Bourdonnements d’oreille
Définition -généralités
Rappels: anatomique, histologique, physiologique
Physiopathologie
Diagnostic positif
Diagnostic di...
Définitions - généralités
c’est la perception par l’individu de sons dans l’une
ou les deux oreilles en l’absence de toute...
Définitions - généralités
des acouphènes subjectifs qui ne sont entendus que
par le sujet lui même dont l’origine peut se ...
l’oreille interne est l’organe de la perception auditive elle est
formée par la cochlée membraneuse enfermé dans le limaço...
**Rompe vestibulaire fermée par la fenêtre ovale
**Rompe tympanique fermée par la fenêtre ronde
** Le canal cochléaire qui...
L’organe de corti est formé de cellules sensorielles et des fibres nerveuses qui leur sont
connectées et des structures an...
L’onde sonore atteint l’organe de l’audition par le conduit auditif
externe cette dernière fait vibrer la membrane tympani...
Les explications physiopathologiques ne sont pas
complètement élucidés
Le bourdonnement traduit la souffrance du nerf
acou...
Une théorie faisant incriminer une atteinte inégale
des cellules CCE et CCI :l’altération sélective des CCE
modifie les pr...
Un autre mécanisme fait appel au système
efférent :
à l’état physiologique le système efférent
pourrait contrôler la longu...
Un dysfonctionnement localisé des CCE pourrait
priver les centres efférents des éléments dont ils ont
besoin pour exercer ...
Étude clinique
*interrogatoire: précise
-l’age:a une orientation diagnostic
-profession:exposition aux bruits ou aux toxiq...
*examen clinique:
-otoscopie: précise l’état du tympan (modification
de couleur; de transparence ;de l’épaisseur;
rétracti...
-examen de la cavité buccale et des dents ;de
l’articulé dentaire et de l’articulation temporo
mandibulaire
-l’examen du c...
-Examens paracliniques:
audiométrie tonale et vocale
-l’impedancemetrie et le reflex stapedien vérifient l’intégrité
de l’...
Examens paracliniques:
-oto émissions acoustiques
-doppler vasculaire: surtout si un souffle a été perçu à
l’auscultation
...
-une simulation
-troubles neuropsychiatriques:état
neurotique ou dépressif
-les hallucinations auditives
Bourdonnements subjectifs:
BRD liés à l’atteinte de l’oreille externe :
toute obstruction de l’oreille externe peut être
...
-otites aigues
-otites chroniques simples et
cholesteatomateuses
- otospongiose:les acouphènes peuvent
être un motif de co...
-neurinome de l’acoustique: tumeur bénigne dérivant
des cellules de SCHWANN qui survient 2 fois plus sur le
branche vestib...
-maladie de ménière ou hydrops
endolymphatique associe des
acouphènes + une surdité de
perception fluctuante sur les
fréqu...
-Traumatismes sonores aigus
-traumatismes crâniens :l’acouphène est très
fréquent dans le syndrome subjectif de
traumatisé...
Bourdonnements liés à l’atteinte de voies
acoustiques:
-les tumeurs de l’angle ponto-cérébelleux
Causes générales:
-hype...
Bourdonnements objectifs:
-BRD d’origine temporomandibulaire et
cervicale:
-dus à la résonance des mouvements de
l’articul...
-BRD d’origine respiratoire:
Sont synchrones de la respiration et disparaissent en
apnée évoquant une béance tubaire
-BRD ...
artérielle
 -anévrysme artériel ou sténose
athéromateuse
diagnostic:doppler et une artériographie
Bourdonnements essenti...
BUT:
à défaut de pouvoir traiter radicalement
l’acouphène en empêchant la
génération d’un signal anormal on
cherche de l’e...
MOYENS :
 la thérapie sonique:
À pour but de masquer l’acouphène par
l’apport d’un bruit extérieur qui permet de
faire év...
*prothèses auditives: si l’acouphène est
accompagné d’une perte auditive a un rôle
d’amplification des sons diminuant ains...
La psychothérapie: peut être un bon
adjuvant thérapeutique
Les vasodilatateurs
INDICATIONS:
-dans de rares cas ou la cause est clairement
identifié on procède à un traitement
étiologique
-dans le cas c...
D’une extrême fréquence perturbant la vie
de nombreux sujets les bourdonnements
d’oreille restent toujours un défit
thérap...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Acouphènes ou bourdonnements d'oreille

485 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
485
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Acouphènes ou bourdonnements d'oreille

  1. 1. Bourdonnements d’oreille
  2. 2. Définition -généralités Rappels: anatomique, histologique, physiologique Physiopathologie Diagnostic positif Diagnostic différentiel Diagnostic étiologique traitement Conclusion
  3. 3. Définitions - généralités c’est la perception par l’individu de sons dans l’une ou les deux oreilles en l’absence de toute source sonore dans le milieu environnant représentent un symptôme très fréquent pouvant se rencontrer dans toutes les pathologies de l’appareil auditif . on distingue 2 formes selon qu’ils peuvent être ou non entendus par d’autres personnes que celle qui souffre
  4. 4. Définitions - généralités des acouphènes subjectifs qui ne sont entendus que par le sujet lui même dont l’origine peut se situer à n’importe quel niveau des voies auditives depuis l’oreille externe jusqu’au cerveau des acouphènes objectifs: pouvant être perçu par l’examinateur et le patient: Il s’agit de cas très peu nombreux dans lesquels les bruits résultent soit d’anomalies vasculaires , de contractions anormales des muscles de la sphère ORL soit de défaut de structure de l’oreilles interne
  5. 5. l’oreille interne est l’organe de la perception auditive elle est formée par la cochlée membraneuse enfermé dans le limaçon osseux qui est creusé au niveau du rocher Communique avec l’oreille moyenne par la fenêtre ovale et la fenêtre ronde le limaçon ou cochlée :c’est un tube rigide enroulé en spirale autour d’un axe central ou columelle cette cochlée est séparée en trois compartiments
  6. 6. **Rompe vestibulaire fermée par la fenêtre ovale **Rompe tympanique fermée par la fenêtre ronde ** Le canal cochléaire qui contient l’endolymphe séparé de la rompe vestibulaire par la membrane de REISSNER et de la rompe tympanique par la membrane basilaire qui supporte l’organe de CORTI et la paroi externe est formée par le ligament spiral
  7. 7. L’organe de corti est formé de cellules sensorielles et des fibres nerveuses qui leur sont connectées et des structures annexes ou de support On distingue 2 types de cellules ciliées -cellules ciliées internes:-au nombre d’environ 3500 -en forme de poire -forment une seules rangée -sont massivement reliées à quelques 30000 fibres du nerf auditif chaque cellule faisant synapse avec une dizaines de neurones différents et chaque neurone n’innerve q’une seule cellule -cellules ciliées externes:-au nombre de 13000 -en forme de cylindre -sont agencées en 3 rangées
  8. 8. L’onde sonore atteint l’organe de l’audition par le conduit auditif externe cette dernière fait vibrer la membrane tympanique et la chaîne ossiculaire qui transmettent les vibrations jusqu’à la fenêtre ovale Au niveau de l’oreille interne le message vibratoire est transformé en message nerveux codé sous forme de potentiels d’action transmis par le nerf auditif jusqu’aux centres auditifs Les cellules ciliées externes ont un rôle d’amplification ou au contraire d’amortissement selon les sons qui leur parviennent grâce à leur propriétés éléctro- motiles(contractions) Les cellules ciliées internes représentent les cellules réceptrices du système nerveux auditif
  9. 9. Les explications physiopathologiques ne sont pas complètement élucidés Le bourdonnement traduit la souffrance du nerf acoustique comme le vertige l’ai pour le nerf vestibulaire On sait que c’est au niveau des cellules ciliées que ce fait la transformation de l’énergie mécanique en influx nerveux conduit par le VII et les voies acoustiques il suffit que l’ébranlement de l’organe de corti soit provoqué pour produire un son sans qu’il soit nécessaire que le mouvement soit produit par l’air
  10. 10. Une théorie faisant incriminer une atteinte inégale des cellules CCE et CCI :l’altération sélective des CCE modifie les propriétés mécaniques de l’organe de CORTI en faisant disparaître le couplage entre CCE et la membrane tectoriale ceci entraînerai un collapsus localisé de la membrane tectoriale qui viendrai ainsi en contact avec des CCI encore fonctionnelle entraînant une dépolarisation tonique de ces CCI et une activité anormale sur les fibres afférentes de type I
  11. 11. Un autre mécanisme fait appel au système efférent : à l’état physiologique le système efférent pourrait contrôler la longueur des CCE à un endroit précis de la membrane basilaire pour rendre la transduction cellulaire optimale :cette modulation se ferait grâce à une boucle de rétrocontrôle mettant en jeu la transmission par les fibres afférentes de type II d’informations sur la longueur des CCE et la position de la membrane basilaire :les noyaux du système efférent situés dans le tronc cérébral traiteraient cette information et ajusteraient la longueur des CCE dans la région en question par le biais du système efférent
  12. 12. Un dysfonctionnement localisé des CCE pourrait priver les centres efférents des éléments dont ils ont besoin pour exercer une action modulatrice il en résulterai une moindre inhibition des structures normalement contrôlées par ce dispositif et par conséquent une hyperactivité des fibres de type I provenant des CCI
  13. 13. Étude clinique *interrogatoire: précise -l’age:a une orientation diagnostic -profession:exposition aux bruits ou aux toxiques -notion de prise médicamenteuse -les caractères du bourdonnement: permanent ou non ;uni ou bilatéral;intense gênant le sommeil;son rapport avec le pouls ; son timbre; son comportement dans le bruit ou le silence
  14. 14. *examen clinique: -otoscopie: précise l’état du tympan (modification de couleur; de transparence ;de l’épaisseur; rétraction) otorrhée -acoumétrie: recherche d’une surdité de transmission ou de perception -rhinoscopie antérieure et postérieure à la recherche d’une tumeur du cavum -examen vestibulaire: est de règle
  15. 15. -examen de la cavité buccale et des dents ;de l’articulé dentaire et de l’articulation temporo mandibulaire -l’examen du cou : de la thyroïde et de la colonne vertébrale; auscultation -examen neurologique à la recherche d’une paralysie faciale ;la sensibilité des téguments ;de la cornée -prise de la tension artérielle
  16. 16. -Examens paracliniques: audiométrie tonale et vocale -l’impedancemetrie et le reflex stapedien vérifient l’intégrité de l’oreille moyenne et la boucle réflexe VIII-VI -les PEA : si lésions retrocochleaire est suspectée surtout en cas de symptomatologie unilatérale à la recherche de neurinome de l’acoustique -TDM: surtout en cas de surdité de transmission -IRM: en cas de surdité de perception
  17. 17. Examens paracliniques: -oto émissions acoustiques -doppler vasculaire: surtout si un souffle a été perçu à l’auscultation -radio du rachis cervical -biologie: FNS ;cholestérolémie ;triglyceridemie ;glycémie;fonction rénale
  18. 18. -une simulation -troubles neuropsychiatriques:état neurotique ou dépressif -les hallucinations auditives
  19. 19. Bourdonnements subjectifs: BRD liés à l’atteinte de l’oreille externe : toute obstruction de l’oreille externe peut être en cause : -bouchon de cérumen -bouchon épidermique -corps étrangers -exostose -eczéma -malformations congénitales
  20. 20. -otites aigues -otites chroniques simples et cholesteatomateuses - otospongiose:les acouphènes peuvent être un motif de consultation Bourdonnements liés à l’atteinte de l’oreille moyenne:
  21. 21. -neurinome de l’acoustique: tumeur bénigne dérivant des cellules de SCHWANN qui survient 2 fois plus sur le branche vestibulaire de la VIII eme paire crânienne que sur la branche du nerf auditif du nerf vestibulaire d’évolution très lentement progressive Se manifeste par -des trouble de l’équilibre+acouphènes (doit être suspecte chez les personnes présentant un acouphène unilatéral)+surdité de perception Le diagnostic repose sur l’audiogramme+PEA +IRM Bourdonnement liés à l’atteinte de l’oreille interne:
  22. 22. -maladie de ménière ou hydrops endolymphatique associe des acouphènes + une surdité de perception fluctuante sur les fréquences graves + vertiges évoluant par crises -le barotraumatisme :fréquents dans les vols d’avions et chez les scaphandriers relèvent souvent de pathologies tubaire aigue ou chroniques
  23. 23. -Traumatismes sonores aigus -traumatismes crâniens :l’acouphène est très fréquent dans le syndrome subjectif de traumatisés crâniens -surdité brusque -presbyacousie -facteurs toxiques :aspirine- diurétiques- aminoglycosides -quinines
  24. 24. Bourdonnements liés à l’atteinte de voies acoustiques: -les tumeurs de l’angle ponto-cérébelleux Causes générales: -hypertension artérielle -anémie sévères et insuffisance rénale -troubles endocriniens et métaboliques: désordres oestroprogestatifs; hypercholestérolémie; carences vitaminiques -stress; anxiété ;dépression
  25. 25. Bourdonnements objectifs: -BRD d’origine temporomandibulaire et cervicale: -dus à la résonance des mouvements de l’articulation temporo-mandibulaire à travers les cavités aériennes de la face -Arthrose cervicale -BRD origine musculaire: dus à des spasmes des muscles :les masticateurs et les muscles du voile: myoclonies du voile
  26. 26. -BRD d’origine respiratoire: Sont synchrones de la respiration et disparaissent en apnée évoquant une béance tubaire -BRD d’origine vasculaire: veineuses:  -les tumeurs du glomus jugulaire:tumeur bénigne développé au dépend du système se manifeste par:  otalgies + acouphènes pulsatiles +surdité de transmission et déficit neurologique  le diagnostic repose sur l’otoscopie (tympan irrégulier framboisé pulsatile au microscope) l’audiométrie ;TDM 
  27. 27. artérielle  -anévrysme artériel ou sténose athéromateuse diagnostic:doppler et une artériographie Bourdonnements essentiels Constituent un diagnostic d’élimination
  28. 28. BUT: à défaut de pouvoir traiter radicalement l’acouphène en empêchant la génération d’un signal anormal on cherche de l’empêcher d’atteindre le niveau cortical ou naît la perception et à s’opposer à l’activation du système nerveux végétatif afin de faciliter l’extinction des réactions neurovegetatives qu’il engendre ainsi qu’à promouvoir l’habituation à la perception
  29. 29. MOYENS :  la thérapie sonique: À pour but de masquer l’acouphène par l’apport d’un bruit extérieur qui permet de faire évoluer très progressivement l’acouphène d’un signal perturbant et alarment vers un signal naturel inscrit dans le bruit de fond Divers appareillages sont disponibles pour la prise en charge des acouphènes
  30. 30. *prothèses auditives: si l’acouphène est accompagné d’une perte auditive a un rôle d’amplification des sons diminuant ainsi la détection de l’acouphène *les générateurs de bruits : réservé aux sujets n’ayant pas de pertes auditives en introduisant un bruit de fond de faible intensité visant à induire l’habituation simultanée au bruit émis par le générateur et aux sons de l’acouphène ;Ils peuvent générer un bruit blanc (=un bruit contenant toutes les fréquences audibles par l’homme émises à la même intensité *les appareils combinés: associant une prothèse auditive amplificatrice à un générateur de bruit
  31. 31. La psychothérapie: peut être un bon adjuvant thérapeutique Les vasodilatateurs
  32. 32. INDICATIONS: -dans de rares cas ou la cause est clairement identifié on procède à un traitement étiologique -dans le cas contraire on associe une thérapie de type prothétique associée à une bonne information du malade
  33. 33. D’une extrême fréquence perturbant la vie de nombreux sujets les bourdonnements d’oreille restent toujours un défit thérapeutique des progrès significatifs ont été accomplis ces dernières années.

×