Larynx, étude anatomique
et topographique
Etude anatomique et topographique de Larynx
I) Introduction et généralités
II) Intérêt d’étude : 1/Anatomique
2/Physiologi...
I) Introduction et généralités:
Le larynx est un tube fibro-musculo-cartilgineux, constitué
de plusieurs cartilage liés en...
II) Intérêt d’étude:
1/Anatomique: par ses rapports;
-Internes : avec l’hypo pharynx , la base de la langue en haut et la ...
4/ Thérapeutique:
- Intubation laryngo trachéale
- Extraction de corps étrangers
- Traitement des palmures et des sténoses...
III) Embryologie et développement :
-Dès la troisième semaine apparait sur la face
antérieur de l’intestin primitif un sil...
Situation et dimensions au cours de la
croissance :
- Nouveau ne : le larynx est très haut , bord libre de l’épiglotte trè...
IV) Anatomie descriptive:
A/ Cartilages :
1- cartilage cricoïde
2- cartilages aryténoïdes
3- cartilage thyroïde
4- Épiglot...
IV) Anatomie descriptive:
A/ Cartilages :
1- cartilage cricoïde :
situé a la partie inf du larynx, il a la forme d’une bag...
2- cartilages aryténoïdes :
ce sont 2 pyramides triangulaires , hautes de 15mm environ, disposées verticalement au
dessus ...
3- cartilage thyroïde :
il a la forme d’une dièdre ouvert en arrière , oû il dessine un abgle de 80-120° chez
l’homme, et ...
4- Épiglotte :
c’est une lamelle de cartilage , mince , souple , de forme ovalaire comparée a une pétale a
sommet inf
Sa f...
5- cartilages accessoires :
sont adjoint aux aryténoïdes:
• 02 cartilages cornicules ou de Sontorini reposant sur le somme...
B/ Articulations : 02 articulations principales
1) articulation crico aryténoïdienne :
unit la base de l’aryténoïde au bor...
B/ Articulations :
2) articulation crico thyroïdienne :
Elle a une capsule large et résistante renforce par 3 ligaments ce...
C/ Membranes :
1) Membrane thyro hyoïdienne :
Lame fibro élastique haute de 3 cm . Elle unit le bord inf du corps et des
g...
C/ Membranes :
2) Membrane hyo-épiglottique :
-résistante et continue, elle s’étend de la face antérieur de l’épiglotte au...
C/ Membranes :
3) mb crico thyroïdienne :
haute de 1cm sur la ligne médiane
Elle unit le bord inf du cartilage thyroïde au...
C/ Membranes :
4) mb crico trachéale :
bande fibreuse étroite n’autorise aucun jeu entre les 02 pièces
cartilagineuse .
D/ les muscles:
1) Muscles extrinsèques:
Ils assurent le haubanage du larynx a l’appareil thyro-hyoidien(os hyoide ,
carti...
D/ les muscles:
1) Muscles extrinsèques:
a- Ms élévateurs :
prennent appui sur la base du crâne ( ventre post de digastriq...
D/ les muscles:
1) Muscles extrinsèques:
b- Ms abaisseurs :
prennent appui sur la ceinture scapulaire ( sterno-thyroidien ...
2) Muscles intrinsèques :
Ils ont toutes leurs insertions sur le squelette laryngé
Par leur contractions assurent l’ouvert...
2) Muscles intrinsèques :
a- les constricteurs de la glotte :
1)Muscles thyro-aryténoïdiens: constituent le sphincter lary...
2) Muscles intrinsèques :
a- les constricteurs de la glotte :
3)Muscles inter-aryténoïdien :
Il comble l’espace libre lais...
2) Muscles intrinsèques :
b- dilatateur de la glotte :
Le crico-aryténoïdien post : c’est le plus volumineux et le plus pu...
2) Muscles intrinsèques :
b- dilatateur de la glotte :
2)Le crico-aryténoïdien latérale :
muscle court, fusiforme, étendue...
2) Muscles intrinsèques :
c- muscle tenseur de la corde vocale :
muscle crico thyroïdien :
C’est un muscle tout à fait par...
E-squelette conjonctif endo laryngé :
l’ensemble de la muqueuse laryngée est sous tendu par une membrane
élastique , trés ...
Au niveau de la corde vocale ,la muqueuse comprend un épithélium,
de type épidermoïde pavimenteux stratifié non kératinisa...
1) les ligaments :
a- le tendon de la CA( Broyles) ; sert de tendon d’insertion commun ant au
ligament TE , TA sup et inf
...
2) Les compartiments endo laryngés : de haut en bas
a- espace AE : entre la muqueuse du repli et le ligament homonyme sous...
V) Étude topographique et endoscopique :
Le tube laryngé fait saillie a l’intérieur du pharynx sous forme d’un cylindre re...
V) Étude topographique et morphologique :
1/ l’étage sus glottique : comprend de vestibule larynge et le ventricule de
Mor...
2/ Étage glottique :
glotte ou fente glottique , c’est l’espace compris entre le bord libre des 2
CV.
Les 2 CV constituent...
3/ Étage sous glottique :
la sous glotte est la portion la plus rétrécie de la filière laryngée , a ce
niveau la cavité la...
VI) Rapports :
1/ avec la paroi cervicale :
le larynx est un organe superficiel saillant a la partie ant et médiane du cou...
VI) Rapports :
2/ Rapports pharyngés : le larynx répond :
- en arrière : a la paroi post de l’hypo pharynx , devant la col...
VII)Vascularisation
1/ Artérielle : assurées par 3 pédicules:
a- artère laryngée sup : branche de l’artère thyroïdienne su...
VII)Vascularisation
2/ Veineuse :
schématiquement satellite des artères , les veines laryngées sup et inf se drainent
dans...
3/ Lymphatique :
Les lymphatiques du larynx se divisent en 2 territoires : sus
glottique (très important ) et sous glottiq...
VIII) Innervation :
Elle est assurée par 2 branches du X
1/ Nerf laryngé sup : nerf mixte , essentiellement sensitif , qui...
IX) Exploration :
1/ interrogatoire :
-ATCD alcoolo tabagique
-ATCD de laryngite chronique ,irradiation cervicale
- chirur...
3/ para clinique :
-LDS : permet de voir , de donner un bilan bien précis des lésions laryngée
et de faire des biopsies ét...
X) Voies d’abord :
1/ la chirurgie endoscopique :
des tumeurs malignes localisées au niveau des CV sans extension a la
CA ...
XI) Conclusion :
Le larynx présente divers zones de résistance vis a vis de
l’extension extra laryngée ( MHE , MHT )et vis...
Larynx
Larynx
Larynx
Larynx
Larynx
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Larynx

2 382 vues

Publié le

0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 382
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
29
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Larynx

  1. 1. Larynx, étude anatomique et topographique
  2. 2. Etude anatomique et topographique de Larynx I) Introduction et généralités II) Intérêt d’étude : 1/Anatomique 2/Physiologique 3/Pathologique 4/Thérapeutique III)Embryologie et développement IV)Anatomie descriptive: A/Cartilages B/Articulations C/ Membranes D/ Muscles V)Étude topographique : A/Étage sus glottique B/Étage glottique C/Étage sous glottique VI)Rapports: A/Avec la paroi cervicale B/Rapports pharyngés VII) Vascularisation VIII) Innervation IX) Exploration X) Voies d’abord XI) Conclusion
  3. 3. I) Introduction et généralités: Le larynx est un tube fibro-musculo-cartilgineux, constitué de plusieurs cartilage liés entre eux par des articulations et des liaisons musculo-ligamentaires. Il joue un rôle essentielle dans la respiration, la phonation et la déglutition. On distingue 2 parties au larynx: -un tube laryngé : fibro cartilagineux qui prolonge la trachée dans le pharynx et joue le rôle de sphincter grâce au aryténoïdes et a leurs muscles , soutenu par le cricoïde -L’appareil thyro-hyoidien a savoir l’os hyoïde , membrane thyro hyoïdienne et le cartilage thyroïde qui soutien et protége le tube laryngé.
  4. 4. II) Intérêt d’étude: 1/Anatomique: par ses rapports; -Internes : avec l’hypo pharynx , la base de la langue en haut et la trachée en bas. -Externes : avec les muscles sous hyoïdiens , le paquet vasculeux- nerveux du cou , le corps de la thyroïde , l’œsophage cervical et le rachis cervical 2/ Physiologique: - Rôle dans la phonation - Rôle dans la respiration - Rôle dans la déglutition 3/ Pathologique : - Infectieuse : laryngite virale ou bactérienne - Inflammatoire: laryngite chronique allergique - Malformative: palmure , sténose congénitale, angiome sous glottique - Traumatique: externe ou interne - Tumorale : *bénigne : les polype, lipome , angiome, laryngocèle,papillome. *maligne : le cancers du larynx - Laryngopathies fonctionnelles
  5. 5. 4/ Thérapeutique: - Intubation laryngo trachéale - Extraction de corps étrangers - Traitement des palmures et des sténoses laryngées par voie endoscopique ou parfois par voie externe - Traitement des tumeurs par voie endoscopique ou par voie externe(laryngectomie totale ou partielle)
  6. 6. III) Embryologie et développement : -Dès la troisième semaine apparait sur la face antérieur de l’intestin primitif un sillon médian longitudinale qui va se creusé en gouttière pour former la première ébauche de tractus respiratoire -Le développement du larynx se fait par l’évolution simultanée : * de la lame épithéliale laryngée d’origine endodermique, au niveau du pharynx ,faite de 3 éminences mésenchymateux qui sont : - l’éminence hypobranchiale , médiane qui donnera l’épiglote - 2 saillies latérales dites aryténoïdiennes. * des derniers arcs branchiaux (3 , 4 ,5 emes), mésenchymateux, qui vont fournir le squelette , les muscles l’appareil suspenseur et les ébauches nerveux du larynx.
  7. 7. Situation et dimensions au cours de la croissance : - Nouveau ne : le larynx est très haut , bord libre de l’épiglotte très prés du voile du palais ou même a son contact . - A 1 an : le sommet de l’épiglotte se situe à la partie inf de C1; le plan de la glotte se projette au milieu de C3. - Au cours de la croissance le larynx descend : - chez l’adulte : - le bord inf du larynx atteint le disque C6 C7 - la glotte se projette devant C5, en son centre(femmee) et ou à son bord inférieur(homme) Diamètre de la filière laryngée: -Naissance : 4 a 5 mm -6mois : 6mm -18mois :7mm -4 ans : 8 mm - 7 ans : 9 mm - 14ans : 10mm -Femme adulte : 11 a 12 mm -Homme adulte : 12 a 13 mm
  8. 8. IV) Anatomie descriptive: A/ Cartilages : 1- cartilage cricoïde 2- cartilages aryténoïdes 3- cartilage thyroïde 4- Épiglotte 5- cartilages accessoires
  9. 9. IV) Anatomie descriptive: A/ Cartilages : 1- cartilage cricoïde : situé a la partie inf du larynx, il a la forme d’une bague avec : • Un arc ant : de 5mm de haut, dont l’hauteur augmente régulièrement d’avant en arrière. • Un chaton post : 2cm de haut, sa face ant concave, sous glottique; sa face post convexe, divisé par une créte mousse(ou s’attache l’œsophage) en deux surfaces latérales déprimées ( zones d’insertion du crico-aryténoidien postérieur). • Une orifice sup : ovalaire et oblique en bas et en avt • Une orifice inf : circulaire et inscrit dans un plan horizontal • A l’union arc_chaton existe 2 surfaces articulaires de chaque cote : - une surface aryténoïdienne sur la partie lat du bord sup du chaton , s’articule avec la base du cartilage aryténoïde . - une surface thyroïdienne sur la partie latérale de l’arc , s’articule avec la corne inf du cartilage thyroide.
  10. 10. 2- cartilages aryténoïdes : ce sont 2 pyramides triangulaires , hautes de 15mm environ, disposées verticalement au dessus des parties lat du chaton cricoidien avec : - une base au contact du cricoïde réalisant l’articulation arytenoido-cricoidienne , cette base se prolonge : -en avt par l’apophyse vocale - en arrière et en dehors par l’apophyse musculaire -Un sommet qui s’incline en dedans, et s’articule avec le cartilage corniculé. * 3 faces : médiale ( tapissee par la muqueuse laryngée), post( donne insertion au muscle interarytenoidien , et ant-latérale( creusée par une fossette hémisphérique pour ligament vestibulaire et la fossette ovale pour insertion des fibres latérales du muscle vocale)
  11. 11. 3- cartilage thyroïde : il a la forme d’une dièdre ouvert en arrière , oû il dessine un abgle de 80-120° chez l’homme, et de 110-120° chez la femme. *il comprend 02 lames latérales, verticales , quadrilatères . * la partie sup du cartilage thyroïde est fortement échancrée dans sa position médiale , l’arête ant est particulièrement saillante en regard du sommet de l’échancrure et constitue la pomme d’Adam. • Les bords post sont prolongés en haut par la corne sup ou grande corne (se prolonge par le ligament thyro-hyoidien latérale) et en bas par la corne inf ou petite corne (s’articule avec le cricoide) • La face latérale set parcourue par une créte oblique allant de tubercule sup au tubercule in de thyroide; sur laquelle s’insert en haut et avant le muscle thyro-hyoidien; et en bas et en arrière sterno-thyroidien. le faisceau thyroïdien du constricteur inferieur en arrière de cette crête .
  12. 12. 4- Épiglotte : c’est une lamelle de cartilage , mince , souple , de forme ovalaire comparée a une pétale a sommet inf Sa face post est concave en haut, concave en bas(en s). Les deux faces sont creusé de fossettes, dont certains sont perforé de pertuis ou passent des éléments vasculo-nerveux. • Son 1/3 sup est sus hyoïdien , recouvert de muq sur ses 2 faces. • Ses 2/3 inf sous hyoïdien , dont la face post est seule recouverte de muq s’engage obliquement derrière le dièdre cartilagineux thyroïdien . • Sa partie inf ou pied épiglottique se termine sur le ligt thyro-épiglottique qui l’amarre au cartilage thyroïde.
  13. 13. 5- cartilages accessoires : sont adjoint aux aryténoïdes: • 02 cartilages cornicules ou de Sontorini reposant sur le sommet des aryténoïdes • 01cartilage inter aryténoïdien : tres rare • 02 cartilages sésamoïdes post : incst • 02 cartilages cunéiformes de Morgagni ,cylindrique, situés en dehors des cartilages cornicules.
  14. 14. B/ Articulations : 02 articulations principales 1) articulation crico aryténoïdienne : unit la base de l’aryténoïde au bord sup du cricoïde , elle a une capsule lâche et mince et qui est renforcée par le ligament crico aryténoïdien . Cette articulation joue un rôle fondamentale dans la physiologie laryngé grâce a deux mouvements: - Glissement ou translation:vers l’avant, les deux aryténoide s’éloignent l’un de l’autre et vice versa. -Rotation autour d’un axe verticale passant par le centre des surfaces articulaires. Ces mouvement sont responsable de l’ abduction-adduction des ligaments vocales.
  15. 15. B/ Articulations : 2) articulation crico thyroïdienne : Elle a une capsule large et résistante renforce par 3 ligaments cerato cricoidien ant, post sup et post inf Elle est le siege des mouvements de bascule atour d’un axe transversal passant par les 02 articulations . Ce mouvement de bascule est responsable de la tension de la corde vocale .
  16. 16. C/ Membranes : 1) Membrane thyro hyoïdienne : Lame fibro élastique haute de 3 cm . Elle unit le bord inf du corps et des grandes cornes de l’os hyoïde au bord sup du cartilage thyroïde . Elle renforcée sur la ligne médiane par le ligt thyro hyoïdien médian et limité latéralement par les ligaments thyro-hyoïdiens latéraux; Tendue entre le sommet des grandes cornes hyoidiennes et thyroidienne.
  17. 17. C/ Membranes : 2) Membrane hyo-épiglottique : -résistante et continue, elle s’étend de la face antérieur de l’épiglotte au bord post sup de l’os hyoïde . Elle forme le plancher du sillon glosso épiglottique(vallécule) et le plafond de la loge hyo- thyro-épiglottique , -La loge hyo-thyro-épiglottique (ou pré-épiglottique)est de forme triangulaire limité - en avt : la mb thyro-hyoidien , verticale, séparée des muscles sous hyoidiens par une bourse séreuse(de Boyer). - en arr : par le cartilage épiglottique, oblique en bas et en avant. - lat : (l’accolement des bords de l’epiglotte sous hyoïdienne avec la face profonde de la mb thyro-hyoidien) -Elle contient des lobules graisseux
  18. 18. C/ Membranes : 3) mb crico thyroïdienne : haute de 1cm sur la ligne médiane Elle unit le bord inf du cartilage thyroïde au bord sup de l’arc thyroïdien Elle est renforcé sur la ligne médiane par les ligaments conoidiens latéraux, qui se poursuit en arriére par le cône élastique.
  19. 19. C/ Membranes : 4) mb crico trachéale : bande fibreuse étroite n’autorise aucun jeu entre les 02 pièces cartilagineuse .
  20. 20. D/ les muscles: 1) Muscles extrinsèques: Ils assurent le haubanage du larynx a l’appareil thyro-hyoidien(os hyoide , cartilage thyroide unis par la membrane thyro-hyoidienne). Ils interviennent surtout lors de la déglutition mais aussi lors de la phonation et de toute manière dans la stabilisation de l’organe.
  21. 21. D/ les muscles: 1) Muscles extrinsèques: a- Ms élévateurs : prennent appui sur la base du crâne ( ventre post de digastrique, stylo- hyoïdien , styo-pharyngien et e palato pharyngien) ou sur la mandibule (ventre ant de digastrique et le genio hyoïdien)
  22. 22. D/ les muscles: 1) Muscles extrinsèques: b- Ms abaisseurs : prennent appui sur la ceinture scapulaire ( sterno-thyroidien , sterno-cleido- hyoidien et omo-hyoidien )
  23. 23. 2) Muscles intrinsèques : Ils ont toutes leurs insertions sur le squelette laryngé Par leur contractions assurent l’ouverture et la fermeture de la glotte permettant ainsi les fonctions respiratoire et vocale. On distingue 3 groupes : a- les constricteurs de la glotte 1) Muscles thyro-aryténoïdiens 2)Muscles inter aryténoïdien b- dilatateur de la glotte 1)Le crico-aryténoïdien post 2)crico-arytenoidien latérale c- muscle tenseur de la corde vocale Muscle crico-thyroïdien
  24. 24. 2) Muscles intrinsèques : a- les constricteurs de la glotte : 1)Muscles thyro-aryténoïdiens: constituent le sphincter laryngé , disposes en 3 plans , de deadans en dehors: -thyro-arytenoidien médial : occupe le plan profond.c’est le muscle de la corde vocale , naît de l’angle rentrant du cartilage thyroïde et se termine sur l’apophyse vocale de l’aryténoïde -thyro-arytenoidien latéral : s’étale en eventail de l’angle rentrant de thyroide au bord latérale de l’aryténoide et le bord latérale de l’arytenoide. - sup qui est inconstant, le plus latérale.
  25. 25. 2) Muscles intrinsèques : a- les constricteurs de la glotte : 3)Muscles inter-aryténoïdien : Il comble l’espace libre laisséentre les deux aryténoide, au dessus du bord supde larc cricoide. Seule muscle impaire. Comprend deux faisceaux : -un faisceau transverse, profond. -un faisceau oblique, superficielle. sa contraction ferme la glotte en rapprochant les cartilages aryténoïdes.
  26. 26. 2) Muscles intrinsèques : b- dilatateur de la glotte : Le crico-aryténoïdien post : c’est le plus volumineux et le plus puissant des muscles du larynx . Il ouvre la glotte et permet ainsi la respiration en attirant l’apophyse musculaire en arrière et en dedans , ce qui fait pivoter en dehors l’apophyse vocale . triangulaire, il nait par un tendon au niveau du versant post de l’apophyse musculaire de l’arytenoide. il s’etend en eventail a la face post de chaton cricoidien. en attirant l’apohyse musculaire en arrière et en dedans, il fait pivoter en dehors l’apophyse vocale ce qui ouvre la glotte.
  27. 27. 2) Muscles intrinsèques : b- dilatateur de la glotte : 2)Le crico-aryténoïdien latérale : muscle court, fusiforme, étendue de la face ant de l’apophyse musculaire de l’aryténoïde; au bord sup de l’arc cricoïdien sa contraction attire apophyse musculaire en dehors donc l’apophyse vocale en dedans ce qui ferme de la glotte.
  28. 28. 2) Muscles intrinsèques : c- muscle tenseur de la corde vocale : muscle crico thyroïdien : C’est un muscle tout à fait particulier car, c’est le seul muscle intrinsèque: - qui ne dérive pas de 6emme arc branchial; - qui ne prenne aucune insertion sur l’aryténoide; - qui ne soit pas innervé par le recurrent. Epais et triangulaire, il comble latéralement l’espace crico-thyroidien. Il nait de de la face latérale de l’arc cricoidien et se clive en deux faisceau: -Fx médiale, superficielle, oblique, rejoint le bord inf du cartilage cricoide. -Fx latérale, horizontale, qui s’insert sur le bord ant de la petite corne. sa contraction fait basculer vers l’avant le cartilage thyroïde et met ainsi les CV en tension -c’est le seule muscle innervé par le nerfs laryngé supérieur.
  29. 29. E-squelette conjonctif endo laryngé : l’ensemble de la muqueuse laryngée est sous tendu par une membrane élastique , trés mince en certaine zones (ventricules) mais présente de nombreux épaississements constituant de véritable ligaments La muqueuse endolaryngée est constituée essentiellement d'un épithélium cylindrique stratifié cilié, de type respiratoire, susceptible de métaplasie épidermoïde provoquée. Le chorion contient de nombreuses glandes muqueuses à effet lubrifiant, essentiellement dans la région des ventricules et de la sous-Glotte.
  30. 30. Au niveau de la corde vocale ,la muqueuse comprend un épithélium, de type épidermoïde pavimenteux stratifié non kératinisant (que l'on retrouve également au niveau des plis vestibulaires, de la face endolaryngée de l'épiglotte et de la région inter-aryténoïdienne), et la lamina propria. Celle-ci possède 3 couches : *une couche superficielle, tissu lâche relativement pauvre en fibres élastiques et collagènes : c'est l'espace de Reinke, où peut facilement se développer un oedème inflammatoire. *une couche intermédiaire, principalement constituée de fibres élastiques. *une couche profonde, comprenant surtout des fibres collagènes. Ces 2 dernières couches forment une entité connue sous le nom de ligament vocal, épaississement localisé du cône élastique, dont des fibres pénètrent au sein du muscle vocal sous-jacent. Ceci permet la formation d'une plissement de la muqueuse vocale et de la membrane élastique au cours de la phonation.
  31. 31. 1) les ligaments : a- le tendon de la CA( Broyles) ; sert de tendon d’insertion commun ant au ligament TE , TA sup et inf b- le ligament ary épiglottique : le seul autonome , s’etend du 1/3 moy du bord lat de l’E au 1/3 sup du bord ant de l’A homologue c- le ligament TA sup : sous tend le bord libre de la BV d- le ligament TE e- membrane quadrangulaire : sous tend aussi la BV f- ligament TA inf ou ligament vocal : issu du tendon de Broyles au dessous du ligament TA sup g- la cone élastique ou membrane crico vocale : très résistante
  32. 32. 2) Les compartiments endo laryngés : de haut en bas a- espace AE : entre la muqueuse du repli et le ligament homonyme sous jacent b- espace supra glottique : entre la BV et la membrane quadrangulaire. c- espace peri ventriculaire : zone lâche pauvre en tissu élastique sauf a la partie tte ant du plancher du ventricule d- espace para glottique : limite en bas la portion d’hemilarynx dénommée mur pharyngo laryngé . e- espace de Reinke : espace décollable sous muqueux rendant la muqueuse de la corde pratiquement indépendante du ligament vocal sous jacent . f- espace sous glottique : zone circonferentielle cmporte 2 étages sup et inf dont la hauteur s’amenuise d’arriere en avant. cet espace présente un plan profond incompressible ce qui explique le caractère sténosant des oedèmes sous glottique chez l’enfant .
  33. 33. V) Étude topographique et endoscopique : Le tube laryngé fait saillie a l’intérieur du pharynx sous forme d’un cylindre renfle a sa partie inf et biseaute a sa partie sup . L’espace compris entre le tube laryngé en dedans et les parois latéraux de l’appareil hyo thyroïdien en dehors forme la gouttière pharyngo-laryngée ou sinus piriforme . la partie interne du tube laryngé ou endo larynx peut être divise en 3 étages délimites par le plan des cordes vocales.
  34. 34. V) Étude topographique et morphologique : 1/ l’étage sus glottique : comprend de vestibule larynge et le ventricule de Morgagni a- Vestibule laryngé : * s’ouvre dans le pharynx par l’orifice sup du larynx appellé margelle laryngée ou aditus * plus haut et plus large en avant qu’en arrière. *on lui distingue 4 parois : en avt l’épiglotte ; lat : les 2 BV ; en arr ( les échancrures inter aryténoïdiennes . b- Ventricule de Morgani : c’est une dépression comprise entre la BV en haut et la CV en bas.
  35. 35. 2/ Étage glottique : glotte ou fente glottique , c’est l’espace compris entre le bord libre des 2 CV. Les 2 CV constituent l’élément noble du larynx , ce sont 2 rubans blancs nacres parcourus par de fines striations vasculaires , s‘étendant de l’aryténoïde en arrière a l’angle rentrant du cartilage thyroïde en avant , sépares en arrière par la region inter arytenoidienne ( commisure post ), les Cv se rejoinent en avant formant la CA.
  36. 36. 3/ Étage sous glottique : la sous glotte est la portion la plus rétrécie de la filière laryngée , a ce niveau la cavité laryngée s’élargit progressivement de haut en bas pur s’unir a la trachée.
  37. 37. VI) Rapports : 1/ avec la paroi cervicale : le larynx est un organe superficiel saillant a la partie ant et médiane du cou , il répond de la superficie a la profondeur : - la peau - Aponévrose cervicale superficielle : dédoublée latéralement pour engainer les 2 SCM , les VJ ant la traversent pour gagner l’espace sus sternal. - Aponévrose cervicale moyenne : engainant les SCH. - le corps thyroïde : le lobe lat recouvre le cricoïde . - latéralement et a distance : les pédicules vasculo nerveux du cou .
  38. 38. VI) Rapports : 2/ Rapports pharyngés : le larynx répond : - en arrière : a la paroi post de l’hypo pharynx , devant la colonne cervicale . - en avant : la muq de l’épiglotte se continue avec celle de la base de la langue . A ce niveau se trouvent délimitées 2 fossettes glosso épiglottique ou vallécules par 3 replis : 1 médian (repli glosso épiglottique ) et 2 latéraux (repli pharyngo epiglottique ), - latéralement : les goutieres pharyngo-laryngées ou sinus piriforme.
  39. 39. VII)Vascularisation 1/ Artérielle : assurées par 3 pédicules: a- artère laryngée sup : branche de l’artère thyroïdienne sup , elle perfore la membrane thyroïdienne et vascularise le muscle et la muqueuse de l’étage sup du larynx. b- artère crico hyoïdienne ou artère laryngée moyenne : branche de l’artère thyroïdienne sup , elle perfore la membrane crico thyroïdienne et vascularise la muqueuse de l’étage inf du larynx. c- artère laryngée inf : branche de l’artère thyroïdienne inf , monte verticalement a cote du récurrent dans l’angle tracheo oesophagien pour vasculariser les muscles et le muqueuse post du larynx.
  40. 40. VII)Vascularisation 2/ Veineuse : schématiquement satellite des artères , les veines laryngées sup et inf se drainent dans les veines thyroïdiennes sup ; et les veines laryngées post se jettent dans les veines thyroïdiennes inf.
  41. 41. 3/ Lymphatique : Les lymphatiques du larynx se divisent en 2 territoires : sus glottique (très important ) et sous glottique ( plus fin) Les tronc afférents suivent la disposition artérielle , on distingue : 1- pédicule sup : se rend au gg jugulaire moyen sous le muscle digastrique. 2- pédicule ant-inf : se draine dans les gg pre cricoidiens puis dans la chaîne jugulaire et les gg pre trachéaux 3- pédicule post- inf : naît de la partie post de l’étage sous glottique et se draine dans la chaîne recurrentielle et les gg jugulaire inf et sus claviculaires.
  42. 42. VIII) Innervation : Elle est assurée par 2 branches du X 1/ Nerf laryngé sup : nerf mixte , essentiellement sensitif , qui naît du X dans l’espace rétro stylien puis chemine sur la face médiale de la carotide int et sur celle de la bifurcation carotidienne . Au voisinage de cette bifurcation il donne le nerf larynge ext qui innerve le muscle crico thyroïdien puis perfore la membrane crico thyroïdienne et donne l’innervation sensitive des étages moy et inf du larynx et assure le tonus de ses muscles la branche médiale : perfore la membrane TH et donne l’innervation sensitive de la muqueuse sup du larynx de la partie adjacente du pharynx et de la base de la langue 2/ Nerf recurrent :naît du X en avant de l’aorte a gauche , et en avant de la sous Clavière a droite, il devient le nerf larynge inf qd il passe sous le muscle constricteur inf du larynx et donne alors 3 rameaux : - rameau anastomosé avec le nerf laryngé sup (anse de Galien) - rameau post - rameau ant Il innerve la muqueuse post et tous les muscles du larynx sauf le crico thyroïdien
  43. 43. IX) Exploration : 1/ interrogatoire : -ATCD alcoolo tabagique -ATCD de laryngite chronique ,irradiation cervicale - chirurgie du cou - profession 2/ clinique : - mobilité du cou a la déglutition et a la palpation - crépitation laryngée - ADP cervicales - D-D-D - LI au miroir: pour examiner les Cv en respiration et en phonation
  44. 44. 3/ para clinique : -LDS : permet de voir , de donner un bilan bien précis des lésions laryngée et de faire des biopsies étagées. -fibroscopie : permet une meilleure exploration des 3 étages de meme qu’une biopsie dirigées . -EMG laryngé : activité électrique des muscles intrinsèque du larynx. -TDM : explore les 3 étages avec un bilan d’extension en cas de tumeur maligne -IRM : utilisée lorsque le bilan d’extension reste difficile a analyser -Immuno scintigraphie : par l’utilisation AC monoclonaux marques par une molécule radio active . -Electro sonographie : surtt chez l’enfant ou on peut détecter des malformations avant même la naissance .
  45. 45. X) Voies d’abord : 1/ la chirurgie endoscopique : des tumeurs malignes localisées au niveau des CV sans extension a la CA respectant l’apophyse vocale . L’exérèse de l’épiglotte dans les cancers limités a l’épiglotte sans envahissement gg. 2/ les voies cervicales externes : -cordéctomie par thyrotomie mediane -thyrotomie médiane ( Tm bénigne du larynx , Tm maligne atteignant le 1/3 moy 1/3 post , les malformations telles que les palmures ..ect) -incision en U pour la chirurgie partielle du larynx -incision en L d’André dans les laryngectomies totales avec curage gg fct -incision de Hayes Martin dans les laryngectomies totales avec curage radical
  46. 46. XI) Conclusion : Le larynx présente divers zones de résistance vis a vis de l’extension extra laryngée ( MHE , MHT )et vis-à-vis de l’extension intra laryngée ( membrane crico vocale ou cone élastique)mais présente aussi des zones de faiblesse vis a vis de l’extension extra laryngée ( MCT, CA et ventricule) et vis-à-vis de l’extension intra laryngée ( épiglotte , ligt TE , et espace para glottique ) ceux-ci permettent de comprendre les modalités d’extension du cancers du larynx.

×