Hip hop online
UN DISPOSITIF INTERACTIF MULTIMEDIA
CONSACRE A LA CULTURE HIP HOP
Juillet 2005
MUSEE DES CIVILISATIONS DE L...
L’exposition « Hip hop, art de rue, art de scène » se déroule jusqu’au 3
octobre 2005 au Fort Saint Jean, à Marseille. Ell...
LE DISPOSITIF INTERACTIF MULTIMEDIA
Pour cette exposition, un dispositif interactif et multimédia original a été
réalisé p...
Le dispositif interactif occupe 50 m2, il est composé de trois modules :
♦ Un module sonore permettant à chaque visiteur d...
LE PARCOURS PROPOSE AUX VISITEURS
Le dispositif a été conçu pour se présenter comme un parcours interactif, il est
install...
c) les tapis tactiles
Grâce aux interrupteurs particuliers que sont les tapis tactiles déposés au sol,
au centre de l’espa...
Pendant que l’un d’entre eux est sur la piste,
les autres le regardent danser et font des
gestes pour exprimer leur avis s...
e) le site web (http://hiphoponline.fr)
Le site web, associé au dispositif interactif, est composé de deux parties
princip...
Contacts
Héloïca Maugars : chef de projet (MCEM)
heloica.maugars@culture.gouv.fr
Jean-Pierre Dalbéra : conseiller auprès d...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Hip Hop Online

761 vues

Publié le

Un dispositif interactif multimédia consacré à la culture Hip Hop
Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (MuCEM)
juillet 2005

Publié dans : Art & Photos
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
761
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Hip Hop Online

  1. 1. Hip hop online UN DISPOSITIF INTERACTIF MULTIMEDIA CONSACRE A LA CULTURE HIP HOP Juillet 2005 MUSEE DES CIVILISATIONS DE L’EUROPE ET DE LA MEDITERRANEE
  2. 2. L’exposition « Hip hop, art de rue, art de scène » se déroule jusqu’au 3 octobre 2005 au Fort Saint Jean, à Marseille. Elle est organisée par le Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MCEM). Claire Calogirou, commissaire de cette exposition, est chargée de recherche du CNRS au centre d’ethnologie française (CEF). Elle travaille depuis plusieurs années sur les rapports sociaux en milieu urbain et sur les cultures urbaines, plus précisément le mouvement hip hop. Elle a récolté quantité d’objets inédits, des reportages, des entretiens vidéo de personnalités phares du milieu, des notions fondamentales expliquées en décompositions pédagogiques, ludiques animées et interactives. Images de l’exposition dans la tour du Roy René, à Marseille Claire Calogirou a édité un ouvrage sur le mouvement Hip hop qui a notamment alimenté les contenus du site web de l’exposition : http://hiphoponline.fr
  3. 3. LE DISPOSITIF INTERACTIF MULTIMEDIA Pour cette exposition, un dispositif interactif et multimédia original a été réalisé par le MCEM (chef de projet : Héloïca Maugars) en collaboration avec des plasticiens et des musiciens (CAP 15, Marseille) et des développeurs informatiques (Fabien Barati et Jean-Max Le Bret). Cette coproduction associe le MCEM (direction des musées de France), le CNRS (CEF), la mission de la recherche et de la technologie (délégation au développement et aux affaires internationales) du ministère de la culture, l’association Euphonia (Friche Belle de Mai, à Marseille) pour la partie musicale, la société Portelite (Grenoble) pour la partie visuelle et l’association du festival international des multimédias (Paris). Elle a reçu le soutien du DICREAM (fonds d’aide à la création multimédia, géré par le Centre National de la Cinématographie). Le but de l’installation multimédia est d’offrir au public un espace ludo- artistique lui permettant une approche créative et individuelle de la musique et de la danse Hip Hop par l’utilisation des technologies de l’information et de la communication. L’exposition se poursuit sur internet à travers un site web sur lequel chaque visiteur retrouve les contenus de l’exposition mais également les compositions multimédias qu’il a effectuées durant son parcours dans l’espace interactif.
  4. 4. Le dispositif interactif occupe 50 m2, il est composé de trois modules : ♦ Un module sonore permettant à chaque visiteur de créer une composition musicale, dans le style hip hop, avec des éléments rythmiques et mélodiques combinés à son goût, des sons et sa propre voix échantillonnée ; ♦ Un module visuel, facilitant la création d’une chorégraphie Hip Hop pour un danseur virtuel, personnalisable par chaque visiteur et capable de le faire s’affronter en temps réel à deux autres danseurs virtuels dans le cadre d’un concours (battle). ♦ Un site web proposant les contenus de l’exposition sous une forme attractive, avec des informations pratiques sur le lieu de l’exposition, les évènements associés et offrant un « studio » grâce auquel les visiteurs peuvent accéder en ligne mais en temps différé aux créations réalisées sur les deux modules précédents. Le module son et le module visuel peuvent être présentés indépendamment mais leur complémentarité a été étudiée par le MCEM pour recréer un espace festif et créatif, unique en son genre.
  5. 5. LE PARCOURS PROPOSE AUX VISITEURS Le dispositif a été conçu pour se présenter comme un parcours interactif, il est installé au 4ème niveau de la Tour du Roy René et est ouvert au public jusqu’au 3 octobre 2005. a) l’identification et l’enregistrement de la voix Leparcoursdébuteparl’identificationduvisiteur,cette identification lui permet de retrouver ses productions artistiques sur le site web de l’exposition grâce à un code personnel. Chaque visiteur est invité à répondre à plusieurs questions dans le but d’enregistrer sa voix pour la mixer avec de la musique dans un deuxième temps. Le dispositif d’identification du visiteur et d’enregistrement de sa voix Ces séquences sonores sont utilisées ensuite pour réaliser une composition sonore faisant directement référence au « beatboxing » (art de parler sur un rythme dans un micro) et au « deejaying » (mixage de morceaux musicaux sur un rythme). b) le processus de composition musicale Il est proposé ensuite au visiteur de manipuler de grandes platines et de mixer sa voix avec des boucles sonores qu’il compose lui- même en combinant 16 séquences sonores différentes. Ces séquences, composées par DJ Rebel, peuvent être lancées en appuyant, au bon moment, sur des « pads », 16 interrupteurs situés entre les platines. Les platines de mixage La composition musicale à partir des séquences de base créées par D.J. Rebel La composition musicale, qui résulte des actions du visiteur, peut être entendue par tous les visiteurs présents dans la salle.
  6. 6. c) les tapis tactiles Grâce aux interrupteurs particuliers que sont les tapis tactiles déposés au sol, au centre de l’espace interactif, de nouveaux sons peuvent être superposés aux compositions musicales des visiteurs, selon les mouvements effectués sur les tapis. En même temps, des spots lumineux sont activés et éclairent différentes parties de l’espace. Le mouvement des spectateurs sur les tapis tactiles contribue à créer une ambiance musicale et lumineuse digne du concours Hip Hop qui va se dérouler, par l’intermédiaire de trois bornes informatiques, sur un grand écran visible en tout point de l’espace. Les tapis tactiles au centre de l’espace interactif d) le concours de danse (battle) Après avoir composé sa musique, sur l’une des 3 bornes interactives mises à sa disposition,chaquevisiteurpeutchoisir,personnaliser(choixdugenredupersonnage, de la couleur de sa peau, de ses vêtements, utilisation de genouillères, casquettes, dessins sur les vêtements, etc..) et faire danser en temps réel un avatar propulsé dans une arène de danse en 3D. Exemples de danseurs personnalisés L’avatar « supersize » Deux personnages masculins Le personnage féminin Chaque avatar danse en alternance sur la piste avec les autres danseurs, exactement comme dans un vrai concours (battle).
  7. 7. Pendant que l’un d’entre eux est sur la piste, les autres le regardent danser et font des gestes pour exprimer leur avis sur ses capacités artistiques. Le choix des figures de danse à enchaîner par l’avatar s’effectue avec une manette de jeu vidéo attachée à chaque borne. Le nom de chaque figure apparaît sur l’écran. Un grand écran permet à tous les visiteurs d’assister au « battle » Les bornes pour la danse hip hop 3D temps réel Chacun peut ainsi danser et agir comme il le souhaite. Le jeu consiste à offrir le meilleur spectacle car les spectateurs virtuels, en attente au bord de la piste, peuvent exprimer leur avis, sous forme de gestes. Le public suit la prestation des danseurs sur l’écran géant et peut danser à son tour s’il le souhaite.
  8. 8. e) le site web (http://hiphoponline.fr) Le site web, associé au dispositif interactif, est composé de deux parties principales : ♦ l’une présentant la culture hip hop à partir des travaux de Claire Calogirou, ♦ l’autre présentant l’exposition et l’accès aux productions sonores et chorégraphiques réalisées par les visiteurs. Le site web répond aux besoins de compréhension et d’identification de la culture hip hop par le grand public. S’agissant d’un site institutionnel associé à une exposition d’un musée national, il se veut un référent scientifique, tout en répondant aux exigences de contenus culturels et artistiques du domaine. Il est un espace de découvertes, de dialogue et de partage, tout en étant riche en informations pratiques et concrètes. Il permet à chacun d’avoir accès à un ensemble de ressources présentées dans l’exposition et, si nécessaire, d’imprimer les textes au format pdf. Les informations qu’il offre prennent la forme d’interviews, d’enquêtes, de reportages filmés. Le site a vocation à être un espace d’échanges, il est prévu pour être complété en fonction des partenaires intéressés par la location de l’exposition ou du seul dispositif interactif. Sa conception innovante (en Flash XML) facilite sa traduction en plusieurs langues. Paris, le 1er juillet 2005 Le site internet de l’exposition http://hiphoponline.fr
  9. 9. Contacts Héloïca Maugars : chef de projet (MCEM) heloica.maugars@culture.gouv.fr Jean-Pierre Dalbéra : conseiller auprès du directeur pour la recherche et la technologie (MCEM) jean-pierre.dalbera@culture.gouv.fr Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MCEM) 6 avenue du Mahatma Gandhi 75116 Paris (métro Sablons, ligne 1) Téléphone : 33 (0)1 44 17 60 00 Les partenaires du MCEM pour le dispositif interactif : Partie danse 3D temps réel : Société Portelite (Fabien Barati, Paris, Jean-Max Le Bret, Grenoble), Mission de la recherche et de la technologie Partie sonore : CAP 15 – Euphonia - Friche Belle de Mai (François Parra et collaborateurs, Marseille), Mission de la recherche et de la technologie Suivi technique et évaluation : AFIM (Association du festival international des multimédias, Paris), Coordination : MCEM/Mission de la recherche et de la technologie (Ministère de la Culture, Paris), Contenus : Claire Calogirou, CEF (CNRS). Soutiens : Société VIRTOOLS, IRCAM, France Télécom PACA, Wanadoo Marseille, DICREAM (CNC), Direction des musées de France (département chargé des publics), Laboratoire LEDEN (université de Paris VIII / CNRS), Mission pour le développement des publics – culture et multimédia (DDAI)

×