ASSOURDISSEMENTASSOURDISSEMENT
EN AUDIOM2TRIEEN AUDIOM2TRIE
PLAN DU COURSPLAN DU COURS
I) Définition, généralitésI) Définition, généralités
II) Physiologie du transfertII) Physiologi...
I)I) Définition, généralités:Définition, généralités:
L’établissement d’une courbe audiométrique demeure un geste délicat,...
II) Physiologie du transfertII) Physiologie du transfert
L’énergie sonore est normalement transmise par le CAE vers le sys...
III) Nécessité de l’assourdissementIII) Nécessité de l’assourdissement
A/ Indications:A/ Indications:
1.1. En conduction a...
IV) Assourdissement de l’oreille opposée à l’oreille à tester:IV) Assourdissement de l’oreille opposée à l’oreille à teste...
3- La fréquence inférieure au son testé:3- La fréquence inférieure au son testé:
Les intensités sonores à mettre en jeu su...
B/ Intensité d’assourdissement:B/ Intensité d’assourdissement:
Deux conditions doivent être respectées:Deux conditions doi...
a/ Critères d’efficacité:a/ Critères d’efficacité:
 Le son masquant doit exclure complètement l’oreille àLe son masquant ...
b/ Critères de non retentissement:b/ Critères de non retentissement:
 Le son masquant doit laisser intacte l’audition de ...
V) Assourdissement de l’oreille testée:V) Assourdissement de l’oreille testée:
( Épreuve de RAINVILLE)( Épreuve de RAINVIL...
3) Technique :3) Technique :
 Le masquage doit se faire avec un bruit à bonde étroite ou unLe masquage doit se faire avec...
4) Avantages:4) Avantages:
 Très simple.Très simple.
 Permet de tester une oreille saine sans s’occuper dePermet de test...
VI) Conclusion:VI) Conclusion:
L’assourdissement est un point essentiel dansL’assourdissement est un point essentiel dans
...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Assourdissement en audiométrie

705 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
705
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
19
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Assourdissement en audiométrie

  1. 1. ASSOURDISSEMENTASSOURDISSEMENT EN AUDIOM2TRIEEN AUDIOM2TRIE
  2. 2. PLAN DU COURSPLAN DU COURS I) Définition, généralitésI) Définition, généralités II) Physiologie du transfertII) Physiologie du transfert III) Nécessité de l’assourdissementIII) Nécessité de l’assourdissement IV) Assourdissement de l’oreille opposéeIV) Assourdissement de l’oreille opposée àà l’oreille à testerl’oreille à tester A/ Moyens d’assourdissementA/ Moyens d’assourdissement B/ Intensité d’assourdissementB/ Intensité d’assourdissement V) Assourdissement de l’oreille testéeV) Assourdissement de l’oreille testée VI) ConclusionVI) Conclusion
  3. 3. I)I) Définition, généralités:Définition, généralités: L’établissement d’une courbe audiométrique demeure un geste délicat,L’établissement d’une courbe audiométrique demeure un geste délicat, le danger principal est l’enregistrement d’une courbe fantôme qui ne correspondle danger principal est l’enregistrement d’une courbe fantôme qui ne correspond pas à la sensation auditive de l’oreille testée, mais plutôt à:pas à la sensation auditive de l’oreille testée, mais plutôt à: 1- Soit à une perception tactile: c’est la perception par les terminaisons nerveuses1- Soit à une perception tactile: c’est la perception par les terminaisons nerveuses sensitives et par l’organe de corti des vibrations sonores, cette sensation estsensitives et par l’organe de corti des vibrations sonores, cette sensation est d’autant plus importante que la fréquence est basse. Elles nécessitent desd’autant plus importante que la fréquence est basse. Elles nécessitent des intensités trop élevées au niveau des fréquences conversationnelles pour êtreintensités trop élevées au niveau des fréquences conversationnelles pour être gênantes.gênantes. 2-Soit le plus souvent à la perception par l’oreille controlatérale c’est la2-Soit le plus souvent à la perception par l’oreille controlatérale c’est la latéralisation trans crânienne (transfert).latéralisation trans crânienne (transfert). L’assourdissement consiste à éliminer ce transfert grâce à un bruitL’assourdissement consiste à éliminer ce transfert grâce à un bruit intégré au sein de l’audiomètre(bruiteur).intégré au sein de l’audiomètre(bruiteur). Le problème pratique de l’élimination de l’oreille est loin d’être résolu,Le problème pratique de l’élimination de l’oreille est loin d’être résolu, et les procédés usuels sont encore imparfait.et les procédés usuels sont encore imparfait.
  4. 4. II) Physiologie du transfertII) Physiologie du transfert L’énergie sonore est normalement transmise par le CAE vers le systèmeL’énergie sonore est normalement transmise par le CAE vers le système tympano-ossiculaire puis l’oreille int, si le système de transmission se trouve altéré,tympano-ossiculaire puis l’oreille int, si le système de transmission se trouve altéré, l’énergie sonore se transmet par voie osseuse à l’oreille int, c’est le transfert crânien,l’énergie sonore se transmet par voie osseuse à l’oreille int, c’est le transfert crânien, donc il se produit lorsqu’il existe une différence d’audition entre les deux oreilles, si ondonc il se produit lorsqu’il existe une différence d’audition entre les deux oreilles, si on place un écouteur sur une oreille totalement sourde, alors que l’autre oreille estplace un écouteur sur une oreille totalement sourde, alors que l’autre oreille est normale, le son est perçu par la bonne oreille avec une intensité diminuée, cettenormale, le son est perçu par la bonne oreille avec une intensité diminuée, cette atténuation varie selon les sujets entre 5 et 10 db.atténuation varie selon les sujets entre 5 et 10 db. En revanche le son d’un ossivibrateur placé sur la mastoïde de l’oreille totalementEn revanche le son d’un ossivibrateur placé sur la mastoïde de l’oreille totalement sourde se transmet à l’autre oreille ave une très faible perte d’énergie de l’ordre de 5 àsourde se transmet à l’autre oreille ave une très faible perte d’énergie de l’ordre de 5 à 10 db.10 db. Les voiesLes voies: -En voie aérienne se fait par le support des écouteurs ou par une voie: -En voie aérienne se fait par le support des écouteurs ou par une voie trans crânienne si la différence est de 60db. On fait un assourdissement quand la voietrans crânienne si la différence est de 60db. On fait un assourdissement quand la voie aérienne est plus basse de 60 db par rapport à la voie osseuse du coté opposé.aérienne est plus basse de 60 db par rapport à la voie osseuse du coté opposé. -En voie osseuse se fait à partir d’une différence de 5 à 10db entre-En voie osseuse se fait à partir d’une différence de 5 à 10db entre les 2 oreilles, il faut faire un assourdissement systématiquement.les 2 oreilles, il faut faire un assourdissement systématiquement.
  5. 5. III) Nécessité de l’assourdissementIII) Nécessité de l’assourdissement A/ Indications:A/ Indications: 1.1. En conduction aérienne:En conduction aérienne: Quand l’écart entre les 2 oreilles est supérieur auQuand l’écart entre les 2 oreilles est supérieur au transfert aérien, par conséquent de l’ordre de 60 db.transfert aérien, par conséquent de l’ordre de 60 db. 2. En conduction osseuse:2. En conduction osseuse: Si le Weber est indifférent, l’écart n’excède pas 10 db,Si le Weber est indifférent, l’écart n’excède pas 10 db, il n’est pas nécessaire de masquer.il n’est pas nécessaire de masquer. Si le Weber est latéralisé la conduction osseuse deSi le Weber est latéralisé la conduction osseuse de l’oreille est correcte, c’est elle qu’il faut masquer pourl’oreille est correcte, c’est elle qu’il faut masquer pour tester l’autre oreilletester l’autre oreille D’une manière générale il est nécessaire d’assourdirD’une manière générale il est nécessaire d’assourdir quand les épreuves de Schwabach, le Rinne, le Weber,quand les épreuves de Schwabach, le Rinne, le Weber, le Bing Aubry ne sont pas harmonieux, c’est une règlele Bing Aubry ne sont pas harmonieux, c’est une règle absolue qui ne connaît aucune exception.absolue qui ne connaît aucune exception.
  6. 6. IV) Assourdissement de l’oreille opposée à l’oreille à tester:IV) Assourdissement de l’oreille opposée à l’oreille à tester: A/ Moyens d’assourdissement:A/ Moyens d’assourdissement: 1- Le jet d’un gaz comprimé:1- Le jet d’un gaz comprimé: Consiste à appliquer un jet de gaz comprimé etConsiste à appliquer un jet de gaz comprimé et détendu à la pression de 15Bar sur la région ombilicaledétendu à la pression de 15Bar sur la région ombilicale du tympan.du tympan. Simple, nécessite un appareillage réduit.Simple, nécessite un appareillage réduit. Fournit unFournit un assourdissement excellent mais difficile à doser.assourdissement excellent mais difficile à doser. 2- La bande de fréquence:2- La bande de fréquence: Théoriquement, c’est le moyen le plus efficace,Théoriquement, c’est le moyen le plus efficace, consiste en l’émission d’une bande de fréquence à chevalconsiste en l’émission d’une bande de fréquence à cheval sur la fréquence examinée qui est retirée de cette bandesur la fréquence examinée qui est retirée de cette bande assourdissante.assourdissante. Ses avantagesSes avantages: donne de très bons assourdissements.: donne de très bons assourdissements. Ses inconvénientsSes inconvénients: nécessite un appareillage spécial.: nécessite un appareillage spécial.
  7. 7. 3- La fréquence inférieure au son testé:3- La fréquence inférieure au son testé: Les intensités sonores à mettre en jeu sur l’oreilleLes intensités sonores à mettre en jeu sur l’oreille masquée étant plus faibles(fréquence inf à la fréquencemasquée étant plus faibles(fréquence inf à la fréquence examinée).examinée). Le procédé est excellent est permet de récupérer leLe procédé est excellent est permet de récupérer le nombre de seuil véritable.nombre de seuil véritable. Exp: fréquence de 500 htz pour assourdir 1000 htz.Exp: fréquence de 500 htz pour assourdir 1000 htz. 4- Le bruit blanc:4- Le bruit blanc: Correspond à l’émission simultanée et à intensitéCorrespond à l’émission simultanée et à intensité égale de toutes les fréquences du spectre, il procure unégale de toutes les fréquences du spectre, il procure un excellent assourdissement dont il est possible de réglerexcellent assourdissement dont il est possible de régler l’intensité, c’est le procédé utilisé par la majorité desl’intensité, c’est le procédé utilisé par la majorité des appareils usuels.appareils usuels.
  8. 8. B/ Intensité d’assourdissement:B/ Intensité d’assourdissement: Deux conditions doivent être respectées:Deux conditions doivent être respectées: 1- L’assourdissement doit masquer l’audition1- L’assourdissement doit masquer l’audition cochléaire des oreilles à éliminer.cochléaire des oreilles à éliminer. 2- Il ne doit pas masquer l’audition cochléaire de2- Il ne doit pas masquer l’audition cochléaire de l’oreille interrogée car il peut lui même sel’oreille interrogée car il peut lui même se latéraliser à partir d’un certain niveau.latéraliser à partir d’un certain niveau. L’intensité de l’assourdissement se situe doncL’intensité de l’assourdissement se situe donc entre 2 valeurs, l’une minimale, d’efficacitéentre 2 valeurs, l’une minimale, d’efficacité d’assourdissement sur l’oreille à éliminer, l’autred’assourdissement sur l’oreille à éliminer, l’autre maximale de non retentissement sur l’oreille àmaximale de non retentissement sur l’oreille à interroger.interroger.
  9. 9. a/ Critères d’efficacité:a/ Critères d’efficacité:  Le son masquant doit exclure complètement l’oreille àLe son masquant doit exclure complètement l’oreille à éliminer.éliminer.  L’intensité minimale efficace pour assourdir une oreille doitL’intensité minimale efficace pour assourdir une oreille doit abaisser le seuil osseux de celui de l’oreille opposée (testée).abaisser le seuil osseux de celui de l’oreille opposée (testée).  L’intensité de son masquant doit être au moins égale auxL’intensité de son masquant doit être au moins égale aux différences d’assourdissement spécifiques du son masquantdifférences d’assourdissement spécifiques du son masquant (15 db).(15 db).  Plus l’intensité du son avec lequel on teste l’autre oreillePlus l’intensité du son avec lequel on teste l’autre oreille augmente, plus la valeur du Rinne est négative quand l’oreille àaugmente, plus la valeur du Rinne est négative quand l’oreille à éliminer présente une surdité de transmissionéliminer présente une surdité de transmission  L’intensité du son masquant est égale à la différenceL’intensité du son masquant est égale à la différence d’assourdissement (15db) plus l’intensité du son de l’oreilled’assourdissement (15db) plus l’intensité du son de l’oreille opposée plus Rinne négatif s’il existe une surdité deopposée plus Rinne négatif s’il existe une surdité de transmissiontransmission
  10. 10. b/ Critères de non retentissement:b/ Critères de non retentissement:  Le son masquant doit laisser intacte l’audition de l’oreilleLe son masquant doit laisser intacte l’audition de l’oreille interrogée.interrogée.  On sait qu’un son introduit dans l’oreille par voieOn sait qu’un son introduit dans l’oreille par voie aérienne peut se latéraliser dans l’oreille opposée si sonaérienne peut se latéraliser dans l’oreille opposée si son énergie est supérieure à 60dbénergie est supérieure à 60db  ..  L’intensité maximale non retentissante utilisable donc estL’intensité maximale non retentissante utilisable donc est égale à la somme de l’intensité de son émis dans l ’oreilleégale à la somme de l’intensité de son émis dans l ’oreille intéressée par CO et de l’énergie de transfert transcranienintéressée par CO et de l’énergie de transfert transcranien de son masquant émis en induction aérienne , soit 60dbde son masquant émis en induction aérienne , soit 60db
  11. 11. V) Assourdissement de l’oreille testée:V) Assourdissement de l’oreille testée: ( Épreuve de RAINVILLE)( Épreuve de RAINVILLE) 1) Définition:1) Définition: C’est une épreuve qui se fait à une seule oreille, lorsqu’ilC’est une épreuve qui se fait à une seule oreille, lorsqu’il est impossible d’assourdir l’oreille controlatérale par laest impossible d’assourdir l’oreille controlatérale par la méthode précédente.méthode précédente. Elle consiste à rechercher le niveau d’assourdissement parElle consiste à rechercher le niveau d’assourdissement par voie osseuse nécessaire pour faire disparaître le seuil aérien survoie osseuse nécessaire pour faire disparaître le seuil aérien sur la même oreille.la même oreille. Le masque par voie osseuse agit naturellement sur les 2Le masque par voie osseuse agit naturellement sur les 2 cochlées, mais le seuil de la voie aérienne de l’ oreille testée necochlées, mais le seuil de la voie aérienne de l’ oreille testée ne sera masquée que lorsque l’intensité du son masquant serasera masquée que lorsque l’intensité du son masquant sera voisine du seuil osseux de cette même oreille.voisine du seuil osseux de cette même oreille. 2) Intérêt :2) Intérêt : Ce test permet de rechercher des seuil de CO lorsqu’il estCe test permet de rechercher des seuil de CO lorsqu’il est impossible de masquer sans retentissement sur l’oreilleimpossible de masquer sans retentissement sur l’oreille controlatérale et que l’on est sur de l’exactitude de la voiecontrolatérale et que l’on est sur de l’exactitude de la voie aérienne du cote testéaérienne du cote testé
  12. 12. 3) Technique :3) Technique :  Le masquage doit se faire avec un bruit à bonde étroite ou unLe masquage doit se faire avec un bruit à bonde étroite ou un bruit blanc voisin au stimulus de la voie aérienne.bruit blanc voisin au stimulus de la voie aérienne.  On place un écouteur sur l’oreille que l’ on test et un vibrateurOn place un écouteur sur l’oreille que l’ on test et un vibrateur sur le front ou bien pour certains sur la mastoïdesur le front ou bien pour certains sur la mastoïde homolatérale.homolatérale.  On règle d’abord les conductions osseuses et aériennes suivantOn règle d’abord les conductions osseuses et aériennes suivant les seuils retrouvés en audiométrie tonale, ensuite onles seuils retrouvés en audiométrie tonale, ensuite on augmente progressivement les valeurs de CO jusqu’à ce que leaugmente progressivement les valeurs de CO jusqu’à ce que le patient n’entende plus le son émis, cette valeur de la CO nouspatient n’entende plus le son émis, cette valeur de la CO nous permet de retrouver les valeurs du masque qui est égale à lapermet de retrouver les valeurs du masque qui est égale à la CO retrouvée moins la différence d’assourdissement (15 db).CO retrouvée moins la différence d’assourdissement (15 db).
  13. 13. 4) Avantages:4) Avantages:  Très simple.Très simple.  Permet de tester une oreille saine sans s’occuper dePermet de tester une oreille saine sans s’occuper de l’autre oreille.l’autre oreille.  Par conséquent, il permet de déterminer le niveau dePar conséquent, il permet de déterminer le niveau de la ….impossible à connaître par l’assourdissementla ….impossible à connaître par l’assourdissement classique.classique. 5) Limites du test:5) Limites du test:  Ne peut se faire pour les fortes intensités.Ne peut se faire pour les fortes intensités.  Le seuil aérien de l’oreille testée ne doit pas êtreLe seuil aérien de l’oreille testée ne doit pas être latéralisé.latéralisé.
  14. 14. VI) Conclusion:VI) Conclusion: L’assourdissement est un point essentiel dansL’assourdissement est un point essentiel dans l’audiométrie car il permet la stimulation de lal’audiométrie car il permet la stimulation de la cochlée opposée à l’oreille testés, c’est:cochlée opposée à l’oreille testés, c’est: « le phénomène de transfert ».« le phénomène de transfert ». Plusieurs moyens sont utilisés:Plusieurs moyens sont utilisés:  Bruit blancBruit blanc  Le jet d’un gaz comprimé.Le jet d’un gaz comprimé.  Épreuve de RAINVILLE.Épreuve de RAINVILLE. Il y a deux critères à respecter:Il y a deux critères à respecter: 1.1. Critère d’efficacité sur l’oreille à assourdir.Critère d’efficacité sur l’oreille à assourdir. 2.2. Critère de non retentissement sur l’oreille àCritère de non retentissement sur l’oreille à tester.tester.

×