W
EBD0C
culture
urbaine
Cliche
urbain
QUi suis je
?
QUI ?
L’utilisateur est un
photographe
employé dans une
galerie d’art.

QUoi ?

BUT ?

L’agence s’est vue co...
LA carte
Chartrons
PESSAC

quais
de
queyries

La carte est accessible dÈs la fin de l’introduction. y sont référencéS les
...
Fin du webdoc?
quand ?

Le webdoc se termine
complètement lorsque
les 3 identités urbaines
ont été découvertes.

le ?
but
...
ARC narratif
Prise de clichés
(déposés dans la
galerie)

interactions avec
les protagonistes

Sequence
d’introduction

Le ...
presentation
de l 'eq u i p e

Marlene

?

Mau

Alice

Madeline?

Dupouy

Hanotte
marlene

Madeline?

alice

mau

Hanotte

dupouy

J’ai obtenu ma licence de
communication spécialité
multimédia à l’institu...
préesentation
du projet
Notre webdocumentaire aborde le thème de la culture urbaine par le prisme de
ses catégories : le s...
Les personnages
Skate

Contacté ?

Identité réelle

Profil réel

Rôle dans le webdoc

Julien Chauvineau

Skateshop le plus...
Les personnages
GRAFF

Contacté ?

Identité réelle

Profil réel

Rôle dans le webdoc

Sebastien Daurel

Créateur du projet...
Les Lieux
SKATE

Dans le scénario

Dans Bordeaux

Lieu 1

Rencontre avec le groupe de jeunes

Skatepark des Chartrons

Lie...
Problematiques
en quoi une culture émergeant de la
rue peut-elle aider à se construire une
identité ?
Quels sont les acteu...
situation finale
- On a pu découvrir l’ensemble des portraits
- On a appris des choses sur les différents domaines de la c...
navigation
Deuxième interaction-->
On cherche quelqu’un

Point d’entrée -->
sélection d’un lieu

1

3

2
Première interact...
Visuels
La culture urbaine est la culture de la rue, elle rassemble beaucoup de monde et de ce fait est riche
en couleurs,...
Page d’accueil du webdocumentaire
Page de la carte du webdocumentaire
permettant de choisir
des lieux dans Bordeaux
Ecran d’une interaction au cours du webdoc
faisabilite
Nous avons tenu compte des remarques et recommandations qui nous ont été faites vis-à-vis de la faisabilité de...
Guidées par nos expériences et nos compétences variées, nous avons avant toute chose choisi d’axer notre
projet sur l’auth...
Matrice swot
Positif
(pour atteindre l’objectif)

Origines internes
(organisationnelle)

Origines externes
(environnement)...
supports des interactions
RAP
Objet/personne
Groupe de copains

Paroles de chansons (setlist)

Type de média

Enjeu

Bulle...
SKATE

Objet/personne

Type de média

Enjeu

Ami de Julien

Texte narratif

Obtenir le numéro de Julien

Mère de Julien

E...
GRAFF
Objet/personne

Type de média

Enjeu

Texte narratif

Faire visiter la caserne Niel

vidéo

Le graff traditionnel

G...
Les contenus accessibles par ces interactions seront courts (inférieurs à 2/3 minutes)
et facilement réalisables dans un l...
• Ressources humaines :
Notre équipe, composée des trois personnes que nous avons présenté plus tôt dans ce document sera
...
calendrier previsionnel
La partie scénarisation, dont vous pouvez vous rendre compte dans ce dossier, ayant déjà été effec...
EQUIPE NOMS
A.D. + A.T.
C.B. + M.H.
M.N
M.M. + Y.N.
EQUIPE NOMS
A.D. + A.T.
C.B. + M.H.
M.N
M.M. + Y.N.
EQUIPE NOMS
A.D. +...
annexes
storyboard
SKATE
storyboard
GRAFF
storyboard
RAP
SCENARIO SKATE
Carte de Bordeaux. Clic sur les Chartrons.
« Vous voici aux Chartrons. Ce lieu est réputé pour ses skateurs...
On voit le téléphone avec écrit « fin de l’appel », on lève la tête. On s’approche du groupe de jeunes
-	
« Euh… elle est ...
Sur place on voit un groupe de mecs qui font du roller. Possibilité d’interagir avec pour savoir si le roller est un « con...
SCENARIO RAp
Carte de Bordeaux. Clic Saint Michel Saint-Genès Nansouty.
« Vous voici dans le quartier Saint Michel Saint-G...
-	
« Wow, je suis super impressionné, il est génial ce texte ! Vous êtes super doués les gars !
-	Ahaha ! Ouais ! Montre v...
-	
« C’est vraiment génial, je me rends compte que je méconnaissais complètement certains aspects du rap ! Franchement, vo...
Vous cliquez sur un personnage :
il vous parle du style “graff”
==> Pas de scénarisation de cette partie afin d’avoir plus...
- “T’as besoin de quoi ?
- De vous connaitre un peu mieux, comprendre ce que vous faites, et puis vous prendre en photo po...
Projet webdocumentaire culture urbaine
Projet webdocumentaire culture urbaine
Projet webdocumentaire culture urbaine
Projet webdocumentaire culture urbaine
Projet webdocumentaire culture urbaine
Projet webdocumentaire culture urbaine
Projet webdocumentaire culture urbaine
Projet webdocumentaire culture urbaine
Projet webdocumentaire culture urbaine
Projet webdocumentaire culture urbaine
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Projet webdocumentaire culture urbaine

1 073 vues

Publié le

Dossier de présentation du webdocumentaire autour de la culture urbaine
"Cliché urbain"

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 073
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
24
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Projet webdocumentaire culture urbaine

  1. 1. W EBD0C culture urbaine Cliche urbain
  2. 2. QUi suis je ? QUI ? L’utilisateur est un photographe employé dans une galerie d’art. QUoi ? BUT ? L’agence s’est vue confier le projet d’un reportage photographique sur la culture urbaine, mettant en lumière les réussites mais aussi les difficultés de ce milieu. le but étant de trouver 3 personnes ou groupes représentatiFS de la culture urbaine qui soient d’accord pour être photographiées et présente pour le vernissage. Le directeur artistique décide que ce sera “moi”, l’utilisateur qui enquêtera sur le terrain les personnes choisies doivent être représentatives d’une culture urbaine différente : - Skateboard - RAP - GRaffitis
  3. 3. LA carte Chartrons PESSAC quais de queyries La carte est accessible dÈs la fin de l’introduction. y sont référencéS les différents lieux DE pratique De la culture urbaine. Chaque lieu correspond à une identité. Lorsque l’utilisateur choisit son point d’entrée. Il ne sait pas vers quelle identité il se lance. Il peut avoir accès à la carte tout le long du webdocumentaire. Elle est surtout utile lors du changement d’identité, pour se rendre vers un nouveau lieu.
  4. 4. Fin du webdoc? quand ? Le webdoc se termine complètement lorsque les 3 identités urbaines ont été découvertes. le ? but comment? En récompense, l’utilisateur est invité au vernissage de l’exposition, il peut visionner une vidéo où défilent les photos qu’il a prises durant le webdocumentaire découvrir les différentes cultures urbaines de bordeaux au travers de personnes qui les caractérisent alternative si l’utilisateur souhaite quitter le webdocumentaire plus tôt, il peut avoir accès à une petite partie du vernissage, on lui indique que s’il veut en voir plus il doit continuer sa mission
  5. 5. ARC narratif Prise de clichés (déposés dans la galerie) interactions avec les protagonistes Sequence d’introduction Le lieu mène à une culture urbaine Carte : choix d’un lieu Rencontre avec notre personnage principal Féliciations et relance du patron Fin des 3 lieux FIN VISIONNAGE DE LA VIDÉO DU VERNISSAGE
  6. 6. presentation de l 'eq u i p e Marlene ? Mau Alice Madeline? Dupouy Hanotte
  7. 7. marlene Madeline? alice mau Hanotte dupouy J’ai obtenu ma licence de communication spécialité multimédia à l’institut des sciences de l’information et de la communication de bordeaux 3. J’ai, à travers mon poste de responsable communication au sein de la junior entreprise stratejic, acquéri des compétences en graphisme print, web et motion design. Passionnée de design, je m’épanouis dans la réalisation d’illustration, de créations webdesign ou encore de logos. J’ai également des compétences en motion design (animation vectorielle) et en montage vidéo grâce aux logiciels after effects et adobe première. C’est donc mes compétences techniques qui seront mon principal atout dans la réalisation de ce webdocumentaire. Après un baccalauréat Economique et social c’est vers la licence Information et communication à Paris 8 que je me suis dirigée. Lors de cette formation et grâce à ma spécialisation en multimédia j’ai été confrontée aux différentes étapes d’une réalisation vidéo. C’est dans l’écriture et l’élaboration de scénario que je me suis le plus épanouie. De plus mes années de pratique théâtre vont être utiles pour la réalisation du webdocumentaire. Elles m’ont permis de comprendre et de gérer les aléas des répétitions dus au temps, aux comédienx ou au matériel. aprés l’obtention d’un baccalauréat économique et social, j’ai suivi une licence en information et communication (spécialité en multimédia en troisième année) à bordeaux 3. Forte de multiples expériences dans le milieu associatif, j’ai de solides connaissances en communication et l’habitude de toucher à différents supports (qu’ils soient vidéos, graphiques, textuels ...) et m’adapter aux différentes contraintes qui me sont imposées. c’est cette capacité d’apaptation ainsi que ma réactivité et ma polyalence qui seront mises à profit dans la réalisation de ce projet.
  8. 8. préesentation du projet Notre webdocumentaire aborde le thème de la culture urbaine par le prisme de ses catégories : le skateboard, le rap et le graff, dans l’objectif de soulever des aspects méconnus et les problématiques rencontrés au sein de cet univers. Notre approche se veut être le reflet d’une culture qui émrge de la rue, axée sur trois protagonistes qui représenteront chacun l’un des domaines sus-mentionnés. Les portraits permettront d’entrecroiser et faire se succèder élèments historiques, anecdotes personnelles et autres faits pris sur le vif afin d’amener l’utilisateur à réflechir, apprendre et découvrir des personnalités “baignant” dans ce milieu. Notre projet se veut un projet scénarisé et interactif , c’est pourquoi nous considérons que notre webdocumentaire est en réalité un webdocu-fiction basé sur l’interactivité et sur le principe de gamification.
  9. 9. Les personnages Skate Contacté ? Identité réelle Profil réel Rôle dans le webdoc Julien Chauvineau Skateshop le plus influent de Bordeaux Skateur qui s’est cassé le poignet : JULIEN Bertrand de Jardin Trés bon niveau de skate Duel 1 : THOMAS Loic Labaye Skateur (également photographe et designer) Duel 2 : LOÏC Valérie Hanotte Maman de Madeline La maman (voix) Troupe de la lubrik Troupe de théatre de l’isic Groupe de jeunes Greg Poissonnier Skateur professionnel Skateur de «secours» Oui Non
  10. 10. Les personnages GRAFF Contacté ? Identité réelle Profil réel Rôle dans le webdoc Sebastien Daurel Créateur du projet DARWIN Guide de la caserne Niel Association UVS Association de promotion des cultures urbaines Graffeurs interviewés Migwel Dessinateur, graffeur Oui Graffeur de «secours» RAP Identité réelle Contacté ? Profil réel Rôle dans le webdoc Membre association UVS Association de promotion Homme qui ouvre la porte des cultures urbaines : WILLY Pierre Gauthier, Marie Gayané, Ottoz Hagopian Musiciens groupe Sons of Nowhere Membre association UVS Association de promotion Chanteur de rap : STEEVY des cultures urbaines Groupe KEURSPI Non Chanteur de Rap Groupe de musique Groupe/chanteur Oui Non
  11. 11. Les Lieux SKATE Dans le scénario Dans Bordeaux Lieu 1 Rencontre avec le groupe de jeunes Skatepark des Chartrons Lieu 2 Skateshop Lieu 3 Rencontre pour le duel Transfert Skateshop: 109 Rue du Palais Gallien - 33000 Bordeaux Tel Transfert Skateshop: 05 56 81 38 86 Skatepark des Chartrons Rap Dans le scénario Dans Bordeaux Lieu 1 Studio Lieu 2 Chez le rappeur Local à Martignas ou Association Zykoson (andernos les bains) 43 rue de ruat Graff Dans le scénario Dans Bordeaux Lieu 1 Hangar Caserne Niel Lieu 2 Dans la rue Bastide
  12. 12. Problematiques en quoi une culture émergeant de la rue peut-elle aider à se construire une identité ? Quels sont les acteurs de la culture urbaine ? Comment sont nées ces culture ? Où se pratiquent-elles dans Bordeaux ? Quels sont les risques encourus dans certains domaines ? Qu’est-ce qui lie les différentes pratiques de la culture urbaine entre elles ? Comment est perçue la culture urbaine par l’entourage des pratiquants et les personnes extérieures ?
  13. 13. situation finale - On a pu découvrir l’ensemble des portraits - On a appris des choses sur les différents domaines de la culture urbaine - On a réalisé des photographies - L’ensemble des photographies apparaît à la fin sous la forme d’une exposition lorsque l’internaute a fini de réaliser les quatre reportages (= lorsqu’il a vu tout le webdocumentaire) - Une partie des photographies apparaît dans une exposition intermédiaire lorsque l’internaute a vu au moins un des domaines proposés.
  14. 14. navigation Deuxième interaction--> On cherche quelqu’un Point d’entrée --> sélection d’un lieu 1 3 2 Première interaction --> Rencontre avec la culture Fin --> On se dirige vers un autre lieu quatrième interaction--> Embranchement narratif 5 4 troisième interaction--> La personne nous parle de son histoire 7 6 cinquième intéraction--> On prend un cliché (OU exposition intermédiaire si l’utilisateur quitte le webdocumentaire entre temps OU vernissage final si l’utilisateur a terminé le webdocumentaire)
  15. 15. Visuels La culture urbaine est la culture de la rue, elle rassemble beaucoup de monde et de ce fait est riche en couleurs, nationalités et pratiques : C’est pourquoi nous avons décidé d’attribuer une couleur par univers. Cette couleur permettra à l’utilisateur de se repérer dans le webdocumentaire. Elle sera le fil rouge de chaque identité : Le jaune représentera le skate, le rouge le graff, et le bleu le rap. Les objets qui apporteront des informations sur la culture seront signifiés par un effet de lumière. Ils seront plus lumineux que le reste de l’image. Pour indiquer le type de média utilisé, une vignette apparaîtra quand la souris survolera l’objet. L’utilisateur pourra voir s’il s’agit d’une vidéo, d’un enregistrement ou d’un diaporama sonore. Élément important de notre webdocumentaire, la carte de Bordeaux permettra à l’utilisateur d’avoir un vue d’ensemble : Les différents lieux apparaîtront, lui permettant de s’orienter vers une nouvelle culture. De cette manière, la carte représente la “porte d’entrée” des différents domaines de la culture urbaine.
  16. 16. Page d’accueil du webdocumentaire
  17. 17. Page de la carte du webdocumentaire permettant de choisir des lieux dans Bordeaux
  18. 18. Ecran d’une interaction au cours du webdoc
  19. 19. faisabilite Nous avons tenu compte des remarques et recommandations qui nous ont été faites vis-à-vis de la faisabilité de notre projet et souhaitons témoigner de nos choix par plusieurs éléments explicités ci-dessous. Tout d’abord, le choix de nos thématiques (skate, rap, graff) a été en partie guidé par les contacts dont nous disposions. En effet, quelques secondes après avoir abordé ces domaines pour la première fois, des noms de connaissances et contacts potentiels nous sont venus en tête, augmentant de fait notre motivation et nous permettant de nous projeter facilement sur le terrain. Notre premier réajustement a par ailleurs consisté en la suppression d’une thématique initialement prévue dans notre webdocumentaire car nous avions en effet envisagé d’aborder quatre sous-domaines de la culture urbaine en lieu et place des trois précédemment cités ; étaient originellement prévus : le skateboard, le graff, le rap et le hip-hop. Supprimer une catégorie a permis d’alléger considérablement la charge de travail vis-à-vis des étapes de réalisation/montage et, bien que nous étions fortement intéressées par le hip-hop qui était à nos yeux représentatif de la culture urbaine, nous disposions de moins de contacts dans ce domaine et notre projet de scénario y était donc plus ambitieux et sans doute le plus difficilement réalisable.
  20. 20. Guidées par nos expériences et nos compétences variées, nous avons avant toute chose choisi d’axer notre projet sur l’authenticité, la simplicité et l’efficacité, en imaginant petits reportages, photographies et autres médias traditionnels, agencés dans une interface moderne et dynamique. Dynamisme ne signifiant pas nécessairement complexité, toutes nos transitions et nos liens ont été réfléchis en terme de faisabilité, permettant à chacune de nous d’user de ses acquis en HTML/CSS pour apporter sa pierre à l’édifice. Ainsi, chaque solution a été pensée dans sa simplicité de réalisation -mais non d’action. Si l’utilisateur pourra par exemple prendre des photos au cours de son périple, il n’aura pas l’impression que se cache derrière tout cela des captures préalablement enregistrées et judicieusement disposées ; de même, si plusieurs thématiques seront abordées et la narration bien pensée laissant croire à une multitude d’interactions, celles-ci seront en réalité équitablement réparties : chaque sous-domaine permettra à l’utilisateur d’être confronté à un nombre déterminé d’objets et de personnages.
  21. 21. Matrice swot Positif (pour atteindre l’objectif) Origines internes (organisationnelle) Origines externes (environnement) Négatif (pour atteindre l’objectif) - Équipe polyvalente et disponible - Manque de compétences en - Format webdocumentaire innovant - Projet en concurrence - Faible réception de la part de la cible - Non disponibilité des acteurs / sportifs - Capacité d’adaptation et bonne développement imagination - La réalisation n’est pas notre métier - Projet ambitieux - Connaissances des acteurs de la Culture Urbaine - Cible jeune - Bon réseau urbain à Bordeaux
  22. 22. supports des interactions RAP Objet/personne Groupe de copains Paroles de chansons (setlist) Type de média Enjeu Bulle type BD Savoir où est parti Steevy Article En apprendre plus sur la technique d’écriture ou d’improvisation (textes signés de Steevy) Casque (ami de Steevy qui vient lui rendre visite) Photovoice Qu’est-ce qui le touche dans le rap et les chansons de Steevy ? Copains vus au départ Vidéo Origines du groupe de Steevy ? Trompette Article L’origine du rap dans le jazz. Steevy sait d’ailleurs jouer de la trompette ! Chaîne Hi-Fi Jeu Accès à un petit jeu musical
  23. 23. SKATE Objet/personne Type de média Enjeu Ami de Julien Texte narratif Obtenir le numéro de Julien Mère de Julien Enregistrement audio Point de vue de la mère Ami de Julien Article + datajournalisme Apprentissage sur les risques liés à la pratique des sports de glisse dans des lieux non appropriés Photographie Photographie Retrouver Julien dans le magasin Vidéo La nouvelle médiatisation des sports de glisse Vidéo Y-a-t-il de la concurrence entre les sports de glisse ? GOpro Rollers
  24. 24. GRAFF Objet/personne Type de média Enjeu Texte narratif Faire visiter la caserne Niel vidéo Le graff traditionnel Graffeur 2 Vidéo Fresque Data-journalisme L’utilisation de pochoirs et les nouvelles techniques Statistiques liés aux fresques et à la caserne Niel Article Les produits utilisés (dangers des inhalations), la différence pros/amateurs Guide Graffeur 1 Masque Les deux graffeurs Voir le travail des artistes Photovoice
  25. 25. Les contenus accessibles par ces interactions seront courts (inférieurs à 2/3 minutes) et facilement réalisables dans un laps de temps restreint (cf planning) Par ailleurs, différentes “équipes” travailleront en parallèle : lorsque certains commenceront très tôt la conception de l’interface via Djehouti/Racontr, d’autres se concentreront sur la réalisation de micro-reportages par exemple. Les outils - Une Pocket cam HD Kodak Playsport - Un compact numérique Sony HX7V - Gopro - Un micro externe - accès matériel de sonorisation + local de répétition - Djehouti : Ce logiciel sera utilisé pour le montage du webdocumentaire. L’agencement de la structure, la préparation pour l’accueil du contenu et la création de liens pourront être entamés dès la validation du projet car ces étapes ne nécessitent pas forcément, pour être débutées, d’avoir commencé le tournage Montage Vidéo After effects, premiere et audition. Logiciels de post-production Graphisme Illustrator et photoshop
  26. 26. • Ressources humaines : Notre équipe, composée des trois personnes que nous avons présenté plus tôt dans ce document sera rejointe par nos concurrents en cas de sélection de notre dossier, portant nos effectifs initiaux à sept personnes. Au-delà de cette équipe de “base”, nous disposons d’autres contacts pouvant nous épauler pour mener à bien notre projet, notamment, déjà contactés : - L’ensemble de la promotion du Master 1 CPEAM 2013/2014 - L’intégralité de l’association musicale andernosienne ‘Zykoson’, dont ses techniciens son, photo et vidéo et anciens membres (http://zykoson.com/) - Les personnes mentionnées dans le tableau “Les personnages”, abordé précédemment Mais également des personnes dont nous disposons des coordonnées, qui pourront être contactées en cas de problème ou qui ont d’ores et déjà été contactées et se sont montrées ouvertes à nous fournir d’autres contacts (pour notre tournage notamment) : - Monsieur B. Lamit, ingénieur du son (http://tesseract-audio.com/) - Monsieur H. Van Even, professeur de guitare et de M.A.O. (http://www.guitarattitude.com/mao.html) - Monsieur R. Dupouy, skateur amateur
  27. 27. calendrier previsionnel La partie scénarisation, dont vous pouvez vous rendre compte dans ce dossier, ayant déjà été effectuée en amont, nous pourrons nous concentrer exclusivement sur la réalisation durant le mois qui nous est alloué. Par souci de lisibilité, notre planning prévisionnel sera présenté sous la forme d’un tableau reprenant le principe d’un diagramme de GANTT. Les mentions « du » et « au » incluent les jours concernés. Par exemple la mention « du 07/03/2014 au 09/03/2014 » comprend les journées du 07, le 08 et du 09 mars. Certains noms revenant souvent, quelques abréviations ont été utilisées. Ainsi : - Equipe 1 = Marlène Mau (MM), Madeline Hanotte (MH), Alice Dupouy (AD) - Equipe 2 = Yoan Nsemi (YN), Marvin Nelson (MN), Clément Boissy (CB), Antoine Thomas (AT) cette équipe est composée de l’autre groupe ayant travaillé sur la Culture Urbaine dans le cadre de notre projet en M1 CPEAM. Le nom des personnes susmentionnées est systématiquement remplacé par leurs initiales entre parenthèses.
  28. 28. EQUIPE NOMS A.D. + A.T. C.B. + M.H. M.N M.M. + Y.N. EQUIPE NOMS A.D. + A.T. C.B. + M.H. M.N M.M. + Y.N. EQUIPE NOMS A.D. + A.T. C.B. + M.H. M.N M.M. + Y.N. EQUIPE NOMS A.D. + A.T. C.B. + M.H. M.N M.M. + Y.N. EQUIPE NOMS A.D. + A.T. C.B. + M.H. M.N M.M. + Y.N. 14/03/2014 Brief de Lancement 17/03/2014 ... du matériel 15/03/2014 Point logistique 18/03/2014 19/03/2014 20/03/2014 prises vidéos + leur vérification quotidienne 16/03/2014 Récupération ... 21/03/2014 22/03/2014 sélection des rushes 23/03/2014 prises son + leur vérification quotidienne sélection du son photos + regroupement du matériel/sauvegarde sélection des photos réalisation de l’interface générale / réalisation des liens / préparation de l’accueil du contenu 24/03/2014 retouches 24/03/2014 25/03/2014 26/03/2014 27/03/2014 28/03/2014 29/03/2014 montage vidéo Post-production vidéo montage son Post production sonore rédactions contenus textuels data-journalisme ...suite réalisation de l’interface générale etc 31/03/2014 01/04/2014 02/04/2014 intégration des contenus 04/04/2014 05/04/2014 ajout d’éléments décoratifs ajout de bruitages ajout de transitions Période de marge 08/04/2014 10/04/2014 Période de marge 07/04/2014 Mise en ligne 03/04/2014 09/04/2014 vérification des bugs relecture vérification liens/transitions Période de marge 30/03 Réunion intermédiaire 06/04/2014 11/04/2014 Bilan 1 ère publicité
  29. 29. annexes
  30. 30. storyboard SKATE
  31. 31. storyboard GRAFF
  32. 32. storyboard RAP
  33. 33. SCENARIO SKATE Carte de Bordeaux. Clic sur les Chartrons. « Vous voici aux Chartrons. Ce lieu est réputé pour ses skateurs et vous vous y rendez en espérant en croiser au moins un… » On marche et on voit un groupe de jeunes. « Salut tout le monde, je suis content, on m’avait dit que je pourrai trouver des skateurs par ici et je suis pas déçu… vous êtes nombreux dites donc… ?! - Ouais ben on vient s’entraîner là presque tous les jours, et encore, ya pas tout le monde… - Je réalise un reportage photo, du coup j’aurai voulu prendre quelques clichés de vos skates, vos figures et tout ça… vous croyez que ça serait possible ? - Euh ouais si tu veux… mais on est pas très bons (rires) ! - J’ai pas besoin de supers figures non plus, c’est surtout symbolique - Non mais sinon tu peux demander à Julien ! Ça fait deux jours qu’il est pas venu, je sais pas pourquoi, mais il est hyper balèze, si tu veux je te file son num’, il te fera des trucs de dingues en skate ! - Euh ben alors oui pourquoi pas… mais il voudra bien être photographié ? - Ahaha t’inquiète ! Il a l’habitude La personne avec qui on discutait nous donne un numéro « Tiens, voilà le numéro de Julien ! Dis-lui que tu viens de notre part ! » *BIIIP* sonnerie de téléphone – « - *voix de femme* Allô ? - Allô… ? Euh… je ne suis pas sur le téléphone de Julien… ? - Si si, je suis sa mère. - Ah… vous êtes sa mère… euh… Julien n’est pas là ? - Non, il a oublié son téléphone, il est parti faire des courses : vous voulez que je lui laisse un message ? - Euh vous ne savez pas plutôt où je pourrai le trouver ? - Non mais d’abord vous êtes qui ? Vous lui voulez quoi ?! - C’est-à-dire que je suis photographe, je réalise un reportage sur les cultures urbaines et j’aurai besoin de clichés de skateboard et on m’a dit que… - AH !!! Encore ce satané skateboard !!! Un photographe ! Et puis quoi encore ?! Décidément, il m’aura TOUT fait ! Je sèche les cours pour faire du skate, je dépense une fortune dans un pauvre morceau de bois, je me fait embarquer par la police municipale parce que je skate n’importe où et MAMAN doit venir me chercher, et maintenant c’est nouveau, je pose pour un photographe ! Non merci Monsieur. Au revoir. *Bip bip bip* la mère a raccroché.
  34. 34. On voit le téléphone avec écrit « fin de l’appel », on lève la tête. On s’approche du groupe de jeunes - « Euh… elle est toujours comme ça sa mère ? - Pourquoi, ça n’a pas été concluant ? Tu n’as pas eu Julien ? - Ben non, apparemment il est parti faire des courses et sa mère m’a carrément envoyé balader ! - Ouais, elle a un peu la haine vis-à-vis du skate - (comment ça se fait : explications : OUI ou NON ? « il se trouve que Julien a un accident il y a deux ans et qu’il a failli y rester… il est mal tombé et n’était pas suffisamment protégé… » Petit texte lié aux danger de la pratique de ce sport dans un endroit inapproprié). - Et du coup vous savez pas où je pourrai le trouver ? Il a pas un magasin où il a l’habitude d’aller… ? - Euh ben si, il va souvent chez Transfert Skateshop, ils vendent pas mal d’articles de skate et le patron est un bon ami à lui, ya moyen qu’il soit là-bas ! - Bon je vais essayer d’aller voir ça alors ! Merci ! On s’éloigne puis soudain on se retourne. « - Euh au fait, il ressemble à quoi… ?! - Ahaha, attends, je vais te montrer une photo. Il est brun, mince, et porte tout le temps son tee-shirt préféré de couleur bleue » - On va à pied jusqu’au magasin. On voit une image à l’intérieur du magasin où il faut retrouver la personne que l’on cherche, parmi différents clients. On a la possibilité de cliquer sur une Go-Pro et avoir un commentaire du vendeur sur cette nouvelle « pratique » des sports de glisse. - « Salut… c’est bien toi Julien ? - Oui c’est bien moi ! Vous êtes… ? - Photographe ! Je viens de la part d’un de tes potes car je réalise un reportage sur la culture urbaine et on m’a dit que tu serai un parfait modèle ! (rires) - Un parfait modèle ? Oula, ça c’est pas sûr ! (rires) Surtout que là je vais être un peu embêté… *il montre son poignet qui porte une atèle* - Oula, qu’est-ce qu’il t’est arrivé ? - Je suis tombé avant-hier matin, je me suis fait un tassement : j’ai une fragilité au poignet depuis un accident plus grave que j’ai eu il y a quelques années… - Ah ouais mais c’est carrément dangereux le skate en fait ! - Ahah, mais non, tout dépend comme c’est pratiqué. Bon du coup tu voulais faire un reportage t’as dit ? T’as besoin de quoi ? - De photos… mais là ça semble compris, tu peux skater quand même ? - Non, j’évite. Mais t’inquiète, je connais pas mal de monde dans le milieu ; viens, je t’emmène dans un coin où tu pourras trouver ton bonheur… !
  35. 35. Sur place on voit un groupe de mecs qui font du roller. Possibilité d’interagir avec pour savoir si le roller est un « concurrent du skate » (témoignage). On avance et on voit ensuite deux skateurs. Deux vidéos en parallèle, forme de « duel ». Une fois les vidéos terminées : - « Wow c’était génial les gars !! Bravo ! - Merci ! - Merci - Les mecs, je vous présente un photographe et vous allez être les futur vedettes de son prochain reportage photo (rires) - Quoi ? (rires) - Hein ? - En fait, je réalise un reportage sur la culture urbaine, vous accepteriez que je prenne quelques clichés de vous sur vos skates ? - Euh ben pas de problème ! On voit la réalisation de trois photos avec les deux skateurs
  36. 36. SCENARIO RAp Carte de Bordeaux. Clic Saint Michel Saint-Genès Nansouty. « Vous voici dans le quartier Saint Michel Saint-Genès Nansouty.. Ce lieu est réputé pour sa culture musicale et vous vous y rendez en espérant croiser au moins un ou deux musiciens… » *SMS du patron : « Bonjour ; on vient de me communiquer l’adresse d’un studio de répétition de rappeurs locaux. Je te l’envoie de suite ! »* On ferme le SMS. Quelques secondes passent, on reçoit un autre sms avec l’adresse. On s’y rend. *Toc toc* Un homme ouvre la porte, un casque autour du cou, le regard peu engageant et l’apparence antipathique. - « Ouais ? - Bonjour… euh… je m’excuse d’arriver ainsi… j’espère ne pas vous déranger… on vient de me communiquer l’adresse de votre local car je suis photographe et je réalise actuellement un reportage sur la culture urbaine… je m’intéresse au rap…. J’aimerai bien prendre quelques clichés si cela était possible… - C’est pour nous faire de la pub ? - Euh… eh bien c’est-à-dire que… plus ou moins, oui, c’est en vue de la réalisation d’une exposi… L’homme nous fait signe de nous taire, nous dévisage. Puis son visage se métamorphose : - Ahh, ben vas-y, entre !! Ellipse narrative. On se retrouve dans une pièce en bazar, avec un groupe de personnes. Ils forment un groupe cliquable et nous parlent de leurs origines (comment ils se sont connus etc) témoignage vidéo. « OUI ou NON » Une table de mixage permet d’accéder par un clic à un jeu type « garage band ». Une fois la vidéo terminée, on nous propose de voir quelques paroles de chansons composées par le groupe. On est obligé de dire « OUI ». Une table avec des papiers apparait. Plusieurs papiers sont cliquables mais l’un des papiers est une chanson qui implique, lorsqu’on la ferme, une nouvelle suite :
  37. 37. - « Wow, je suis super impressionné, il est génial ce texte ! Vous êtes super doués les gars ! - Ahaha ! Ouais ! Montre voir ! C’est quoi la chanson ? - C’est La Rue Ma Terre : je serai curieux de l’entendre en musique, en tout cas ce texte est vraiment beau - Ahhh… mais euh… c’est que t’as pas choisi le bon en fait… c’est pas de nous ça… *rires* c’est de Steevy ! - Ah mince. Steevy ? C’est qui ? - C’est un de nos potes, il passe souvent en répét’ mais il préfère jouer en solo lui… - Ah d’accord ! Et vous savez pas où je pourrai le trouver par hasard ? Je serai bien intéressé pour voir ce qu’il fait d’autre ! - Ben si bien sûr, il habite 4 rue de Ruart. Ce soir il a un concert mais là il doit être chez lui, tu peux y aller maintenant je pense, il doit être en train de répéter ! - Oh d’accord, bon ben alors je file, vous serez là un de ces quatre que je puisse repasser ? - Ouais sans doute : tu sais ici c’est un peu notre repère… ! *rires* En sortant, on croise un homme avec un casque autour du cou. Choix OUI ou NON de parler avec lui (clic sur son casque) pour obtenir un témoignage audio de son ressenti de la musique : en quoi cela le touche-t-il ? (il écoute une chanson du groupe que l’on a rencontré). On marche jusqu’à la maison. On sonne. Un homme vient nous ouvrir. - « Salut. - Bonjour, vous êtes Steevy ? - Ouais c’est moins, j’peux faire quelque chose pour vous ? - Et bien j’arrive d’un studio de répétition que vous connaissez bien apparemment, et on m’a parlé de vous… - Hmmm… ? - J’ai lu un de vos textes, j’ai trouvé ça très beau et.. ah, suis-je bête, je ne me suis pas présenté. Je suis photographe, je réalise actuellement un reportage sur la culture urbain et cherche à faire çà et là des clichés. - Ben entrez cinq minutes, je bosse là mais vous pouvez toujours écouter… On entre dans la chambre. On entre dans la chambre. Possibilité de cliquer sur une trompette qui se trouve posée dans un coin. Un texte apparait sur l’origine du rap. Puis une vidéo se lance. Témoignage. Les parents de l’ont obligé à en jouer quand il était petit. Ça l’ennuyait au départ mais finalement il s’est peu à peu intéressé au jazz et à ses dérivés… en a découlé le rap, et sa passion pour ce genre.
  38. 38. - « C’est vraiment génial, je me rends compte que je méconnaissais complètement certains aspects du rap ! Franchement, vous m’épatez. Dites… vous pensez que vous pourriez accepter de participer à mon exposition en me laissant prendre quelques clichés de vous… ? - J’ai pas beaucoup de temps mais… oui, tu m’as l’air sympa, alors au pire passe lors d’un concert si tu veux ! Tu pourras prendre autant de photos que tu voudras SCENARIO graff Carte de bordeaux, on clique sur la Rive droite Voix off : Vous venez d’arriver au projet Darwin On s’avance vers le hanger et un homme nous accoste “Hey ! ha bah enfin! Venez dépechez vous, le groupe est pret à partir ! - “heu …” - “ Allez, ne soyez pas timide, la visite va commencer” Vous voilà alors plongé au coeur de la culture urbaine : vous visitez avec un groupe de street-touristes le hangar Darwin, lieu qui a été investi par une exceptionnelle activité de street art depuis qu’il est désaffecté : c’est un lieu déjà connu et apprécié des grapheurs et adeptes des cultures urbaines. Votre guide vous laisse admirer les oeuvres de street-art. Carrousel de photos mélangeant graff et pochoir Le guide vous annonce qu’il y a une pause et que vous pouvez vous balader dans la caserne pour admirer les oeuvres (“Chers amis. Voici l’heure de la pause. Je vous invite à vous imprégner du lieu par vous-même !”). Vous vous avancez devant un mur où deux graffeurs s’apprêtent à exprimer leur art. Freeze de la vidéo. On voit la fresque débutée, et deux personnages cliquables.
  39. 39. Vous cliquez sur un personnage : il vous parle du style “graff” ==> Pas de scénarisation de cette partie afin d’avoir plus d’authenticité Vous cliquez sur le deuxième personnage : il vous parle du style “”pochoir”” ==> Pas de scénarisation de cette partie afin d’avoir plus d’authenticité Retour sur la fresque, elle est davantage avancée Embranchements narratifs cliquables : Statistiques dessinés dans la fresque ==> data-journalisme avec chiffres clés (nombre de bombes de peinture utilisées pour un graff, hauteur moyenne, temps moyen de réalisation, durée de vie moyenne d’un graff, proportion graff “légaux” et “illégaux”, part des pochoirs dans le graff) Masque de protection ==> Vidéo parlant des dangers de l’inhalation des produits pour faire du graff Les deux personnages deviennent cliquables en même temps - “Bienvenue au projet Darwin ! - Ouais c’est sympa de visiter un peu les environs ! Je vois que tu as un appareil photo, tu es journaliste ? - Heu non pas tout à fait, en fait je suis photographe, je suis à la recherche de talents de la culture urbaine pour une exposition photos” Les deux graffeurs ont l’air un peu surpris - “Ah et tu as trouvé ce dont tu avais besoin ? - Presque, en fait il ne me manque plus que vous ! “ Rire général
  40. 40. - “T’as besoin de quoi ? - De vous connaitre un peu mieux, comprendre ce que vous faites, et puis vous prendre en photo pour l’expo bien entendu - Me prendre en photo avec ce lascar, hors de question ! c’est moi la star ! - Mais oui c’est ça avec tes pochoirs, t’es la star de quoi ? le vrai street art c’est le graffiti et ça risque pas de changer ! - Vous avez pas l’air sur la même longeur d’onde ! - Haha! avant non c’est sur, en fait on était plutot opposé à vrai dire, j’avais tendance à recouvrir ses graffs de mes pochoirs ! - Et puis on a fini par se rencontrés, on a discuté et on s’est rendu compte que nos deux techniques étaient plus intéressantes l’une avec l’autre que l’une sous l’autre ! - Et depuis on bosse ensemble, tu veux voir ce qu’on sais faire ? “ Vous acceptez sans hésitation ==> Vidéo des deux graffeurs ensemblent = la fresque est finie Vous applaudissez et demandez aux graffeurs s’ils veulent bien se faire prendre en photo. Ils acceptent.

×