AUDIOMETRIE TONALE
LIMINAIRE
PLAN
I. Généralités
II. Intérêt d’étude
III. Rappel anatomo-physiologique
IV. Conditions matérielles
V. Unités graphique
V...
I. Généralités
c’est l'etude de la fonction auditive avec unc’est l'etude de la fonction auditive avec un
audiomètre a la ...
II. Intérêt d’étude
1. Diagnostic
Chiffrer les pertes auditives
Déterminer le type de la surdité
1. Médico-légal
Expertise...
III. Rappel anatomo-physiologique
IV. Conditions matérielles générales
1. Cabine audiométrique
Doit être insonorisée pour éliminer le bruit
ambiant, qui peu...
2. Audiomètre:: comporte au minimum:
 Générateur de son de basses fréquences au moins les ut
de 128 a 8192 Hz
 Potentiom...
V. Unités graphiques
1. Définition du son
« le son… consiste en un mouvement oscillant de
particules matérielles autour de...
2. Champs auditif normal
a. Le graphique de base ou de Wegel
On fait entende a un sujet, un son d’une fréquence donnée
ave...
Le champ auditif normal: graphique de base
 Une courbe de seuil d’audibilité minimum et une autre d’audiblitéUne courbe d...
b. Le graphique clinique
Pour simplifier l’interprétation du graphe de base, on inscrit
les courbes sous formes de pertes ...
VI- Audiométrie tonale courante
1. Conduction aérienne
Commencer par l’oreille la moins sourde
• 1000 Hz est choisie comme...
2. Conduction osseuse:
 Un vibrateur tenu par un serre tête est placé sur la
mastoïde sans toucher le pavillon de l’oreil...
 Les tests d’audiométrie osseuse:
Le Bing audiométrique:
C’est la comparaison de la conduction osseuse oreille non bouché...
3. Comparaison entre les conductions aérienne et
osseuse: le Rinne audiométrique:
objectivé par la surface qui sépare la c...
Surdité de transmission
Surdité de transmission pure: les deux courbes sont
dissociées
 un rinne négatif,
 un weber laté...
Surdité de perception: les deux courbes sont abaissées
mais restes superposées
un rinne égal
un weber latéralisé du coté l...
5. Notation des résultats de l’audiométrie
liminaire
Conduction aérienne : en rouge
Oreille droite O
Oreille gauche X
Cond...
6. Problème de l’assourdissement
Indispensable dans certains cas pour éliminer l’audition
controlatérale :
en conduction a...
VI- Conclusion
Audiométrie tonale liminaire
Audiométrie tonale liminaire
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Audiométrie tonale liminaire

704 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
704
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Audiométrie tonale liminaire

  1. 1. AUDIOMETRIE TONALE LIMINAIRE
  2. 2. PLAN I. Généralités II. Intérêt d’étude III. Rappel anatomo-physiologique IV. Conditions matérielles V. Unités graphique VI. Audiométrie tonale courante VII. Conclusion
  3. 3. I. Généralités c’est l'etude de la fonction auditive avec unc’est l'etude de la fonction auditive avec un audiomètre a la recherche des seuils minimumaudiomètre a la recherche des seuils minimum de l’audition, par voie aérienne a l’aide d’unde l’audition, par voie aérienne a l’aide d’un écouteur et par voie osseuse a l’aide d’unécouteur et par voie osseuse a l’aide d’un vibrateur.vibrateur. C’est une examen subjectif qui permet d’étudierC’est une examen subjectif qui permet d’étudier La conduction aérienneLa conduction aérienne La conduction osseuseLa conduction osseuse La comparaison des deux: leLa comparaison des deux: le RinneRinne audiométriqueaudiométrique
  4. 4. II. Intérêt d’étude 1. Diagnostic Chiffrer les pertes auditives Déterminer le type de la surdité 1. Médico-légal Expertise militaire Expertise des droits communs Expertise de médecine du travail 1. Médecine du travail Surdités professionnelles Changement de poste 1. Thérapeutique Suivi de l’audition en post opératoire et dans les surdités brusques
  5. 5. III. Rappel anatomo-physiologique
  6. 6. IV. Conditions matérielles générales 1. Cabine audiométrique Doit être insonorisée pour éliminer le bruit ambiant, qui peut atteindre dans une chambre calme entre 30 et 50 dB, ce qui crée un effet de masque.
  7. 7. 2. Audiomètre:: comporte au minimum:  Générateur de son de basses fréquences au moins les ut de 128 a 8192 Hz  Potentiomètre gradué de 5 en 5 dB, de plus 10 dB a moins 100dB  Bouton poussoir pour émettre et arrêter le son.  Sur les échelles des intensités, pour chaque fréquence l’intensité 0 dB doit correspondre a la valeur du seuil minima du sujet normal.  Trois groupes d’accessoires: des écouteurs pour la voie aérienne, des vibreurs pour la voie osseuse ainsi qu’un système d’assourdissement.
  8. 8. V. Unités graphiques 1. Définition du son « le son… consiste en un mouvement oscillant de particules matérielles autour de leur position normale d’équilibre ou de repos. Ce mouvement oscillant est élastique et… comparable a celui de la surface de l’eau ridée par suite de chocs réguliers » (Chavasse). C’est donc une onde sinusoïdale se traduisant par deux qualités sensorielles importantes:  Une fréquence se mesure en octave  Une intensité: se mesure en décibel.
  9. 9. 2. Champs auditif normal a. Le graphique de base ou de Wegel On fait entende a un sujet, un son d’une fréquence donnée avec une intensité croissante a partir du zéro absolu, dés que l’oreille commence a percevoir le son, c’est « le seuil d’audibilité minimum » puis en amplifiant encore l’intensité, on atteint le seuil de la douleur c’est « seuil d’audibilité maximum » Nous répétons la même expérience sur toute l’échelle tonale, et inscrivons les résultats sur un graphique avec les octaves en abscisse, et en ordonnées les décibels.
  10. 10. Le champ auditif normal: graphique de base  Une courbe de seuil d’audibilité minimum et une autre d’audiblitéUne courbe de seuil d’audibilité minimum et une autre d’audiblité maximum avec une zone optima entre 250 et 4000 Hz, et mieuxmaximum avec une zone optima entre 250 et 4000 Hz, et mieux entre 500 et 2000Hz c’est la zone conversationnelle.entre 500 et 2000Hz c’est la zone conversationnelle.  Aux deux extremites les deux courbes se rejoignent, entre 16Hz etAux deux extremites les deux courbes se rejoignent, entre 16Hz et 18000Hz, les limites de l’audition humaine.18000Hz, les limites de l’audition humaine.
  11. 11. b. Le graphique clinique Pour simplifier l’interprétation du graphe de base, on inscrit les courbes sous formes de pertes par rapport au seuil normal, Le zéro ici correspond au seuil minimum d’un sujet normal c’est-à-dire un zéro différent pour chaque fréquence, le zéro relatif.
  12. 12. VI- Audiométrie tonale courante 1. Conduction aérienne Commencer par l’oreille la moins sourde • 1000 Hz est choisie comme 1er stimulus • Envoyer le son a forte intensité pendant quelques secondes pour que le patient l’identifie • Puis a partir de 0 on augmente de 5 en 5 dB jusqu’à la réponse du sujet (c’est le seuil ascendant), celui-ci est préférable car plus précis que le seuil descendant • on étudie les fréquences aigues (2000, 4000, 8000 Hz) puis les graves (500, 250, 125 Hz) Puis l’oreille la plus sourde est examinée de la même manière, si celle-ci donne des réponses d’environ 60dB plus mauvaises que celle de la meilleure oreille, il faudra assourdir cette dernière
  13. 13. 2. Conduction osseuse:  Un vibrateur tenu par un serre tête est placé sur la mastoïde sans toucher le pavillon de l’oreille, cette voie évite la portion mécanique de l’oreille et reflète donc a peu prés la fonction sensorielle explorant essentiellement l’oreille interne et les voies nerveuses.  La recherche des seuils se fait de la même manière que pour conduction aérienne  Il faut noter que le transfert transcrânien est immédiat et l’assourdissement de l’oreille controlatérale est systématique  Il faut enfin faire attention aux erreurs dues a la sensation tactile que donne le vibrateur dans les fréquences graves les tests de l’acoumétrie classiques ont été transcrit en audiométrie: *Bing audiométrique *Le Weber audiométrique
  14. 14.  Les tests d’audiométrie osseuse: Le Bing audiométrique: C’est la comparaison de la conduction osseuse oreille non bouchée: conduction osseuse relative (C. O. R.), avec la conduction osseuse oreille bouchée: conduction osseuse absolue (C. O. A.). La courbe C.O.R se confond avec la courbe C.O.A au dessus de 2000 Hz et s’en écarte pour les fréquences graves (meilleure de 10 a 15dB), cet ecart peut diminuer ou meme disparaître. Indice « O » de Sullivan (« Occlusion test ») Additionner les trois chiffres d’écarts trouvés sur les fréquences 250, 500, et 1000Hz. normalement , cette somme est égale ou supérieur a 20dB Le Weber audiométrique: Fondamentale, a rechercher pour toute les frequences de 125 a 8000Hz, a 15 dB au dessus de seuil osseux frontal du sujet; et sera noté sur un tableau séparé de l’audiogramme.
  15. 15. 3. Comparaison entre les conductions aérienne et osseuse: le Rinne audiométrique: objectivé par la surface qui sépare la courbe aérienne de la courbe osseuse relative. Le rinne est dit égal lorsque les deux courbes se superposent et négatif si la voie aérienne est moins bonne que la voie osseuse. 4. Interprétation des résultats: Sujet normal: les seuils en conduction aérienne et osseuse sont superposées et compris entre 0 et 10 dB.
  16. 16. Surdité de transmission Surdité de transmission pure: les deux courbes sont dissociées  un rinne négatif,  un weber latéralisé vers le coté sourd ou le plus sourd.
  17. 17. Surdité de perception: les deux courbes sont abaissées mais restes superposées un rinne égal un weber latéralisé du coté le moins sourd.
  18. 18. 5. Notation des résultats de l’audiométrie liminaire Conduction aérienne : en rouge Oreille droite O Oreille gauche X Conduction osseuse : en bleue Oreille droite < ou [ Oreille gauche > ou ]
  19. 19. 6. Problème de l’assourdissement Indispensable dans certains cas pour éliminer l’audition controlatérale : en conduction aérienne dès que la difference entre les deux oreilles dépasse 60 dB, en conduction osseuse le masquage doit se faire systématiquement (latéralisation à l’oreille controlatérale dès 5 dB )
  20. 20. VI- Conclusion

×