Job d’été à l’étranger       Un camping  pas comme les autres !Pour tous ceux qui ont la phobie desaraignées, préparez-vou...
A la fin du mois d’avril, j’ai décidé                                                                   de devenir membre ...
Caryl et Richard, me faisaient            Après 1h30 de voiture et 2h de ferry dans une merentièrement confiance, c’est   ...
A la fin de cette semaine d’adaptation, Richard m’annonça que les douches étaientréparées et que j’allais enfin pouvoir pr...
était assez scolaire. Nous avons bienprofité de l’île, en visitant de nombreuxsites mégalithiques et historiques,comme Lit...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Job d'ete a l'etranger

1 689 vues

Publié le

Mon job d'été à l'étranger.
A la fin du mois d’avril, j’ai décidé de devenir membre du Club Téli, que j’ai découvert sur un site internet. Grâce à cette association, je me suis inscrite à DG Mobility, en dernier recours. Après mon inscription, ce partenaire du Club Téli s’est chargé d’envoyer mon CV et ma lettre de motivation à plus de 2000 entreprises, en Angleterre. Quinze jours plus tard, j’ai reçu près de 400 réponses avec parmi elles, exactement 5 réponses positives. Ce fut un exploit !
Au final, j’ai définitivement accepté l’offre à Guernesey...

Publié dans : Carrière
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 689
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Job d'ete a l'etranger

  1. 1. Job d’été à l’étranger Un camping pas comme les autres !Pour tous ceux qui ont la phobie desaraignées, préparez-vous à avoir quelquesfrissons.Mon aventure commence étrangement ... Richard, Caryl et moi, devant le Camping, à Guernesey.Pour ceux qui n’apprécient pas lescampings, ce récit vous fera peut-être changer d’avis. Et enfin, pour ceux qui n’aiment pasles anecdotes qui débutent mal, je suis navrée de vous avouer que mon aventurecommence étrangement, dès le jour de mon arrivée sur cette île…Dans tous les cas, cette histoire est la mienne et je vais vous la raconter exactement telleque je l’ai vécue. Mais, tout d’abord, permettez-moi de me présenter…Je m’appelle Céleste, j’ai 20 ans et je suis étudiante en 3ème année (ou 1ère année decycle ingénieur) en filière aéronautique et spatial, à l’ESTACA, une école d’ingénieurparisienne spécialisée dans les transports. En tant qu’étudiante dans cet établissement,j’avais pour obligation d’effectuer une expérience professionnelle à l’internationale, d’unedurée de 2 mois minimum, entre mi-juin et fin août, en ayant la possibilité de faire unstage, un emploi saisonnier ou une mission humanitaire.Quelques semaines plus tard, je Ainsi, à la fin du mois de janvier, je me suis mise à lan’avais reçu que des réponses recherche d’un job d’été, en Europe, principalementnégatives... en Angleterre et en Espagne. Mes moyens financiers m’empêchaient de payer un loyer à l’étranger, c’estpourquoi j’ai décidé de postuler dans des lieux où je pourrais à la fois travailler etvivre. Quelques semaines plus tard, je n’ai reçu que des réponses négatives,malgré les nombreux emails envoyés dans des hôtels, campings etparcs d’attractions. J’étais soit trop jeune, soit trop scientifiquepour travailler en tant que serveuse ou autre, ou alors ilsn’avaient pas besoin d’employéssupplémentaires pour l’été. Plus le mois de juin approchait, Quinze jours plus tard, j’ai reçu plus il me près de 400 réponses avec parmi paraissait difficile elles, exactement 5 réponses de trouver un positives. employeur, et surtout, le temps me manquait àcause de mes examens de fin de semestre, et des divers projetsd’aéronautiques à rendre. © Club TELI www.teli.asso.fr - Page 1 sur 5
  2. 2. A la fin du mois d’avril, j’ai décidé de devenir membre du Club Téli, que j’ai découvert sur un site internet. Grâce à cette association, je me suis inscrite à DG Mobility, en dernier recours. Après mon inscription, ce partenaire du Club Téli s’est chargé d’envoyer mon CV et ma lettre de motivation à plus de 2000 entreprises, en Angleterre. Quinze jours plus tard, j’ai reçu près de 400 réponses avec parmi elles, exactement 5 réponses positives. Ce fut un exploit ! Moulin Huet, site touristique situé dans le sud de Guernesey. Différentes opportunités s’offraient Il est possible de marcher le long des sentiers pour admirer la à moi, et chacune d’entre elles côte sud de lʼîle. proposaient au moins de me loger etde m’embaucher pendant 2 mois. J’avais le choix entre travailler dans des auberges dejeunesse dans le nord de l’Angleterre ou à Belfast, ou bien travailler en tant que managerdans un camping à Guernesey, une île anglaise. Pendant quelques jours, j’ai communiquépar email avec les différents employeurs qui proposaient de m’embaucher afin deconnaître les missions qui me seraient confiées, et les conditions de vie dans lesquelles jeserais sur place.Au final, j’ai définitivement accepté l’offre à Guernesey car elle me paraissait la plusavantageuse. En effet, on me proposait de me loger au sein même du camping, dans unetente toute équipée (avec gaz, électricité et un réfrigérateur), tout en étant rémunérécomme un emploi saisonnier en France. C’était uneoccasion unique, sachant que l’île se situe à le 30 juin 2012, je m’apprêtais àseulement 2 heures de ferry depuis St Malo, et mes quitter la France pour rejoindreparents habitent en Bretagne, juste à côté de cette la fameuse île de Guernesey…ville. Par la suite, j’ai réussi à obtenir un contrat etune lettre d’embauche de la part de mes employeurs, ceci dans le but de faire en sorte quecette future expérience soit reconnue par mon école. Puis, j’ai également obtenu le célèbre«National insurance number» qui est indispensable pour pouvoir travailler légalement enAngleterre. Au mois de juin, une fois ces documents remis à l’administration de mon école, les choses commencèrent à se concrétiser… Les examens de fin d’année étaient terminés, les billets d’aller-retour pour le ferry réservés, les bagages prêts, et tout mon entourage était prévenu de mon départ. Après avoir passé une semaine en famille, dans le nord de la Bretagne, le jour tant attendu était arrivé… Effectivement, le 30 juin 2012, je m’apprêtais à quitter la France pour rejoindre la fameuse île de Guernesey… © Club TELI www.teli.asso.fr - Page 2 sur 5
  3. 3. Caryl et Richard, me faisaient Après 1h30 de voiture et 2h de ferry dans une merentièrement confiance, c’est assez agitée, j’arrivais enfin à Guernesey. Je mepourquoi ils décidèrent de me souviens encore de la sensation que j’ai ressentieconfier l’ensemble des tâches... lorsque j’ai posé un pied sur la terre ferme : je sentais mon coeur battre très vite, j’étais à la foisimpatiente, stressée, et excitée en pensant à cette aventure qui commençait. C’était lapremière fois que je partais à l’étranger pour une période aussi longue et je n’avais jamaisvisité l’île auparavant. Heureusement, je savais que j’étais attendu au port, par l’un de mesdeux employeurs.En effet, après avoir récupéré toutes mes valises, tandis que je me dirigeais vers la sortiedu port, j’aperçu une dame tenant une pancarte sur laquelle était écrit : « Céleste, LaBailloterie Camping » (mon prénom et mon lieu de travail). C’est ainsi que j’ai rencontré,pour la première fois, Caryl, la directrice du camping. Par la suite, elle m’a présentéeRichard, le propriétaire du camping. Mesdeux employeurs étaient âgés d’environsoixante ans, ils étaient très dynamiques,généreux et surtout adorables. En arrivantau camping, les surprisescommencèrent…A mon grand étonnement, je me suisrendu compte, sur place, qu’un desbâtiments du camping était en travaux.On m’informa du fait que j’étais la seuleemployée pour l’été, que les premiersclients arriveraient la semaine suivante, etque les douches ne fonctionnaient pasencore. Par contre, ma tente équipée était Une plage, à Herm, lʼune des 2 îles de Guernesey. Cette îlespacieuse et idéale : il y avait à l’intérieur, est très connue pour ses paysages magnifiques.un lit, une table, une télévision, un Au loin, on aperçoit Sark, la deuxième île de Guernesey.réfrigérateur et tout le nécessaire decuisine, et à l’extérieur, une chaise longue et une bouteille de gaz. Je possédais mon propreterrain et j’avais un vélo à ma disponibilité. Je me sentais plus en vacances qu’au travail.La première semaine a été la plus longue et la plus dure à vivre. Je me sentais loin de ma famille et de mon petit ami, il n’y avait aucun client A partir de la deuxième semaine, et le soleil n’était pas au rendez-vous. Le matin, dans les douches fonctionnaient, il n’y les douches infestées d’araignées, je me lavais avec avait plus aucune araignée... un seau en prenant de l’eau tiède provenant de la cuisine du camping. Pendant la journée, j’aidais mespatrons dans les travaux, en faisant de la peinture, en ponçant des bancs et des tables, enlavant des objets qu’ils allaient vendre, et en servant du thé aux ouvriers sur le chantier. Enparallèle, j’apprenais le fonctionnement et l’organisation du camping, j’aidais à préparerles tentes équipées, je répondais au téléphone et aux emails, en anglais ou en français.Caryl et Richard, appréciant mon sérieux et ma maîtrise de l’anglais, me faisaiententièrement confiance, c’est pourquoi ils décidèrent de me confier l’ensemble des tâchesadministratives. © Club TELI www.teli.asso.fr - Page 3 sur 5
  4. 4. A la fin de cette semaine d’adaptation, Richard m’annonça que les douches étaientréparées et que j’allais enfin pouvoir prendre des vraies douches chaudes. Je ne le savaispas encore à ce moment-là, mais le plus dur était derrière moi et mon job d’été étaitréellement sur le point de commencer…A partir de la deuxième semaine, les douchesfonctionnaient, il n’y avait plus aucune araignée, J’ai eu de la chance de prendre part à ces deux évènements, qui resterontles travaux avaient bien avancé et les clients gravés dans ma mémoire…commençaient à arriver. Nous étions trois àtravailler au sein du camping : Caryl, Richard etmoi. En tant que manager du camping, je m’occupais principalement des réservations partéléphone ou par email, de la réception des colis, des locations de vélos, de l’accueil desclients, de la préparation des tentes équipées et du nettoyage des sanitaires. Contrairementà la France, les journées ensoleillées ont fait leur apparition dès le début du mois de juillet.Je travaillais de 9h à 13h et de 17h à 21h, ce qui me laissait mes après-midi pour pouvoirvisiter l’île en vélo ou aller à la plage, la plus proche étant localisée à 5 min en vélo.Durant tout l’été, Guernesey organise de nombreux spectacles et festivals de musiquescomme le Guernsey West Show ou le Guernsey North Show. Dès qu’un événementimportant allait avoir lieu, Caryl me mettait au courant la veille.Grâce à elle, le dimanche 15 juillet 2012, j’ai eu l’opportunité de voir la flamme des JeuxOlympiques (London 2012) à St Peter Port. Il y avait plus de 10 000 spectateurs, touristes et habitants confondus, présents pour voir le circuit de la flamme Jʼétais devenue olympique. C’était impressionnant et rare de voir un tel lʼune de leurs événement. Ensuite, le 19 juillet 2012, j’ai fait du vélo jusqu’à filles... Sausmarez Park, pour voir de très près, le Prince Charles et sa femme la Duchesse de Cornwall, à qui j’ai eu le privilège deserrer la main. Le couple était venu faire une visite de quelques jours, à Guernesey.J’ai vraiment eu de la chance de prendre part à ces deux événements, qui resteront à jamaisgravés dans ma mémoire…A partir de début août, unévénement allait ensoleillerd’avantage mes journées. Carylet Richard m’avait proposé, lejour de mon arrivée, de faireprofiter à ma famille d’un petitséjour au camping, sans qu’ellen’ait à payer de frais. Mesparents, mon frère et mes soeursn’ont pas pu venir. Néanmoins,le 07 août 2012, mon petitcopain m’a rejoint sur l’île. Mesemployeurs l’ont accueilli à brasouvert, même si son anglais © Club TELI www.teli.asso.fr - Page 4 sur 5
  5. 5. était assez scolaire. Nous avons bienprofité de l’île, en visitant de nombreuxsites mégalithiques et historiques,comme Little Chapel, la plus petiteéglise du monde, la maison de VictorHugo également nommée HautevilleHouse, l’ancien château fortifié deCastle Cornet... Nous avons vu despaysages à couper le souffle,notamment à Moulin Huet, un lieu quia inspiré le peintre Renoir, et sur lesdeux îles guernesiennes : Herm etSark... Je n’ai pas assez de place pourdécrire tous les autres endroits que nous avons découverts… Mais j’en garde de très bons souvenirs. J’envie déjà ceux qui Cette expérience a vraiment été exceptionnelle et intense. Je auront la chance de n’oublierai jamais tous ces moments que j’ai vécus sur l’île : ses profiter de l’île sites historiques, ses paysages magnifiques et ses belles plages.Mon anglais est devenu courant. Caryl et Richard ont veillé sur moi comme si j’étais unede leur fille. C’est pourquoi je les considère désormais comme une seconde famille et jegarde contact avec eux. Sans eux, je n’aurai jamais vécu une aventure si extraordinaire àGuernesey. Je les remercie encore…Je conseille ce camping pour les étudiants qui aimeraient travailler à Guernesey. Ne vousinquiétez pas, les travaux sont terminés, le camping a été refait à neuf et tout fonctionneparfaitement maintenant. Caryl et Richard ont l’habitude d’embaucher des membres duClub Téli, alors n’hésitez pas à vous inscrire et à les contacter. J’envie déjà ceux qui aurontla chance de profiter de l’île et de la vie Guernésienne.Pour ma part, j’espère retourner à Guernesey bientôt…Céleste, membre du Club Téli(Coordonnées de Céleste sur l’espace membres du site pour les membres du Club...) Prochains magazines du Club TELI : Décembre 2012 : Spécial Stages à l’étranger 2013 Février 2013 : Spécial Jobs d’été à l’étranger 2013 Avril 2013 : Partir à l’étranger sans argent... © Club TELI www.teli.asso.fr - Page 5 sur 5

×