LE
NERF
FACIAL
INTRODUCTION
•TRAVAUX ANATOMIQUES: « WRISBERG »
-RABL 1887
-GEGENBAUM 1890
-GASSER 1967 puis GASSER-MAY 1986
-GUERRIER 198...
EMBRYOLOGIE
NERF DU II° ARC BRANCHIAL
•APPARTIENT AU CX ACOUSTICO-FACIAL
•DESTINÉ À L’ARC HYOÏDIEN
•APRÈS LA 4° SEMAINE DU...
•APPARTIENT AUX 12 NERFS CRANIENS MIXTES
Non crâniens: I, II, XII
Moteurs: II, IV, VI
Mixtes: V, VII, VIII, IX, X, XI
•COM...
ANATOMIEFONCTIONNELLE
C’EST LE NERF MIXTE LE PLUS COMPLET
MOTEUR:
-Muscles de la face,
-Muscles stylo-hyoïdien et
digastri...
LACOMMANDECENTRALE
•LA COMMANDE CORTICALE EST:
-Bilatérale pour le noyau moteur
supérieur,
-Unilatérale pour l’inférieur.
...
LEVIIDANSL’APC
LEVIIDANSLECAI
• Le PAF décrit un
mouvement de torsion au
sein du CAI.
• Entouré des méninges.
• Le VII y est le plus
vuln...
LEFONDDUCAI
DELIMITE EN 4 FOSSETTES PAR DEUX RELIEFS OSSEUX:
LA CRETE FALCIFORME ET LA BILL’S BAR
LAPREMIEREPORTIONLABYRINTHIQUE
LAPREMIEREANGULATION
LEGANGLIONGENICULE
LASECONDEPORTION
TYMPANIQUE
LECOUDEDUFACIAL
LA3°PORTIONMASTOIDIENNE
LA3°PORTIONMASTOIDIENNE
Traînée inter
sinuso-faciale
EMERGENCEDUFACIAL
LE TROU STYLO-MASTOIDIEN
• Véritable petit canal osseux,
légèrement évasé.
• « Encombré » par des fibres...
LAPORTIONEXTRA-CRANIENNE
LA REGION RETRO-PAROTIDIENNE
• Court segment de quelques millimètres.
• En bas, en avant, en deho...
LESEGMENTPAROTIDIEN
Pénètre dans la parotide à la partie haute du rideau stylien,
dans le triangle inter-stylo-digastrique.
LESEGMENTPAROTIDIEN
• PORTION TERMINALE, DIVISE LA GLANDE EN DEUX LOBES.
• SE SUPERFICIALISE.
• EN DEHORS DES VAISSEAUX CA...
LESBRANCHESTERMINALESMOTRICES
Temporale
Fronto-orbitaire
Zygomatique
Buccale
inférieure
Mentonnière
Cervicale
Buccale
supé...
LESBRANCHESCOLLATERALES
CONSTANTES
• ANASTOMOSES ACOUSTICO-FACIALES,
• GRAND NERF PETREUX SUPERFICIEL,
• PETIT NERF PETREU...
LESBRANCHESCOLLATERALES
CONSTANTES
• ANASTOMOSES ACOUSTICO-FACIALES
« DOUBLE ERREUR NOMINALE »
LESBRANCHESCOLLATERALES
• GRAND NERF PETREUX SUPERFICIEL (IX).
• PETIT NERF PETREUX PROFOND (IX).
• NERF STAPÉDIEN.
• RAME...
LESBRANCHESCOLLATERALES
INCONSTANTES
• ANSE DE HALLER: IX
• RAMEAU LINGUAL DU NERF FACIAL: IX
• N. D’ARNOLD: RAMEAU DE LA ...
LESYSTEMEVASCULAIRE
• DEPEND DE 3 PEDICULES:
• DEPUIS LES 3 ORIFICES DU CANAL DE
FALLOPE:
1-Pédicule interne au fond du CA...
LESVARIATIONSANATOMIQUES
ANOMALIES de TRAJET et de DIVISION
•POURQUOI UN TRAJET ANORMAL ?
-Fonction du développement et de...
LESVARIATIONSANATOMIQUES
ANOMALIES DE TRAJET
LESVARIATIONSANATOMIQUES
ANOMALIES DE DIVISION
LESVARIATIONSANATOMIQUES
LES BRANCHES TERMINALES
ANATOMIERADIOLOGIQUE
• PLACE DE L’IRM ET DE LA TDM DANS L’ETUDE DU NERF
FACIAL ?
ANATOMIERADIOLOGIQUE
ANATOMIERADIOLOGIQUE
ANATOMIERADIOLOGIQUE
ANATOMIERADIOLOGIQUE
ANATOMIERADIOLOGIQUE
ANATOMIECHIRURGICALE
CONCLUSION
Cequiest simpleest t oujours faux,
cequine l’est pas est inut ilisable.
P.VALERY
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Nerf facial

5 609 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 609
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
59
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • INTERET POUR L’ORL: « LE VII EST PARTOUT ».
    INTERET POUR L’ANATOMISTE et LE PHYSIOLOGISTE
    IMPORTANCE POUR LES PATIENTS: Esthétique et Communication
  • NERF DU II° ARC BRANCHIAL
    APPARTIENT AU CX ACOUSTICO-FACIAL
    DESTINÉ À L’ARC HYOÏDIEN
    APRÈS LA 4° SEMAINE DU DÉVELOPPEMENT EMBRYONNAIRE:
    1° stade: séparation du Cx acoustico-facial et individualisation de la corde
    2° stade: Formation de la portion intra-pétreuse
    -Développement de l’arc mandibulaire,
    -Développement de la face,
    -Développement de l’arc hyoïdien.
  • APPARTIENT AUX 12 NERFS CRANIENS MIXTES
    Non crâniens: I, II, XII
    Moteurs: II, IV, VI
    Mixtes: V, VII, VIII, IX, X, XI
    COMPORTE 3 SEGMENTS:
    Intra-crânien: recouvert de dure-mère;
    Intra-pétreux, constitué de 3 portions, source des collatérales;
    Extra crânien,
    -Espace rétro-parotidien,
    -Loge parotidienne,
    -Tissus sous-cutanés faciaux.
  • PAROTIDE : sécrétion commandée par le IX.
  • En cas de lésion hémisphérique, respect du territoire facial supérieur.
    Syndrôme alterne type -Millard-Gubler: Hémiplégie croiséee, PFP + paralysie VI controlatéralle à l’hémiplégie
    -Foville…Wallenberg
  • Origine réelle: pontique et bulbaire, (noter le croisement des fibres); noyaux moteurs sup et inf, 1 noyau végétatif.
    Origine apparente:
    -Sillon bulbo-pontique, partie antéro-latérale.
    Dh et dessus: V
    AR et DH: VIII
    Dd: VI
    Dessous : Mixtes et le XII
    Ds l’APC: direction transversale vers la face postérieure du rocher
    En avant du paquet cochléo-vestibulaire, pénètre ainsi dans le porus.
  • Le PAF décrit un mouvement de torsion au sein du CAI pour prendre sa position définitive au fond du CAI.
    Entouré des méninges.
    L’intermédiaire tient son nom de sa position dans le CAI :entre VIIIc et VIIIv en bas et VII en haut
    Portion la moins sujette aux variations anatomiques avec la 1° et le gg.
    VII y est le plus vulnérable:-PARTIE SUPERIEURE
    -EPAISSEUR D’OS S’AMINCIT EN ALLANT VERS LE G GENICULE ---PSEUDO-ASCENDANCE DU PAF
    -LA MOINS BIEN VASCULARISEE: -un seul pédicule non anastomosé aux deux autres pédicules du VII.,
    -dépendant d’un seul système artériel.
  • 2 repères essentiels divisent le fond du CAI en 4 fossettes et un petit orifice pour le nerf ampullaire postérieur.
    Crête falciforme, véritable corniche osseuse de la face antérieure du CAI, elle se prolonge dans le fond du conduit pour délimiter deux zones supérieure et inférieure.
    Crête verticale ou Bill’s bar, délimitant incomplètement (pour les anastomoses!!!) la zone sup en deux fossettes.
    L’entrée du Fallope est plus étroite que le canal lui-même qui ira en s’agrandissant tout au long des 3 portions.(% d’occupation du VII).
  • 3 à 5 mm.
    Portion la plus étroite du canal.
    Réalise un Arc de cercle antéro-interne de sorte que sa direction le ferait retourner dans la fosse cérébrale moyenne.
    Défilé inter vestibulo-limaçéen.
    Paraît tourner autour de la cochlée.
    Seule portion à contenir le VII et le VII bis.
    Peut-être déhiscente dans la fosse cérébrale moyenne car la couverture osseuse est la plus fine.
    Et donc ne Peut-être recouverte que de dure-mère.
  • En série entre la 1° et la 2° portion du canal de Fallope: la liaison entre les deux portions se fait presque à 180°, de sorte que le facial adopte à la sortie du ganglion géniculé un direction inverse vers l’arrière.
    Rôle physiologique du ganglion nerveux: Fusion à ce niveau des fibres végétatives et sensitives pour les redistribuer.
    Rapports anatomiques:-Partie la plus superficielle du facial intra-crânien.
    -De forme triangulaire
    -« Coincé » entre le vestibule et la cochlée.
    EN AVANT: HIATUS DE FALLOPE, DONNE NAISSANCE AU NERF GRAND PETREUX SUPERFICIEL, +/- nerf petit pétreux
    PARALLELE A
    -MUSCLE DU MARTEAU
    -CANAL CAROTIDIEN
    -AXE DU ROCHER
    -TROMPE D’EUSTACHE
    EN ARRIERE: LA PARTIE ANT DU VESTIBULE, SOUS LA FORME D’UN COIN OSSEUX, EPERONNE LE GG ET SEPARE LES DEUX PREMIERES PORTIONS.
    EN BAS: REPOND A L’ATTIQUE ET AU CONE LIMACEEN. CORRESPOND AU BEC DE CUILLER, EN DEDANS DE LA FOSSETTE SUS-TUBAIRE EST UN DES REPERES DE L’ABORD TRANS-TYMPANIQUE DU GG
    AU DESSUS: C’EST LA PARTIE LA PLUS SUPERFICIELLE DU VII INTRA-CRANIEN, 1 COQUE OSSEUSE INCONSTANTE LE SEPARE DE L’ENCEPHALE
  • Rectiligne, 1 cm de long, parrallèle globalement à l’axe aérien de l’oreille. (antro-tubaire).
    Depuis le GG  Seuil de l’aditus, elle parcours le mur interne de la caisse du tympan.
    Divisible en 3 parties.
    -Antérieure: Non visible à l’examen de la caisse, dans l’épaisseur de la paroi osseuse de la face médiale. Elle s’étend du gg au bec de cuiller.
    -Moyenne: Bien apparente, relief osseux mince plus ou moins saillant voire déhiscent dans la caisse. Elle s’étend fait suite à la portion précédente et se termine à hauteur de la commissure postérieure de la fenêtre ovale dont elle constitue le linteau. (appellation de linteau neuro-musculaire). Brémond la décrit comme réalisant un accent circonflexe avec le processus cochléariforme, surplombant le « O » du promontoire.
    C’est un repère important de la caisse puisqu’elle marque la frontière entre attique et atrium.
    Ses rapports +++ sont:
    - le CSC latéral, - l’articulation incudo-malléaire, -bord inf de l’enclume qui lui est parallèle.
    -Postérieure: + courte et aussi plus profonde, elle s’étend jusqu’à la pyramide.
    Repère essentiel pour la chirurgie de l’oreille moyenne: sous-jacente à la fossa incudis, surplombe l’entrée du sinus tympani
    Une des bases de la description du rétrotympanum.
  • C’est la deuxième angulation du facial.
    Sépare la 2° de la 3° portion.
    Place le facial dans un plan vertical après un virage plus ou moins large en arrière du CSC latéral.
    Rapports:
    AV: le Rétrotympanum supérieur avec la pyramide, crête cordale,.
    AR: répond à la fosse postérieure cérebelleuse.
    Médialement: sinus tympani, ampoule du CSC post
  • Rectiligne, 13 mm de long, chemine dans le massif osseux de GELLE.
    Se termine au trou stylo-mastoïdien.
    Position variable en arrière selon l’âge et/ou la pneumatisation de la mastoïde: « Virage » plus ou moins large en arrière.
    Rapports:
    Dessous et en dedans: le golfe de la jugulaire (à distance variable selon la procidence).
    Médialement: sinus tympani et la branche inférieure du CSC post
    AV et Dh: paroi postérieure de la caisse et l’insertion postérieure du tympan
    AR: paroi postérieure du rocher, au niveau de l’empreinte du sinus latéral.
    Traînée osseuse inter sinuso-faciale.
  • C’est la portion terminale du nerf facial.
    Trajet en avant et en dedans tout en devenant superficiel.
    Reste en dehors des vaisseaux carotidiens et jugulaires externes.
    Bifurque en regard de la VJE.
    Puis se divise pour innerver les 6 régions de distribution musculaires.
  • CORDE DU TYMPAN (V).
    Anastomose entre les nerfs du 2° et 1° arc branchiaux.
    Origine exacte variable, cf enfant. Dans tous les cas, au niveau de la 3° portion, plus ou moins prés du Trou stylo-mastoïdien.
    3 segments réalisant une courbe à concavité antéro-interne.
    -canal osseux postérieur ascendant, débouchant au niveau de la pyramide, suture pétro-tympanique postérieure. ANGLE CORDO FACIAL DE PLESTER.
    -segment « libre » dans la cavité tympanique, coincée entre le col du marteau et la longue apophyse de l’enclume, entre la couche fibreuse et muqueuse du tympan.
    -canal osseux antérieur, canal d’ HUGUIER, représentant la fissure pétro-tympanique (scissure de GLASER),
    débouche dans la fosse infra temporale, à la face médiale de l’épine du sphénoïde, se jette dans le nerf lingual (petit hypoglosse).
    GRAND NERF PETREUX SUPERFICIEL:
    -Participe à la création du N. Vidien avec:
    -Le N. pétreux profond (IX),
    -Les filets sympathiques péri-carotidiens.
    -Se destine au ganglion sphéno-palatin.
    -Complexe fonctionnel lacrymo-naso-palatin.
    PETIT NERF PETREUX PROFOND: sert de média aux fibres du noyau salivaire inférieur (IX), vers le ganglion otique pour la parotide. Il constitue une des branches collatérales du nerf tympanique de Jacobson.
    Rarement, des fibres issues directement du VII se destinent au gg otique.(cf petit nerf pétreux superficiel).
    NERF STAPÉDIEN.
    Né de la 3° portion, chemine dans un canal qui lui est propre pour aboutir dans l’éminence pyramidale.
    RAMEAU SENSITIF DU CAE. Naît en aval du TSM, contourne le bord antérieur du processus mastoïde, puis remonte le long du sillon tympano-mastoïdien, perfore le cartilage du CAE et se divise en rameaux qui innervent la zone de RH:
    -partie membrane tympanique,
    -paroi postéro-inf du CAE
    -le pavillon sauf l’hélix. (conque, tragus et anti-tragus, anthélix, lobule).
    RAMEAUX MOTEURS DU STYLO-HYOÏDIEN ET DU DIGASTRIQUE. Naissent à 1 cm du foramen stylo-mastoïdien, se destinent aux muscles homonymes.
    NERF AURICULAIRE POSTÉRIEUR. Naît en aval du précédent, passe en arrière de la mastoïde et se divise en deux branches:
    -auriculaire, sensitif pour la peau mastoïdienne, moteur pour les muscles auriculaires post et sup.
    -occipital, s’anastomosant avec le nerf gd occipital (Arnold), pour le muscle occipito-frontal.
  • ANSE DE HALLER: IX
    -Emergence niveau rétro-parotidien, anastomose au niveau du ganglion inférieur du glosso-pharyngien.
    RAMEAU LINGUAL DU NERF FACIAL: IX
    -Remplace l’anse de Haller si absente, anastomose au niveau de l’amygdale.
    N. D’ARNOLD: RAMEAU DE LA FOSSE JUGULAIRE: X
    -Rôle ?: motricité voile, réflexe tussigène du CAE ?
  • 1-Pédicule interne
    Dépend uniquement de l’AICA directement (a. labyrinthique) ou indirectement via le système cérebello-labyrinthique.
    L’AICA donne des branches récurrentes vers le TC pour l’origine du VII entre autre.
    L’AICA pénètre plus ou moins dans le CAI et donne 1) des radicelles terminales pour le PAF
    2) 3 branches labyrinthiques (>>>portion méatique ou pré-méatique)
    -a. vestibulaire ant
    -a. vestibulo-cochléaire
    -a. cochléaire.
    2-Pédicule moyen
    Branche de l’artère méningée moyenne, (ACE), l’artère pétreuse superficielle achève sa course au niveau du GG, donnant naissance à un véritable lac sanguin péri-géniculé. (Teinte violaçée caractéristique = fausse impression inflammatoire).
    S’anastomose avec le pédicule externe.
    3-Pédicule externe
    Issu de l’a. auriculaire postérieure, qui donne l’a. stylo-mastoïdienne, donnant elle-même naissance à l’a. tympanique postérieure (a. de la corde) qui remonte vers la caisse du tympan.
    S’anastomose avec le pédicule facial moyen mais aussi avec l’a. tympanique antérieure qui est une branche de l’artère maxillaire interne.
  • Fig. 12 : anomalies du canal facial : anomalies de trajet (2 à 9)
     
    (1)       trajet normal, (2) allongement de la portion tympanique constituant un véritable genou postérieur, (3) déplacement postérieur et inférieur du coude, (4) déplacement postérieur et inférieur du coude vers la surface latérale du sinus sigmoïde, (5) aspect très obtus du coude et déplacement de la partie tympanique sur la niche de la fenêtre vestibulaire qui en est rétrécie, (6) aspect vertical du nerf qui se projette à partir du foramen stylo‑mastoïdien vers la partie antérieure de l'oreille moyenne, (7) déplacement médial de la partie tympanique au travers de la base stapédienne, (8) trajet du nerf à travers les branches stapédiennes, (9) hernie de faisceaux nerveux (déhiscence osseuse et de l'épinèvre en arrière et en avant du nerf,
     
  • divisions anormales (10 à 15).
     
    (10) duplication du nerf facial de part et d'autre de l'étrier, (11) duplication de la partie mastoïdienne du nerf, (12) duplication de la partie mastoïdienne du nerf et duplication du foramen stylo‑mastoïdien, (13) autre type de duplication de la partie mastoïdienne du nerf facial, (14) trifurcation du nerf facial dans son trajet mastoïdien (3 foramen stylo‑mastoïdiens) et (15) déplacement de la portion labyrinthique du nerf facial sur la face latérale du labyrinthe.
  • A La coupe passe par le toit de l'attique. Le nerf facial situé en avant et en dedans de la tête du marteau est en position pré-ossiculaire.
    B La coupe passe par le plancher de l'attique, immédiatement au dessous du canal S.C.E. Elle montre la portion ossiculaire du trajet
    intra-tympanique du nerf.
    C La coupe passe par le bord inférieur de la fenêtre ovale. Le nerf facial a déjà amorcé sa courbe, il est rétro-ossiculaire.
    D Cette dernière coupe passe sous la fenêtre ronde. Le nerf est dans sa portion mastoïdienne, le sinus tympani s'infiltre entre lui et le
    canal S.C.P.
    1- section des branches du canal SCS
    2-tête du marteau
    3- corps de l'enclume
    4- attique externe
    5- mur de la logette
    6- vestibule
    7- branche commune des canaux S.C.S et S.C.P
    8. antre mastoïdien
    9- bas fond du premier tour de la cochlee
    10- les deux branches du canal S.C.P
    11-Sinus tympani
  • Contre exemple, le facial est déjà au niveau de la 3° portion alors que la coupe passe par le bec de cuiller.
  • Nerf facial

    1. 1. LE NERF FACIAL
    2. 2. INTRODUCTION •TRAVAUX ANATOMIQUES: « WRISBERG » -RABL 1887 -GEGENBAUM 1890 -GASSER 1967 puis GASSER-MAY 1986 -GUERRIER 1988 •INTERET POUR L’ORL: « LE VII EST PARTOUT ». •INTERET POUR L’ANATOMISTE et LE PHYSIOLOGISTE •IMPORTANCE POUR LES PATIENTS: Esthétique et Communication. Otoneuro Otologiste Cervical Plasticien
    3. 3. EMBRYOLOGIE NERF DU II° ARC BRANCHIAL •APPARTIENT AU CX ACOUSTICO-FACIAL •DESTINÉ À L’ARC HYOÏDIEN •APRÈS LA 4° SEMAINE DU DÉVELOPPEMENT EMBRYONNAIRE: •1° stade: séparation du Cx acoustico-facial et individualisation de la corde •2° stade: Formation de la portion intra-pétreuse -Développement de l’arc mandibulaire, -Développement de la face, -Développement de l’arc hyoïdien.
    4. 4. •APPARTIENT AUX 12 NERFS CRANIENS MIXTES Non crâniens: I, II, XII Moteurs: II, IV, VI Mixtes: V, VII, VIII, IX, X, XI •COMPORTE 3 SEGMENTS: •Intra-crânien: recouvert de dure-mère; •Intra-pétreux, constitué de 3 portions, source des collatérales; •Extra crânien, -Espace rétro-parotidien, -Loge parotidienne, -Tissus sous-cutanés faciaux. ORGANISATIONGENERALE
    5. 5. ANATOMIEFONCTIONNELLE C’EST LE NERF MIXTE LE PLUS COMPLET MOTEUR: -Muscles de la face, -Muscles stylo-hyoïdien et digastrique, -Muscle de l’étrier. SENSITIF: ZRH SENSORIEL: -Goût des 2/3 antérieur de la langue, -Muscle de l’étrier. SECRETOIRE: -Glandes lacrymales, nasales et palatines, -Glandes salivaires antérieures.
    6. 6. LACOMMANDECENTRALE •LA COMMANDE CORTICALE EST: -Bilatérale pour le noyau moteur supérieur, -Unilatérale pour l’inférieur. •DANS LE TC, LES FIBRES DU FACIAL CONTOURNENT LE NOYAU DU VI. (« GENOU » DES FIBRES). •LA SOMATOTOPIE DES FIBRES MOTRICES DU FACIAL N’APPARAIT QU’AU NIVEAU DE LA III° PORTION MASTOÏDIENNE.
    7. 7. LEVIIDANSL’APC
    8. 8. LEVIIDANSLECAI • Le PAF décrit un mouvement de torsion au sein du CAI. • Entouré des méninges. • Le VII y est le plus vulnérable.
    9. 9. LEFONDDUCAI DELIMITE EN 4 FOSSETTES PAR DEUX RELIEFS OSSEUX: LA CRETE FALCIFORME ET LA BILL’S BAR
    10. 10. LAPREMIEREPORTIONLABYRINTHIQUE
    11. 11. LAPREMIEREANGULATION LEGANGLIONGENICULE
    12. 12. LASECONDEPORTION TYMPANIQUE
    13. 13. LECOUDEDUFACIAL
    14. 14. LA3°PORTIONMASTOIDIENNE
    15. 15. LA3°PORTIONMASTOIDIENNE Traînée inter sinuso-faciale
    16. 16. EMERGENCEDUFACIAL LE TROU STYLO-MASTOIDIEN • Véritable petit canal osseux, légèrement évasé. • « Encombré » par des fibres tendineuses du digastriques. • Rapports: -AV: Apophyse styloïde, -AR: Rainure digastrique, -Dd: Fosse jugulaire, -Dh: Le méat auditif externe.
    17. 17. LAPORTIONEXTRA-CRANIENNE LA REGION RETRO-PAROTIDIENNE • Court segment de quelques millimètres. • En bas, en avant, en dehors. • Donne la plupart de ses rameaux collatéraux • En avant du DIAPHRAGME STYLIEN: -Ventre post du digastrique -M. stylo-hyoïdien -Lgt. stylo-hyoïdien -Lgt. stylo-mandibulaire
    18. 18. LESEGMENTPAROTIDIEN Pénètre dans la parotide à la partie haute du rideau stylien, dans le triangle inter-stylo-digastrique.
    19. 19. LESEGMENTPAROTIDIEN • PORTION TERMINALE, DIVISE LA GLANDE EN DEUX LOBES. • SE SUPERFICIALISE. • EN DEHORS DES VAISSEAUX CAROTIDIENS ET JUGULAIRES EXTERNES. • BIFURQUE EN REGARD DE LA VJE. • 6 RÉGIONS DE DISTRIBUTION MUSCULAIRES. • GRANDE VARIABILITE DE DIVISION Branche TEMPORALE Branche CERVICALE
    20. 20. LESBRANCHESTERMINALESMOTRICES Temporale Fronto-orbitaire Zygomatique Buccale inférieure Mentonnière Cervicale Buccale supérieure Branche TEMPORO -FACIALE Branche CERVICO- FACIALE
    21. 21. LESBRANCHESCOLLATERALES CONSTANTES • ANASTOMOSES ACOUSTICO-FACIALES, • GRAND NERF PETREUX SUPERFICIEL, • PETIT NERF PETREUX PROFOND, • NERF STAPÉDIEN, • CORDE DU TYMPAN, • RAMEAU SENSITIF DU CAE, • NERF AURICULAIRE POSTÉRIEUR, • RAMEAUX MOTEURS DU STYLO-HYOÏDIEN ET DU DIGASTRIQUE.
    22. 22. LESBRANCHESCOLLATERALES CONSTANTES • ANASTOMOSES ACOUSTICO-FACIALES « DOUBLE ERREUR NOMINALE »
    23. 23. LESBRANCHESCOLLATERALES • GRAND NERF PETREUX SUPERFICIEL (IX). • PETIT NERF PETREUX PROFOND (IX). • NERF STAPÉDIEN. • RAMEAU SENSITIF DU CAE. • RAMEAUX MOTEURS DU STYLO-HYOÏDIEN ET DU DIGASTRIQUE. • CORDE DU TYMPAN (V). CONSTANTES • NERF AURICULAIRE POSTÉRIEUR.
    24. 24. LESBRANCHESCOLLATERALES INCONSTANTES • ANSE DE HALLER: IX • RAMEAU LINGUAL DU NERF FACIAL: IX • N. D’ARNOLD: RAMEAU DE LA FOSSE JUGULAIRE: X
    25. 25. LESYSTEMEVASCULAIRE • DEPEND DE 3 PEDICULES: • DEPUIS LES 3 ORIFICES DU CANAL DE FALLOPE: 1-Pédicule interne au fond du CAI via le porus, 2-Pédicule moyen au niveau du Hiatus de Fallope, 3-Pédicule externe au TSM.
    26. 26. LESVARIATIONSANATOMIQUES ANOMALIES de TRAJET et de DIVISION •POURQUOI UN TRAJET ANORMAL ? -Fonction du développement et de la pneumatisation du rocher. -Anomalies génétiques associées, même mineures. -Variation anatomique simple.
    27. 27. LESVARIATIONSANATOMIQUES ANOMALIES DE TRAJET
    28. 28. LESVARIATIONSANATOMIQUES ANOMALIES DE DIVISION
    29. 29. LESVARIATIONSANATOMIQUES LES BRANCHES TERMINALES
    30. 30. ANATOMIERADIOLOGIQUE • PLACE DE L’IRM ET DE LA TDM DANS L’ETUDE DU NERF FACIAL ?
    31. 31. ANATOMIERADIOLOGIQUE
    32. 32. ANATOMIERADIOLOGIQUE
    33. 33. ANATOMIERADIOLOGIQUE
    34. 34. ANATOMIERADIOLOGIQUE
    35. 35. ANATOMIERADIOLOGIQUE
    36. 36. ANATOMIECHIRURGICALE
    37. 37. CONCLUSION Cequiest simpleest t oujours faux, cequine l’est pas est inut ilisable. P.VALERY

    ×