Les femmes maîtrisent les règles du marchè
Le commerce effectué sur les marchés est vital pour la plupart des gens des pay...
professeur à l’Université de Californie à la Berkeley School of Information aux
États-Unis, les solutions technologiques l...
les maladies infectieuses courantes dans les régions pauvres en garantissant de faire parvenir des médicaments de
bonne qu...
Site Internet:http://portal.saude.gov.br/saude/
Plus de détails sur l’évolution de l’état d’Acre-
Site Internet:http://www...
Furtado pense que la confiance entre les citoyens et la police est si limitée, que cela nuit à la lutte contre la criminal...
Femmes et développement
d’Elizabeth King et coll, Éditeur : Copenhagen Consensus.
Site Internet:http://www.copenhagenconse...
Summit.html
Juillet
Cinquième forumpan-commonwealthsur l’apprentissage ouvert
Londres, R.-U. (13-17 Juillet 2008)
--Nous v...
politiques d’entreprenariat pour parvenir à une plus grande efficacité dans le monde. Elle prendra appui sur les
résultats...
Grameen Info
CARIÈRES
Unnouveausite Internet propose une orientationprofessionnelle aux jeunes africains
--Africancareergu...
et le centre du docteur Panjwani de médecine moléculaire et de recherche pharmaceutique] de l’université de Karachi,
Karac...
Africa Recruit Job Compendium
Africa Union
CARE
Christian Children’s Fund
ECOWAS
International Crisis Group
International ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Defis en matiere de developpement, Les solutions Sud-Sud: Mai 2008

254 vues

Publié le

Bulletin d'information electronique de l'unite speciale pour la cooperation Sud-Sud au sein du PNUD.

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
254
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Defis en matiere de developpement, Les solutions Sud-Sud: Mai 2008

  1. 1. Les femmes maîtrisent les règles du marchè Le commerce effectué sur les marchés est vital pour la plupart des gens des pays du sud. Nombre de délices attendant généralement les gens au marché où animauxvivants, fines herbes et épices, fruits et légumes et nécessités de la vie rivalisent pour attirer l’argent des clients. Le secteur de l’alimentation formel et non formel joue un rôle crucial dans l’autonomisation des femmes et l’approvisionnement en nourriture des pauvres. Ce sont les femmes qui vendent le plus fréquemment des produits frais et des aliments de rues et gèrent de petits commerces de restauration. En faisant du commerce et en se procurant des aliments à meilleur marché, elles contribuent à la sécurité alimentaire de leur famille. Le commerce et la vente sur le marché constituent souvent l’une des meilleures options pour les femmes pauvres. Grâce au commerce, les femmes acquièrent leur indépendance économique, des connaissances commerciales vitales et bénéficient des avantages sociaux que procurent l’interaction avec d’autres. Le côté hautement individualiste du commerce sur les marchés présente toutefois des inconvénients : les commerçantes doivent tout faire elles-mêmes et un jour d’absence sur le marché est un jour sans revenus. Elles achètent en petites quantités et paient donc généralement plus cher. Si elles ne connaissent pas le prix concurrentiel, elles se trouvent en position de faiblesse par rapport à la concurrence face auxgrossistes. L’accroissement de l’efficacité du commerce présente un énorme avantage, dont le premier est plus d’argent pour le commerçant. Au Nigeria, les commerçantes exerçant leurs activités sur les marchés améliorent leur efficacité et leurs revenus grâce au téléphone mobile.Au marché d’Obiaruku, les marchandes des marchés ruraux utilisent le téléphone mobile pour appeler leurs fournisseurs, accéder à des renseignements comme le prix des marchandises et contacter leurs clients. Selon une enquête effectuée auprès des commerçants,95 pour cent d’entre euxpensent que le téléphone a un gros impact sur leur commerce, dont des déplacements moins fréquents chez les fournisseurs, une arrivée plus rapide d’aide à la suite d’un vol, et des opportunités de gonfler leurs revenus en vendant du temps d’utilisation, des combinés ou des accessoires de téléphone mobile. L’usage du téléphone mobile au Nigeria a connu une croissance vertigineuse de 25 pour cent par an. Il est ressorti d’une étude récente que 12,2 million de personnes possèdent un téléphone mobile sur une population de 140 millions, et que 64 million utilisent le téléphone mobile par l’intermédiaire des centres téléphonique installés le long des rues. Les téléphones aident aussi les femmes à suivre les fluctuations des prix, ce qui leur donne un avantage lorsqu’elles marchandent avec des fournisseurs rusés, essentiellement des hommes. Une position faible de négociation est un problème courant : au Ghana par exemple, les producteurs sont forcés de vendre par l’intermédiaire des « reines du marché » qui profitent parfois du manque de transparence des prixpour ne pas les payer équitablement (De Lardemelle, 1995). Dans la région de Madurai en Inde du Sud, des marchandes de marchés utilisent un système appelé CAM qui leur permet d’enregistrer toutes leurs transactions commerciales. CAMutilise un téléphone mobile Nokia 6600 pour enregistrer les transactions quotidiennes qu’il s’agisse de petits prêts, d’achat de bétail ou du fonctionnement de tous petits commerces de détail. L’appareil photo du téléphone prend des photos des formulaires de comptabilité, ce qui permet d’identifier et de suivre tous les documents. Le téléphone demande alors à l’utilisateur de saisir les chiffres dans les champs de données. Ceci terminé, les données sont envoyées par message textuel à un serveur central. Selon Tapan Parikh, Mai 2008 | s'abonner | se désabonner | nous contacter Dans ce numéro: Les femmes maîtrisent les règles du marchè Lutte contre les médicaments de contrefaçon Le caoutchouc de la forêt amazonienne sauve des vies Nouvelle arme contre la criminalité dans le Sud Liens présentés: Babajob.com Equator Initiative Kiva.org SSC Website Passer à une section: Fenêtre sur le monde Manifestations prévues Opportunités de formation Emplois Sauter à une partie Signets portant: Que sont ceux-ci?
  2. 2. professeur à l’Université de Californie à la Berkeley School of Information aux États-Unis, les solutions technologiques les plus fécondes marchent car les chefs des villages, les clients, les ONG et d’autres participent à leur conception. « C’est le seul moyen d’assurer une viabilité et un avantage à long terme » explique-t-il. À Soweto, (Afrique du Sud) une solution simple à un problème chronique des marchandes des marchés a émergé.Après avoir vu des centaines et parfois des milliers de femmes vendre leurs marchandises sur le marché, il devint clair qu’elles avaient un point commun: elles fermaient le lundi. La raison : il leur fallait s’approvisionner chez le grossiste, ce qu’elles faisaient essentiellement en s’empilant dans des taxis. Cela nuisait à la rentabilité de leur commerce de plusieurs manières : il y avait le coût du taxi, le fait de ne pouvoir acheter que de petites quantités à ramener dans le taxi, la journée de vente perdue et l’absence de prixde gros avec réduction. La solution à ce problème est brillante : les femmes passent une commande auprès d’un grossiste par le biais d’un intermédiaire qui travaille avec un ordinateur depuis un ancien conteneur d’expédition Il enregistre les commandes dans son ordinateur et envoie une commande groupée. Le grossiste heureuxde la grosse commande, lui livre et lui accorde un rabais de 15 % qui représente son bénéfice. Si les femmes paient le même prix qu’auparavant, elles n’ont pas besoin de payer le taxi et les marchandises leur sont livrées directement. En plus de cela, elles peuvent ouvrir leur étal le lundi et gagner plus d’argent! LIENS: Livre sur la manière dont le téléphone mobile autonomise les femmes au Nigeria – téléphonie mobile : tirer parti des points forts et des opportunités pour la transformation socio-économique au Nigeria. Site Internet:http://mobileactive.org/book-review-nigeria-goes-mobile Business Action forAfrica [Action des entreprises en faveur de l’Afrique : Il s’agit d’un réseau d’entreprises et d’organismes à but lucratif qui collaborent pour accélérer la croissance et la diminution de la pauvreté enAfrique. Blog:http://www.businessactionforafrica.blogspot.com/ Site Internet:http://www.businessactionforafrica.org/ Lutte contre les médicaments de contrefaçon L’incertitude d’accéder à des médicaments de bonne qualité constitue un grave problème dans le Sud. Le comité de contrôle international des stupéfiants estime que jusqu’à 15 pour cent de tous les médicaments vendus dans le monde sont fauxou contrefaits et que dans certaines parties de l’Afrique ou de l’Asie, ce chiffre s’élève jusqu’à 50 pour cent. La Food and Drug Administration américaine estime que les médicaments de contrefaçon représentent jusqu’à 10 pour cent du marché mondial des médicaments. L’US Centre for Medicines in the Public Interest [Centre US pour les médicaments dans l’intérêt du public] prédit que la vente de médicaments de contrefaçon atteindra 75 milliards USD dans le monde en 2010, augmentation de plus de 9- pour cent depuis 2005. Les faux médicaments sont une cause importante de décès inutiles et détruisent la confiance du public dans les médicaments et les services de santé. Tandis que la contrefaçon de médicaments ne fait qu’augmenter, force est de constater qu’il existe peu d’actions coordonnées ou efficaces visant à contrer cette menace infligée auxmalades. Une solution est cependant apparue au Ghana qui constitue un moyen de garantir l’obtention par les malades des médicaments de qualité dont ils ont besoin. CareShop Ghana utilise le modèle de la franchise- modèle dans lequel des licences sont vendues à des vendeurs agréés qui respectent des directives strictes dans Accra et autour de la ville. CareShop a conclu des accords avec plus de 300 pharmacies en franchise, souvent de modestes établissements qui vendent des médicaments ne nécessitant pas d’ordonnance. Au Ghana, les maladies évitables et guérissables comme le paludisme et la diarrhée sont parmi les causes principales de décès. Leur traitement constitue un fardeau financier insupportable pour les gens et ils peuvent mal se permettre de se soucier en plus de la possibilité de médicaments contrefaits et du mal qu’ils peuvent faire. Comme c’est le cas dans de nombreuxpays du Sud, le système de santé publique du Ghana est incapable de faire face à ces besoins et donc, la plupart des gens s’en remettent au secteur privé pour obtenir de l’aide. On estime que 65 pour cent des gens s’en remettent aux pharmacies agréées. Cependant, beaucoup de ces établissements sont gérés sans rigueur et vendent des médicaments périmés ou contrefaits. The Ghana Social Marketing Foundation Enterprises Limited (GSMFEL) a fondé CareShop en 2002, espérant lutter contre
  3. 3. les maladies infectieuses courantes dans les régions pauvres en garantissant de faire parvenir des médicaments de bonne qualité auxmalades. GSMFEL réalise un peu de bénéfice en tant que franchiseur en vendant des médicaments de bonne qualité auxfranchisés. Le secret de la réussite de CareShop est d’imposer des normes aux franchisés pour les obliger à s’en tenir aux diagnostics, à la qualité et aux prix courants. Ils gagnent plus d’argent lorsqu’ils observent ces règles que lorsqu’ils les enfreignent Afin d’éviter toute tricherie avec les médicaments, ceux-ci sont livrés directement chez le vendeur et le tout est appuyé par une formation dans les domaines de la santé et des affaires et par du matériel de marque. Il est possible d’inverser la tendance concernant les médicaments contrefaits : l’OMS signalait en 2002 que 70 % des médicaments vendus au Nigeria étaient fauxou de mauvaise qualité et en 2004, ce chiffre était tombé à 48 %. Les solutions du secteur privé aux problèmes du système de santé africain reçoivent maintenant un coup de pouce supplémentaire de la part d’un nouveau fonds établi par l’International Finance Corporation, institution de la banque mondiale chargée du secteur privé. Lancée en 2007, elle offre de l’argent et des prêts totalisant 500 millions USD aux projets commerciaux de santé en Afrique. D’après ses propres statistiques, 60 % des dépenses de santé en Afrique sub- saharienne sont financées par des fonds privés et le marché, en excluant l’Afrique du Sud, vaut 19 milliards USD. LIENS: les plus récents rapports sur les médicaments contrefaits se trouvent sur le site SafeMedicines.org où l’on peut aussi signaler les incidences. Site Internet:http://safemedicines.org/in_the_news/ Article sur la menace mondiale des médicaments contrefaits : Cliquer ici. Le caoutchouc de la forêt amazonienne sauve des vies Une entreprise novatrice au Brésil réalise deuxobjectifs de développement. En utilisant le latexnaturel extrait des arbres de la forêt amazonienne pour faire des préservatifs, le Brésil a les moyens de distribuer des préservatifs pour s’attaquer à sa crise du VIH/SIDA. Le Brésil importe actuellement de Chine, de République de Corée et de Thaïlande, plus de 120 millions de préservatifs tous les ans, ce qui en fait le plus grand importateur de préservatifs du monde. Le gouvernement les donne gratuitement dans le cadre de sa campagne de lutte contre le VIH. Le Brésil compte plus de 620 000 séropositifs sur une population de plus de 186 millions (UNAIDS, 2005). La compagnie Natex, copropriété du ministère de la santé publique et du gouvernement de l’état d’Acre situé au nord-ouest a établi une usine pour transformer le caoutchouc de la plus grande forêt pluviale du monde en préservatifs. L’entreprise a créé 500 emplois à l’usine et 150 pour les populations indigènes locales, les Xapuri qui récoltent traditionnellement le latex. L’usine espère produire 100 millions de préservatifs par an à partir du caoutchouc local, juste 20 millions de moins que tous les préservatifs que le pays doit actuellement importer et pourrait même atteindre 270 millions lorsqu’elle atteindra son plein rendement. « Ce produit permettra aux gens de faire l’amour en toute sécurité et de mieuxplanifier leur avenir », déclara Raimundo Barros, vice président de l’association agricole locale. Les 15 000 Xapuri qui vivent sur la réserve Chico Mendes dont le nom provident du protecteur de l’environnement et récolteur de caoutchouc assassiné par des éleveurs en 1988, récoltent le caoutchouc des hévéas qui produisent du latex que l’on dit constituer une barrière plus efficace contre les maladies transmises sexuellement (MST), que les préservatifs en caoutchouc synthétique. Selon Natex, les 500 employés de l’usine gagneront un total de 2,2 millions de réals (1,3 million USD) tandis que les récolteurs verront leur revenu augmenter de 250 pour cent à mesure de l’augmentation de la demande de caoutchouc. « Grâce à cela, j’ai réussi à acheter quelques vaches et à améliorer la vie de ma famille », affirma au journal local Pagina 20, Hugo Pazde Souza, 43 ans, récolteur de latex. Pazde Souza dit que l’usine allait doubler son revenu qui allait atteindre 394 USD par mois. Le fait que les arbres seront sauvés en raison de leur valeur comme source de caoutchouc est un grand avantage pour l’environnement du monde. Les arbres de la forêt amazonienne, le « poumon du monde » comme l’appellent certains, sont menacés d’abattage pour faire place à l’économie agricole prospère du Brésil. Les chiffres officiels publiés en janvier 2008 ont montré qu’entre août et décembre 2007. 2 700 miles carrés (699296 h) ont été illégalement défrichés dans la forêt amazonienne. C’était la première augmentation de la déforestation après trois années de déclin et cela coïncidait avec une augmentation des prixmondiauxde l’alimentation. Marina Silva, ministre de l’environnement du Brésil a déclaré au Guardian que le préservatif Natexcontribuerait à créer « un nouveau schéma de production et un nouveau processus d’inclusion qui apprécierait la forêt restante ». LIENS: Le ministre de la santé brésilien-
  4. 4. Site Internet:http://portal.saude.gov.br/saude/ Plus de détails sur l’évolution de l’état d’Acre- Site Internet:http://www.agenciadenoticias.ac.gov.br/ Article sur la prospérité de l’économie du Brésil. Site Internet:http://www.independent.co.uk Nouvelle arme contre la criminalité dans le Sud La criminalité dans les villes du Sud en rapide expansion a un effet négatif sur le développement économique et social et sur l’harmonie de la communauté. En Afrique où vit un cinquième de la population du monde, par exemple, les données sur la criminalité et ses victimes sont quasi inexistantes. L’absence de données fiables signifie que la prévention et la détection du crime sont médiocres et que les ressources consacrées à la lutte ne peuvent pas être réparties efficacement. Plus de 900 millions de gens, près d’un sixième de la population mondiale vit maintenant dans des bidonvilles urbains (ONU), lieux de haute tension qui constituent un terrain favorable à l’épanouissement de la criminalité. Dans les pays en développement 43 pour cent des habitants des villes vivent dans des bidonvilles et dans les pays les moins développés, le chiffre est de 78 pour cent. Préserver la sécurité de ces lieux présente un défi de taille surtout quand la confiance dans la police et les autorités locales est limitée. Les gens ont souvent peur de la manière dont la police va réagir lorsqu’ils signaleront un acte criminel. Beaucoup pensent avec raison qu’on leur demandera un pot de vin ou que le fait de dénoncer un délit fait d’euxdes fauteurs de trouble. Il n’y a rien de tel que de canaliser l’énergie des gens qui unissent leurs forces, pour lutter contre le crime et combattre la paralysie que crée le sentiment qu’il n’y a rien à faire. Une initiative au Brésil utilise le puissant effort de collaboration de Web 2 pour suivre les actes criminels et aider à les résoudre. Et pour la première fois de leur histoire, les Brésiliens peuvent voir maintenant plus ou moins en temps réel, les actes criminels commis et où ils le sont dans le pays. WikiCrimes, trouvaille du Professeur Vasco Furtado du groupe de recherche du génie de la connaissance de l’université de Fortaleza, tire son inspiration de la très populaire encyclopédie Wikipedia à laquelle participent les utilisateurs, et a germé dans son esprit pendant son année sabbatique à l’université de Stanford en Californie en 2006. La victime d’un délit peut simplement indiquer le lieu et le signaler en utilisant le site Internet qui indique par des punaises de couleurs vives les lieux où un ensemble d’actes criminels se sont déroulés. Les utilisateurs du site répondent à une série de questions sur les suspects et les témoins. Quiconque planifiant un voyage peut alors facilement examiner les lieux où elle va se rendre, en voir le profil de criminalité et de ce fait, faire plus attention et être plus consciente pour éviter de devenir victime elle-même. Le taux de criminalité est énorme au Brésil : des films comme City of God où des bandes se livrent des batailles meurtrières dans les bidonvilles ou favelas montrent l’acuité du problème. WikiCrimes, dont la devise est « Protégez votre sécurité en partageant l’information sur les délits! », a commencé à s’élaborer en avril 2006, et est passé au « en direct » avec un lancement à la fin de 2007. L’équipe est passée de deux employés au début, à dixactuellement. Furtado est irrité par le fait que la police garde pour elle toutes les statistiques concernant la criminalité au Brésil et ne laisse pas les gens savoir où ces actes ont lieu. Il pense aussi que, comme dans beaucoup d’autres pays, la police truque les statistiques, pour diverses raisons politiques. « Le mécanisme traditionnel de collecte des données dont est chargée la police, finit par leur donner un monopole sur la manipulation des informations concernant la survenance des actes criminels » dit Furtado. Cela n’est pas toujours compatible avec le précepte de transparence et de mise de l’information à disposition du public qu’exige un système démocratique ». Furtado pense que des statistiques transparentes concernant la criminalité sont cruciales au bon fonctionnement d’une démocratie. « Nous sommes encore confrontés à de gros défis » dit-il « le changement culturel en constitue un ». Il n’est pas dans les mœurs au Brésil de partager l’information pour en faire bénéficier les autres. Les gens ont besoin de comprendre que lorsqu’ils dénoncent un délit, ils aident autrui et que cela devrait être la raison pour laquelle d’autres agissent de même ». Il a essayé de faire participer la police au projet en leur apportant des données, mais en vain. La police brésilienne fait valoir que leur monopole sur les statistiques criminelles existe pour de très bonnes raisons. « Cela nous inquiète énormément de révéler des données qui limiteraient le travail de la police », expliqueAntenor Martins du service de police civile de Rio à la BBC. « Nous ne voulons pas non plus susciter un sentiment d’insécurité chez les gens : ils ne méritent pas cela ici, ni nulle part ailleurs dans le monde. » Beaucoup craignent aussi que le profil de criminalité d’un lieu lui donne mauvaise réputation et fasse fuir les gens. La police s’inquiète aussi de la possibilité d’inexactitude des renseignements. « Lorsque vous entrezdans un poste de police, vous signezun rapport d’incident. Si les renseignements donnés ne sont pas véridiques, vous êtes passible de poursuites pour fauxtémoignage », dit Martins.
  5. 5. Furtado pense que la confiance entre les citoyens et la police est si limitée, que cela nuit à la lutte contre la criminalité. « La police souffre d’un manque de crédibilité parmi la population, qui se entraîne un tauxfaible de dénonciation des délits : le dit effet de sous-déclaration » précise-t-il. « La recherche menée avec les victimes d’actes criminels dans plusieurs états brésiliens nous a appris que les sous-déclarations pouvaient atteindre jusqu’à 50 pour cent dans certains états très peuplés pour certains types de délits ». Furtado pense qu’une meilleure image de la criminalité conduira à de meilleures politiques gouvernementales et à un meilleur maintien de l’ordre: « Le résultat de la situation actuelle peut être désastreux sur le plan de la formulation des politiques gouvernementales et notamment de la planification des opérations de police du fait que la carte officielle peut refléter une tendance totalement différente de ce qui se produit en réalité. « WikiCrimes a l’intention de changer la logique traditionnelle du traitement de l’information concernant les actes criminels qui se sont déjà produits et considère qu’un tel changement est de la responsabilité des citoyens eux-mêmes. Cela repose sur le principe qu’avec l’appui adéquat, les citoyens seront capable de décider comment et quand l’information historique sur les actes criminels peut être révélée au public et avec quel objectif ». L’ONG Sou de Pazbasée à Sao Paulo qui œuvre en vue de réduire la violence au Brésil, est l’un des grands partisans de WikiCrimes. « Si nous amplifions WikiCrimes, nous pouvons examiner des choses comme la violence familiale ou des informations sur le trafic de stupéfiants, qui ont un effet sur les communautés mais que les gens ne dénoncent pas soit par honte, soit par peur », déclara le chef du groupe Denis Mizne à la BBC. « Le fait d’accéder à cette information ou de la faire connaître au public en nous associant à WikiCrimes pourrait rendre service dans des zones qui souffrent le plus de crimes violents. » Prudemment, WikiCrimes prend des mesures pour répondre aux préoccupations de la police concernant la véracité des dénonciations de délits. « Techniquement, l’enjeu le plus important est de définir les mécanismes nécessaires pour identifier les fausses dénonciations » déclara Furtado. « Nous créons des champs dans WikiCrimes pour permettre à l’utilisateur de fournir des informations supplémentaires qui apportent plus de fiabilité à l’acte criminel enregistré, des liens avec des journaux par exemple. Nous définissons aussi des algorithmes afin de calculer la réputation des informants ». Et WikiCrimes ne se cantonne pas au Brésil : ses créateurs veulent que les gens du monde entier ajoutent à leur site et aident à élaborer le profil criminel de tous les pays. Furtado se réjouit di fait que la réaction du grand public est dans l’ensemble positive « meilleure que j’osais l’espérer » dit- il. « Le projet bénéficie au citoyen et je sens que les gens le comprennent ». Je reçois tous les jours des messages de gens qui m’apportent leur soutien et me félicitent ». « J’ignorais qu’il existait des projets comparables avant de lancer WikiCrimes, mais j’ai reçu récemment des messages d’initiatives comparables de portée locale au Brésil, enArgentine et auxUSA», ajouta-t-il. « En ce qui concerne la criminalité, il nous plairait beaucoup que cela montre qu’il est nécessaire de publier les données dont disposent les autorités et les organismes chargés de faire respecter la loi » dit-il. Si nous réussissons, je suis sûr que les données concernant la criminalité seront disponibles car les gens comprendront que les autorités ne peuvent pas se les réserver ». Furtado tient à jour un rapport évolutif des progrès de WikiCrimes sur son blog. LIENS: Le Professeur Vasco Furtado présente WikiCrimes par vidéo - Site Internet:http://www.youtube.com/watch?v=cmNwvw_pi-c&feature=related Ushahidi: Site kénien où les gens peuvent envoyer des rapports en direct par l’intermédiaire du l’Internet et de téléphones mobiles sur la violence politique. Site Internet:www.ushahidi.com Pour en savoir plus sur le Professeur Vasco Furtado: Sites Internet:www.mentores.com.br/vasco et vfurtado.blogspot.com Mashups.com présente les dernières informations et liens nécessaires pour participer à ce nouveau phénomène Internet. On trouvera ici un excellent ensemble de liens auxoutils Web 2.0, qui, de plus sont gratuits Site Internet:http://www.directimpactnow.com/leadgentools/web2-tools-directory.html Le Bureau des Nations Unies contre la drogue et le crime : excellente ressource concernant les tendances et les statistiques. Site Internet:http://www.unodc.org/unodc/index.html Fenêtre sur le monde Femmes et développement
  6. 6. Femmes et développement d’Elizabeth King et coll, Éditeur : Copenhagen Consensus. Site Internet:http://www.copenhagenconsensus.com/Default.aspx?ID=969 Faimet malnutrition de Susan Horton et coll, Éditeur : Copenhagen Consensus. Site Internet:http://www.copenhagenconsensus.com/Default.aspx?ID=965 Rapport créatif sur l’économie de l’unité spéciale sur la coopération Sud-Sud. Site Internet:http://www.unctad.org/Templates/webflyer.asp?docid=9750&intItemID=2068&lang=1 La Chine retourne à l’Afrique :une super puissance et l’étreinte d’uncontinent ed. de ChristopherAlden, Daniel Large et Ricardo de Oliveira, Publisher: C. Hurst et Co. Site Internet:www.amazon.com Appel à la raison:regardcalme auréchauffement de la planète] de Nigel Lawson, Éditeur: Gerald Duckworth et Co. Site Internet:www.amazon.com Suralimentés et affamés :lutte cachée pour le système alimentaire dumonde de Raj Patel, Éditeur : Portobello Books. Site Internet:http://stuffedandstarved.org/drupal/frontpage Supprimer les obstacles à l’accès des PMEaux marchés internationaux Éditeur : Publications OCDE. Site Internet:www.oecdbookshop.org Répartition géographique des flux financiers aux pays en développement :décaissements, engagements, indicateurs de pays, 2002-2006 :édition2008 Éditeur : Publications OCDE. Site Internet:www.oecdbookshop.org Manifestations prévues Juin Vert par conception2008 Alexandria, USA(12-13 juin 2008) --L a conférence est instituée pour répondre au besoin non satisfait sur le marché d’une vision et de pratiques exemplaires sur l’intégration de la durabilité dans le processus d’élaboration du produit. Yparticiperont les directeurs de la durabilité et de la bonne intendance de l’environnement des entreprises, les directeurs de développement et de conception de produits, les cadres responsables de la chaîne d’approvisionnement, de la stratégie commerciale et du marketing ainsi que des étudiants et des enseignants de célèbres écoles de création. Site Internet:www.greenbydesign08.com Sommet international ville, jeunes et préventionde la criminalité Durban, Afrique du Sud (17-21 juin 2008) --Hébergé par le gouvernement provincial de KwaZulu-Natal et UN-HABITAT. L’objectif est d’empêcher et de diminuer le crime et la violence dans nos villes et nos villages. Cette manifestation de quatre jours conçue pour les jeunes gens et les autorités locales qui travaillent avec eux permettra à tous les participants de se mobiliser, d’apprendre, d’expérimenter, de parler et d’agir. Site Internet:www.unhsp.org Conventionde la foundationNollywood Los Angeles, USA(20-22 juin 2008) --Colloque et conférence annuels destinés à promouvoir Nollywood. Orateurs et ateliers. Site Internet:http://www.nollywoodfoundation.org/home.php Semaine internationale de l’eau2008 de Singapour Singapour (23-27 juin 2008) --Cette manifestation rassemblera décideurs, leaders de l’industrie, experts et praticiens pour relever les défis, exposer les technologies, découvrir les opportunités et célébrer les réussites dans le monde de l’eau. Site Internet:www.siww.com.sg/home/index.php 5e sommet asiatique annuel de la finance islamique Kuala Lumpur, Malaisie (23-24 Juin 2008) --La concurrence pour devenir le prochain centre de finance islamique peut conduire à la coopération en vue de forger le rôle régional de l’Asie dans la finance islamique. Parallèlement, les produits financiers islamiques deviennent plus novateurs et de nouvelles classes d’actifs sont continuellement lancées pour tirer profit de ce marché prospère stimulé par le Moyen-Orient riche en pétrole. Venez écouter les représentants le plus distingués et le plus expérimentés de la région débattre des problèmes les plus aigus de la région. Ne manquezpas cette rare occasion d’aborder avec euxles défis de faire avancer l’industrie de la finance islamique. Site Internet: http://www.euromoneyseminars.com/EventDetails/14345/642/5th-Annual-Islamic-Finance-Asia-
  7. 7. Summit.html Juillet Cinquième forumpan-commonwealthsur l’apprentissage ouvert Londres, R.-U. (13-17 Juillet 2008) --Nous vous convions à envoyer des demandes pour la participation au forum. Il est devenu l’une des plus grandes conférences du monde sur l’apprentissage et le développement mondial. Il examinera cette année comment l’apprentissage ouvert et à distance pourra aider à parvenir auxobjectifs de développement international et d’instruction pour tous. Site Internet:www.pcf5.london.ac.uk Faire fonctionner les marchés:programme de formationde deux semaines Glasgow, R.-U. (13-26 juillet 2008) --Ce programme unique en son genre est directement axé sur un défi clé auquel sont confrontés les gouvernements et les organismes de développement : comment faire fonctionner les marchés plus efficacement pour les entreprises et pour les pauvres ? Le programme s’appuie sur la réussite du centre de Springfield à proposer une formation sur l’approche de développement du marché à plus de 700 personnes au cours des neuf dernières années. La date limite pour les demandes est vendredi 21 mai 2008. Veuillez noter néanmoins que les demandes et règlements reçus avant le vendredi 9 avril 2008 bénéficieront d’un rabais de préinscription. Site Internet:www.springfieldcentre.com 2e assemble générale et conférence duconseil africainpour l’enseignement à distance Lagos, Nigeria (8-11 juillet 2008) --Parrainé par l’African Council for Distance Education and the National Open Universityof Nigeria. Site Internet:nou.du.ng Août Semaine mondiale de l’eau2008 Stockholm, Suède (17-23 août 2008) --La semaine mondiale de l’eau de Stockholm est le premier lieu mondial de rencontre annuelle pour le renforcement des capacités, l’élaboration de partenariats et le suivi sur la mise en œuvre de processus et de programmes internationauxsur l’eau et le développement. Le thème de la semaine est « Progrès et perspectives sur l’eau : pour un monde propre et sain », ycompris un volet spécial sur l’assainissement. Site Internet:www.worldwaterweek.org 2e conférence internationale:Innovationdusecteur de l’économie sociale - durabilité et impact social Sao Paulo, Brésil (18 août 2008) --L’objectif cette année est de continuer à promouvoir l’image de la valeur du travail des leaders de l’entreprise sociale enAmérique latine pour partager les meilleures pratiques et les cas d’innovations sociales. Email:joao.paulo@gesc.org.br or ashpak@umich.edu Septembre Forumafricainsur le carbone Dakar, Sénégal (3-5 septembre 2008) --Répondant aux appels réclamant plus de projets rentrant dans le cadre du mécanisme pour un développement propre (MDP) enAfrique et à un intérêt croissant pour le continent, les organismes partenaires de l’ONU et l’association du marché international des permis d’émissions négociables(IETA) organisera un forum sur le carbone au Sénégal sous l’égide du plan cadre de Nairobi. 8e table ronde Asie Pacifique pour une productionet une consommationdurables Cebu, Philippines (18-20 septembre 2008) --L’approche de l’APRCP consiste à promouvoir l’échange de technologie et d’information et d’encourager la coopération et le partenariat entre les institutions gouvernementales, industrielles et universitaires. La mission de l’APRCP est de fournir le leadership et l’appui qui favoriseront le flux de l’information et le développement des ressources humaines et renforcera le partenariat entre le secteur public et privé en vue de stimuler la promotion et la mise en œuvre de stratégies de production et de technologies plus propres dans la région. Site Internet:www.aprscp.org/roundtables/8th.htm TEDAfrica:Rassemblement des plus grands penseurs et gens d’actiond’Afrique et dumonde. Le Cap, Afrique du Sud (29 septembre au 1er octobre 2008) --Et si l’Afrique n’avait pas de frontières ? Et si ses frontières allaient jusqu’à ceuxqui vivent dans la diaspora ou même plus loin? Et si vous pouviezavoir un vol direct du Cap au Caire, de Lagos à Luanda, de Bujumbura àAbuja? Ou encore si vous pouviezvous rendre en voiture dans chaque ville, bourgade et village ? Et si Internet était une réalité pour tous les Africains ? Si vous pouviezappeler le monde du sommet du Kilimandjaro, ou du fin fond des forêts du Congo ? Site Internet:tedafrica Conférence mondiale 2008 sur les entreprises des jeunes Washington DC, USA(15-16 septembre 2008) --Making Cents International a l’immense plaisir d’annoncer que la Global Youth Enterprise Conference se déroulera à Washington, DC les 15 et 16 septembre 2008 au centre des congrès Cafritz. Cette conférence, conçue comme manifestation d’apprentissage par la participation vise à soutenir les entreprises des jeunes et les programmes et
  8. 8. politiques d’entreprenariat pour parvenir à une plus grande efficacité dans le monde. Elle prendra appui sur les résultats de la première conférence mondiale sur la microenterprise des jeunes que Making Cents International organisa pour 270 praticiens, décideurs, enseignants, jeunes et membres du secteur privé de 28 pays en septembre 2007. Making Cents prévoit cette année d’accueillir 350 participants qui feront connaître leurs pratiques prometteuses, approches inédites et idées révolutionnaires qui aident les jeunes à perfectionner les compétences nécessaires et les opportunités pour débuter leur propre entreprise ou chercher un emploi de qualité. Nous vous invitons à présenter une proposition, à parrainer ou à exposer et à vous inscrire ou les deux! Email:conference@makingcents.com Site Internet:www.youthenterpriseconference.org Octobre Congrès mondial de la nature Barcelone, Espagne (5-14 octobre 2008) --Le congrès mondial de la nature tenu tous les quatre ans est l’un des événements les plus importants du monde consacré à l’amélioration de notre environnement naturel pour le développement humain, social et économique. On attend une participation de plus de 8000 dirigeants de gouvernements, ONG, entreprises, organismes des Nations Unies, domaines scientifiques et groups communautaires. Site Internet:www.iucn.org/congress/2008/index.htm WEFTEC2008 Chicago, USA(18-22 octobre 2008) --L’exposition et conférence technique annuelle de la Water Environment Federation est la plus grande conférence de ce genre en Amérique du Nord et présente des professionnels de la qualité de l’eau du monde entier disposant de la meilleure formation théorique et pratique en ce domaine. Site Internet:www.weftec.org/home.htm BioMarine 2008 Marseille, France (20-24 octobre 2008) --Biomarine est une initiative mondiale qui vise à faire émerger des solutions novatrices pour le développement durable des océans en regroupant entreprises, scientifiques, gouvernements, sociétés civiles et médias. Ce colloque est l’événement officiel de la présidence française de l’union européenne. Site Internet:www.biomarine.org/ Novembre Quatrième saisonduforumurbainmondial Nanjing, Chine (3-7 novembre 2008) --Le forum urbain mondial a été établi par les Nations Unies pour examiner l’un des problèmes les plus pressants auquel est confronté le monde aujourd’hui : l’urbanisation galopante et son impact sur les communautés, les villes, les économies et les politiques. Il est prévu qu’au cours des cinquante prochaines années, les deux-tiers de l’humanité vivront dans des villes L’un des principaux défis est de minimiser la pauvreté dans les villes, d’améliorer l’accès des citadins auxnécessités de base telles que logement, eau propre et assainissement et à parvenir à une croissance et à un développement urbains durables et respectueuxde l’environnement. Site Internet:www.unhabitat.org Afrique duSud:Le pouvoir des mouvements – Annonce et appel de propositions Le Cap, Afrique du Sud (14-17 novembre 2008) --Jusqu’à 1500 activistes des droits des femmes venues du monde entier se rassembleront pour débattre de la manière d’établir un mouvement de femmes plus puissant et de mettre sur pied une stratégie à cet effet. Nous attendons des propositions en vue d’organiser des sessions. Website:www.awid.org Opportunités de formation EN COURS Institut de microenterprise et de développement duNew Hampshire 2008 Manchester, NewHampshire, ÉUA(8-21 juin 2008) INSCRIPTIONSENCOURS --L e MDI New Hampshire propose un autre programme d’études extrêmement utile pour les praticiens de la microfinance et du développement des collectivités. Le programme de deux semaines présente 19 cours dans 3 domaines de connaissances : Microfinance, Développement d’entreprises favorables aux pauvres et développement économique des collectivités. Possibilité d’obtenir des unités de valeurs universitaires et options de diplômes de 3e cycle disponibles. Email:w.maddocks@snhu.edu Téléphone:603-644-3124 Site Internet:www.mdi-nh.org Programmes de formationaumicrocrédit de la GrameenBank
  9. 9. Grameen Info CARIÈRES Unnouveausite Internet propose une orientationprofessionnelle aux jeunes africains --Africancareerguidance.com, établi par le secrétariat du Commonwealth vise à fournir une orientation professionnelle auxjeunes Africains et à établir une liaison avec des employeurs possible.AfricaRecruit est une organisation qui fournit une formation de compétences pour les professionnels africains de la diaspora et du continent. Le site Internet a une liste d’adhérents intégrée de tous ses utilisateurs et propose des profils de carrières pour les chercheurs d’emploi possibles. Il propose aussi une évaluation des compétences et des intérêts ainsi que des conseils sur le CV et sa rédaction. Il fournit des conseils sur les techniques d’entretien ainsi que des informations sur les opportunités de stages et de bénévolat et des compétences d’entreprenariat. Site Internet:www.africacareerguidance.com OPPORTUNITÉS DE BOURSES Institut des études sociales de La Haye --Collaboration entre 25 groupes de réflexion internationaux en développement international, www.focuss.info est un moteur de recherche servant à indexer et à marquer d’un signet social en ligne les ressources en développement international. Site Internet:http://focuss.info/ Financement - Google.org --Tandis que les PME représentent la moitié du PIBdes pays riches, elles sont essentiellement absentes des économies officielles des pays en développement. Il ya aujourd’hui des billions de dollars d’investissement cherchant des retours et les PME constituent un investissement à rendement potentiellement élevé. Cependant, un mince filet seulement de ce capital parvient auxPMI des pays en développement. Notre but est d’augmenter ce flux. Nous voulons montrer que les PME peuvent constituer des investissements rentables. Nous y parviendrons en nous concentrant sur l’abaissement des frais de transaction, en approfondissant les marchés de capitaux pour augmenter les liquidités et en catalysant les capitauxdestinés à l’investissement. Site Internet:www.google.org Plateforme de l’entreprenariat africain --Cette initiative révolutionnaire est créée sous forme de forum pour exposer les idées novatrices et les entreprises d’Afrique qui ont la capacité d’atteindre l’échelle internationale, menant la création d’emplois et le développement durable entre l’Afrique et les Amériques. Site Internet:www.sacca.biz La Piramal Foundationd’Inde --a établi un prixde 25 000 USD pour des idées qui aident à faire progresser un accès complet à des soins médicaux publics effectifs en Inde. Le prix Piramal est un concours d’entreprenariat social de 25 000 USD fondé sur la démocratisation des soins de santé en Inde qui cherche à inciter et à soutenir des idées entrepreneuriales hardies susceptibles d’avoir un impact profond sur l’accès à des normes de santé plus élevées pour les communautés rurales et urbaines marginalisées en Inde. Le prix récompense les modèles d’entreprise à fort impact et évolutifs qui s’attaquent à la crise des soins médicauxen Inde. Site Internet:www.piramalprize.org Bourse des pionniers de la prospérité --Ce concours est un partenariat entre l’OTF Group et la John F. Templeton Foundation of the United States, et il promeut des entreprises d’Afrique de l’Est en identifiant des modèles locaux qui servent d’exemples d’entreprises viables dans leur pays/région. Il est ouvert aux entreprises du Kenya, d’Ouganda, de Tanzanie, du Burundi et du Rwanda. Cinq novateurs recevront 50 000 à réinvestir dans leur entreprise. Il est ouvert auxentreprises à but lucratif qui versent des salaires élevés à leurs employés et fonctionnent de manière viable. Site Internet:Pioneers of Prosperity Fonds pour les écrivains africains --En association avec la Ford Foundation, le Fonds soutient le travail d’écrivains créatifs indépendants vivant sur le continent. Le fonds reconnaît le rôle vital que jouent les poètes et les romanciers enAfrique en anticipant et reflétant les forces culturelles, économiques et politiques qui modèlent et remodèlent constamment les sociétés. Site Internet:http://www.trustafrica.org Programme combiné de bourse NAMS&T- ICCS --Le Centre pour la Science et la Technologie des pays non alignés et autres pays en développement (NAM S&T Centre), le Centre international pour le génie chimique, (ICCS) l’institut de recherche (H.E.J. Research Institute of Chemistryand Dr. Penjwani Center for Molecular Medicine and Drug Research) [Institut de Recherche de Chimie H.E.J.
  10. 10. et le centre du docteur Panjwani de médecine moléculaire et de recherche pharmaceutique] de l’université de Karachi, Karachi, Pakistan Email: namstct@vsnl.com; namstct@bol.net.in; apknam@gmail.com; Site Internet:http://www.scidev.net ; http://www.namstct.org Concours de Créationd’entreprises par les jeunes de l’école de commerce Saidd’Oxford --Le concours, ouvert aux jeunes âgés de 16 à 21 ans dans le monde est organisé par les étudiants de l’université d’Oxford pour promouvoir l’entreprise sociale. Un prix de £2,000 de capitaux d’amorçage récompensera le lauréat. Il s’appelle « world’s first global youth development competition [premier concours mondial pour le développement de la jeunesse]». Pour plus de détails, Cliquer ici 250 000 USDpour la meilleure conceptionde laboratoire --AMD et Architecture for Humanity ont annoncé un prix de 250 000 USD pour la meilleure conception d’un laboratoire d’informatique que l’on puisse adapter et mettre en œuvre dans les pays du tiers monde. Le prix de l’Architecture Ouverte, le plus gros dans le domaine de l’architecture, est, de par sa conception, un programme devant porter sur plusieurs années et attirer des équipes de conception du monde entier. Site Internet:http://www.openarchitecturenetwork.org/ Bourse de doctorat enaméliorationdes plantes à l’université duGhana L’université du Ghana a reçu une subvention de soutien de projet de Alliance for a Green Revolution [Alliance pour une révolution verte en Afrique] (association temporaire entre la Bill and Melinda Gates Foundation and the Rockfeller Foundation for the establishment of a West African Centre for Crop Improvement (WACCI) [Fondation Bill et Melinda Gates et la Fondation Rockefeller pour l’établissement d’un centre ouest africain pour l’amélioration des cultures]. Elle est mise à la disposition des chercheurs travaillant à des NARI, des universités et des centres internationauxenAfrique de l’Ouest. Les chercheuses sont particulièrement encouragées à faire des demandes de bourse dans le cadre de ce programme. Site Internet:http://www.acci.org.za Genèse :premier concours international d’entreprenariat social --Concours d’entreprenariat social visant à réunir entrepreneurs sociaux, étudiants, ONG, novateurs, incubateurs, entreprises et financiers afin de les inciter à trouver des idées novatrices qui soient socialement pertinentes et réalisables. Site Internet:http://genesis.iitm.ac.in/ Échovert :fonds pour les entrepreneurs sociaux --Ils cherchent des entrepreneurs sociaux en train d’élaborer des solutions nouvelles aux problèmes sociaux. Ila acceptent les demandes pour leurs bourses de 2008 (financement sur deux ans pouvant se monter jusqu’à 90 000 USD pour 20 entrepreneurs. Site Internet:http://www.echoinggreen.org/ Prix activités bancaires durables --Le Financial Times, en partenariat avec la SFI, représentant appartenant au secteur privé du groupe de la banque mondiale, a lancé l’édition 2008 du prix pour activités bancaires durables, le plus grand prix concernant les activités bancaires à triple bilan. Deux nouvelles catégories : les activités bancaires au bas de la pyramide et Investisseur durable de l’année ont été ajoutées au programme novateur. Les prix, qui en sont à leur troisième année, ont été créés par le FT et l’IFC pour récompenser les banques qui ont montré initiative et innovation dans l’intégration d’objectifs sociaux, environnementaux et concernant le gouvernement d’entreprise dans leurs activités. Site Internet:http://www.ifc.org Défi InnoCentive --Un défi aux inventeurs du monde consistant à trouver des solutions aux vrais problèmes scientifiques et technologiques affectant les pauvres et les vulnérables. Site Internet:http://www.innocentive.com/ Pour ensavoir plus sur les défis, lisez ici:http://www.rockfound.org Incubateur des avantages sociaux mondiaux :une bourse bas de la pyramide de 20 000 USD --Offert par l’incubateur d’avantages collectifs de l’université de Santa Clara, il sélectionne 15 à 20 entreprises des pays
  11. 11. Africa Recruit Job Compendium Africa Union CARE Christian Children’s Fund ECOWAS International Crisis Group International Medical Corps International Rescue Committee Internews IREX Organization for International Migration Oxfam en voie de développement et fournit un mentorat de huit mois. Cela se termine par un processus de 10 jours à Santa Clara où les entrepreneurs travaillent avec leurs mentors. Site Internet:www.socialedge.org Emplois Relief Web Job Compendium (UN OCHA) (1) Relief Web Job Compendium (UN OCHA) (2) Save the Children The Development Executive Group job compendium TrustAfrica UN Jobs UNDP UNESCO UNICEF World Bank World Wildlife Fund (Cameroon) Please feel free to send your comments, feedback and/or suggestions to Cosmas Gitta [cosmas.gitta@undp.org] Chief, Division for Policy, Special Unit for South-South Cooperation

×