1
PLAN
INTRODUCTION
I. Historique
II. La situation génétique
III. Données linguistique et sociolinguistique
CONCLUSION
2
INTRODUCTION
Les Yabassi sont un groupe ethnique bantou du Cameroun situé majoritairement
dans la ville de Yabassi dépar...
3
I. HISTORIQUE DE LA LANGUE YABASSSI
Le clan Bassa a pour site sacre Ngog Nyouma, près de Ngog Lipondo, l’ainé de
ce clan...
4
III. LES DONNEES LINGUISTIQUES ET SOCIOLINGUISTIQUES
En langue Bandem (YABASSI) on utilise plus les voyelles « a », « o ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

L'histoire de l'ethnie yabassi

923 vues

Publié le

connaissance de l'origine de l’ethnie Yabassi dans le NKAM au Cameroun

Publié dans : Formation
1 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
923
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
1
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L'histoire de l'ethnie yabassi

  1. 1. 1 PLAN INTRODUCTION I. Historique II. La situation génétique III. Données linguistique et sociolinguistique CONCLUSION
  2. 2. 2 INTRODUCTION Les Yabassi sont un groupe ethnique bantou du Cameroun situé majoritairement dans la ville de Yabassi département du Nkam de la Région du Littoral. Les Yabassi sont souvent connus sous le vocable de yabassiens en raison de leur ville où ils sont originaires. Le Nkam est le plus enclavé et est situé dans la forêt équatoriale humide qui forme un manteau épais et difficile à franchir. Dans la suite de notre devoir nous nous appréhenderons sur l’historique, la situation génétique puis les données linguistique et sociolinguistique.
  3. 3. 3 I. HISTORIQUE DE LA LANGUE YABASSSI Le clan Bassa a pour site sacre Ngog Nyouma, près de Ngog Lipondo, l’ainé de ce clan était Bassi et ses descendants «Ndogbassi». Les cadets de ce clan ont quittés le clan et Bassi est resté seul ; pour cela il se sent abandonné et quitte aussi pour aller former son fillage, meurt en chemin laisse ses enfants en route. Après la scission qui y a eu lieu entre deux groupe Mpo’o à Mbébé près de Bot Makak l’un se dirigent ver « Messendo » et l’autre vers la Sanaga proche du Nkam où les habitants étaient connus sous le nom de Ndogpenda. Ceux-ci vont accueillir avec chaleur les descendants de Bassi qui n’avaient pas où aller après le déces de leur père et leur donne le nom de « YABASSI » qui signifie en langue MPO’O « le fils de Bassi », ils cohabitent dont et forment une longue mère appelée « NGOGLITUBA » cette ethnique respectif aux alentours u site sacré de « NGOGLITUBA » depuis des siècles avant l’arrivée es colons du Cameroun II. LA SITUATION GENETIQUE DE LA LANGUE YABASSI Les Yabassi forment l’une des nombreuses composantes de la communauté Bassa - Mpo’o - Bati en raison de leur multitude de langues et communauté à savoir : • Badem (Toumbassala, Bolam, Bonmangalo, Ndokiti, Ndoktiba, Bijen, Ndem) • Les Banen – le Ewodi – le Yabassi – Dibom, Banya, le Bodiman – le moya – le mbeng Tout ceux-ci sont repartie ayant à la tête un canton qui veille sur la bone diversité de sa langue à l’instar de : • Canton Badjob , Ndogpenda ; qui regroupe tous les village sauf Banya • Canton Dibeng – Ndogbele : qui regroupe tous les villages • Le canton Nyamtan ; qui comprend également tous les villages • Le canton Yabassi : sauf banen et banen • Canton wouri – bwèle : Ndogbakeng Ainsi on a également les langues proches du yabassi à l’instar du Bakoko, Bassa, Douala, Bakwerie, Batanga, Banen, Bassi, Bakossi. Ces peuples ont une alliance commune dont l’apogée est connu sous le nom de «Ngondo». Parmi ces différentes ethnonymes notre cible est le Bandem qui est d’origine de la grande famille Sawa, et leur danse traditionnelles est le «Boubla» où les épaule sont sollicité avec un met principal : le KOKI.
  4. 4. 4 III. LES DONNEES LINGUISTIQUES ET SOCIOLINGUISTIQUES En langue Bandem (YABASSI) on utilise plus les voyelles « a », « o », « i », « e » puis les consonnes « p », « k », « f », « m » initialement toute les langues Bandem se ressemble car chez certains on remplace le « p » par le lettre « f » la langue présentée ci-dessous est Bandem de Banamangolo : • Ma bilio : je te salue - Mi ni lée : je dis que • Ketchia : bonjour - kem : Non • Be taah: ça va? - Eèh: Oui • Wa: toi - Djumbi : Nourriture • Masama : merci - Loba : Dieu • Lōngō : le bien - Bombi : les enfants • Tchoumsè : prends places - Tchithing : demain La langue yabassi s’utilise dans des cérémonies traditionnelles à l’instar du “Ngondo” et aussi en famille parce qu’elle ne connait pas trop les écrits mais elle de langue véhiculaire (parler) dans le département du Nkam, la majorité des locuteurs sont bilingues car ils parlent au moins deux dialectes. Cette langue à choisit son milieu parce qu’elle à été contractée des langues évoquées ci-dessus et elle est localisée à un point précis : le Nkam CONCLUSION Parvenu au terme de notre analyse, où il était question de présenter notre langue maternelle, en eu découle clairement que la langue Yabassi n’est pas ex- nihilo car elle a été reconstituée après une lourde douleur. Nous pensons que la langue yabassi occupe les uns quart des langues parmi les 218 ethniques au Cameroun.

×