This isn’t goodbye !
(Sears – USA)
Conseil en stratégie,
Marketing et organisation
www.dia-mart.fr
Études consommateurs,
Visites mystère
www.cote-clients.fr
...
L'ère de la complexité…
et l'illusion de contrôle
Ex : développement exponentiel des actes relationnels
80 000 000 mails /...
Complexité, nouvelles régulations, perte
du contrôle… et nouvelles réponses
"Merci de tenir vos
enfants. Ce magasin n’est
pas une aire de jeux"
L'ancien monde : l'arrogance de marque
"C’est très bien
rangé donc on se
dit qu’on va tout
déranger"
"Aucun modèle à
essayer en penderie,
on n’ose pas les
prendr...
Hilarant ou déprimant ?
Étude IBM, 2015 :
81% des retailers US estiment avoir une très bonne connaissance de leurs clients...
À méditer…
Véritable prise
en compte des
attentes
Personnalisation
Co création
Horizontalité : de la prise en compte des
attentes jus...
"Relation clients" : mais encore ?
Simple
transaction
Maîtres-
esclaves
Camarades Meilleurs
amis
Aventure
Jill Avery, Susa...
REFLEX®
Remontées
clients pull et
push
Ecoute des
vendeurs
La technologie révolutionne l'écoute
clients
Des outils permett...
Horizontalité
ne signifie pas
"absence de process"
Horizontalité ne signifie pas "humilité"
Horizontalité ne signifie pas
"renoncer à séduire"
« Il n'y a pas d'amour,
il n'y a que des preuves d'amour. »
Pierre Reve...
Retail design : le nouveau rôle des concepts
ANCIEN MONDE :
Concept magasin =
Story-telling et
théatralisation
Média de la...
You can do it.
We can help.
This isn’t goodbye !
(Sears – USA)
• COMBINE LA CRÉATIVITÉ DES DESIGNERS AVEC LA PERTINENCE STRATÉGIQUE,
• CRÉE DES MAGASINS PENSÉS AVANT TOUT POUR LES CLIEN...
UNE VEILLE INTERNATIONALE PERMANENTE SUR LES
PRATIQUES OMNI CANAL DES ENSEIGNES
Los Angeles 2015
Los Angeles 2015
Londres ...
TOUT LE MONDE DIT EXPÉRIENCE CLIENT !
EN FRANCE COMME AILLEURS L’EXPÉRIENCE DIGITALE EN
MAGASIN EST EN ÉCHEC, FAUTE DE FANS
PENDANT CE TEMPS LE "MAGASIN KILLER" CONTINUE A
SURFER SUR VOS POINTS FAIBLES !
"ARRÊTEZ DE
PERDRE DU
TEMPS DANS LES
MAGAS...
LE SUJET QUI DEVRAIT TOUS NOUS OBSÉDER :
COMMENT LUI FAIRE PRÉFÉRER LE MAGASIN AU WEB ?
COMMENT FAIRE DU MAGASIN UNE PREUVE D’AMOUR FACE À
LA MONTÉE DU WEB ?
LA FLUIDITE
"Je rêve d’un magasin
aussi efficace qu’...
COMMENT FAIRE DU MAGASIN UNE PREUVE D’AMOUR FACE À
LA MONTÉE DU WEB ?
FLUIDITÉ
"Je rêve d’un magasin
aussi efficace
qu’Ama...
L’ENCAISSEMENT EST LE PREMIER IRRITANT DE
VOS MAGASINS !
À QUAND LES FILES UNIQUES ?
PLUS FLUIDES ET SURTOUT PLUS JUSTES
HEUREUSEMENT, LA PRISE DE CONSCIENCE EST AMORCÉE
À QUAND L’ENCAISSEMENT VENDEURS ?
LE "SHOP YOUR WAY" CHER AUX ANGLO-SAXONS : L’EXPRESSION
D’UNE PROMESSE DE LIBERTÉ ET DE FLUIDITÉ
FAIRE DE VOTRE MAGASIN LE MEDIA DE LA PROMESSE OMNI
CANAL
CLICK & COLLECT / RESERVE & COLLECT : LE PRINCIPAL BÉNÉFICE
DU WEB COUPLÉ AU PRINCIPAL BÉNÉFICE DU MAGASIN
A CONDITION DE NE PAS LE FAIRE "À MOITIÉ" AU DÉTRIMENT DU
CLIENT ?
QUAND LE DIGITAL VIENT AU SECOURS DE LA FLUIDITÉ
LE MERCHANDISING DIGITAL D’AIDE AU CHOIX
RESTE ENCORE À INVENTER
LA BORNE AUTONOME "À TOUT FAIRE" EST MORTE
SI CE N’EST D’EN FAIRE LE PREMIER OUTIL DU VENDEUR !
SI C’EST LE CAS, DONNEZ LUI UN DEVICE NOMADE
POUR LUI FACILITER LA VIE ET CELLE DE SON CLIENT
L’EXTENSION DE GAMME DU WEB
PETIT MAGASIN DEVIENDRA GRAND
STIMULATION
"Je veux un magasin
où je m’expose à la
tentation"
COMMENT FAIRE DU MAGASIN UNE PREUVE D’AMOUR FACE À
LA MONTÉ...
QUAND SERONS-NOUS À LEUR NIVEAU SUR LE VISUAL
MERCHANDISING ?
PROPOSER EN MAGASIN DES FORMES D’INTERACTIONS AVEC LES
PRODUITS QUE LE WEB N’AURA JAMAIS
CONCILIER PARCOURS INTUITIFS ET DIVERSITÉ DANS LA FAÇON
D’INTERAGIR AVEC LES PRODUITS
POUSSER L’EXIGENCE MERCHANDISING A SON MAXIMUM
SUR CE QUI EST IMPORTANT POUR LE CLIENT
CABINES TEXTILE : METTRE LE CLIENT DANS LES CONDITIONS
IDÉALES D’INTERACTION AVEC LE PRODUIT
QUAND BIEN INTÉGRÉE LA COMMUNICATION DIGITALE EST
PARTICULIÈREMENT EFFICACE POUR VALORISER LES PRODUITS
QUI-PLUS-EST EN MODE INTERACTIF
UNE RÉELLE OPPORTUNITÉ D’ENRICHIR UN MERCHANDISING
MASS MARKET SANS LE SOPHISTIQUER
LE DIGITAL INTERACTIF : UN COMPAGNON IDEAL POUR LES
PRODUITS À CUSTOMISER
LE COMPAGNON INDISPENSABLE POUR LE SUR MESURE
Autre photo avec échantillons
RELATION
"Prouvez-moi que
vous m’aimez !! "
COMMENT FAIRE DU MAGASIN UNE PREUVE D’AMOUR FACE À
LA MONTÉE DU WEB ?
PARTOUT DE NOUVELLES "FONCTIONS CLIENTS" PLUS OU MOINS
ATTRIBUÉES OU ALIBIS
UNE TENDANCE DE FOND : LA DISPARITION DES "BARRIÈRES"
CLIENTS / VENDEURS
J’AI DIT BARRIÈRES ?
L’ENCAISSEMENT VENDEURS : UN ENJEU DE FLUIDITÉ MAIS AUSSI
ET SURTOUT UN ENJEU DE RELATION
LES CABINES : AU DELÀ DE L’INTERACTION CLIENT / PRODUIT,
LE LIEU "PEPITE" DE LA RELATION EN TEXTILE
2012 2015
PROPOSER UN DESIGN ET DES DEVICES QUI FACILITENT ET
ENCOURAGENT DE NOUVELLES "ATTITUDES" RELATIONNELLES
UN DESIGN ET DES DEVICES QUI FACILITENT ET ENCOURAGENT
DE NOUVELLES "ATTITUDES" RELATIONNELLES
LE BOOM DE LA PERSONNALISATION : UNE RÉPONSE AU BESOIN
D’HORIZONTALITÉ ?
ESPACES COMMUNAUTAIRES : UNE RÉPONSE À UN BESOIN DE
PARTAGE EN MAGASIN ?
LES ATELIERS : DE "VRAIES" OCCASIONS DE PROVOQUER LA
RENCONTRE, L’ÉCHANGE, LE PARTAGE… AUTOUR DU PRODUIT !
ENCORE EUX…
DONNER TOUTES LES PREUVES D’AMOUR QUE LE WEB NE
DONNERA JAMAIS
FAIRE DE VOTRE MAGASIN UN MEDIA DE VOS ATTENTIONS, QUAND
ELLES SONT RÉELLES ET SINCÈRES
This isn’t goodbye !
(Sears – USA)
SI L’AVENIR DES MAGASINS C’EST ÇA, IL NE FAUDRA S’EN
PRENDRE QU’À NOUS MÊMES !
DES PRATIQUES INNOVANTES, PERTINENTES, STRUCTURANTES
D’UNE NOUVELLE FAÇON DE PENSER LES CONCEPTS
LA FLUIDITE
LA STIMULATIO...
LES QUESTIONS QUE VOUS DEVEZ VOUS POSER
Mon magasin est-il aussi
efficace qu’Amazon ?
Mon ambition omni-canal
est-elle ass...
DE CONCEPTS POUR "S’OFFRIR À AIMER"
À DES CONCEPTS POUR PROUVER QUE L’ON AIME !
MERCI, THANKS, ESKERRIK ASKOE, ありがとう, TACK, 謝謝, GRACIAS, ‫شكرا‬‫لك‬ , DANKE, DZIEKUJE,
감 사
NOUVEAU CONCEPT PHILDAR : UNE RÉPONSE AUX NOUVELLES
ASPIRATIONS DES TRICOTEUSES
NOUVEAU CONCEPT PHILDAR : PLUS DE MODERNITÉ ET UN
MERCHANDISING REVISITÉ
NOUVEAU CONCEPT PHILDAR : LE DIGITAL POUR MONTRER LE
RÉSULTAT ET ACCOMPAGNER LA MISE EN OEUVRE
MERCI, THANKS, ESKERRIK ASKOE, ありがとう, TACK, 謝謝, GRACIAS, ‫شكرا‬‫لك‬ , DANKE, DZIEKUJE,
감 사
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

LOVER'S DAY - LILLE, 28/05/2015 - Benchmark international sur les pratiques omnicanal innovantes

630 vues

Publié le

Fini l’ère des marques arrogantes, les magasins doivent désormais tout faire pour séduire les clients. Ces preuves d’amour, décryptées par UX In Situ l'agence de Retail Design du Groupe Dia-Mart, représentent une arme stratégique pour légitimer leur présence, face à l’ampleur grandissante des ventes en ligne.

Le retail design est dominé depuis 20 ans par le story telling des marques : comment faire aimer la marque au travers du concept ?
Cette époque est révolue. Dans une société de consommation moins verticale, le digital et la crise imposent des relations "marques / clients" fondées sur la confiance et la connivence, plus que sur la dévotion et l'appartenance. Il est temps que les concepts magasins traduisent cette mutation. Et si le rôle des concepts, c'était de montrer aux clients à quel point on les aime ? Et si face à l'hyper-efficience des pure players, être une preuve d'amour devenait la véritable raison d'être des magasins ?

Notre dernier benchmark tour des meilleurs concepts mondiaux confirme la mort de l'arrogance de marque (Abercrombie...) et l'émergence de concepts incarnant l'amour du client dans une relation rééquilibrée : des nouveaux Apple Store aux cabines d'essayage des champions de la mode, de la magie de Wholefoods à l'intelligence de Bilder & de Clercq...

Pour parler d'amour, le digital peut être la meilleure ou la pire des choses. S'il nie l'émotion ou mécanise la relation, il n'est qu'un tue l'amour. Mais le digital peut aussi libérer l'émotion en rendant l'expérience plus fluide et la relation plus féconde, tout en maîtrisant les coûts.

Comment réinventer les concepts magasins pour en faire des preuves d'amour ?
Quel retail design pour "mettre en preuves" la nouvelle relation entre le client et la marque ?
Comment exploiter le potentiel du digital au service de cette rencontre ?

Publié dans : Design
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
630
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • « This isn’t goodbye » est la façon qu’utilise SEARS, l’enseigne de grands magasins américaine, pour dire au revoir à ses clients quand ils quittent le magasin.

    Au delà du ton un peu humoristique de la phrase, ils disent à leur clients qu’ils sont toujours en relation avec leur enseigne préférée, quelque soit l’endroit où ils se trouvent, quelque soit l’heure, quelque soit le canal…

    Le NO CANAL, simplement la RELATION en somme.
  • « This isn’t goodbye » est la façon qu’utilise SEARS, l’enseigne de grands magasins américaine, pour dire au revoir à ses clients quand ils quittent le magasin.

    Au delà du ton un peu humoristique de la phrase, ils disent à leur clients qu’ils sont toujours en relation avec leur enseigne préférée, quelque soit l’endroit où ils se trouvent, quelque soit l’heure, quelque soit le canal…

    Le NO CANAL, simplement la RELATION en somme.
  • Un groupe 100% dédié au retail

    UX veut dire User Expérience. Notre conviction est dans notre nom car nous sommes convaincus que les concepts les plus performants sont d’abord les plus orientés clients

    Notre clé d’entrée n’est pas le design, encore moins le digital, mais les parcours clients omni canaux

    Nous conduisons depuis plusieurs années une veille internationale ambitieuse pour solidifier nos convictions et enrichir nos prises de parole. Centrée sur le sujet de préoccupation du moment qu’est l’omni canal mais pas que…

  • Si on veut efficacement résoudre l’irritant qu’est l’encaissement commençons pas faire en sorte que le vendeur puisse encaisser.

    Soit par un nouvel outil digital chez AT&T ou plus simplement par l’intégration intelligente de moyens de paiement sur la surface de vente
  • Pourquoi ça a du succès : c’est un des seul levier qui cumule à la fois les avantages du web et du magasin. Au web les horaires, au magasin la rapidité d’accès au produit.

    La plupart des distributeurs le proposent en France, mais pas avec le même niveau d’emphase et de visibilité. On a encore du mal à intégrer cette nouvelle fonction…
  • Parce que montrer aux clients qu’on les aime c’est respecter son scénario d’achat c&c et ne pas le remettre dans un autre flux, qui plus est si ça le ralentit.

    Pas simple, mais des astuces à trouver (ex. de New Look)
  • Le merch du digital reste à inventer, alors que sur le sujet de l’aide au choix on imagine bien tout ce que le digital pourrait apporter.

    Trois exemples trop peu fréquents
  • Ce qui est certains c’est que la borne…

    Le tryptique client / vendeur / web rendu possible par le digital est hyper puissant
  • Est-ce qu’on est surs en France de donner le maximum pour rendre nos magasins magasins plus appétant ?

    S’il y a un sujet partagé par beaucoup sur lequel les AS nous surpassent c’est bien le visual merchandising.

    Il serait temps d’arrèter de prendre ça come une fatalité.

    De là à dire que les agences de design françaises doivent accorder autant d’importance au merch qu’au design il n’y a qu’un pas. A ça vaut pour nous aussi…
  • Le magasin n’aura jamais la capacité du web à organiser une offre, encore moins à cibler le besoin d’un client

    Par contre le magasin peut inventer des façons pertinentes de faire interagir le client avec le produit que le web n’aura jamais !

    C’est bien plus que de la déco ou du design, c’est un merch qui à l’ambition d’être radicalement supérieur au web
  • Pour ça WF est absolument extraoridinaire.

    Ils arrivent à concilier effets de surprise dans la l’interaction avec le produit, merchandising différencié d’un univers à un autres avec effet rebond, tout ça dans un parcours et une découverte du magasin qui reste très très intuitive !
  • Parlons digital quand même

    La comm digitale intègre qualitativement les magasins juqu’à intégrer le design

    Particulièrement efficace pour valoriser des produits
  • La façon dont uniqlo intègre le digital dans son flagship de LA est top

    La preuve qu’on peut concu-ilier digital intelligent dans un environnement et un merch résolument mass market

    Idem pour Sears qui relaie 100% de son innovation par le digital
  • S’il y a un sujet sur lequel le digital est très précieux
  • Sans compter
  • Premier exemple
  • Si je parle de barrière c’est que nos bons vieux magasins sont encore remplis de barrière.

    Passer de chez Apple Store à la Fnac à Lyon c’est prendre un énorme coup de vieux, et ça n’a rien à voir avec le nombre de vendeurs disponibles. Car que je sache ils ont l’air disponible !

    Pourquoi le scénario SAV est-il si administratif pour un besoin qui demande autant de relation ?
  • J’ai parlé de l’encaissement vendeur tout à l’heure sous l’angle de la fluidité, mais si on s’élevait un peu.

    On continue à déléguer à une personne peu formée et peu payée, dans un environnement administratif.

    Au fond l’encaissement ne devrait-il pas être une fin heureuse et valorisée du processus relationnel ?


  • Idem pour la cabine qui deviennent un lieu plus efficace et plus confortable d’interaction avec le produit

    Mais elles deviennent aussi plus relationnelles.

    Expliquer Lululemon
  • Ces vendeurs ne sont pas plus bienveillants, plus jeunes ou mieux formés.

    Ils ont simplement un environnement et des outils qui facilitent et encouragent de nouvelles postures relationnelles.

    A méditer !
  • Autre phénomène observé c’est le boom de la personnalisation, notamment en textile. Qui se traduit par de nouveaux espaces et potentiellement magnifié par le digital

    Et pourquoi je le traite au niveau de la relation et non de la stimulation ?

    S’il y a un sujet qui est une preuve d’amour c’est bien celui là : par la personnalisation la marque permet au client de se mettre à son niveau, on est dans une relation horizontale et non plus verticale ou la marque impose sa loi
  • Le boom ses community board qu’on avait déjà observé l’an dernier peut sembler un peu anecdotique voire complètement alibiet surmarketé : surtout quand il se transforme en un lieu (évolution Llemon)

    Au fond est ce que ça ne veut pas dire qu’il y a un réel besoin latent d’échange et de partage dans le magasin : entre le client et les vendeurs, entre les clients eu mêmes
  • Et parfois pas besoin de sujets alibis.

    Le sujet des ateliers me semble extrèment prometteur, et voilà un sujet sur lequels des enseignes françaises se démarquent.

    Pourquoi il est intéressant et porteur de promesses.

    Parce que le partage et d’échange se fait autour et avec l’usage du produit. C’est la meilleure façon pour les magasins de surfer sur la tendance communautaire.

    Les ateliers permettent de répondre à la fois au besoin de stimulation et au besoin de relation.
  • On trouvera toujours de bonnes raisons de ne pas le faire.

    Mais… voilà des gens qui sont obsédés par la légitimation du PDV face au web ! En proposant des preuves d’amour que le web ne proposera jamais : toilettes dignes de ce nom dans 100% des magasins, restauration, espaces de détente dignes de ce nom
  • « This isn’t goodbye » est la façon qu’utilise SEARS, l’enseigne de grands magasins américaine, pour dire au revoir à ses clients quand ils quittent le magasin.

    Au delà du ton un peu humoristique de la phrase, ils disent à leur clients qu’ils sont toujours en relation avec leur enseigne préférée, quelque soit l’endroit où ils se trouvent, quelque soit l’heure, quelque soit le canal…

    Le NO CANAL, simplement la RELATION en somme.
  • Mais pour finir, et pour donner une vision plus stratégique et plus générale à mon propos.

    Au travers ces derniers benchmarks de concepts on pressent le début d’une bascule dans l’évolution de la relation des Marques à leurs client.

    Le concept Abercrombie ou Desigual sont des temples sacrés ou les Marques se donnent à aimer et à admirer, à des concepts du type Lululemon, At&T ou la marque prouve qu’elle aime ses clients, sans pour autant manquer d’identité et de personalité

    Ce n’est plus aime moi pour ce que je suis, mais, je fais tout pour te prouver que je t’aime

    On inverse un peu le sens de la fleche de Cupidon en somme
  • Mais pour finir, et pour donner une vision plus stratégique et plus générale à mon propos.

    Au travers ces derniers benchmarks de concepts on pressent le début d’une bascule dans l’évolution de la relation des Marques à leurs client.

    Le concept Abercrombie ou Desigual sont des temples sacrés ou les Marques se donnent à aimer et à admirer, à des concepts du type Lululemon, At&T ou la marque prouve qu’elle aime ses clients, sans pour autant manquer d’identité et de personalité

    Ce n’est plus aime moi pour ce que je suis, mais, je fais tout pour te prouver que je t’aime

    On inverse un peu le sens de la fleche de Cupidon en somme
  • Mais pour finir, et pour donner une vision plus stratégique et plus générale à mon propos.

    Au travers ces derniers benchmarks de concepts on pressent le début d’une bascule dans l’évolution de la relation des Marques à leurs client.

    Le concept Abercrombie ou Desigual sont des temples sacrés ou les Marques se donnent à aimer et à admirer, à des concepts du type Lululemon, At&T ou la marque prouve qu’elle aime ses clients, sans pour autant manquer d’identité et de personalité

    Ce n’est plus aime moi pour ce que je suis, mais, je fais tout pour te prouver que je t’aime

    On inverse un peu le sens de la fleche de Cupidon en somme
  • Mais pour finir, et pour donner une vision plus stratégique et plus générale à mon propos.

    Au travers ces derniers benchmarks de concepts on pressent le début d’une bascule dans l’évolution de la relation des Marques à leurs client.

    Le concept Abercrombie ou Desigual sont des temples sacrés ou les Marques se donnent à aimer et à admirer, à des concepts du type Lululemon, At&T ou la marque prouve qu’elle aime ses clients, sans pour autant manquer d’identité et de personalité

    Ce n’est plus aime moi pour ce que je suis, mais, je fais tout pour te prouver que je t’aime

    On inverse un peu le sens de la fleche de Cupidon en somme
  • LOVER'S DAY - LILLE, 28/05/2015 - Benchmark international sur les pratiques omnicanal innovantes

    1. 1. This isn’t goodbye ! (Sears – USA)
    2. 2. Conseil en stratégie, Marketing et organisation www.dia-mart.fr Études consommateurs, Visites mystère www.cote-clients.fr Retail design, Visual merchandising www.uxinsitu.fr Dia-Mart est le membre français d’Ebeltoft
    3. 3. L'ère de la complexité… et l'illusion de contrôle Ex : développement exponentiel des actes relationnels 80 000 000 mails / jour Volonté de maîtriser un monde moins maîtrisable Volume des codes juridiques : x20 en 50 ans
    4. 4. Complexité, nouvelles régulations, perte du contrôle… et nouvelles réponses
    5. 5. "Merci de tenir vos enfants. Ce magasin n’est pas une aire de jeux" L'ancien monde : l'arrogance de marque
    6. 6. "C’est très bien rangé donc on se dit qu’on va tout déranger" "Aucun modèle à essayer en penderie, on n’ose pas les prendre" "On est gêné, on va donner du travail à la dame qui va devoir tout replier" L'ancien monde : croire en sa toute puissance
    7. 7. Hilarant ou déprimant ? Étude IBM, 2015 : 81% des retailers US estiment avoir une très bonne connaissance de leurs clients. 37% des clients ont l'impression d'être compris par leur retailer préféré… La fameuse histoire du sac à 5 centimes La triste histoire de la dame qui voulait qu'on l'écoute
    8. 8. À méditer…
    9. 9. Véritable prise en compte des attentes Personnalisation Co création Horizontalité : de la prise en compte des attentes jusqu’à la co-création
    10. 10. "Relation clients" : mais encore ? Simple transaction Maîtres- esclaves Camarades Meilleurs amis Aventure Jill Avery, Susan Fournier, John Wittenbraker. Harvard Business Review, mars 2015
    11. 11. REFLEX® Remontées clients pull et push Ecoute des vendeurs La technologie révolutionne l'écoute clients Des outils permettant de remonter les ressentis des clients et des équipes massivement, en temps réel et à coût marginal… …donc de systématiser et de diffuser les réflexes d'écoute des clients
    12. 12. Horizontalité ne signifie pas "absence de process"
    13. 13. Horizontalité ne signifie pas "humilité"
    14. 14. Horizontalité ne signifie pas "renoncer à séduire" « Il n'y a pas d'amour, il n'y a que des preuves d'amour. » Pierre Reverdy
    15. 15. Retail design : le nouveau rôle des concepts ANCIEN MONDE : Concept magasin = Story-telling et théatralisation Média de la marque Le temple où la marque se donne à aimer NOUVEAU MONDE : Face à l'efficience du e-commerce, Comment réinventer les concepts magasins pour en faire des preuves d'amour ? Quel retail design pour "mettre en preuves" la nouvelle relation entre le client et la marque ? Comment exploiter le potentiel du digital au service de cette interaction ?
    16. 16. You can do it. We can help.
    17. 17. This isn’t goodbye ! (Sears – USA)
    18. 18. • COMBINE LA CRÉATIVITÉ DES DESIGNERS AVEC LA PERTINENCE STRATÉGIQUE, • CRÉE DES MAGASINS PENSÉS AVANT TOUT POUR LES CLIENTS, • PROPOSE DES SOLUTIONS QUI DOPENT LES VENTES ET RAPIDEMENT DÉPLOYABLES. LA « UX ATTITUDE »
    19. 19. UNE VEILLE INTERNATIONALE PERMANENTE SUR LES PRATIQUES OMNI CANAL DES ENSEIGNES Los Angeles 2015 Los Angeles 2015 Londres 2015 New York 2013 Chicago 2014 Singapour 2012 Shanghai 2013 Lisbonne 2013 Londres 2015Londres 2015 LULULEMONShanghai 2013 HOME’S UPTOP SHOP L ONE 360 Shanghai 2013 FANCL
    20. 20. TOUT LE MONDE DIT EXPÉRIENCE CLIENT !
    21. 21. EN FRANCE COMME AILLEURS L’EXPÉRIENCE DIGITALE EN MAGASIN EST EN ÉCHEC, FAUTE DE FANS
    22. 22. PENDANT CE TEMPS LE "MAGASIN KILLER" CONTINUE A SURFER SUR VOS POINTS FAIBLES ! "ARRÊTEZ DE PERDRE DU TEMPS DANS LES MAGASINS"
    23. 23. LE SUJET QUI DEVRAIT TOUS NOUS OBSÉDER : COMMENT LUI FAIRE PRÉFÉRER LE MAGASIN AU WEB ?
    24. 24. COMMENT FAIRE DU MAGASIN UNE PREUVE D’AMOUR FACE À LA MONTÉE DU WEB ? LA FLUIDITE "Je rêve d’un magasin aussi efficace qu’Amazon" LA STIMULATION "Je veux un magasin où je m’expose à la tentation" LA RELATION "Prouvez-moi que vous m’aimez !!"
    25. 25. COMMENT FAIRE DU MAGASIN UNE PREUVE D’AMOUR FACE À LA MONTÉE DU WEB ? FLUIDITÉ "Je rêve d’un magasin aussi efficace qu’Amazon"
    26. 26. L’ENCAISSEMENT EST LE PREMIER IRRITANT DE VOS MAGASINS !
    27. 27. À QUAND LES FILES UNIQUES ? PLUS FLUIDES ET SURTOUT PLUS JUSTES
    28. 28. HEUREUSEMENT, LA PRISE DE CONSCIENCE EST AMORCÉE
    29. 29. À QUAND L’ENCAISSEMENT VENDEURS ?
    30. 30. LE "SHOP YOUR WAY" CHER AUX ANGLO-SAXONS : L’EXPRESSION D’UNE PROMESSE DE LIBERTÉ ET DE FLUIDITÉ
    31. 31. FAIRE DE VOTRE MAGASIN LE MEDIA DE LA PROMESSE OMNI CANAL
    32. 32. CLICK & COLLECT / RESERVE & COLLECT : LE PRINCIPAL BÉNÉFICE DU WEB COUPLÉ AU PRINCIPAL BÉNÉFICE DU MAGASIN
    33. 33. A CONDITION DE NE PAS LE FAIRE "À MOITIÉ" AU DÉTRIMENT DU CLIENT ?
    34. 34. QUAND LE DIGITAL VIENT AU SECOURS DE LA FLUIDITÉ
    35. 35. LE MERCHANDISING DIGITAL D’AIDE AU CHOIX RESTE ENCORE À INVENTER
    36. 36. LA BORNE AUTONOME "À TOUT FAIRE" EST MORTE SI CE N’EST D’EN FAIRE LE PREMIER OUTIL DU VENDEUR !
    37. 37. SI C’EST LE CAS, DONNEZ LUI UN DEVICE NOMADE POUR LUI FACILITER LA VIE ET CELLE DE SON CLIENT
    38. 38. L’EXTENSION DE GAMME DU WEB PETIT MAGASIN DEVIENDRA GRAND
    39. 39. STIMULATION "Je veux un magasin où je m’expose à la tentation" COMMENT FAIRE DU MAGASIN UNE PREUVE D’AMOUR FACE À LA MONTÉE DU WEB ?
    40. 40. QUAND SERONS-NOUS À LEUR NIVEAU SUR LE VISUAL MERCHANDISING ?
    41. 41. PROPOSER EN MAGASIN DES FORMES D’INTERACTIONS AVEC LES PRODUITS QUE LE WEB N’AURA JAMAIS
    42. 42. CONCILIER PARCOURS INTUITIFS ET DIVERSITÉ DANS LA FAÇON D’INTERAGIR AVEC LES PRODUITS
    43. 43. POUSSER L’EXIGENCE MERCHANDISING A SON MAXIMUM SUR CE QUI EST IMPORTANT POUR LE CLIENT
    44. 44. CABINES TEXTILE : METTRE LE CLIENT DANS LES CONDITIONS IDÉALES D’INTERACTION AVEC LE PRODUIT
    45. 45. QUAND BIEN INTÉGRÉE LA COMMUNICATION DIGITALE EST PARTICULIÈREMENT EFFICACE POUR VALORISER LES PRODUITS
    46. 46. QUI-PLUS-EST EN MODE INTERACTIF
    47. 47. UNE RÉELLE OPPORTUNITÉ D’ENRICHIR UN MERCHANDISING MASS MARKET SANS LE SOPHISTIQUER
    48. 48. LE DIGITAL INTERACTIF : UN COMPAGNON IDEAL POUR LES PRODUITS À CUSTOMISER
    49. 49. LE COMPAGNON INDISPENSABLE POUR LE SUR MESURE Autre photo avec échantillons
    50. 50. RELATION "Prouvez-moi que vous m’aimez !! " COMMENT FAIRE DU MAGASIN UNE PREUVE D’AMOUR FACE À LA MONTÉE DU WEB ?
    51. 51. PARTOUT DE NOUVELLES "FONCTIONS CLIENTS" PLUS OU MOINS ATTRIBUÉES OU ALIBIS
    52. 52. UNE TENDANCE DE FOND : LA DISPARITION DES "BARRIÈRES" CLIENTS / VENDEURS
    53. 53. J’AI DIT BARRIÈRES ?
    54. 54. L’ENCAISSEMENT VENDEURS : UN ENJEU DE FLUIDITÉ MAIS AUSSI ET SURTOUT UN ENJEU DE RELATION
    55. 55. LES CABINES : AU DELÀ DE L’INTERACTION CLIENT / PRODUIT, LE LIEU "PEPITE" DE LA RELATION EN TEXTILE
    56. 56. 2012 2015 PROPOSER UN DESIGN ET DES DEVICES QUI FACILITENT ET ENCOURAGENT DE NOUVELLES "ATTITUDES" RELATIONNELLES
    57. 57. UN DESIGN ET DES DEVICES QUI FACILITENT ET ENCOURAGENT DE NOUVELLES "ATTITUDES" RELATIONNELLES
    58. 58. LE BOOM DE LA PERSONNALISATION : UNE RÉPONSE AU BESOIN D’HORIZONTALITÉ ?
    59. 59. ESPACES COMMUNAUTAIRES : UNE RÉPONSE À UN BESOIN DE PARTAGE EN MAGASIN ?
    60. 60. LES ATELIERS : DE "VRAIES" OCCASIONS DE PROVOQUER LA RENCONTRE, L’ÉCHANGE, LE PARTAGE… AUTOUR DU PRODUIT !
    61. 61. ENCORE EUX…
    62. 62. DONNER TOUTES LES PREUVES D’AMOUR QUE LE WEB NE DONNERA JAMAIS
    63. 63. FAIRE DE VOTRE MAGASIN UN MEDIA DE VOS ATTENTIONS, QUAND ELLES SONT RÉELLES ET SINCÈRES
    64. 64. This isn’t goodbye ! (Sears – USA)
    65. 65. SI L’AVENIR DES MAGASINS C’EST ÇA, IL NE FAUDRA S’EN PRENDRE QU’À NOUS MÊMES !
    66. 66. DES PRATIQUES INNOVANTES, PERTINENTES, STRUCTURANTES D’UNE NOUVELLE FAÇON DE PENSER LES CONCEPTS LA FLUIDITE LA STIMULATION LA RELATION
    67. 67. LES QUESTIONS QUE VOUS DEVEZ VOUS POSER Mon magasin est-il aussi efficace qu’Amazon ? Mon ambition omni-canal est-elle assez lisible en magasin ? Mon magasin encourage-t-il la vision souhaitée de la relation client / vendeur L’interaction client / produits est-elle radicalement supérieure au web ? Ai-je l’opportunité de provoquer l’échange et le partage autour de mes produits ? Mon magasin exploite-t-il pleinement le potentiel du digital ?
    68. 68. DE CONCEPTS POUR "S’OFFRIR À AIMER" À DES CONCEPTS POUR PROUVER QUE L’ON AIME !
    69. 69. MERCI, THANKS, ESKERRIK ASKOE, ありがとう, TACK, 謝謝, GRACIAS, ‫شكرا‬‫لك‬ , DANKE, DZIEKUJE, 감 사
    70. 70. NOUVEAU CONCEPT PHILDAR : UNE RÉPONSE AUX NOUVELLES ASPIRATIONS DES TRICOTEUSES
    71. 71. NOUVEAU CONCEPT PHILDAR : PLUS DE MODERNITÉ ET UN MERCHANDISING REVISITÉ
    72. 72. NOUVEAU CONCEPT PHILDAR : LE DIGITAL POUR MONTRER LE RÉSULTAT ET ACCOMPAGNER LA MISE EN OEUVRE
    73. 73. MERCI, THANKS, ESKERRIK ASKOE, ありがとう, TACK, 謝謝, GRACIAS, ‫شكرا‬‫لك‬ , DANKE, DZIEKUJE, 감 사

    ×