L’agriculture urbaine pour remédier à la
crise alimentaire mondiale
La population mondiale s’urbanise davantage tous les j...
deuxbouts et de nourrir sa famille, elle avait quitté son emploi.
Le gouvernement cubain autorisa les gens à transformer l...
Cocoa Foundation (Fondation mondiale du cacao) estime que 40 à50 millions de personnes dépendent du cacao pour leur
subsis...
cacao pour bénéficier de prix plus élevés. Alvis Valles Sajami et Alberto Inou Amasifuen sont tous deux anciens élèves de
...
Power, qui a abandonné une carrière d’ingénieur à Los Angeles pour retourner en Inde et surveiller le projet balles de riz...
En versant l’huile de palme chaude, il dit à Reuters: « le fût était déjà chaud, donc la première quantité d’huile versée ...
Le magicienduNil
de Matthew Green, Éditeur: Portobello.
Site Internet:www.amazon.com
Vivre entravaillant oumourir encombat...
Site Internet:http://ren.globalwatchonline.com/epicentric_portal/site/menuitem.d815f54ecca3c9760e 7326100680e1a0
Juillet
F...
des capacités, l’élaboration de partenariats et le suivi sur la mise en œuvre de processus et de programmes
internationaux...
Marché des Émissions Inde 2008
Mumbai, Inde (26-27 sept. 2008)
--L’approche de l’APRCP consiste à promouvoir l’échange d’i...
microfinance et du développement des collectivités. Le programme de deux semaines présente 19 cours dans 3
domaines de con...
continent. Le fonds reconnaît le rôle vital que jouent les poètes et les romanciers enAfrique en anticipant et reflétant l...
Africa Recruit Job Compendium
Africa Union
CARE
Christian Children’s Fund
ECOWAS
International Crisis Group
International ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Defis en matiere de developpement, Les solutions Sud-Sud: Juin 2008 Defis en matiere de developpement, Les solutions Sud-Sud: Juin 2008

393 vues

Publié le

Bulletin d'information electronique de l'unite speciale pour la cooperation Sud-Sud au sein du PNUD.

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
393
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Defis en matiere de developpement, Les solutions Sud-Sud: Juin 2008 Defis en matiere de developpement, Les solutions Sud-Sud: Juin 2008

  1. 1. L’agriculture urbaine pour remédier à la crise alimentaire mondiale La population mondiale s’urbanise davantage tous les jours. En 2030, quelques5 milliards de personnes vivront dans les villes. Cette année marque le tournant: la population urbaine (3,3 milliards de personnes) dépasse pour la première fois la population rurale (Rapport de l'UNFPA sur l’état de la population mondiale de 2007.) Avec la flambée des prix de l’alimentation dans le monde entier, nombre de citadins connaissent la faim et des conditions de vie difficiles. Sur les marchés internationaux des produits de base, les prix des denrées alimentaires ont augmenté de 54 pour cent au cours de l’année écoulée, les prix des céréales s’étant envolés de 92 pour cent (FAO– Situation alimentaire du monde). Si vivre en milieu urbain est synonyme de vivre au coude à coude avec d’autres personnes, cela ne signifie pas qu’il n’y a pas moyen de cultiver des aliments, d’étoffer le budget serré des citadins et d’améliorer leur alimentation. Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a appelé à un accroissement de la production alimentaire de 50 pour cent d’ici 2030 juste pour faire face à l’augmentation de la demande, et à l’heure actuelle, 862 millions de gens sont sous-alimentés (FAO). Une solution, l’agriculture urbaine peut faire une différence énorme comme l’a montré l’île de Cuba. Cuba importe aujourd’hui environ 50 pour cent de ses besoins minimum en carburant et en produits alimentaires à un coût qui a atteint 1,6 milliard USD l’an dernier pour la nourriture (Reuters).Au cours des deuxdernières décennies, l’île a été secouée par une succession de crises alimentaires provoquées d’abord par l’effondrement de l’aide en provenance de l’Union soviétique, puis par une crise du carburant. Toutefois, l’agriculture urbaine fournit aujourd’hui la plus grande partie des légumes du pays grâce aux jardins urbains qui ont surgi sur les terrains abandonnés des grandes et petites villes du pays. Avantage supplémentaire : ces aliments ne contiennent pas de pesticides, 70 pour cent des légumes et des fines herbes cultivés sur l’île étant issus de l’agriculture biologique (http://www.soilassociation.org/web/sa/saweb.nsf/Living/ whatisorganic.html). Avec ces fermes urbaines, les aliments frais se trouvent à quelques pas seulement du consommateur. Dans un monde où le prix du pétrole ne cesse d’augmenter, Cuba a diminué l’usage du pétrole dans la production et le transport de l’alimentation. Les exploitations agricoles urbaines ont créé 350 000 emplois mieuxrémunérés que la plupart des emplois gouvernementaux. Elles ont aussi amélioré la santé des Cubains : beaucoup sont passés d’une alimentation dominée par le riz, les haricots et les aliments en conserve importés d’Europe de l’Est à des fruits et légumes frais. Si les Cubains reçoivent de l’état au moins une ration de base de riz, de haricots et d’huile alimentaire, celle-ci ne comporte pas de fruits et de légumes. Après la cessation des subventions soviétiques, la ration alimentaire individuelle quotidienne des Cubains a sensiblement chuté de 3 004 à 2323 calories par jour (ONU). Avec l’explosion des fermes urbaines, elle est remontée à 3547 calories par jour, quantité supérieure à celle recommandée pour sa population par le gouvernement américain. Cette réussite s’explique par l’apparition d’entrepreneurs comme Miladis Bouza, ancienne chercheuse biologiste âgée de 48 ans contrainte d’abandonner la quiétude de sa vie bourgeoise après l’effondrement de l’Union soviétique. Son salaire de fonctionnaire était tombé à 3 USD par mois. Incapable de joindre les Juin2008 | s'abonner | se désabonner | nous contacte Dans ce numéro: L’agriculture urbaine pour remédier à la crise alimentaire mondiale Des tarifs plus rémunérateurs pour le chocolat fin du Sud Agricultural Waste Generating Electricity Les handicapés du Sud peuvent gagner de l’argent et regagner leur dignité Liens présentés: Babajob.com Equator Initiative Kiva.org SSC Website Passer à une section: Fenêtre sur le monde Manifestations prévues Opportunités de formation Emplois Sauter à une partie Signets portant: Que sont ceux-ci?
  2. 2. deuxbouts et de nourrir sa famille, elle avait quitté son emploi. Le gouvernement cubain autorisa les gens à transformer les terrains urbains inoccupés en mini-fermes. Du fait que l’état possède la plus grande partie des terrains et il n’y a pas de concurrence de la part des promoteurs immobiliers privés comme dans beaucoup d’autres pays , les villes comportent beaucoup de terrains non bâtis. Contrairement à l’habitude dans la Cuba communiste, les cultivateurs gardent 80 pour cent des bénéfices. Cela peut représenter un salaire moyen de $71 USD par mois. « Ces salaires sont plus élevés que ceux des médecins ou des juristes » explique à Associated Press Roberto Perez, agronome qui dirige la première ferme urbaine du pays. « Plus ils produisent, plus ils gagnent”. C’est crucial pour obtenir une haute productivité ». Miladis a saisi cette occasion pour cultiver un terrain de 0,2 ha près de chezelle à la Havane.Aidée de son mari, elle fait pousser des tomates, des patates douces et des épinards et vend les légumes à un étal situé dans une rue passagère voisine. Son revenu mensuel qui atteint maintenant entre 100 et 250 USD par mois, dépasse largement le salaire moyen de 19 USD par mois d’un fonctionnaire. Cuba s’est inspirée des fermes de la ceinture verte de Shanghai (http://en.shac.gov.cn/hjgl/jqgk/t20030805_82028.htm),mais en allant beaucoup plus loin pour faire de l’agriculture urbaine une partie essentielle de l’approvisionnement du pays en nourriture. Toute cette agriculture urbaine est aussi une agriculture naturelle. Les agriculteurs ont du utiliser du compost naturel comme engrais et des pesticides comme le céleri dont la forte odeur éloigne les insectes. Les dits organoponicos (http://academicos.cualtos.udg.mx/Pecuarios/ PagWebEP/Lecturas/ORGANOPONICOS.htm ) récoltent une grande variété de légumes, fruits et fines herbes ainsi que de plantes ornementales. Ils proposent à leurs clients mangues, bananes plantain, basilic, persil, laitue, ail, céleri, oignon vert, chou rosette, haricots noirs, pastèque, chou-chine, épinards et patates douces. « Personne ne mangeait de légumes, » précise David Leon, 50 ans, en achetant un kilo des bettes à un organoponico. « La nutrition des gens s’est beaucoup améliorée. C’est beaucoup plus sain et c’est bon ! LIENS: Le potager en carrés: livre qui contient tous les détails sur la manière de cultiver des plantes vivrières dans de petits espaces urbains. UAide au jardinage urbain: site Internet dédié à des conseils destinés aux jardiniers urbains, comportant des ressources sur la production alimentaire urbaine. Site Internet:http://www.urbangardeninghelp.com/small.htm Petits jardins urbains: livre couvrant des études de cas de jardins urbains aux quatre coins du monde. Site Internet:http://www.amazon.co.uk/Small-Urban-Gardens- Evergreen/dp/3822851418 Carte interactive montrant les effets de la crise alimentaire sur le monde. Site Internet:http://www.ft.com/cms/s/0/d8184634-07cc-11dd-a922- 0000779fd2ac.html?from=text&nclick_check=1 Des tarifs plus rémunérateurs pour le chocolat fin du Sud Comme les grains de café, les fèves de cacao sont cultivées dans divers lieuxdu monde et constituent un produit de base important très prisé dans les pays riches. 70 pour cent de la production du monde provient de l’Afrique occidentale, le reste étant cultivé en Indonésie et au Brésil (20 pour cent), ou à plus petite échelle dans des pays du Sud, de Belize à Madagascar. Les ventes mondiales de fèves de cacao se sont accrues en moyenne de 3,7 pour cent par an depuis 2001 et la World
  3. 3. Cocoa Foundation (Fondation mondiale du cacao) estime que 40 à50 millions de personnes dépendent du cacao pour leur subsistance. La récolte du cacao impose un lourd tribut aux agriculteurs et à ceux qui travaillent dans les plantations. On estime qu’en Afrique de l’Ouest, 284 000 enfants travaillent dans des conditions inhumaines à la récolte des fèves de cacao. Les planteurs ne tirent profit du prix du cacao que pendant la saison de la récolte comprise entre octobre et février. Au Ghana, deuxième plus grand producteur de cacao, les allégations d’esclavage d’enfants ainsi que les prix trop bas payés aux planteurs sont la plaie des plantations. Les cours fluctuants des marchés globauxfont constamment courir auxplanteurs à petite échelle le risque de tout perdre ce pour quoi ils ont travaillé. Mais les consommateurs dont le goût s’affine de plus en plus pour le chocolat, prêtent une attention croissante à la qualité et à l’origine des fèves. Les producteurs avisés utilisent cette plus grande connaissance pour augmenter les prixpour les planteurs et améliorer les conditions de ceuxqui travaillent dans les plantations. Les consommateurs au palais éduqué choisissent maintenant le chocolat et d’autres produits alimentaires en provenance du Sud un peu de la manière dont les connaisseurs choisissent les vins. Au seul Royaume Uni, les ventes de marchandises de marque Fairtrade (commerce équitable) (www.fairtrade.org.uk)- programme comportant des prixgarantis et de meilleures conditions de commerce pour les planteurs, ont atteint 560 million £ (1,1 milliard USD) par an. Une enquête effectuée sur les consommateurs de sixpays a trouvé que c’est au Royaume Uni que le commerce équitable du chocolat, où 43 %des gens l’ont essayé, est le mieuxconnu (http://www.barry-callebaut.com). La volonté des consommateurs britanniques de payer davantage pour obtenir des produits éthiques a été à l’avant garde de la poussée mondiale du commerce équitable. Hans Vriens, responsable de l’innovation chezles chocolatiers belges Barry Callebaut, a déclaré au journal The Independent : «Aujourd’hui, la consommation de chocolat en est venue à ressembler la manière dont nous apprécions le vin : nous goûtons et comparons différents goûts ». Le monde a un appétit vorace pour le chocolat. Par exemple, le volume des ventes de chocolat a augmenté de 30 pour cent en Europe orientale entre 1998 et 2007 et de 40 pour cent dans la région Asie Pacifique. Les Européens dévorent 35 pour cent du cacao du monde. Pour pouvoir obtenir le label Commerce équitable, un producteur doit satisfaire un certain nombre de critères qui régissent la manière dont sont traités les personnes et l’environnement. Le mécanisme de Commerce équitable paie auxplanteurs des prix plus élevés pour les fèves de cacao plus des primes de commerce équitable. La prime de Commerce équitable pour du cacao de qualité ordinaire est de 150 USD par tonne. Le prix minimal du cacao de qualité ordinaire, y compris la prime est de 1 750 USD la tonne. Le Commerce équitable garantit un prixminimum de 80 centimes de dollar la livre dans le cadre de contrats à long terme avec accès à du crédit et interdit le travail des enfants dans des conditions de maltraitance et le travail forcé. Dans la plantation Chuao (Venezuela), la coopérative locale, Chuao Impresa Campesina représentant 100 planteurs profite des avantages que leur procure l’établissement d’une relation exclusive avec un chocolatier italien. Le Chocolatier Alessio Tessieri a accepté de payer beaucoup plus cher les fèves à condition que la qualité de haut niveau se maintienne. Sa sœur, Cecilia fut frappée par l’arôme de la fève rare de Criollo cultivée par les planteurs : ce n’est pas la plus productive en ce qui concerne le rendement, mais elle est prisée pour sa saveur. « Nous avons trouvé un arôme qui nous rappelait celui des confitures de fruits rouges mûrs et de prunes avec un arrière- goût extrêmement délicat », dit-elle. « Un arôme extrêmement complexe et sophistiqué sans aucune trace d’acidité ». Située dans le Parque Nacional Henri Pittier, où l’on parvient de Caracas par la route et la mer, la ville de Chuao, population 1500 habitants jouit de conditions idéales pour la culture du cacaoyer en raison de son niveau d’humidité. Les femmes prennent soin du séchage dans le village. Les fèves de cacao sont étalées à l’air libre sur des vérandas dans toute la ville. Les énormes «masorche » fruits du cacaoyer ressemblant à des gros melons rouges sont coupés en deux dans les entrepôts et la pulpe est retirée, ce qui met à jour les fèves blanches super sucrées enrobées de blanc. Alessio a conclu un marché intéressant pour les planteurs en reconnaissance de l’exclusivité des fèves. Il leur paie 4 USD le kilo contre 1,30 USD le kilo payé par les commerçants locaux. Il s’est aussi chargé des dettes des paysans chez les marchands. Surtout, il s’est assuré que l’un de ses agronomes resterait sur place pour superviser la plantation et en accroître la production actuellement de 120 à 130 kilo par hectare pour la porter aux250 -300 kilo projetés. La coopérative de cacao Toledo Hills à Belize (Amérique du Sud) a établi une relation avec l’un des pionniers du commerce équitable du RU, Green & Blacks. Les Indiens Mayas qui cultivent le cacao mènent une vie traditionnelle plus ou moins inchangée au cours des siècles. Ils vivent aussi dans l’une des régions les plus pauvres de Belize. Les bénéfices réalisés sont réinvestis dans l’achat de machettes ou de bottes en caoutchouc pour se protéger des morsures de serpents. La récolte de cacao apporte un supplément à leur mode traditionnel de vie. Green & Blacks achète du cacao organique à la coopérative agricole depuis 1994 et paie un prix garanti supérieur au prix mondial du cacao. En 2003, la société a élargi sa collaboration avec les planteurs de cacao et débuté le programme de Belize afin de renforcer son appui. L’investissement de 225000 £ (443 350 USD) effectué sur trois ans a servi à améliorer la gestion et les pratiques agricoles, à réhabiliter les cultures endommagées par les ouragans, à planter plus de cacaoyers et à former les agriculteurs à de meilleures méthodes de culture. Green & Blacks continue à fournir conseils techniques et appui auxagriculteurs. La relation commerciale avec Green & Blacks a été si fructueuse que d’autres agriculteurs de Belize s’intéressent maintenant à la culture du cacao. Ce modèle se reproduit ailleurs en Amérique latine. ÀSan Martin, Pérou, les riziculteurs se reconvertissent à la culture du
  4. 4. cacao pour bénéficier de prix plus élevés. Alvis Valles Sajami et Alberto Inou Amasifuen sont tous deux anciens élèves de l’école d’agriculture du Pérou. Sajami utilise une pépinière comme source de revenu supplémentaire en vendant des plants de cacaoyers à d’autres planteurs. « J’ai déjà 4000 plans », précise-t-il. « Ceci (la pépinière) va être très important pour augmenter ma surface de cacaoyers. Je vais vendre des plants aux autres agriculteurs pour avoir une nouvelle source de revenus pour ma famille ». Amasifuen a déjà augmenté sa nouvelle production de cacao de deuxà cinq hectares et a aussi fondé une pépinière pour produire des plants de cacaoyers et des arbres de haute futaie pour vendre auxagriculteurs de la région. « La demande de cacaoyers augmente à San Martín, » explique-t-il. « Nous nos attendons à fournir des plants non seulement à notre plantation, mais aussi à d’autres pour étendre leur domaine de production » LIENS: International Cocoa Organization, bonne source de données à jour sur le commerce. Site Internet:http://www.icco.org/about/chocolate.aspx The Fairtrade Labelling Organization [l’Organisme d’étiquetage du commerce équitable] qui fixe les normes du commerce équitable, est le lieu où il faut se rendre pour recevoir la certification officielle. Site Internet:www.fairtrade.org.uk La Fondation MaxHavelaar, bien implantée en Europe continentale, propose un service similaire. Site Internet:http://www.maxhavelaar.nl/pages/default.asp?rID=4 The International Federation of OrganicAgriculture Movements (IFOAM) représente le mouvement des cultivateurs biologiques. Site Internet:www.ifoam.org La World Cocoa Federation (Fédération mondiale du cacao) a été formée en 2000 pour jouer un rôle de premier ordre dans l’aide auxfamilles cultivant le cacao en élaborant des programmes efficaces sur le terrain pour lever des fonds et servir de forum pour une large discussion des besoins du secteur de l’agriculture du cacao. Site Internet:http://www.worldcocoafoundation.org/about/default.asp Fabrication d’électricité à partir de déchets agricoles L’agriculture produit, dans le monde entier, une énorme quantité de déchets qui peuvent aller des déjections d’animauxà la balle ou enveloppe des végétaux jetée lors de la récolte du riz, des grains ou du maïs. Lorsque ces déchets satisfont des besoins pressants en électricité, cela constitue une véritable aubaine. Le nombre de gens qui ne disposent pas encore d’électricité dans le Sud est élevé. L’absence d’un nombre suffisant de centrales électriques pour atteindre un aussi grand nombre de personnes a poussé les entrepreneurs à venir à la rescousse. Le courant électrique est indispensable à une multitude de choses : les petites entreprises en ont besoin de même que quiconque veut accéder à un ordinateur ou à Internet et les appareils ménagers modernes comme les réfrigérateurs, ne fonctionnent pas sans électricité.Au cours des 25 dernières années, l’électricité a été fournie à 1,3 milliard de gens vivant dans les pays en développement. Cependant, malgré ces progrès, environ 1,6 milliard de personnes, soit un quart de la population mondiale, ne disposent pas encore de l’électricité et 2,4 milliards doivent recourir à la biomasse, dont le bois, les déchets agricoles et les déjections animales pour cuisiner et se chauffer. Plus de 99 pour cent des gens sans électricité vivent dans les pays en développement et quatre sur cinq d’entre eux vivent dans les zones rurales de l’Asie du Sud-est et enAfrique sub-saharienne (Agence internationale de l’énergie). Les pannes d’électricité enAfrique sont un problème grave et fréquent qui retarde considérablement le développement.Avec la hausse mondiale du prixdu pétrole, il devient onéreuxd’opter pour les générateurs au diesel. Selon l’AIE, l’absence d’électricité « enferme les pays pauvres dans un cercle vicieuxde pauvreté, d’instabilité sociale et de sous-développement. » En Inde, 80 000 villages sur le demi-million qu’en compte le pays, sont sans électricité. Deuxétudiants. Charles Ransler et Manoj Sinha, ont fondé une entreprise fournissant de l’électricité à certains de ces villages en transformant en gaz qui alimente un générateur d’électricité, les balles de riz, sous produits de l’usinage du riz. Déjà, deux de leurs générateurs à combustion de balles de riz alimentent en électricité plus de 10 000 Indiens ruraux. Ils nourrissent l’espoir d’une expansion rapide de l’entreprise à des centaines de petites centrales électriques de villages. L’entreprise, Husk Power Systems, a été lancée pendant que ses deux fondateurs étaient étudiants à la Darden School of Business de l’Université de Virginie. Tandis que le générateur brûle des balles de rizpour faire un gazservant à produire de l’électricité, il laisse aussi un résidu sous forme de cendre qui est vendu comme ingrédient destiné au ciment. Cette technologie peut alimenter hors réseau 200 à 500 foyers rurauxindiens en électricité. L’équipe escompte, grâce à la mini-centrale alimentée par balles de riz, compenser près de 200 tonnes d’émissions de carbone par village par année en Inde. L’idée de générateurs à balles de riza été conçue à l’origine par Sinha et Gyanesh Pandey, le troisième partenaire de Husk
  5. 5. Power, qui a abandonné une carrière d’ingénieur à Los Angeles pour retourner en Inde et surveiller le projet balles de riz. Sinha et Pandey ont fait ensemble leurs études universitaires en Inde et tous deux viennent de villages indiens qui éprouvent des difficultés en raison du manque d’électricité. « Nous avons passé notre jeunesse dans ces régions » déclare Sinha. « Notre famille n’a toujours pas l’électricité. Nous voulions montrer notre reconnaissance à ces régions ». Ils envisageaient à l’origine de perfectionner le concept de générateur et de réunir assezde fonds pour donner les générateurs à balles de rizauxdeuxou trois villages situés près du lieu où ils ont grandi, dit Sinha. Mais au lieu de cela, après quelque recherche, ils se sont rendu compte qu’il pourrait s’agir d’une entreprise viable qui pourrait être étendue à des centaines de villages. Il ya 480 millions d’Indiens privés d’électricité et 350 millions d’entre eux vivent dans des villages rurauxconcentrés dans la « ceinture de riz» de l’Inde orientale où les paysans sont « riches en riz et pauvres en énergie », déclara Ransler. Le projet a déjà remporté plusieurs prixdont 50 000 USD de la Concours de l’innovation sociale de l’université du Texas. Ils pensent que chaque générateur doit atteindre le seuil de rentabilité en deuxans et demi. Ils aiment penser qu’il s’agit du Starbucks de la production d’électricité hors réseau, au succès potentiellement aussi grand que celui de la chaîne américaine de cafés fonctionnant dans le monde entier. Vous pouvez en mettre un dans 125 000 endroits, embaucher du personnel sur place et changer de la matière brute en argent, en remplaçant simplement les grains de café par de la balle de riz» précisa Ransler. Il existe un autre fabricant de mini centrales à biomasse en Inde: Decentralised EnergySystems India (DESI power). C’est une compagnie sans but lucratif basée à New Delhi qui se spécialise dans la construction d’un réseau électrique décentralisé pour l’Inde rurale. Il a été fondé par DevelopmentAlternatives, la plus grande ONG de développement durable d’Inde. Elle est capable de fournir un mégawatt d’électricité à un village au prix de 44 millions de roupies, au lieu de 57 millions de roupies pour celui de la grille centrale. LIENS: Concours d’initiative sociale mondiale. Site Internet:http://www.haas.berkeley.edu/responsiblebusiness/GSVC2008CallforEntrants.html Concours allumer une énergie propre parrainé par MIT. Site Internet:http://www.ignitecleanenergy.com/ Les handicapés du Sud peuvent gagner de l’argent et regagner leur dignité Les handicapés, nombreuxdans les pays du Sud, souffrent souvent plus que même les plus pauvres parmi les personnes valides. On estime qu’il y a 500 millions d’invalides dans le monde frappés d’une déficience mentale, physique ou sensorielle. 80 pour cent de tous les handicapés vivent dans des zones rurales isolées des pays en développement et dans certains pays, plus de 20 pour cent de la population est classée handicapée (ONU). Les obstacles se trouvent partout pour les handicapés et la simple survie économique, et à plus forte raison, la prospérité peut constituer une lutte surhumaine. Les nombreux écueils physiques et sociaux existant dans la plupart des pays, s’opposent à l’entière participation de ces personnes et des millions d’enfants et d’adultes connaissent une vie de ségrégation et de dégradation. Deux approches radicalement différentes prouvent que l’on peut remédier à la situation et que l’on peut remodeler les perceptions. Dans la République du Congo en Afrique centrale l’entrepreneur aveugle Jean-Pierre Louya guide d’autres aveugles dans l’activité de la fabrication de savon. On estime qu’il y a 11 709 95 aveugles, soit 0,3 % de la population de 3 903 318 habitants (http://www.uniteforsight.org/eye_stats.php). La plupart sont aveugles en raison d’une infection non soignée ou parce qu’ils souffrent d’une maladie comme le diabète. La vie est très difficile pour beaucoup au Congo. La capitale, Brazzaville, a été lourdement endommagée au cours d’une guerre civile en 1997 dans laquelle des milliers de personnes ont perdu la vie. Jean-Pierre, également responsable de l’association des aveugles du pays (http://www/afub-uafa.org/pages/pages3.asp), a acquis sa connaissance de la fabrication du savon auprès d’une coopérative de savon. Anciennement chauffeur de poids lourds, il est devenu aveugle il y a vingt-cinq ans par suite d’une maladie des yeux. Grâce à la formation reçue de la coopérative de fabrication de savon, il mène avec succès son entreprise de fabrication de savon où il transforme de l’huile de palme en savon super-moussant et en a utilisé les bénéfices pour élever ses sept enfants et acheter du terrain. Plutôt que de garder pour lui les secrets de sa profession, Jean-Pierre transmet à d’autres aveugles cet art délicat. Plusieurs des opérations que nécessite la fabrication du savon présentent des risques, mais il mélange 20 litres d’eau avec 3 kg de soude caustique, partie la plus dangereuse de cette fabrication, en utilisant sa mémoire. Il connaît la température par le toucher, sait obtenir le mélange voulu par l’odeur et les quantités à utiliser, par le son.
  6. 6. En versant l’huile de palme chaude, il dit à Reuters: « le fût était déjà chaud, donc la première quantité d’huile versée a fait du bruit : c’est comme cela que j’ai su que je versais l’huile à l’intérieur du fût ». « Ce fut très difficile pour moi d’accepter la situation », dit-il. Il m’a fallu deuxans pour sortir en public car j’étais trop gêné pour que mes amis me voient ainsi ». « Un aveugle enseignant un métier à un autre aveugle » dit Samuel Koubouana, apprenti fabricant de savon de Jean-Pierre. « Cela représente beaucoup pour moi. JPaméliore ma vie ». Jean-Pierre s’en remet beaucoup à la bonne volonté des gens du coin pour se déplacer. Comme le déclare à Reuters un habitant du lieu, Lenvo Lydie : « Les aveugles souffrent vraiment dans ce pays. On devrait les conduire d’un point à un autre plutôt que de les abandonner à leur sort dans les rues ». Il existe cependant au Congo peu de programmes gouvernementaux pour les handicapés et aucun pour les aveugles. En tant que président de l’association des aveugles du Congo, Jean-Pierre aide d’autres aveugles à prendre le contrôle de leur vie. En Angola, le concours Miss Landmine (Miss mines antipersonnel) a adopté une méthode souvent controversée pour restaurer la dignité des handicapées. Invention du directeur de théâtre norvégien Morten Traavik, le concours de beauté auquel participent des amputées victimes de mines antipersonnel s’est déroulé pour la première fois en avril à Luanda, capitale de l’Angola. L’Angola a l’une des plus grandes proportions d’amputés du monde en raison des mines antipersonnel après 27 ans d’une guerre civile sans merci. Il yaurait, selon les estimations, jusqu’à 80 000 blessés. Les 18 candidates représentaient chaque province du pays et l’objet du concours était de redonner confiance en elles aux femmes qui ont été isolées et marginalisées. Traavik a été choqué par le grand nombre d’amputés mais il avait aussi constaté que les Angolais étaient très friands de concours de beauté. La devise en était : « Tout le monde a le droit d’être beau ». Le concours est financé par la commission de déminage du gouvernement angolais et le Norway’s Arts Council. Les participantes reçoivent 196 USD par jour et gardent les robes et les bijoux. La gagnante,Augusta Hurica, 31 ans, originaire de Luanda, devient ambassadrice des survivants des mines antipersonnel de tous les pays. Bien que le concours ait été la cible de nombreuses critiques, il a connu un tel succès qu’il sera reproduit au Cambodge l’an prochain. Un concours international est en préparation pour 2015. Emilia Luzia, l’une des candidates, a déclaré à la revue Marie Claire : « Je suis heureuse de représenter ma région et tous les handicapés, mais c’est aussi bon de briller et de se sentir séduisante. C’est la première fois que j’étais aussi bien habillée ». Une autre candidate s’est chargée de répondre auxcritiques. Sandra Tichika, 26 ans s’est exclamée : « La plupart d’entre nous ici présentes venons de petits villages : nous avons une vie difficile, nous sommes isolées, et là nous faisons l’objet d’attention et nous sommes acceptées. – En quoi cela peut-il être mauvais ? » LIENS: Le site officiel concernant le concours Miss Landmine 2008 contient des photos et des bulletins d’actualité. Site Internet:http://www.miss-landmine.org/misslandmine_news.html Site officiel de l’union africaine des aveugles, liant toutes les associations du continent. Site Internet:http://www.afub-uafa.org/pages/page3.asp Campagne USAde l’Association des Nations Unies:Adopter un champ de mines. Site Internet:http://www.landmines.org/ Le programme d’action mondial des Nations Unies concernant les personnes handicapées: Site Internet:http://www.un.org/esa/socdev/enable/diswpa00.htm Office des Nations Unies contre la drogue et le crime : excellente source sur les tendances et les statistiques. Site Internet:http://www.unodc.org/unodc/index.html Fenêtre sur le monde Hausse des prix alimentaires :Facteurs et implications pour le développement deAlexEvans, Éditeur: Chatham House. Site Internet:www.chathamhouse.org.uk/news/view/-/id/451/ Dans les Nuits d’Arabie :quête duMaroc à travers ses histories et ses conteurs de Tahir Shah, Éditeur: Doubleday. Site Internet:www.amazon.com Essais sur l’Inde de CarloLevy deAntonyShugaar, Éditeur: Hesperus. Site Internet:www.amazon.com
  7. 7. Le magicienduNil de Matthew Green, Éditeur: Portobello. Site Internet:www.amazon.com Vivre entravaillant oumourir encombattant :Comment la classe ouvrière s’est mondialisée de Paul Mason, Éditeur: Vintage. Site Internet:www.amazon.com Funeste méprise :la lutte pour contrôler la populationdumonde de Matthew Connelly, Éditeurr: Harvard. Site Internet:www.amazon.com Aubout de l’arc enciel :Mémoire africain de Lauren St John. Éditeur: Penguin. Site Internet:www.amazon.com Rapport sur la croissance de Michael Spence Il y a des différences entre les pays mais aussi des leçons communes conclut-il. Ces leçons sont entre autres, que tous exploitent à fond l’économie mondiale ; ils conservent une stabilité microéconomique tout en parvenant à des taux élevés d’épargne et d’investissement ; ils laissent les marchés répartir les ressources ; et ils ont des gouvernements engagés, crédibles et compétents. Site Internet:http://www.growthcommission.org/ La technologie sans fil au profit du changement social : Tendances dansl’utilisation des technologies mobilesau sein desONG de Sheila Kinkade and Katrin Verclas, Éditeur: MobileActive.org. Site Internet:www.mobileactive.org Perspectivesde l’économie africaine 2007/2008 Évaluation et projections de la banque africaine de développement et de l’OCDE concernant les économies africaines, couvrant maintenant 35 pays. Site Internet:http://www.oecd.org/bookshop?812008011p1 Lesaffairesau service du développement : Promouvoir l’agriculture commerciale en Afrique Business for Development 2008 pose un regard nouveau sur l’agriculture africaine et cherche des moyens d’en faire une industrie rentable. Site Internet:http://www.oecd.org/bookshop?812008011p1 Desmilliardsd’entrepreneurs: Comment la Chine et l’Inde refaçonnent leur avenir – et le vôtre de Tarun Khanna, Éditeur: Harvard Business School Press. Site Internet:www.amazon.com Rapport global dusuivi des OMD2008 de Zia Qureshi, Éditeur : Banque mondiale/FMI. Un nouveau rapport de la Banque mondiale et du FMI avertit que la plupart des pays n’atteindront pas les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), ensemble de huit objectifs de développement que les états membres ont convenu de chercher à atteindre d’ici à 2015. Bien que la plupart des pays du monde soit sur la bonne voie en ce qui concerne la division par deuxde l’extrême pauvreté d’ici là, les perspectives sont sombres en ce qui concerne les buts de diminution de la mortalité infantile et maternelle. D’importants déficits sont aussi à attendre en ce qui concerne les objectifs d’éducation primaire pour tous, de nutrition et d’assainissement. Le rapport souligne aussi le lien entre environnement et développement et appelle à une action urgente concernant le réchauffement climatique. Pour faire fond sur les gains durement acquis, les pays en développement ont besoin d’un appui pour aborder les liens entre croissance, développement et durabilité de l’environnement. Le Naturaliste économique : Pourquoi l’économie explique Presque tout de Robert H. Frank, Éditeur: Virgin Books. Site Internet:www.amazon.com Appui desdonateursau développement du secteur privé en Afrique sub-saharienne de Kiyoto Kurokawa, Fletcher Tembo and Dirk Willem te Velde, Éditeur: Document de travail de l’ODI. Site Internet:http://www.odi.org.uk/go?where=nl0806-pub-wp290 Manifestations prévues Juin Découpler la croissance de l’impact sur l’environnement Nottingham, Royaume Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord (30 juin – 1er juillet 2008) --La conférence traitera des approches nouvelles issues de la base de connaissances théoriques et fondées sur la recherche et de l’application industrielle de la technologie novatrice. Le thème global de la manifestation est de découpler la croissance économique de l’impact sur l’environnement en remédiant à l’usage insoutenable des ressources et en rompant le lien entre la croissance économique, le gaspillage des ressources et l’impact nuisible sur l’environnement.
  8. 8. Site Internet:http://ren.globalwatchonline.com/epicentric_portal/site/menuitem.d815f54ecca3c9760e 7326100680e1a0 Juillet ForumCommerce et Développement de Genève Crans Montana, Suisse (2-5 juillet 2008) --Cette manifestation vise à fournir une plateforme neutre à la réflexion, à l’innovation, au débat et au dialogue pour aborder les difficultés et les opportunités spécifiques des pays en développement cherchant à tirer profit de leur intégration à l’économie mondiale et de la libéralisation du commerce. Elle rassemblera les décideurs, les participants du secteur privé, les représentants de la société civile et du monde universitaire au niveau local, national, régional et international intéressés dans le développement et le commerce. Site Internet:http://www.gtdforum.org/ 2e assemble générale et conférence duconseil africainpour l’enseignement à distance Lagos, Nigeria (8-11 juillet 2008) --Parrainé par l’African Council for Distance Education and the National Open Universityof Nigeria. Site Internet:http://nou.du.ng/noun.acde2008/index.htm 2e foruminternational Cleantech Nouvelle Delhi, Inde (10-11 juillet 2008) --L’époque est passionnante pour l’investissement dans les technologies Cleantech et leur mise en place en Inde.Avec la poussée de l’économie, la croissance rapide du développement urbain et la nécessité pressante de s’attaquer à des problèmes tels que le changement climatique, la sécurité énergétique et la rareté de l’eau, la demande d’innovations technologiques et financières a créé un nouveau marché dynamique pour les solutions techniques propres. Site Internet:http://www.cleantechforum.com/node/718/ Conférence internationale sur l’entreprenariat vert Université St. George, Grenade (11-12 juillet 2008) --Cette manifestation fusionne la durabilité de l’environnement, le développement économique et l’innovation afin de parvenir à un développement durable dans la région des Caraïbes. Les trois principauxthèmes de la conférence sont l’éco-tourisme, les solutions vertes du secteur privé et le développement économique local. Site Internet:http://www.icge.ca/ Cinquième forumpan-commonwealthsur l’apprentissage ouvert Londres, R.-U. (13-17 Juillet 2008) --Nous vous convions à envoyer des demandes pour la participation au forum. Il est devenu l’une des plus grandes conférences du monde sur l’apprentissage et le développement mondial. Il examinera cette année comment l’apprentissage ouvert et à distance pourra aider à parvenir auxobjectifs de développement international et d’instruction pour tous. Site Internet:www.pcf5.london.ac.uk Faire fonctionner les marchés:programme de formationde deux semaines Glasgow, R.-U. (13-26 juillet 2008) --Ce programme unique en son genre est directement axé sur un défi clé auquel sont confrontés les gouvernements et les organismes de développement : comment faire fonctionner les marchés plus efficacement pour les entreprises et pour les pauvres ? Le programme s’appuie sur la réussite du centre de Springfield à proposer une formation sur l’approche de développement du marché à plus de 700 personnes au cours des neuf dernières années. La date limite pour les demandes est vendredi 21 mai 2008. Veuillez noter néanmoins que les demandes et règlements reçus avant le vendredi 9 avril 2008 bénéficieront d’un rabais de préinscription. Site Internet:www.springfieldcentre.com Énergie et Climat post-Bali :de la prise de conscience à la pratique Steyning, Royaume Uni (14-17 juillet 2008) --Cette conférence annuelle tenue en association avec le partenariat pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (REEEP), rassemblera les gouvernements, les organisations internationales, le réseau REEEP et le secteur privé pour examiner les thèmes spécifiques ayant trait à la manière d’augmenter rapidement le développement des énergies renouvelables et d’accroître l’efficacité énergétique. Site Internet:http://www.wiltonpark.org.uk/themes/environment/conference.aspx?confref=WP923 Sommet sur le changement climatique duGuardian Londres, Royaume Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord (16juillet 2008) --Le changement climatique est rarement absent des nouvelles, mais la prise de conscience accrue a apporté des messages discordants, de la perturbation et le risque de lassitude. Les chefs de file de l’industrie s’efforcent de tenir un discours clair et de dialoguer avec les employés, les clients, les ONG et le gouvernement. L’heure est venue de collaborer- un rassemblement des parties prenantes de manière à maximiser la durabilité et à minimiser l’impact environnemental, à l’heure actuelle et dans un avenir incertain. Site Internet:http://environment.guardian.co.uk/climatesummit Août Semaine mondiale de l’eau2008 Stockholm, Suède (17-23 août 2008) --La semaine mondiale de l’eau de Stockholm est le premier lieu mondial de rencontre annuelle pour le renforcement
  9. 9. des capacités, l’élaboration de partenariats et le suivi sur la mise en œuvre de processus et de programmes internationauxsur l’eau et le développement. Le thème de la semaine est « Progrès et perspectives sur l’eau : pour un monde propre et sain », ycompris un volet spécial sur l’assainissement. Site Internet:www.worldwaterweek.org 2e conférence internationale:Innovationdusecteur de l’économie sociale - durabilité et impact social Sao Paulo, Brésil (18 août 2008) --L’objectif cette année est de continuer à promouvoir l’image de la valeur du travail des leaders de l’entreprise sociale enAmérique latine pour partager les meilleures pratiques et les cas d’innovations sociales. Email:joao.paulo@gesc.org.br or ashpak@umich.edu Site Internet:www.ieta.org Septembre 13e Congrès mondial de l’eau Montpellier, France (1-4 septembre 2008) --Le Congrès constituera un excellent forum favorisant rencontres, débats et établissement de réseaux de contact sur les questions liées à l’eau au niveau national, régional et mondial. Les spécialistes internationaux de l’eau et les décideurs sont particulièrement conviés à discuter la récente évolution concernant différents aspects de la gestion de l’eau dans différentes parties du monde et de synthétiser les connaissances concernant les mises en œuvre, les lieux et les raisons. Site Internet:http://www.worldwatercongress2008.org/ Forumafricainsur le carbone Dakar, Sénégal (3-5 septembre 2008) --Répondant aux appels réclamant plus de projets rentrant dans le cadre du mécanisme pour un développement propre (MDP) enAfrique et à un intérêt croissant pour le continent, les organismes partenaires de l’ONU et l’association du marché international des permis d’émissions négociables(IETA) organisera un forum sur le carbone au Sénégal sous l’égide du plan cadre de Nairobi. Site Internet:http://cdm.unfccc.int/Nairobi_Framework/NF071213_announ_africa.pdf 8e table ronde Asie Pacifique pour une productionet une consommationdurables Cebu, Philippines (18-20 septembre 2008) --L’approche de l’APRCP consiste à promouvoir l’échange de technologie et d’information et d’encourager la coopération et le partenariat entre les institutions gouvernementales, industrielles et universitaires. La mission de l’APRCP est de fournir le leadership et l’appui qui favoriseront le flux de l’information et le développement des ressources humaines et renforcera le partenariat entre le secteur public et privé en vue de stimuler la promotion et la mise en œuvre de stratégies de production et de technologies plus propres dans la région. Site Internet:www.aprscp.org/roundtables/8th.htm ANNULÉ :TedAfrica :Rassemblement des plus grands penseurs et gens d’action d’Afrique et du monde Le Cap,Afrique du Sud (29 septembre au 1er octobre 2008) --Et si l’Afrique n’avait pas de frontières ? Et si ses frontières allaient jusqu’à ceuxqui vivent dans la diaspora ou même plus loin? Et si vous pouviezavoir un vol direct du Cap au Caire, de Lagos à Luanda, de Bujumbura àAbuja? Ou encore si vous pouviezvous rendre en voiture dans chaque ville, bourgade et village ? Et si Internet était une réalité pour tous les Africains ? Si vous pouviezappeler le monde du sommet du Kilimandjaro, ou du fin fond des forêts du Congo ? Site Internet:tedafrica Voyez la déclaration:(http://blog.ted.com/2008/05/tedafrica_2008.php) Conférence mondiale 2008 sur les entreprises des jeunes Washington DC, USA(15-16 septembre 2008) --Making Cents International a l’immense plaisir d’annoncer que la Global Youth Enterprise Conference se déroulera à Washington, DC les 15 et 16 septembre 2008 au centre des congrès Cafritz. Cette conférence, conçue comme manifestation d’apprentissage par la participation vise à soutenir les entreprises des jeunes et les programmes et politiques d’entreprenariat pour parvenir à une plus grande efficacité dans le monde. Elle prendra appui sur les résultats de la première conférence mondiale sur la microenterprise des jeunes que Making Cents International organisa pour 270 praticiens, décideurs, enseignants, jeunes et membres du secteur privé de 28 pays en septembre 2007. Making Cents prévoit cette année d’accueillir 350 participants qui feront connaître leurs pratiques prometteuses, approches inédites et idées révolutionnaires qui aident les jeunes à perfectionner les compétences nécessaires et les opportunités pour débuter leur propre entreprise ou chercher un emploi de qualité. Nous vous invitons à présenter une proposition, à parrainer ou à exposer et à vous inscrire ou les deux! Email:conference@makingcents.com Site Internet:www.youthenterpriseconference.org Conférence mondiale sur la constructiondurable Melbourne,Australie (21-25 septembre 2008) --La série de conférences sur la construction durable dans le monde (SB), tenue tous les trois ans, est le rassemblement le plus marquant des plus grands spécialistes du monde et des chercheurs sur les environnements construits durables. SB08 Melbourne continuera la tradition d’examen de l’évolution technique et des études de cas. L’objectif principal est de faire progresser la connaissance et la pratique de la durabilité par la transformation du marché et de l’industrie. Site Internet:http://www.sb08melbourne.com/
  10. 10. Marché des Émissions Inde 2008 Mumbai, Inde (26-27 sept. 2008) --L’approche de l’APRCP consiste à promouvoir l’échange d’information et de technologie et à encourager la coopération et le partenariat entre le gouvernement, l’industrie, les institutions universitaires et les organisations non gouvernementales. L’APRCPa pour mission d’apporter direction et appui qui amélioreront la circulation de l’information et le développement des ressources humaines et renforceront le partenariat public-privé pour stimuler la promotion et la mise en œuvre de stratégies de production et de technologies plus propres dans la région. Site Internet:http://www.tco2eindia.com/conference_detail.php?id=0 Octobre Congrès mondial de la nature Barcelone, Espagne (5-14 octobre 2008) --Le congrès mondial de la nature tenu tous les quatre ans est l’un des événements les plus importants du monde consacré à l’amélioration de notre environnement naturel pour le développement humain, social et économique. On attend une participation de plus de 8000 dirigeants de gouvernements, ONG, entreprises, organismes des Nations Unies, domaines scientifiques et groups communautaires. Site Internet:www.iucn.org/congress/2008/index.htm Finance ducarbone 2008 Londres, Royaume-Uni (9-11oct. 2008) --Cette manifestation permettra une actualisation approfondie des marchés du carbone globaux. Assistez-y pour entendre les dirigeants de l’industrie faire le point complet sur le carbone dans le monde, les perspectives concernant le processus de Kyoto, la législation récente et l’activité d’échange de droits d’émissions au niveau international. Participezà neuf tables rondes d’échanges de vues et à de nombreuses réunions stimulantes d’experts. Site Internet:http://www.environmental-finance.com/conferences/2008/CFEUR08/intro.htm MobileActive08 ohannesburg,Afrique du Sud (13-15 octobre 2008) --Avez-vous de solides connaissances dans le domaine des technologies mobiles pour le développement social ? Êtes-vous un chercheur pouvant présenter des constatations sur l’impact social de la technologie mobile ? êtes-vous prestataire de services de téléphone mobile pouvant présenter des produits spécifiques bénéficiant le marché social ? Dans ce cas, nous vous convions à présenter vos idées pour participer à MobileActive08! DATE LIMITE POUR LES PRÉSENTATIONS:le 30 juin. Site Internet:http://e2ma.net/go/1099129051/997104/36451235/goto:http://www.mobileactive08.o rg/call-for-expertise Novembre Sommet RSE2008 Bangkok, Thaïlande (3-4 novembre 2008) --Au moment où il est de plus en plus demandé aux entreprises de lancer des initiatives de RSE en Asie, la manifestation est prête à faire le tour de sujets brûlants uniques au contexte asiatique, qui apporterait de nouvelles vues aux entreprises, aux gouvernements, aux ONG et aux autres praticiens de la responsabilité sociale des entreprises. Site Internet:http://www.csr-asia.com/summit08/ FourthSessionof the WorldUrbanForum Nanjing, Chine (3-7 novembre 2008) --Le forum urbain mondial a été établi par les Nations Unies pour examiner l’un des problèmes les plus pressants auquel est confronté le monde aujourd’hui : l’urbanisation galopante et son impact sur les communautés, les villes, les économies et les politiques. Il est prévu qu’au cours des cinquante prochaines années, les deux-tiers de l’humanité vivront dans des villes L’un des principaux défis est de minimiser la pauvreté dans les villes, d’améliorer l’accès des citadins auxnécessités de base telles que logement, eau propre et assainissement et à parvenir à une croissance et à un développement urbains durables et respectueuxde l’environnement. Site Internet:www.unhabitat.org Afrique duSud:Le pouvoir des mouvements – Annonce et appel de propositions Le Cap, Afrique du Sud (14-17 novembre 2008) --Jusqu’à 1500 activistes des droits des femmes venues du monde entier se rassembleront pour débattre de la manière d’établir un mouvement de femmes plus puissant et de mettre sur pied une stratégie à cet effet. Nous attendons des propositions en vue d’organiser des sessions. Site Internet:www.awid.org Opportunités de formation EN COURS Institut de microenterprise et de développement duNew Hampshire 2008 Manchester, NewHampshire, ÉUA(8-21 juin 2008) INSCRIPTIONSENCOURS --Le MDI New Hampshire propose un autre programme d’études extrêmement utile pour les praticiens de la
  11. 11. microfinance et du développement des collectivités. Le programme de deux semaines présente 19 cours dans 3 domaines de connaissances : Microfinance, Développement d’entreprises favorables aux pauvres et développement économique des collectivités. Possibilité d’obtenir des unités de valeurs universitaires et options de diplômes de 3e cycle disponibles. Email:w.maddocks@snhu.edu Téléphone:603-644-3124 Site Internet:www.mdi-nh.org Programmes de formationaumicrocrédit de la GrameenBank Grameen Info CARIÈRES Unnouveausite Internet propose une orientationprofessionnelle aux jeunes africains --Africancareerguidance.com, établi par le secrétariat du Commonwealth vise à fournir une orientation professionnelle auxjeunes Africains et à établir une liaison avec des employeurs possible.AfricaRecruit est une organisation qui fournit une formation de compétences pour les professionnels africains de la diaspora et du continent. Le site Internet a une liste d’adhérents intégrée de tous ses utilisateurs et propose des profils de carrières pour les chercheurs d’emploi possibles. Il propose aussi une évaluation des compétences et des intérêts ainsi que des conseils sur le CV et sa rédaction. Il fournit des conseils sur les techniques d’entretien ainsi que des informations sur les opportunités de stages et de bénévolat et des compétences d’entreprenariat. Site Internet:www.africacareerguidance.com FELLOWSHIP OPPORTUNITY Institut des études sociales de La Haye --Collaboration entre 25 groupes de réflexion internationaux en développement international, www.focuss.info est un moteur de recherche servant à indexer et à marquer d’un signet social en ligne les ressources en développement international. Site Internet:http://focuss.info/ Financement - Google.org --Tandis que les PME représentent la moitié du PIBdes pays riches, elles sont essentiellement absentes des économies officielles des pays en développement. Il ya aujourd’hui des billions de dollars d’investissement cherchant des retours et les PME constituent un investissement à rendement potentiellement élevé. Cependant, un mince filet seulement de ce capital parvient auxPMI des pays en développement. Notre but est d’augmenter ce flux. Nous voulons montrer que les PME peuvent constituer des investissements rentables. Nous y parviendrons en nous concentrant sur l’abaissement des frais de transaction, en approfondissant les marchés de capitaux pour augmenter les liquidités et en catalysant les capitauxdestinés à l’investissement. Site Internet:www.google.org Plateforme de l’entreprenariat africain --Cette initiative révolutionnaire est créée sous forme de forum pour exposer les idées novatrices et les entreprises d’Afrique qui ont la capacité d’atteindre l’échelle internationale, menant la création d’emplois et le développement durable entre l’Afrique et les Amériques. Site Internet:www.sacca.biz La Piramal Foundationd’Inde --a établi un prixde 25 000 USD pour des idées qui aident à faire progresser un accès complet à des soins médicaux publics effectifs en Inde. Le prix Piramal est un concours d’entreprenariat social de 25 000 USD fondé sur la démocratisation des soins de santé en Inde qui cherche à inciter et à soutenir des idées entrepreneuriales hardies susceptibles d’avoir un impact profond sur l’accès à des normes de santé plus élevées pour les communautés rurales et urbaines marginalisées en Inde. Le prix récompense les modèles d’entreprise à fort impact et évolutifs qui s’attaquent à la crise des soins médicauxen Inde. Site Internet:www.piramalprize.org Bourse des pionniers de la prospérité --Ce concours est un partenariat entre l’OTF Group et la John F. Templeton Foundation of the United States, et il promeut des entreprises d’Afrique de l’Est en identifiant des modèles locaux qui servent d’exemples d’entreprises viables dans leur pays/région. Il est ouvert aux entreprises du Kenya, d’Ouganda, de Tanzanie, du Burundi et du Rwanda. Cinq novateurs recevront 50 000 à réinvestir dans leur entreprise. Il est ouvert auxentreprises à but lucratif qui versent des salaires élevés à leurs employés et fonctionnent de manière viable. Site Internet:Pioneers of Prosperity Fonds pour les écrivains africains --En association avec la Ford Foundation, le Fonds soutient le travail d’écrivains créatifs indépendants vivant sur le
  12. 12. continent. Le fonds reconnaît le rôle vital que jouent les poètes et les romanciers enAfrique en anticipant et reflétant les forces culturelles, économiques et politiques qui modèlent et remodèlent constamment les sociétés. Site Internet:http://www.trustafrica.org Programme combiné de bourse NAMS&T- ICCS --Le Centre pour la Science et la Technologie des pays non alignés et autres pays en développement (NAM S&T Centre), le Centre international pour le génie chimique, (ICCS) l’institut de recherche (H.E.J. Research Institute of Chemistryand Dr. Penjwani Center for Molecular Medicine and Drug Research) [Institut de Recherche de Chimie H.E.J. et le centre du docteur Panjwani de médecine moléculaire et de recherche pharmaceutique] de l’université de Karachi, Karachi, Pakistan Email: namstct@vsnl.com; namstct@bol.net.in; apknam@gmail.com; Site Internet:http://www.scidev.net; http://www.namstct.org Concours de Créationd’entreprises par les jeunes de l’école de commerce Saidd’Oxford --Le concours, ouvert aux jeunes âgés de 16 à 21 ans dans le monde est organisé par les étudiants de l’université d’Oxford pour promouvoir l’entreprise sociale. Un prix de £2,000 de capitaux d’amorçage récompensera le lauréat. Il s’appelle « world’s first global youth development competition [premier concours mondial pour le développement de la jeunesse]». Pour plus de détails, Cliquer ici 250 000 USDpour la meilleure conceptionde laboratoire --AMD et Architecture for Humanity ont annoncé un prix de 250 000 USD pour la meilleure conception d’un laboratoire d’informatique que l’on puisse adapter et mettre en œuvre dans les pays du tiers monde. Le prix de l’Architecture Ouverte, le plus gros dans le domaine de l’architecture, est, de par sa conception, un programme devant porter sur plusieurs années et attirer des équipes de conception du monde entier. Site Internet:http://www.openarchitecturenetwork.org/ Bourse de doctorat enaméliorationdes plantes à l’université duGhana L’université du Ghana a reçu une subvention de soutien de projet de Alliance for a Green Revolution [Alliance pour une révolution verte en Afrique] (association temporaire entre la Bill and Melinda Gates Foundation and the Rockfeller Foundation for the establishment of a West African Centre for Crop Improvement (WACCI) [Fondation Bill et Melinda Gates et la Fondation Rockefeller pour l’établissement d’un centre ouest africain pour l’amélioration des cultures]. Elle est mise à la disposition des chercheurs travaillant à des NARI, des universités et des centres internationauxenAfrique de l’Ouest. Les chercheuses sont particulièrement encouragées à faire des demandes de bourse dans le cadre de ce programme. Site Internet:http://www.acci.org.za Genèse :premier concours international d’entreprenariat social --Concours d’entreprenariat social visant à réunir entrepreneurs sociaux, étudiants, ONG, novateurs, incubateurs, entreprises et financiers afin de les inciter à trouver des idées novatrices qui soient socialement pertinentes et réalisables. Site Internet:http://genesis.iitm.ac.in/ Échovert :fonds pour les entrepreneurs sociaux --Ils cherchent des entrepreneurs sociaux en train d’élaborer des solutions nouvelles aux problèmes sociaux. Ila acceptent les demandes pour leurs bourses de 2008 (financement sur deux ans pouvant se monter jusqu’à 90 000 USD pour 20 entrepreneurs. Site Internet:http://www.echoinggreen.org/ Prix activités bancaires durables --Le Financial Times, en partenariat avec la SFI, représentant appartenant au secteur privé du groupe de la banque mondiale, a lancé l’édition 2008 du prix pour activités bancaires durables, le plus grand prix concernant les activités bancaires à triple bilan. Deux nouvelles catégories : les activités bancaires au bas de la pyramide et Investisseur durable de l’année ont été ajoutées au programme novateur. Les prix, qui en sont à leur troisième année, ont été créés par le FT et l’IFC pour récompenser les banques qui ont montré initiative et innovation dans l’intégration d’objectifs sociaux, environnementaux et concernant le gouvernement d’entreprise dans leurs activités. Site Internet:http://www.ifc.org
  13. 13. Africa Recruit Job Compendium Africa Union CARE Christian Children’s Fund ECOWAS International Crisis Group International Medical Corps International Rescue Committee Internews IREX Organization for International Migration Oxfam Défi InnoCentive --Un défi aux inventeurs du monde consistant à trouver des solutions aux vrais problèmes scientifiques et technologiques affectant les pauvres et les vulnérables. Site Internet:http://www.innocentive.com/ Pour ensavoir plus sur les défis, lisez ici:http://www.rockfound.org Incubateur des avantages sociaux mondiaux :une bourse bas de la pyramide de 20 000 USD --Offert par l’incubateur d’avantages collectifs de l’université de Santa Clara, il sélectionne 15 à 20 entreprises des pays en voie de développement et fournit un mentorat de huit mois. Cela se termine par un processus de 10 jours à Santa Clara où les entrepreneurs travaillent avec leurs mentors. Site Internet:www.socialedge.org Emplois Relief Web Job Compendium (UN OCHA) (1) Relief Web Job Compendium (UN OCHA) (2) Save the Children The Development Executive Group job compendium TrustAfrica UN Jobs UNDP UNESCO UNICEF World Bank World Wildlife Fund (Cameroon) Please feel free to send your comments, feedback and/or suggestions to Cosmas Gitta [cosmas.gitta@undp.org] Chief, Division for Policy, Special Unit for South-South Cooperation

×