Fracture du sinus frontal
Introduction
• 5% à 30% des traumatisés maxillo-faciaux
• Sont en général secondaires à des traumatismes
importants, car l...
Rappel anatomique
• La cavité aérique la plus antérieure du
massif facial creusée dans l'épaisseur de
l'os frontal entre s...
Rappel anatomique
Paroi antérieure:C'est la plus épaisse des parois
,convexe en avant.
Formée de tissus spongieux
compris ...
Rappel anatomique
Paroi antérieure:
Rappel anatomique
Paroi postérieure
Beaucoup plus mince présente deux segments:
un antero-superieure vertical concave
en c...
Rappel anatomique
Paroi inférieure:présente 2
segments:
latéral (orbitaire) et médial
(ethmoidonasale).
L’orbite
Le segmen...
Rappel anatomique
Paroi médiale ou
cloison inter sinusienne:
souvent mince sépare
les deux cavités sinusiennes.
Rappel anatomique
• Le canal nasofrontal
(CNF): Commence par
l'infundibulum situé à la partie
inférieure du sinus qui cond...
Rappel anatomique
• Le canal nasofrontal(CNF)
Anatomie pathologique
Il existe plusieurs types de fracture selon la
topographie, l'importance des lésions et la
variété d...
Anatomie pathologique
•Fractures isolées de la paroi antérieure ou le préjudice est
uniquement esthétique
Anatomie pathologique
• Fractures de la paroi
antérieure +atteinte
du rebord orbitaire ou
le CNF peut être lésé.
Anatomie pathologique
• Fractures de la paroi
antérieure + fracture
du complexe naso-
ethmoidal ou les deux
CNF peuvent êt...
Anatomie pathologique
• Fractures linéaires des parois antérieure et
postérieure : le CNF est le plus souvent atteint
dans...
Anatomie pathologique
Anatomie pathologique
CLASSIFICATION (IOANNIDES et AL):
 TYPE I: fractures de la paroi antérieure
I A:sans dislocation, p...
DIAGNOSTIQUE
Diagnostic clinique
» Le patient se présente comme un traumatisé craniofacial
donc l'examen des structures ma...
DIAGNOSTIQUE
Diagnostic paraclinique
bilan et à la prise en charge du traumatisé du sinus
frontal
Radiographie simple:
Fai...
DIAGNOSTIQUE
» Tomodensitométrie:
C'est l'examen de référence, il permet le diagnostic et
un bilan lésionnel précis des fr...
Complications
• Déformation inesthétique de la région frontale
due à la déformation des reliefs de la paroi
antérieure; ci...
Traitement
• BUT
• Prévention des séquelles esthétiques
faciales.
• La prévention du risque d'infection méningée
secondair...
Traitement
• moyens
Médicaux:Antibiotiques; Antalgiques.
Chirurgicaux: différentes voies
d'abords:Sourcilière ; médiofro...
Traitement
Traitement
• Les procédés d'exclusion du
sinus frontal:leur but est de
séparer le sinus et la cavité
nasale non stérile de...
Traitement
• Comblement:
Après fraisage de toutes les parois du
sinus y compris les moindres recessus
et l'entrée du canal...
Traitement
•Comblement:
Traitement
• Cranialisation:
Après fraisage soigneux de toutes les
parois, on résèque toute la paroi
postérieure et on rég...
Traitement
•Cranialisation:
Indications
 Fractures de la paroi antérieure:
• Fracture non déplacées de la paroi antérieure:
abstention.
• Fracture dé...
Indications
Indications
Indications
 Fractures de la paroi postérieure:
• Fracture non ou peu déplacées de la paroi postérieure:
abstention et su...
Conclusion
Les fractures du sinus frontal sont actuellement
moins fréquentes
La TDM est l'examen essentiel permettant d'ét...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Fracture du sinus frontal

2 073 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 073
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Introduction:
    Les fractures du sinus frontal, observées chez 5% à 30% des traumatisés maxillo-faciaux, sont en général secondaires à des traumatismes importants, car la paroi du sinus est relativement résistante, et sont souvent associées à des lésions diverses en particuliers au niveau du massif facial et de l'étage antérieure de la base du crâne et du complexe nasoethmoidomaxillaire…
    Le sinus frontal de part sa situation présente des rapports étroits avec le sinus ethmoïdal, la cavité orbitaire et l'étage antérieur de la base du crâne. Cette anatomie particulière explique souvent la physiopathologie de ses traumatismes et leurs principes de prise en charge.
  • Rappel anatomique:
    Le sinus frontal correspond à la cavité aérique la plus antérieure du massif facial, il se développe à partie de la cellule ethmoïdale la plus antérieure visible radiologiquement entre 6-8 ans et son développement se termine entre15-20ans, il est située dans l'épaisseur de l'os frontal entre ses tables internes et externes il présente à décrire: une paroi antérieure; une paroi postérieure ; une paroi inférieure; une paroi médiale ou cloison inter sinusienne; le canal nasofrontal.
    Paroi antérieure:C'est la plus épaisse des parois, convexe en avant en particulier dans sa portion inférieure. Formée de tissus spongieux compris entre deux lames d'os compact. .Entre en rapport avec les plans de recouvrement superficiels.
    Paroi postérieure: Beaucoup plus mince présente deux segments: un antero-superieure vertical concave en contact direct avec la dure mère, et un posteroinferieure ou orbitaire horizontal .Formée par un os compact d'épaisseur variable pouvant présenter des déhiscences. Entre en rapport avec la dure mère facilement décollable à ce niveau.
    Paroi inférieure:présente 2 segments:latéral (orbitaire) et médial (ethmoidonasale).
    Le segment orbitaire est situé en dehors de la suture de l'os frontal avec la lame papyracée et l'os lacrymal, il recouvre le contenu orbitaire.
    Le segment ethmoidonasal est une petite cuvette située en dedans du premier, en arrière de la racine du nez, dans sa partie la plus déclive siège l'ouverture du sinus frontal, il répond en dedans à l'extrémité antérieure du plafond de la cavité nasale.
    Paroi médiale ou cloison inter sinusienne:souvent mince sépare les deux cavités sinusiennes.
    Le canal nasofrontal:C'est la région de drainage du sinus frontal proche de la ligne médiane, se trouve à la partie supérieure de la gouttière uncibullaire .Commence par l'infundibulum situé à la partie inférieure du sinus qui conduit à un ostium rond ou ovalaire ensuite le recessus frontal qui est une fente située dans le complexe ethmoïdal antérieure.
  • Anatomie pathologique
    Il existe plusieurs types de fracture selon la topographie, l'importance des lésions et la variété du trait fracturaire.
    Fractures isolées de la paroi antérieure ou le préjudice est uniquement esthétique.
    Fractures de la paroi antérieure associées à une atteinte du rebord orbitaire ou le canal naso-frontal peut être lésé.
    Fractures de la paroi antérieure associées à une fracture du complexe naso-ethmoidal ou les deux canaux nasofrontaux peuvent être lésés avec possibilité d'une brèche dure merienne au niveau de l'ethmoïde.
    Fractures linéaires des parois antérieure et postérieure : le canal naso-frontal est le plus souvent atteint dans les fractures verticales ou transversales proches du plancher du sinus.
    La dure mère est le plus souvent lésée au niveau de l'étage antérieur de la base du crâne car elle est plus adhérente à ce niveau.
    Fractures communitives des parois antérieure et postérieure : le canal naso-frontal et la dure mère sont le plus souvent atteints.
    Fractures isolées de la paroi postérieure ne sont pas forcément associées à une brèche de la dure mère du fait de son caractère facilement décollable à ce niveau.
    CLASSIFICATION (IOANNIDES et AL):
    TYPE I: fractures de la paroi antérieure
    I A:sans dislocation, pas d'atteinte du canal nasofrontal;
    I B:fracture haute avec dislocation, pas d'atteinte du canal nasofrontal;
    I C: fracture avec perte tissulaire pas d'atteinte du canal nasofrontal;
    I D fracture basse avec atteinte du canal nasofrontal;
    I E Fracture de tout le mur antérieur avec atteinte du canal nasofrontal.
    TYPE II: fractures de la paroi Postérieure
    II A:pas de dislocation, pas de fuite de LCR;
    II B:Dislocation et/ou perte osseuse, pas de fuite de LCR;
    II C:Dislocation avec fuite de LCR;
    II D:Fracture extensive et communitive avec fuite de LCR
    TYPE III fractures des parois antérieure et Postérieure.
    III A: TYPE I + TYPE II A ou II B
    III B: TYPE I + TYPE II C ou II D
    TYPE IV Fracture communitive de toute la région nasofronto-orbiotaire.
  • DIAGNOSTIQUE:
    Diagnostic clinique
    Le patient se présente comme un traumatisé craniofacial donc l'examen des structures maxillo-faciales associé à un examen neurologique est indispensable
    L'inspection recherche des plaies cutanées, ecchymoses, déformations, un œdème…
    La palpation explore les différents reliefs de la face à la recherche d'un point douloureux, d'une mobilité, un emphysème sous cutané, une anesthésie
    On effectue un test à la compresse à la recherche d'une rhinorhee cérébrospinale.
    Examen endobuccal.
    Examen ophtalmologique : oculomotricité et acuité visuelle
    Diagnostic paraclinique
    Les Examens radiologiques sont essentielles au bilan et à la prise en charge du traumatisé du sinus frontal
    Radiographie simple:
    Fait partie du bilan initial de tout traumatisé crânien les incidences réalisées sont la Radiographie de face; de profil; incidence de blondeau; et de Hirtz
    Tomodensitométrie:
    C'est l'examen de référence, il permet le diagnostic et un bilan lésionnel précis des fractures du sinus frontal. Il permet aussi, de rechercher des lésions associées orbitaires et intracrâniennes…Ce qui permet de classer les fractures
    Il est réalisé en coupes jointives (3mm) dans les plans axial et coronal ; et parfois des reconstructions dans le plan coronal, et tridimensionnelles.
    IRM
    Trouve son intérêt dans le bilan topographique des rhinorhees cérébrospinales post traumatiques.
  • Complications:
    Déformation inesthétique de la région frontale due à la déformation des reliefs de la paroi antérieure; cicatrices;
    Sinusites aigues et chroniques en rapport avec un dysfonctionnement du canal nasofrontal;
    Mucoceles, mucopyoceles;
    Ostéomyélite;
    Méningite; abcès cérébral; encéphalites; Thrombophlébite du sinus caverneux;
    Céphalées; paresthésies.
  • Traitement:
    BUT:
    Prévention des séquelles esthétiques faciales.
    La prévention du risque d'infection méningée secondaire à une brèche duremereienne.
    La prévention des infections sinusiennes tardives par la normalisation de la fonction
  • moyens:
    Médicaux:Antibiotiques; Antalgiques.
    Chirurgicaux: différentes voies d'abords:Sourcilière ; médiofrontale ; bicoronale.
    Les procédés d'exclusion du sinus frontal:leur but est de séparer le sinus et la cavité nasale non stérile de la région intracrânienne.
  • Comblement:Après fraisage de toutes les parois du sinus y compris les moindres recessus et l'entrée du canal nasofrontal, car tout reste muqueux peut aboutir à la constitution d'une mucocèle, on procède à une obturation du canal nasofrontal par un greffon osseux mélangé à la poudre d'os ensuite au comblement du sinus par divers matériaux:la graisse abdominale fond; le muscle se nécrose; et l'os peut se séquestrer
  • Cranialisation: Après fraisage soigneux de toutes les parois, on résèque toute la paroi postérieure et on régularise les bords à la fraise diamantée, le canal nasofrontal est obturé par un greffon osseux qui ne doit présenter aucune partie saillante pour ne pas lésé le contenu crânien qui se réapplique simplement et occupera l'espace laissé libre.
  • indications:
    Fractures de la paroi antérieure:
    Fracture non déplacées de la paroi antérieure: abstention.
    Fracture déplacées de la paroi antérieure avec retentissement esthétique:réduction des fragments avec contention au fil d'acier ou microplaques.
    Fractures communitives de la paroi antérieure:parage de la plaie, réduction des fragments fracturaire et reconstruction par greffes osseuses autologues (os iliaque ou pariétal).La perméabilité du canal nasofrontal est testé au sérum physiologique teinté et sa perméabilité est rétablie soit par réduction ou, si échec, on procède à une exclusion du sinus
    Fractures de la paroi postérieure:
    Fracture non ou peu déplacées de la paroi postérieure: abstention et surveillance clinique à la recherche d'une fuite de LCR.
    Fractures déplacées de la paroi postérieure sans fuite de LCR nécessite un parage et une exploration.
    Fractures déplacées de la paroi postérieure avec fuite de LCR:Parage, réparation de la dure mère, exclusion du sinus.
    Fractures communitives de la paroi postérieure : parage réparation de la dure mère et cranialisation du sinus
    Fractures communitives de la région naso-fronto-orbitaire : parage réparation de la dure mère et exclusion du sinus.
  • Conclusion:
    Les fractures du sinus frontal sont actuellement moins fréquentes, la TDM est l'examen essentiel permettant d'établir le bilan lésionnel qui guide la prise en charge thérapeutique qui dépend du type et de l'extension des lésions et dont l'objectif ultime est de protégé le contenu crânien contre les germes des voies respiratoires hautes en second lieu de rétablir la fonction sinusienne normal et en dernier lieu de corriger les dommages esthé
  • Fracture du sinus frontal

    1. 1. Fracture du sinus frontal
    2. 2. Introduction • 5% à 30% des traumatisés maxillo-faciaux • Sont en général secondaires à des traumatismes importants, car la paroi du sinus est relativement résistante, • Souvent associées à des lésions diverses en particuliers au niveau du massif facial et de l'étage antérieure de la base du crâne et du complexe nasoethmoidomaxillaire… • Le sinus frontal de part sa situation présente des rapports étroits avec le sinus ethmoïdal, la cavité orbitaire et l'étage antérieur de la base du crâne. Cette anatomie particulière explique souvent la physiopathologie de ses traumatismes et leurs principes de prise en charge.
    3. 3. Rappel anatomique • La cavité aérique la plus antérieure du massif facial creusée dans l'épaisseur de l'os frontal entre ses tables internes et externes • Se développe à partie de la cellule ethmoïdale la plus antérieure • Visible radiologiquement entre 6-8 ans • Atteint sa taille finale entre15-20ans
    4. 4. Rappel anatomique Paroi antérieure:C'est la plus épaisse des parois ,convexe en avant. Formée de tissus spongieux compris entre deux lames d'os compact. .Entre en rapport avec les plans de recouvrement superficiels.
    5. 5. Rappel anatomique Paroi antérieure:
    6. 6. Rappel anatomique Paroi postérieure Beaucoup plus mince présente deux segments: un antero-superieure vertical concave en contact direct avec la dure mère, et un posteroinferieure ou orbitaire horizontal . Formée par un os compact d'épaisseur variable pouvant présenter des déhiscences. Entre en rapport avec la dure mère facilement décollable à ce niveau.
    7. 7. Rappel anatomique Paroi inférieure:présente 2 segments: latéral (orbitaire) et médial (ethmoidonasale). L’orbite Le segment orbitaire est situé en dehors de la suture de l'os frontal avec la lame papyracée et l'os lacrymal, il recouvre le contenu orbitaire. Le segment ethmoidonasal est une petite cuvettesituée en dedans du premier, dans sa partie la plus déclive siège l'ouverture du sinus frontal, il répond en dedans à l'extrémité antérieure du plafond de la cavité nasale. L.P O.L
    8. 8. Rappel anatomique Paroi médiale ou cloison inter sinusienne: souvent mince sépare les deux cavités sinusiennes.
    9. 9. Rappel anatomique • Le canal nasofrontal (CNF): Commence par l'infundibulum situé à la partie inférieure du sinus qui conduit à un ostium rond ou ovalaire ensuite le recessus frontal qui est une fente située dans le complexe ethmoïdal antérieure.
    10. 10. Rappel anatomique • Le canal nasofrontal(CNF)
    11. 11. Anatomie pathologique Il existe plusieurs types de fracture selon la topographie, l'importance des lésions et la variété du trait fracturaire.
    12. 12. Anatomie pathologique •Fractures isolées de la paroi antérieure ou le préjudice est uniquement esthétique
    13. 13. Anatomie pathologique • Fractures de la paroi antérieure +atteinte du rebord orbitaire ou le CNF peut être lésé.
    14. 14. Anatomie pathologique • Fractures de la paroi antérieure + fracture du complexe naso- ethmoidal ou les deux CNF peuvent être lésés avec possibilité d'une brèche dure merienne au niveau de l'ethmoïde.
    15. 15. Anatomie pathologique • Fractures linéaires des parois antérieure et postérieure : le CNF est le plus souvent atteint dans les fractures proches du plancher du sinus. La dure mère est le plus souvent lésée au niveau de l'étage antérieur de la base du crâne car elle est plus adhérente à ce niveau. • Fractures communitives des parois antérieure et postérieure : le CNFet la dure mère sont le plus souvent atteints. • Fractures isolées de la paroi postérieure ne sont pas forcément associées à une brèche de la dure mère du fait de son caractère facilement décollable à ce niveau.
    16. 16. Anatomie pathologique
    17. 17. Anatomie pathologique CLASSIFICATION (IOANNIDES et AL):  TYPE I: fractures de la paroi antérieure I A:sans dislocation, pas d'atteinte du canal nasofrontal; I B:fracture haute avec dislocation, pas d'atteinte du canal nasofrontal; I C: fracture avec perte tissulaire pas d'atteinte du canal nasofrontal; I D fracture basse avec atteinte du canal nasofrontal; I E Fracture de tout le mur antérieur avec atteinte du canal nasofrontal.  TYPE II: fractures de la paroi Postérieure II A:pas de dislocation, pas de fuite de LCR; II B:Dislocation et/ou perte osseuse, pas de fuite de LCR; II C:Dislocation avec fuite de LCR; II D:Fracture extensive et communitive avec fuite de LCR  TYPE III fractures des parois antérieure et Postérieure. III A: TYPE I + TYPE II A ou II B III B: TYPE I + TYPE II C ou II D  TYPE IV Fracture communitive de toute la région nasofronto-orbiotaire.
    18. 18. DIAGNOSTIQUE Diagnostic clinique » Le patient se présente comme un traumatisé craniofacial donc l'examen des structures maxillo-faciales associé à un examen neurologique est indispensable » L'inspection : plaies cutanées, ecchymoses, déformations, un œdème… » La palpation explore les différents reliefs de la face à la recherche d'un point douloureux, d'une mobilité, un emphysème sous cutané, une anesthésie » On effectue un test à la compresse à la recherche d'une rhinorhee cérébrospinale. » Examen endobuccal. » Examen ophtalmologique : oculomotricité et acuitévisuelle
    19. 19. DIAGNOSTIQUE Diagnostic paraclinique bilan et à la prise en charge du traumatisé du sinus frontal Radiographie simple: Fait partie du bilan initial de tout traumatisé crânien les incidences réalisées sont la Radiographie de face; de profil; incidence de blondeau; et de Hirtz
    20. 20. DIAGNOSTIQUE » Tomodensitométrie: C'est l'examen de référence, il permet le diagnostic et un bilan lésionnel précis des fractures du sinus frontal. Il permet aussi, de rechercher des lésions associées orbitaires et intracrâniennes…Ce qui permet de classer les fractures Il est réalisé en coupes jointives (3mm) dans les plans axial et coronal ; et parfois des reconstructions dans le plan coronal, et tridimensionnelles. » IRM Trouve son intérêt dans le bilan topographique des rhinorhees cérébrospinales post traumatiques.
    21. 21. Complications • Déformation inesthétique de la région frontale due à la déformation des reliefs de la paroi antérieure; cicatrices; • Sinusites aigues et chroniques en rapport avec un dysfonctionnement du canal nasofrontal; • Mucoceles, mucopyoceles; • Ostéomyélite; • Méningite; abcès cérébral; encéphalites; Thrombophlébite du sinus caverneux; • Céphalées; paresthésies.
    22. 22. Traitement • BUT • Prévention des séquelles esthétiques faciales. • La prévention du risque d'infection méningée secondaire à une brèche duremereienne. • La prévention des infections sinusiennes tardives par la normalisation de la fonction de drainage du sinus frontal.
    23. 23. Traitement • moyens Médicaux:Antibiotiques; Antalgiques. Chirurgicaux: différentes voies d'abords:Sourcilière ; médiofrontale ; bicoronale.
    24. 24. Traitement
    25. 25. Traitement • Les procédés d'exclusion du sinus frontal:leur but est de séparer le sinus et la cavité nasale non stérile de la région intracrânienne. •Comblement •Cranialisation
    26. 26. Traitement • Comblement: Après fraisage de toutes les parois du sinus y compris les moindres recessus et l'entrée du canal nasofrontal, on procède à une obturation du canal nasofrontal par un greffon osseux mélangé à la poudre d'os ensuite au comblement du sinus par divers matériaux:la graisse abdominale( fond); ou muscle (se nécrose); ou l'os
    27. 27. Traitement •Comblement:
    28. 28. Traitement • Cranialisation: Après fraisage soigneux de toutes les parois, on résèque toute la paroi postérieure et on régularise les bords à la fraise diamantée, le canal nasofrontal est obturé par un greffon osseux qui ne doit présenter aucune partie saillante pour ne pas lésé le contenu crânien qui se réapplique simplement et occupera l'espace laissé libre.
    29. 29. Traitement •Cranialisation:
    30. 30. Indications  Fractures de la paroi antérieure: • Fracture non déplacées de la paroi antérieure: abstention. • Fracture déplacées de la paroi antérieure avec retentissement esthétique:réduction des fragments avec contention au fil d'acier ou microplaques. • Fractures communitives de la paroi antérieure:parage de la plaie, réduction des fragments fracturaires et reconstruction par greffes osseuses autologues (os iliaque ou pariétal).La perméabilité du canal nasofrontal est testé au sérum physiologique teinté et sa perméabilité est rétablie soit par réduction ou, si échec, on procède à une exclusion
    31. 31. Indications
    32. 32. Indications
    33. 33. Indications  Fractures de la paroi postérieure: • Fracture non ou peu déplacées de la paroi postérieure: abstention et surveillance clinique à la recherche d'une fuite de LCR. • Fractures déplacées de la paroi postérieure sans fuite de LCR nécessite un parage et une exploration. • Fractures déplacées de la paroi postérieure avec fuite de LCR:Parage, réparation de la dure mère, exclusion du sinus. • Fractures communitives de la paroi postérieure : parage réparation de la dure mère et cranialisation du sinus • Fractures communitives de la région naso-fronto- orbitaire : parage réparation de la dure mère et exclusion du sinus.
    34. 34. Conclusion Les fractures du sinus frontal sont actuellement moins fréquentes La TDM est l'examen essentiel permettant d'établir le bilan lésionnel qui guide la prise en charge thérapeutique qui dépend du type et de l‘etendue des lésions, et dont l'objectif ultime est de protégé le contenu crânien contre les germes des voies respiratoires hautes en second lieu de rétablir la fonction sinusienne normal et en dernier lieu de corriger les dommages esthétiques.

    ×