DONNEES ACTUELLES
DANS LE CANCER DU
CAVUM
Introduction
Nasopharynx = Cavum =Rhino-pharynx
Pb carcinologique majeur méditerranéen
Pb de santé publique Sud est asiati...
Epidémiologie
A-Répartition géo :
1- Zone à très ↑ frqce :chine du Sud
30 à 80/100.000/an
2- Zone à frqce interm : Méditer...
Epidémiologie
B-Age :
1-Zone à risque ↑ : 20 ans Max 50 ans ,
rare chez l ’enfant
2 -Zone à risque intermédiaire :
1 er
pi...
Etiologie
A- Facteurs viraux :
EBV∈ herpès virus
-Ubiquité
-Persistance durant la vie entière
-02 cibles ⊄ in vivo :
a- ⊄ ...
Etiologie
B-Facteurs génétiques
Cas familiaux Prédisposition génétique
Allèles HLA-A2 + HLA- B Sing -2 UCNT
Délétion du br...
Anatomopathologie
A-Tms épithéliales :90%
Epithélioma= carcinome epidermoide
OMS type 1: C .E Kératinisant 30 à 40 %
OMS t...
 
HEAD & NECK CANCERHEAD & NECK CANCER
AnatomyAnatomy Paranasal sinuses
Nasopharynx
Oropharynx Pharynx
Hypopharynx
Larynx
Es...
HEAD & NECK CANCERHEAD & NECK CANCER
Lymph node regionsLymph node regions
Preauricular
Facial
Intraauricular
Submandibular...
Diagnostic
A-CDD :
1-Signes rhinologiques :20 % Epistaxis ,
rhinorrhée, obstruction nasale , voix nasonée.
2-Signes otolog...
4-Envahissement ganglionnaire :50%
typiquement hauts situés , s/s dig ,spinaux ou s/s
mastoïdiens
Examen bilat +++++
B- Ex...
2- Ex ORL complet : otoscopie, oropharynx ,
laryngopharynx, fosses nasales.
3-Ex complet des paires crâniennes
4-Recherche...
Examens complémentaires
2-Imagerie:
a-TDM du cavum: visualise la tm,les espaces
parapharyngés,base du crâne
permet de préc...
Extension
Nce FRM muq et s/s muq régions
adjacentes : Fosses nasales,oropharynx,
espace parapharyngé et base du crane

(d...
Bilan d extension
Examen général : app par app  M+
Radiologie :
TTX : M+ pleuro-pulm
SO : M+Os
Echog abd :M+ hep; ADP p...
Classification(1997)
T1 Tumeur confinée au nasopharynx
T2 Extention vers les tissus mous de l ’oropharynx et /ou fosses
na...
Surveillance
 Ex ORL (Nasofibroscopie ) +
Ex clinique (ggls) 3mois
 TTX, Sérologie EBV,
Echographie abdominale , TDM
cav...
Pronostic
Survie à 5 ans 30-55 %
M+ < 30%
Bilan préthérapeutique
Examen stomatologique avec
panoramique dentaire Soins avant RT
( gouttières fluorées )
 Dosage de...
EGFR
• L’EGF-R est un récepteur à activité tyrosine – kinase. La
fixation d’un ligand à ce récepteur entraîne l’activation...
Tumeurs surexprimant l’EGFR
Sein
Esophage
Estomac
PancreasOvaire
Col Utérin
Prostate
Vessie
Colon Rectum
Rein
Poumon
Gliom...
Rôle et fonctionnement de l’EGF-R
Modulation de la
différenciation
Survie cellulaire
Effet prolifératif
Effet pro-angiogén...
EGFR et NPC
• Seul Sheen et al en 1999 s’est interessé à la
co-expression de la LMP1 et l’EGFR dans
les NPC et a ainsi dém...
Traitement
A-Radiothérapie:
Radiocurabilité+++
a-Sources: Accélérateur linéaire ; cobaltothérapie
b-V3
cibles : cavum ; ai...
B- Chimiothérapie:
chimiosensibilité +++
-Type 2 et 3
-Tm localement avancées
-Récidives
-M+
Médicaments actifs:
5FU ;CDDP...
Les Taxanes : mode d’action spécifique sur les microtubules
permettant de contourner certaines résistances à des agents
co...
Thérapie ciblée
ATCs monoclonaux
• Spécificité Composé Phase tion
Sélectif EGFR Cetuximab II ,III,TC
60% de contrôle local...
Blocage du récepteur de l’EGF
et conséquences
Prolifération cellulaire
Résistance à l’apoptose
Angiogenèse
Métastases
B
L
...
Essais de RT-CT
concomitante
CT associée aux thérapies ciblées
dans les cancers VADS
métastatiques/ récidivants
K.VADS métastatiques/Récidivants en 1ere
ligne
Phase II, association CT-Thérapies ciblées
Abst
Auteurs
N TRT RO
RC
SSP SG ...
• CT d’induction suivie de CT-RT
concomitante associée aux
thérapies ciblées
CT d’induction suivie de CT-RT + thérapie ciblée
en phase II dans les kcers de la tete & cou
localement avancés
Abst authe...
Indications thérapeutiques
T1-T2- No , RT exclusive
T3-T4-N0-N1 CT 1 ere
+RCC
∀ T - N2 -N 3 , CT 1ere
puis RCC
M+d’emblée ...
Que retenir?
• Thérapie ciblée dans les cancers récidivants
et métastatiques 1 ere
ligne cetuximab
• CT-RT concomitante co...
CONCLUSION
La collaboration internationale
associée à une approche scientifique
ont permis de mieux comprendre la
pathogén...
Cancer du cavum
Cancer du cavum
Cancer du cavum
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Cancer du cavum

5 173 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 173
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
17
Actions
Partages
0
Téléchargements
38
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Cancer du cavum

  1. 1. DONNEES ACTUELLES DANS LE CANCER DU CAVUM
  2. 2. Introduction Nasopharynx = Cavum =Rhino-pharynx Pb carcinologique majeur méditerranéen Pb de santé publique Sud est asiatique Tms malignes épithéliales du nasopharynx (Nasopharyngeal carcinome : NPC/UCNT) Diffère des autres VADS par : Entité clinique, bio et histo Relation avec le virus Epstein Barr (EBV) Epidémio % avec l ’alcool et le tabac. Sa répartion géo,sa radioccurabilité,et sa chimiosensibilité
  3. 3. Epidémiologie A-Répartition géo : 1- Zone à très ↑ frqce :chine du Sud 30 à 80/100.000/an 2- Zone à frqce interm : Méditerranée 8 à 12 / 100.000/an 3-Zone à frqce faible :USA,Europe 0.5 à 2 /100.000/an
  4. 4. Epidémiologie B-Age : 1-Zone à risque ↑ : 20 ans Max 50 ans , rare chez l ’enfant 2 -Zone à risque intermédiaire : 1 er pic 10-20 ans ; 2 eme pic : 50 ans C-Sexe : + fréqt  Sex ratio 2 à 3,5
  5. 5. Etiologie A- Facteurs viraux : EBV∈ herpès virus -Ubiquité -Persistance durant la vie entière -02 cibles ⊄ in vivo : a- ⊄ lymphoïdes B : Burkitt, Hodgkin b -⊄ épithéliales pharyngées : NPC Relation  Ouganda « old 1966 Lien est double NPC   Profil séro Empreinte virale ADN détecté 100% UCNT Intérêt EBV Surveillance
  6. 6. Etiologie B-Facteurs génétiques Cas familiaux Prédisposition génétique Allèles HLA-A2 + HLA- B Sing -2 UCNT Délétion du bras court 3 → C.ep En Algérie →HLA -B5 UCNT C- F.environnementaux et diététiques: Nitrosamines Salaisons et fumaisons (chine ) El quadid Maghreb Aliments épicés « Harissa traditionnelle » Maghreb Beurre rance Cancérigènes inhalés : combustion, caoutchouc Alcool et tabac :Role négligeable
  7. 7. Anatomopathologie A-Tms épithéliales :90% Epithélioma= carcinome epidermoide OMS type 1: C .E Kératinisant 30 à 40 % OMS type 2 : C.E non Kératinisant 15 à 20% OMS type 3 : indifférencié de type nasopharyngé UCNT ou lympho épitheliome de Schminke-Regault (1921 ) EGFR+++80 à 100% PC et thérapeutique B-Tms glandulaires : ADK et c.adénoïdes kystiques ; LNH 15% C-Tms conjonctives et Tms rares : Excep sauf RMS de l ’enfant ; Mélanome
  8. 8.  
  9. 9. HEAD & NECK CANCERHEAD & NECK CANCER AnatomyAnatomy Paranasal sinuses Nasopharynx Oropharynx Pharynx Hypopharynx Larynx EsophagusTrachea Salivary glands Oral cavity Nasal cavity
  10. 10. HEAD & NECK CANCERHEAD & NECK CANCER Lymph node regionsLymph node regions Preauricular Facial Intraauricular Submandibular Submental Subdigastric Node Upper Jugular Mid-Jugular Lower Jugular Postauricular Upper Post. Cervical (Spinal Accessory Chain) Superf. Occipital Middle Post. Cervical (Spinal Accessory Chain) Lower Post. Cervical (Spinal Accessory Chain) Supraclavicular (Trans. Cervical Chain)
  11. 11. Diagnostic A-CDD : 1-Signes rhinologiques :20 % Epistaxis , rhinorrhée, obstruction nasale , voix nasonée. 2-Signes otologiques :25 % Obstruction tubaire, hypoacousie, otorrhée , otite séromuq++++ autophonie, surdité , bourdonnement. UNILATERALITE 3-Signes neurologiques :10%Algies cranio- faciales , céphalées, névralgies (trijumeau ), diplopie (III ,IV,VI ) trismus (V moteur )    TRISYNDROME
  12. 12. 4-Envahissement ganglionnaire :50% typiquement hauts situés , s/s dig ,spinaux ou s/s mastoïdiens Examen bilat +++++ B- Examen clinique :  Interro minutieux Difficile (Situation profonde du cavum ) 1- Nasofibroscopie : + rhinoscopie post; permet de préciser: -Aspect tm -Siège exact sur les parois du cavum ,fosses nasales -Taille -Biopsie dgc
  13. 13. 2- Ex ORL complet : otoscopie, oropharynx , laryngopharynx, fosses nasales. 3-Ex complet des paires crâniennes 4-Recherche d ’ADP périphériques et leur caractéristiques: Nbre , consistance ,siège ,fixité taille ,signes inflm , forme. 5-Ex ophtalmologique 6-Ex général : M+ viscérales (10 % ∼ dgc ) Os 70%+++
  14. 14. Examens complémentaires 2-Imagerie: a-TDM du cavum: visualise la tm,les espaces parapharyngés,base du crâne permet de préciser : le siège ,extension classification Intérêt thérapeutique V3 cible (RT) + Surveillance b-IRM: précise +: V3 tm ≠cie le tissu inflm du tissu tm Extention périnerveuse  ADP rétropharynngées  Utile en cas d’atteinte des parties molles 3-Histologie :Bx du cavum /Méta
  15. 15. Extension Nce FRM muq et s/s muq régions adjacentes : Fosses nasales,oropharynx, espace parapharyngé et base du crane  (dgc  30%) Lymph s/s muq env ggl  80% dgc M+ viscérales (10 %) Os Poumon Foie Cerveau
  16. 16. Bilan d extension Examen général : app par app  M+ Radiologie : TTX : M+ pleuro-pulm SO : M+Os Echog abd :M+ hep; ADP profondes Bio : LDH → V3 tm δ GT → M+ hep
  17. 17. Classification(1997) T1 Tumeur confinée au nasopharynx T2 Extention vers les tissus mous de l ’oropharynx et /ou fosses nasales T2a sans extention parapharyngée T2b avec extention parapharyngée T3 Tumeur avec envahissement des structures oseuses et/ou des sinus paranasaux T4 Extention intracranienne et/ou des nerfs craniens et/ou de la fosse infratemporale et/ou hypopharynx et/ou orbite N0 Absence de ganglion N1 Ganglion unilatéral <06 cm,au dessus de la clavicule N2 Ganglions bilatéraux < 6 cm, au dessus des clavicules N3 N3a > 6 cm N3b Extention dans les creux susclaviculaires
  18. 18. Surveillance  Ex ORL (Nasofibroscopie ) + Ex clinique (ggls) 3mois  TTX, Sérologie EBV, Echographie abdominale , TDM cavum 06 mois
  19. 19. Pronostic Survie à 5 ans 30-55 % M+ < 30%
  20. 20. Bilan préthérapeutique Examen stomatologique avec panoramique dentaire Soins avant RT ( gouttières fluorées )  Dosage des AC anti-EBV : Suivre l’évolution de la Madie EGFR
  21. 21. EGFR • L’EGF-R est un récepteur à activité tyrosine – kinase. La fixation d’un ligand à ce récepteur entraîne l’activation du domaine tyrosine – kinase intra cellulaire qui constitue la première étape d’une cascade de réactions aboutissant à la transmission du signal prolifératif de la membrane jusqu’au noyau cellulaire . • L’activation du récepteur de l’EGF est donc la première d’une série de voies complexes de signalisation qui vont stimuler essentiellement la prolifération cellulaire incontrolée, mais aussi l’apoptose, l’augmentation de la mobilité cellulaire, angiogénése .
  22. 22. Tumeurs surexprimant l’EGFR Sein Esophage Estomac PancreasOvaire Col Utérin Prostate Vessie Colon Rectum Rein Poumon Gliomes Tete et Cou
  23. 23. Rôle et fonctionnement de l’EGF-R Modulation de la différenciation Survie cellulaire Effet prolifératif Effet pro-angiogénique Recrutement des nouveaux vaisseaux Domaine intracellulaire Membrane cellulaire Domaine extracellulaire Cytoplasme Noyau Activation des gènes Progession au cours du cycle cellulaire Tyrosine kinase Autre adapteur ou enzyme ADNADN EGF EGF-R G2 M G1S Tyrosine kinase
  24. 24. EGFR et NPC • Seul Sheen et al en 1999 s’est interessé à la co-expression de la LMP1 et l’EGFR dans les NPC et a ainsi démontré que l’EGFR est surexprimé dans les NPC. • Puis en 2005 , AT.Chan et al a démontré que sur 66 NPC, 61 surexprimaient l’EGFR soit 92,4% des cas et 55% des patients étaient score 3 .
  25. 25. Traitement A-Radiothérapie: Radiocurabilité+++ a-Sources: Accélérateur linéaire ; cobaltothérapie b-V3 cibles : cavum ; aires ggls Nouveau : RT conformationnelle en 3 D ++ c- Effets IIaires : -Asialie -Radiomucite -Sclérose des masticateurs Trismus -Surdité de transmission ,de perception -Nécrose du lobe temporal -Ostéoradionécrose (mandibulaire)
  26. 26. B- Chimiothérapie: chimiosensibilité +++ -Type 2 et 3 -Tm localement avancées -Récidives -M+ Médicaments actifs: 5FU ;CDDP ; taxanes (Docetaxel, Paxlitaxel ) ; Anthracyclines ; Bléomycine 1- CT néoadjuvante: RO avant RT : 66% après RT : 75 à 98% 2-CT-RT concomittante: Bénéfice sur la survie + 30% en survie à 3 ans 3-CT 2 eme ligne : Essai: Gemcitabine, thérapie ciblée (Cetuximab)
  27. 27. Les Taxanes : mode d’action spécifique sur les microtubules permettant de contourner certaines résistances à des agents comme le cisplatine et l’épirubicine . Un essai récent de l’IGR rapporté par Faivre et al , réalisé prospectivement, a évalué la toxicité d’une chimiothérapie d’induction par une association de docetaxel (70 mg/ m² à J1), cisplatine (70 mg/ m² à J1) Epirubicine (70 mg/ m² à J1) et 5- Fluoro-uracile (700 mg/ m² en perfusion continue à J1) suivie d’une radiothérapie externe de 70 Gy. L’analyse des résultats préliminaires de cette étude comprenant 14 patients atteints de NPC (dont 13 de type III et 8 de stade T3-4 et/ ou N3) a montré une toxicité acceptable, en particulier sur le plan hématologique (2 épisodes transitoires de neutropénie fébrile de 24 à 48 heures chez des malades systématiquement traités par des facteurs de croissance hématopoïétique et s/s ATB
  28. 28. Thérapie ciblée ATCs monoclonaux • Spécificité Composé Phase tion Sélectif EGFR Cetuximab II ,III,TC 60% de contrôle locale, 24% RO, RT locale+++ Survie G > • Spécificité Composé Phase • Sélectif EGFR Gefitinib Phase II et III Tête et cou • Sélectif EGFR Erlotinib Phase II et III Cancer Tête et cou
  29. 29. Blocage du récepteur de l’EGF et conséquences Prolifération cellulaire Résistance à l’apoptose Angiogenèse Métastases B L O C A G E Mort cellulaireBlocage des voies de transduction Anticorps monoclonaux Inhibiteurs de la tyrosine kinase Couplage ligand-toxine Ligand Ligand Ligand
  30. 30. Essais de RT-CT concomitante
  31. 31. CT associée aux thérapies ciblées dans les cancers VADS métastatiques/ récidivants
  32. 32. K.VADS métastatiques/Récidivants en 1ere ligne Phase II, association CT-Thérapies ciblées Abst Auteurs N TRT RO RC SSP SG Tolérance 6012 Hitt 46 Pxl 80mg/m2 D1/W C225 400mg/m2 puis 200mg/w 60% 20% 05 mois Médiane non atteinte Suivi médian 5,6 mois Rash cut ¾ 24% PNN fébrile 2% 6013 KIM 50 TXT 75mg/m2/q3W CDDP75mg/m2/q3w Erlotinib 150mg/J 66% 8% 06 mois Médiane 11 mois 48% à 1 an PNN febrile 10% Résultats encourageants par rapport aux données historiques à confirmer par des essais randomisés
  33. 33. • CT d’induction suivie de CT-RT concomitante associée aux thérapies ciblées
  34. 34. CT d’induction suivie de CT-RT + thérapie ciblée en phase II dans les kcers de la tete & cou localement avancés Abst autheurs RT CT Thér cib PT OR PFS 6043 Merlano Altern 2Gy/J pdt 5 j CDDP 5 Fu J1J22J43 Cetuximab EGFR 3+ 91% 24 NPC- 100% 80% Suivi médian 15 mois 6051 Argiris conv TPE ind CDDP CONCO Cetuximab Maintenance 06 mois 21 NPC,hyp o et langue 94% Toxicité : diarhée+ asthénie20%,hypomg10%,rash cut 18 pts 2 eme partie trt, PNN /Throm ,autres 1 Pt
  35. 35. Indications thérapeutiques T1-T2- No , RT exclusive T3-T4-N0-N1 CT 1 ere +RCC ∀ T - N2 -N 3 , CT 1ere puis RCC M+d’emblée → CT exclusive si réponse + RT Essai thérapie ciblée associé CDDP Récidive locale → RCC → Curiethérapie si < 2 cm Récidive M+→ CT ou Tciblée + sel platine Récidive ggl → Evidement cervical +/- RT+/-CT
  36. 36. Que retenir? • Thérapie ciblée dans les cancers récidivants et métastatiques 1 ere ligne cetuximab • CT-RT concomitante confirme ses résultats • CT-RT concomitante associée aux thérapie ciblées → prometteurs
  37. 37. CONCLUSION La collaboration internationale associée à une approche scientifique ont permis de mieux comprendre la pathogénie des c. nasopharyngés. Les progrès concomitants de la balistiques en RT et de connaissance en oncologie médicale ont permis et permettent une amélioration de la survie.

×