Service de Chirurgie maxillo-faciale
Hôpital Central
Nancy
Ankylose temporo-mandibulaire
 Etiologie
Service de Chirurgie maxillo-faciale
Hôpital Central
Nancy
Ankylose temporo-mandibulaire
 Etiologie
 Origine traumatique
Service de Chirurgie maxillo-faciale
Hôpital Central
Nancy
Ankylose temporo-mandibulaire
 Etiologie
 Origine traumatique...
Service de Chirurgie maxillo-faciale
Hôpital Central
Nancy
Ankylose temporo-mandibulaire
 Etiologie
 Origine traumatique...
Service de Chirurgie maxillo-faciale
Hôpital Central
Nancy
Ankylose temporo-mandibulaire
 Etiologie
 Origine traumatique...
Service de Chirurgie maxillo-faciale
Hôpital Central
Nancy
Ankylose temporo-mandibulaire
 Etiologie
 Origine traumatique...
Service de Chirurgie maxillo-faciale
Hôpital Central
Nancy
Ankylose temporo-mandibulaire
 Etiologie
 Origine traumatique...
Service de Chirurgie maxillo-faciale
Hôpital Central
Nancy
Ankylose temporo-mandibulaire
 Etiologie
 Origine traumatique...
Service de Chirurgie maxillo-faciale
Hôpital Central
Nancy
Ankylose temporo-mandibulaire
 Etiologie
 Origine traumatique...
Service de Chirurgie maxillo-faciale
Hôpital Central
Nancy
Ankylose temporo-mandibulaire
 Etiologie
 Origine traumatique...
Service de Chirurgie maxillo-faciale
Hôpital Central
Nancy
Ankylose temporo-mandibulaire
 Etiologie
 Origine traumatique...
Service de Chirurgie maxillo-faciale
Hôpital Central
Nancy
Ankylose temporo-mandibulaire
 Etiologie
 Origine traumatique...
Service de Chirurgie maxillo-faciale
Hôpital Central
Nancy
Ankylose temporo-mandibulaire
 Etiologie
 Origine infectieuse
Service de Chirurgie maxillo-faciale
Hôpital Central
Nancy
Ankylose temporo-mandibulaire
 Etiologie
 Origine infectieuse...
Service de Chirurgie maxillo-faciale
Hôpital Central
Nancy
Ankylose temporo-mandibulaire
 Etiologie
 Origine infectieuse...
Service de Chirurgie maxillo-faciale
Hôpital Central
Nancy
Ankylose temporo-mandibulaire
 Etiologie
 Origine infectieuse...
Service de Chirurgie maxillo-faciale
Hôpital Central
Nancy
Ankylose temporo-mandibulaire
 Etiologie
 Origine infectieuse...
Service de Chirurgie maxillo-faciale
Hôpital Central
Nancy
Ankylose temporo-mandibulaire
 Etiologie
 Origine rhumatologi...
Service de Chirurgie maxillo-faciale
Hôpital Central
Nancy
Ankylose temporo-mandibulaire
 Etiologie
 Origine rhumatologi...
Service de Chirurgie maxillo-faciale
Hôpital Central
Nancy
Ankylose temporo-mandibulaire
 Etiologie
 Origine rhumatologi...
Service de Chirurgie maxillo-faciale
Hôpital Central
Nancy
Ankylose temporo-mandibulaire
 Etiologie
 Origine rhumatologi...
Service de Chirurgie maxillo-faciale
Hôpital Central
Nancy
Ankylose temporo-mandibulaire
 Etiologie
 Origine rhumatologi...
Service de Chirurgie maxillo-faciale
Hôpital Central
Nancy
Ankylose temporo-mandibulaire
 Etiologie
 Origine rhumatologi...
Service de Chirurgie maxillo-faciale
Hôpital Central
Nancy
Ankylose temporo-mandibulaire
 Etiologie
 Origine rhumatologi...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Ankylose temporomandibulaire

528 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
528
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
29
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ankylose temporomandibulaire

  1. 1. Service de Chirurgie maxillo-faciale Hôpital Central Nancy Ankylose temporo-mandibulaire  Etiologie
  2. 2. Service de Chirurgie maxillo-faciale Hôpital Central Nancy Ankylose temporo-mandibulaire  Etiologie  Origine traumatique
  3. 3. Service de Chirurgie maxillo-faciale Hôpital Central Nancy Ankylose temporo-mandibulaire  Etiologie  Origine traumatique  Ces ankyloses paraissent les plus fréquentes dans la plupart des statistiques, surtout dans les plus récentes :  28 % des cas pour ORLOW, 1903  50 % des cas pour BLAIR, 1914  30 % des cas pour DUFOURMENTEL et DARCISSAC, 1941  22 % des cas pour GINESTET, 1955  25 % des cas pour YOEL, 1963  29 % des cas pour TOPAZIAN, 1964  30 % des cas pour CERNEA, 1967  70 % des cas pour BORBAKAN, 1969  43 % des cas pour POPESCU, 1970  60 % des cas pour GINESTET et DUPUY, 1970  68 % des cas pour STRICKER et FREIDEL, 1972  62 % des cas pour NORMAN, 1982  41 % des cas pour LACHARD, 1984  90 % des cas pour LARBAOUI-BOUMENDGEL, 1994  33 % des cas pour MADJIDI, 1994.
  4. 4. Service de Chirurgie maxillo-faciale Hôpital Central Nancy Ankylose temporo-mandibulaire  Etiologie  Origine traumatique  Dans ce cadre traumatique, c’est l’enfant et l’adulte jeune qui sont le plus souvent concernés
  5. 5. Service de Chirurgie maxillo-faciale Hôpital Central Nancy Ankylose temporo-mandibulaire  Etiologie  Origine traumatique  L’origine peut être est :  soit une fracture du condyle mandibulaire intra-articulaire, quelquefois une fracture extra-articulaire avec déplacement interne du fragment,  soit une luxation du condyle, exceptionnellement dans la cavité crânienne,  soit des lésions plus complexes, associant des lésions condyliennes à des lésions traumatiques de la racine transverse du zygoma.
  6. 6. Service de Chirurgie maxillo-faciale Hôpital Central Nancy Ankylose temporo-mandibulaire  Etiologie  Origine traumatique  La méconnaissance de la fracture est une notion habituellement retrouvée, mais il existe des cas de fracture correctement traitée évoluant secondairement vers l’ankylose.
  7. 7. Service de Chirurgie maxillo-faciale Hôpital Central Nancy Ankylose temporo-mandibulaire  Etiologie  Origine traumatique  Les facteurs de survenue de l’ankylose post-traumatique ne sont certainement pas univoques, ainsi que le démontre l’expérimentation de MARQUET en 1980 qui induit des fractures condyliennes intra-capsulaires et instituait un blocage inter- maxillaire prolongé (chez le singe), sans obtenir d’ankylose.
  8. 8. Service de Chirurgie maxillo-faciale Hôpital Central Nancy Ankylose temporo-mandibulaire  Etiologie  Origine traumatique  Dans l’ankylose en période néo-natale, les manœuvres obstétricales ont été souvent accusées ou évoquées, en particulier par  DARCISSAC (1928) : « il n’y a pour ainsi dire pas d’ankylose congénitale, les ankyloses congénitales sont, dans bien des cas, des ankyloses traumatiques dues aux forceps »,  MOREL (1948) : « Peut-être s’agit-il dans ces cas d’un accident ou d’une manœuvre au moment de l’accouchement, présentation du siège, en tout cas, il semble que la malformation et l’ankylose aient été très précoces, et qu’il y ait eu aucun accident infectieux capable de la provoquer »,  THEVENIN (1948) qui décrit l’ankylose unilatérale s’accompagnant d’une fracture vicieusement consolidée de la mandibule,  MENEGAUX et DECHAUME (1941) décrivent une ankylose uni-latérale associée à des lésions du nez et du tragus dues à un forceps.
  9. 9. Service de Chirurgie maxillo-faciale Hôpital Central Nancy Ankylose temporo-mandibulaire  Etiologie  Origine traumatique  Cependant CADENAT déclarait en 1938 : « les cas que j’ai vus n’avaient pas été accouchés au forceps, ni même avec la manœuvre de MAURICEAU pour l’extraction de la tête dernière ».  Une étude a été consacrée à ce problème par CADENAT concernant tant l’application de forceps que la manœuvre de MAURICEAU.
  10. 10. Service de Chirurgie maxillo-faciale Hôpital Central Nancy Ankylose temporo-mandibulaire  Etiologie  Origine traumatique  D’après CADENAT, lors de l’application de forceps de TARNIER, dans toutes les applications symétriques, la lésion directe de l’articulation temporo-mandibulaire est impossible, lors des applications asymétriques, une des cuillères placée un peu en arrière de l’oreille et l’autre sur la bosse frontale opposée, lorsque la manœuvre se complique d’une rotation pour permettre de dégager la tête, le dérapage des becs peut, en tournant, venir léser la mastoïde, l’oreille et les tissus entourant l’articulation temporo- mandibulaire et peut-être même celle-ci. Dans ce cas, la seule hypothèse, d’ailleurs non vérifiée, reste celle d’une entorse par traction sur les ligaments péri-articulaires au cours d’une rotation surprise asymétrique s’appuyant sur la mandibule.
  11. 11. Service de Chirurgie maxillo-faciale Hôpital Central Nancy Ankylose temporo-mandibulaire  Etiologie  Origine traumatique  En ce qui concerne la manœuvre de MAURICEAU qui consiste pour réaliser l’extraction ou l’engagement de la tête dernière à introduire 2 doigts dans la bouche de l’enfant, les doigts doivent prendre appui sur la base de la langue ou sur les branches horizontales du maxillaire, l’accoucheur s’aidant de son point d’appui non pour tirer la tête vers le bas, mais pour la fléchir, l’autre main, à cheval sur le cou, tirant les épaules. Dans cette manœuvre, la distorsion de l’articulation est possible, mais il n’a pas été possible de la reproduire expérimentalement.
  12. 12. Service de Chirurgie maxillo-faciale Hôpital Central Nancy Ankylose temporo-mandibulaire  Etiologie  Origine traumatique  Ces ankyloses d’origine obstétricale semblent donc difficiles à expliquer et de toute manière, être tout à fait exceptionnelles.
  13. 13. Service de Chirurgie maxillo-faciale Hôpital Central Nancy Ankylose temporo-mandibulaire  Etiologie  Origine infectieuse
  14. 14. Service de Chirurgie maxillo-faciale Hôpital Central Nancy Ankylose temporo-mandibulaire  Etiologie  Origine infectieuse  Il semble s’agir de la deuxième grande cause étiologique des ankyloses osseuses.  L’étiologie infectieuse apparaît selon FREIDEL (1997) et MADJIDI (1995) comme la première cause d’ankylose chez l’enfant.
  15. 15. Service de Chirurgie maxillo-faciale Hôpital Central Nancy Ankylose temporo-mandibulaire  Etiologie  Origine infectieuse  Cette étiologie représente 56 % des cas pour MADJIDI (1994), 20 % des cas pour BORCDAKAN, 25 % des cas pour LACHARD (1984), 49 % des cas pour TOPAZIAN, 49 % des cas pour DUFOURMENTEL.
  16. 16. Service de Chirurgie maxillo-faciale Hôpital Central Nancy Ankylose temporo-mandibulaire  Etiologie  Origine infectieuse  L’origine est soit une propagation d’une infection de voisinage, soit une localisation d’une septicémie. Les fièvres éruptives, souvent accusées dans le passé (en particulier par DUFOURMENTEL : scarlatine, typhoïde, rougeole, diphtérie), ne semblent plus décrites actuellement.  L’arthrite gonococcique (trouvée dans 9 % des cas par DUFOURMENTEL), est devenue exceptionnelle.
  17. 17. Service de Chirurgie maxillo-faciale Hôpital Central Nancy Ankylose temporo-mandibulaire  Etiologie  Origine infectieuse  Les infections de voisinage (oto-mastoïdite, parotidite, ostéite de la branche montante). Les otites à propagation antérieure, zygomatique, sont classiques comme cause d’arthrite aseptique. Les germes retrouvés sont le plus souvent des staphylocoques (LEIGHTY 1993).  Selon SOUCHERE (1993) l’atteinte infectieuse de l’articulation entraîne des délabrements étendus, avec en particulier la destruction de l’appareil discal, ceci d’autant plus que l’enfant est jeune au moment de l’infection.
  18. 18. Service de Chirurgie maxillo-faciale Hôpital Central Nancy Ankylose temporo-mandibulaire  Etiologie  Origine rhumatologique
  19. 19. Service de Chirurgie maxillo-faciale Hôpital Central Nancy Ankylose temporo-mandibulaire  Etiologie  Origine rhumatologique  L’étiologie rhumatismale est classique, mais apparaît tout à fait exceptionnelle dans le cadre des ankyloses osseuses.  Ces affections rhumatismales sont le plus souvent responsables de limitation de mouvements articulaires, due à une destruction des surfaces articulaires et la survenue d’une ankylose fibreuse.
  20. 20. Service de Chirurgie maxillo-faciale Hôpital Central Nancy Ankylose temporo-mandibulaire  Etiologie  Origine rhumatologique  La polyarthrite rhumatoïde (poly-synovite destructrice à médiation immune) présente un tropisme connu depuis GARROD (1859) pour l’articulation temporo-mandibulaire.  La prévalence de l’atteinte de l’articulation temporo-mandibulaire atteint dans la plupart des études 50 % des cas.  Il n’a pas été retrouvé dans la littérature d’ankylose osseuse vraie due à cette affection, hormis les observations de BORNSTEIN (1961) de KOBAYASCHI (2001).
  21. 21. Service de Chirurgie maxillo-faciale Hôpital Central Nancy Ankylose temporo-mandibulaire  Etiologie  Origine rhumatologique  L’arthrite chronique juvénile est également fréquemment à l’origine de localisation au niveau de l’articulation temporo- mandibulaire.  Cette atteinte est souvent responsable, par perte de hauteur de la branche montante et destruction des cartilages condyliens, de l’apparition d’une rétro-mandibulie, voire d’une brachygnathie importante, confinant au profil en bec d’oiseau (LARHEIM 1981), mais il n’a pas été décrit d’ankylose osseuse dans cette affection, une ankylose fibreuse ne s’installant que dans de rares cas (OGUS 1979).
  22. 22. Service de Chirurgie maxillo-faciale Hôpital Central Nancy Ankylose temporo-mandibulaire  Etiologie  Origine rhumatologique  Il en est de même en ce qui concerne le rhumatisme psoriasique où la localisation au niveau de l’articulation temporo-mandibulaire est relativement peu fréquente et où, encore plus rarement, certaines formes évoluent progressivement et sont à l’origine de graves lésions ostéo-cartilagineuses pouvant aller jusqu’à l’ankylose fibreuse (KUDRYK 1985).
  23. 23. Service de Chirurgie maxillo-faciale Hôpital Central Nancy Ankylose temporo-mandibulaire  Etiologie  Origine rhumatologique  Dans les lésions dégénératives, qu’il s’agisse d’arthrose mécanique ou d’arthrose structurale, il n’a jamais été décrit non plus d’ankylose osseuse.
  24. 24. Service de Chirurgie maxillo-faciale Hôpital Central Nancy Ankylose temporo-mandibulaire  Etiologie  Origine rhumatologique  La seule affection rhumatologique susceptible d’induire une ankylose osseuse est la spondylarthrite ankylosante, qui atteint les articulations temporo-mandibulaires dans un nombre de cas relativement importants : 24 % pour RESNICK (1974), 11 % des cas pour DAVIDSON (1975).  Dans les formes évoluées, on peut se retrouver devant une ankylose osseuse d’une ou des articulations temporo-mandibulaires (SANDERS 1975, HEIR 1983).

×