INDICATIONS ET CONTREINDICATIONS ET CONTRE
INDICATIONS DEINDICATIONS DE
L’AMYGDALECTOMIEL’AMYGDALECTOMIE
► Plan :Plan :
I Définition-Généralités I Définition-Généralités 
II RappelsII Rappels
1)-Rappel embryologique 1)-Rappel e...
I Définition-Généralités :I Définition-Généralités :
--L’amygdalectomie est l’exérèse chirurgicale--L’amygdalectomie est l...
II RappelsII Rappels
1)-Rappel embryologique :1)-Rappel embryologique :
--Les amygdales palatines dérivent d’une double éb...
2)-Rappel anatomique :2)-Rappel anatomique :
-Les amygdales palatines sont des formations lymphoïdes paires-Les amygdales ...
--Rapports :--Rapports :
-Immédiats-Immédiats : : Ce sont les rapports de l’amygdaleCe sont les rapports de l’amygdale
ave...
-Médiats :-Médiats :
Espace latéro pharyngien céphalique :Espace latéro pharyngien céphalique :
plus particulèrement la ré...
-Vascularisation-Vascularisation
Artérielle : deux pédicules : ils dépendent de la Car ExtArtérielle : deux pédicules : il...
3)-Rappel physiologique :3)-Rappel physiologique :
--L’originalité de l’amygdale palatine est due à 3 éléments :--L’origin...
4)-Rappel physiopathologique :4)-Rappel physiopathologique :
-Les infections rhinopharyngées récidivantes ne s’accompagnen...
III Indications :III Indications :
Le plus souvent l’indication d’une amygdalectomie repose surLe plus souvent l’indicatio...
--Amygdalite chronique évoluant plus de 3 mois--Amygdalite chronique évoluant plus de 3 mois avecavec
signes locaux résist...
--Une tuméfaction unilatérale d’une amygdale :--Une tuméfaction unilatérale d’une amygdale :
-Lymphome Malin Non Hodgkinie...
--Hypertrophie amygdalienne bilatérale--Hypertrophie amygdalienne bilatérale lorsque cettelorsque cette
dernière entraîne ...
--Abcès péri amygdalien :--Abcès péri amygdalien :
-Chez l’enfant : Peu fréquent.-Chez l’enfant : Peu fréquent.
En dehors ...
--Syndrome d’Apnée Obstructive du Sommeil--Syndrome d’Apnée Obstructive du Sommeil parpar
obstruction des voies aériennes ...
D’autres signes peuvent orienter vers l’obstruction desD’autres signes peuvent orienter vers l’obstruction des
voies aérie...
--Ronflements + risques d’obstruction ou des complications--Ronflements + risques d’obstruction ou des complications
--Oti...
2-2 Indications relatives non basées sur les2-2 Indications relatives non basées sur les
recommandations de l’ANAES :recom...
IV Contre indications de l’amygdalectomie :IV Contre indications de l’amygdalectomie :
Il n’existe pas de contre indicatio...
-Chez l’atopique et notamment l’asthmatique il est préférable-Chez l’atopique et notamment l’asthmatique il est préférable...
--Accidents post-opératoires :--Accidents post-opératoires :
-détresse respiratoire :-détresse respiratoire :
**Les facteu...
- Accidents hémorragiques tardif :Accidents hémorragiques tardif :
Le 1er jour :Le 1er jour :
Secondaire à la chute d’esca...
VI Conclusion :VI Conclusion :
Bien qu’intervenant dans le système deBien qu’intervenant dans le système de
défense immuni...
Amygdalectomie indications et contre indications
Amygdalectomie indications et contre indications
Amygdalectomie indications et contre indications
Amygdalectomie indications et contre indications
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Amygdalectomie indications et contre indications

980 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
980
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
42
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Amygdalectomie indications et contre indications

  1. 1. INDICATIONS ET CONTREINDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS DEINDICATIONS DE L’AMYGDALECTOMIEL’AMYGDALECTOMIE
  2. 2. ► Plan :Plan : I Définition-Généralités I Définition-Généralités  II RappelsII Rappels 1)-Rappel embryologique 1)-Rappel embryologique  2)-Rappel anatomique 2)-Rappel anatomique  3)-Rappel physiologique 3)-Rappel physiologique  4)-Rappel physiopathologique 4)-Rappel physiopathologique  III Indications de l’amygdalectomie III Indications de l’amygdalectomie  1) Indications basées sur les recommandations de1) Indications basées sur les recommandations de l’ANAES l’ANAES  2) Indications relatives non basées sur les2) Indications relatives non basées sur les recommandations de l’ANAES recommandations de l’ANAES  IV Contre indications de l’amygdalectomie IV Contre indications de l’amygdalectomie  V Accidents et incidents V Accidents et incidents  VI Conclusion VI Conclusion 
  3. 3. I Définition-Généralités :I Définition-Généralités : --L’amygdalectomie est l’exérèse chirurgicale--L’amygdalectomie est l’exérèse chirurgicale des amygdales palatines qui peut être faite :des amygdales palatines qui peut être faite : -Au Sluder correspondant à une véritable-Au Sluder correspondant à une véritable énucléation amygdalienne en 1 seul gesteénucléation amygdalienne en 1 seul geste -Ou bien sous dissection chez l’adulte ou-Ou bien sous dissection chez l’adulte ou l’adolescentl’adolescent L’amygdalectomie est rendue possible parL’amygdalectomie est rendue possible par l’existence d’un plan de clivage de la capsulel’existence d’un plan de clivage de la capsule amygdalienne dont l’hémostase spontanée estamygdalienne dont l’hémostase spontanée est réalisée par une ligature vivante due à uneréalisée par une ligature vivante due à une contraction musculaire.contraction musculaire.
  4. 4. II RappelsII Rappels 1)-Rappel embryologique :1)-Rappel embryologique : --Les amygdales palatines dérivent d’une double ébauche issues--Les amygdales palatines dérivent d’une double ébauche issues toutes les deux du segment ventral de la 2nde fente branchialetoutes les deux du segment ventral de la 2nde fente branchiale interne :interne : -Une ébauche endodermique :-Une ébauche endodermique : - Fournit les cryptes amygdaliennes- Fournit les cryptes amygdaliennes - Participent à la formation des follicules clos.- Participent à la formation des follicules clos. -Une ébauche mésodermique : Elle fournit :-Une ébauche mésodermique : Elle fournit : -Les axes conjonctivo-vasculaires de l’amygdale.-Les axes conjonctivo-vasculaires de l’amygdale. -La capsule amygdalienne.-La capsule amygdalienne. -Le système réticulo-endothélial des follicules clos.-Le système réticulo-endothélial des follicules clos. -La 2ème fente branchiale laisse persister chez l’adulte, un-La 2ème fente branchiale laisse persister chez l’adulte, un reliquat diverticulaire, la fossette sus-amygdalienne, siègereliquat diverticulaire, la fossette sus-amygdalienne, siège habituel de la pathologie embryonnaire de cette fente.habituel de la pathologie embryonnaire de cette fente.
  5. 5. 2)-Rappel anatomique :2)-Rappel anatomique : -Les amygdales palatines sont des formations lymphoïdes paires-Les amygdales palatines sont des formations lymphoïdes paires et à peu près symétriques qui constituent les éléments les pluset à peu près symétriques qui constituent les éléments les plus volumineux de l’anneau lymphatique de Waldeyer plaquéesvolumineux de l’anneau lymphatique de Waldeyer plaquées contre la paroi latérale de l’oropharynx. Elles sontcontre la paroi latérale de l’oropharynx. Elles sont oropharyngées profondes, intercalées latéralement entreoropharyngées profondes, intercalées latéralement entre l’isthme du gosier en avant et l’isthme pharyngo-nasal enl’isthme du gosier en avant et l’isthme pharyngo-nasal en arrière, s’implantant à distance du versant latéral de la base dearrière, s’implantant à distance du versant latéral de la base de langue et de la vallécule elle est contenue dans la logelangue et de la vallécule elle est contenue dans la loge amygdalienne.amygdalienne. -forme : amende à grand axe vertical oblique en bas et en arrière.-forme : amende à grand axe vertical oblique en bas et en arrière. -Aspect : normalement sessile, débordant en dedans le pilier-Aspect : normalement sessile, débordant en dedans le pilier antérieur du voile, peuvent être anormalement : pédiculées,antérieur du voile, peuvent être anormalement : pédiculées, enchatonnées, bilobées par une crypte linéaire verticale,enchatonnées, bilobées par une crypte linéaire verticale, intravelique localisée surtout dans l’épaisseur du voile.intravelique localisée surtout dans l’épaisseur du voile. -Dimensions variables : en fonction de l’age et de l’individu en-Dimensions variables : en fonction de l’age et de l’individu en moyenne:moyenne: Diamètre vertical 2 cmDiamètre vertical 2 cm Antéropostérieur : 1.5 cmAntéropostérieur : 1.5 cm Transversal : 1 cmTransversal : 1 cm
  6. 6. --Rapports :--Rapports : -Immédiats-Immédiats : : Ce sont les rapports de l’amygdaleCe sont les rapports de l’amygdale avec sa loge :avec sa loge : Paroi antérieure : Arc palato glosse (= pilier antérieur)Paroi antérieure : Arc palato glosse (= pilier antérieur) Paroi postérieure : Arc palato pharyngien (= pilierParoi postérieure : Arc palato pharyngien (= pilier postérieur)postérieur) Plancher : Sillon amygdalo glossePlancher : Sillon amygdalo glosse Sommet : Jonction des deux piliersSommet : Jonction des deux piliers Paroi latérale : avec ses 3 plans :Paroi latérale : avec ses 3 plans : Aponévrose intra pharyngéeAponévrose intra pharyngée Une musculatureUne musculature pharyngéepharyngée Aponévrose péri pharyngéeAponévrose péri pharyngée
  7. 7. -Médiats :-Médiats : Espace latéro pharyngien céphalique :Espace latéro pharyngien céphalique : plus particulèrement la région para amygdalienneplus particulèrement la région para amygdalienne qui contient :qui contient : Le muscle stylo glosseLe muscle stylo glosse Le nerf glosso pharyngienLe nerf glosso pharyngien L’art palatine ascendanteL’art palatine ascendante Le prossessus styloïde qui y est parfoisLe prossessus styloïde qui y est parfois palpablepalpable Eléments vasculaires des régions voisines :Eléments vasculaires des régions voisines : Car Ext : à 15-20 mm en Dh et en Arr du pôle infCar Ext : à 15-20 mm en Dh et en Arr du pôle inf del’amygdale, parfois plus près.del’amygdale, parfois plus près. Car Int : à 15-20 mm en Arr du pôle sup deCar Int : à 15-20 mm en Arr du pôle sup de l’amygdale,l’amygdale, parfois plus près.parfois plus près. L’art pharyngienne ascendanteL’art pharyngienne ascendante L’artère facialeL’artère faciale L’artère lingualeL’artère linguale
  8. 8. -Vascularisation-Vascularisation Artérielle : deux pédicules : ils dépendent de la Car ExtArtérielle : deux pédicules : ils dépendent de la Car Ext Sup : Art tonsillaire sup + art polaire supSup : Art tonsillaire sup + art polaire sup Inf : Art polaire inf + art tonsillaire infInf : Art polaire inf + art tonsillaire inf Veineuse : Est plus importante dans la régionVeineuse : Est plus importante dans la région postéro suppostéro sup Lymphatique : Se divise en 3 groupes :Lymphatique : Se divise en 3 groupes : Antéro sup : est drainée pour aboutir auAntéro sup : est drainée pour aboutir au nœud jugulonœud jugulo digastriquedigastrique Antéro inf : se draine pour aboutir à la faceAntéro inf : se draine pour aboutir à la face latérale de la jug int au niveau dulatérale de la jug int au niveau du sinus carotidiensinus carotidien Post : aboutissent aux nœuds lymphatiquesPost : aboutissent aux nœuds lymphatiques cervicaux profonds supérieurs.cervicaux profonds supérieurs.
  9. 9. 3)-Rappel physiologique :3)-Rappel physiologique : --L’originalité de l’amygdale palatine est due à 3 éléments :--L’originalité de l’amygdale palatine est due à 3 éléments : a- Sa structure lymphoïde (structure d’un org lymphoïde primaire)a- Sa structure lymphoïde (structure d’un org lymphoïde primaire) b- Sa situation : à l’entrée du carrefour aérodigestif qui en fait l’un desb- Sa situation : à l’entrée du carrefour aérodigestif qui en fait l’un des premiers sites d’interaction entre les Ag inhalés ou ingérés et lepremiers sites d’interaction entre les Ag inhalés ou ingérés et le système immunitaire.système immunitaire. c- La fréquence des atteintes virales ou bactériennes dont elle faitc- La fréquence des atteintes virales ou bactériennes dont elle fait l’objet.l’objet. --Ainsi les amygdales palatines représentent les organes lymphoïdes--Ainsi les amygdales palatines représentent les organes lymphoïdes prédominants de l’oropharynx et sont en contact avec elle parprédominants de l’oropharynx et sont en contact avec elle par l’intermédiaire d’un épithélium cryptique perméable aux antigènes.l’intermédiaire d’un épithélium cryptique perméable aux antigènes. -- Les réponses immunitaires humorales et cellulaires systémiques vis-à--- Les réponses immunitaires humorales et cellulaires systémiques vis-à- vis des multiples antigènes sont possibles grâce à la présence de:vis des multiples antigènes sont possibles grâce à la présence de: -lymphocytes B et plasmocytes regroupés en follicules lymphoïdes.-lymphocytes B et plasmocytes regroupés en follicules lymphoïdes. -Des lymphocytes T dans les zones inter-folliculaires.-Des lymphocytes T dans les zones inter-folliculaires. ainsi que des cellules présentatrices d’Ag (macrophages, cellulesainsi que des cellules présentatrices d’Ag (macrophages, cellules dendritiques…)dendritiques…)
  10. 10. 4)-Rappel physiopathologique :4)-Rappel physiopathologique : -Les infections rhinopharyngées récidivantes ne s’accompagnent-Les infections rhinopharyngées récidivantes ne s’accompagnent que rarement de déficit sérique en immunoglobulines, enque rarement de déficit sérique en immunoglobulines, en revanche il existe des déficits de production locale enrevanche il existe des déficits de production locale en immunoglobulines limités à des sous classes d’Ig A.immunoglobulines limités à des sous classes d’Ig A. -Fréquemment ces anomalies s’accompagnent d’une augmentation-Fréquemment ces anomalies s’accompagnent d’une augmentation du volume amygdalien probablement dû à l’hypertrophie desdu volume amygdalien probablement dû à l’hypertrophie des follicules lymphoïdes.follicules lymphoïdes. -La notion d’infections récidivantes locales peut trouver son-La notion d’infections récidivantes locales peut trouver son explication par la présence d’antigènes bactériens au fond desexplication par la présence d’antigènes bactériens au fond des cryptes amygdaliennes, qui peuvent constituer de ce fait descryptes amygdaliennes, qui peuvent constituer de ce fait des foyers d’antigènes résiduels capables d’induire des réponsesfoyers d’antigènes résiduels capables d’induire des réponses immunitaires à distance, néfastes pour l’organisme.immunitaires à distance, néfastes pour l’organisme. -Chez l’atopique les AMG sont fréquemment augmentées de-Chez l’atopique les AMG sont fréquemment augmentées de volume soit par œdème ou par prolifération cellulaire (parvolume soit par œdème ou par prolifération cellulaire (par hypertrophie des follicules lymphoïdes).hypertrophie des follicules lymphoïdes). -L’allergie naso-sinusienne peut être un facteur d’oedème-L’allergie naso-sinusienne peut être un facteur d’oedème amygdalien, ces AMG oedématiées constituent un facteuramygdalien, ces AMG oedématiées constituent un facteur favorable aux infections car le pouvoir bactéricide local y estfavorable aux infections car le pouvoir bactéricide local y est diminué.diminué.
  11. 11. III Indications :III Indications : Le plus souvent l’indication d’une amygdalectomie repose surLe plus souvent l’indication d’une amygdalectomie repose sur l’anamnèse et un faisceau d’arguments cliniques éventuellementl’anamnèse et un faisceau d’arguments cliniques éventuellement complétés par des examens complémentaires.complétés par des examens complémentaires. 1) Indications basées sur les recommandations de l’ANAES :1) Indications basées sur les recommandations de l’ANAES : --Amygdalite aigue récidivante résistante au traitement médical --Amygdalite aigue récidivante résistante au traitement médical  :: L’angine aigue réalise une inflammation aigue douloureuse,L’angine aigue réalise une inflammation aigue douloureuse, fébrile, plus ou moins dysphagiante, souvent accompagnéesfébrile, plus ou moins dysphagiante, souvent accompagnées d’adénopathies satellites.d’adénopathies satellites. L’amygdalectomie est recommandée si le patient présente :L’amygdalectomie est recommandée si le patient présente : Trois amygdalites par an pendant pdt 3 annéesTrois amygdalites par an pendant pdt 3 années consécutivesconsécutives Ou Cinq par an pdt 2 années consécutives ayant résisté àOu Cinq par an pdt 2 années consécutives ayant résisté à un traitement médical bien conduit et bien suivi.un traitement médical bien conduit et bien suivi. Il ne faudra pas omettre de rechercher une carence martiale ou unIl ne faudra pas omettre de rechercher une carence martiale ou un RGO qui favoriseraient les récidives des infections ORL.RGO qui favoriseraient les récidives des infections ORL.
  12. 12. --Amygdalite chronique évoluant plus de 3 mois--Amygdalite chronique évoluant plus de 3 mois avecavec signes locaux résistante aux traitements médicaux :signes locaux résistante aux traitements médicaux : L’amygdalite chronique infectante se manifeste par :L’amygdalite chronique infectante se manifeste par : Une dysphagie unilatéraleUne dysphagie unilatérale Une haleine putrideUne haleine putride Une émission de petites formations jaunâtresUne émission de petites formations jaunâtres correspondant à du caséumcorrespondant à du caséum Trois signes importants orientent facilement vers ceTrois signes importants orientent facilement vers ce diagnostic :diagnostic : Rougeur du pilier antérieurRougeur du pilier antérieur L’expression amygdalienne à l’abaisse langueL’expression amygdalienne à l’abaisse langue faitfait sourdre un fragment caséeuxsourdre un fragment caséeux Une adénopathie satellite homolatérale sensibleUne adénopathie satellite homolatérale sensible àà la palpation.la palpation. Lorsque les signes inflammatoires locaux et régionauxLorsque les signes inflammatoires locaux et régionaux persistent trois mois ou plus et qu’elle n’est paspersistent trois mois ou plus et qu’elle n’est pas guérie par un traitement médical bien conduit et bienguérie par un traitement médical bien conduit et bien suivi, l’indication chirurgical est posée.suivi, l’indication chirurgical est posée.
  13. 13. --Une tuméfaction unilatérale d’une amygdale :--Une tuméfaction unilatérale d’une amygdale : -Lymphome Malin Non Hodgkinien : Les lymphomes malins de-Lymphome Malin Non Hodgkinien : Les lymphomes malins de l’anneau de Waldeyer sont presque toujours non Hodgkiniens ;l’anneau de Waldeyer sont presque toujours non Hodgkiniens ; essentiellement chez un adulte de plus de 30 ans de sexeessentiellement chez un adulte de plus de 30 ans de sexe masculin, les signes d’appels sont en rapport avec lamasculin, les signes d’appels sont en rapport avec la localisation : le LMNH de l’amygdale est révélé par unelocalisation : le LMNH de l’amygdale est révélé par une dysphagie unilatérale souvent indolore, un ronflement, l’examendysphagie unilatérale souvent indolore, un ronflement, l’examen retrouve une hypertrophie de l’amygdale palatine deretrouve une hypertrophie de l’amygdale palatine de consistance élastique, homogène, recouverte d’une muqueuseconsistance élastique, homogène, recouverte d’une muqueuse violacée ou normale. Le diagnostic se fait par l’examenviolacée ou normale. Le diagnostic se fait par l’examen histologique de la piece qui doit être adressée sans fixation.histologique de la piece qui doit être adressée sans fixation. -Lymphome Malin Hodgkinien : Les LMH primitifs de l’anneau de-Lymphome Malin Hodgkinien : Les LMH primitifs de l’anneau de Waldeyer sont exceptionnels, mais lorsqu’ils y existent, ilsWaldeyer sont exceptionnels, mais lorsqu’ils y existent, ils prédominent au niveau de l’amygdale palatine (les localisationsprédominent au niveau de l’amygdale palatine (les localisations secondaires y sont plus fréquentes), les signes cliniques sontsecondaires y sont plus fréquentes), les signes cliniques sont similaires au LMNH. Le diagnostic repose sur l’histologie etsimilaires au LMNH. Le diagnostic repose sur l’histologie et l’immunohistochimie.l’immunohistochimie. -Atres tumeurs malignes :-Atres tumeurs malignes : Carcinome épidermoïde de l’amygdale, métastase…Carcinome épidermoïde de l’amygdale, métastase… -Tumeurs bénignes : Kyste de rétention, papillome…-Tumeurs bénignes : Kyste de rétention, papillome… -L’amygdalectomie sera évidemment large en cas de tumeur.-L’amygdalectomie sera évidemment large en cas de tumeur.
  14. 14. --Hypertrophie amygdalienne bilatérale--Hypertrophie amygdalienne bilatérale lorsque cettelorsque cette dernière entraîne undernière entraîne un troubletrouble majeur de la respirationmajeur de la respiration en particulier nocturne e/ou de la phonation.en particulier nocturne e/ou de la phonation. L’hypertrophie amygdalienne bilatérale, isolée chezL’hypertrophie amygdalienne bilatérale, isolée chez l’enfant sans signes d’obstruction, sans phénomènesl’enfant sans signes d’obstruction, sans phénomènes inflammatoires et/ou infectieux récidivant sans signesinflammatoires et/ou infectieux récidivant sans signes de malignité n’est pas une indication àde malignité n’est pas une indication à l’amygdalectomie.l’amygdalectomie. --Obstruction symptomatique des voies aériennes--Obstruction symptomatique des voies aériennes ++ retard du développement staturo pondéral : L’ablationretard du développement staturo pondéral : L’ablation unilatérale d’une amygdale suffit généralement.unilatérale d’une amygdale suffit généralement.
  15. 15. --Abcès péri amygdalien :--Abcès péri amygdalien : -Chez l’enfant : Peu fréquent.-Chez l’enfant : Peu fréquent. En dehors des indications impératives d’amygdalectomie, laEn dehors des indications impératives d’amygdalectomie, la littérature recommande de pratiquer en première intensionlittérature recommande de pratiquer en première intension un drainage du foyer purulent (soit ponction à l’aiguille ouun drainage du foyer purulent (soit ponction à l’aiguille ou incision chirurgicale) , associée à une antibiothérapie quiincision chirurgicale) , associée à une antibiothérapie qui donne 96 % de bons résultats immédiats et les récidivesdonne 96 % de bons résultats immédiats et les récidives ne sont observées que dans 10 % des cas.ne sont observées que dans 10 % des cas. En dépit de ce faible taux de récidive, il est habituel deEn dépit de ce faible taux de récidive, il est habituel de proposer une amygdalectomie 3 à 4 semaines aprèsproposer une amygdalectomie 3 à 4 semaines après l’épisode aigu.l’épisode aigu. En tous les cas ; plusieurs options chirurgicales ont étéEn tous les cas ; plusieurs options chirurgicales ont été proposées :proposées : -a- Une amygdalectomie à chaud au cours de l’épisode aigu-a- Une amygdalectomie à chaud au cours de l’épisode aigu qui est plus facile à cause du décollement provoqué par laqui est plus facile à cause du décollement provoqué par la collection purulente ;collection purulente ; -b- Amygdalectomie à froid dans les suites du drainage et de-b- Amygdalectomie à froid dans les suites du drainage et de l’antibiothérapie.l’antibiothérapie. -Chez l’adulte : Plus fréquent :-Chez l’adulte : Plus fréquent : On s’attellera à suivre la même démarche thérapeutique queOn s’attellera à suivre la même démarche thérapeutique que chez l’enfant.chez l’enfant.
  16. 16. --Syndrome d’Apnée Obstructive du Sommeil--Syndrome d’Apnée Obstructive du Sommeil parpar obstruction des voies aériennes supérieures (SAOS) :obstruction des voies aériennes supérieures (SAOS) : -Le SAOS se définit comme étant une hypoventilation-Le SAOS se définit comme étant une hypoventilation alvéolaire intermittente qui survient pdt le sommeil,alvéolaire intermittente qui survient pdt le sommeil, dû à une obstruction des voies aériennesdû à une obstruction des voies aériennes supérieures.supérieures. -Le SAOS peut être isolé ou associé ou associé à des-Le SAOS peut être isolé ou associé ou associé à des anomalies crânio faciales ou un poids excessif,anomalies crânio faciales ou un poids excessif, thorax en bréchet…thorax en bréchet… -Les symptômes nocturnes dominent la scène-Les symptômes nocturnes dominent la scène :Difficultés respiratoires, ronflements nocturnes,:Difficultés respiratoires, ronflements nocturnes, apnées, transpiration abondante pdt le sommeil.apnées, transpiration abondante pdt le sommeil. -Somnolence excessive, trouble du caractères,-Somnolence excessive, trouble du caractères, difficultés d’apprentissage, céphalées matinales,difficultés d’apprentissage, céphalées matinales, l’énurésie nocturne chez l’enfant de plus de 5 ansl’énurésie nocturne chez l’enfant de plus de 5 ans peut être un symptôme d’appel amenant à lapeut être un symptôme d’appel amenant à la découverte d’une obstruction des voies aériennesdécouverte d’une obstruction des voies aériennes
  17. 17. D’autres signes peuvent orienter vers l’obstruction desD’autres signes peuvent orienter vers l’obstruction des voies aériennes supérieures puis vers le Dc devoies aériennes supérieures puis vers le Dc de SAOS tel que :SAOS tel que : Cependant des ronflements isolés, sans signesCependant des ronflements isolés, sans signes d’obstruction ou de complication ne sauraientd’obstruction ou de complication ne sauraient constituer à eux seuls une indication opératoire.constituer à eux seuls une indication opératoire. -Le traitement de référence du SAOS de l’enfant-Le traitement de référence du SAOS de l’enfant repose sur la réalisation couplée d’unerepose sur la réalisation couplée d’une amygdalectomie et d’une adénoïdectomieamygdalectomie et d’une adénoïdectomie lorsqu’une hypertrophie adénoïdienne et/oulorsqu’une hypertrophie adénoïdienne et/ou amygdalienne en sont responsables;amygdalienne en sont responsables; -L’adénoïdo amygdalectomie pour SAOS comporte des-L’adénoïdo amygdalectomie pour SAOS comporte des risques importants de défaillance respiratoire dansrisques importants de défaillance respiratoire dans les heures qui suivent l’intervention et nécessite uneles heures qui suivent l’intervention et nécessite une surveillance post op attentive.surveillance post op attentive.
  18. 18. --Ronflements + risques d’obstruction ou des complications--Ronflements + risques d’obstruction ou des complications --Otites Moyennes Aigues--Otites Moyennes Aigues  : : Si le patient présente 3 OMA en moins de 6 mois séparéesSi le patient présente 3 OMA en moins de 6 mois séparées chacune d’un intervalle libre de moins de 3 semaines.chacune d’un intervalle libre de moins de 3 semaines. Rôle adjuvent dans l’efficacité des ATT mis en place pourRôle adjuvent dans l’efficacité des ATT mis en place pour ces OMA à répétition.ces OMA à répétition. --Otite Séro Muqueuse + co morbidité l’imposant--Otite Séro Muqueuse + co morbidité l’imposant  : : Dans ce cas l’amygdalectomie et/ou l’adénoïdectomie n’ontDans ce cas l’amygdalectomie et/ou l’adénoïdectomie n’ont en elles mêmes aucune efficacité sur l’OSM cependanten elles mêmes aucune efficacité sur l’OSM cependant des études suggèrent que ces interventions diminuent ledes études suggèrent que ces interventions diminuent le nombre d’hospitalisations et de réinsertions d’ATT cheznombre d’hospitalisations et de réinsertions d’ATT chez les jeunes enfants :Ici donc ces 2 interventions n’ont aussiles jeunes enfants :Ici donc ces 2 interventions n’ont aussi qu’un rôle d’adjuvent dans l’efficacité des ATTqu’un rôle d’adjuvent dans l’efficacité des ATT **Dans ces 2 derniers cas :leur pratique mérite d’être discuté**Dans ces 2 derniers cas :leur pratique mérite d’être discuté au cas par cas.au cas par cas.
  19. 19. 2-2 Indications relatives non basées sur les2-2 Indications relatives non basées sur les recommandations de l’ANAES :recommandations de l’ANAES : En l’absence d’études cliniques de qualité, ilEn l’absence d’études cliniques de qualité, il est difficile de se prononcer quant à l’utilitéest difficile de se prononcer quant à l’utilité de l’amygdalectomie dans certainesde l’amygdalectomie dans certaines indications comme :indications comme : --Amygdalite hémorragique : Dans ce cas ;--Amygdalite hémorragique : Dans ce cas ; l’amygdalectomie constitue avant tout unl’amygdalectomie constitue avant tout un geste d’hémostase.geste d’hémostase. --Glomérulonéphrite aigue--Glomérulonéphrite aigue --Endocardites--Endocardites --Rhumatisme post streptococcique--Rhumatisme post streptococcique --Portage chronique du streptocoque--Portage chronique du streptocoque --Mauvaise haleine : Sauf lorsque celle-ci est--Mauvaise haleine : Sauf lorsque celle-ci est due à une atteinte patente de la sphère O.R.Ldue à une atteinte patente de la sphère O.R.L --Lithiase amygdalienne.--Lithiase amygdalienne.
  20. 20. IV Contre indications de l’amygdalectomie :IV Contre indications de l’amygdalectomie : Il n’existe pas de contre indications absolues à l’amygdalectomie.Il n’existe pas de contre indications absolues à l’amygdalectomie. Les CI relatives doivent être examinées au cas par cas :Les CI relatives doivent être examinées au cas par cas : --Troubles de la coagulation, dépistables d’une part et ne--Troubles de la coagulation, dépistables d’une part et ne constituent pas une CI lorsque la chirurgie est impérative.constituent pas une CI lorsque la chirurgie est impérative. --Un état fébrile (T° > à 38 ° c) fait reporter l’intervention--Un état fébrile (T° > à 38 ° c) fait reporter l’intervention chirurgicale de quelques jours.chirurgicale de quelques jours. --L’allergie, l’asthme, les fentes et les divisions palatines ne--L’allergie, l’asthme, les fentes et les divisions palatines ne constituent pas une CI à l’amygdalectomie.constituent pas une CI à l’amygdalectomie. --Problèmes immunitaires posés par l’amygdalectomie :--Problèmes immunitaires posés par l’amygdalectomie : -L’amygdalectomie peut s’accompagner d’une diminution en 2 à 3-L’amygdalectomie peut s’accompagner d’une diminution en 2 à 3 mois de la production des Ac sécrétoire anti polio chez l’enfantmois de la production des Ac sécrétoire anti polio chez l’enfant vacciné et d’une moins bonne réponse à une primo vaccinationvacciné et d’une moins bonne réponse à une primo vaccination par des vaccins vivants atténués, mais cette diminution des tauxpar des vaccins vivants atténués, mais cette diminution des taux d’Ig ne parait toute fois pas induire de véritables fragilités vis àd’Ig ne parait toute fois pas induire de véritables fragilités vis à vis des infections virales et bactériennes et les rares cas devis des infections virales et bactériennes et les rares cas de poliomyélite antérieure aigue observées aujourd’hui sont sanspoliomyélite antérieure aigue observées aujourd’hui sont sans relation avec les amygdalectomies.relation avec les amygdalectomies.
  21. 21. -Chez l’atopique et notamment l’asthmatique il est préférable-Chez l’atopique et notamment l’asthmatique il est préférable de préparer l’intervention chirurgicale par prescriptionde préparer l’intervention chirurgicale par prescription préalable d’anti histaminiques.préalable d’anti histaminiques. -Professionnels de la voix et âge inférieur à 2 ans.-Professionnels de la voix et âge inférieur à 2 ans. V Accidents et incidents :V Accidents et incidents : La mortalité lors de l’amygdalectomie est rare, elle peut suivreLa mortalité lors de l’amygdalectomie est rare, elle peut suivre une hemorragie ou un accident d’anesthésie par exemple.une hemorragie ou un accident d’anesthésie par exemple. --Accidents préopératoires :--Accidents préopératoires : -Sont souvent liés à l’anesthésie locale (pâleur, lipothymie,-Sont souvent liés à l’anesthésie locale (pâleur, lipothymie, accidents neurologique ou allergiques…)accidents neurologique ou allergiques…) --Parfois liés à l’acte opératoire en cas d’erreur technique :--Parfois liés à l’acte opératoire en cas d’erreur technique : *arrachage de dents par l’ouvre bouche*arrachage de dents par l’ouvre bouche *prise incomplète de l’amygdale au Sluder pouvant entraîner*prise incomplète de l’amygdale au Sluder pouvant entraîner une déchirure des piliers antérieurs ou de la luette avecune déchirure des piliers antérieurs ou de la luette avec risques hémorragiques.risques hémorragiques.
  22. 22. --Accidents post-opératoires :--Accidents post-opératoires : -détresse respiratoire :-détresse respiratoire : **Les facteurs de risque de cette détresse sont :**Les facteurs de risque de cette détresse sont : *Age inférieur à 3 ans*Age inférieur à 3 ans *Développement d’un oedème significatif du palais ou de la langue*Développement d’un oedème significatif du palais ou de la langue lors de l’intervetion.lors de l’intervetion. *Condition favorisant le développement d’une obstruction des*Condition favorisant le développement d’une obstruction des voies aériennes supérieures (intervention pour SAOS, maladievoies aériennes supérieures (intervention pour SAOS, maladie neuro musculaire sous-jacente, obésité, anomalie cranioneuro musculaire sous-jacente, obésité, anomalie cranio faciale)faciale) -Accidents hémorragiques précoces :-Accidents hémorragiques précoces : Peuvent survenir dans les heures qui suivent l’intervention, l’opéréPeuvent survenir dans les heures qui suivent l’intervention, l’opéré crache du sang rouge, mais il faut savoir qu’un enfant endormicrache du sang rouge, mais il faut savoir qu’un enfant endormi peut déglutir le sang, sans qu’on s’en aperçoive, d’où l’intérêtpeut déglutir le sang, sans qu’on s’en aperçoive, d’où l’intérêt de suivre régulièrement le pouls, la TA, la coloration et chaleurde suivre régulièrement le pouls, la TA, la coloration et chaleur des extrémités. Le responsable est le plus souvent un caillot dedes extrémités. Le responsable est le plus souvent un caillot de sang entraînant une fibrinolyse locale et l’aspiration de la logesang entraînant une fibrinolyse locale et l’aspiration de la loge amygdalienne suffit alors, sinon il faut lier les logesamygdalienne suffit alors, sinon il faut lier les loges amygdaliennes sur un tamponnement au Surgicel.amygdaliennes sur un tamponnement au Surgicel. Amygdalectomie incomplète (saignement du moignon)Amygdalectomie incomplète (saignement du moignon)
  23. 23. - Accidents hémorragiques tardif :Accidents hémorragiques tardif : Le 1er jour :Le 1er jour : Secondaire à la chute d’escarres, et souvent favorisés parSecondaire à la chute d’escarres, et souvent favorisés par l’infection, ces hemorragies cedent facilement eu nettoyage del’infection, ces hemorragies cedent facilement eu nettoyage de la loge par aspiration et tamponnement, en cas d’echec lala loge par aspiration et tamponnement, en cas d’echec la reprise chirurgicale sous A/G s’impose.reprise chirurgicale sous A/G s’impose. -Complications infectieuses :-Complications infectieuses : *infection des loges avec réactions ganglionnaires ou infectieuses*infection des loges avec réactions ganglionnaires ou infectieuses à distance ou aggravation d’une infection pré existante (rénale,à distance ou aggravation d’une infection pré existante (rénale, cardiaque …)cardiaque …) *Ces complications sont prévenues par un traitement antibiotique*Ces complications sont prévenues par un traitement antibiotique post opératoire.post opératoire. -complications vélo pharyngées :-complications vélo pharyngées : Sont rares par réaction cicatricielle du voile ou des piliers, lorsqueSont rares par réaction cicatricielle du voile ou des piliers, lorsque le muscle à été déchiréle muscle à été déchiré *Sont responsables de rhinolalie ouverte avec nasonnement (le*Sont responsables de rhinolalie ouverte avec nasonnement (le traitement orthophonique ne peut pas toujours les corriger)traitement orthophonique ne peut pas toujours les corriger)
  24. 24. VI Conclusion :VI Conclusion : Bien qu’intervenant dans le système deBien qu’intervenant dans le système de défense immunitaire, les amygdalesdéfense immunitaire, les amygdales palatines méritent souvent unpalatines méritent souvent un traitement chirurgical visant à lestraitement chirurgical visant à les extraire à cause des complicationsextraire à cause des complications qu’elles peuvent engendrer. Lesqu’elles peuvent engendrer. Les critères d’indications absolues sontcritères d’indications absolues sont actuellement bien définis par lesactuellement bien définis par les recommandations de l’ANAES.recommandations de l’ANAES. Il faut enfin retenir que les contreIl faut enfin retenir que les contre indications absolues n’existent pas.indications absolues n’existent pas.

×