MEATOTOMIE MOYENNE
ET INFERIEURE
PLAN
 DEFINITION.
 ANATOMIE CHIRURGICALE.
 INDICATIONS.
 INTERVENTION CHIRURGICALE.
 SOINS POST-OPERATOIRES.
 COMPLI...
DEFINITION
 Abord du SM par trépanation de
la cloison intersinusonasale
sous guidage endoscopique;
 Méatotomie inférieur...
ANATOMIE
CHIRURGICALE
INDICATIONS
 Méatotomie inférieure :
extraction CÉ, SMC.
 Méatotomie moyenne :
SMC, aspergillose sinusienne, PNS,
CÉ, mu...
INTERVENTION
CHIRURGICALE
Préparation et
anesthésie du malade
AL
AG
OU
INSTRUMENTATION
POSITION DU MALADE
 Tête du malade en légère
extension.
 Méat légèrement tourné vers l
´opérateur.
 Table en position d...
TECHNIQUE
Méatotomie inférieure
 Préparation par méchage et
infiltration de la fosse nasaLE.
Premier temps
TECHNIQUE
Méatotomie inférieure
 le cornet inférieur est
doucement luxé vers le septum.
DEUXIEME temps
TECHNIQUE
Méatotomie inférieure
 Incision de la muqueuse de la paroi
latérale, en arrière de plan de la
tête du cornet in...
TECHNIQUE
Méatotomie inférieure
 La trépanation débute dans la zone
postérosupérieure du méat Inférieur ( trocart à
ponct...
TECHNIQUE
Méatotomie inférieure
 Exploration et lavage du SM.
SIXIÉME
TEMPS
SÉPTIÉME
TEMPS Méchage pendant 48h.
 La mis...
TECHNIQUE
Méatotomie moyenne
 Quel que soit le guidage optique choisi, les
principes de l’intervention sont identiques :
...
TECHNIQUE
Méatotomie d´avt en arr
 Luxation en DD du cornet moyen.
PREMIER
TEMPS
DEUXIÉME
TEMPS
 Le repérage des élément...
TECHNIQUE
Méatotomie d´avt en arr
 La pointe du couteau falciforme est introduite le
long de la face latérale de la porti...
TECHNIQUE
Méatotomie d´avt en arr
 Dès que le contact osseux est obtenu, le mors
d’une pince de Blakesley droite est intr...
TECHNIQUE
Méatotomie d´avt en arr
 Avec une canule d’aspiration courbe, on
vérifie l’ouverture de la cavité sinusienne
et...
TECHNIQUE
Méatotomie d´arr en avt
 Siège sous la bulle ethmoïdale.
 C’est une zone dépressible qui correspond à
l’accole...
TECHNIQUE
Méatotomie moyenne
 Exploration et lavage du SM.
 Méchage pendant 48h.
 La mise en place d’un drain
intrasinu...
SOINS POST-
OPÉRATOIRES
 Elles sont simples. Des lavages de la cavité
nasale et le contrôle endoscopique de la
méatotomie...
COMPLICATIONS
COMPLICATIONS
Méatotomie inférieure
 Hémorragie peropératoire: trépanation trop
postérieure avec blessure des artères. Un...
COMPLICATIONS
Méatotomie moyenne
 La brèche orbitaire ; pour la prévenir, deux règles
doivent être respectées :
– vérifie...
COMPLICATIONS
Méatotomie inférieure
 Hémorragie peropératoire.
 Blessure du conduit lacrymonasal.
 Synéchies.
 Fermetu...
CCONCLUSIONONCLUSION
LLa méatotomie moyenne eta méatotomie moyenne et
inférieure a connu un rebondinférieure a connu un re...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Méatotomie moyenne et inférieure

948 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
948
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
25
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Méatotomie moyenne et inférieure

  1. 1. MEATOTOMIE MOYENNE ET INFERIEURE
  2. 2. PLAN  DEFINITION.  ANATOMIE CHIRURGICALE.  INDICATIONS.  INTERVENTION CHIRURGICALE.  SOINS POST-OPERATOIRES.  COMPLICATIONS.  CONCLUSION.
  3. 3. DEFINITION  Abord du SM par trépanation de la cloison intersinusonasale sous guidage endoscopique;  Méatotomie inférieure;  Méatotomie moyenne;
  4. 4. ANATOMIE CHIRURGICALE
  5. 5. INDICATIONS  Méatotomie inférieure : extraction CÉ, SMC.  Méatotomie moyenne : SMC, aspergillose sinusienne, PNS, CÉ, mucocéle, polype de killian.
  6. 6. INTERVENTION CHIRURGICALE
  7. 7. Préparation et anesthésie du malade AL AG OU
  8. 8. INSTRUMENTATION
  9. 9. POSITION DU MALADE  Tête du malade en légère extension.  Méat légèrement tourné vers l ´opérateur.  Table en position déclive.  Opérateur a droite du malade.
  10. 10. TECHNIQUE Méatotomie inférieure  Préparation par méchage et infiltration de la fosse nasaLE. Premier temps
  11. 11. TECHNIQUE Méatotomie inférieure  le cornet inférieur est doucement luxé vers le septum. DEUXIEME temps
  12. 12. TECHNIQUE Méatotomie inférieure  Incision de la muqueuse de la paroi latérale, en arrière de plan de la tête du cornet inférieur ( postéro- sup ) Troisième temps Quatrième temps  Décollement de la muqueuse sur 1cm environ.
  13. 13. TECHNIQUE Méatotomie inférieure  La trépanation débute dans la zone postérosupérieure du méat Inférieur ( trocart à ponction, aspirateur coudé, curette coudé, pince à l’emporte-pièce ).  Cet orifice est ensuite agrandi aux dépens de ses berges inférieure et antérieure.  Une fenestration d’un diamètre de 20 à 35 mm est souvent suffisante pour introduire une optique ou extraire un CÉ.  La lame perpendiculaire du palatin marque la limite postérieure de la fenestration.  La régularisation de la muqueuse, au niveau des berges de la méatotomie, facilite sa cicatrisation.  La section de la tête turbinale inférieure est parfois nécessaire pour prévenir une synéchie entre le cornet inférieur et la paroi latérale SINQUIÉME TEMPS
  14. 14. TECHNIQUE Méatotomie inférieure  Exploration et lavage du SM. SIXIÉME TEMPS SÉPTIÉME TEMPS Méchage pendant 48h.  La mise en place d’un drain intrasinusien ne se justifie que dans les formes très inflammatoires ou purulentes.
  15. 15. TECHNIQUE Méatotomie moyenne  Quel que soit le guidage optique choisi, les principes de l’intervention sont identiques : incorporer l’ostium à la fenestration, prévenir les synéchies et permettre des soins postopératoires et un accès aisé à la méatotomie  Cette intervention, connue depuis le début du siècle, a été, faute de moyens optiques, abandonnée jusque dans les années 1960. Elle a été réintroduite par Prades et Rouvier pour la microchirurgie, et par Messerklinger, Terrier, Wigand pour la chirurgie endoscopique.  On en décrit deux variantes techniques : méatotomie d’avant en arrière ou d’arrière en avant.  Après le méchage endonasal, l’injection sous- muqueuse d’anesthésique doit intéresser tout le méat moyen.
  16. 16. TECHNIQUE Méatotomie d´avt en arr  Luxation en DD du cornet moyen. PREMIER TEMPS DEUXIÉME TEMPS  Le repérage des éléments du méat moyen : bosse lacrymale, apophyse unciforme, bulle ethmoïdale, cornet moyen, est indispensable avant le moindre geste chirurgical.
  17. 17. TECHNIQUE Méatotomie d´avt en arr  La pointe du couteau falciforme est introduite le long de la face latérale de la portion verticale, libre du processus unciforme.  IL ne faut pas s'attendre à un contact osseux très résistant car le processus est un os fin .  L’incision en dehors de cette fine lamelle osseuse est prudente afin de prévenir toute blessureblessure orbitaire.orbitaire.  Le tracé préalable de l’incision à la pointe coagulante est un bon moyen pour réduire le saignement muqueux.  L’introduction préalable d’un palpateur coudé à extrémité mousse dans l’ostium permet d’identifier le lieu exact où doit débuter l’unciformectomie. Troisième temps
  18. 18. TECHNIQUE Méatotomie d´avt en arr  Dès que le contact osseux est obtenu, le mors d’une pince de Blakesley droite est introduit de part et d’autre de la portion verticale de l’unciforme.  Un léger mouvement de rotation permet la section haute de l’unciforme. Le fragment sectionné est basculé vers le bas et le dedans.  Cette manoeuvre faite, la pince est glissée vers le bas et vers l’arrière, pour atteindre la portion horizontale de l’apophyse unciforme. Ses mors sont placés de part et d’autre de la cloison intersinusonasale.  La section de ce fragment libère toute la portion de l’apophyse unciforme préalablement sectionnée à sa partie supérieure. Quatrième temps
  19. 19. TECHNIQUE Méatotomie d´avt en arr  Avec une canule d’aspiration courbe, on vérifie l’ouverture de la cavité sinusienne et l’on évalue le volume sinusien.  La méatotomie est ensuite agrandie aux dépens de ses berges antérieure, postérieure et inférieure, en fonction de l’indication opératoire. SINQIÉME TEMPS
  20. 20. TECHNIQUE Méatotomie d´arr en avt  Siège sous la bulle ethmoïdale.  C’est une zone dépressible qui correspond à l’accolement des muqueuses nasale et sinusienne  Cette région, dépourvue de structure osseuse unciformienne, est facilement trépanée par l’extrémité d’un aspirateur courbe.  L’ostium, situé en haut et en avant, doit être incorporé à la fenestration.  Le morcellement de la cloison intersinusonasale et la résection de la partie basse du processus unciforme sont réalisés.  La taille de l’ouverture est adaptée au but poursuivi par l’intervention : extraction, ventilation ou drainage.
  21. 21. TECHNIQUE Méatotomie moyenne  Exploration et lavage du SM.  Méchage pendant 48h.  La mise en place d’un drain intrasinusien ne se justifie que dans les formes très inflammatoires ou purulentes.
  22. 22. SOINS POST- OPÉRATOIRES  Elles sont simples. Des lavages de la cavité nasale et le contrôle endoscopique de la méatotomie suffisent le plus souvent à obtenir une cicatrisation de bonne qualité.  Lorsqu’une mèche ou une pommade est mise en place, son retrait est effectué 2 à 7 jours après l’intervention. Le méat est ensuite nettoyé avec une aspiration douce pour retirer les croûtes et les sécrétions.  Un dépôt hématique est souvent présent dans la cavité sinusienne lors du premier soin ; il doit être aspiré.  La cicatrisation définitive est obtenue en 4 à 6 semaines.
  23. 23. COMPLICATIONS
  24. 24. COMPLICATIONS Méatotomie inférieure  Hémorragie peropératoire: trépanation trop postérieure avec blessure des artères. Une coagulation monopolaire ou un tamponnement postérieur est parfois nécessaire.  Blessure de l’orifice lacrymonasal ; exceptionnelle ; trépanation trop haute ou Un saignement peropératoire mal contrôlé est fréquemment rapporté lors de cet incident, d’où la règle d’interrompre l’intervention lorsque l’hémostase ne peut être effectuée.  Les synéchies ; prévenues par divers moyens ( méchage du méat, section de la tête du cornet ou des lavages par un drain intrasinusien.  Fermeture : fréquente pour la méatotomie inférieure Paresthésies dentaires : par atteinte des nerfs  Obstruction nasale ; La non-reposition du cornet inférieur luxé ou une synéchie entre le cornet inférieur et le septum nasal.
  25. 25. COMPLICATIONS Méatotomie moyenne  La brèche orbitaire ; pour la prévenir, deux règles doivent être respectées : – vérifier, par un examen TDM, la hauteur du plafond sinusien, le volume sinusien la présence d’une cellule ethmoïdale sousorbitaire (cellule de Haller) ; – proscrire toute trépanation au-dessus de la face inférieure de la bulle ethmoïdale.  Si la paroi orbitaire osseuse est franchie, le périoste protège encore les structures orbitaires. Si le périoste est franchi, la graisse orbitaire fait saillie dans la cavité opératoire, sa résistance à la traction doit alerter l’opérateur.  La brèche repérée, deux attitudes sont possibles : soit l’intervention peut être poursuivie car la hernie graisseuse est modérée et ne gêne pas la vision opératoire, soit la graisse obstrue le méat moyen et empêche toute progression, il faut la refouler prudemment, proscrire toute traction et la maintenir, par un méchage glissé dans le méat moyen, durant 4 à 8 jours.
  26. 26. COMPLICATIONS Méatotomie inférieure  Hémorragie peropératoire.  Blessure du conduit lacrymonasal.  Synéchies.  Fermeture.  Court-circuit muqueux.
  27. 27. CCONCLUSIONONCLUSION LLa méatotomie moyenne eta méatotomie moyenne et inférieure a connu un rebondinférieure a connu un rebond considérable grâce a la venue de lconsidérable grâce a la venue de l ´endoscopie nasale.´endoscopie nasale. LLa bonne connaissance de la bonne connaissance de l ´anatomie nasale et de la technique´anatomie nasale et de la technique chirurgicale est le seul garant duchirurgicale est le seul garant du bon déroulement de l´interventionbon déroulement de l´intervention et permet d´éviter deset permet d´éviter des complications préjudiciable pourcomplications préjudiciable pour le maladele malade

×