CERTITUDES 
ET 
INCERTITUDES
La revue de la littérature rappelle que les certitudes en 
nutrition sont difficiles à établir et qu’il faut être prudent ...
ALIMENTS QUI FONT 
GROSSIR ALIMENTS QUI FONT MAIGRIR 
Le sucre, les produits sucrés 
Les fritures 
Le beurre 
Les viandes ...
« Je me sens tout à fait responsable pour 
autant je ne me sens pas coupable » G. 
Dufoix 1992 
LE SUCRE 
EST IL 
RESPONSA...
NON 
SUCRE(s) ET DIABETE 
le sucre est-il responsable ? 
Diabète T2 : le lien direct entre la consommation de sucre(s) et ...
PEUT-ÊTRE, INDIRECTEMENT ? 
Diabète T2 est une maladie qui se forme sur 
plusieurs années. 
• Quel effet long terme d’une ...
En 2009, la prévalence du diabète traité 
atteint 4,4 % de la population française, 
dont 2 700 000 personnes diabétiques ...
Prédisposition primaire 
Gènes 
Environnement intra-utérin 
indésirable 
• Épigénétique 
• DO hAD 
• Perturbateurs endocri...
Pathogénie du diabète de type 2 
Augmentation 
de la lipolyse 
Augmentation de la 
réabsorption 
de glucose 
Diminution du...
Activité physique 
• Exercice intense diminue le risque de MCV et DT2 
quelque soit IMC ( graisse abdominale) 
• Rôle de l...
Alimentation 
• Suralimentation ? 
• Mauvaise alimentation ? 
• Encore un débat 
Pauvre en graisses saturés et riche en AG...
« Après tout, le sucre est un plaisir. Le sucre 
est délicieux. Et c'est facile de jeter la pierre 
aux obèses et de dire ...
Dr Lustig condamne le sucre sous toutes ses formes; 
• sucre de canne, de betterave, de sucre brun ou du sirop de maïs 
à ...
- le sucre (écrit sans « s ») appelé 
aussi le saccharose : blanc ou roux, 
il est extrait de la betterave ou de la 
canne...
Juillet –août 2014 Am j clin Nutr (RABEN ) 
• IG et MCV 
• IG ET DIABETE 
• IG ET OBESITE ET REGIME 
• INDEX GLYCEMIQUE et...
Composition en glucides 
Facteurs physiques: fruit entier ou en 
morceau ou jus, pommes de terre entière, en 
petits morce...
Recommandations: 50 % de glucides , 30 % de lipides et 
20 % de protéines. 
Les associations canadienne, américaine et eur...
Obésité facteur +++ chez les jeunes 
Tissu adipeux secrète 
• Acides gras libres 
• Protéines de inflammation 
• Cytokines...
Glycémie AJ anormale et Post prandiale 
Rôle de la perte de poids et de l’activité 
physique
Seminaire janvier 2015
Seminaire janvier 2015
Seminaire janvier 2015
Seminaire janvier 2015
Seminaire janvier 2015
Seminaire janvier 2015
Seminaire janvier 2015
Seminaire janvier 2015
Seminaire janvier 2015
Seminaire janvier 2015
Seminaire janvier 2015
Seminaire janvier 2015
Seminaire janvier 2015
Seminaire janvier 2015
Seminaire janvier 2015
Seminaire janvier 2015
Seminaire janvier 2015
Seminaire janvier 2015
Seminaire janvier 2015
Seminaire janvier 2015
Seminaire janvier 2015
Seminaire janvier 2015
Seminaire janvier 2015
Seminaire janvier 2015
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Seminaire janvier 2015

311 vues

Publié le

Publié dans : Alimentation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
311
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
12
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Seminaire janvier 2015

  1. 1. CERTITUDES ET INCERTITUDES
  2. 2. La revue de la littérature rappelle que les certitudes en nutrition sont difficiles à établir et qu’il faut être prudent avant de passer à des recommandations fermes La plupart des connaissances sont issues d’études d’observations dont la valeur de preuve est suffisamment faible pour rendre fragiles et contestables les recommandations nutritionnelles dont elles sont tirées. Il est dangereux de réduire un problème à un seul produit alimentaire La Nutrition rentre dans le champ de la médecine fondée sur les preuves
  3. 3. ALIMENTS QUI FONT GROSSIR ALIMENTS QUI FONT MAIGRIR Le sucre, les produits sucrés Les fritures Le beurre Les viandes rouges Les féculents (+ sauces) La banane, les carottes Les glaces, les desserts Les cochonneries….. Les légumes Les produits allégés (en gras , en sucres) Les yaourts natures les viandes blanches Le pain,les féculents (ça calle) Les fruits ……. Les sushis
  4. 4. « Je me sens tout à fait responsable pour autant je ne me sens pas coupable » G. Dufoix 1992 LE SUCRE EST IL RESPONSABLE?
  5. 5. NON SUCRE(s) ET DIABETE le sucre est-il responsable ? Diabète T2 : le lien direct entre la consommation de sucre(s) et la prévalence du diabète n’est pas établi scientifiquement. AFSSA 2004, EFSA 2010, ADA (US), Société Française de Pédiatrie : No associations (Colditz et al., 1992; Janket et al., 2003) or inverse associations (Meyer et al., 2000) for sugars and diabetes risk autres references ? OUI However, sugar-sweetened beverages positively associated with increased type 2 diabetes risk (Schultze et al., 2004; Montonen et al., 2007). goran autres références
  6. 6. PEUT-ÊTRE, INDIRECTEMENT ? Diabète T2 est une maladie qui se forme sur plusieurs années. • Quel effet long terme d’une alimentation à IG élevé ? Fatigue du pancréas ? Résistance à l’insuline ? Rôle de l’inflammation? Si apports en excès (boissons, gras/sucrés), prise de poids augmente risque de diabète T2
  7. 7. En 2009, la prévalence du diabète traité atteint 4,4 % de la population française, dont 2 700 000 personnes diabétiques de type 2.  Soit une progression de 69 % entre 2000 et 2009 1 Changer les chiffres . 7
  8. 8. Prédisposition primaire Gènes Environnement intra-utérin indésirable • Épigénétique • DO hAD • Perturbateurs endocriniens Élément précipitant secondaire Obésité Faible niveau d’activité physique Âge Troubles du sommeil Perturbateurs endocriniens Stress chronique Autres (Tabagisme)… Accélération tertiaire Toxicité glucidique et lipidique
  9. 9. Pathogénie du diabète de type 2 Augmentation de la lipolyse Augmentation de la réabsorption de glucose Diminution du recaptage de glucose Cellule b des îlots de Langerhans Sécrétion d’insuline abaissée Cellule a des îlots de Langerhans Augmentation de la sécrétion de glucagon Augmentation de HGP Diminution de l’effet de l’incrétine
  10. 10. Activité physique • Exercice intense diminue le risque de MCV et DT2 quelque soit IMC ( graisse abdominale) • Rôle de la lutte contre la sédentarité quelque soit le poids • Amélioration de l’insulinorésistance et insulinosécrétion • Diminue les marqueurs de l inflammation • Améliore le profil cardio vasculaire
  11. 11. Alimentation • Suralimentation ? • Mauvaise alimentation ? • Encore un débat Pauvre en graisses saturés et riche en AG insaturés Riche en glucides ( diminue IR) Riche en Fibres Micronutriments Diabetes Metab Research Rev 2014 résultats des études d’intervention
  12. 12. « Après tout, le sucre est un plaisir. Le sucre est délicieux. Et c'est facile de jeter la pierre aux obèses et de dire que c'est de leur faute ». Il existe un énorme fossé entre dire aux gens qu'ils mangent peut-être trop de sucre à l'heure actuelle et suggérer que le sucre est une substance toxique responsable de la majorité d'une grande variété de troubles physiques.
  13. 13. Dr Lustig condamne le sucre sous toutes ses formes; • sucre de canne, de betterave, de sucre brun ou du sirop de maïs à haute teneur en fructose (HFCS). • Il va plus loin que d’autres critiques qui pointent surtout du doigt les HFCS • les HFCS ne sont pas plus mauvais que les autres formes de sucre. • Comme il le dit: tous les sucres sont mauvais et, surtout, ils sont tous «toxiques». • Le danger c’est le fructose du sucre ou des HFCS Foie Mcv Cancer
  14. 14. - le sucre (écrit sans « s ») appelé aussi le saccharose : blanc ou roux, il est extrait de la betterave ou de la canne à sucre - les sirops de glucose, obtenus à partir de l'amidon de maïs ou de blé, utilisés surtout en confiserie, en biscuiterie - les sirops de glucose-fructose, préparés à partir de sirops de glucose (une partie du glucose est transformée en fructose1), ils sont utilisés surtout aux Etats-Unis dans les boissons, les glaces,… - le miel, issu du nectar des fleurs
  15. 15. Juillet –août 2014 Am j clin Nutr (RABEN ) • IG et MCV • IG ET DIABETE • IG ET OBESITE ET REGIME • INDEX GLYCEMIQUE et CHARGE GLYCEMIQUE • En attente PREVIEW STUDY étude européenne • Prediabete
  16. 16. Composition en glucides Facteurs physiques: fruit entier ou en morceau ou jus, pommes de terre entière, en petits morceaux, en purée Cuisson Présence de lipides ou proteines: pates, pates au parmesan, pates carbonara Mode de consommation, à jeun, en post prandial, en début ou fin de repas Vidange gastrique …
  17. 17. Recommandations: 50 % de glucides , 30 % de lipides et 20 % de protéines. Les associations canadienne, américaine et européenne du diabète font preuve d’une remarquable unanimité à ce chapitre : jusqu’à 10 % des calories quotidiennes peuvent provenir du sucre ajouté1,2 10 % des calories, c’est quelle quantité de sucre? Pour une personne qui consomme 2 000 calories par jour, cela équivaut à 200 calories, soit 50 g de sucre ou 12 c. à thé. il ne s’agit pas d’un objectif à atteindre, mais bien d’une limite à ne pas dépasser. EST CE QUE C’EST ENCORE VRAIE ,
  18. 18. Obésité facteur +++ chez les jeunes Tissu adipeux secrète • Acides gras libres • Protéines de inflammation • Cytokines • Adiponectine plus basse dans obésité DT2 et MCV source d’inflammation +++
  19. 19. Glycémie AJ anormale et Post prandiale Rôle de la perte de poids et de l’activité physique

×