Cancer du cavumCancer du cavum
PLANPLAN
 Définition,généralitésDéfinition,généralités
 Rappel anatomiqueRappel anatomique
 ÉtiopathogénieÉtiopathogéni...
Définition généralitésDéfinition généralités
 Cancer du rhino pharynx ayant commeCancer du rhino pharynx ayant comme
part...
Rappel anatomiqueRappel anatomique
 le cavum est situé en arrière des fossesle cavum est situé en arrière des fosses
nasa...
 rapports:rapports:
En ant:En ant: les fosses nasalesles fosses nasales
En postEn post ::base du crâne,corps sphénoïde, a...
EtiopathogénieEtiopathogénie
 Répartition géographique:Répartition géographique:
L’Asie du sud est représente une zone à ...
 L’EBV surtout la forme indifférenciée,il aL’EBV surtout la forme indifférenciée,il a
un tropisme pour les lymp B et les ...
AnatomopathologieAnatomopathologie
 Macroscopie:Macroscopie:
ulcération, bourgeonnement et infiltration peuvent s’associe...
CliniqueClinique
 TDD:UCNT de l’adulteTDD:UCNT de l’adulte
 Circonstances de découverte:Circonstances de découverte:
ADP...
ParacliniqueParaclinique
 examen au tube rigide +/-biopsieexamen au tube rigide +/-biopsie
 TDM et IRM pour l’extensionT...
Formes cliniquesFormes cliniques
Chez l’enfant:Chez l’enfant:
 Carcinome épidermoïde:Carcinome épidermoïde: survient en p...
Diagnostic positifDiagnostic positif
 Interrogatoire.Interrogatoire.
 Examen ORL complet+endoscopie.Examen ORL complet+e...
Diagnostic différentielDiagnostic différentiel
 Devant un bourgeonnementDevant un bourgeonnement
1.1. Reliquat adénoïdien...
ÉvolutionÉvolution
ComplicationsComplications
Extension endocrânienneExtension endocrânienne
 Syndrome de la fente sphénoïdale:Syndrome de la fente sphénoïdale: ophtal...
Extension exocrânienneExtension exocrânienne
 En basEn bas: syndrome de TROTTER par envahissement de: syndrome de TROTTER...
Extension ganglionnaire sousExtension ganglionnaire sous
crâniennecrânienne
 Syndrome du trou déchiré post deSyndrome du ...
MétastasesMétastases
 Osseuse(côtes, rachis)Osseuse(côtes, rachis)
 HépatiqueHépatique
 PulmonairePulmonaire
 CutanéeC...
Classification de l’UICC 1997Classification de l’UICC 1997
 T1: localisée au nasopharynxT1: localisée au nasopharynx
T2: ...
Classification duClassification du
Rhabdomyosarcome selon L’UICCRhabdomyosarcome selon L’UICC
 Stade I: localisé.Stade I:...
TraitementTraitement
 Buts:Buts: éradication de la tumeur, améliorer laéradication de la tumeur, améliorer la
survie et s...
radiothérapie externeradiothérapie externe:: qui est la base duqui est la base du
traitement.65 à 70 grays de 6 à 8 semain...
chirurgicaux:chirurgicaux:
curage ganglionnaire:curage ganglionnaire: pour lespour les
reliquats.reliquats.
IndicationsIndications
1.1. Chimiothérapie d’induction pour lesChimiothérapie d’induction pour les tumeur typetumeur type
...
SurveillanceSurveillance
A 3 mois puis tous les 4 à 6 moisA 3 mois puis tous les 4 à 6 mois
pendant 2 ans elle est:pendant...
Complications du traitementComplications du traitement
 Dermite radique, mucite, dysphagie, agueusie.Dermite radique, muc...
PronosticPronostic
 40% de survie à 3ans et 30% à 5ans40% de survie à 3ans et 30% à 5ans
 Éléments de mauvais pronostic:...
conclusionconclusion
 Le dépistage précoce, reste le meilleurLe dépistage précoce, reste le meilleur
moyen de lutte, cont...
Cancer du cavum
Cancer du cavum
Cancer du cavum
Cancer du cavum
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Cancer du cavum

1 239 vues

Publié le

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 239
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
19
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Cancer du cavum

  1. 1. Cancer du cavumCancer du cavum
  2. 2. PLANPLAN  Définition,généralitésDéfinition,généralités  Rappel anatomiqueRappel anatomique  ÉtiopathogénieÉtiopathogénie  AnatomopathologieAnatomopathologie  CliniqueClinique  Formes cliniquesFormes cliniques  Diagnostic positif et différentielDiagnostic positif et différentiel  Évolution et complicationsÉvolution et complications  TraitementTraitement  conclusionconclusion
  3. 3. Définition généralitésDéfinition généralités  Cancer du rhino pharynx ayant commeCancer du rhino pharynx ayant comme particularités:particularités:  Une sémiologie d’empruntUne sémiologie d’emprunt  fréquence élevée chez les enfants et adultesfréquence élevée chez les enfants et adultes jeunesjeunes  Distribution géographique particulièreDistribution géographique particulière  Absence de relation avec l’alcool et le tabacAbsence de relation avec l’alcool et le tabac mais plutôt l’EBVmais plutôt l’EBV  L’UCNT est le type histologique le plus fréquentL’UCNT est le type histologique le plus fréquent  Enfin sa radiocurabilité et la chimiosensibilitéEnfin sa radiocurabilité et la chimiosensibilité
  4. 4. Rappel anatomiqueRappel anatomique  le cavum est situé en arrière des fossesle cavum est situé en arrière des fosses nasales,au sommet du pharynx, sous lanasales,au sommet du pharynx, sous la base du crâne.base du crâne.
  5. 5.  rapports:rapports: En ant:En ant: les fosses nasalesles fosses nasales En postEn post ::base du crâne,corps sphénoïde, apophysebase du crâne,corps sphénoïde, apophyse basilaire de l’occipital et le corps des 1basilaire de l’occipital et le corps des 1èreère et 2et 2èmeème vertèbre.vertèbre. En lat:En lat: la trompe auditive ,le repli tubaire(en arrière siègela trompe auditive ,le repli tubaire(en arrière siège privilégié des carcinomes nasopharyngien) et l’espaceprivilégié des carcinomes nasopharyngien) et l’espace maxillopharyngé où cheminent les axes carotidiens etmaxillopharyngé où cheminent les axes carotidiens et jugulaires les nerfs mixtes.jugulaires les nerfs mixtes. En bas:En bas: le voile mou et les piliers post des amygdales .le voile mou et les piliers post des amygdales . Le drainage lymphatiqueLe drainage lymphatique s’effectue de façon bilatérales’effectue de façon bilatérale par les rétro pharyngiens ,jugulo-carotidiens etpar les rétro pharyngiens ,jugulo-carotidiens et spinaux,à terme toutes les chaînes peuvent êtrespinaux,à terme toutes les chaînes peuvent être touchées .touchées .
  6. 6. EtiopathogénieEtiopathogénie  Répartition géographique:Répartition géographique: L’Asie du sud est représente une zone à haut risque(30 àL’Asie du sud est représente une zone à haut risque(30 à 80 pour 100 000) alors que l’Afrique du nord et le80 pour 100 000) alors que l’Afrique du nord et le pourtour méditerranéen sont des zones à risquepourtour méditerranéen sont des zones à risque intermédiaire(8 à 12 pour 100 000)intermédiaire(8 à 12 pour 100 000)  Âge :Âge : pic à 50 ans pour les zones à haut risque et risquepic à 50 ans pour les zones à haut risque et risque intermédiaire alors que l’on a un deuxième pic entre 10intermédiaire alors que l’on a un deuxième pic entre 10 et 25ans pour les zones intermédiaires.et 25ans pour les zones intermédiaires.  Plus fréquent chez l’homme avec un sexe ratio de 2 àPlus fréquent chez l’homme avec un sexe ratio de 2 à 3,53,5
  7. 7.  L’EBV surtout la forme indifférenciée,il aL’EBV surtout la forme indifférenciée,il a un tropisme pour les lymp B et les cellulesun tropisme pour les lymp B et les cellules épithéliales la sérologie IgA ANTI VCA aépithéliales la sérologie IgA ANTI VCA a un intérêt de dépistage et de suivi.un intérêt de dépistage et de suivi.  GénétiqueGénétique HLA-A2 et HLA-B-SIN2 chez chinoisHLA-A2 et HLA-B-SIN2 chez chinois HLA-B5 chez les algériensHLA-B5 chez les algériens  NitrosaminesNitrosamines  Extraits euphorbiacéesExtraits euphorbiacées  L’alcool et le tabac joueraient un rôle dansL’alcool et le tabac joueraient un rôle dans la forme bien différenciée.la forme bien différenciée.
  8. 8. AnatomopathologieAnatomopathologie  Macroscopie:Macroscopie: ulcération, bourgeonnement et infiltration peuvent s’associer.ulcération, bourgeonnement et infiltration peuvent s’associer.  Microscopie:Microscopie: classification de l’omsclassification de l’oms Carcinome épidermoïde:Carcinome épidermoïde: Type 1:Type 1:kératinisant bien à moyennement différenciékératinisant bien à moyennement différencié Type 2:Type 2:non kératinisant anaplasiquenon kératinisant anaplasique Type 3:Type 3:indifférencié nasopharyngéindifférencié nasopharyngé UCNT,UCNT,2 types Regaud (travées et cordons2 types Regaud (travées et cordons de cellules atypiques) Schmincke (cellules isolées)de cellules atypiques) Schmincke (cellules isolées) ..ce dernier type estce dernier type est identifié par immunohistochimieidentifié par immunohistochimie LMNHLMNH souvent de haut grade de malignité.souvent de haut grade de malignité. Chez l’enfant UCNT,LMNH et Rhabdomyosarcome se partagentChez l’enfant UCNT,LMNH et Rhabdomyosarcome se partagent à égalité la fréquence.à égalité la fréquence.
  9. 9. CliniqueClinique  TDD:UCNT de l’adulteTDD:UCNT de l’adulte  Circonstances de découverte:Circonstances de découverte: ADP+++(40%), obstruction nasale, hypoacousie,ADP+++(40%), obstruction nasale, hypoacousie, acouphène, épistaxis unilatérale+++, rhinorrhée, sinusiteacouphène, épistaxis unilatérale+++, rhinorrhée, sinusite maxillaire,céphalées, diplopie,paralysiemaxillaire,céphalées, diplopie,paralysie faciale,névralgie,trismus .faciale,névralgie,trismus .  Examen clinique:Examen clinique: rhinoscopie ant et post .rhinoscopie ant et post . nasofibroscopie +++.nasofibroscopie +++. examen otoscopie qui peut montrer une otite séreuseexamen otoscopie qui peut montrer une otite séreuse unilatérale.unilatérale. la cavité buccale peut monter une extension vers le pilierla cavité buccale peut monter une extension vers le pilier post ,dysfonctionnement vélaire .post ,dysfonctionnement vélaire . examen systématique des paires crâniennes.examen systématique des paires crâniennes.
  10. 10. ParacliniqueParaclinique  examen au tube rigide +/-biopsieexamen au tube rigide +/-biopsie  TDM et IRM pour l’extensionTDM et IRM pour l’extension  audiométrie:surdité de transmissionaudiométrie:surdité de transmission  tympanogramme; courbe en dôme décalée verstympanogramme; courbe en dôme décalée vers les pressions négativesles pressions négatives  Sérologie EBVSérologie EBV  Bilan d’extension comprenant échographieBilan d’extension comprenant échographie cervicale et abdominale scintigraphie osseusecervicale et abdominale scintigraphie osseuse en cas de signes d’appel,TLT.en cas de signes d’appel,TLT.
  11. 11. Formes cliniquesFormes cliniques Chez l’enfant:Chez l’enfant:  Carcinome épidermoïde:Carcinome épidermoïde: survient en péri pubertairesurvient en péri pubertaire révélé souvent par une adénopathie.révélé souvent par une adénopathie.  LMNH :LMNH :survient plutôt vers l’âge de 7ans il est de typesurvient plutôt vers l’âge de 7ans il est de type B,on trouve des signes neurologiques en plus deB,on trouve des signes neurologiques en plus de l’adénopathie, son installation est rapide.l’adénopathie, son installation est rapide.  Rhabdomyosarcome:Rhabdomyosarcome: 2 formes histologiques,2 formes histologiques, alvéolaire ou embryonnaire,survient entre 2 etalvéolaire ou embryonnaire,survient entre 2 et 6ans,son évolution est rapide, l’atteinte de la base du6ans,son évolution est rapide, l’atteinte de la base du crâne est précocecrâne est précoce
  12. 12. Diagnostic positifDiagnostic positif  Interrogatoire.Interrogatoire.  Examen ORL complet+endoscopie.Examen ORL complet+endoscopie.  Biopsie.Biopsie.
  13. 13. Diagnostic différentielDiagnostic différentiel  Devant un bourgeonnementDevant un bourgeonnement 1.1. Reliquat adénoïdienReliquat adénoïdien 2.2. Polype bloqué dans une choanePolype bloqué dans une choane 3.3. PapillomePapillome 4.4. AngiofibromeAngiofibrome  Devant une ulcérationDevant une ulcération 1.1. TuberculoseTuberculose 2.2. SarcoïdoseSarcoïdose 3.3. SyphilisSyphilis  Toujours éliminer une tumeur à point de départToujours éliminer une tumeur à point de départ ethmoïdal post ou sphénoïdalethmoïdal post ou sphénoïdal
  14. 14. ÉvolutionÉvolution ComplicationsComplications
  15. 15. Extension endocrânienneExtension endocrânienne  Syndrome de la fente sphénoïdale:Syndrome de la fente sphénoïdale: ophtalmoplégieophtalmoplégie complète par atteinte du III, IV et VI .complète par atteinte du III, IV et VI .  Syndrome de l’apex orbitaireSyndrome de l’apex orbitaire: ophtalmoplégie,: ophtalmoplégie, amaurose et exophtalmie.amaurose et exophtalmie.  Syndrome de l’apex pétreux (GARDENICO):Syndrome de l’apex pétreux (GARDENICO): atteinteatteinte de V et du VI .de V et du VI .  Syndrome de JACOB:Syndrome de JACOB: atteinte du II, III, IV, V, VI.atteinte du II, III, IV, V, VI.  Syndrome de WILSONSyndrome de WILSON: larmoiement excessif, aréflexie: larmoiement excessif, aréflexie cornéenne,atteinte de la fente du rocher et le V .cornéenne,atteinte de la fente du rocher et le V .
  16. 16. Extension exocrânienneExtension exocrânienne  En basEn bas: syndrome de TROTTER par envahissement de: syndrome de TROTTER par envahissement de l’espace maxillopharyngé(surdité, trismus douloureux,l’espace maxillopharyngé(surdité, trismus douloureux, névralgie du nerf mandibulaire, troubles de la motriciténévralgie du nerf mandibulaire, troubles de la motricité vélaire).vélaire).  En avantEn avant:: FN, sinus, orbites .FN, sinus, orbites .  En arrièreEn arrière: envahissement des muscles et fascia pré: envahissement des muscles et fascia pré vertébraux(torticolis).vertébraux(torticolis).  En dehorsEn dehors: envahissement de l’espace: envahissement de l’espace ptérygomaxillaire avec névralgie du nerf mandibulaire.ptérygomaxillaire avec névralgie du nerf mandibulaire.
  17. 17. Extension ganglionnaire sousExtension ganglionnaire sous crâniennecrânienne  Syndrome du trou déchiré post deSyndrome du trou déchiré post de VERNET(IX, X, XI).VERNET(IX, X, XI).  Syndrome du condyle déchiré deSyndrome du condyle déchiré de SICARD(IX, X, XI, XII).SICARD(IX, X, XI, XII).  Syndrome de l’espace sous parotidienSyndrome de l’espace sous parotidien post de VILLARET(IX, X, XI, XII et nerfpost de VILLARET(IX, X, XI, XII et nerf sympathique).sympathique).  Syndrome de GARCIN: atteinte unilatéraleSyndrome de GARCIN: atteinte unilatérale et progressive de tous les nerfs crâniens.et progressive de tous les nerfs crâniens.
  18. 18. MétastasesMétastases  Osseuse(côtes, rachis)Osseuse(côtes, rachis)  HépatiqueHépatique  PulmonairePulmonaire  CutanéeCutanée  Le décès survient par envahissementLe décès survient par envahissement crânien,hémorragie méningée.crânien,hémorragie méningée.
  19. 19. Classification de l’UICC 1997Classification de l’UICC 1997  T1: localisée au nasopharynxT1: localisée au nasopharynx T2: atteinte de l’oropharynx ou les fosses nasales.T2: atteinte de l’oropharynx ou les fosses nasales. T3: envahissement des structures osseuses ou les sinusT3: envahissement des structures osseuses ou les sinus maxillaires.maxillaires. T4: atteinte endocrânienne, nerfs, fosse sous temporale, orbite.T4: atteinte endocrânienne, nerfs, fosse sous temporale, orbite.  Nx: ADP non évaluées.Nx: ADP non évaluées. N0: pas d’ADP .N0: pas d’ADP . N1: unilatérale < 6 cmN1: unilatérale < 6 cm N2: bilatérale < 6 cmN2: bilatérale < 6 cm N3: a: > 6 cmN3: a: > 6 cm b: au niveau du creux sus claviculaire.b: au niveau du creux sus claviculaire.  M0, Mx, M1M0, Mx, M1
  20. 20. Classification duClassification du Rhabdomyosarcome selon L’UICCRhabdomyosarcome selon L’UICC  Stade I: localisé.Stade I: localisé.  Stade II: extension locorégionale sansStade II: extension locorégionale sans atteinte ganglionnaire.atteinte ganglionnaire.  Stade III: atteinte ganglionnaireStade III: atteinte ganglionnaire métastatique.métastatique.  Stade IV: métastase à distance(surtoutStade IV: métastase à distance(surtout hématogène).hématogène).  NB: pour le LMNH même classificationNB: pour le LMNH même classification que les autres lymphomes.que les autres lymphomes.
  21. 21. TraitementTraitement  Buts:Buts: éradication de la tumeur, améliorer laéradication de la tumeur, améliorer la survie et soulager le malade.survie et soulager le malade.  Moyens:Moyens: Médicaux:Médicaux: Symptomatique:Symptomatique: ATB, AINS, CTC, ANTALGIQUE,ATB, AINS, CTC, ANTALGIQUE, chimiothérapiechimiothérapie::, elle utilise le cis platine,, elle utilise le cis platine, cyclophosphamide, bléomycine,cyclophosphamide, bléomycine, doxorubicine, épirubicine, mitoxantrone,doxorubicine, épirubicine, mitoxantrone, fluorouracile, méthotréxate . en schémafluorouracile, méthotréxate . en schéma double.double. Soit initialement soit en concomitanceSoit initialement soit en concomitance
  22. 22. radiothérapie externeradiothérapie externe:: qui est la base duqui est la base du traitement.65 à 70 grays de 6 à 8 semainestraitement.65 à 70 grays de 6 à 8 semaines taux de contrôle global est de 70% et il peuttaux de contrôle global est de 70% et il peut atteindre 90% pour T1 ET T2atteindre 90% pour T1 ET T2 curiethérapiecuriethérapie:: permettent d’augmenter lepermettent d’augmenter le control tumoral de 15% on l’utilisecontrol tumoral de 15% on l’utilise pour lespour les récédives et les reliquatsrécédives et les reliquats
  23. 23. chirurgicaux:chirurgicaux: curage ganglionnaire:curage ganglionnaire: pour lespour les reliquats.reliquats.
  24. 24. IndicationsIndications 1.1. Chimiothérapie d’induction pour lesChimiothérapie d’induction pour les tumeur typetumeur type 2 ou 3, tumeur évoluée au plan2 ou 3, tumeur évoluée au plan local(T3,T4),radiorésistances, leslocal(T3,T4),radiorésistances, les rhabdomyosarcomerhabdomyosarcome enen association avec laassociation avec la radiothérapie idem pour les LMNH.radiothérapie idem pour les LMNH. 2.2. La radiothérapie suit immédiatementLa radiothérapie suit immédiatement l’éventuelle chimiothérapie,elle inclus tumeur etl’éventuelle chimiothérapie,elle inclus tumeur et aires ganglionnaires.aires ganglionnaires. 3.3. La chirurgie est réalisée 3mois après s’il y aLa chirurgie est réalisée 3mois après s’il y a des reliquats adénoïdes ou ganglionnaires.des reliquats adénoïdes ou ganglionnaires. 4.4. Curiethérapie en cas de récédive+chimio.Curiethérapie en cas de récédive+chimio.
  25. 25. SurveillanceSurveillance A 3 mois puis tous les 4 à 6 moisA 3 mois puis tous les 4 à 6 mois pendant 2 ans elle est:pendant 2 ans elle est:  CliniqueClinique  endoscopieendoscopie  TDM et IRMTDM et IRM  Sérologie IgA IgG anti VCA et anti EASérologie IgA IgG anti VCA et anti EA
  26. 26. Complications du traitementComplications du traitement  Dermite radique, mucite, dysphagie, agueusie.Dermite radique, mucite, dysphagie, agueusie.  Hyposialie, caries dentaires,Hyposialie, caries dentaires,  Otite séreuseOtite séreuse  Sclérose des muscles du cou et desSclérose des muscles du cou et des masticateursmasticateurs  Ostéonécrose de l’os mandibulaire.Ostéonécrose de l’os mandibulaire.  Dysmorphie crâniofaciale et troublesDysmorphie crâniofaciale et troubles hypothalamo-hypophysaires.hypothalamo-hypophysaires.  Tumeurs induites.Tumeurs induites.
  27. 27. PronosticPronostic  40% de survie à 3ans et 30% à 5ans40% de survie à 3ans et 30% à 5ans  Éléments de mauvais pronostic:Éléments de mauvais pronostic: 1.1. Ostéolyse basicrânienne et atteinte desOstéolyse basicrânienne et atteinte des nerfs+++.nerfs+++. 2.2. ADP > 6cm basses et fixes.ADP > 6cm basses et fixes. 3.3. Augmentation des AC après traitement.Augmentation des AC après traitement. 4.4. Type histologique 1 selon l’OMSType histologique 1 selon l’OMS
  28. 28. conclusionconclusion  Le dépistage précoce, reste le meilleurLe dépistage précoce, reste le meilleur moyen de lutte, contre ce type demoyen de lutte, contre ce type de pathologies .pathologies .

×