ANGINES AIGUES SPECIFIQUESANGINES AIGUES SPECIFIQUES
I-GENERALITES-DEINITIONSI-GENERALITES-DEINITIONS
II-RAPPELS ANATOMIQUE ETII-RAPPELS ANATOMIQUE ET
HISTOLOGIQUEHISTOLOGIQUE...
I-DEFINITION GENERALITEI-DEFINITION GENERALITE
Inflammation aigue , habituellement d’origine infectieuse(virale,ou bact) d...
II-RAPPELS ANATOMIQUE ETII-RAPPELS ANATOMIQUE ET
HISTOLOGIQUEHISTOLOGIQUE
A-ANATOMIEA-ANATOMIE
1-description1-description
...
III-EPIDEMIOLOGIE-BACTERIOLOGIEIII-EPIDEMIOLOGIE-BACTERIOLOGIE
A-EPIDEMIOLOGIEA-EPIDEMIOLOGIE
- Angine aigue: pathologie f...
B-B-MICROBIOLOGIEMICROBIOLOGIE
1-1- BACTERIESBACTERIES
**streptocoque:streptocoque:
-CG+,aero-anaerobie.-CG+,aero-anaerobi...
*association fususpirillaire:*association fususpirillaire:
-responsable de l’angine de vincent.-responsable de l’angine de...
2-2- VIRUSVIRUS
*Epstein barr virus:*Epstein barr virus:
-famille herpes veridae.-famille herpes veridae.
- 2 caractères: ...
**Enterovirus:Enterovirus:
-le virus coxackie A est l’agent de l’herpangine.-le virus coxackie A est l’agent de l’herpangi...
V-DIAGNOSTIC POSITIFV-DIAGNOSTIC POSITIF
1-A l’interrogatoire1-A l’interrogatoire::
-le terrain.-le terrain.
-le contexte épidémiologique.-le contexte épidémiologi...
3- Examens complémentaires:3- Examens complémentaires:
*NFS: en cas de : angine traînante, angine*NFS: en cas de : angine ...
V-DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUEV-DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE
A-ETIOLOGIES BACTERIENNESA-ETIOLOGIES BACTERIENNES
1-SCARLATINE1-SCARLATINE
 Due au streptocoque du groupe A,Due au strep...
 DEBUT :Brutale, fébrile (39-40) avec frisson ,DEBUT :Brutale, fébrile (39-40) avec frisson ,
langue saburrale, ADP.langu...
B-ENANTHEMEB-ENANTHEME
 Il est constant caractéristique de laIl est constant caractéristique de la
scarlatine,il associe ...
2-LA DIPHTERIE2-LA DIPHTERIE
Toxi-infection à pt de départToxi-infection à pt de départ
oropharygé,due au bacille deoropha...
FORMES CLINIQUEFORMES CLINIQUE
1-forme maligne1-forme maligne::
-AEG,T=40.-AEG,T=40.
-tendance au collapsus.-tendance au c...
 DIAGNOSTIC POSITIFDIAGNOSTIC POSITIF
-prélèvement de gorge au moindre doute, se fait a la périphérie des-prélèvement de ...
3- ANGINE DE DUGUET3- ANGINE DE DUGUET
-adulte jeune.-adulte jeune.
-contexte epidemiologique.-contexte epidemiologique.
-...
4-ANGINE DE VINCENT4-ANGINE DE VINCENT
-sujet alcoolo-sujet alcoolo
tabagique,mauvaise hygiènetabagique,mauvaise hygiène
b...
Syphilis primaire :
Le chancre syphilitique de l'amygdale réalise
un aspect voisin du précédent, toutefois,
l'amygdale att...
B-ETHIOLOGIE VIRALE :B-ETHIOLOGIE VIRALE :
1-MNI1-MNI ::
EBV :caractérisé parEBV :caractérisé par
-primo-infection svt ina...
CLINIQUE :CLINIQUE :
DEBUT:DEBUT:
-insidieux.-insidieux.
-fièvre 38.-fièvre 38.
-asthenie.-asthenie.
PUIS :-angine=erythma...
diagnostic positifdiagnostic positif
- aspect clinique- aspect clinique
-biologie:-biologie:
*Hemogrammes :syndrome mononu...
EVOLUTIONEVOLUTION
Guérison spontanée = 3 à 4 semaines.Guérison spontanée = 3 à 4 semaines.
Angine : peut être pseudo memb...
2- ANGINE HERPETIQUE2- ANGINE HERPETIQUE
 se manifeste par :dysphagie,fièvre.se manifeste par :dysphagie,fièvre.
 svt as...
2-ANGINE A VIRUS COXACKIE A=2-ANGINE A VIRUS COXACKIE A=
HERPANGINE.HERPANGINE.
-Responsable de la grippe d’ été.-Responsa...
5-zona pharyngé5-zona pharyngé
--éruption vésiculeuse unilatérale qui s’ulcère et se recouvre d’un enduit pultacé.éruption...
C- Angines fongiquesC- Angines fongiques
Agent: candida albicans +++
Odynophagie
Sensation de cuisson au niveau de:
Gorge,...
VI-COMPLICATIONSVI-COMPLICATIONS
A-LOCOREGIONALESA-LOCOREGIONALES
SUPPURATIVESSUPPURATIVES
1-phlegmon1-phlegmon
périamygdalien.périamygdalien.
2-abces rétr...
B-LOCOREGIONALESB-LOCOREGIONALES
OBSTRUCTIVEOBSTRUCTIVE
1- angine sur amygdale1- angine sur amygdale
hypertrophie.hypertro...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Angine aiguë spécifique

4 050 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 050
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
29
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Angine aiguë spécifique

  1. 1. ANGINES AIGUES SPECIFIQUESANGINES AIGUES SPECIFIQUES
  2. 2. I-GENERALITES-DEINITIONSI-GENERALITES-DEINITIONS II-RAPPELS ANATOMIQUE ETII-RAPPELS ANATOMIQUE ET HISTOLOGIQUEHISTOLOGIQUE III-EPIDEMIOLOGIE,MICROBIOLOGIEIII-EPIDEMIOLOGIE,MICROBIOLOGIE IV-DIAGNOSTIC POSITIFIV-DIAGNOSTIC POSITIF V-DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUEV-DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE VI-COMPLICATIONSVI-COMPLICATIONS VII-TRAITEMENTVII-TRAITEMENT VIII-CONCLUSIONVIII-CONCLUSION
  3. 3. I-DEFINITION GENERALITEI-DEFINITION GENERALITE Inflammation aigue , habituellement d’origine infectieuse(virale,ou bact) des formationsInflammation aigue , habituellement d’origine infectieuse(virale,ou bact) des formations lymphoïdes de l’oropharynx.lymphoïdes de l’oropharynx. L’angine est une pathologie fréquente.L’angine est une pathologie fréquente. DG facileDG facile Les formes spécifiques sont moins fréquentes, peuvent se voir lors des maladiesLes formes spécifiques sont moins fréquentes, peuvent se voir lors des maladies infectieusesinfectieuses  scarlatine.scarlatine.  fièvre typhoïde (angine de Dughet et angine de Louis).fièvre typhoïde (angine de Dughet et angine de Louis).  tularémie.tularémie.  toxoplasmose aiguë acquise.toxoplasmose aiguë acquise.  rougeole.rougeole.  rubéole.rubéole.  varicelle.varicelle.  variole.variole.  VIH.VIH. Problème de dg étiologiqueProblème de dg étiologique Incidence économiqueIncidence économique
  4. 4. II-RAPPELS ANATOMIQUE ETII-RAPPELS ANATOMIQUE ET HISTOLOGIQUEHISTOLOGIQUE A-ANATOMIEA-ANATOMIE 1-description1-description  Les amygdales palatines sont des formationsLes amygdales palatines sont des formations lymphoïdes paires et à peu près symétriques.lymphoïdes paires et à peu près symétriques. • Constituent les éléments les plus volumineux deConstituent les éléments les plus volumineux de l'anneau lymphatique de Waldeyer.l'anneau lymphatique de Waldeyer.  Plaquées contre la paroi latérale de l'oro-Plaquées contre la paroi latérale de l'oro- pharynx,intercalées latéralement entre l’isthme dupharynx,intercalées latéralement entre l’isthme du gosier et l’isthme pharyngonasal.gosier et l’isthme pharyngonasal.  Occupent la partie sup de la loge amygdalienneOccupent la partie sup de la loge amygdalienne entre le pilier ant en avant et le pilier post enentre le pilier ant en avant et le pilier post en arrière .le fond duarrière .le fond du sillon glosso-amygdalien et lesillon glosso-amygdalien et le repli glosso épiglottique latéral en bas.repli glosso épiglottique latéral en bas.
  5. 5. III-EPIDEMIOLOGIE-BACTERIOLOGIEIII-EPIDEMIOLOGIE-BACTERIOLOGIE A-EPIDEMIOLOGIEA-EPIDEMIOLOGIE - Angine aigue: pathologie fréquente.- Angine aigue: pathologie fréquente. - Arrêt de travail dans 20% des cas.Arrêt de travail dans 20% des cas. - Plus de la moitié des cas sont d’origine virale.Plus de la moitié des cas sont d’origine virale. - Les angines specifiques moins fréquentesLes angines specifiques moins fréquentes - Les étiologies bactériennes représentent 15 à- Les étiologies bactériennes représentent 15 à 20%.20%.
  6. 6. B-B-MICROBIOLOGIEMICROBIOLOGIE 1-1- BACTERIESBACTERIES **streptocoque:streptocoque: -CG+,aero-anaerobie.-CG+,aero-anaerobie. -bact arrondie,se groupe en chaînette.-bact arrondie,se groupe en chaînette. -SBHA ,secrète des toxines erythrogenes responsable de-SBHA ,secrète des toxines erythrogenes responsable de la scarlatine.la scarlatine. **corynibacteriumdipheriae:corynibacteriumdipheriae: bacille de KLEBSbacille de KLEBS LOEFFLER.LOEFFLER. -BG+,agent de la diphtérie.-BG+,agent de la diphtérie. -transmission: par contact direct (malade ou porteur-transmission: par contact direct (malade ou porteur sain).sain). --culture: sur sérum de bœuf coagulé.culture: sur sérum de bœuf coagulé. -maladie immunisante.-maladie immunisante.
  7. 7. *association fususpirillaire:*association fususpirillaire: -responsable de l’angine de vincent.-responsable de l’angine de vincent. -bacille fusiforme BGN,anaerobie,-bacille fusiforme BGN,anaerobie, *salmonella typhi:*salmonella typhi: bacille d’EBERTHbacille d’EBERTH -BG+.-BG+. -resrvoir: l’homme( malade, convalescent,porteur-resrvoir: l’homme( malade, convalescent,porteur sain)sain) -transmission: direct ou le plus souvent indirect.-transmission: direct ou le plus souvent indirect.
  8. 8. 2-2- VIRUSVIRUS *Epstein barr virus:*Epstein barr virus: -famille herpes veridae.-famille herpes veridae. - 2 caractères: ubiquité,persistance durant toute la vie.- 2 caractères: ubiquité,persistance durant toute la vie. -tropisme particulier pour les les lym B.-tropisme particulier pour les les lym B. -atteint l’adolescent et adulte jeune.-atteint l’adolescent et adulte jeune. -transmission: essentiellement salivaire.-transmission: essentiellement salivaire. *Adénovirus:*Adénovirus: -plusieurs types.-plusieurs types. -type 3 et 7 sont le plus souvent responsable.-type 3 et 7 sont le plus souvent responsable.
  9. 9. **Enterovirus:Enterovirus: -le virus coxackie A est l’agent de l’herpangine.-le virus coxackie A est l’agent de l’herpangine. - Atteint les enfants de moins de 7 ans, par petitesAtteint les enfants de moins de 7 ans, par petites épidémies estivales.épidémies estivales. **Herpes virus:Herpes virus: -agent du zona pharyngé.-agent du zona pharyngé. -virus de la varicelle et zona.-virus de la varicelle et zona. **herpes simplex virus:herpes simplex virus: -HSV I(rarement II) responsable de l’angine herpétique.-HSV I(rarement II) responsable de l’angine herpétique. -transmission: contact direct.-transmission: contact direct.
  10. 10. V-DIAGNOSTIC POSITIFV-DIAGNOSTIC POSITIF
  11. 11. 1-A l’interrogatoire1-A l’interrogatoire:: -le terrain.-le terrain. -le contexte épidémiologique.-le contexte épidémiologique. -mode de survenue.-mode de survenue. -les SF: odynophagie, toux, Dlr abdominale,-les SF: odynophagie, toux, Dlr abdominale, vomissements,…vomissements,… 2-Examen clinique2-Examen clinique:: -l’aspect de la muqueuse oropharyngée.-l’aspect de la muqueuse oropharyngée. -l’aspect de l’amygdale: couleur.-l’aspect de l’amygdale: couleur. -type de l’angine: érythémateuse ou erythematopultacée,-type de l’angine: érythémateuse ou erythematopultacée, ulcéreuse, vésiculeuse.ulcéreuse, vésiculeuse. -le caractère uni ou bilatéral, l’existence de FM.-le caractère uni ou bilatéral, l’existence de FM. -l’examen des aires GGaires.-l’examen des aires GGaires. -examen somatique: signe en faveur d’une infection-examen somatique: signe en faveur d’une infection particulière: rash cutané, SPM en faveur de MNI.particulière: rash cutané, SPM en faveur de MNI.
  12. 12. 3- Examens complémentaires:3- Examens complémentaires: *NFS: en cas de : angine traînante, angine*NFS: en cas de : angine traînante, angine ulcéronecrotique bilatérale, angine à FM.ulcéronecrotique bilatérale, angine à FM. *Sérologie: n’est pas de pratique courante.*Sérologie: n’est pas de pratique courante. *Prélèvement de gorge: par écouvillonnage des*Prélèvement de gorge: par écouvillonnage des loges amygdaliennes et de la paroi post duloges amygdaliennes et de la paroi post du pharynx. En cas de FM, il se fait en périphérie.pharynx. En cas de FM, il se fait en périphérie. -le prélèvement est acheminé au laboratoire pour-le prélèvement est acheminé au laboratoire pour examen direct et culture.examen direct et culture.
  13. 13. V-DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUEV-DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE
  14. 14. A-ETIOLOGIES BACTERIENNESA-ETIOLOGIES BACTERIENNES 1-SCARLATINE1-SCARLATINE  Due au streptocoque du groupe A,Due au streptocoque du groupe A, exceptionnellement C ou G.exceptionnellement C ou G.  Due a la toxine érythrogène ( trois sous-Due a la toxine érythrogène ( trois sous- types).types).  Réservoir : transmission aérienne (sujetRéservoir : transmission aérienne (sujet atteint avec ou sans scarlatine).atteint avec ou sans scarlatine).  Incubation 2 à 5 jours.Incubation 2 à 5 jours.  Le foyer infectieux peut être extraLe foyer infectieux peut être extra pharyngé.pharyngé.
  15. 15.  DEBUT :Brutale, fébrile (39-40) avec frisson ,DEBUT :Brutale, fébrile (39-40) avec frisson , langue saburrale, ADP.langue saburrale, ADP.  ETAT : au moins 48h, marquée par unETAT : au moins 48h, marquée par un exanthème et un énanthème.exanthème et un énanthème. A-EXANTHEMEA-EXANTHEME  Localisée d’abord sur le thorax , puis s’étandLocalisée d’abord sur le thorax , puis s’étand en 1 à 2 jours :en 1 à 2 jours :  Tronc et les racines des membres respectant laTronc et les racines des membres respectant la plante des pieds et la paumes des mains.plante des pieds et la paumes des mains.  Il est diffus , en nappe , sans intervalle de peauIl est diffus , en nappe , sans intervalle de peau saine.saine.  A la palpation : peau sèche, rugueuse avec uneA la palpation : peau sèche, rugueuse avec une impression granité.impression granité.
  16. 16. B-ENANTHEMEB-ENANTHEME  Il est constant caractéristique de laIl est constant caractéristique de la scarlatine,il associe :scarlatine,il associe :  pharyngite erythemateuse oupharyngite erythemateuse ou erythemato- pluatacée avec ADPerythemato- pluatacée avec ADP douloureuse.douloureuse.  modification de l’aspect de la langue :modification de l’aspect de la langue : desquamation de la périphérie vers ledesquamation de la périphérie vers le centre (réalise une languecentre (réalise une langue framboisée).framboisée). EVOLUTIONEVOLUTION Les SG s’améliore à partir du 6em jour.Les SG s’améliore à partir du 6em jour. L’exanthème disparaît avec desquamation du 8L’exanthème disparaît avec desquamation du 8 au 30 jours,(squames non contagieuse), en doigtau 30 jours,(squames non contagieuse), en doigt de gant aux extrémités.de gant aux extrémités. Langue devient normale au 15 eme jours.Langue devient normale au 15 eme jours.
  17. 17. 2-LA DIPHTERIE2-LA DIPHTERIE Toxi-infection à pt de départToxi-infection à pt de départ oropharygé,due au bacille deoropharygé,due au bacille de klebs loffler.klebs loffler. Forme commune:Forme commune: -incubation: 2 à 5j.-incubation: 2 à 5j. -début: insidieux avec F à 38,-début: insidieux avec F à 38, dysphagie.dysphagie. -en 24 à 48h apparait une angine a-en 24 à 48h apparait une angine a FM blanc nacrées et épaisses,FM blanc nacrées et épaisses, extensives, adhérentes,extensives, adhérentes, envahissants les amygdales,envahissants les amygdales, piliers et la luette.piliers et la luette. -s’associe: coryza séreux ou-s’associe: coryza séreux ou muccopurulent unilatéral, ADPmuccopurulent unilatéral, ADP s/angulo-maxillaire.s/angulo-maxillaire.
  18. 18. FORMES CLINIQUEFORMES CLINIQUE 1-forme maligne1-forme maligne:: -AEG,T=40.-AEG,T=40. -tendance au collapsus.-tendance au collapsus. -muqueuse hémorragique.-muqueuse hémorragique. -cette forme expose a des cpc mortelle et nécessite une-cette forme expose a des cpc mortelle et nécessite une prise en charge en urgence.prise en charge en urgence. 2-forme trompeuse:2-forme trompeuse: pseudo phlegmoneuse, avec des FM etpseudo phlegmoneuse, avec des FM et oedeme unilatéraux.oedeme unilatéraux. 3-forme atténuée:3-forme atténuée: -source de contamination.-source de contamination. -intérêt de la vaccination.-intérêt de la vaccination.
  19. 19.  DIAGNOSTIC POSITIFDIAGNOSTIC POSITIF -prélèvement de gorge au moindre doute, se fait a la périphérie des-prélèvement de gorge au moindre doute, se fait a la périphérie des FM,et acheminés au labo préalablement averti.FM,et acheminés au labo préalablement averti. -ex direct.-ex direct. -culture sur ½ de loffler.-culture sur ½ de loffler. -test d’ELEK :mise en évidence de-test d’ELEK :mise en évidence de toxine.toxine.
  20. 20. 3- ANGINE DE DUGUET3- ANGINE DE DUGUET -adulte jeune.-adulte jeune. -contexte epidemiologique.-contexte epidemiologique. -début insidieux.-début insidieux. -syndrome infectieux franc.-syndrome infectieux franc. -angine ulcéreuse bilaterale.-angine ulcéreuse bilaterale.
  21. 21. 4-ANGINE DE VINCENT4-ANGINE DE VINCENT -sujet alcoolo-sujet alcoolo tabagique,mauvaise hygiènetabagique,mauvaise hygiène buccodentaire.buccodentaire. -début insidieux.-début insidieux. -angine ulcéreuse ou-angine ulcéreuse ou ulcéronécrotique unilatérale.ulcéronécrotique unilatérale.
  22. 22. Syphilis primaire : Le chancre syphilitique de l'amygdale réalise un aspect voisin du précédent, toutefois, l'amygdale atteinte est indurée et indolore, l'adénopathie est plus ferme avec un gros ganglion central entouré de ganglions plus petits. Il ne faudra entreprendre le traitement de l'angine de Vincent qu'après avoir demandé une sérologie syphilitique
  23. 23. B-ETHIOLOGIE VIRALE :B-ETHIOLOGIE VIRALE : 1-MNI1-MNI :: EBV :caractérisé parEBV :caractérisé par -primo-infection svt inapparente.-primo-infection svt inapparente. -confère une immunité solide.-confère une immunité solide. -pas de récurrences.-pas de récurrences. -transmission essentiellement salivaire (maladie du baiser)-transmission essentiellement salivaire (maladie du baiser)
  24. 24. CLINIQUE :CLINIQUE : DEBUT:DEBUT: -insidieux.-insidieux. -fièvre 38.-fièvre 38. -asthenie.-asthenie. PUIS :-angine=erythmatopultacéePUIS :-angine=erythmatopultacée bilaterale avec :bilaterale avec : *oedeme de la luette.*oedeme de la luette. *purpura petichial du voile du palais*purpura petichial du voile du palais..
  25. 25. diagnostic positifdiagnostic positif - aspect clinique- aspect clinique -biologie:-biologie: *Hemogrammes :syndrome mononucléosique =augmentation du pourcentage des*Hemogrammes :syndrome mononucléosique =augmentation du pourcentage des lymphocytes hyper basophiles supérieur à 10%. (pas toujours dépisté lorsque NFSlymphocytes hyper basophiles supérieur à 10%. (pas toujours dépisté lorsque NFS réalisée de facon automatisée)réalisée de facon automatisée) *Hépatique : augmentation de transaminase dans 90%.*Hépatique : augmentation de transaminase dans 90%. *Anémie hémolytique à coombs positif*Anémie hémolytique à coombs positif la certitude:la certitude: est apportée parest apportée par *MNI TEST : test d’agglutination rapide.*MNI TEST : test d’agglutination rapide. Met en évidence : IgM ayant la propriété d’agglutinée les hématies.Met en évidence : IgM ayant la propriété d’agglutinée les hématies. *PBD:Positif à partir de 1/80.*PBD:Positif à partir de 1/80. *AC SPECIFIQUE : le moyen le plus spécifique et le plus onéreux.*AC SPECIFIQUE : le moyen le plus spécifique et le plus onéreux.
  26. 26. EVOLUTIONEVOLUTION Guérison spontanée = 3 à 4 semaines.Guérison spontanée = 3 à 4 semaines. Angine : peut être pseudo membraneuse (la plus fréquentes des anginesAngine : peut être pseudo membraneuse (la plus fréquentes des angines pseudomembraneuse) :pseudomembraneuse) : -grisâtre,blanc nacrée.-grisâtre,blanc nacrée. -respectant toujours la luette.-respectant toujours la luette. -hépatite biologique ou ictérique peut être retrouvée.-hépatite biologique ou ictérique peut être retrouvée.
  27. 27. 2- ANGINE HERPETIQUE2- ANGINE HERPETIQUE  se manifeste par :dysphagie,fièvre.se manifeste par :dysphagie,fièvre.  svt associee a une gingivostomatite ,herpes labial ou nasal.svt associee a une gingivostomatite ,herpes labial ou nasal.  Examen:érosion a bords nets dont la confluence donne un aspectExamen:érosion a bords nets dont la confluence donne un aspect polycyclique.polycyclique.
  28. 28. 2-ANGINE A VIRUS COXACKIE A=2-ANGINE A VIRUS COXACKIE A= HERPANGINE.HERPANGINE. -Responsable de la grippe d’ été.-Responsable de la grippe d’ été. -A toute age, mais plus fréquente-A toute age, mais plus fréquente chez l’enfant et l’adolescentchez l’enfant et l’adolescent -RESERVOIR : Strictement humain-RESERVOIR : Strictement humain Transmission : directe( manuportée)Transmission : directe( manuportée) ou indirecte (alimentation, eau)ou indirecte (alimentation, eau)
  29. 29. 5-zona pharyngé5-zona pharyngé --éruption vésiculeuse unilatérale qui s’ulcère et se recouvre d’un enduit pultacé.éruption vésiculeuse unilatérale qui s’ulcère et se recouvre d’un enduit pultacé. -L’éruption intéresse le pilier ant, le sillon gingivolingual,et parfois la face interne des-L’éruption intéresse le pilier ant, le sillon gingivolingual,et parfois la face interne des joues.joues. -peut s’associe a un zona ophtalmique ou auriculaire.-peut s’associe a un zona ophtalmique ou auriculaire. -l’évolution :bénigne, des algies post-zosteriennes possible chez le sujet agé.-l’évolution :bénigne, des algies post-zosteriennes possible chez le sujet agé.
  30. 30. C- Angines fongiquesC- Angines fongiques Agent: candida albicans +++ Odynophagie Sensation de cuisson au niveau de: Gorge,langue Dépôts blanchâtres diffuses sur la langue et L’oropharynx DG: prelevement : écouvillonnage , examen mycologique
  31. 31. VI-COMPLICATIONSVI-COMPLICATIONS
  32. 32. A-LOCOREGIONALESA-LOCOREGIONALES SUPPURATIVESSUPPURATIVES 1-phlegmon1-phlegmon périamygdalien.périamygdalien. 2-abces rétro pharyngé.2-abces rétro pharyngé. 3-abces latéropharyngé.3-abces latéropharyngé.
  33. 33. B-LOCOREGIONALESB-LOCOREGIONALES OBSTRUCTIVEOBSTRUCTIVE 1- angine sur amygdale1- angine sur amygdale hypertrophie.hypertrophie. 2-amygdalites chronique.2-amygdalites chronique. C-GENERALES SYSTEMIQUESC-GENERALES SYSTEMIQUES 1-choc toxique.1-choc toxique. 2-syndrome de LEMIERRE.2-syndrome de LEMIERRE. D-GENERALES NOND-GENERALES NON SUPPURATIVESSUPPURATIVES 1-RAA.1-RAA. 2-GNA.2-GNA.

×