Essai cloutier danielle - copie

599 vues

Publié le

1 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
599
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
14
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
1
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Essai cloutier danielle - copie

  1. 1. Essai personnel Réflexions sur  le  rôle  de  l’internet  et  des  médias  sociaux dans ma vie professionnelle et personnelle Par Danielle E. Cloutier REP2400 Internet et relations publiques Certificat en relations publiques Faculté  de  l’éducation  permanente 28 octobre 2013
  2. 2. Table des matières 1. L’internet/le réseau Incidences sur la vie personnelle………………………………………………………3 2. Les téléphones intelligents Sur  l’enrichissement  des  communications  familiales…………….…..…….5 Dépendance du support et influence sur la vie  professionnelle………..6 3. Les médias sociaux……………………………………………………………………………………...8 Sur Facebook et LinkedIn......................................................................8 Sur Twitter............................................................................................10 Conclusion.............................................................................................11 Références............................................................................................12 2
  3. 3. L’internet/le  réseau Incidences sur la vie personnelle En réfléchissant sur comment débuter cet essai, j’ai  demandé à mes enfants (29 et 25 ans) quels étaient leurs souvenirs par rapport à l’internet  et  c’est  le  support  qui leur est d’abord  venue à l’esprit : ils  m’on  rappelé un ordinateur de type «boîte» Mac, dans lequel nous insérions des petites disquettes carrées plates et dont l’écran  était  noir  et  le  lettrage  vert  !!   Je  m’en  servais  pour  travailler  à  la  maison  (j’étais  à  mon  compte  à  cette  époque).  L’utilisation   pour  nous  adultes  était  donc  plutôt  d’ordre  professionnel,  pour  eux,  d’ordre  ludique. Je crois que ma première adresse courriel était avec AOL, ensuite avec Hotmail, Videotron et finalement gmail. Nous avons suivi l’évolution technologique du marché, soit nous sommes passés, à la maison, rapidement au portable, la vieille boîte ayant été reléguée aux enfants pour jouer. Quelques consultations pour le travail et les communications professionnelles par courriel, telle était  l’utilisation  de  cette  technologie/réseau. Début des années 2000, l’homme  qui  partage  notre  vie  s’adonne,  à  ma  surprise  un  peu   déconfite, à une consommation pornographique virtuelle intense. En observant le piètre état des relations amoureuses actuelles : je vois tellement de détresse, de solitude  et  je  n’irais  pas  jusqu’à  blâmer  que  l’internet  pour  cet  état  des  choses  mais,  en   observant certains comportements relationnels, je ne peux faire autrement que de constater que, la possibilité de vivre virtuellement des excitations sexuelles multiples, masochistes, fétichistes et tout le tralala érotique, modifie le comportement réel. 3
  4. 4. Force  est  de  constater  que  cet…échappatoire  ne  peut  améliorer  les  rapports  car  il  est tellement facile  d’accéder  à  tout  ce  matériel  et  tellement  plus  difficile  de  développer des relations car il faut  y  mettre  plus  d’efforts.    Or  la  société  actuelle  vit  dans  l’instantané  et  apprendre  à  connaître   des gens et leur faire confiance exige du temps. Évidemment, à la base, il peut exister une déviance naturelle chez certains individus, actualisée par l’accessibilité,  l’anonymat  et  la  variété  de  contenu  que  propose  l’internet.1 Sur une note plus positive, côté enrichissement de l’apprentissage et stimulation intellectuelle, comme  j’aime  beaucoup  apprendre, j’étais  et  je  suis toujours fascinée et ravie des innombrables possibilités de découvertes, de lectures et sur la panoplie presque illimitée de sujets. L’accès à du  contenu  «dit  savant»  m’enchante Je fais partie de ceux et celles qui avaient été choisies pour le cours classique (au secondaire), j’ai  donc  étudié  l’histoire  gréco-romaine  en  latin  et  j’ai  gardé,  toute  ma  vie,  un  intérêt  marqué   pour  l’Antiquité.  C’est  avec  une  joie  toujours  renouvelée  que  je  peux,  à  ma  guise,  revoir  ou   découvrir maints aspects de cette époque marquante  de  l’histoire,  grâce  à  l’internet. Je visite virtuellement  des    ruines  dans  des    sites  où  je  n’ai  pu  aller  (Lybie,  Jordanie).  Je  peux  voir  des   détails de monuments à Rome (colonne de Trajan) etc. Pure joie.2 1 http://www.psynternaute.com/html/chronique110998.html 2 http://www.telegraph.co.uk/culture/culturepicturegalleries/9909936/Roman-ruins-in-Libya- aerial-photographs-by-Jason-Hawkes.html#?frame=2500342 4
  5. 5. Je pense aussi aux chercheurs qui accèdent facilement à toutes les bibliothèques du monde et celle des universités. Celle  d’Alexandrina,  piètre  descendante  de  la  Grande  Bibliothèque   d’Alexandrie, offre plusieurs pistes de recherche. 3 Cet accès à la connaissance fait aussi sauter certaines barrières sociales et préjugés qui veulent que les plus nantis soient les mieux scolarisés. J’étais  et  je  suis  toujours  une  fan  de  livres  de  cuisine,  l’aspect  visuel  étant  très  stimulant  pour   créer et cuisiner. Comme les espaces de vie tendent à se réduire,  vu  les  prix  de  l’immobilier  en   ville,  moins  d’espaces  =  moins  de place pour le rangement des livres. Également, comme la vie professionnelle est de plus en plus intense, nous disposons de moins de temps pour chercher. Conclusion ? Nous cherchons des recettes sur le net et honnêtement, les choix sont innombrables ! La toile a donc une incidence sur nos choix nutritifs et de repas pour nous, notre famille et pour nos invités. Idem pour les vins ! Téléphones intelligents Sur  l’enrichissement  des  communications familiales Ce support/cette technologie eut,  pour  moi,  beaucoup  plus  d’impact  car  son  meilleur  atout  était   et est toujours :  être  toujours  accessible  pour  mes  enfants,  peu  importe  où  je  me  trouvais.  J’irais   3 http://www.bibalex.eg/Home/Default_EN.aspx 5
  6. 6. même  jusqu’à  dire  que  dans  un  contexte  de  divorce,  cet  outil  m’a  permis  d’être  toujours   présente  et  à  l’écoute,  alors  que  je  ne  pouvais  l’être  physiquement,  emploi  et  déplacements   obligent.  J’irai  encore  plus  loin,  cette  proximité  virtuelle  a  contribué  à  empêcher  une  certaine   dérive vers la délinquance… Sur une note plus joyeuse, je dirai que dans mes meilleurs souvenirs, je marche sur les glaciers en  Pantagonie,  j’y  prends  des  photos  extraordinaires  et  quelques  20  minutes  plus  tard,  lorsque   nous revenions en «zone», pouvoir les partager et les envoyer à mon fils qui me répondait, enjoué, dans un délai très court . Quel miracle de connectivité et quelle incroyable possibilité de communication pour maintenir les liens affectifs familiaux. (Mon beau-père est décédé durant ce voyage et mes enfants me téléphonaient pour partager leur  peine  d’avoir  perdu  leur  grand-père. Quelques 435 $ de frais de sans fil plus tard, je leur avais apporté le soutien psychologique dont ils avaient besoin). J’observe  également  qu’une  certaine…paresse  s’est  installée  ou  s’agit-il  d’un  changement  de   paradigme communicationnel ? Les gens se «textent» beaucoup et se parlent très peu. Il y a pourtant, dans la voix, des indices subtils au niveau des intentions ou des sentiments : reproche, taquinerie, colère. Souvent même, il y a mauvaise interprétation. Dépendance au support et influence sur la vie professionnelle Lors  d’une  recherche  d’emploi  et  d’un  changement  de  carrière, l’outil  s’avère  fort  utile : il ya quelques années, j’étais dans une chaise de style téléférique, sur une cime dans les Alpes 6
  7. 7. suisses et le téléphone sonne :  Tourisme  Montréal  m’offre  le  poste  de  mes  rêves.  Cette   disponibilité  accentue  donc  les  possibilités  d’offre  d’emploi  et  d’entrevues  ! Ce support a permis également une disponibilité en continu et nous travaillons, nous les type A, beaucoup  plus  qu’avant. Il y existe une règle implicite que les cadres sont toujours prêts à répondre aux demandes de leurs supérieurs dans les minutes qui suivent la commande.4 D’un  point  de  vue  socio-culturel, par exemple en philanthropie, la technologie a permis d’effectuer  des  levées  de  fonds  en  un  temps  record  (combinée  avec  FB,  l’effet  en  est  multiplié). Bien  sûr,  les  «grands  donateurs  »  n’utilisent  pas  cette  façon  de  donner  mais  cette  possibilité  de   donner sur nos téléphones intelligents donne des résultats rapides incroyables (Tragédie en Haïti, Croix Rouge)5 Plus personnellement, la facilité de se procurer sur le champ, une pièce musicale qui me plaît ou me touche est fantastique. Je dois avouer une fascination pour les Apps , ces petites merveilles technologiques. 4 http://fr.wikipedia.org/wiki/Personnalit%C3%A9_de_type_A 5https://secure.redcross.ca/registrant/donate.aspx?EventID=125510&type=&amount=0&langpr ef=frCA#__utma=1.412218029.1383183289.1383183289.1383183289.1&__utmb=1.1.10.13831 83289&__utmc=1&__utmx=&__utmz=1.1383183289.1.1.utmcsr=google%7Cutmccn=(organic)% 7Cutmcmd=organic%7Cutmctr=(not%20provided)&__utmv=-&__utmk=253405065 7
  8. 8. Médias sociaux Sur Facebook, LinkedIn, Twitter et Instagtram: Je  suis  de  nature  personnelle  plutôt  secrète.  Professionnellement,  c’est  autre  chose,  vu  mon   travail. Je n’ai donc jamais été portée vers la promotion de moi-même et de ma vie personnelle dans tous ses détails. J’apprécie  suivre,  de  temps  en  temps,  mes  amis  mais  je  trouve  futile  cette pollution de détails inutiles tels, je rentre dans tel magasin ou tel restaurant, mon enfant prend son bain. Je  vis  bien  avec  cette  dualité  mais  je  suis  l’antithèse  des  profils  FB  qui  partagent  tout  sur  tout  et   qui se sentent obligés de tout écrire ou filmer dans les détails. Détresse, solitude ou pur narcicisme ? Mes interventions sur Facebook sont d’ordre posting, surtout lorsque je suis en vacances ou en week-end car j’ai plus de temps. Je suis heureuse de pouvoir suivre mes amis et connaissances FB. Ces derniers se situent, pour la plupart, dans le groupe d âge de 40-55 ans. Plus de la moitié sont sur FB, certains très actifs mais la plupart, comme moi, utilisent FB occasionnellement. Je  n’ai  donc  jamais  vécu  ce  sentiment  fort  de  communauté  virtuelle. J’ai  trouvé  intéressant  de   savoir  qu’elles  existent  depuis  longtemps.6 6 http://fr.wikipedia.org/wiki/Sociologie_des_communautés_virtuelles 8
  9. 9. J’ai été obligée d’adhérer  à  une  communauté lors de mes travaux universitaires lorsque j ai complété des études en leadership organisationnel au HEC et nous devions présenter des travaux de groupe (nous travaillions en FORUM). Cela dit, je viens de terminer une formation où il y avait des participants de partout dans le monde et dès mon retour, j’ai été contactée par quelques-uns d’entre  eux  sur  LinkedIn  et  cela   m’a  plu  d’apprendre  à  mieux  les  connaître  professionnellement. Cela dit, j’ai le même comportement sur LinkedIn que sur FB : visites occasionnelles et je ne me sens pas obligée d’entériner  toutes  les  compétences  professionnelles  de  mes  contacts. Plus personnellement, je suis souvent perplexe face aux gestes physiques (tous les utilisateurs, la  tête  penchée  sur  l’appareil,  coupés  de  tout et de tous) car je trouve que les gens ont beaucoup de temps pour leur téléphone intelligent, mais  perdent  dans  l’observation  de  détails   utiles du comportement des humains qui sont devant eux. Plus de communications virtuelles, mais moins de contacts visuels et humains. Côté recrutement, tous les nouveaux employés (dans mon champ de travail : relations publiques)  doivent  posséder  une  bonne  connaissance  de  l’utilisation  des  médias  sociaux. Côté embauche : les  employeurs  sont  devenus  prudents  et  avant  d’embaucher un nouveau cadre, font une vérification des comportements des employés potentiels sur FB. Certains  d’entre  eux  ont  aussi  une  politique  sur  l’utilisation  des  médias  sociaux  au  travail. Les employés ont donc intérêt à apprendre à gérer leur vie privée…qui  devient  publique. 9
  10. 10. Côté UdeM, nous avons environ 35, 000 amis, étudiants et communauté élargie. Twitter Bien  que  je  crois  que  c’est  une  technologie  fascinante  et  que  je  comprends  son  pouvoir   grandissant pour les médias, les marques et les politiciens, je ne suis pas encore une grande utilisatrice. Lors  d’une  visite  au  musée,  j’étais  tellement  ravie  de  l’exposition  que  j’ai  voulu  partager  cette   émotion  immédiatement,  ce  que  je  peux  faire  sur  FB  où  j’ai  plus  d’amis… Côté politique, Twitter a joué un rôle important lors des printemps arabe et érable et les médias sociaux  sont  devenus  la  source  primaire  d’informations  alors  qu’il  y  a  2-3 ans, ils étaient la source secondaire. Ce changement altère toutes nos formes de communications, mais le contenu de l’information  (pour  les  médias)  non  vérifié  peut  mener  à  des  situations   catastrophiques. À l’UdeM,  nous observons une montée de «followers» mais aussi une bonification de notre cote (score Klout) qui est maintenant à 69 (sur 100).7 Nous notons aussi que l’intérêt  est  par   sujet et moins social que Facebook, nos fournisseurs et retransmetteurs de contenu étant des partenaires (gouvernements, centre de recherche) et quelques journalistes. Nous sommes sur Instagram depuis un mois seulement, les ressources étant limitées. 7 http://klout.com/home 10
  11. 11. Conclusion Laisser son empreinte numérique ? Le futur n’aura de moi que des bribes personnelles de voyage, quelques mentions ou présentations professionnelles et je me porte très bien avec cela. Cela dit, je reste extrêmement intéressée et curieuse de ces tendances sociales et je ne peux imaginer vivre sans mes deux joujoux indispensables : mon téléphone intelligent et mon portable. 11
  12. 12. Références Canoe http://www.psynternaute.com/html/chronique110998.html Sociologie des communautés virtuelles, http://fr.wikipedia.org/wiki/Sociologie_des_communautés_virtuelles Ruines romaines en Lybie http://www.telegraph.co.uk/culture/culturepicturegalleries/9909936/Roman-ruins-in-Libyaaerial-photographs-by-Jason-Hawkes.html#?frame=2500342 Alexandrina http://www.bibalex.eg/Home/Default_EN.aspx Personnalités de type A http://fr.wikipedia.org/wiki/Personnalit%C3%A9_de_type_A Croix Rouge canadienne https://secure.redcross.ca/registrant/donate.aspx?EventID=125510&type=&amount=0&lan gpref=frCA#__utma=1.412218029.1383183289.1383183289.1383183289.1&__utmb=1.1.10 .1383183289&__utmc=1&__utmx= &__utmz=1.1383183289.1.1.utmcsr=google%7Cutmccn=(organic)%7Cutmcmd=organic%7C utmctr=(not%20provided)&__utmv=-&__utmk=253405065 Score Klout http://klout.com/home 12

×