Adénite cervicale aiguëAdénite cervicale aiguë
I- Généralités-Définition.I- Généralités-Définition.
II- Rappel anatomique.II- Rappel anatomique.
III- Pathogénie.III- Pat...
I- Généralité-Définition:I- Généralité-Définition:
La stimulation des gg lymphatiques par une infectionLa stimulation des ...
1- Cercle gg péricervical qui comporte:1- Cercle gg péricervical qui comporte:
- gg occipitaux.gg occipitaux.
- gg mastoïd...
5- Groupe cervical profond juxta viscéral:5- Groupe cervical profond juxta viscéral:
- gg rétropharyngien latéraux.gg rétr...
III- Pathogénie:III- Pathogénie:
a- Porte d’entrée: suivant le territoire de drainage des gg.a- Porte d’entrée: suivant le...
- Adénite suppurée:Adénite suppurée:
Staphylocoque.Staphylocoque.
Streptocoque.Streptocoque.
Hemophylus influenzae.Hemophy...
IV- Clinique:IV- Clinique:
- TDD: Adénite simple de l’enfant (lymphadénite):TDD: Adénite simple de l’enfant (lymphadénite)...
b- Examen local:b- Examen local:
- A l’inspection: peau normale ou simple rougeur enA l’inspection: peau normale ou simple...
e- Examens paracliniques:e- Examens paracliniques:
- Biologie: FNS: hyperleucocytose a PNN.Biologie: FNS: hyperleucocytose...
V- Diagnostic:V- Diagnostic:
1- Diagnostic positif:1- Diagnostic positif:
L’adénite simple correspond à une tuméfaction ce...
VI- Formes cliniques:VI- Formes cliniques:
1- Forme évolutive:1- Forme évolutive:
a- Adénite suppurée:a- Adénite suppurée:...
- Adénophlégmon:Adénophlégmon:
Peut être primitif ou secondaire a une adénite aiguePeut être primitif ou secondaire a une ...
b- Forme de l’adulte (adénite de l’adulte):b- Forme de l’adulte (adénite de l’adulte):
- Présente le même tableau clinique...
c- Localisation profonde ou juxtaviscérale:c- Localisation profonde ou juxtaviscérale:
- Signes généraux (fièvre, asthénie...
VII- Evolution et pronostic:VII- Evolution et pronostic:
1- Evolution:1- Evolution:
- L’adénite aigue est généralement fav...
VIII- Traitement:VIII- Traitement:
1- Moyens:1- Moyens:
- Médicaux:Médicaux:
ATB: selon la porte d’entrée et la localisati...
- Adénite suppurée:Adénite suppurée:
Hospitalisation.Hospitalisation.
ATB par voie générale (peni V, metronidazol).ATB par...
Conclusion:Conclusion:
La démarche diagnostic devant une adénopathieLa démarche diagnostic devant une adénopathie
infectie...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Adénite cervicale aiguë

853 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
853
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
16
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Adénite cervicale aiguë

  1. 1. Adénite cervicale aiguëAdénite cervicale aiguë
  2. 2. I- Généralités-Définition.I- Généralités-Définition. II- Rappel anatomique.II- Rappel anatomique. III- Pathogénie.III- Pathogénie. IV- Clinique.IV- Clinique. V- Diagnostic.V- Diagnostic. VI- Forme clinique.VI- Forme clinique. VII- Evolution et pronostic.VII- Evolution et pronostic. VIII- Traitement.VIII- Traitement. IX- ConclusionIX- Conclusion
  3. 3. I- Généralité-Définition:I- Généralité-Définition: La stimulation des gg lymphatiques par une infectionLa stimulation des gg lymphatiques par une infection s’accompagne d’une hypertrophie limitée au territoires’accompagne d’une hypertrophie limitée au territoire drainé dans les infections locales, ou dans plusieursdrainé dans les infections locales, ou dans plusieurs groupes gg en cas d’infection générale due a un agentgroupes gg en cas d’infection générale due a un agent lymphophile (viral, parasitaire, bactérien).lymphophile (viral, parasitaire, bactérien). II- Rappel anatomique:II- Rappel anatomique: Les lymphatiques du cou se divise en 2 système:Les lymphatiques du cou se divise en 2 système: - Cercle péricervical de Cunéo.Cercle péricervical de Cunéo. - Triangles cervicaux de Rouvière.Triangles cervicaux de Rouvière. - Selon le territoire de drainage les gg cervicaux sontSelon le territoire de drainage les gg cervicaux sont divisés en 6 groupes:divisés en 6 groupes:
  4. 4. 1- Cercle gg péricervical qui comporte:1- Cercle gg péricervical qui comporte: - gg occipitaux.gg occipitaux. - gg mastoïdien.gg mastoïdien. - gg parotidien.gg parotidien. - gg sous mandibulaire.gg sous mandibulaire. - gg génien.gg génien. - gg sous mentaux.gg sous mentaux. 2- Chaine gg jugulaire antérieur.2- Chaine gg jugulaire antérieur. 3- Chaîne jugulaire externe.3- Chaîne jugulaire externe. 4- gg latéraux profond:4- gg latéraux profond: - Chaîne jugulaire interne en avant.Chaîne jugulaire interne en avant. - Chaîne spinale en arrière.Chaîne spinale en arrière. - Chaîne cervicale transverse ou sus claviculaire en bas.Chaîne cervicale transverse ou sus claviculaire en bas.
  5. 5. 5- Groupe cervical profond juxta viscéral:5- Groupe cervical profond juxta viscéral: - gg rétropharyngien latéraux.gg rétropharyngien latéraux. - gg prélaryngé.gg prélaryngé. - gg prétrachéaux.gg prétrachéaux. - Chaîne récurentielle.Chaîne récurentielle. 6- Troncs collecteurs des lymphatiques:6- Troncs collecteurs des lymphatiques: - Canal thoracique.Canal thoracique. - Autres: troncs jugulaire, cervical transverse, sous clavier,Autres: troncs jugulaire, cervical transverse, sous clavier, récurentiel, mammaire interne, latérotrachéal etrécurentiel, mammaire interne, latérotrachéal et médiastinal antérieur.médiastinal antérieur.
  6. 6. III- Pathogénie:III- Pathogénie: a- Porte d’entrée: suivant le territoire de drainage des gg.a- Porte d’entrée: suivant le territoire de drainage des gg. - Cutané: lésion de grattage, eczéma, furoncle.Cutané: lésion de grattage, eczéma, furoncle. - Dentaire: carie, abcès dentaire.Dentaire: carie, abcès dentaire. - Muqueuse: infection pharyngée, adénoïdienne,Muqueuse: infection pharyngée, adénoïdienne, amygdalienne.amygdalienne. b- Bactériologie:b- Bactériologie: - Adénite simple: virale:Adénite simple: virale: Echovirus.Echovirus. Adénovirus.Adénovirus. Virus respiratoire syncitial.Virus respiratoire syncitial.
  7. 7. - Adénite suppurée:Adénite suppurée: Staphylocoque.Staphylocoque. Streptocoque.Streptocoque. Hemophylus influenzae.Hemophylus influenzae. c- Terrain:c- Terrain: - Mauvaise hygiène buccodentaire.Mauvaise hygiène buccodentaire. - Immunodeprimé.Immunodeprimé. - Malnutrition.Malnutrition. - Diabète, éthylisme.Diabète, éthylisme.
  8. 8. IV- Clinique:IV- Clinique: - TDD: Adénite simple de l’enfant (lymphadénite):TDD: Adénite simple de l’enfant (lymphadénite): La première cause de tuméfaction cervicaleLa première cause de tuméfaction cervicale inflammatoire de l’enfant.inflammatoire de l’enfant. Toute les aires gg du cou peuvent être intéressé.Toute les aires gg du cou peuvent être intéressé. Motif de consultation est une tuméfaction cervicaleMotif de consultation est une tuméfaction cervicale sensible, topographiquement gg avec une inflammationsensible, topographiquement gg avec une inflammation cutanée dans un contexte de rhinopharyngite, virose oucutanée dans un contexte de rhinopharyngite, virose ou éruption.éruption. a- Interrogatoire:a- Interrogatoire: - Date et mode de début.Date et mode de début. - Signes associés: fièvre, douleur.Signes associés: fièvre, douleur. - Condition de vie, vaccination.Condition de vie, vaccination.
  9. 9. b- Examen local:b- Examen local: - A l’inspection: peau normale ou simple rougeur enA l’inspection: peau normale ou simple rougeur en regard.regard. - A la palpation précise la consistance élastique, rénitente,A la palpation précise la consistance élastique, rénitente, ou fluctuante avec limite nette, parfois impréciseou fluctuante avec limite nette, parfois imprécise témoignant d’une périadénite.témoignant d’une périadénite. c- Examen locorégional:c- Examen locorégional: - Buccodentaire, pharyngé, otoscopique.Buccodentaire, pharyngé, otoscopique. d- On termine par la palpation des autres aires gg à lad- On termine par la palpation des autres aires gg à la recherche d’autre ADP.recherche d’autre ADP.
  10. 10. e- Examens paracliniques:e- Examens paracliniques: - Biologie: FNS: hyperleucocytose a PNN.Biologie: FNS: hyperleucocytose a PNN. - Echographie cervicale: permet de confirmer la collectionEchographie cervicale: permet de confirmer la collection de l’adénite et de guidé la ponction.de l’adénite et de guidé la ponction. - Scanner: indiqué en cas de torticolis, trismus, signes deScanner: indiqué en cas de torticolis, trismus, signes de complication vasculaire.complication vasculaire. - Ponction gg:Ponction gg: Examen précédent non contribuable.Examen précédent non contribuable. gg dure, volumineux, persistant après 3 semaines.gg dure, volumineux, persistant après 3 semaines. - Biopsie gg:Biopsie gg: Indiqué dans les adénopathies suspectes ou persistanteIndiqué dans les adénopathies suspectes ou persistante sans diagnostic étiologique.sans diagnostic étiologique.
  11. 11. V- Diagnostic:V- Diagnostic: 1- Diagnostic positif:1- Diagnostic positif: L’adénite simple correspond à une tuméfaction cervicale,L’adénite simple correspond à une tuméfaction cervicale, sensible avec inflammation sous cutanée modérée, lesensible avec inflammation sous cutanée modérée, le contexte généralement virale suffit pour poser lecontexte généralement virale suffit pour poser le diagnostic.diagnostic. 2- Diagnostic différentiel:2- Diagnostic différentiel: - Adénite subaigue: principale diagnostic différentielAdénite subaigue: principale diagnostic différentiel faussé par le retard de consultation, l’absence de fièvrefaussé par le retard de consultation, l’absence de fièvre et de signes généraux permet de corriger le diagnostic.et de signes généraux permet de corriger le diagnostic. - Hémopathie maligne (lymphome, leucémie).Hémopathie maligne (lymphome, leucémie). - Kyste et fistule cervicale ou reliquat embryonnaire.Kyste et fistule cervicale ou reliquat embryonnaire.
  12. 12. VI- Formes cliniques:VI- Formes cliniques: 1- Forme évolutive:1- Forme évolutive: a- Adénite suppurée:a- Adénite suppurée: - Dans un contexte d’urgence.Dans un contexte d’urgence. - Touche typiquement l’enfant(1 à 4ans).Touche typiquement l’enfant(1 à 4ans). - Début brutal.Début brutal. - Signe d’accompagnement plus important.Signe d’accompagnement plus important. - Hyperalgique et fébrile.Hyperalgique et fébrile. - Masse arrondie ferme ou fluctuante selon le degrés deMasse arrondie ferme ou fluctuante selon le degrés de nécrose ou d’abcédation.nécrose ou d’abcédation. - Diagnostic essentiellement clinique.Diagnostic essentiellement clinique. - Echographie aspect hypo échogène, avasculaire de laEchographie aspect hypo échogène, avasculaire de la lésion, cytoponction (stréptocoque, staphylocoque).lésion, cytoponction (stréptocoque, staphylocoque).
  13. 13. - Adénophlégmon:Adénophlégmon: Peut être primitif ou secondaire a une adénite aiguePeut être primitif ou secondaire a une adénite aigue suppurée insuffisamment traité.suppurée insuffisamment traité. L’examen clinique montre un empattement du cou malL’examen clinique montre un empattement du cou mal limité, inflammatoire et douloureux.limité, inflammatoire et douloureux. Torticolis.Torticolis. Recherché la porte d’entrée.Recherché la porte d’entrée. - Cellulite cervicofacial:Cellulite cervicofacial: Rare mais grave survient dans un contexte d’affectionRare mais grave survient dans un contexte d’affection stomatologique ou ORL.stomatologique ou ORL. Syndrome infectieux sévère.Syndrome infectieux sévère. Terrain de débilité favorisant cette affection.Terrain de débilité favorisant cette affection. Empattement comblant toute la gouttière latérale du cou.Empattement comblant toute la gouttière latérale du cou.
  14. 14. b- Forme de l’adulte (adénite de l’adulte):b- Forme de l’adulte (adénite de l’adulte): - Présente le même tableau clinique avec quelquesPrésente le même tableau clinique avec quelques particularités bactériologique (les germes en causes:particularités bactériologique (les germes en causes: anaérobie et association bactérienne).anaérobie et association bactérienne). - La ponction est indiquée dans tout les cas.La ponction est indiquée dans tout les cas. - L’identification de la porte d’entrée est importante pourL’identification de la porte d’entrée est importante pour l’antibiothérapie.l’antibiothérapie. - Le diagnostic différentiel:Le diagnostic différentiel: Métastase.Métastase. Hémopathie maligne.Hémopathie maligne. Infection des glandes salivaires.Infection des glandes salivaires.
  15. 15. c- Localisation profonde ou juxtaviscérale:c- Localisation profonde ou juxtaviscérale: - Signes généraux (fièvre, asthénie), peuvent êtresSignes généraux (fièvre, asthénie), peuvent êtres associés a une dysphagie parfois intense, torticolis,associés a une dysphagie parfois intense, torticolis, trismus, sans masse palpable.trismus, sans masse palpable. - Le scanner confirme le diagnostic.Le scanner confirme le diagnostic. - Le germe le plus fréquent (hémophilus influenzae).Le germe le plus fréquent (hémophilus influenzae).
  16. 16. VII- Evolution et pronostic:VII- Evolution et pronostic: 1- Evolution:1- Evolution: - L’adénite aigue est généralement favorable avecL’adénite aigue est généralement favorable avec persistance habituelle d’une hypertrophie résiduelle.persistance habituelle d’une hypertrophie résiduelle. - La possibilité d’une reprise fébrile et d’une augmentationLa possibilité d’une reprise fébrile et d’une augmentation du volume en cas de nécrose ou d’abcédation.du volume en cas de nécrose ou d’abcédation. 2- Le pronostic dépend de l’age, terrain, virulence du2- Le pronostic dépend de l’age, terrain, virulence du germe, siège de l’adénite, précocité du traitement.germe, siège de l’adénite, précocité du traitement.
  17. 17. VIII- Traitement:VIII- Traitement: 1- Moyens:1- Moyens: - Médicaux:Médicaux: ATB: selon la porte d’entrée et la localisation.ATB: selon la porte d’entrée et la localisation. AIS et AINS sont a évité surtout en cas de suppurationAIS et AINS sont a évité surtout en cas de suppuration en raison du risque potentiel de diffusion de l’infection.en raison du risque potentiel de diffusion de l’infection. - Chirurgicaux:Chirurgicaux: Ponction a l’aiguille fine.Ponction a l’aiguille fine. Incision, drainage chirurgical.Incision, drainage chirurgical. Cervicotomie.Cervicotomie. 2- Indications:2- Indications: - Adénite simple: ATB a large spectre (péni V ouAdénite simple: ATB a large spectre (péni V ou macrolide) avec AIS ou AINS en cure courte.macrolide) avec AIS ou AINS en cure courte.
  18. 18. - Adénite suppurée:Adénite suppurée: Hospitalisation.Hospitalisation. ATB par voie générale (peni V, metronidazol).ATB par voie générale (peni V, metronidazol). La ponction est préférée a l’incision chirurgicale chezLa ponction est préférée a l’incision chirurgicale chez l’enfant.l’enfant. Chez l’adulte ATB avec drainage chirurgical.Chez l’adulte ATB avec drainage chirurgical. - Localisation profonde:Localisation profonde: Répond favorablement au traitement médical dans laRépond favorablement au traitement médical dans la majorité des cas.majorité des cas. En cas de complication le traitement chirurgical estEn cas de complication le traitement chirurgical est indiqué par ponction ou incision selon l’importance deindiqué par ponction ou incision selon l’importance de l’adénite.l’adénite.
  19. 19. Conclusion:Conclusion: La démarche diagnostic devant une adénopathieLa démarche diagnostic devant une adénopathie infectieuse cervicale est basée sur un examen cliniqueinfectieuse cervicale est basée sur un examen clinique rigoureux et quelques éléments biologiques etrigoureux et quelques éléments biologiques et radiologiques d’orientation.radiologiques d’orientation. L’élément essentiel est de préciser le caractèreL’élément essentiel est de préciser le caractère infectieux sans méconnaître l’origine tumoraleinfectieux sans méconnaître l’origine tumorale (KcORL,lymphome).(KcORL,lymphome).

×