M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
Cancers du nasopharynx
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
I- Introduction
- Premières publications =(CNP) 1901
- Caractéristiques du CNP ( cavu...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
II- Anatomie, histologie
- Histologie:
● Épithélium: varié +lame basale +chorion +/- ...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
II- Anatomie, histologie
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
III-Etio-épidémiologie
1- Epidémiologie:
a- Répartition géographique particulière
- I...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
b- Âge:
Age moyen /zone géographique + type histologique
- Sud-est asiatique: à parti...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
En Algérie / UCNT
• Cancer = 3éme cause de mortalité
• NPC= 3% cas du CPMC
• UCNT= 83...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
2- Etiologie:
- Facteur étiologique + important du NPC
- Relation = sérologie anti-EB...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
Techniques de détection de l’EBV
- Ac anti-EBV= primo-infection = cinétique déterminé...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
b- Facteurs environnementaux:
Nourriture/ nitrosamines volatiles, carcinogènes= facte...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
1- Macroscopie: 2 formes mais !!!
a- Forme tumorale
IV- Anatomopathologie
2- Développ...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
3- Microscopie:
Classification de Micheau 2 types / Classification histologique OMS +...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
V- Etude clinique
1- Circonstances de découverte
a- Adénopathies cervicales= 50 % cas...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
b- Signes otologiques =40 à 60 % des cas
• Hypoacousie de transmission unilatérale / ...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
2- Examen clinique:
• Rhinoscopie: RA; RP; Cavoscopie; Nasofibroscopie
• Examen otosc...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
Tableau clinique Nerfs crâniens atteints Extension locorégionale
Sd fissure orbitaire...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
3- Examens complémentaires
- Tomodensitométrie 1er
intention
• Evaluation du volume t...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
■ Classifications anatomocliniques
Classification UICC 1997/ 2002, meilleure individu...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
0 Tis N0 M0
I T1 N0 M0
IIA T2a N0 M0
IIB T1
T2a
T2b
N1
N1
N0,N1
M0
M0
M0
III T1
T2a,2...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
VI- Formes cliniques
1- Formes selon l’âge
a- Carcinomes du nasopharynx de l’enfant: ...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
VII- Diagnostics
1- Diagnostic positif
Biopsie tumeur + Examen histologique = Dc+
• C...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
2- Diagnostic différentiel
a- Lymphomes
- Tumeurs non épithéliales les plus fréquente...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
VIII- Évolution
1- Extension tumorale locorégionale
• Zones de faiblesse = région par...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
2- Métastases ganglionnaires
• Ganglions régionaux rapidement = 60 % au 1er
examen
• ...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
IX- Traitement
1- Buts
- Rémission ou survie
2- Moyens thérapeutiques
a- Radiothérapi...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
- Préparation à la radiothérapie
• Prise encharge buccodentaire + gouttières dentaire...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
b- Ziani, Hafiane; CPMC chu mustapha 2000 [4, 6, 63, 64].
c- Chimiothérapie
• 1980 si...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
- Chimio radiothérapie concomitante
• Actuellement standard thérapeutique si atteinte...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
3- Indications
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
4- Complications
Radiothérapie+ou – chimiothérapie → risque de toxicité aiguë
→risque...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
5- Facteurs pronostiques
- Tumeur primitive / Adénopathies
• Adp multiples + non stér...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
6-Prévention et dépistage
- Diagnostic précoce→ meilleure survie
- Dépistage = parent...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
Prévention des cancers. UICC. 2005
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
Conclusions
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
Conclusions
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
Références
[1] Wei WI, Sham JS. Nasopharyngeal carcinoma. Lancet 2005;365:2041-54.
[3...
M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Cancer du cavum

1 908 vues

Publié le

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 908
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
45
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Cancer du cavum

  1. 1. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 Cancers du nasopharynx
  2. 2. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 I- Introduction - Premières publications =(CNP) 1901 - Caractéristiques du CNP ( cavum ou épipharynx) : ● Cavum très profond; examen difficile → lenteur diagnostic ● 90 % type (UCNT) plus fréquent ● Zones d’endémie, touchent des patients plus jeunes ● Pas de notion tabac- éthylisme ● Relation particulière avec Epstein-Barr virus (EBV) ● Potentiel métastatique élevé (os, poumons,foie) = échec thérapeutique ● Classifications anatomo-cliniques = corrélation étroite avec le pronostic ● Radiosensibilité + chimio sensibilité
  3. 3. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 II- Anatomie, histologie - Histologie: ● Épithélium: varié +lame basale +chorion +/- riche en follicules lymphoïdes. 3 types : malpighien stratifié non kératinisé, pseudo stratifié cilié respiratoire ou intermédiaire de transition ● Chorion: glandes salivaires accessoires en grappes(acini muqueux et séreux) + follicules lymphoïdes(amygdale pharyngée de Luschka)
  4. 4. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 II- Anatomie, histologie
  5. 5. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 III-Etio-épidémiologie 1- Epidémiologie: a- Répartition géographique particulière - Incidence faible <1/100 000 Europe - Intermédiaire 3 à 9/100 000 pourtour méditerranéen (Maghreb) - Élevée=10 à 30/100 000 Asie du Sud-est Fandi A, Altun M, Azli N, Armand JP, Cvitkovic E. Nasopharyngeal cancer: epidemiology, staging and treatment. Semin Oncol 1994;21:382-97.
  6. 6. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 b- Âge: Age moyen /zone géographique + type histologique - Sud-est asiatique: à partir de 20 ans et pic≈50 ans - Maghreb: bimodale 1er pic =10-24 ans, 2éme =50 ans avant 18 ans= 5 % d- Répartition histologique c- Sexe : + fréqt ↑Sex ratio 2 à 3 - Carcinomes épidermoïdes prédominent Ұ région - UCNT= 80 à 99 % = zones incidence haute ou intermédiaire - États-Unis : 70 % bien différenciées selon Lee et al.
  7. 7. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 En Algérie / UCNT • Cancer = 3éme cause de mortalité • NPC= 3% cas du CPMC • UCNT= 83% • 30% de métastases osseuses au Dc • Viande fumée et EBV • Famille NPC Alger et Constantine • 23% enfant ( âge moy=13 ans)= dc en /sd paranéoplasique • Survie à 5 ans= 19% H. Mahfouf; K. Bouzid: MENA Cancer Research Conference Amman Sep 07
  8. 8. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 2- Etiologie: - Facteur étiologique + important du NPC - Relation = sérologie anti-EBV élevée + ADN viral dans nx cellules tumorales - Rôle oncogène protéine latente de membrane (LMP) de type 1 = LMP-1 - Famille Herpesviridae. Virions= forme infectieuse du virus= capside + tégument + enveloppe phospholipidique - Virus à ADN linéaire double brin de 172 kpb - EBV = 150 nm de diamètre, le génome viral est linéaire a- Epstein-Barr virus
  9. 9. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 Techniques de détection de l’EBV - Ac anti-EBV= primo-infection = cinétique déterminée: • IgG anti-VCA= primo-infection = début des signes clq, ↓ et + tte vie • IgM anti-VCA=infection récente= 0 en 4 à 8 semaines. • anti-EBNA1 tardives, aprés1 à 3 mois, et + toute la vie. • anti-EA = précoces et 0 en quelques mois. • Augmentation IgG anti-EA, anti-VCA et IgA anti-VCA = intérêt dc. - Dosage = immunofluorescence (IF) IgA anti-VCA e + enzyme-linked immunosorbent assay (Elisa) des IgG anti- EBNA et anti-VCA. - Charge virale = polymerase chain reaction [PCR] quantitative = proportionnelle au volume tumoral. - Taux d’ADN viral = bon marqueur + suivi Trt et Pc. (Ig) A de type early antigen (EA) et viral capsid antigen (VCA)
  10. 10. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 b- Facteurs environnementaux: Nourriture/ nitrosamines volatiles, carcinogènes= facteur de risque prouvé c- Anomalies chromosomiques Cas d’agrégation familiale = perte d’hétérozygotie chromosome 3. d- Type «human leukocyte antigen» (HLA) Variation → gènes récessifs / région/ HLA = rôle déterminant.
  11. 11. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 1- Macroscopie: 2 formes mais !!! a- Forme tumorale IV- Anatomopathologie 2- Développement de la tumeur - Fossette de Rosenmüller - Développement là où la muqueuse épithéliale repose directement sur le tissu lymphoïde. b- Forme infiltrante
  12. 12. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 3- Microscopie: Classification de Micheau 2 types / Classification histologique OMS + utilisée - C bien différenciés ou type 1 de l’OMS = Zones d’endémie (< 5 à 10 %) / pays occidentaux (30 à 40 %) différenciation squameuse+ ponts intercellulaires + dépôts de kératine d’aspect perlé. - C Les carcinomes non kératinisants ou type 2 de l’OMS = 15 à 20 % Différenciation squameuse pas nette. Cellules néoplasiques =contours réguliers et nets avec un aspect pavimenteux + absence de sécrétion de mucine ou de différenciation cellulaire. - C Les carcinomes indifférenciés ou type 3 de l’OMS de type UCNT= + fréquents en zone d’endémie. Prolifération lymphoépithéliale (cellules agencées en masses +/-régulières + noyaux ronds ou ovales vésiculeux à nucléole proéminent). Limites cellulaires indistinctes et tumeur sous forme syncytiale. Lymphoïdes non néoplasiques sont nombreux. Immunohistochimie+++ .
  13. 13. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 V- Etude clinique 1- Circonstances de découverte a- Adénopathies cervicales= 50 % cas - Principal signe révélateur une ou plusieurs - Adénopathies uni- ou bilatérales - Hautes et postérieures, rarement sus-claviculaires
  14. 14. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 b- Signes otologiques =40 à 60 % des cas • Hypoacousie de transmission unilatérale / OSM • Acouphènes uni- ou bilatérales, rarement otalgie ou otorrhée c- Signes rhinologiques= 20% • Obstruction nasale uni- ou bilatérale • Epistaxis répétées évidentes ou au mouchage • Rhinorrhée ne répond pas au trt. d- Atteinte des nerfs crâniens=10 % ►envahissement de la base du crâne + valeur localisatrice précise • Diplopie = VI (droit externe) • Algie faciale=V ou pharyngée= IX • Céphalées ou hémicrânies / extension endocrânienne e- Signes ophtalmologiques=5 % •Rare= exophtalmie ou paralysie oculomotrice
  15. 15. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 2- Examen clinique: • Rhinoscopie: RA; RP; Cavoscopie; Nasofibroscopie • Examen otoscopique= systématique • Examen de l’oropharynx + état dentaire+++ • Examen des aires ganglionnaires cervicales siège, volume, nombre et état de la peau + schéma précis • Exploration des paires crâniennes Systématique: atteinte= syndromes neurologiques • Évaluation de l’EG=index de Karnofsky ou de l’OMS • Rechercher: syd paranéoplasique (-5 %) +signes métastases
  16. 16. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 Tableau clinique Nerfs crâniens atteints Extension locorégionale Sd fissure orbitaire sup (fente sphénoïdale) III, IV, V1, VI Rarement II si lésion localisée à l’apex orbitaire Antérosupérieure Syndrome de l’apex orbitaire II Syndrome de la paroi externe du sinus caverneux III, IV, V1, VI Exophtalmie fréquente Syndrome de l’apex pétreux V (névralgie), VI Syndrome de Garcin Atteinte extradurale unilatérale NC Antérosupérieure et latérale Syndrome du foramen jugulaire (TDP) IX, X, XII Latérale Syndrome du carrefour jugulohypoglosse (TCP) IX, X, XI, XII Rétrostylien (ESPP) IX, X, XI, XII +∑ ADP compressives
  17. 17. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 3- Examens complémentaires - Tomodensitométrie 1er intention • Evaluation du volume tumoral et de l’extension locorégionale • Multi barrettes = acquisitions volumiques ultrafines + reconstructions en 3D • Préciser le stade T - Imagerie par résonance magnétique • Extension en profondeur des processus muqueux débutants stades T1 et T2a, - Audiométrie +/- tympanogramme - Biopsie + étude anapath++++ 4- Bilan d’extension • Télé thorax + échographie abdominale + scintigraphie osseuse+ Pet-scan 5- Sérologie virale • anticorps anti-EBV, IgA de type EA et VCA 6- Marqueurs tumoraux • Cyfra 21 + dosage charge virale sérique par PCR
  18. 18. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 ■ Classifications anatomocliniques Classification UICC 1997/ 2002, meilleure individualisation des catégories PC et oriente protocole trt /(risque d’échec local et/ou métastatique) T1 Tumeur confinée au nasopharynx T2 Extension vers tissus mous de l’oropharynx et/ou des FN T2a Sans extension para pharyngée T2b Avec extension para pharyngée T3 Envahissement osseuses et/ou sinus para nasaux T4 Extension endocrânienne et/ou atteinte nerfs crâniens et/ou fosse infra temporale et/ou hypo pharynx et/ou orbite N0 Absence de ganglions cervicaux N1 Ganglions unilatéraux (< 6 cm) au-dessus des clavicules N2 Ganglions bilatéraux (< 6 cm) au-dessus des clavicules N3 N3a Ganglions > 6 cmau-dessus des clavicules N3b Extension dans les creux sus-claviculaires
  19. 19. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 0 Tis N0 M0 I T1 N0 M0 IIA T2a N0 M0 IIB T1 T2a T2b N1 N1 N0,N1 M0 M0 M0 III T1 T2a,2b T3 N2 N2 N0,1,2 M0 M0 M0 IVA IVB IVC T4 Tous T Tous T N0,1,2 N3 Tous N M0 M0 M1 Stades de la maladie
  20. 20. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 VI- Formes cliniques 1- Formes selon l’âge a- Carcinomes du nasopharynx de l’enfant: 10 % (Maghreb) • Gros volume ganglionnaire plus que nasopharyngée • Syndromes paranéoplasiques (hippocratisme digital, fièvre, • ostéoarthropathie hypertrophiante pneumique). Sequelles postTRT+++ b- Carcinome du nasopharynx du sujet âgé • Pays occidentaux , type bien différencié prédomine 2- Formes selon l’extension locorégionale a- Formes localisées • > 10 % des NPC, survie meilleure, intérêt d’un dc précoce b- Formes métastatiques • Rares au diagnostic (moins de 5 %) • Os ou foie, posent Pb TRT: chimio prolongée • Pronostic meilleur si métastases osseuses isolée
  21. 21. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 VII- Diagnostics 1- Diagnostic positif Biopsie tumeur + Examen histologique = Dc+ • Confirmer nasofibroscopie macroscopie+ préciser son étendue • Classer adénopathies cervicales de N0 à N3 • Évaluer l’état du patient - Bilan d’extension : • TDM ou IRM cervico-faciale • Radiographie du thorax + échographie abdominale • Si haut risque métastatique (N2-N3) scintigraphie osseuse /► (PET)scan - Marqueurs: plus sensibles/spécifiques = Cyfra 21 + taux d’ADN sérique viral.
  22. 22. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 2- Diagnostic différentiel a- Lymphomes - Tumeurs non épithéliales les plus fréquentes; chez l’enfant+++. - Sinonasal + nasopharyngien, en général de haut grade de malignité. - Immunohistochimie+++ b- Tumeurs des tissus mous - Angiofibrome ou fibrome nasopharyngien; chez l’adolescent+++ ;♂. - Rhabdomyosarcome malin chez l’enfant c- Mélanome Dans sa forme achromique d- Adénocarcinomes Rares, anapath. e- Végétations adénoïdes: Difficiles parfois!!!!
  23. 23. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
  24. 24. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 VIII- Évolution 1- Extension tumorale locorégionale • Zones de faiblesse = région parapharyngée (70 % des cas), trompe, choanes, fosses nasales, l’oropharynx et région parasellaire • Zones de résistance = base du crâne, apophyses ptérygoïdes, orbite et structures osseuses
  25. 25. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 2- Métastases ganglionnaires • Ganglions régionaux rapidement = 60 % au 1er examen • Premier relais = groupe rétropharyngé • Ganglions sus-claviculaires = mauvais pronostic 3- Métastases à distance • Font l’échec thérapeutique • Localisation: osseuse axiale+++, hépatique+ ou pulmonaire
  26. 26. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 IX- Traitement 1- Buts - Rémission ou survie 2- Moyens thérapeutiques a- Radiothérapie - Technique standard= Radiothérapie transcutanée -Trt de référence locorégional/ fractionnement habituel de: 1,8 à 2 Gy /séance/ jour, 5 jrs/semaine - Photons gamma du cobalt ou X des accélérateurs linéaires - Tumeur primitive: 2 champs latéraux opposés à doses habituelles de 65 à 70 Gy en 6 à 7 semaines, cinq séances 2 Gy/semaine. - Aires ganglionnaires: traitées /même champ latéral + réduction à la moelle à 42-45 Gy à 50 Gy si (N0) à 65-70 Gy si N+. Dose minimale > 50 Gy (en dessous de laquelle un taux élevé de non-stérilisation est observé). TDM/IRM+informatisation= meilleur définition des champs.
  27. 27. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 - Préparation à la radiothérapie • Prise encharge buccodentaire + gouttières dentaires, protection fluorée. • Bains de bouche ↓ intensité et fréquence des complications muqueuses - Variantes de fractionnement •Technique hyper fractionnée semble donnée de meilleurs résultats pour l’ensemble des auteurs. - Résultats de la radiothérapie • Contrôle local = + de 75 %des cas, supérieur à 90 % pour les stades localisés • Radiothérapie exclusive: survie globale à 5 ans = 40 à 62 %. • Échecs = métastases à distance + que rechutes locorégionales b- Curiethérapie • Associée radiothérapie lors traitement initial = meilleure protection tissus normaux • Technique= sonde end trachéale pédiatrique avec sources radioactives ou dispositif à iridium 192 sous /AL • Doses= 6 à 24 Gy en 2 à 5 fractions après radiothérapie. • Association Rx-curiethérapie = Contrôle local > à 90 % + bonne tolérance
  28. 28. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 b- Ziani, Hafiane; CPMC chu mustapha 2000 [4, 6, 63, 64]. c- Chimiothérapie • 1980 si échecs • Drogues actives: Cisplatine, 5-fluorouracile, bléomycine, méthotrexate , adriamycine Récemment ifosfamide, taxanes et gemcitabine. • Chimiothérapie adjuvante: Abandonnée (séquelles tardives locorégionales, surtout chez l’enfant, à type de sclérose cutanée cervicale, de dysmorphie faciale et de retards staturo-pondéral) - Chimiothérapie première • Si adénopathies de plus de 3 cm • Sujets jeunes • Schéma= 3 cures avant radiothérapie « schéma Honkgong » voir communication
  29. 29. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 - Chimio radiothérapie concomitante • Actuellement standard thérapeutique si atteinte ganglionnaire N2-N3 • Si gros volume tumoral (T3 et T4) - Chimiothérapie première suivie de chimio radiothérapie • Approche récente « Oh et al. Lin &al. » • Schéma= 3 cycles de cisplatine, 5-fluorouracile, leucovorine et interféron alpha2b + 7cycles de 5-fluorouracile-hydroxyurée concomitants radiothérapie70 Gy • Survie globale à 3= 88% et 5 ans = 77% - Chimiothérapie ciblée++++ d- Chirurgie • curage ganglionnaire • chirurgie palliative: Trachéotomie, gastrostomie
  30. 30. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 3- Indications
  31. 31. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
  32. 32. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
  33. 33. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
  34. 34. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009
  35. 35. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 4- Complications Radiothérapie+ou – chimiothérapie → risque de toxicité aiguë →risque de toxicité tardive - Toxicité aiguë= Mucite (dysphagie importante +anorexie +amaigrissement ) ↑si trt associé Radiodermite région cervicale, superficielles parfois ulcérées - Radiothérapie seule ou associée= séquelles à long terme, surtout chez l’enfant: radioépithélite ou sclérose cervicale, hyposialie et trismus - ostéoradionécrose
  36. 36. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 5- Facteurs pronostiques - Tumeur primitive / Adénopathies • Adp multiples + non stérilisation nasopharyngée = facteurs + significatifs • Classification actuelle TNM-UICC implique TetN - Temps de doublement Potentiel = Tpot Seul le N garde sa valeur pronostique connue en multi varié - Schéma thérapeutique Radio-chimiothérapie radiothérapie (75 % des cas) - ADN sérique viral plasmatique: Plus le taux↑ plus risque de résistances et d’échecs - Volume de la tumeur nasopharyngée Plus volume est important→→ survie médiocre - Score pronostic Toh et collaborateurs - Facteurs mauvais pronostic Age > 40 ans + stade avancé
  37. 37. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 6-Prévention et dépistage - Diagnostic précoce→ meilleure survie - Dépistage = parents de patients atteints / tx sériques Ac anti- EBV ou recherche ADN viral écouvillonnage nasopharyngé(PCR) 7- Surveillance - Constante, régulière, risque de rechutes et de métastases - Tous 3 mois, Pdt 2 ans après traitement: - Ex ORL + Nasofibroscopie+ Télé thorax+ échographie abd - TDM ou mieux IRM si rechute locale
  38. 38. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 Prévention des cancers. UICC. 2005
  39. 39. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 Conclusions
  40. 40. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 Conclusions
  41. 41. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009 Références [1] Wei WI, Sham JS. Nasopharyngeal carcinoma. Lancet 2005;365:2041-54. [3] Boussen H, Bouaouina N, Mokni-Baizig N, GamoudiA, Chouchane L,Benna F, et al. Carcinomes du nasopharynx. Données actuelles. PatholBiol 2005;53:45-51. [4] LeeAW, SzeWM,Au JS, Leung SF, Chua DT, Zee BC, et al. Treatmentresults for nasopharyngeal carcinoma in the modern area: The HongKong experience. Int J Radiat Oncol Biol Phys 2005;61:1107-16. [5] Yu MC,Yuan JM. Epidemiology of nasopharyngeal carcinoma. SeminCancer Biol 2002;12:421-9. [6] Parkin DM, Wheelan S, Ferlay J, Raymond L, Young J. Cancer incidencein five continents. Lyon: IARC 1997;143:814-5. [7] Chan AT, Teo PM, Huang DP. Pathogenesis and treatment ofnasopharyngeal carcinoma. Semin Oncol 2004;31:784-801. [8] Lee JT, Ko CY. Has survival improved for nasopharyngeal carcinomain the United States. Otolaryngol Head Neck Surg 2005;132:3003-8. [9] Jmal A, Boussen H, Gara S, Ghanem A, Abaza H, Gara S, et al. Lecancer du nasopharynx de l’enfant en Tunisie : étude rétrospective épidémiologique, clinique et biologique à propos de 48 cas. BullCancer 2005;92:977-81. [10] Lee AW, Foo W, Mang O, Sze WM, Chappell R, Lau WH, et al.Changing epidemiology of nasopharyngeal carcinoma in Hong Kong over a 20-year period (1980-99): an encouraging reduction in both incidenceand mortality. Int J Cancer 2003;103:680-5. [11] Gharbi MK, Gritli S, Boussen H, Benna F, Ben Abdallah M, El MayA,et al. Retrospective study of 2 010 cases of nasopharyngeal carcinomaseen at the institute SalahAzaiz from 1969 to 1988. ProceedingsASCO1996;15:197 (American society of Clinical Oncology).
  42. 42. M. Hasbellaoui CHU. Tizi-Ouzou, 2009

×