Chess & StrategyLe prise de décision aux échecs
Comment fonctionne la mémoire du joueur d’échecs ?Le joueur d’échecs doit analyser une position pour décider ensuite du co...
Un exemple de problème à résoudre : mat en 3 coups  C’est à partir de la  représentation de la  position dans la  mémoire ...
La reconnaissance de patterns est déterminanteLes simulations de la mémoireexperte, conduites pour reproduire lesperforman...
Les entraînements efficaces pour un joueur d’échecsDans le cadre d’un programmed’entraînement, il faut nécessairementlimit...
Méthode pour progresser aux échecsLa première étape consiste à établir un diagnostic de son propre jeu ce qui n’est pastou...
Méthode pour réaliser un diagnostic exhaustifPour les joueurs particulièrement intéressés par cette démarche de profilage,...
Comment décider du bon coup aux échecs? En analysant les       différents types de déséquilibres de la positionLa théorie ...
Quels sont les différents types de déséquilibres                    dans une position aux échecs ?Voici un catalogue détai...
La technique de réflexion structurée1) Identifier les déséquilibres positifs et négatifs   des deux camps,2) Décider du se...
Pour aller plus loin, rencontrons-nous !Nous vous proposons des cours d’échecs les samedi à Vincennes avec un grand-maître...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

[Vidéos intégrées ] - La prise de décision aux échecs par chess & strategy

3 264 vues

Publié le

Comment un jouer d'échecs prend une décision pour jouer un coup? Le mécanisme de prise de décision illustré par Susan Polgar, ancienne championne du monde des échecs .

La méthode est transposable dans un environnement professionnel. Nous proposons des formations sur ce sujet passionnant.

Publié dans : Formation
3 commentaires
2 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 264
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
81
Actions
Partages
0
Téléchargements
42
Commentaires
3
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

[Vidéos intégrées ] - La prise de décision aux échecs par chess & strategy

  1. 1. Chess & StrategyLe prise de décision aux échecs
  2. 2. Comment fonctionne la mémoire du joueur d’échecs ?Le joueur d’échecs doit analyser une position pour décider ensuite du coup à jouer.Le fait de transformer l’image de la position en cours en une autre image endéplaçant mentalement une pièce est une opération cognitive qui fait appel à lamémoire à court terme. Réponse Perception Mémoire à court terme Mémoire à long terme Informations conscientes Base de données des Opérations mentales connaissances OubliCi-dessus, le modèle cognitif simplifié d’après Atkinson et Shiffrin 1968La mémoire à court terme est le lieu de réflexion sur les information conscientes :résolution de problèmes, raisonnement, prise de décision.
  3. 3. Un exemple de problème à résoudre : mat en 3 coups C’est à partir de la représentation de la position dans la mémoire à court terme que le joueur d’échecs établit son jugement, définit le plan stratégique et procède aux calculs tactiques. Les Blancs jouent matent en 3 coupsLa mémoire peut fusionner des éléments en les associant les uns aux autresde façon à ne former qu’un seul élément. Le nouvel item formé renfermeautant d’informations que tous les autres réunis. Ce procédé est appeléemboitage (chuncking en anglais)
  4. 4. La reconnaissance de patterns est déterminanteLes simulations de la mémoireexperte, conduites pour reproduire lesperformances de professionnels, ontmontré que ces derniers disposent enmémoire d’environ 300.000 chunks.Cela laisse méditatif sur la quantité deconnaissances qui sont stockées enmémoire procédurale (coupstactiques, manœuvres typiques) etverbale (stratégies typiques, plans «maison ») des champions d’échecs.La force du maître vient dans un premier temps de ces nombreuses connaissances et deleurs interconnexions. Ainsi, dans certaines positions complexes pour l’amateur, lemaître trouve son chemin rapidement, simplement parce que la reconnaissance depatterns (configuration de pièces) active en lui des procédures et des solutions déjàétudiées et stockées dans la mémoire à long terme (les chunks)
  5. 5. Les entraînements efficaces pour un joueur d’échecsDans le cadre d’un programmed’entraînement, il faut nécessairementlimiter le nombre de concepts àapprendre en fonction de la durée etdu nombre de séances.La situation idéale est le rattachementd’une information nouvelle à uneconnaissance déjà intégrée.L’empan mnésique est la limite du nombre d’items que l’on peut conserversimultanément en mémoire est une autre caractéristique de la mémoire qui a unfort impact sur l’apprentissage.
  6. 6. Méthode pour progresser aux échecsLa première étape consiste à établir un diagnostic de son propre jeu ce qui n’est pastoujours chose aisée. À la difficulté d’être objectif quant à ses propres décisions, vientparfois s’ajouter la difficulté de se replonger dans ses défaites. Cependant, il ne faut paslimiter l’analyse de ses parties aux défaites. L’impasse n’a pas lieu d’être, et les victoiresdevraient aussi être passées au crible. L’assistance d’un logiciel est appréciable pourdétecter ce qui échappe à l’œil humain.Phase Type de faute CompteurOuverture Méconnaissance du plan Motifs tactiques typiquesMilieu de jeu Planification Motifs tactiquesFinale Technique Exploitation de l’avantage StratégieTableau pour compter le types de fautes et savoir ce qu’il faut travailler en priorité
  7. 7. Méthode pour réaliser un diagnostic exhaustifPour les joueurs particulièrement intéressés par cette démarche de profilage, nousproposons une taxonomie qui se base sur trois grandes catégories : la cognition, lesémotions, la combativité. Il faut accorder un statut particulier à la combativité car elleémerge de l’interaction entre composantes cognitives, émotionnelles et physiologiques.
  8. 8. Comment décider du bon coup aux échecs? En analysant les différents types de déséquilibres de la positionLa théorie de la décision fournit la marcheà suivre pour sélectionner la meilleureoption lorsque plusieurs possibilités seprésentent dans une situation problème.Résoudre un problème aux échecs permetde s’entraîner à la prise de décision.La méthode consiste à savoir reconnaitreles particularités intrinsèque d’uneposition (ou d’une situation) puis bâtirune stratégie adéquate et ensuite sedécider à jouer son coup.Pour cela, vous devez prendre conscienceen premier du concept de « déséquilibre »aux échecs. Mais que cela signifie-t-il ?
  9. 9. Quels sont les différents types de déséquilibres dans une position aux échecs ?Voici un catalogue détaillé des diversdéséquilibres pouvant survenir dans uneposition aux échecs. Cette liste a été établiepar le maître international et grandpédagogue des échecs Jeremy Silman :1. Roi adverse exposé2. Avantage matériel3. Meilleure structure de pion4. Contrôle d’une ligne ou d’une case clé5. Pièces mieux placées6. Avantage d’espace7. Avance de développement8. Initiative
  10. 10. La technique de réflexion structurée1) Identifier les déséquilibres positifs et négatifs des deux camps,2) Décider du secteur de l’échiquier vers lequel se porteront vos efforts. Vous ne pouvez intervenir qu’à l’endroit où existe un déséquilibre favorable ou la possibilité d’en provoquer un,3) Ne calculez aucune variante! Imaginez plutôt diverses positions de rêve auxquelles vous aimeriez pouvoir arriver,4) Après avoir trouvé une position de rêve qui vous convient, voyez s’il existe une façon pour vous de la matérialiser. Si vous vous rendez compte que votre rêve est impossible à réaliser, imaginez-en un autre plus accessible,5) Vous pouvez enfin faire la liste des coups que vous désirez calculer – on les appelle les coups candidats. Ces coups sont tous ceux susceptibles de mener à la position de rêve…
  11. 11. Pour aller plus loin, rencontrons-nous !Nous vous proposons des cours d’échecs les samedi à Vincennes avec un grand-maîtreLe lien : http://chess.strategy.pagesperso-orange.fr/echecs-tatiana-kostiuk.html

×