Mastoïde
Plan
I. Définition / Généralités.
II. Intérêt d’étude.
III. Embryologie.
IV. Anatomie descriptive :
A. Généralités :
1. Si...
V. Rapports :
A. Rapports de la base.
B. La face interne.
C. L’apex.
D. La face externe.
E. Projection des éléments intram...
I. Définitions / Généralités :
 Volumineuse apophyse osseuse située à la partie
postéro- inférieure du temporal.
Mastoïde
 Anatomie est arbitraire
 Écaille du temporal
( tiers antéro-supérieur).
 La base du rocher
( deux Tierspostéro-inférie...
 Justifiée par des cavités aériennes, qui constitue « le
bloc mastoïdien de Mouret ».
Mastoïde
II. Intérêt d’étude :
A. Intérêt anatomique :
La troisième portion du  facial.
OM par L’aditus qui s’abouche au niveau d...
C. Intérêt pathologique :
 Infectieuses : # d’otoantrite (spécifique ou non spécifique
                                 #...
III. Embryologie :
 l’os temporal comprend le rocher ou pyramide pétreuse
(ébauche cartilagineuse) Deux os de membranes d...
 Apparaissent successivement, au cours de la vie intra-
utérine :
 L’aditus (cinquième mois).
 L’antre (sixième mois), ...
IV. Anatomie descriptive :
A. Généralités :
1. situation : appendue au temporal :
 Au-dessous de l’écaille du temporal.
...
2. Forme : pyramide triangulaire à sommet
antéro-inférieure et externe( 03 faces, 01 base et
01 apex)
1. face externe : Ex...
 Segment sus-jacent ‘l’écaille) : triangulaire à base 
antérieure,limité :
En haut : linea temporalis, horizontale, 
pro...
Segment sous-jacent (rocher) : rugueux, Avec 
de haut en bas l’insertion:
– du muscle occipital (partie postéro-supérieur...
2. Face interne : exocrânienne, profonde, étroite, 
comprise entre pointe mastoïde et base du crâne. présente de 
dehors e...
 En avant, rebord 
postérieur du trou 
stylo-mastoïdien. Présence de nombreux 
pertuis Vasculaires. L’infection
s’y extér...
3. La face antérieure : triangulaire, structure 
complexe. Elle comporte de haut en bas :
 Un segment supérieur, squameux...
 Un segment moyen :
Pétreux en dedans, formant en dessous de l’aditus la 
paroi postérieure de la caisse.
Squameux en d...
Configuration externe : face antérieure
Segment moyen et inférieur
4. Bord antérieur : Presque vertical,, trois 
portions :
 Supérieure, squameuse ;
 Moyenne, tympano-squameuse ;
 Inféri...
Bord postérieur
Bord antérieur
6.La base : endocrânienne, divisée en deux par la
crête pétreuse (renflée en auvent à son extrémité postérieure,
représent...
Face endocrânienne ou base de la mastoïde
6.Bord supérieur : défini par :
 Sur la face exocrânienne mastoïde,la linea temporalis, la suture
temporo-pariétale et l’...
C . Structure de la mastoïde :
 Os compact, corticales mastoïdiennes et leurs dépendances (gouttière
du sinus latéral, ma...
Antre mastoïdien
 Parois :
 Face interne :Pétreuse, répond :
– partie postérieure de la boucle du canal latéral profond
– boucle du canal...
Antre mastoïdien
 Face supérieure : pétro-squameuse, constitue le tegmen antri, mince,
voire déhiscente sous la dure-mère de la fosse temp...
 Face antérieure :
 segment supérieur :L’ADITUS (en arrière, en dehors, un peu en
haut) ; triangulaire à sommet inférieu...
 segment inférieur, la face antérieure de l’antre répond au massif
du facial (de Gellé) :Lame osseuse creusée de la trois...
2. Les groupes cellulaires
mastoïdiens :
 variables dans leur forme, leur situation, leur importance
respective, et leur ...
 Le groupe antérieur pré-sinusien :
 Une couche superficielle : formée de haut en bas par :
• Les cellules péri-antrales...
 Le groupe postérieur :
 Le groupe péri-sinusien : situé en avant du coude du sinus
latéral, comprend :
• Les cellules i...
 Les groupes aberrants : situé à la périphérie de la mastoïde,
comprennent :
Les cellules temporo-zygomatiques(mastoïdit...
V. Rapports :Seuls importent les rapports
chirurgicaux.
A. Rapport de la base : barrée par la saillie de la
crête pétreuse...
Rapport de la mastoïde avec le sinus latéral
D. rapports de la face externe :
exploration cutanée et abord chirurgical, répond de la
surface à la profondeur :
Au plan...
 Projection des éléments
intramastoïdiens
conditionne la chirurgie de la mastoïde
 L’antre se projette en regard du pole...
VI. Vascularisation :
 Les artères : proviennent :
Pour les plans osseux :
• De la méningé moyenne : artère pétreuse sup...
VII. Exploration :
A. Clinique :
L’examen clinique et ses différents temps ( inspection,
palpation, examen otoscopique) à ...
VIII. Voies d’abords :
 Rétro-auriculaire : voie d’abord postérieure.
Antrotomie.
Antroatticotomie.
Mastoïdéctomie.
 ...
IX. Conclusion:
La mastoïde est une formation très
complexe par sa structure et ses
rapports étroits avec des élément
nobl...
Mastoïde
Mastoïde
Mastoïde
Mastoïde
Mastoïde
Mastoïde
Mastoïde
Mastoïde
Mastoïde
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Mastoïde

3 082 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 082
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
23
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mastoïde

  1. 1. Mastoïde
  2. 2. Plan I. Définition / Généralités. II. Intérêt d’étude. III. Embryologie. IV. Anatomie descriptive : A. Généralités : 1. Situation. 2. Forme. B. Configuration externe : 1. Face externe. 2. Face interne. 3. Face antérieure. 4. Bord antérieur. 5. Bord postérieur. 6. Base. 7. Bord supérieur. C. Structure de la mastoïde : 1. Antre mastoïdien. 2. Les groupes cellulaires mastoïdiens.
  3. 3. V. Rapports : A. Rapports de la base. B. La face interne. C. L’apex. D. La face externe. E. Projection des éléments intramastoïdiens. VI. Vascularisation : A. artères. B. Veines. C. Lymphatiques. VII. Exploration. VIII. Voies d’abords. IX. Conclusion.
  4. 4. I. Définitions / Généralités :  Volumineuse apophyse osseuse située à la partie postéro- inférieure du temporal. Mastoïde
  5. 5.  Anatomie est arbitraire  Écaille du temporal ( tiers antéro-supérieur).  La base du rocher ( deux Tierspostéro-inférieurs). Mastoïde
  6. 6.  Justifiée par des cavités aériennes, qui constitue « le bloc mastoïdien de Mouret ». Mastoïde
  7. 7. II. Intérêt d’étude : A. Intérêt anatomique : La troisième portion du  facial. OM par L’aditus qui s’abouche au niveau de l’attique. Le sinus latéral en arrière. La fosse cérébelleuse par l’intermédiaire des méninges. Le golf de la jugulaire. Le canal semi-circulaire latéral. B. Intérêt physiologique : cellules mastoïdienne.  Rôle dans l’audition (transmission de l’onde et résonance ). Rôle dans l’aération de la caisse. Mastoïde
  8. 8. C. Intérêt pathologique :  Infectieuses : # d’otoantrite (spécifique ou non spécifique                                  # Mastoïdite.  Tumorales : Choléstéatome.  Vasculaires : thrombophlébite du sinus latéral.  Traumatiques : fracture du rocher. D. Intérêt chirurgical : Elle constitue la voie d’abord chirurgicale principale de la région temporale. Antrotomie, antroatticotomie, évidemment rétrograde, mastoïdéctomie. tympanotomie postérieure (OM,OI) Décompression VII, Chirurgie du sac endolymphatique. Chirurgie du sinus latéral. Mastoïde
  9. 9. III. Embryologie :  l’os temporal comprend le rocher ou pyramide pétreuse (ébauche cartilagineuse) Deux os de membranes d’origines mésenchymateuse; l’écaille ou squamosal et tympanal.  inséparables chez l’adulte. Les sutures pétro-squameuse, tympano-squameuse et tympano-pétreuses sont des vestiges  de leur union.  L’ébauche osseuse ( mastoïde) résulte de l’accolement de deux portions du temporal, d’origine mésenchymateux:: L’écaille, en haut et en avant. Le rocher, en bas et en arrière.  la suture pétro-squameuse postérieure laisse son empreinte sur la corticale et est marquée par le mur de Schwartze et Eysell  (résorption à la pneumatisation)  Le bourgeonnement (plein mésenchyme) d’un diverticule endoblastique ( l’extrémité postérieure du canal tubo- tympanique de Kölliker, dérivé de la première fente branchiale interne). Mastoïde
  10. 10.  Apparaissent successivement, au cours de la vie intra- utérine :  L’aditus (cinquième mois).  L’antre (sixième mois), à partir de ce dernier : • Le prolongement temporo-zygomatique (7é mois). • L’ébauche des prolongement pétreux péri- labyrinthiques  Muqueuse en continuité avec celle de la caisse, restent virtuelles jusqu’à leur aération à la naissance.  Mastoïde définitive après 05 ans. Mastoïde
  11. 11. IV. Anatomie descriptive : A. Généralités : 1. situation : appendue au temporal :  Au-dessous de l’écaille du temporal.  En avant de l’écaille de l’occipital.  En arrière du conduit auditif externe.  En arrière et en dehors de la pyramide pétreuse, dont elle forme la base. Mastoïde
  12. 12. 2. Forme : pyramide triangulaire à sommet antéro-inférieure et externe( 03 faces, 01 base et 01 apex) 1. face externe : Exocrânienne, superficielle, scindée suture pétro-squameuse  postérieure (oblique en bas et en avant , de la suture temporo-pariétale au bord antérieure de la mastoïde qu’elle atteint au-dessous de la suture tympano-squameuse postérieure. Mastoïde
  13. 13.  Segment sus-jacent ‘l’écaille) : triangulaire à base  antérieure,limité : En haut : linea temporalis, horizontale,  prolongeant  la racine du zygoma. En avant : bord postérieure du conduit auditif  externe, squameux en haut et tympanal en bas. Présente : – L’épine supra-méatique (de Henlé ): repère chirurgical inconstant, situé au dessus et en  arrière du conduit auditif externe, forme variable, – La zone criblée rétro-méatique ( de Chipault ) :  au-dessus et en arrière de l’épine, tés accusées chez le nourrisson. Mastoïde
  14. 14. Segment sous-jacent (rocher) : rugueux, Avec  de haut en bas l’insertion: – du muscle occipital (partie postéro-supérieure de  la suture pétro-squameuse postérieure). – l’auriculaire postérieure. – du sterno-cléido-mastoïdien : chef superficiel  (cléido-mastoïdien) Chef profond ( cléido- mastoïdien) engaine la pointe, remonte le long du  bord postérieur de l’os, dessine  « V ». – du splénius capitis : parallèle et sous-jacent SCM. – du petit complexus : intercalée entre les branches  du « V » SCM. Mastoïde
  15. 15. 2. Face interne : exocrânienne, profonde, étroite,  comprise entre pointe mastoïde et base du crâne. présente de  dehors en dedans :  Le triangle apical interne: libre, sa corticale mince.  Le triangle digastrique de Mouret, limité :  En dehors, rainure du digastrique oblique en avant et en  dedans, insertion ventre postérieure du digastrique (partie  postérieur)  qui glisse dans sa moitié antérieure ; à la rainure   correspond la crête digastrique qui constitue un excellent repère topographique pour recherche du facial car son  extrémité antérieure correspond au trou stylo-mastoïdien, en  arrière de l’apophyse styloïde. Mastoïde
  16. 16.  En avant, rebord  postérieur du trou  stylo-mastoïdien. Présence de nombreux  pertuis Vasculaires. L’infection s’y extériorise dans les mastoïdites.  En dedans, par la gouttière de  l’artère occipitale ;  En arrière, par L’éminence  juxta-mastoïdienne. Mastoïde
  17. 17. 3. La face antérieure : triangulaire, structure  complexe. Elle comporte de haut en bas :  Un segment supérieur, squameux, cunéiforme à base externe,  formant :  En dedans, la partie  supérieure de la portion  rétro-myringienne de la  paroi externe de l’attique,  en dehors de l’aditus.  En dehors, les deux  tiers postéro-supérieures  du conduit auditif externe. Mastoïde
  18. 18.  Un segment moyen : Pétreux en dedans, formant en dessous de l’aditus la  paroi postérieure de la caisse. Squameux en dehors : recouvert par l’extrémité  postérieur de l ‘anneau tympanal, entre les branches  de la suture tympano-squameuse postérieure, séparé  ainsi par le tympanal de la caisse du tympan. Un segment inférieure :  Squameux, en haut ; Pétreux, en bas, au-dessous de la suture pétro- squameuse postérieure. Mastoïde
  19. 19. Configuration externe : face antérieure Segment moyen et inférieur
  20. 20. 4. Bord antérieur : Presque vertical,, trois  portions :  Supérieure, squameuse ;  Moyenne, tympano-squameuse ;  Inférieure, pétreuse, libre, apophysaire. 5.Bord postérieur : oblique en haut et en  arrière, présente :   Dans 2/3 supérieurs, un segment crénelé uni à  l’occipital ( suture pétro-occipitale) avec insertions de  l’occipital, du SCM et du splénius capitis. Superposées,  elles se poursuivent sur les deux lèvres de la ligne  courbe occipitale supérieure et sur le champ squameux  sous-jacent.  Dans son tiers inférieur,  insertion chef profond  SCM.  Mastoïde
  21. 21. Bord postérieur Bord antérieur
  22. 22. 6.La base : endocrânienne, divisée en deux par la crête pétreuse (renflée en auvent à son extrémité postérieure, représente la lèvre supérieure du sinus latéral (son coude).  Segment sus-jacent, lisse, étroit, mince, barré par la suture pétro-squameuse supérieure,(presque horizontal). Il continue le Tegmen antri.  segment sous-jacent, concave en dedans, vaste, partie de la fosse cérébelleuse, présente :  Le sinus latéral (S couché), coude postéro-supérieur,. portion descendante, oblique en bas et en avant limité par une lèvre en avant pétreuse tranchante et en arrière mastoïdienne mousse ou s’ouvre le canal de la veine émissaire mastoïdienne.  Une zone pré-sinusienne, concave, lisse, postéro-inférieure.  La zone pré-sinusienne, antéro-supérieure (les faces endocrâniennes du rocher), en arrière de la fossette unguéale, zone d’abord du sac endolymphatique. Mastoïde
  23. 23. Face endocrânienne ou base de la mastoïde
  24. 24. 6.Bord supérieur : défini par :  Sur la face exocrânienne mastoïde,la linea temporalis, la suture temporo-pariétale et l’astérion.  Sur la face endocrânienne, correspond théoriquement à la ligne de réflexion de la dure mère, en dehors de la suture pétro-squameuse supérieure. Mastoïde
  25. 25. C . Structure de la mastoïde :  Os compact, corticales mastoïdiennes et leurs dépendances (gouttière du sinus latéral, massif facial de Gellé).  Os spongieux de remplissage, creusées de cavités pneumatiques, centrées par l’antre mastoïdien. 1. L’antre mastoïdien : Situation et dimensions :  A la naissance,très haut situé, très proche de la corticale de la zone criblée facilement effondrée à la curette. Cinquième mois, son développement est presque terminer. Migre en bas, en arrière et en profondeur, polyèdre de six faces (adulte). se projette au niveau de l’épine de Henlé, à 15 mm de profondeur environ et mesure en moyenne 10 mm de long, 10 mm de haut, 5 mm de large. Mastoïde
  26. 26. Antre mastoïdien
  27. 27.  Parois :  Face interne :Pétreuse, répond : – partie postérieure de la boucle du canal latéral profond – boucle du canal postérieur. – A l’origine de la traînée cellulaire translabyrinthique, au- dessus du canal externe. – Présente l’orifice du canal pétro-mastoïdien (antro- cérébelleux). Vestige embryonnaire naît au-dessus du canal latéral, chemine dans l boucle du canal supérieur ; réunit L’antre à la fosse subarcuata, au dessus et en arrière du CAI (passage de veinules afférentes du sinus pétreux supérieur et à l’artère subarcuata)  Face inférieure : squameuse, bordée par les cellules sous- antrales profondes. Mastoïde
  28. 28. Antre mastoïdien
  29. 29.  Face supérieure : pétro-squameuse, constitue le tegmen antri, mince, voire déhiscente sous la dure-mère de la fosse temporale.  Face postérieure : répond au sinus latéral (à l’union de coude et du segment sigmoïde). séparée du sinus en position normale par les cellules intersinuso- antrales (7 mm). Se rapproche du sinus en procidence profonde (jusqu’à 1 mm). . Mastoïde
  30. 30.  Face antérieure :  segment supérieur :L’ADITUS (en arrière, en dehors, un peu en haut) ; triangulaire à sommet inférieur (4 mm de haut, 4 mm de long, 4 mm de large à sa base) parfois dimensions plus réduites pouvant rendre difficile l’abord chirurgical. Parois de l’aditus : • base supérieure mince, fragile, Réunit le tegmen antri au tegmen tympani, parcouru par la suture pétro- squameuse supérieure. • Paroi interne soulevée par la branche ampullaire du canal latéral : repère chirurgical important. • Angle inférieure: fossa incudis sur laquelle repose la branche courte de l’enclume. Le coude du canal facial se situe au dessous et en dedans, à 2 ou 3 mm de l’extrémité de l’enclume. • Sa paroi externe est squameuse. Mastoïde
  31. 31.  segment inférieur, la face antérieure de l’antre répond au massif du facial (de Gellé) :Lame osseuse creusée de la troisième portion du canal facial, oblique en bas, en dehors et un peu en avant, contenant le VII et l’artère stylo-mastoïdienne  Il sépare l’antre à la fois de la caisse et du conduit auditif externe.  Face externe : squameuse, répond aux cellules péri-antrales superficielles et à la corticale mastoïdienne externe. Mastoïde
  32. 32. 2. Les groupes cellulaires mastoïdiens :  variables dans leur forme, leur situation, leur importance respective, et leur existence selon que la structure mastoïdienne est : pneumatique, diploïque, pneumato- diploïque (type fréquent) et éburnée (type pathologique) ou seul l’antre existe.  communiquent tous directement ou indirectement avec l’antre.  tapissés par une muqueuse (type respiratoire)  La topographie cellulaire, d’intérêt chirurgical, peut s’établir : Mastoïde
  33. 33.  Le groupe antérieur pré-sinusien :  Une couche superficielle : formée de haut en bas par : • Les cellules péri-antrales superficielles, comprenant la grosse cellule de Lenoir • Les cellules sous-antrales superficielles.  Une couche profonde ; formée de haut en bas : • L’antre ; • Les cellules sous-antrales profondes.
  34. 34.  Le groupe postérieur :  Le groupe péri-sinusien : situé en avant du coude du sinus latéral, comprend : • Les cellules intersinuso- dure-mériennes de Trautmann. • Les cellules intersinuso-antrales, inconstantes.  Le groupe rétro-sinusien est centré par la veine émissaire mastoïdienne.  Le groupe de la pointe : Superficiel, situé au-dessus d la crête digastrique. Le VII se situe sur un plan plus profond. A l’origine de mastoïdite dite de Bezold qui fuse dans SCM. Mastoïde
  35. 35.  Les groupes aberrants : situé à la périphérie de la mastoïde, comprennent : Les cellules temporo-zygomatiques(mastoïdite temporo- zygomatique chez l’enfant). Les cellules occipito-mastoïdiennes. Les cellules pétreuses : Les traînées cellulaires péri- labyrinthiques postérieures naissent dans la mastoïde, se sont : • Les cellules rétro-labyrinthiques supérieures • Les cellules trans-labyrinthiques. • Les cellules retro-labyrinthiques inférieures, Mastoïde
  36. 36. V. Rapports :Seuls importent les rapports chirurgicaux. A. Rapport de la base : barrée par la saillie de la crête pétreuse, lieu d’insertion de La grande circonférence de la tente du cervelet :  Son segment sus-jacent, sus-tentoriel (fosse temporale).  Son segment sous-jacent, sous-tentoriel (fosse cérébelleuse) en rapport direct avec le sinus latéral. B. Rapports de la face interne : avec:  plafond de l’espace sous-parotidien postérieur;  le trou stylo-mastoïdien d’ou émerge le VII;  le golf de la jugulaire. C. Rapports de l’apex : il répond :  A l’espace intersplénio-mastoïdien ( splénius et SCM profond)  En dedans, à l’espace inter-digastro-mastoïdien, entre le chef profond du SCM et le digastrique. Mastoïde
  37. 37. Rapport de la mastoïde avec le sinus latéral
  38. 38. D. rapports de la face externe : exploration cutanée et abord chirurgical, répond de la surface à la profondeur : Au plan cutané : marqué par le sillon rétro- auriculaire. Au plan sous-cutané (artères et plexus). Au plan musculo-aponévrotique :aponévrose épicrânienne en haut (temporal, occipital et auriculaire postérieur ) ; et l’aponévrose cervicale superficielle ( SCM, splénius et le petit complexus. Au plan périostique. Mastoïde
  39. 39.  Projection des éléments intramastoïdiens conditionne la chirurgie de la mastoïde  L’antre se projette en regard du pole postéro-supérieur du conduit, en moyenne à 5 mm de profondeur dans la zone criblée (enfant) et à 10 à 15 mm en regard de l’épine supra-méatique (de Henlé) chez l’adulte.  Le sinus latéral, théoriquement en arrière de la suture pétro- squameuse est souvent procident en avant.  La dure-mère cérébrale, théoriquement en regard de la linea temporalis, est souvent procidente.  Le nerf facial est l’élément le moins instable, le plus antérieur. Plus profond que l’antre à l’extrémité supérieure de la troisième portion, il se rapproche de la corticale externe en bas  Les éléments intramastoïdiens se projettent tous au dessus de l’horizontale menée de l’extrémité postérieure de la rainure du Mastoïde
  40. 40. VI. Vascularisation :  Les artères : proviennent : Pour les plans osseux : • De la méningé moyenne : artère pétreuse superficielle ; • De l’artère labyrinthique :artère de la fosse subarcuata (Nager) • De l’artère stylo-mastoïdienne : perforantes postérieures. Pour les plans de couverture : • De l’auriculaire postérieure ; • De l’occipitale.  Les vaines : se rendent : Au sinus pétreux supérieur. Au sinus latéral (veine sigmoido-antrale). A l’émissaire mastoïdienne. Les veines auriculaires postérieures et occipitale desservent les parties molles.  Les lymphatiques : • Osseux, rejoignent les lymphatiques de la caisse ; • Tégumentaires, rejoignent les ganglions de la nuque et le carrefour jugulaire sous-dugastrique. Mastoïde
  41. 41. VII. Exploration : A. Clinique : L’examen clinique et ses différents temps ( inspection, palpation, examen otoscopique) à la recherche de signes de mastoïdites. B. Paraclinique :  Imagerie standard : Incidence de schûller ( abandonnée)  Tomodensitométrie : qui reste un examen de choix dans le bilan lésionnel. Mastoïde
  42. 42. VIII. Voies d’abords :  Rétro-auriculaire : voie d’abord postérieure. Antrotomie. Antroatticotomie. Mastoïdéctomie.  Tympanotomie postérieure: pour: Décompression du VII; Chirurgie du sac endolymphatique; Chirurgie du Choléstéatome. Abord de la caisse ( OI) Mastoïde
  43. 43. IX. Conclusion: La mastoïde est une formation très complexe par sa structure et ses rapports étroits avec des élément nobles locorégionaux. C’est un lieu de pathologie diverses dont la plus fréquente est la mastoïdite. Sa connaissance est indispensable car elle reste la voie chirurgicale principale qui permet d’aborder l’oreille moyenne et interne. Dr Regradj

×