PHYSIOLOGIE DESPHYSIOLOGIE DES
GLANDES SALIVAIRESGLANDES SALIVAIRES
PLANPLAN
IntroductionIntroduction
Histologie - embryologieHistologie - embryologie
Vascularisations et innervationVascular...
INTRODUCTIONINTRODUCTION
La salive est sécrétée parLa salive est sécrétée par
1.1. Les glandes principales :Les glandes pr...
RAPPELSRAPPELS
Embryologie :Embryologie :
Ces glandes se développent a partir desCes glandes se développent a partir des
b...
HistologieHistologie
Lobes – Lobules – Acini - AcinusLobes – Lobules – Acini - Acinus
C’est des glandes lobulaires exocrin...
Donc :Donc :
Les parotides sont des glandes séreusesLes parotides sont des glandes séreuses
Les submandibulaires mixtes av...
RAPPELS ANATOMIQUES :RAPPELS ANATOMIQUES :
La parotideLa parotide
La glande sous maxillaire : elle est incluse dansLa glan...
Glande sublinguale : elle constitue la plusGlande sublinguale : elle constitue la plus
petite glande salivaire principale,...
VASCULARISATION – INNERVATION :VASCULARISATION – INNERVATION :
Vascularisation artérielle :Vascularisation artérielle :
El...
InnervationInnervation
Parasympathique : les fibres parasympathiques sécrétomotrices destinéesParasympathique : les fibres...
CARACTERISTIQUES PHYSICO-CHIMIQUES :CARACTERISTIQUES PHYSICO-CHIMIQUES :
Chez le nouveau né le PH est plus acide et tend a...
CONSTITUANTS ORGANIQUES :CONSTITUANTS ORGANIQUES :
Protéines ; deux catégories ; - extrinsèque issu du sérum, représenté p...
CONSTITUANTS INORGANIQUES :CONSTITUANTS INORGANIQUES :
Na, Ca, K, Cl, phosphates, bicarbonates,Na, Ca, K, Cl, phosphates, ...
ROLE DE LA SALIVES :ROLE DE LA SALIVES :
Digestif :Digestif :
– La salive facilite la formation du bolLa salive facilite l...
ProtectionProtection ::
– La salive assure la protection de la muqueuseLa salive assure la protection de la muqueuse
bucca...
Excrétion Excrétion : de nombreuses substances: de nombreuses substances
sont excrétées dans la salive puissont excrétées ...
SECRETION SALIVAIRE :SECRETION SALIVAIRE :
– Mécanisme de formation de la saliveMécanisme de formation de la salive : deux...
Deuxième étape :Deuxième étape : s’effectue dans le canal strié ou la salive primaires’effectue dans le canal strié ou la ...
Mécanisme de contrôle de la sécrétion salivaireMécanisme de contrôle de la sécrétion salivaire :: Contrôle nerveux et endo...
sécrétion salivaire réflexesécrétion salivaire réflexe
Elle est déclenchée au cours de la mastication par la stimulation d...
Glandes salivaires physiologie
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Glandes salivaires physiologie

1 138 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 138
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
19
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Glandes salivaires physiologie

  1. 1. PHYSIOLOGIE DESPHYSIOLOGIE DES GLANDES SALIVAIRESGLANDES SALIVAIRES
  2. 2. PLANPLAN IntroductionIntroduction Histologie - embryologieHistologie - embryologie Vascularisations et innervationVascularisations et innervation Caractéristiques physico-chimiques deCaractéristiques physico-chimiques de la salivela salive Rôle de la saliveRôle de la salive Sécrétion salivaireSécrétion salivaire ExplorationExploration
  3. 3. INTRODUCTIONINTRODUCTION La salive est sécrétée parLa salive est sécrétée par 1.1. Les glandes principales :Les glandes principales : – ParotidesParotides – Sous maxillairesSous maxillaires – SublingualesSublinguales 1.1. Les glandes accessoires :dispersées dans laLes glandes accessoires :dispersées dans la muqueuse oropharyngéemuqueuse oropharyngée Elle a un rôle essentiel dans la :Elle a un rôle essentiel dans la : GustationGustation MasticationMastication PhonationPhonation déglutitiondéglutition
  4. 4. RAPPELSRAPPELS Embryologie :Embryologie : Ces glandes se développent a partir desCes glandes se développent a partir des bourgeons épithéliaux d’originebourgeons épithéliaux d’origine épiblastique, entoblastique ou mixteépiblastique, entoblastique ou mixte Ebauches parotidiennes etEbauches parotidiennes et submandibulaires apparaissent a partir desubmandibulaires apparaissent a partir de la 6me semaines intra utérine.la 6me semaines intra utérine. Ebauches des glandes accéssoires aEbauches des glandes accéssoires a partir de la neuvième et douzièmepartir de la neuvième et douzième semaine de vie.semaine de vie.
  5. 5. HistologieHistologie Lobes – Lobules – Acini - AcinusLobes – Lobules – Acini - Acinus C’est des glandes lobulaires exocrinesC’est des glandes lobulaires exocrines Acinus : Amas de cellules sécrétrices autoursAcinus : Amas de cellules sécrétrices autours d’un canal collecteur canal intercalaired’un canal collecteur canal intercalaire Suivant leurs produit de sécrétion, leursSuivant leurs produit de sécrétion, leurs coloration a l’hématoxyline éosinecoloration a l’hématoxyline éosine 1.1. Acinus séreux : cellules basophilesAcinus séreux : cellules basophiles synthèse d’enzymessynthèse d’enzymes 2.2. Acinus muqueux : cellules acidophileAcinus muqueux : cellules acidophile contenant du mucuscontenant du mucus 3. Acinus mixte : cellules muqueuses formant un3. Acinus mixte : cellules muqueuses formant un tube se terminant par un croissant de cellulestube se terminant par un croissant de cellules séreuses.séreuses.
  6. 6. Donc :Donc : Les parotides sont des glandes séreusesLes parotides sont des glandes séreuses Les submandibulaires mixtes avecLes submandibulaires mixtes avec prédominance séreuseprédominance séreuse Les sublinguales : mixte avec prédominanceLes sublinguales : mixte avec prédominance muqueusemuqueuse Les glandes accessoires:mixtes.Les glandes accessoires:mixtes. La salive sécrétée par les acini est collecté parLa salive sécrétée par les acini est collecté par un réseau de canaux différencies en canalun réseau de canaux différencies en canal intercalaires pour l’acinus et canal strié pour leintercalaires pour l’acinus et canal strié pour le lobule.lobule. Ces canaux striés rejoignent des canauxCes canaux striés rejoignent des canaux excréteursexcréteurs
  7. 7. RAPPELS ANATOMIQUES :RAPPELS ANATOMIQUES : La parotideLa parotide La glande sous maxillaire : elle est incluse dansLa glande sous maxillaire : elle est incluse dans le triangle sous maxillaire limité en avant par lele triangle sous maxillaire limité en avant par le muscle digastrique, en arrière par le ligamentmuscle digastrique, en arrière par le ligament stylo mandibulaire et en haut par la mandibule,stylo mandibulaire et en haut par la mandibule, la majeure partie de la glande est en dehors dula majeure partie de la glande est en dehors du muscle stylo-hyoidien et recouverte parmuscle stylo-hyoidien et recouverte par l’aponévrose cervicale superficielle.l’aponévrose cervicale superficielle. Le canal excréteur (Wharton), fait cinq cm deLe canal excréteur (Wharton), fait cinq cm de long se dirige en avant sous la muqueuse dulong se dirige en avant sous la muqueuse du plancher buccal pour s’ouvrir dans la cavitéplancher buccal pour s’ouvrir dans la cavité buccale à coté du frein de la langue.buccale à coté du frein de la langue.
  8. 8. Glande sublinguale : elle constitue la plusGlande sublinguale : elle constitue la plus petite glande salivaire principale, situéespetite glande salivaire principale, situées sous la muqueuse du plancher buccale sasous la muqueuse du plancher buccale sa face postérieure étant en contact avecface postérieure étant en contact avec l’extrémité antérieure de la langue sousl’extrémité antérieure de la langue sous maxillaire, son canal excréteur se réunitmaxillaire, son canal excréteur se réunit avec celui de la glande sous maxillaire.avec celui de la glande sous maxillaire. Glandes salivaires accéssoires :Glandes salivaires accéssoires : disséminés dans la muqueuse de la cavitédisséminés dans la muqueuse de la cavité buccale sauf dans la gencive et la régionbuccale sauf dans la gencive et la région antérieure du palaisantérieure du palais..
  9. 9. VASCULARISATION – INNERVATION :VASCULARISATION – INNERVATION : Vascularisation artérielle :Vascularisation artérielle : Elle est assurée par différentes branches de laElle est assurée par différentes branches de la carotide externecarotide externe Glande sous maxillaire : artère faciale et lingualeGlande sous maxillaire : artère faciale et linguale Glande sublinguale : artère sublinguale (branche deGlande sublinguale : artère sublinguale (branche de l’artère linguale)l’artère linguale) artère sous mentale (branche de l’artèreartère sous mentale (branche de l’artère faciale)faciale) Glande parotide : artère facialeGlande parotide : artère faciale Vascularisation veineuseVascularisation veineuse Glande sub-mandibulaire et sublinguale : veineGlande sub-mandibulaire et sublinguale : veine faciale puis jugulaire internefaciale puis jugulaire interne Glandes parotides : veines jugulairesGlandes parotides : veines jugulaires
  10. 10. InnervationInnervation Parasympathique : les fibres parasympathiques sécrétomotrices destinéesParasympathique : les fibres parasympathiques sécrétomotrices destinées aux glandes salivaires prennent leurs origines au niveau bulbaire quiaux glandes salivaires prennent leurs origines au niveau bulbaire qui constitue les noyaux salivaires divisés en deux parties supérieures etconstitue les noyaux salivaires divisés en deux parties supérieures et inférieures.inférieures. A leurs extrémités inférieures les noyaux salivaires fusionnent avec le noyauA leurs extrémités inférieures les noyaux salivaires fusionnent avec le noyau dorsal moteur du X.dorsal moteur du X. La sécrétion des glandes sous maxillaires et sublinguales, est contrôlée parLa sécrétion des glandes sous maxillaires et sublinguales, est contrôlée par le noyau salivaire supérieure.le noyau salivaire supérieure. Les glandes parotides et labiales par le noyau salivaire inférieurLes glandes parotides et labiales par le noyau salivaire inférieur Sympathique : les fibres sympathiques sont issues du tractus intermédio-Sympathique : les fibres sympathiques sont issues du tractus intermédio- latéral au niveau des segments dorsaux supérieurs de la moelle épinièrelatéral au niveau des segments dorsaux supérieurs de la moelle épinière (D1-D2)(D1-D2) Ces fibres pré ganglionnaires effectuent leurs relais sympathique au niveauCes fibres pré ganglionnaires effectuent leurs relais sympathique au niveau du ganglion cervical supérieur avec les fibres post ganglionnaire quidu ganglion cervical supérieur avec les fibres post ganglionnaire qui rejoignent les glandes salivaires en cheminant le long des axes vasculairesrejoignent les glandes salivaires en cheminant le long des axes vasculaires (carotide externe, artère maxillaire, linguale, faciale).(carotide externe, artère maxillaire, linguale, faciale). Entre les cellules acineuses et les terminaisons nerveuses, il existe deuxEntre les cellules acineuses et les terminaisons nerveuses, il existe deux types de connexion : épi terminal : contact indirecttypes de connexion : épi terminal : contact indirect Hypo terminal : contact direct entre la celluleHypo terminal : contact direct entre la cellule acineuse et la fibre nerveuse.acineuse et la fibre nerveuse.
  11. 11. CARACTERISTIQUES PHYSICO-CHIMIQUES :CARACTERISTIQUES PHYSICO-CHIMIQUES : Chez le nouveau né le PH est plus acide et tend a le redevenirChez le nouveau né le PH est plus acide et tend a le redevenir chez le sujet âgé.chez le sujet âgé. Le PH de l’ostium de stenon : 5.5Le PH de l’ostium de stenon : 5.5 Le PH de l’ostium de Wharton ; 6Le PH de l’ostium de Wharton ; 6 Le PH tend vers l’acidité au repos et vers l’alcalinisation lorsqueLe PH tend vers l’acidité au repos et vers l’alcalinisation lorsque la sécrétion augmente.la sécrétion augmente. Au cours de la grossesse le PH s’abaisseAu cours de la grossesse le PH s’abaisse Débit salivaire :Débit salivaire : -le volume salivaire secrète est en moyenne 750cc-1000cc/j, il-le volume salivaire secrète est en moyenne 750cc-1000cc/j, il varie en fonction du type de stimulation, rythme circadien,varie en fonction du type de stimulation, rythme circadien, rythme de vigilance du sujet.rythme de vigilance du sujet. La salive totale obtenue résulte d’un mélange du produit deLa salive totale obtenue résulte d’un mélange du produit de sécrétion de toutes les glandes salivairessécrétion de toutes les glandes salivaires Composition de la salive :Composition de la salive : La salive est essentiellement constituée d’eau dans 99/ etLa salive est essentiellement constituée d’eau dans 99/ et d’électrolytes dont les principaux : Na ; K, Cl ; Po4, Ca…d’électrolytes dont les principaux : Na ; K, Cl ; Po4, Ca… La concentration salivaire en K, HCo3, phosphore est plusLa concentration salivaire en K, HCo3, phosphore est plus élevée que la concentration plasmatique.élevée que la concentration plasmatique. Lorsque le débit augmente les secrétions de Na Cl etLorsque le débit augmente les secrétions de Na Cl et bicarbonates augmentent alors que celle du Cl restebicarbonates augmentent alors que celle du Cl reste stationnaire.stationnaire.
  12. 12. CONSTITUANTS ORGANIQUES :CONSTITUANTS ORGANIQUES : Protéines ; deux catégories ; - extrinsèque issu du sérum, représenté par : AlbumineProtéines ; deux catégories ; - extrinsèque issu du sérum, représenté par : Albumine sériques : 5-10/ des prt totalessériques : 5-10/ des prt totales Ig de type IgA, IgG, IgM alpha et bêta globulines : 20/ des protéines totales.Ig de type IgA, IgG, IgM alpha et bêta globulines : 20/ des protéines totales. -intrinsèque synthétisé par les glandes salivaires :-intrinsèque synthétisé par les glandes salivaires : Enzymes salivairesEnzymes salivaires : 30/ des prt salivaires totales: 30/ des prt salivaires totales Sécrétées en majorité par les parotides.Sécrétées en majorité par les parotides. Les glandes sous maxillaires 20/ de saLes glandes sous maxillaires 20/ de sa secretion. Les glandes sublinguales etsecretion. Les glandes sublinguales et accéssoires produisent très peu d’enzymes.accéssoires produisent très peu d’enzymes. Lyzozyme :Lyzozyme : 10/ des protéines totales, inhibe l’agrégation des streptococcus mutans et10/ des protéines totales, inhibe l’agrégation des streptococcus mutans et la fermentation du glucoses.la fermentation du glucoses. AutresAutres : Kallicreines ; collagénases d’origine tissulaire, péroxydases, elastases,: Kallicreines ; collagénases d’origine tissulaire, péroxydases, elastases, protéases, lipases, cholinesterasesprotéases, lipases, cholinesterases…… Toutes ces enzymes sont capables de dégrader les graisses et les hydrates deToutes ces enzymes sont capables de dégrader les graisses et les hydrates de carbones ou les protéines et certaines d’entres elles possedent un pouvoircarbones ou les protéines et certaines d’entres elles possedent un pouvoir antibactérien.antibactérien. Mucines :Mucines : Sont des glycoprotéines composées de protéines 75/, 25/ des hydrates de carbones.Sont des glycoprotéines composées de protéines 75/, 25/ des hydrates de carbones. sont sécrétés principalement par les glandes sous maxillaires et parotides, lessont sécrétés principalement par les glandes sous maxillaires et parotides, les mucines participent a l’élaboration de la pellicule exogène acquise et confèrent a lamucines participent a l’élaboration de la pellicule exogène acquise et confèrent a la salive son pouvoir lubrifiant .salive son pouvoir lubrifiant . Ig sécrétoires surtout de type IgAIg sécrétoires surtout de type IgA Autres composants organiques : facteurs de croissance, la synthèse hormonale pourAutres composants organiques : facteurs de croissance, la synthèse hormonale pour la glande sous maxillaire : les androgènes les hormones thyroïdiennes.la glande sous maxillaire : les androgènes les hormones thyroïdiennes. Des constituants tel que : l’urée, l’acide urique et le chlor sont également présentDes constituants tel que : l’urée, l’acide urique et le chlor sont également présent dans la salive.dans la salive.
  13. 13. CONSTITUANTS INORGANIQUES :CONSTITUANTS INORGANIQUES : Na, Ca, K, Cl, phosphates, bicarbonates,Na, Ca, K, Cl, phosphates, bicarbonates, iode, fluoriode, fluor Des métaux (Cu, Fer) les ions H sontDes métaux (Cu, Fer) les ions H sont résponsables du PH salivaires tamponésrésponsables du PH salivaires tamponés par les ions bicarbonates.par les ions bicarbonates.
  14. 14. ROLE DE LA SALIVES :ROLE DE LA SALIVES : Digestif :Digestif : – La salive facilite la formation du bolLa salive facilite la formation du bol alimentaire ainsi que sa dégradation grâcealimentaire ainsi que sa dégradation grâce aux substances lubrifiantes mucilagesaux substances lubrifiantes mucilages qu’elle contient.qu’elle contient. – La fonction digestive proprement dite est assurée parLa fonction digestive proprement dite est assurée par l’amylase salivaire et par les protéases et lipasesl’amylase salivaire et par les protéases et lipases secrétés essentiellement par les glandes sublingualessecrétés essentiellement par les glandes sublinguales séreuses.séreuses. – Rôle dans la gustation : en solubilisant lesRôle dans la gustation : en solubilisant les substances, étapes indispensables a leursubstances, étapes indispensables a leur fixation sur les récepteurs gustatifs dansfixation sur les récepteurs gustatifs dans les bourgeons du goût.les bourgeons du goût.
  15. 15. ProtectionProtection :: – La salive assure la protection de la muqueuseLa salive assure la protection de la muqueuse buccale contre les substances irritantes pressentesbuccale contre les substances irritantes pressentes dans les aliments et les enzymes bactériennesdans les aliments et les enzymes bactériennes – Les peroxydases complètent l’action des mucinesLes peroxydases complètent l’action des mucines grâce a leur pouvoir antibactérien.grâce a leur pouvoir antibactérien. – EGF salivaire renforce le potentiel de cicatrisationEGF salivaire renforce le potentiel de cicatrisation des tissus muqueuxdes tissus muqueux – La protection des dents résulte de l’influence de laLa protection des dents résulte de l’influence de la salive sur les phénomènes de minéralisation, cecisalive sur les phénomènes de minéralisation, ceci en inhibant les phénomènes de déminéralisation eten inhibant les phénomènes de déminéralisation et en renforçant la charge minérale de surface paren renforçant la charge minérale de surface par diffusion d’éléments tel que Ca P Fluordiffusion d’éléments tel que Ca P Fluor – Le flux salivaire assure un nettoyage mécaniqueLe flux salivaire assure un nettoyage mécanique des surfaces muqueuses et dentairesdes surfaces muqueuses et dentaires
  16. 16. Excrétion Excrétion : de nombreuses substances: de nombreuses substances sont excrétées dans la salive puissont excrétées dans la salive puis réabsorbées ou catabolisées commeréabsorbées ou catabolisées comme l’iode, les graisses et les anticorps.l’iode, les graisses et les anticorps. Endocrinien :Endocrinien : soit des hormones soit dessoit des hormones soit des hormones likes (EGF ; Kallicreines…)hormones likes (EGF ; Kallicreines…)
  17. 17. SECRETION SALIVAIRE :SECRETION SALIVAIRE : – Mécanisme de formation de la saliveMécanisme de formation de la salive : deux  : deux  étapes :étapes : Première étape : Première étape : se déroule au niveause déroule au niveau de l’acinus ou le fluide plasmatique filtrede l’acinus ou le fluide plasmatique filtre a travers les cellules acineuses sansa travers les cellules acineuses sans modifications ioniques notable etmodifications ioniques notable et aboutit a la formation d’une saliveaboutit a la formation d’une salive isotonique au plasma appelé saliveisotonique au plasma appelé salive primaireprimaire
  18. 18. Deuxième étape :Deuxième étape : s’effectue dans le canal strié ou la salive primaires’effectue dans le canal strié ou la salive primaire modifiée par une sécrétion et une réabsorption d’électrolytesmodifiée par une sécrétion et une réabsorption d’électrolytes condition a la formation de la salive fluide hypotonique au plasmacondition a la formation de la salive fluide hypotonique au plasma L’hypotonicité de la salive varie en fonction du lieu de prélèvementL’hypotonicité de la salive varie en fonction du lieu de prélèvement elle est d’autant plus marqué que l’on s’éloigne de l’acinuselle est d’autant plus marqué que l’on s’éloigne de l’acinus Lorsque le débit salivaire augmente la salive est moins hypotoniqueLorsque le débit salivaire augmente la salive est moins hypotonique suite a une moindre réabsorption au niveau des canaux stries.suite a une moindre réabsorption au niveau des canaux stries. Parallèlement a la réabsorption du sodium une sécrétion deParallèlement a la réabsorption du sodium une sécrétion de bicarbonates au niveaux des canaux striés assure la régulation debicarbonates au niveaux des canaux striés assure la régulation de PH salivaire dons le PH légèrement acide de la salive primaire vaPH salivaire dons le PH légèrement acide de la salive primaire va augmenter au cours de progression de la salive dans les canauxaugmenter au cours de progression de la salive dans les canaux striés.striés.
  19. 19. Mécanisme de contrôle de la sécrétion salivaireMécanisme de contrôle de la sécrétion salivaire :: Contrôle nerveux et endocrinienContrôle nerveux et endocrinien CONTROL NERVEUXCONTROL NERVEUX 1.1. Couplage excitation sécrétion :Couplage excitation sécrétion : La sécrétion salivaire est déclenchée par la fixation des neurotransmetteurs sur lesLa sécrétion salivaire est déclenchée par la fixation des neurotransmetteurs sur les récepteurs membranaires via la synthèse des différents seconds messagers intrarécepteurs membranaires via la synthèse des différents seconds messagers intra cellulaires (AMPc…, qui activent les mécanismes cellulaires responsable de lacellulaires (AMPc…, qui activent les mécanismes cellulaires responsable de la sécrétion salivaire.sécrétion salivaire. Les cellules acineuses possèdent plusieurs récepteurs capables d’interagir avec lesLes cellules acineuses possèdent plusieurs récepteurs capables d’interagir avec les différents neurotransmetteurs.différents neurotransmetteurs. L’acétyle choline se fixe sur les récepteurs muscariniquesL’acétyle choline se fixe sur les récepteurs muscariniques La noradrénaline se fixe sur les récepteurs adrénergiques alpha et beta.La noradrénaline se fixe sur les récepteurs adrénergiques alpha et beta. De façon générale l’activité du système parasympathique déclenche une sécrétionDe façon générale l’activité du système parasympathique déclenche une sécrétion abondante d’une salive visqueuse riche en protéines.abondante d’une salive visqueuse riche en protéines. La sécrétion salivaire parasympathique résulte en partie d’une vasodilatation desLa sécrétion salivaire parasympathique résulte en partie d’une vasodilatation des plexus vasculaires glandulaires due a la libération de l’acétyle choline et de VIPplexus vasculaires glandulaires due a la libération de l’acétyle choline et de VIP L’activation sympathique entraîne une faible sécrétion salivaire par contraction desL’activation sympathique entraîne une faible sécrétion salivaire par contraction des cellules myoépithélialescellules myoépithéliales
  20. 20. sécrétion salivaire réflexesécrétion salivaire réflexe Elle est déclenchée au cours de la mastication par la stimulation desElle est déclenchée au cours de la mastication par la stimulation des mécanorécepteurs d’une part et de récepteurs gustatifs d’autre part.mécanorécepteurs d’une part et de récepteurs gustatifs d’autre part. Les influx afférents issus des mécanorécepteurs empreinte le trajet desLes influx afférents issus des mécanorécepteurs empreinte le trajet des nerfs maxillaires V2 et mandibulaires v3 pour rejoindre le complexe sensitifnerfs maxillaires V2 et mandibulaires v3 pour rejoindre le complexe sensitif trijiminal.trijiminal. Les influx afférents résultant des récepteurs gustatifs empruntent le trajet deLes influx afférents résultant des récepteurs gustatifs empruntent le trajet de trois nerfs crâniens VII bis, IX, X) avant d’atteindre le noyau du faisceautrois nerfs crâniens VII bis, IX, X) avant d’atteindre le noyau du faisceau solitaire bulbaire.solitaire bulbaire. La communication entre le complexe sensitif trijiminal et le noyau duLa communication entre le complexe sensitif trijiminal et le noyau du faisceau solitaire avec les noyaux salivaires supérieurs et inférieuresfaisceau solitaire avec les noyaux salivaires supérieurs et inférieures explique le type de sécrétion réflexe.explique le type de sécrétion réflexe. Ainsi le mécanisme de déclenchement réflexe de la sécrétion salivaireAinsi le mécanisme de déclenchement réflexe de la sécrétion salivaire aucours de l’alimentation est complexe, il implique des influx afférentsaucours de l’alimentation est complexe, il implique des influx afférents d’origine périphérique (mécanorécepteurs ; récepteurs gustatifs) et d’origined’origine périphérique (mécanorécepteurs ; récepteurs gustatifs) et d’origine centrale (hypothalamus).centrale (hypothalamus). Endocrinien fait intervenir les androgènes, les oeustrogénes ; les hormonesEndocrinien fait intervenir les androgènes, les oeustrogénes ; les hormones thyroïdiennes et le cortisol.thyroïdiennes et le cortisol.

×