MASTOïDECTOMIE
PLAN
I. principe
II. Rappel anatomique
III. Indications
IV. Intervention
A. anesthésie
B. Préparation et installation du p...
Principe
 Consiste dans l’ouverture aussi complète
que possible de l’ensemble des cellules
mastoïdienne avec conservation...
Définition
 Il faut savoir qu’elle constitue un temps
opératoire commun de nombreuses
interventions sur les cavités posté...
Antre
 Plus grosse et plus
importante cellule de la
mastoïde
 Constamment présente
 Achève son développement
vers l’age...
Systématisation du bloc mastoïdien
Systématisation du bloc mastoïdien
 La topographie cellulaire d’intérêt
chirurgical peut s’établir:
 D’une part en group...
Systématisation du bloc mastoïdien
 5 régions
superficielles
 Antrale superficielle
 Sous-antrale
superficielle
 L’ape...
Troisième segment du VII
 S’étend de la
pyramide au trou
stylo-mastoïdien sur
environ 13mm c’est le
plus long segment
int...
indications
 Elle est rarement réalisé
de maniere isolée
l’indication principale
dans ce cas est la
mastoidite aigue.
 D...
Anesthésie
 L’anesthésie est presque toujours générale
mais l’intervention peut également se faire
sous locale
instrumentation
 Bistouri classique, lame interchangeable n°11, 15, 23
 Pince hémostatique
 Décolleur à sous muqueuse
...
Préparation et installation du
malade
 Après vérification du coté à opérer et
rasage du patient
 Le patient est installé...
Installation du patient
 Tête en hyper
extension risque
d’effraction du
tegmen temporal et
de lésion du nerf
facial
 Têt...
Accés à travers les tissus moux
 Incision:
 Faite dans le sillon
retro-auriculaire le
plus souvent à fin
d’être mieux di...
Décollement du pavillon et des
plans mous
 Il faut faire une
chirurgie plan par
plan et cliver la peau
et le cartilage du...
Confection d’un lambeau musculo-
périosté
 Incision d’emblée
jusqu’à l’os trace un
lambeau de plans
mous à charnière
anté...
Rugination
 La rugine est placée
dans la lèvre de
l’incision précédente
afin de détacher les
feuillets périostiques
du pl...
Mise en place des écarteurs
 Placés
perpendiculairement
l’un à l’autre exposant
la face externe de la
mastoïde
Trépanation
 Le fraisage doit être
mené
tangentiellement aux
organes sensibles de
l’oreille
 Il faut éviter de
s’enfonce...
trépanation
 triangle d’attaque
limité:
 En haut LT
 En avant EH
 En arrière une ligne
oblique réunissant
l’apex à la ...
Attaque des régions superficiélle
 Débute au niveau de
la région postérieure
et supérieure du CAE,
c’est-à-dire juste en
...
Attaque des régions superficielle
 Elle se poursuit:
 En bas zone sous
antral superficielle
 En arr la région
postéro i...
Attaque des régions superficielle
 Trépanation est
menée jusqu’à la
lame pétrosquameuse
 On aperçoit une
ouverture de l’...
Attaque des régions profondes
 Ouverture de l’antre
 Élargissement de la
cavité vers le haut et
en avant ce qui fait
app...
Attaque des régions profondes
 La région sous antrale
est nettoyée entre le
relief de la coque du
sinus latéral en
arrièr...
Attaque des régions profondes
 Repérage de la crête
digastrique rapidement
pour contrôler le danger
principal représenter...
Attaque des régions profondes
 Ouverture de la
région sous faciale qui
apparaît comme une
continuité de la
traînée
inters...
Attaque des régions profonde
 La trépanation se poursuit à la demande
vers:
 La région zygomatique
 La région pré-sinus...
Incidents opératoires
 Sont dues à l’effraction de certaines
structures:
 Exceptionnellement nerf facial et le canal
sem...
Incidents post-opératoires
 Sont dominés par la persistance de
l’inflammation et de l’infection soit à court
terme ou à l...
Antrotomie du nourrisson
 La mastoïdectomie chez le nourrisson
consiste en l’ouverture de la seule cavité
existante qui e...
Incision
 Est menée à distance
du sillon rétro
auriculaire et de la
pointe pour éviter de
léser le nerf facial qui
a une ...
Trépanation
 Débute légèrement en haut de l’épine de
Henlé
 La progression s’effectue de manière plus
prudente car la tr...
Conclusion
 La mastoïdectomie est nécessaire non
seulement pour le traitement chirurgical
des mastoïdites, mais aussi lor...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Mastoïdectomie

646 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
646
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mastoïdectomie

  1. 1. MASTOïDECTOMIE
  2. 2. PLAN I. principe II. Rappel anatomique III. Indications IV. Intervention A. anesthésie B. Préparation et installation du patient C. Instrumentation D. Intervention proprement dite V. Incidents VI. Variante VII. Conclusion
  3. 3. Principe  Consiste dans l’ouverture aussi complète que possible de l’ensemble des cellules mastoïdienne avec conservation intégrale du conduit externe osseux.  Le temps initial de la mastoïdectomie est l’antrotomie.
  4. 4. Définition  Il faut savoir qu’elle constitue un temps opératoire commun de nombreuses interventions sur les cavités postérieures.
  5. 5. Antre  Plus grosse et plus importante cellule de la mastoïde  Constamment présente  Achève son développement vers l’age de 05 mois  Se projette au niveau de l’épine de Henlé à 15mm de profondeur environ
  6. 6. Systématisation du bloc mastoïdien
  7. 7. Systématisation du bloc mastoïdien  La topographie cellulaire d’intérêt chirurgical peut s’établir:  D’une part en groupe superficiel ou profond par rapport au plan profond tangent la face interne de la pointe  D’autre part en groupe post/ant par rapport au plan tangent la portion descendant du sinus sigmoïde
  8. 8. Systématisation du bloc mastoïdien  5 régions superficielles  Antrale superficielle  Sous-antrale superficielle  L’apex  Postero-supérieur  Postéro-inférieur  2 régions profondes:  L’antre  La sous-antrale profonde
  9. 9. Troisième segment du VII  S’étend de la pyramide au trou stylo-mastoïdien sur environ 13mm c’est le plus long segment intra-petreux
  10. 10. indications  Elle est rarement réalisé de maniere isolée l’indication principale dans ce cas est la mastoidite aigue.  Dans d’autres cas , il s’agit d’un temps chirurgical de:  L’abord de la troisieme portion du nerf facial  L’abord du sac endolymphatique  L’abord translabyrinthique  Mise en place d’un implant coqueléaire ou de prothéses de l’oreille moyenne
  11. 11. Anesthésie  L’anesthésie est presque toujours générale mais l’intervention peut également se faire sous locale
  12. 12. instrumentation  Bistouri classique, lame interchangeable n°11, 15, 23  Pince hémostatique  Décolleur à sous muqueuse  Rugine  Ciseaux chirurgicaux  Porte aiguilles  Pince à disséquer  Deux écarteurs auto statiques  Pièce à main droite et courbe  Fraise d’acier et diamantée
  13. 13. Préparation et installation du malade  Après vérification du coté à opérer et rasage du patient  Le patient est installé en décubitus dorsal  Tête penchée du coté opposé parfaitement horizontal c’est-à-dire ni en hyperflexion ni en hyperextension
  14. 14. Installation du patient  Tête en hyper extension risque d’effraction du tegmen temporal et de lésion du nerf facial  Tête en flexion, le coude du nerf facial, et le canal latéral sont directement dans l’axe de la fraise lors de la réalisation de l’antrotomie
  15. 15. Accés à travers les tissus moux  Incision:  Faite dans le sillon retro-auriculaire le plus souvent à fin d’être mieux dissimulé  Mais peut se faire à distance
  16. 16. Décollement du pavillon et des plans mous  Il faut faire une chirurgie plan par plan et cliver la peau et le cartilage du pavillon d’oreille des plans musculo- aponevrotique sous- jacent
  17. 17. Confection d’un lambeau musculo- périosté  Incision d’emblée jusqu’à l’os trace un lambeau de plans mous à charnière antérieure
  18. 18. Rugination  La rugine est placée dans la lèvre de l’incision précédente afin de détacher les feuillets périostiques du plan osseux
  19. 19. Mise en place des écarteurs  Placés perpendiculairement l’un à l’autre exposant la face externe de la mastoïde
  20. 20. Trépanation  Le fraisage doit être mené tangentiellement aux organes sensibles de l’oreille  Il faut éviter de s’enfoncer dans un puits sans contrôle visuel
  21. 21. trépanation  triangle d’attaque limité:  En haut LT  En avant EH  En arrière une ligne oblique réunissant l’apex à la partie post de LT EH LT CAE
  22. 22. Attaque des régions superficiélle  Débute au niveau de la région postérieure et supérieure du CAE, c’est-à-dire juste en arrière de l’épine de Henlé par la zone antral superficielle
  23. 23. Attaque des régions superficielle  Elle se poursuit:  En bas zone sous antral superficielle  En arr la région postéro inférieur  En ht vers la région postéro supérieure
  24. 24. Attaque des régions superficielle  Trépanation est menée jusqu’à la lame pétrosquameuse  On aperçoit une ouverture de l’antre
  25. 25. Attaque des régions profondes  Ouverture de l’antre  Élargissement de la cavité vers le haut et en avant ce qui fait apparaître du CL E CL
  26. 26. Attaque des régions profondes  La région sous antrale est nettoyée entre le relief de la coque du sinus latéral en arrière et l’aplomb du conduit osseux et du mur du facial en avant c’est la zone intersinusofacial NF E SL CL
  27. 27. Attaque des régions profondes  Repérage de la crête digastrique rapidement pour contrôler le danger principal représenter par le nerf facial  Parachever la sequellatisation du sinus latéral dont le bord Ant est situé 4 à 9mm en arrière du canal de Fallope NF SL E CL
  28. 28. Attaque des régions profondes  Ouverture de la région sous faciale qui apparaît comme une continuité de la traînée intersinusofaciale CD NF E CL SL
  29. 29. Attaque des régions profonde  La trépanation se poursuit à la demande vers:  La région zygomatique  La région pré-sinusiénne  La région rétro-sinusiénne
  30. 30. Incidents opératoires  Sont dues à l’effraction de certaines structures:  Exceptionnellement nerf facial et le canal semi circulaire latéral  Moins rare la mise à nu de la dure mère  Ouverture du sinus latéral
  31. 31. Incidents post-opératoires  Sont dominés par la persistance de l’inflammation et de l’infection soit à court terme ou à long terme  Trois éventualités peuvent l’expliquer:  Oto-mastoïdite du Bacille de koch  L’opération était incomplète  Le cholestéatome
  32. 32. Antrotomie du nourrisson  La mastoïdectomie chez le nourrisson consiste en l’ouverture de la seule cavité existante qui est l’antre car la mastoïde n’est pas encore suffisamment développée
  33. 33. Incision  Est menée à distance du sillon rétro auriculaire et de la pointe pour éviter de léser le nerf facial qui a une émergence très superficielle
  34. 34. Trépanation  Débute légèrement en haut de l’épine de Henlé  La progression s’effectue de manière plus prudente car la troisième portion du canal de Fallope à cet age est plus oblique en dehors  L’antre apparaît beaucoup plus superficielle que sur un rocher adulte
  35. 35. Conclusion  La mastoïdectomie est nécessaire non seulement pour le traitement chirurgical des mastoïdites, mais aussi lors de la réalisation des voies d’abord otoneurochirurgical  Son apprentissage passe par de nombreuses heures d’entraînnements au laboratoires d’anatomie

×