DAGHAN IRAKLutilisation des médiassociaux par lessupporters de football enTurquiecomme outil au servicede la démocratie
Football en TurquieLe nombre des athletes licenciés en Turquie en 2013*FootballLes autres branc hes en total450000 460000 ...
Football en Turquie39%61%Non-Supporter SupporterGalatasarayFenerbahçeBeşiktaşAutres0 0.05 0.1 0.15 0.2 0.25 0.3 0.35 0.439...
“Les trois géants”● Millions de supporters● Identités fondés par les victoires etdéfaites choisies, et non par desphénomèn...
Internet en TurquieUE Europe Turquie Moyen-Orient00.10.20.30.40.50.60.70.873.0%63.5%44.4%40.4%38.3%29.8%39.3%10.6%Accès à ...
Football dans les réseaux sociauxLes statistiques des messages qui contiennent les mots “hükümet (gouvernement),Fenerbahçe...
Football dans les réseaux sociauxLes statistiques des messages qui contiennent les mots “Erdogan (le PM), Fenerbahçe,Galat...
Football dans les réseaux sociauxLes statistiques des messages qui contiennent les mots “AKP (le parti en pouvoir),Fenerba...
Arrière-plan de loperation detruquage● Gouvernement critiqué par lUE, les E-U et lesONGs sur droits de lhomme pour la cont...
Arrière-plan de loperation detruquage● Aziz Yıldırım est un homme daffaires,qui auparavant était très proche augouvernment...
„Papazın Çayırı“ blog
Voix sémi-officiel: 12 Numara
Conclusions● Lopération de truquage était perçu par les supporters deFenerbahçe comme un complot des médias-politiques-aut...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

L'utilisation des médias sociaux par les supporters de football en Turquie comme outil au service de la démocratie

279 vues

Publié le

Publié dans : Sports
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
279
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • En Turquie, le football est le sport plus populaire avec une marge très confortable depuis qu'il était importé de la Royaume-Unie dans les années 1890s. Aujourd'hui le nombre des footballeurs licenciés est 14 % plus que l'intégralité des athlètes dans toutes les autres branches.
  • Selon le sondage réalisé par AGB – Nielsen en 2009, le 61% de la population turque soutient une équipe de football, qui corresponds à environ 42.9 million de supporters. Bien que les supporters du foot soient bien diversifiés géographiquement, leur clubs préférés sont concentré à Istanbul, la plus grande ville du pays. Approximativement 90 % des supporters soutient l'un des « trois géants » historiques de la ville ; Beşiktaş, Galatasaray ou Fenerbahçe, qui sont également les clubs avec plus de succès dans la ligue turque.
  • Ces trois clubs centennaux d'Istanbul tiennent leur popularité de leur premiers jours où ils avaient joué contre les clubs ethniques grecques et arméniennes et peu après contre les équipes des armées occupantes. Notamment dans le premier quart du 20eme siècle, ces clubs ont quasi-officiellement acquiert un statut de « clubs nationaux ». Ce statut a leur aidé de fonder des liens avec les pouvoirs politiques et économiques. Grâce à ces liens, ils sont survécus beaucoup des difficultés durant les décennies, mais aussi de temps en temps ils devrait accepter le contrôle de leurs « amis » puissants.
  • Quant à l'usage de l'Internet par des supporters de foot en Turquie, premièrement il faut jeter un coup d'œil dans les statistiques. Actuellement, environ 44% de la population turque a l'accès à l'Internet. C'est beaucoup moins que le moyen dans les pays l'UE et l'Europe géographique et un peu plus haut que ceux en Moyen-Orient. Mais, l'usage de Facebook et les autres réseaux sociaux nous présente un autre image. La Turquie est le sixième pays avec les plus utilisateurs de Facebook dans le monde et la ratio de l'utilisation de cet outil est plus haute que celle de l'UE. Les statistiques sur le Twitter ne sont pas certain mais selon une recherche la Turquie est l'onzième pays dans le monde avec les plus comptes de Twitter. Donc, même si l'usage de l'Internet en Turquie n'est très haut, la popularité des réseaux sociaux sont l'une de plus hautes dans le monde.
  • Alors, de quels sujets est-ce que les utilisateurs turcs des réseaux sociaux parlent ? Je voudrais vous présenter trois tableaux. Ces sont les comparaison des volumes des sujets politiques et sportifs sur Twitter dans le dernier mois. Le premier tableau compare le mot « gouvernement » avec Fenerbahçe et Galatasaray. On voit que le mot « gouvernement » n'excède jamais plus de 10,000 messages par jour, pendant que Fenerbahçe arrive à 200,000 et Galatasaray à 350,000 dans la même période. Rappelons que le dernier mois était un mois très critique pour le gouvernement comme une ville turque a été attaqué par l'armée syrienne et les rumeurs d'une guerre probable s'étaient éclatés.
  • Quant on compare le Premier Ministre Recep Tayyip Erdoğan et son parti AKP avec Fenerbahçe et Galatasaray, on tient les résultats similaires. Je voudrais vous rappeler que le dernier mois était aussi le mois que le Premier Ministre a visité Barack Obama aux États-Unis pour discuter une offensive militaire contre la Syrie. Ni cette visite, ni la Syrie, ni Erdoğan pourrait avoir la moindre attention des utilisateurs ont payé à Galatasaray et Fenerbahçe.
  • Dans ce contexte là, l'opération de truquage lancée par l'avocat d'état spécialement autorisé a eu des importants répercussions sur les réseaux sociaux. Pour comprendre l'aspect politiques de ces répercussions, il nous faut l'arrière-plan politique de ce procès. Dans les dernieres années, le gouvernement turc a crée une poste intitulé «procureur public specialement autorisé ». Selon la loi criminelle, ces procureurs peuvent lancer des grands procès sans avoir l'autorisation d'un juge. Ces procureurs, dans les dernieres années, ont commencé des procès contre l'opposition, notamment les laiques et les Kurdes. Le Conseil de l'Europe, les Etats-Unis et les ONGs sur droits de l'homme ont repetitivement critiqué le gouvernment turc pour avoir contrôle sur le système judiciare grace à ces procureurs publics. Les procès contre l'opposition sont aussi soutenus par les médias de plus en plus concentré près du gouvernement. Ces médias sont servis des documents et évidences contre les inculpés, lorsque les médias critiquant le gouvernement ont subi de la censure et la persecution. A cause du nombre des journalistes incarcerés, les Reporters sans Frontiers appelle la Turquie comme „Première prison au monde pour les journalistes“
  • L'opération contre le truquage était lancé par un procureur spécialement autorisé et a eu des similitudes avec des autres procès contre l'opposition, notamment sur la « fuite » des documents dans les médias pro-gouvernements. Aziz Yıldırım, le président de Fenerbahçe et le premier suspect du procès est un homme d'affaires qui avait fait des dizaines des projets pour l'état. Yıldırım était aussi connu comme l'un des proches du Premier Ministre, Recep Tayyip Erdoğan, jusqu'à deux mois avant l'opération. Donc la perception politique sur le procès était très haute.
  • Le premier voix des supporters de Fenerbahçe était un blog qui s'appelle « Papazın Çayırı ». Nommé par la location du stade de Fenerbahçe, ce blog était connu par son approche critique vers Aziz Yıldırım et la direction du club. Les auteurs principaux du blog est aussi connu par ses idées critiquant le gouvernement. Ce blog, dès le début, a perçu l'opération comme un complot politique contre Fenerbahçe. Selon le blog; les médias, le gouvernement, la police et la système judiciaire étaient les acteurs principaux de ce complot. Quand les supporters des autres clubs ont soutenu l'opération contre Fenerbahçe, ils ont combiné le nationalisme du club avec cette théorie de complot. Selon eux, le gouvernement avait envie de prendre le contrôle à Fenerbahçe comme il était le club du « peuple insoumis » et aussi récompenser Galatasaray comme c'était le club du régime. Cependant, le blog aussi a continué de critiquer la direction du club pour chercher compromis avec le gouvernement et n'a pas soutenu Aziz Yıldırım sauf défendre ses droits contre l'état. Mais, bien qu'on ait gardé l'approche qui a donné la priorité aux supporters et pas à la direction, durant cette période on n'a pas publié un seul article qui discute l'engagement des supporters dans la gestion du club à ce moment de crise.
  • Durant le procès, un autre médium pour des supporters de Fenerbahçe a apparu. « 12 Numara » (Numéro 12) est un site internet et un compte de Twitter de Mehmet Alakuş, un professionnel qui travaille comme le responsable des réseaux sociaux des plusieurs joueurs de Fenerbahçe. Le compte de Twitter de « 12 Numara » était aussi convertit d'un compte d'un joueur, afin de parvenir aux milliers des supporters soudainement. Ce site et compte de Twitter, qui se proclame « pro-supporteur, pro-club et pro-direction » a employé un langage très différent de ceux du Papazın Çayırı et commencé à chercher soutien pour Aziz Yıldırım, « le grand président qui a donné tout pour le club. » Comme vous pouvez consulter dans le tableau, la popularité de « 12 Numara » a quintuplé durant le procès et ce médium « semi-officiel » est devenu le voix des supporters.
  • L'opération du truquage a montré le méfiance des supporters du foot contre les médias et prouvé qu'ils peuvent créer et populariser leur propre médias. Comme on voit dans l'exemple de « Papazın Çayırı », ces médias peuvent même remplir une vide démocratique et rattacher football avec la vie socio-politique. Cependant, les médias sociaux peuvent être professionnellement manipulés et ceux qui gardent le pouvoir peuvent créer leurs propre agents pour dominer ces réseaux. La création de « 12 Numara » nous présente un exemple de ce pratique. Les réseaux sociaux, y compris les blogs, dans certain cas, il s'agit des outils très pratique de l'expression démocratique. Néanmoins, quand certains dogmes hégémoniques sont acceptés par l'opinion public, ces médias peuvent également reproduire et amplifier ces idées comme l'absence des réflexes révolutionnaires bloque la démocratisation. Dans notre cas, Papazın Çayırı, même s'il comportait une approche très critique contre tous les pouvoirs à l'intérieur et extérieure du monde sportif, il pouvait pas contester le rôle passif des supporters dans un club turc. Leur rivalité avec des autres clubs et les autres supporters a empêché un compromis national parmi les supporters, dont on peut voir l'exemple en Angleterre et en Allemagne. L'opération de truquage était l'engagement direct du pouvoir politique dans le football et les clubs ont approuvé cet engagement pour les raisons politiques et économiques. Les supporters pouvait contester ce plan mais ils ont recouru aux nationalisme de leurs clubs. En bref, les réseaux sociaux fournissent une filière non-officielle au public. Mais, en cas les autres variables sociales pour contester le système ne sont pas existantes, cela entraine pas la démocratisation nécessairement. L'absence d'un « printemps turc » dans notre temps doit être discuté de cette perspective.
  • L'utilisation des médias sociaux par les supporters de football en Turquie comme outil au service de la démocratie

    1. 1. DAGHAN IRAKLutilisation des médiassociaux par lessupporters de football enTurquiecomme outil au servicede la démocratie
    2. 2. Football en TurquieLe nombre des athletes licenciés en Turquie en 2013*FootballLes autres branc hes en total450000 460000 470000 480000 490000 500000 510000 520000 530000 540000 550000544388485647* Les statistiques officielles de lAuthorité Générale de Sports
    3. 3. Football en Turquie39%61%Non-Supporter SupporterGalatasarayFenerbahçeBeşiktaşAutres0 0.05 0.1 0.15 0.2 0.25 0.3 0.35 0.439.3%32.1%17.8%10.2%Environ 42 millions de supporters dont le 89.8% soutient les “trois géants.”** Recherche: AGB-Nielsen 2009
    4. 4. “Les trois géants”● Millions de supporters● Identités fondés par les victoires etdéfaites choisies, et non par desphénomènes sociaux, donc homogènes● Forte rivalité entre eux, identités définiespar rapport a leurs relations avec les clubsrivaux.● Politiquement influencé par le nationalismeturc dès leurs fondations, notammentdepuis le coup en 1980.
    5. 5. Internet en TurquieUE Europe Turquie Moyen-Orient00.10.20.30.40.50.60.70.873.0%63.5%44.4%40.4%38.3%29.8%39.3%10.6%Accès à lInternetLusage de FacebookLa Turquie est classée 6ème sur Facebook* et 11ème sur Twitter** parmi les pays avec lesplus utilisateurs.*http://www.quintly.com/blog/2013/05/facebook-country-statistics-may-2013/** http://semiocast.com/publications/2012_07_30_Twitter_reaches_half_a_billion_accounts_140m_in_the_US
    6. 6. Football dans les réseaux sociauxLes statistiques des messages qui contiennent les mots “hükümet (gouvernement),Fenerbahçe, Galatasaray sur Twitter entre Avril 21 – Mai 21.*
    7. 7. Football dans les réseaux sociauxLes statistiques des messages qui contiennent les mots “Erdogan (le PM), Fenerbahçe,Galatasaray sur Twitter entre Avril 21 – Mai 21.*
    8. 8. Football dans les réseaux sociauxLes statistiques des messages qui contiennent les mots “AKP (le parti en pouvoir),Fenerbahçe, Galatasaray sur Twitter entre Avril 21 – Mai 21.*
    9. 9. Arrière-plan de loperation detruquage● Gouvernement critiqué par lUE, les E-U et lesONGs sur droits de lhomme pour la contrôle surle système judiciare● Forte concentration des médias dans lessociétés près du gouvernement, censure etpersécution contre les journalistes critiquant legouvernement: „Première prison au monde pourles journalistes“● Plusieurs procès judiciaux politiquement chargéscontre lopposition conduits par les „avocatsdétat specialement autorisés“● „Fuite“ des documents et évidences contre lesinculpés, propagation de ces informations par lespro-gouvernement médias
    10. 10. Arrière-plan de loperation detruquage● Aziz Yıldırım est un homme daffaires,qui auparavant était très proche augouvernment● Lopération était conduite par lesavocats détat specialement autorisésqui soccupent des cas contrelopposition● La police avait communiqué lesdocuments sécrets aux médias, ycompris les photos didéntité judiciaresdAziz Yıldırım● Les médias pro-gouvernements ontdéclaré Yıldırım coupable dès leprémier jour
    11. 11. „Papazın Çayırı“ blog
    12. 12. Voix sémi-officiel: 12 Numara
    13. 13. Conclusions● Lopération de truquage était perçu par les supporters deFenerbahçe comme un complot des médias-politiques-autresclubs.● La défénse du club par les fans a été manipulé vers la cultepersonelle de Yıldırım● Le nationalisme du club a bloqué les fans de prendre initiativepour la diréction de leur club● Les réseaux sociaux peuvent être des outils utiles pour ladémocratisation dans certain cas, mais ils peuvent égalementrenforcer les dogmes hégémoniques

    ×