., NewYork (USA), en col- laboration avec la New York Society of secutity analysts (NYSSA). En 2014, il a coordonné la préparation d’un nouveau projet de l’Agence de développement municipal sur les PPP dans les collectivités locales, approuvé en décembre 2014. CHEIKH TIDIANE SENE DIRECTEUR FINANCIER L’AGENCE DE DÉVELOPPEMENT MUNICIPAL (ADM) Madame Rokhaya Diop DIALLO est Chargée Principale du Secteur Privé à la Banque Africaine de Développement. Elle appuie les in- terventions de la BAD en faveur du secteur privé, sur la base de la stratégie de l’Institution axée sur l’amélioration du climat des investissements, l’appui financier et technique aux en- treprises privées, le renforcement des systèmes financiers, et la mise en place d’infrastructures de base compétitives. Analyste financier confirmée, elle est en charge de l’identifi- cation et de la structuration de montages financiers des projets du portefeuille de financement non souverain de la BAD, notamment les projets de Partenariat Public Privés. Basée au bureau régional du Sénégal depuis Janvier 2013, Rokhaya assure principalement la mise en œuvre de projets d’infrastructures d’envergure majeure dans la sous-région (Sénégal, Cabo Verde, Gambie, Mauritanie et Cote d’Ivoire). ROKHAYA DIOP DIALLO CHARGÉE PRINCIPALE DU SECTEUR PRIVÉ À LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Monsieur Thierno Saidou NIANE est le Directeur général de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) du Sénégal. Il est économiste titulaire d’un doctorat en sciences économiques de la Faculté des sciences économiques de l’université de Bordeaux en France. Au Ministère de l’Economie et des finances, il a été tour à tour expert au Projet d’appui à la gestion du dévelop- pement (PAGD) en collaboration avec la Banque mondiale, expert national dans le cadre du Programme Cadre II SEN/92 du PNUD en 1995 et coordonnateur du Programme ''Des em- plois pour l’Afrique'' en 1998. En 2000, il est nommé responsable de la Cellule de suivi du programme de lutte contre la pauvreté (CSPLP avant de de- venir en 1999, coordonnateur de l’Unité de coordination et de suivi de la politique économique (UCSPE). A la tête de la CSPLP devenu UCSPE, M. Niane a conduit le processus d’éla- boration des Documents de stratégie de réduction de la pau- vreté devenus, depuis 2011, Document de politique écono- mique et sociale (DPES 2011-2015). M. Niane a aussi coordonné 2 groupes consultatifs en 2002 et 2007 pour le compte du Sénégal, et qui ont permis de mobiliser plus de 5000 milliards de F Cfa auprès des partenaires techniques et financiers du pays pour le financement des investissements prioritaires. THIERNO SAIDOU NIANE DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA CAISSE DES DÉPÔTS ET CONSIGNATIONS (CDC) Monsieur Abdoulaye LY est depuis 2013 Directeur national de la Promo- tion des Investissements. Il est économiste, fonctionnaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), où il a travaillé pendant plus de 15 ans sur l’analyse macroé- conomique et le secteur financier au département des études et de la monnaie, avant d’être mis en position de détachement à l’Agence de Promotion des Investissements et des Grands Travaux(APIX)pouroccuperlesfonctionsdeConseillerSpécial du Directeur Général en charge des politiques économiques et du système bancaire. Dans ce cadre, il a été membre du Comité de Pilotage pour le groupe consultatif du financement Plan Sénégal Emergent (PSE), avant d’être promu chef de projetpourlamiseenœuvreduditplan.Danslecadrel’Institut Multilatéral Afrique (IMA) regroupant le FMI et la BAD, il s’est familiarisé à Tunis avec la prévision et la gestion macroéco- nomique. Il est doté d'une riche expérience sur l’économie internationale, le secteur financier et l’environnement des affaires. ABDOULAYE LY DIRECTEUR NATIONAL DE LA PROMOTION DES INVESTISSEMENTS
  23. 23. KING FAHD PALACE HOTEL 5-7 MAI 2015 - DAKAR - SENEGAL www.senpppfinance.com 24 Monsieur Didier Paerne, Directeur Dé- veloppement Eiffage Concession est ingénieur TP, diplômé de l’Ecole Spé- ciale desTravaux Publics. Dès sa sortie de l’Ecole, en 1989, il rejoint le Groupe EIFFAGE. Il a exercé différents postes sur des chantiers du Groupe, tels que leTGV Méditerranée ou l’A14 en région parisienne. En 1998, il est nommé Directeur de la filiale « Ballot Ménager Gorce » basée en Auvergne, réalisant duTP et des bâtiments, et comportant un secteur spécialisé dans les aménagements hydrauliques et hydroélectriques. En 2001, il est appelé sur le projet de Concession NORSCUT (150 kms / shadow toll) où il assumera la DirectionTechnique jusqu’en 2009. Il supervise également, pour le compte d’EIF- FAGE, les sociétés de BTP et d’électricité acquises au Portugal en 2008. En 2009, après avoir signé le marché de Concession Autoroutière entre DAKAR et DIAMNIADIO, le Groupe EIFFAGE lui demande de prendre la direction de la société de projet et d’exploitation. Cette dernière compte actuellement plus de 200 personnes. Parallèlement, il est nommé en 2015 Directeur Développe- ment Afrique pour EIFFAGE CONCESSION. DIDIER PAERNE DIRECTEUR DÉVELOPPEMENT EIFFAGE CONCESSION MadameYaye Sabel Ngom NIANG est DirecteurGénéraldelasociétéAfrique Pesage Sénégal, qu’elle a intégrée en mai 2013. Elle est spé- cialisée en management, audit et comptabilité avec une forte expérience en banque, assurance et finance. Mme NIANG qui totalise 22 ans d’expérience professionnelle, a débuté sa carrière dans le cabinet d’audit privé MBA (groupe KPMG), avant de rejoindre la Cour des Comptes du Sénégal (CVCCEP) comme Commissaire. C’est ensuite qu’elle a regagné CGF Bourse, Société de Gestion et d’Intermédiation de la place, en qualité de responsable du département Emissions et Conseil Financier. Elle a ainsi été partie prenante de la structuration de dossiers d’emprunts obligataires, la déter- mination d’architectures adaptées aux entreprises clientes et de syndications bancaires adéquates. En 2003, elle rejoint la SGBS où elle était Directeur Adjoint à la clientèle de parti- culiers avant d’occuper le poste de Directeur de l’Audit, du Contrôle et de l’Informatique chez AMSA Assurances Sénégal. Yaye Sabel Ngom NIANG est diplômée de l’Institut Supérieur de Commerce et d’Administration des Entreprises (ISCAE) de Casablanca (Maroc), option Finances-Comptabilité. YAYE SABEL NGOM NIANG DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA SOCIÉTÉ AFRIQUE PESAGE SÉNÉGAL Monsieur Adrien Diouf est Directeur de l’Agence UMOA-Titres, mise sur pied afin d’aider les États membres à mobiliser sur les marchés de capitaux les ressources néces- saires au financement de leurs politiques de développement économiques, à des coûts maîtrisés et des séquences coor- données. Diplômé en Finance de l'Université Paris I et de titulaire d'un MBA de l'Université Mc-Gill (Montréal, Canada), Monsieur Adrien Diouf a travaillé pendant plus d’une dizaine d’années en France et au Canada dans le secteur financier (Banques et Fonds de pension). Il y a occupé différentes responsabilités ADRIEN DIOUF DIRECTEUR DE L’AGENCE UMOA-TITRES Madame Laurence Van Prooijen est Directeur PPP Afrique Francophone au cabinet Deloitte, Conseiller PPP auprès de la BOAD dans les secteurs de l’énergie et du transport. Elle est expert dans le développement et le montage de PPP en France et dans de nombreux pays d’Afrique Francophones, en particulier du côtédesporteursdeprojetspublicsetdesautoritéspubliques. Depuis septembre 2014, elle est basée à Lomé auTogo pour travailler auprès de la BOAD sur l’opérationnalisation de la cellule PPP de la Banque et la définition de projets pilotes en PPP sur toute la zone UEMOA. Pendant 3 ans, elle a occupé le poste de Directeur de projet à la Mission d’appui aux partenariats public-privé (MAPPP) à la Direction Générale du Trésor du ministère de l’Economie des Finance et de l’Industrie, où elle avait en charge les sec- teurs transports et énergies, ainsi que les problématiques fi- nancières, comptables et fiscales relatives aux PPP. Avant de rejoindre la MAPPP, elle a été directrice financière de l’éta- blissement public gestionnaire des voies navigables en France et porteur des projets en PPP sur la rénovation des barrages, l’hydroélectricité et les canaux. Elle a une expérience étendue des projets d’infrastructures puisqu’elle a également, au sein de la direction financière de Réseau Ferré de France, le ges- tionnaire d’infrastructure ferroviaire, développé et mis en œuvre une dizaine de PPP dans le secteur des transports. Elle a également une expertise sur les marchés des capitaux acquise pendant une dizaine d'années chez HSBC et à la BNP, sur les produits de dette auprès des investisseurs institution- nels, et sur les instruments de garantie publique. LAURENCE VAN PROOIJEN DIRECTEUR PPP AFRIQUE FRANCOPHONE AU CABINET DELOITTE
  24. 24. FORUM INTERNATIONAL SUR LE FINANCEMENT DES PROJETS DE TYPE PARTENARIATS PUBLIC-PRIVÉ 25 dans le domaine de la Gestion d’actifs mais aussi de la gestion du risque et des Systèmes d’information. Après un retour au Sénégal en 2006, il a eu en charge au sein de l’APIX la struc- turation financière sous forme d’un PPP du projet d’Autoroute à péage avant de poursuivre sa carrière dans le secteur ban- caire au sein d’Ecobank-Sénégal où il a été responsable du département Investment Banking et Secteur Public de cette structure. Par la suite, il participe à l'expansion du groupe Ecobank au sein de la zone UMOA en qualité de Directeur Groupe de laTrésorerie avant de diriger le départementTré- sorerie d’Afreximbank au Caire. MonsieurAmadouHOTT,titulaired'un DEUG en Mathématiques appliquées à l'économie de l'Université Louis Pas- teur de Strasbourg, d'un DEA en Finance de Marchés et Ges- tion Bancaire de l'université Paris-Sorbonne et étudiant en master de mathématiques financières à la NewYork University dans le cadre d'un programme d'échange. Il capitalise plus de 15 années d'expérience dans le secteur de la banque d'af- faires et en conseil en investissement et en financement, à la Société Générale à NewYork et Londres, BNP Paribas à Lon- dres, ABN AMRO à Londres, Millenium Finance Corp. à Dubaï, UBA Capital à Lagos et Dangote Capital à Lagos, les dix der- nières années consacrées essentiellement aux transactions en Afrique. Depuis septembre 2013, Fondateur et Directeur Général du FONSIS (Fonds Souverain d'investissements Stratégiques du Sénégal). A successivement occupé les postes de Président du Conseil d'Administration de AIBD SA (Société de Projet du Nouvel Aéroport international du Sénégal) et est Conseiller spécial en investissement de Son Excellence le Président Macky SALL. Deux fois volontaire du ProgrammeTOKTEN et enseignant en finance à l'université Gaston Berger de Saint Louis du Sénégal. En 2012, nominéYoung Global Leader par le World Economic Forum de Davos AMADOU HOTT DIRECTEUR GÉNÉRAL DU FONSIS Madame Ifeyinwa Emelife est Conseil- ler de la Banque Africaine de Déve- loppement (BAD) au sein de son bu- reau régional d’Afrique de l’Ouest établi à Abuja. Elle est responsable de la coordination des activités pour une assis- tance technique et le renforcement des capacités aux Unités PPP d’Afrique de l’Ouest. Auparavant, elle a travaillé comme expert principal en infrastructure à la Nigeria’s Regulatory Agency for PPPs où elle a œuvré à fournir des conseils et do- cuments de travail ainsi que des business plans dans des pro- jets d’infrastructures. Mme EMELIFE a été Senior Research Fellow au Centre d’Etudes des Economies Africaines (CSEA) à Abuja et chercheur associé au Program for Energy and Sus- tainable Development (PESD), un think tank établi à Stanford en Californie. Mme Emelife dispose d’une expérience de ter- rain et dans le management au sein du fonds de pension Stanbic IBTC de Lagos et à Wells Fargo Bank, Campbell Cali- fornie. Elle totalise plus de 12 ans d’activité dans des domaines variés incluant la Finance, l’énergie, la recherche, les politiques d’infrastructure de développent. Au titre de sa formation, elle a obtenu un Bachelors en éco- nomie de l’Université d’Etat de San José de Californie (USA) et d’un Masters en politique internationale de l’Université de Standford aux Etats-Unis. IFEYINWA EMELIFE CONSEILLER DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT (BAD) Monsieur Lancina KI est Directeur de l’industrie et de la promotion du sec- teur privé à la Commission de l’UEMOA, Monsieur Lancina Ki s’occupe du secteur privé au sein de l’organisation depuis mai 2009. Economiste de formation (option gestion des en- treprises, avec une spécialisation en commerce international), Lancina Ki a exercé pendant plus de 20 ans différentes fonc- tions au sein de l’administration burkinabè. Après avoir été chargé d’études à la Direction générale du commerce (1987- 1990), chef du Service de la réglementation du commerce extérieur (1990-1992), puis chef du Guichet unique des for- malités non douanières du commerce extérieur (1992-1994), ilacontribuéentre1994et2009àlapromotiondesentreprises et du secteur privé du Burkina Faso. Il a en effet occupé les postes successifs de Directeur du Centre des guichets uniques (1994-1996), puis Directeur du Centre de promotion des en- treprises (1996-2001) et enfin Directeur général de la pro- motion du secteur privé (2001-2009) qu’il a quitté pour la Commission de l’UEMOA. LANCINA KI DIRECTEUR DE L’INDUSTRIE ET DE LA PROMOTION DU SECTEUR PRIVÉ À LA COMMISSION DE L’UEMOA
  25. 25. KING FAHD PALACE HOTEL 5-7 MAI 2015 - DAKAR - SENEGAL www.senpppfinance.com 26 Monsieur Babacar CISSE est un Ins- pecteur principal du Trésor, titulaire d’une Maîtrise en Analyse et Politique économiques obtenue, en 1998, à l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar. En juillet 2006, il oc- cupe les fonctions de Chef du Bureau des Etudes et du Suivi des Programmes financiers. Par la suite, de juillet 2007 à dé- cembre2011,ilestConseillertechniqueenFinancespubliques successivement du Ministre délégué chargé du Budget, puis du Ministre d’Etat, Ministre de l’Economie et des Finances. Depuis décembre 2011, Babacar CISSE est Directeur de la Dette publique du Sénégal. BABACAR CISSE INSPECTEUR PRINCIPAL DU TRÉSOR Monsieur MarcTeyssier D’ORFEUIL est Délégué général du Club PPP, France. Après une licence de Droit à Paris XI, Université de Sceaux, il devient, en 1984, Délégué départemental des jeunes R.P.R. de Paris et Délégué nationale adjoint des jeunes R.P.R., chargé des rela- tions internationales et des droits de l’homme. Il acquit une forte expérience dans le domaine de la communication ins- titutionnelle et environnementale suite à différents postes telsque,ChefdeprojetàlaS.D.Ppourlacampagnemunicipale (en 1989), mais également chez Optimus (en 1990 et 1991), entreprise chargée du Développement des études de mar- keting Direct pour les collectivités locales et Etudes Quanti- tatives. Fondateur et Co- Président du « Mouvement de la ville » en 1990, il est très impliqué dans la création d’entreprises et d’agences nouvelles comme son rôle de Fondateur et Direc- teurGénéraldelasociétéCom’Publicsdepuis1994,spécialisée dans la communication institutionnelle et politique, le lob- bying et particulièrement l’organisation de Clubs, ainsi que l’organisation des rencontres internationales des PPP et des Rencontres internationales des Voitures Ecologiques. MARC TEYSSIER D’ORFEUIL DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL DU CLUB PPP, FRANCE Madame Carole Devidal Responsable Cellule d’Information Initiative France- Banque Mondiale, Expertise France. Mme Devidal est res- ponsable de la cellule d’information de l’Initiative France- Banque mondiale pour la promotion des partenariats public-privé (PPP) dans les pays d’Afrique de la zone franc. Economiste de formation*, elle a acquis des compétences endroitetentechniquesdecommunicationdansunparcours de plus de 10 ans au sein du service public en France. Elle a rejoint Expertise France, l’opérateur français d’assistance tech- nique international des ministères des affaires étrangères et de l’économie (ex Adetef), en septembre 2014. Carole Devidal a pour mission d’organiser le partage de l’information et des données sur le développement des PPP dans la zone franc (réglementation,acteurs,projets),etlapromotiondel’Initiative France-Banque mondiale auprès des pays bénéficiaires et des bailleurs.*Formation : Master en analyse économique du développement Paris X Nanterre. CAROLE DEVIDAL RESPONSABLE CELLULE D’INFORMATION INITIATIVE FRANCE-BANQUE MONDIALE, EXPERTISE FRANCE Monsieur Benoit KONAN est un expert encriminalitéfinancière,blanchement de capitaux et le financement du terrorisme. Il dispose d’une riche expérience dans le domaine du développement du ren- seignement, de la criminalité organisée, de la coopération internationale pour l’évaluation des menaces terroristes. Il est Responsable chargé des questions de Répression Cri- minelle au sein du Groupe Intergouvernemental de lutte contre le blanchement de capitaux (GIABA). M. KONAN a as- suré la coordination des activités de renforcement de la coo- pérationentrelapolice,lagendarmerie,lesdouanesetl’armée (contrôles mixtes) des Etats membres de la CEDEAO, de la CEMAC, du Sahel et du Maghreb. Sur le plan académique, il est diplôme en Maîtrise de Recherche sur la criminalité fi- nancière de Université d’Abidjan- Cocody et titulaire d’une Licence de criminologie. Il est également breveté de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) d’Abidjan et du cycle Moyen Supérieur : option Douanes. Auparavant, M. KONAN avait suivi des études philosophie avec à la clé une licence obtenue au département Sciences Humaines. BENOIT KONAN EXPERT EN CRIMINALITÉ FINANCIÈRE, BLANCHEMENT DE CAPITAUX ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME Monsieur Mouhamed KEBE est Direc- teur associé de GENI & KEBE, un cabi- net de services dans tous les domaines du droit basé au Sé- négal et disposant d’un réseau de 13 bureaux associés en Afrique. Ses activités sont centrées sur l’entreprise et l’inves- tissement avec une prédominance dans les firmes exerçant MOUHAMED KEBE DIRECTEUR ASSOCIÉ DE GENI & KEBE
  26. 26. FORUM INTERNATIONAL SUR LE FINANCEMENT DES PROJETS DE TYPE PARTENARIATS PUBLIC-PRIVÉ 27 Madame Isabelle KEBE est Directeur Général FCL Gérer la Cité où elle su- pervise personnellement depuis près de 25 ans un grand nombre d’études financières de collecti- vités locales. A ce titre, elle apporte assistance et conseil dans le cadre de la négociation de financements, crédit-bail fiscal et autres contrats pour les collectivités locales (PPP), auprès d'autorités organisatrices de transport dans le domaine fi- nancier. Elle réalise des prévisions à moyen et long terme sur l'évolution des finances locales et des études et conseils directs auprès des collectivités locales (régions, départements, communes et groupements de communes) dans le domaine financier et fiscal. Elle a eu à concevoir des matrices de risque "collectivités locales" pour des établissements financiers. Elle est notamment intervenue dans le cadre de ces missions d’accompagnement dans la réalisation de projets en faveur de la CA Dijon, la Société du Grand Paris, la Ville de Limoges, Rennes Métropole, la CA Besançon, la Région Bretagne, le STIF, le SITRAM (Mulhouse), le Ministère des transports ; et dans le cadre de missions d’assistance à la mise en oeuvre de financements obligataires pour le compte de la Ville de Marseille, de Cannes, la CA de Cergy, le département de la Dordogne, Région Champagne Ardenne… ISABELLE KEBE DIRECTEUR GÉNÉRAL FCL GÉRER LA CITÉ MadameJeannetteMancelDIOUFest Administrateur Générale RISK-ASSUR Consulting S.A, société d’Audit de Conseils et de Courtage d’assurances toutes branches. Elle conseille et assiste une clientèle institu- tionnelle et/ou privée, le Secteur public et les Collectivités lo- cales,dansl’identificationdesrisques,laconceptiondesolutions d’assurances spécifiques et transversales à leurs besoins. Elle s’appuie sur son expérience locale et internationale dans les métiers de l’assurance toutes branches de près de 20 ans. Spécialiste de l’assurance construction et risques techniques, elle dispose d’une expérience de 10 ans au sein de cabinets français et grands groupes internationaux de conseils et de courtage d’assurances. Elle a administré d’importants projets de construction d’ouvrages et d’infrastructures publiques ou privées,vial'élaborationetlamiseenplacedesgarantiesd’as- surancesadaptées,notammentpourlestravauxderéalisations desTramways,Métros,Ponts,UIOM,STEP,Universités,Musées, Centres et Instituts hospitaliers. Sa parfaite connaissance des différenteslégislationsquirégissentlesmarchésdel’assurance, sa capacité à conduire des négociations avec les Assureurs ainsi que son attachement à la qualité du service apporté au Client, contribuent à faire d’elle un Courtier de référence sur le marché de l’assurance. Consultante également en France, elle continue d’apporter toute son expertise juridique, tech- niqueetcommercialeauservicedesmaitresd’ouvragespublics et privés, des entreprises et professionnels du BTP, des pro- moteursimmobiliersetdesparticuliers,danslediagnosticdes risques, la structuration et la gestion des programmes d’assu- rances.JeannetteesttitulaireduDESSenDroitdesassurances de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne et est diplômée d’Institut et Ecole d’assurances de Yaoundé et de Paris ainsi que de l’Ecole supérieure appliquées aux Affaires, Ecole de commerce à Paris, où elle obtient le diplôme d’études supé- rieures appliquées aux affaires. JEANNETTE MANCEL DIOUF ADMINISTRATEUR GÉNÉRALE RISK-ASSUR CONSULTING S.A MonsieurAdrienRohmerestDirecteur de mission au sein de FCL – Gérer la Cité. Il intervient depuis 10 ans en ac- compagnementdesprojetsd’investissementdesacteurspublics dansles infrastructuresdetransports,lesgrandséquipements sportifs et culturels et les services publics d’environnement. Son activité porte sur la définition des modèles économiques etfinanciersdesprojets,laconduited’étudesdefaisabilitédes projets, l’accompagnement aux procédures de passation des contratsdeConcessionetdePPPainsiquelesauditsfinanciers des contrats et conduite des négociations d’avenants. EntermesdePPP,ilestintervenupourlarégionPaysdelaLoire sur la Ligne à GrandeVitesse (LGV) Le Mans-Rennes (3,4 Md €), leCGduCantalpourunprojetroutier(30M€),pourleSMEPATL surunprojetautoroutier(RN88,400M€).Dansledomainedes Concessions, il a travaillé pour la Région Midi-Pyrénées sur la LGVTours-Bordeaux(7Md€),pourlaCAdeCergy-Pontoisesur la réalisation d’un complexe sportif avec patinoire (40 M€) et larénovationd’unestationd’épuration(80M€),pourNiceMé- tropole sur la construction d’un port à sec enterré (80 M€). ADRIEN ROHMER DIRECTEUR DE MISSION AU SEIN DE FCL – GÉRER LA CITÉ en Afrique de l’Ouest et de l’Est Francophone. Classé parmi les trois meilleurs spécialistes africains du secteur, le cabinet GENI & KEBE est très actif dans des dossiers afférents au droit international au droit financier (IFLR 1000) Energy and Infra- structure Guide (2014), ainsi que dans le secteur de négo- ciation des contrats miniers. Maitre KEBE a déjà travaillé dans une grande firme anglaise et française. Il est diplômé en droit de l’université Cheikh Anta DIOP de Dakar et de l’Université de l’Essex (United Kingdom), et détient un certificat en In- ternational Commercial and Investment Arbitration from de l’University of London. Inscrit au barreau du Sénégal, il est membredelaLawSocietyofEnglandandWales(International Division), de l’International Bar Association.
  27. 27. KING FAHD PALACE HOTEL 5-7 MAI 2015 - DAKAR - SENEGAL www.senpppfinance.com Alan Follmar joined Meridiam in June 2014 as Chief Operating Officer of the Meridiam African Infrastructure Fund. Meridiam is a leading global investor in sustainable greenfield infrastructurewithover$2.8billioncurrentlyundermanagement. The€300millionAfricaFundispan-Africaninscopeandwillfocus on essential services in the power, transportation, environment, andsocialinfrastructuresectors.AlanwaspreviouslyaSeniorIn- vestment Officer with PROPARCO, the private sector arm of the French Development Agency. In this role he was responsible for origination and structuring financings for independent power projectslocatedindevelopingandemergingmarkets.Hisexpe- rience covers the spectrum in power, from renewables (hydro, wind, solar PV, solar CSP, biogas, and biomass) to conventional fossil fuel technologies (coal, gas engine, and combined cycle). PriortojoiningtheFrenchDevelopmentAgencyAlanwasanin- vestmentbankerfornineyearswithNatixisandBarclaysCapital, wherehewasresponsibleforadvisoryandoriginationoffinancing andriskmanagementsolutionsforlargemultinationalclientsin the utilities, electrical, rail transport, and technology sectors. Duringthisperiodhewaspartofanadvisoryteamworkingwith theFrenchverticallyintegratedstate-ownedutilitiesduringtheir transitionfromamonopolistictoacompetitivemarketframework. Prior to his career in finance Alan worked for GE Aircraft Engines for over eight years, during which time he coordinated the de- velopmentassemblyandtestingoftheCFM56-7Bengineforthe Boeing 737 in cooperation with French manufacturer Snecma. Alanisadualnational(French/American)andholdsaMastersin AeronauticalSciencefromEmbry-RiddleUniversityandanMBA from HEC Paris. ALAN FOLLMAR CHIEF OPERATING OFFICER OF THE MERIDIAM AFRICAN INFRASTRUCTURE FUND Agé aujourd’hui de 59 ans, Abdoulaye Mbodji obtient en 1968 l’entrée en sixième etquittesonvillagenatalSoma del’arrondissementdeNiakharpour Kaolack.Ilfréquentelelycée Gaston Berger et y décroche en 1975 le baccalauréat série C. Danslafoulée,ilréussitleconcoursd’entréeàl’écolepolytechnique de Thiès et en ressort en 1980 avec le diplôme d’ingénieur en génie civil. En 1981, Abdoulaye Mbodji travail au ministère de l’équipementetdestransportsetyoccupedifférentesfonctions. En 1986, il entre au CESAG et décroche le diplôme supérieur de management des entreprises (DSGE-MBA).En 1989, Il fait un départ volontaire et quitte ce ministère pour rejoindre BVA AFRIQUE,uneagenced’unesociétédesondagefrançaisecomme directeur technique. En 1992, Jean Lefebvre Sénégal le recrute d’abord commecoordinateurpuiscommedirecteurtechnique. En 2010, il fait un master 2 en développement durable et mana- gementenvironnemental.En2012,ildevientlesecrétairegénéral du ministère des transports puis prend la tête de l’Aéroport In- ternational Blaise Diagne en février 2013. ABDOULAYE MBODJI DIRECTEUR GÉNÉRAL AÉROPORT INTERNATIONAL BLAISE DIAGNE SA YvesBozzi,60ans,ingénieurdiplôméde l’Ecole Nationale desTravaux Publics de l’Etaten1978etdelaFacultédeSciences EconomiquesdeLyon,etfortd’unetrès richeexpérienceinternationale,aassuré tout au long de sa carrière la direction de grands projets d’infrastructures de transport, eau et environ- nement, d’aménagement du territoire et de développement urbain.De1978à1990,sespremierspostesleconduisentausein dedifférentsministères(Vénézuéla,Guadeloupe,Madagascar).Il est ensuite successivement Directeur d’Agence dans le Groupe Lyonnaise des Eaux-Suez pour les Caraïbes, Directeur de Projet duGroupeGénéraledesEaux-Vivendipourl’AmériqueLatine,les Caraïbes, l’Afrique et les Dom-Tom, puis Responsable du Déve- loppement International chez OTUI. En 1999, il arrive dans le groupe ingénieriste EGIS, d’abord au Pérou, puis il prend la direction de la filiale espagnole dont il a permis la diversification dans le ferroviaire et le transport urbain. En 2008, il revient en France et prend la Direction France de la société SYSTRA, filiale de la RATP et de la SNCF, qu’il a fortement développéeetrestructuréesurleterritoirenational.Enavril2013, ilprendlaPrésidencedelasociété SOCOTECInfrastructure,nou- vellement créée. YVES BOZZI, PRÉSIDENT EXÉCUTIF SOCOTEC Ulrich HEPPE has more than 14 years in the airport industry. He has gained his sector knowledge with the Fraport Groupandisanexperiencedairportpro- fessionalwithinternationalmanagementexperience,whichex- tends from Fraport's home base in Frankfurt, Germany toVarna & Burgas in Bulgaria, St. Petersburg in Russia, Lima in Peru and Riyadh, Saudi Arabia. Since October 2012, Mr. HEPPE is the CEO of Fraport AG’s 100% subsidiary Fraport Sénégal, which will be the operator of the new international airport AIBD in Dakar. Mr. HEPPE has been CFO at King Khaled International Airport KKIA, Riyadh, Saudi Arabia and is Fraport’s representative on the Supervisory Board ofFraport’stwoBulgarianairportsinBurgasandVarna(FTSAM). InadditiontohisroleofCEO,MrHEPPEisresponsibleformana- ging, identifying and analyzing airport investments and / or co- operation opportunities for Fraport AG in Europe and Africa. Born in 1971, Mr. HEPPE graduated from Germany’s top ranked University of Bayreuth, where he studied law and business ad- ministration.HealsostudiedattheUniversityCheikhAntaDiop of Dakar, Senegal, in 1994/1995. ULRICH HEPPE DIRECTEUR GÉNÉRAL FRAPORT SÉNÉGAL 28
  28. 28. 29
  29. 29. 30
  30. 30. MINISTÈRE DE LA PROMOTION DES INVESTISSEMENTS, DES PARTENARIATS ET DU DÉVELOPPEMENT DES TÉLÉSERVICES DE L’ETAT RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL ORGANISÉ PAR SPONSORS AGENCE DE DEVELOPPEMENT MUNICIPAL

×