I. Définition / Généralités
 C’est l`ensemble des atteintes inflammatoires aigues
de la muqueuse de la caisse du tympan e...
II. Intérêts de l`étude:
 Pathologie fréquence
 Cause d’ hypoacousie chez l`enfant.
 Les troubles organiques peuvent de...
III. Physiologie de la TA
 TA fermée.
 Ouverture passive: variations de Pss.
 Ouverture active: contraction des muscles...
IV. Anatomopathologie:
 Muqueuse: siège d’inflammation
 TA: obstruction de la lumière.
 CT: même processus inflammatoir...
V. Physiopathologie:
1) Théorie ex vacuo: blocage de la TA ---> dépression
intra tympanique ---> Transsudation.
2) Théorie...
VI. Facteurs étiologiques
1) Causes rhinopharyngées: les plus fréquentes
 Les VA
 L`hypertrophie de le fossette de Rosen...
3) Causes traumatiques: provoquant l`obstruction
tubaire.
4) Facteurs généraux: allergies, mucoviscidose,
collagénoses…
5)...
VII. Etude clinique
A. Phase de debut: en général au décours ou quelques
jours après une rhinite aigue, une rhinopharyngit...
B. Phase d’état:
1. A l’otoscopie: le tympan n’est JAMAIS normal.. rétracté,
grisâtre, triangle absent parfois congestif, ...
VIII. Examens complémentaires
1. Audiométrie tonale: ST avec Rinne de 30 dB en moyenne.
2. Audiométrie vocale: courbe para...
IX. Formes cliniques
1. F. bénignes: obstructions passagères
2. F. symptomatiques: l’obstruction tubaire révélatrice
d’une...
X. Diagnostic
1) Positif: facile devant un catarrhe aigue avec une ST et
diminution de la compliance a l’impédencemétrie e...
XI. Evolution:
 Potentialités évolutives sont nombreuses et variées.
 Nombreuses sont les observations d’OSM, de
tymanos...
 Elle peut guérir spontanément et la résolution survient
entre 10 et 21ème jour.
 La guérison se marque par le retour a ...
XII. Traitement:
A. Buts:
 Rétablir la perméabilité tubaire.
 Restaurer l’équipression intra tympanique
B. Moyens:
- TR...
b. les injections trans tympaniques: doivent êtres
réalisées selon une technique rigoureuse s/AG chez
l’enfant avec une ai...
 TRT étiologique:
a. trt médical:
 antibiothérapie.
 corticothérapie générale et locale.
 anti histaminiques.
 vitami...
XIII. Conclusion
Le catarrhe tubaire est une pathologie fréquemment
rencontrée en consultation ORL, elle est le plus
souve...
Catarrhe tubaire
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Catarrhe tubaire

6 039 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
6 039
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Catarrhe tubaire

  1. 1. I. Définition / Généralités  C’est l`ensemble des atteintes inflammatoires aigues de la muqueuse de la caisse du tympan et de la trompe auditive.  C’est un trouble de la perméabilité tubaire mécanique ou inflammatoire qui se traduit par des signes otologiques.
  2. 2. II. Intérêts de l`étude:  Pathologie fréquence  Cause d’ hypoacousie chez l`enfant.  Les troubles organiques peuvent devenir irréversibles
  3. 3. III. Physiologie de la TA  TA fermée.  Ouverture passive: variations de Pss.  Ouverture active: contraction des muscles péritubaires.  Fonction équipréssive  Fonction de drainage
  4. 4. IV. Anatomopathologie:  Muqueuse: siège d’inflammation  TA: obstruction de la lumière.  CT: même processus inflammatoire.  Oreille interne: processus de dégénérescence et de sclérose.
  5. 5. V. Physiopathologie: 1) Théorie ex vacuo: blocage de la TA ---> dépression intra tympanique ---> Transsudation. 2) Théorie inflammatoire: le facteur déclenchant serait une infection virale ou bactérienne des voies aériennes supérieures.
  6. 6. VI. Facteurs étiologiques 1) Causes rhinopharyngées: les plus fréquentes  Les VA  L`hypertrophie de le fossette de Rosenmüller.  Les néoformations bénignes et malignes du cavum 2) Causes nasales: c’est les lésions hypertrophiques des FN (CN, cornets..)
  7. 7. 3) Causes traumatiques: provoquant l`obstruction tubaire. 4) Facteurs généraux: allergies, mucoviscidose, collagénoses… 5) Facteurs constitutionnels: malformations du cavum, du palais, bec de lièvre, les divisions du voile.
  8. 8. VII. Etude clinique A. Phase de debut: en général au décours ou quelques jours après une rhinite aigue, une rhinopharyngite… 1. Hypoacousie: bilatérale, autophonie, sensation d’oreille bouchée, de plénitude. 2. Acouphènes: de timbre grave, intermittentes. 3. Vertiges ou sensation d’instabilité.
  9. 9. B. Phase d’état: 1. A l’otoscopie: le tympan n’est JAMAIS normal.. rétracté, grisâtre, triangle absent parfois congestif, avec phlyctènes hémorragiques (en cas de grippe). L’épanchement liquidien est rare, on retrouve un niveau liquidien ou bulles retro tympaniques. 2. Appréciation de la perméabilitée tubaire: Valsalva, insufflation. 3. Reste de l’examen ORL: cavum, FN. 4. Acoumétrie: ST
  10. 10. VIII. Examens complémentaires 1. Audiométrie tonale: ST avec Rinne de 30 dB en moyenne. 2. Audiométrie vocale: courbe parallèle a le normale. 3. Impédencemétrie:  tympanogramme: décalage de la courbe vers les Pss négative avec conservation de sa forme normale (pic).  RS: généralement normal peut etre diminuer ou abolie dans les formes très évoluées
  11. 11. IX. Formes cliniques 1. F. bénignes: obstructions passagères 2. F. symptomatiques: l’obstruction tubaire révélatrice d’une tumeur du cavum. 3. F. selon l’étiologie: rhinopharynites, l’allergie, barotraumatisme, néoplasie du cavum et certains maladies générales (mucoviscidose) 5. F. suivant le liquide: filant, épais et parfois mucopurulent.
  12. 12. X. Diagnostic 1) Positif: facile devant un catarrhe aigue avec une ST et diminution de la compliance a l’impédencemétrie et devant un tympan discrètement modifié. 2) Différentiel: toutes les affections otologiques a tympan remanié avec ST: otospongiose, otite adhésive…
  13. 13. XI. Evolution:  Potentialités évolutives sont nombreuses et variées.  Nombreuses sont les observations d’OSM, de tymanosclérose, d’OMC simple, d’état adhésif de la caisse ou même de choléstéatome.  Les moyens thérapeutiques actuels permettent la guérison définitive.  Mais il arrive que malgré cela elle récidive ou s’infecte
  14. 14.  Elle peut guérir spontanément et la résolution survient entre 10 et 21ème jour.  La guérison se marque par le retour a l’audition normale  parfois, évolution vers l’état cicatriciel de la caisse ou la mutation de cette otite en tympanosclérose, l’adhérence ou même l’atrophie de la membrane tympanique.  Cette évolution se caractérise par une ST ou parfois même une SP attribuée a la diffusion de toxines dans les liquides péri labyrinthiques a partir des fenêtres (O et R) aboutissant a la destruction de l’organe de Corti.
  15. 15. XII. Traitement: A. Buts:  Rétablir la perméabilité tubaire.  Restaurer l’équipression intra tympanique B. Moyens: - TRT symptomatique: a. Les différentes manœuvres: - La déglutition. - Valsalva - Insufflations tubaires - Cathétérisme rétrograde a la sonde.
  16. 16. b. les injections trans tympaniques: doivent êtres réalisées selon une technique rigoureuse s/AG chez l’enfant avec une aiguille fine s/microscope dans la moitier antérieure du tympan. Permettent d’évacuer les liquides pathologiques par aspiration.
  17. 17.  TRT étiologique: a. trt médical:  antibiothérapie.  corticothérapie générale et locale.  anti histaminiques.  vitaminothérapie. b. trt chirurgical: pour corriger la perméabilité tubaire.  ablation des VA.  résection des queues de cornets.  polypectomie.  cautérisation des cornets.  cure de sinusite  ablation d’un fibrome NP.
  18. 18. XIII. Conclusion Le catarrhe tubaire est une pathologie fréquemment rencontrée en consultation ORL, elle est le plus souvent secondaire une infection virale rhinopharynée. Cause fréquente de surdité chez l’enfant L’évolution est le plus souvent bénigne mais des formes compliquées peuvent se rencontrer dont la plus grave reste la destruction de l’organe de CORTI par diffusion de toxines dans les liquides périlabyrinthiques.

×