 Introduction
 Définition de quelques concepts clés
 Revue de littérature théorique
 Evolution de quelques variables b...
Dans la poursuite de ses objectifs qui consistent fondamentalement en la
stabilité des prix, la Banque Centrale dispose de...
 Définition de quelques concepts
 Degré de Pass-through: mesure la réactivité des taux bancaires aux variations
des taux...
 Les objectifs du travail consistent à:
1.-Estimer le degré et la vitesse d’ajustement des taux bancaires
suite aux varia...
D’un point de vue théorique, plusieurs facteurs
peuvent influencer le pass-through des taux
directeurs aux taux bancaires....
 Structure des dépôts bancaires
Dans une économie où la structure des dépôts est composée
essentiellement de taux variabl...
 L’inflation
L’environnement inflationniste détermine théoriquement le pass-
through des taux directeurs sur les taux ban...
 La volatilité des taux directeurs
L’incertitude influe négativement sur l’effet de la politique monétaire dès
lors que l...
 Le niveau de croissance
La croissance économique peut s’avérer très bénéfique dans la
transmission des impulsions monéta...
 Au cours de ces dernières décennies, des travaux ont
abondé autour de la problématique de la réactivité des
taux bancair...
 Cottarelli et Kourelis (1994): expliquent cette viscosité
des taux créditeurs en considérant la faible pression
concurre...
 Hannan et Berger (1991) s’appuient sur l’élasticité de la
demande de prêts pour expliquer le caractère visqueux des taux...
 Stiglitz et Weiss(1991) expliquent cette rigidité par le fait
qu’il existe de l’asymétrie informationnelle au niveau du
...
 Effets asymétriques dans la transmission
 Cette idée a été explorée par Hannan et Berger(1991),
Neumark et Sharpe(1992)...
0
5
10
15
20
25
30
35
40
Jun-00
Dec-00
Jun-01
Dec-01
Jun-02
Dec-02
Jun-03
Dec-03
Jun-04
Dec-04
Jun-05
Dec-05
Jun-06
Dec-06...
0
5000
10000
15000
20000
25000
30000
Jun-00
Nov-00
Apr-01
Sep-01
Feb-02
Jul-02
Dec-02
May-03
Oct-03
Mar-04
Aug-04
Jan-05
J...
Actif total Portefeuille de
prêts
Dépôts totaux Dépôts
en dollars EU
2000 1348.3 1307.1 1420.8 1712.7
2001 1416.1 1309.2 1...
a.-Les données
Dans le cadre de ce travail nous avons utilisé quatre variables
 Les taux d’intérêt sur les dépôts d’éparg...
b.-Les modèles
 Il existe plusieurs modèles permettant de mesurer le pass-through
des taux directeurs. On retrouve les mo...
 Une fois le modèle estimé on détermine la sensibilité des taux
bancaires aux variations des taux directeurs.
2.-Modèles ...
 𝝀 : représente la force de rappel vers l’équilibre de long
terme
3.-Modèles asymétriques
Ce type modèle a été construit ...
 On prend la série et on la fait évoluer suivant deux
régimes autour d’un seuil
Puis
On aboutit à cette forme:
 Le terme positif signifie que si les taux créditeurs ou débiteurs se
trouvent en dessus de l’équilibre suite à une baiss...
 Pour tester la présence d’asymétrie dans la transmission on effectue
un test de Wald sur les coefficients 𝜶1 et
𝜶2(Schol...
 Après avoir étudié la stationnarité des séries, vérifié l’existence de
relation de cointégration entre elles, on est par...
Variables
rl rd rdat
symétrique asymétrique symétrique asymétrique symétrique asymétrique
constante [-0.019]
(0.9215)
[-0....
 Les taux bancaires s’ajustent très faiblement aux variations des taux
directeurs
 En effet, les taux sur les dépôts d’é...
 Les taux débiteurs affichent une certaine rigidité à la baisse (0.01%) tandis
qu’ils sont assez réactifs à la hausse(0.4...
 Délai d’ajustement des taux bancaires
Les modèles symétriques permettent de déterminer le délai d’ajustement des
taux ba...
 Test de stabilité( Chow Breakpoint Test)
 Nous avons testé la stabilité des paramètres des modèles pour voir si les
tau...
 Faible pass-through des taux directeurs aux taux bancaires sur la période juin
2000-juin 2011
 Très forte viscosité à l...
Compte tenu de la rigidité des taux bancaires aux
variations des taux directeurs, laquelle constitue un
handicap à l’effic...
 Faire des estimations pour les taux d’intérêt sur les
opérations en dollars
 Utiliser des taux directeurs à plus faible...
MERCI
Pass through des taux directeurs de la Banque Centrale
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Pass through des taux directeurs de la Banque Centrale

442 vues

Publié le

Ce papier présente une analyse du pass-through

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
442
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
10
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Pass through des taux directeurs de la Banque Centrale

  1. 1.  Introduction  Définition de quelques concepts clés  Revue de littérature théorique  Evolution de quelques variables bancaires entre juin 2000 et juin 2011  Méthodologie de l’étude  Présentation des résultats  Conclusion , Implications et perspectives
  2. 2. Dans la poursuite de ses objectifs qui consistent fondamentalement en la stabilité des prix, la Banque Centrale dispose de plusieurs canaux lesquels permettent la transmission des impulsions monétaires au secteur réel de l’économie. Il existe une abondante littérature autour de la problématique de la transmission des chocs monétaires aux taux bancaires compte tenu du fait que cela renseigne sur l’efficacité de la politique monétaire à travers ce canal. L’un des points forts de ces travaux sur le pass-through des taux directeurs est la présence d’inertie ou viscosité dans la réactivité des taux bancaires . Plusieurs auteurs ont investigué cet aspect et en ont proposé pas mal d’outils pour répondre aux préoccupations des autorités monétaires.
  3. 3.  Définition de quelques concepts  Degré de Pass-through: mesure la réactivité des taux bancaires aux variations des taux directeurs découlant de la politique monétaire  Viscosité: Traduit le faible degré de réactivité des taux bancaires aux modifications des conditions monétaires  Taux directeurs: Taux fixés par la Banque centrale d’un pays lui permettant de réguler l’activité économique.  Taux débiteurs: Taux d’intérêt exprimé en pourcentage fixe ou variable qui permet de déterminer les intérêts sur un prêt  Taux créditeurs: Taux permettant de déterminer la somme d’argent qui est due à un client au titre de ses placement financiers à une date de valeur donnée  Modèle à correction d’erreur: modèle permettant de représenter conjointement les dynamiques de court terme(variables en différence première) et de long terme(variable en niveau)
  4. 4.  Les objectifs du travail consistent à: 1.-Estimer le degré et la vitesse d’ajustement des taux bancaires suite aux variations des taux directeurs 2.-Déceler la présence d’asymétrie dans la transmission
  5. 5. D’un point de vue théorique, plusieurs facteurs peuvent influencer le pass-through des taux directeurs aux taux bancaires.  La structure des dépôts bancaires  L’état de la concurrence  L’inflation  La volatilité des taux directeurs  Le niveau d’activité économique
  6. 6.  Structure des dépôts bancaires Dans une économie où la structure des dépôts est composée essentiellement de taux variables, l’ajustement des taux bancaires en réaction aux chocs de la politique monétaire se fait de manière plus rapide. Contrairement, si les dépôts sont rémunérés majoritairement à des taux fixes, le pass-through devrait être relativement faible.  Degré de concurrence du marché bancaire La pression concurrentielle joue un rôle déterminant dans la qualité de transmission des chocs monétaires aux taux bancaires. Selon que l’on soit dans un environnement où la concurrence est plus ou moins forte, le pass-through devrait être plus ou moins complet( Cottareli et Kourelis, 1994).L’approche consiste alors à déterminer l’indice de concentration bancaire( Indice Herfindahl- Hirschmann)
  7. 7.  L’inflation L’environnement inflationniste détermine théoriquement le pass- through des taux directeurs sur les taux bancaires, compte tenu du fait qu’il permet aux prix de s’ajuster plus facilement. En effet, certains prix sont rigides à la baisse et l’inflation permet un réajustement par les prix relatifs (Mojon, 2000). Il est admis que le taux directeur de la Banque Centrale augmente parfois moins vite que l’inflation, ce qui se traduit par une baisse du taux d’intérêt réel. Par rapport à cette situation, les banques commerciales se voient dans l’obligation d’augmenter leurs taux débiteurs car cette chute du taux d’intérêt réel constitue une détérioration des profits bancaires.
  8. 8.  La volatilité des taux directeurs L’incertitude influe négativement sur l’effet de la politique monétaire dès lors que les banques commerciales ont du mal à ajuster leurs taux. A cela, s’associent des coûts d’ajustement d’autant plus élevés pour les banques que le niveau d’incertitude sur la politique monétaire est grand. De plus, les emprunteurs sont averses au risque, les banques peuvent vouloir privilégier la stabilité de leurs taux en adoptant un comportement de lissage des variations du marché monétaire. S’il s’avère que ce comportement est adopté par ces derniers, la mise en place d’une politique monétaire crédible devrait pouvoir influencer positivement la transmission des fluctuations des taux directeurs sur les taux bancaires. Le niveau d’incertitude en question est associé empiriquement à la variance du taux d’intérêt directeur. Plus la variance est grande, plus le niveau d’incertitude est élevé et se traduit par une viscosité dans le pass-through. Tout compte fait, les variations des taux directeurs auraient un impact plus considérable sur les taux du marché bancaire lorsque ces variations sont perçues comme étant permanentes (Mojon, 2000)
  9. 9.  Le niveau de croissance La croissance économique peut s’avérer très bénéfique dans la transmission des impulsions monétaires au marché bancaire. En effet, en situation de croissance, lorsqu’une forte demande est anticipée, avec de bonnes perspectives de profits et de débouchés, les entreprises sont alors incitées à s’endetter pour investir soit en recourant à la finance directe ou au crédit bancaire ,et ce, même s’il y a augmentation des taux débiteurs . Dans ce contexte-là, il est fort probable que la hausse de la demande et du volume des crédits ait un impact positif sur le pass-through.
  10. 10.  Au cours de ces dernières décennies, des travaux ont abondé autour de la problématique de la réactivité des taux bancaires aux changements des conditions monétaires  Le point commun de ces recherches est qu’il existe une certaine viscosité dans la transmission, ce qui peut compromettre l’efficacité de la politique monétaire à travers le canal du taux d’intérêt.  Plusieurs auteurs ont apporté des explications par rapport à ce constat.
  11. 11.  Cottarelli et Kourelis (1994): expliquent cette viscosité des taux créditeurs en considérant la faible pression concurrentielle de l’économie  Dans ce contexte particulier, les taxes sur les dépôts ne vont pas réagir car cette variation marginale ne pourra pas compenser les coûts d’ajustement  Aussi les banques peuvent agir de manière collusive, ce qui fait que l’atteinte d’un nouvel équilibre suite aux variations des taux directeurs se fait très lentement.
  12. 12.  Hannan et Berger (1991) s’appuient sur l’élasticité de la demande de prêts pour expliquer le caractère visqueux des taux bancaires.  Considérant que le marché bancaire est une industrie (industrie bancaire), alors il fait face à des coûts d’ajustement. Alors, lorsque les taux directeurs ont été modifiés, la vitesse d’ajustement devra dépendre de la demande des prêts laquelle dépend de la structure du système financier.  Plus la demande de prêts est inélastique au taux d’intérêt, plus on devrait s’attendre à un degré de pass-through élevé
  13. 13.  Stiglitz et Weiss(1991) expliquent cette rigidité par le fait qu’il existe de l’asymétrie informationnelle au niveau du marché bancaire, ce qui peut conduire à un rationnement du crédit. Etant donné que la probabilité d’avoir un défaut de paiement augmente d’autant que les taux d’intérêt sont élevés alors toute hausse des taux d’intérêt débiteurs est susceptible de provoquer des risques de portefeuille de prêt ,ce qui conduit les institutions bancaires à maintenir leurs taux débiteurs stables.
  14. 14.  Effets asymétriques dans la transmission  Cette idée a été explorée par Hannan et Berger(1991), Neumark et Sharpe(1992) et a été plus largement développée par Scholnic(1996).  Ces auteurs font ressortir l’existence de rigidités symétriques et asymétriques au niveau des taux créditeurs et débiteurs, lesquelles sont dues aux coûts d’ajustement
  15. 15. 0 5 10 15 20 25 30 35 40 Jun-00 Dec-00 Jun-01 Dec-01 Jun-02 Dec-02 Jun-03 Dec-03 Jun-04 Dec-04 Jun-05 Dec-05 Jun-06 Dec-06 Jun-07 Dec-07 Jun-08 Dec-08 Jun-09 Dec-09 Jun-10 Dec-10 Jun-11 Évolution des taux bancaires et monétaire Taux d'intérêt sur les bons(91jours) Taux sur les prêts (en gdes) Taux sur les dépots d'épargne( en gdes) Taux sur les dépots à terme(en gdes)
  16. 16. 0 5000 10000 15000 20000 25000 30000 Jun-00 Nov-00 Apr-01 Sep-01 Feb-02 Jul-02 Dec-02 May-03 Oct-03 Mar-04 Aug-04 Jan-05 Jun-05 Nov-05 Apr-06 Sep-06 Feb-07 Jul-07 Dec-07 May-08 Oct-08 Mar-09 Aug-09 Jan-10 Jun-10 Nov-10 Apr-11 Évolution des dépots et des crédits bancaires:juin 2000-juin 2011 Dépots d'épargne en MG Dépots à terme en MG Crédits au secteur privé en MG
  17. 17. Actif total Portefeuille de prêts Dépôts totaux Dépôts en dollars EU 2000 1348.3 1307.1 1420.8 1712.7 2001 1416.1 1309.2 1457.2 1738.2 2002 1469.3 1391.2 1540.8 1753.0 2003 1606.4 1414.0 1727.2 1940.3 2004 1627.1 1477.2 1744.8 2027.3 2005 1760.1 1501.9 1863.2 2150.9 2006 2 307,90 1 923,86 2 356,98 2 392,83 2007 2 283,94 1 897,70 2 428,34 2 638,81 2008 2 122,23 1 797,62 2 266,63 2 463,09 2009 2338.43 2045.96 2416.93 2478.21 2010 2371.45 2007.52 2402.33 2410.52 2011 2365.85 2223.22 2401.55 2438.32
  18. 18. a.-Les données Dans le cadre de ce travail nous avons utilisé quatre variables  Les taux d’intérêt sur les dépôts d’épargne en gourdes(rd), les taux d’intérêt sur les dépôts à termes en gourdes(rdat) et les taux d’intérêt sur les prêts en gourdes(rl) et les taux sur les bons à 91 jours comme proxy pour les taux directeurs(rm)  Les données utilisées ont été collectées sur une base mensuelle, couvrent la période juin 2000-juin 2011 et proviennent de la Direction Monnaie et Analyse Economique (BRH) et du site internet de la BRH.
  19. 19. b.-Les modèles  Il existe plusieurs modèles permettant de mesurer le pass-through des taux directeurs. On retrouve les modèles symétriques et les modèles asymétriques.  les modèles symétriques sont regroupés suivant deux approches: Approche standard (Cottarelli et Kourelis, 1994) et l’approche par la cointégration (Mojon et al.2000) très répandue depuis les années 2000.  1.-Modèles symétriques: Approche standard
  20. 20.  Une fois le modèle estimé on détermine la sensibilité des taux bancaires aux variations des taux directeurs. 2.-Modèles symétriques: Approche par la cointégration
  21. 21.  𝝀 : représente la force de rappel vers l’équilibre de long terme 3.-Modèles asymétriques Ce type modèle a été construit par Scholnic(1996) ainsi que Kleimeier et Sanders(2000). Il permet de savoir si les taux bancaires s’ajustent de manière linéaire suite aux variations des taux directeurs selon qu’ils se trouvent en dessus ou en dessous du niveau d’équilibre. On a :
  22. 22.  On prend la série et on la fait évoluer suivant deux régimes autour d’un seuil Puis On aboutit à cette forme:
  23. 23.  Le terme positif signifie que si les taux créditeurs ou débiteurs se trouvent en dessus de l’équilibre suite à une baisse des taux directeurs, ils devront s’ajuster à la baisse au cours de la prochaine période.  De manière analogue si ces derniers se trouvent en dessous de l’équilibre, ils devront s’ajuster à la hausse à la prochaine période.  Le coefficients 𝜶1 mesure la vitesse d’ajustement des taux bancaires quand ces derniers sont en dessus de l’équilibre  et 𝜶2 la vitesse d’ajustement quand ils sont en dessous
  24. 24.  Pour tester la présence d’asymétrie dans la transmission on effectue un test de Wald sur les coefficients 𝜶1 et 𝜶2(Scholnic,1996). S’ils sont significativement différents, on en déduit qu’il y a des effets asymétriques dans la transmission.  D’autre part, Dans le cas des taux créditeurs, si 𝜶1 > 𝜶2 alors on en déduit que ces derniers s’ajustent plus rapidement à la baisse qu’à la hausse donc plus visqueux à la hausse  Pour ce qui est des taux débiteurs, ils s’ajustent plus rapidement à la hausse si 𝜶2>𝜶1 c’est à dire plus visqueux à la baisse.
  25. 25.  Après avoir étudié la stationnarité des séries, vérifié l’existence de relation de cointégration entre elles, on est parvenu aux résultats suivants:  Résultats des estimation de la relation de long terme  On peut voir que les taux bancaires sont très visqueux à long terme, un peu moins pour les taux sur les dépôts à terme(0.50%) suite à un choc de 1%.
  26. 26. Variables rl rd rdat symétrique asymétrique symétrique asymétrique symétrique asymétrique constante [-0.019] (0.9215) [-0.77] (0.0648) [-0.033] (0.1416) [0.0145] (0.6923) [-0.0759] (0.4565) [-0.1453] (0.3516) 𝜟rlt(-1) [-0.245] (0.0042) [-0.466] (0.000) 𝜟rdt(-1) [-0.378] (0.0000) [-0.374] (0.0000) 𝜟rdat(-1) [-0.14303] (0.0854) [-0.1447] (0.0851) 𝜟rmt [0.0515] (0.3408) [0.0265] (0.6299) [-0.015] (0.0212) [-0.0127] (0.0606) [0.0482] (0.1052) 𝜟rmt(-1) [0.0022] (0.9680) [0.0426] (0.4464) [0.023] (0.0011) [0.0186] (0.0111) [0.0482] (0.3780) [0.0407] (0.2149) ect(-1) [-0.1793] (0.0009) [-0.095] (0.0048) [-0.1427] (0.0006) ect+(-1) [-0.0059] (0.9477) [-0.1727] (0.0033) [-0.1045] (0.0652) ect-(-1) [-0.4885] (0.006) [-0.0032] (0.9599) [-0.1717] (0.0693) R2 0.1835 0.19 0.35 0.37 0.15 0.14 DW 2.05 2.01 2.11 2.09 1.99 1.97 Wald stat [4.229] (0.0397)** [2.66722] (0.1024) [0.2905] (0.5898]
  27. 27.  Les taux bancaires s’ajustent très faiblement aux variations des taux directeurs  En effet, les taux sur les dépôts d’épargne(en gourdes) s’ajustent à hauteur de 0.095% suite à une variation de 1% des taux directeurs  Les taux sur dépôts à termes(en gourdes) s’ajustent à hauteur de 0.14% et les taux débiteurs ne s’ajustent seulement qu’à 0.18% suite à un choc de 1% des taux directeurs.  D’autre part les résultats des estimations des modèles asymétriques montrent que les taux sur les dépôts d’épargne sont plus visqueux à la hausse (0.0032% contre 0.17%) suite à un choc de 1% .  Les taux sur les dépôts à terme sont plus réactifs à la hausse qu’à la baisse(0.17% contre 0.10%).
  28. 28.  Les taux débiteurs affichent une certaine rigidité à la baisse (0.01%) tandis qu’ils sont assez réactifs à la hausse(0.49%) .  Ces résultats laissent présager la présence d’effets asymétrique dans la transmission. Pour ce nous avons réalisé un test de Wald(Scholnic,1996)  Les résultats du test montrent que la présence d’effets asymétriques ne peut être validée statistiquement pour les taux créditeurs, alors que les taux débiteurs affichent une certaine asymétrie dans l’ajustement aux taux directeurs. Test de Wald Test de Wald Taux sur les Dépôts d’épargne Taux sur les dépôts à terme Taux sur les prêts F-stat [2.667](0.105) [0.2905] (0.5908) [4.229] (0.0418) Chi-carré [2.667] (0.1024) [0.2905] (0.5898) [4.2296] (0.0397) Règle de décision Non rejet de h0 : Il n’a pas d’asymétrie dans la transmission Non rejet de h0 : Il n’a pas d’asymétrie dans la transmission Rejet de h0: il y a asymétrie dans la transmission
  29. 29.  Délai d’ajustement des taux bancaires Les modèles symétriques permettent de déterminer le délai d’ajustement des taux bancaires aux modifications des conditions monétaires: Avec 𝜶1: la transmission instantanée 𝜶2:la transmission finale 𝝀: vitesse d’ajustement des taux On obtient les résultats suivants Délai moyen en mois Taux d’intérêt sur les dépôts d’épargne(gdes) Taux d’intérêt sur les dépôts à terme(gdes) Taux d’intérêt sur les prêts(gdes) 10 6 5
  30. 30.  Test de stabilité( Chow Breakpoint Test)  Nous avons testé la stabilité des paramètres des modèles pour voir si les taux bancaires se sont ajustés de manière constante sur la période d’étude en considérant février 2004 comme point de coupure.  Les résultats montrent que la vitesse de transmission a été constante pour les taux débiteurs et instable pour les taux créditeurs.
  31. 31.  Faible pass-through des taux directeurs aux taux bancaires sur la période juin 2000-juin 2011  Très forte viscosité à la baisse des taux débiteurs contre un pass-through de 0.5% à la hausse  Présence d’asymétrie dans la transmission des chocs monétaires aux taux débiteurs  Stabilité dans la transmission des chocs monétaires aux taux débiteurs. Ces faibles degrés de pass-through des taux directeurs aux taux bancaires peuvent être expliqués potentiellement par:  Le faible niveau de développement du système financier haïtien  La structure oligopolistique du marché bancaire impliquant une très faible pression concurrentielle  L’asymétrie informationnelle entre les agents  La forte concentration du système bancaire haïtien  La surliquidité du système bancaire
  32. 32. Compte tenu de la rigidité des taux bancaires aux variations des taux directeurs, laquelle constitue un handicap à l’efficacité de la politique monétaire, les autorités monétaires devraient pouvoir mobiliser d’autres instruments pour atteindre ses objectifs. Ex: le canal du crédit
  33. 33.  Faire des estimations pour les taux d’intérêt sur les opérations en dollars  Utiliser des taux directeurs à plus faibles échéances (7jrs, 28jrs)  Utiliser la méthode des regressions glissantes(Rolling Regressions)  Utiliser d’un VECM( Vector Error Correction Model)
  34. 34. MERCI

×