DYSPHAGIE HAUTEDYSPHAGIE HAUTE
I) Définition :I) Définition :
Sensation de gêne ou de blocage apparaissantSensation de gên...
II)II) Rappel anatomo-physiologiqueRappel anatomo-physiologique::
La déglutition est le mécanisme qui permet la propultion...
Deux mecanismesDeux mecanismes
Obstacle mécanique paralysie pharyngObstacle mécanique paralysie pharyng
ou eosophagienneou...
III)III) ORIENTATION DIAGNOSTIQUEORIENTATION DIAGNOSTIQUE
Toute dysphagie doit faire l’ objet d un bilanToute dysphagie do...
. 1). 1) InterrogatoireInterrogatoire
a) Caractères de la dysphagiea) Caractères de la dysphagie
b)b) Signes associésSigne...
Signes de gravité:Signes de gravité:
AmaigrissementAmaigrissement
Fausses routes ( état pulmonaire )Fausses routes ( état ...
3)3) Examens complémentairesExamens complémentaires
En fonction de l orientation etiologiqueEn fonction de l orientation e...
III)III) . DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE
A.A.CAUSES TUMORALES:CAUSES TUMORALES:
CANCERS DE LA CAVITE BUCC...
pièges:pièges:
Patients qui décrivent mal la dysphagie.Patients qui décrivent mal la dysphagie.
Patients qui mettent en av...
A eviter:A eviter:
Rassurer un patient dysphagique.Rassurer un patient dysphagique.
Donner un TRT symptomatique aveugleDon...
B) CAUSES INFECTIEUSESB) CAUSES INFECTIEUSES::
LES ANGINES.LES ANGINES.
LES ABCES PARAPHARYNGES ET RETROPHARYNGES.LES ABCE...
PIEGES:PIEGES:
TUMEUR DE L’ AMYGDALE ,NECROTIQUE RECOUVERTE DETUMEUR DE L’ AMYGDALE ,NECROTIQUE RECOUVERTE DE
D’ ENDUIT DE...
CAUSES NEUROLOGIQUES:CAUSES NEUROLOGIQUES:
Progressive ou brutale.Progressive ou brutale.
Isolée ou associée aux signes ne...
C) CORPS ETRANGERS:C) CORPS ETRANGERS:
ADULTEADULTE
ENFANTENFANT
VIEILLARD DEMENTVIEILLARD DEMENT
A EVITER:A EVITER:
RASSURER UN PATIENT CONSULTANT POUR UNERASSURER UN PATIENT CONSULTANT POUR UNE
SUSPICION DE CORPS ETRAN...
SPSME DU MUSCLE CRICI-PHARYNGIENSPSME DU MUSCLE CRICI-PHARYNGIEN
DYSPHGIE PROGRESSIVEDYSPHGIE PROGRESSIVE
TOGD STENOS EXTR...
DIVERTICULE DE ZENKER:DIVERTICULE DE ZENKER:
DYSPHAGIEDYSPHAGIE + REGURGITATION (+ REGURGITATION (aliments non digeres).al...
D.DIFFERENTIEL:D.DIFFERENTIEL:
ANOREXIEANOREXIE
GLOBUS HYSTERECUSGLOBUS HYSTERECUS
PHAGOPHOBIEPHAGOPHOBIE
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dysphagie

314 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
314
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dysphagie

  1. 1. DYSPHAGIE HAUTEDYSPHAGIE HAUTE I) Définition :I) Définition : Sensation de gêne ou de blocage apparaissantSensation de gêne ou de blocage apparaissant lors de la déglutition ,traduisant un trouble de lalors de la déglutition ,traduisant un trouble de la traversée de l’hypopharynx ou de l’œsophagetraversée de l’hypopharynx ou de l’œsophage par les alimentspar les aliments
  2. 2. II)II) Rappel anatomo-physiologiqueRappel anatomo-physiologique:: La déglutition est le mécanisme qui permet la propultionLa déglutition est le mécanisme qui permet la propultion du bol alimentaire de la bouche estomacdu bol alimentaire de la bouche estomac Organes de la deglutitionOrganes de la deglutition:: Cavite buccale, pharynx, œsophage, et le larynx.Cavite buccale, pharynx, œsophage, et le larynx. iinnervationnnervation: 6 paires craniens: V,VII,IX,X,XI et XII.: 6 paires craniens: V,VII,IX,X,XI et XII. PhysiologiePhysiologie: 3 tps: 3 tps t. labio-buccal, t. pharyngien, et le t. eosophagien.t. labio-buccal, t. pharyngien, et le t. eosophagien.
  3. 3. Deux mecanismesDeux mecanismes Obstacle mécanique paralysie pharyngObstacle mécanique paralysie pharyng ou eosophagienneou eosophagienne
  4. 4. III)III) ORIENTATION DIAGNOSTIQUEORIENTATION DIAGNOSTIQUE Toute dysphagie doit faire l’ objet d un bilanToute dysphagie doit faire l’ objet d un bilan clinique minutieux.clinique minutieux. Doit être distinguee de la boule chezDoit être distinguee de la boule chez hystérisque « globus hystéricus » caractériséehystérisque « globus hystéricus » caractérisée par une sensation de striction pharyngéepar une sensation de striction pharyngée permanente cédant à la déglutition despermanente cédant à la déglutition des aliments.aliments. L’odynophagie ,douleur ressentie lors de laL’odynophagie ,douleur ressentie lors de la progression du bol alimentaire dansprogression du bol alimentaire dans l’œsophage peut accompagner la dysphagie.l’œsophage peut accompagner la dysphagie.
  5. 5. . 1). 1) InterrogatoireInterrogatoire a) Caractères de la dysphagiea) Caractères de la dysphagie b)b) Signes associésSignes associés c) ATCDc) ATCD 2)2) Examen cliniqueExamen clinique : ORL: ORL
  6. 6. Signes de gravité:Signes de gravité: AmaigrissementAmaigrissement Fausses routes ( état pulmonaire )Fausses routes ( état pulmonaire )
  7. 7. 3)3) Examens complémentairesExamens complémentaires En fonction de l orientation etiologiqueEn fonction de l orientation etiologique Endoscopie pharyng-laryngee,oeso-gastro-duodénaleEndoscopie pharyng-laryngee,oeso-gastro-duodénale indiquées dans tous les cas permettant la réalisation deindiquées dans tous les cas permettant la réalisation de biopsies.biopsies. Si on suspecte un diverticule de Zenker,il est préférableSi on suspecte un diverticule de Zenker,il est préférable de réaliser un transit baryté de l’œsophage en 1erede réaliser un transit baryté de l’œsophage en 1ere intention en raison du risque de perforation.intention en raison du risque de perforation. On peut réaliser un clicher de thorax à la recherche deOn peut réaliser un clicher de thorax à la recherche de complications pulmonairescomplications pulmonaires
  8. 8. III)III) . DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE A.A.CAUSES TUMORALES:CAUSES TUMORALES: CANCERS DE LA CAVITE BUCCALECANCERS DE LA CAVITE BUCCALE CANCERS DE L’ HYPOPHARYNXCANCERS DE L’ HYPOPHARYNX CANCERS DE LARYNXCANCERS DE LARYNX
  9. 9. pièges:pièges: Patients qui décrivent mal la dysphagie.Patients qui décrivent mal la dysphagie. Patients qui mettent en avant l otalgie reflexe.Patients qui mettent en avant l otalgie reflexe. Patients qui se plaignent que dePatients qui se plaignent que de régurgitations alimentaires.régurgitations alimentaires. Tumeurs chez des patients sans facteurs deTumeurs chez des patients sans facteurs de risques.risques.
  10. 10. A eviter:A eviter: Rassurer un patient dysphagique.Rassurer un patient dysphagique. Donner un TRT symptomatique aveugleDonner un TRT symptomatique aveugle
  11. 11. B) CAUSES INFECTIEUSESB) CAUSES INFECTIEUSES:: LES ANGINES.LES ANGINES. LES ABCES PARAPHARYNGES ET RETROPHARYNGES.LES ABCES PARAPHARYNGES ET RETROPHARYNGES. GINGIVO-STOMATITESGINGIVO-STOMATITES MYCOSES BUCCO-PHARYNGEESMYCOSES BUCCO-PHARYNGEES EPIGLOTTITEEPIGLOTTITE
  12. 12. PIEGES:PIEGES: TUMEUR DE L’ AMYGDALE ,NECROTIQUE RECOUVERTE DETUMEUR DE L’ AMYGDALE ,NECROTIQUE RECOUVERTE DE D’ ENDUIT DE FIBRINE PUVANT EN IMPOSER POUR UMED’ ENDUIT DE FIBRINE PUVANT EN IMPOSER POUR UME ANGINE UNILATERALE. LA SYMPTOMATOLOGIE N’ ESTANGINE UNILATERALE. LA SYMPTOMATOLOGIE N’ EST RECENTE ,IL N’ EXISTE PAS DE SYNDROME INFECTIEUX.RECENTE ,IL N’ EXISTE PAS DE SYNDROME INFECTIEUX. LA GUERISON N’ EST PAS OBTENUE EN 15 JOURS.LA GUERISON N’ EST PAS OBTENUE EN 15 JOURS.
  13. 13. CAUSES NEUROLOGIQUES:CAUSES NEUROLOGIQUES: Progressive ou brutale.Progressive ou brutale. Isolée ou associée aux signes neurologiques.Isolée ou associée aux signes neurologiques. Classiquement élective pour les liquides.Classiquement élective pour les liquides. Associe: toux, régurgitation, PR, P.pairsAssocie: toux, régurgitation, PR, P.pairs craniens.craniens. En général s intègre dans un tableauEn général s intègre dans un tableau neurologique.neurologique.
  14. 14. C) CORPS ETRANGERS:C) CORPS ETRANGERS: ADULTEADULTE ENFANTENFANT VIEILLARD DEMENTVIEILLARD DEMENT
  15. 15. A EVITER:A EVITER: RASSURER UN PATIENT CONSULTANT POUR UNERASSURER UN PATIENT CONSULTANT POUR UNE SUSPICION DE CORPS ETRANGER.SUSPICION DE CORPS ETRANGER. TENTER UNE DESBSTRUCTION A L AVEUGLETENTER UNE DESBSTRUCTION A L AVEUGLE
  16. 16. SPSME DU MUSCLE CRICI-PHARYNGIENSPSME DU MUSCLE CRICI-PHARYNGIEN DYSPHGIE PROGRESSIVEDYSPHGIE PROGRESSIVE TOGD STENOS EXTRINSEQUE P-OTOGD STENOS EXTRINSEQUE P-O MANOMETRIEMANOMETRIE MYOTOMIE DU M. C-PMYOTOMIE DU M. C-P
  17. 17. DIVERTICULE DE ZENKER:DIVERTICULE DE ZENKER: DYSPHAGIEDYSPHAGIE + REGURGITATION (+ REGURGITATION (aliments non digeres).aliments non digeres). Infection broncho-pulmonaire.Infection broncho-pulmonaire. AmaigrissementAmaigrissement TOGD,ENDOSCOPIETOGD,ENDOSCOPIE RESECTION ENDOSCOPIQUERESECTION ENDOSCOPIQUE
  18. 18. D.DIFFERENTIEL:D.DIFFERENTIEL: ANOREXIEANOREXIE GLOBUS HYSTERECUSGLOBUS HYSTERECUS PHAGOPHOBIEPHAGOPHOBIE

×