NYSTAGMUS LABYRINTHIQUENYSTAGMUS LABYRINTHIQUE
SPONTANESPONTANE
PLAN DU COURS:PLAN DU COURS:
I.I. DEFINITION/ GENERALITES.DEFINITION/ GENERALITES.
II.II. RAPPEL ANATOMOPHYSIOLOGIQUE.RAPP...
I.I. DEFINITION GENERALITES:DEFINITION GENERALITES:
Le nystagmus est un trouble de la statique du globe oculaire seLe nyst...
Quand il est d’origine vestibulaire périphérique, il est caractérisé par:Quand il est d’origine vestibulaire périphérique,...
II.II. RAPPEL ANATOMO PHYSIOLOGIQUE:RAPPEL ANATOMO PHYSIOLOGIQUE:
L’appareil vestibulaire est constitué de deux parties: l...
Les systèmes vestibulaire et oculomoteur entretiennent des relationsLes systèmes vestibulaire et oculomoteur entretiennent...
III.III. DIAGNOSTIC POSITIF:DIAGNOSTIC POSITIF:
A.A. Clinique:Clinique:
Le nystagmus spontané est recherché à l’œil nu, ch...
Son origine vestibulaire présente les caractéristiques suivantes:Son origine vestibulaire présente les caractéristiques su...
B.B. EXAMENS COMPLEMENTAIRES:EXAMENS COMPLEMENTAIRES:
C’est l’enregistrement des mouvements oculaires.C’est l’enregistreme...
IV.IV. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL:DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL:
A.A. Nystagmus physiologique:Nystagmus physiologique:
Chez le suje...
C.C. Nystagmus de fixation du regard excentré ou « gazeNystagmus de fixation du regard excentré ou « gaze
nystagmus »:nyst...
2.2. Nystagmus monoculaire (ataxique de Harris):Nystagmus monoculaire (ataxique de Harris):
Il s’agit d’un nystagmus du re...
2.2. Nystagmus vertical supérieur:Nystagmus vertical supérieur: ses étiologies sont:ses étiologies sont:
·· Dégénérescence...
E.E. Mouvements oculaires spontanés:Mouvements oculaires spontanés:
1.1. Latéropulsion oculaire:Latéropulsion oculaire:
Il...
3.3. Opsoclonie:Opsoclonie:
C’est un très rare mouvement de saccades oculaires dissociées des deuxC’est un très rare mouve...
V.V. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE:DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE:
A.A. Pathologies congénitales et héréditaires:Pathologies congénitales...
Le traumatisme peut être direct par agent pénétrant, du à un traumatismeLe traumatisme peut être direct par agent pénétran...
D.D. Maladie de Ménière:Maladie de Ménière:
Lors des crises vertigineuses, annoncées par une sensation de plénitudeLors de...
VI.VI. CONCLUSION:CONCLUSION:
Le nystagmus labyrinthique spontané est une élément sémiologiqueLe nystagmus labyrinthique s...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Nystagmus labyrinthique spontané

698 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
698
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Nystagmus labyrinthique spontané

  1. 1. NYSTAGMUS LABYRINTHIQUENYSTAGMUS LABYRINTHIQUE SPONTANESPONTANE
  2. 2. PLAN DU COURS:PLAN DU COURS: I.I. DEFINITION/ GENERALITES.DEFINITION/ GENERALITES. II.II. RAPPEL ANATOMOPHYSIOLOGIQUE.RAPPEL ANATOMOPHYSIOLOGIQUE. III.III. DIAGNOSTC POSITIF.DIAGNOSTC POSITIF. IV.IV. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL.DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL. V.V. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE.DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE. VI.VI. CONCLUSION.CONCLUSION.
  3. 3. I.I. DEFINITION GENERALITES:DEFINITION GENERALITES: Le nystagmus est un trouble de la statique du globe oculaire seLe nystagmus est un trouble de la statique du globe oculaire se manifestant par des mouvements oculaires répétés, plus ou moinsmanifestant par des mouvements oculaires répétés, plus ou moins réguliers, succession d’un mouvement lent suivi d’un retour rapide.réguliers, succession d’un mouvement lent suivi d’un retour rapide. Le nystagmus se définit par sa direction (définie par le sens de laLe nystagmus se définit par sa direction (définie par le sens de la secousse rapide), son intensité (degrés I, II, III) et sa formesecousse rapide), son intensité (degrés I, II, III) et sa forme (horizontal, vertical, rotatoire ou horizontal et rotatoire).(horizontal, vertical, rotatoire ou horizontal et rotatoire). Le nystagmus spontané est un nystagmus observé, dans le regard deLe nystagmus spontané est un nystagmus observé, dans le regard de face , chez un patient assis ou en décubitus dorsal, immobile et têteface , chez un patient assis ou en décubitus dorsal, immobile et tête droite. Un tel nystagmus semble toujours pathologique.droite. Un tel nystagmus semble toujours pathologique. C’est les lunettes de Frenzel qui permettent de le visualiser en inhibantC’est les lunettes de Frenzel qui permettent de le visualiser en inhibant la fixation ou au mieux la vidéonystagmoscopie qui permet aussi dela fixation ou au mieux la vidéonystagmoscopie qui permet aussi de l’enregistrer.l’enregistrer.
  4. 4. Quand il est d’origine vestibulaire périphérique, il est caractérisé par:Quand il est d’origine vestibulaire périphérique, il est caractérisé par: -une phase lente d’origine vestibulaire suivie une phase de retour rapide-une phase lente d’origine vestibulaire suivie une phase de retour rapide orientée en sens inverse;orientée en sens inverse; -il est diminué ou aboli par la fixation oculaire;-il est diminué ou aboli par la fixation oculaire; -il croît lorsque le regard est dirigé du côté de la phase rapide et décroît-il croît lorsque le regard est dirigé du côté de la phase rapide et décroît dans le regard du côté opposé;dans le regard du côté opposé; -il est unidirectionnel et ne change pas de sens dans les différentes-il est unidirectionnel et ne change pas de sens dans les différentes positions du regard;positions du regard; Il n’est jamais vertical pur.Il n’est jamais vertical pur.
  5. 5. II.II. RAPPEL ANATOMO PHYSIOLOGIQUE:RAPPEL ANATOMO PHYSIOLOGIQUE: L’appareil vestibulaire est constitué de deux parties: les canaux semi-L’appareil vestibulaire est constitué de deux parties: les canaux semi- circulaires qui mesurent les accélérations angulaires dans les trois planscirculaires qui mesurent les accélérations angulaires dans les trois plans de l’espace, les organes otolithiques (utricule et saccule) qui mesurentde l’espace, les organes otolithiques (utricule et saccule) qui mesurent les accélérations linéaires dans toutes les directions de l’espace (dansles accélérations linéaires dans toutes les directions de l’espace (dans le plan horizontal pour l’utricule et dans le plan vertical pour le saccule).le plan horizontal pour l’utricule et dans le plan vertical pour le saccule). Ces informations de mouvement sont ensuite transformées en activitéCes informations de mouvement sont ensuite transformées en activité électrique et transmises à notre cerveau grâce:électrique et transmises à notre cerveau grâce: - Aux cellules neurosensorielles situées sur les crêtes ampullaires (CSC)Aux cellules neurosensorielles situées sur les crêtes ampullaires (CSC) et sur les macules (organes otolithiques).et sur les macules (organes otolithiques). - Puis au nerf vestibulaire qui transmet ensuite les informations auxPuis au nerf vestibulaire qui transmet ensuite les informations aux noyaux vestibulaires (véritables centres d’intégration sensorimotrice),noyaux vestibulaires (véritables centres d’intégration sensorimotrice), qui reçoivent des informations non seulement de l’appareil vestibulairequi reçoivent des informations non seulement de l’appareil vestibulaire homo- et controlatéral, mais aussi du système oculaire (vestibulo-homo- et controlatéral, mais aussi du système oculaire (vestibulo- oculaire), proprioceptif spinal (vestibulospinal), cérébelleux et cortical.oculaire), proprioceptif spinal (vestibulospinal), cérébelleux et cortical.
  6. 6. Les systèmes vestibulaire et oculomoteur entretiennent des relationsLes systèmes vestibulaire et oculomoteur entretiennent des relations privilégiées qui œuvrent dans le but de la stabilisation de l’imageprivilégiées qui œuvrent dans le but de la stabilisation de l’image rétinienne durant les mouvements de la tête.rétinienne durant les mouvements de la tête. les réflexes vestibulo-oculaires induisent des mouvements lentsles réflexes vestibulo-oculaires induisent des mouvements lents compensateurs de l’œil dans le même plan que le plan de rotation de lacompensateurs de l’œil dans le même plan que le plan de rotation de la tête et de même vitesse que celle du mouvement de la tête mais orientétête et de même vitesse que celle du mouvement de la tête mais orienté dans le sens opposé. Ces phases lentes sont suivies d’une phase rapidedans le sens opposé. Ces phases lentes sont suivies d’une phase rapide de retour (nystagmus oculaire), qui permet de repositionner l’œil dansde retour (nystagmus oculaire), qui permet de repositionner l’œil dans l’orbite.l’orbite.
  7. 7. III.III. DIAGNOSTIC POSITIF:DIAGNOSTIC POSITIF: A.A. Clinique:Clinique: Le nystagmus spontané est recherché à l’œil nu, chez un patient assisLe nystagmus spontané est recherché à l’œil nu, chez un patient assis ou en décubitus dorsal, immobile, tête droite, portant les lunettesou en décubitus dorsal, immobile, tête droite, portant les lunettes de Frenzel.de Frenzel. Cela permet d’analyser le nystagmus et d’étudier ses différentsCela permet d’analyser le nystagmus et d’étudier ses différents caractères:caractères: - Sa direction:Sa direction: définie par le sens de la secousse rapide. Il peutdéfinie par le sens de la secousse rapide. Il peut être droit, gauche, horaire ou antihoraire.être droit, gauche, horaire ou antihoraire. - Son intensité:Son intensité: définie en 3 degrés (I, II, III).définie en 3 degrés (I, II, III). - Sa forme:Sa forme: le nystagmus spontané labyrinthique peut êtrele nystagmus spontané labyrinthique peut être horizontal, rotatoire ou horizontal et rotatoire mais jamais verticalhorizontal, rotatoire ou horizontal et rotatoire mais jamais vertical pur.pur. - Son amplitude:Son amplitude: se chiffre en degrés, elle est petite si <5°,se chiffre en degrés, elle est petite si <5°, moyenne 6 à 15°, grande>15°.moyenne 6 à 15°, grande>15°.
  8. 8. Son origine vestibulaire présente les caractéristiques suivantes:Son origine vestibulaire présente les caractéristiques suivantes: - Il présente une phase lente d’origine vestibulaire suivie d’une phaseIl présente une phase lente d’origine vestibulaire suivie d’une phase rapide de retour orientée en sens inverse, le sens de la phase rapiderapide de retour orientée en sens inverse, le sens de la phase rapide renseigne sur le côté lésé, un nystagmus spontané destructif dont larenseigne sur le côté lésé, un nystagmus spontané destructif dont la phase rapide est orientée vers la gauche indique unphase rapide est orientée vers la gauche indique un dysfonctionnement du canal horizontal droit.dysfonctionnement du canal horizontal droit. - Il est diminué ou aboli par la fixation oculaire. Le taux de réduction estIl est diminué ou aboli par la fixation oculaire. Le taux de réduction est au moins de la moitié de l’amplitude.au moins de la moitié de l’amplitude. - Il croît lorsque le regard est dirigé du côté de la phase rapide et décroîtIl croît lorsque le regard est dirigé du côté de la phase rapide et décroît dans le regard du côté opposé.dans le regard du côté opposé. - Il est unidirectionnel et ne change pas de sens dans les différentesIl est unidirectionnel et ne change pas de sens dans les différentes positions du regard.positions du regard. - Il n’est jamais vertical pur.Il n’est jamais vertical pur.
  9. 9. B.B. EXAMENS COMPLEMENTAIRES:EXAMENS COMPLEMENTAIRES: C’est l’enregistrement des mouvements oculaires.C’est l’enregistrement des mouvements oculaires. Il existe deux modes principaux d’enregistrement des mouvementsIl existe deux modes principaux d’enregistrement des mouvements oculaires : soit électrique par enregistrement de potentieloculaires : soit électrique par enregistrement de potentiel cornéorétinien, c’est l’électronystagmographie et l’électrooculographiecornéorétinien, c’est l’électronystagmographie et l’électrooculographie ; soit par une caméra infrarouge venant filmer le mouvement de l’oeil,; soit par une caméra infrarouge venant filmer le mouvement de l’oeil, c’est la vidéonystagmographie et son complément la vidéo-c’est la vidéonystagmographie et son complément la vidéo- oculographieoculographie La vidéonystagmographie est un outil de développement récent, qui aLa vidéonystagmographie est un outil de développement récent, qui a révolutionné les explorations fonctionnelles vestibulaires. Elle permetrévolutionné les explorations fonctionnelles vestibulaires. Elle permet au clinicien non seulement de détecter des nystagmus oculaires deau clinicien non seulement de détecter des nystagmus oculaires de faible amplitude, qui seraient passés inaperçus sous lunettes defaible amplitude, qui seraient passés inaperçus sous lunettes de Frenzel, mais aussi de quantifier avec une grande résolutionFrenzel, mais aussi de quantifier avec une grande résolution l’amplitude des mouvements oculaires spontanés et induits, quil’amplitude des mouvements oculaires spontanés et induits, qui peuvent résulter d’un dysfonctionnement vestibulaire uni- ou bilatéral.peuvent résulter d’un dysfonctionnement vestibulaire uni- ou bilatéral. Surtout, ce système autorise l’analyse en 3D des mouvements deSurtout, ce système autorise l’analyse en 3D des mouvements de l’oeil (composantes horizontale, verticale et torsionnelle).l’oeil (composantes horizontale, verticale et torsionnelle).
  10. 10. IV.IV. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL:DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL: A.A. Nystagmus physiologique:Nystagmus physiologique: Chez le sujet normal, dans le regard latéral extrême, à partir de 50°Chez le sujet normal, dans le regard latéral extrême, à partir de 50° d’excentration peuvent apparaître quelques secousses nystagmiquesd’excentration peuvent apparaître quelques secousses nystagmiques battant dans le sens de l’excentration du regard. Il bat à gauche dansbattant dans le sens de l’excentration du regard. Il bat à gauche dans le regard à gauche, à droite dans le regard à droite, en haut dans lele regard à gauche, à droite dans le regard à droite, en haut dans le regard en haut.regard en haut. B.B. Nystagmus volontaire:Nystagmus volontaire: C’est généralement vers l’âge de 7 ans que les jeunes enfants prennentC’est généralement vers l’âge de 7 ans que les jeunes enfants prennent conscience qu’ils sont capables de faire trembler leurs yeux, dans uneconscience qu’ils sont capables de faire trembler leurs yeux, dans une sorte d’effort de convergence contrariée. Cette trémulation oculairesorte d’effort de convergence contrariée. Cette trémulation oculaire apparaît à l’examen être constituée d’une série de saccades dos à dosapparaît à l’examen être constituée d’une série de saccades dos à dos comme uncomme un flutterflutter oculaire et peut durer de 5 à 6 secondes, mais pasoculaire et peut durer de 5 à 6 secondes, mais pas plus du fait de la fatigue que cela entraîne.plus du fait de la fatigue que cela entraîne.
  11. 11. C.C. Nystagmus de fixation du regard excentré ou « gazeNystagmus de fixation du regard excentré ou « gaze nystagmus »:nystagmus »: UnUn gaze nystagmusgaze nystagmus est un nystagmus constaté à la fixation visuelle d’uneest un nystagmus constaté à la fixation visuelle d’une cible placée dans le regard latéral. Il faut donc le distinguer ducible placée dans le regard latéral. Il faut donc le distinguer du nystagmus spontané vu sous lunettes de Frenzel ou ennystagmus spontané vu sous lunettes de Frenzel ou en vidéonystagmographie, majoré par l’excentration du regard.vidéonystagmographie, majoré par l’excentration du regard. 1.1. Rebound nystagmus:Rebound nystagmus: Il s’agit d’un nystagmus du regard excentré apparaissant à la fixation, quiIl s’agit d’un nystagmus du regard excentré apparaissant à la fixation, qui apparaît dans le regard latéral, qui peut s’épuiser et disparaître commeapparaît dans le regard latéral, qui peut s’épuiser et disparaître comme un nystagmus physiologique. Cependant, lorsque les yeux retournentun nystagmus physiologique. Cependant, lorsque les yeux retournent à la position médiane dans le regard de face, ce nystagmus s’inverse,à la position médiane dans le regard de face, ce nystagmus s’inverse, dure quelques secondes et disparaît. Quand les yeux vont dans ledure quelques secondes et disparaît. Quand les yeux vont dans le regard opposé, ceregard opposé, ce gaze nystagmusgaze nystagmus va à nouveau apparaître, puisva à nouveau apparaître, puis s’inverser au retour dans le regard de face. Ce phénomène peut êtres’inverser au retour dans le regard de face. Ce phénomène peut être ainsi répété indéfiniment. La valeur cérébelleuse a été confirmée, maisainsi répété indéfiniment. La valeur cérébelleuse a été confirmée, mais parfois on peut le retrouver dans certains nystagmus congénitaux ouparfois on peut le retrouver dans certains nystagmus congénitaux ou certains strabismes.certains strabismes.
  12. 12. 2.2. Nystagmus monoculaire (ataxique de Harris):Nystagmus monoculaire (ataxique de Harris): Il s’agit d’un nystagmus du regard excentré prédominant sur l’œil enIl s’agit d’un nystagmus du regard excentré prédominant sur l’œil en abduction. Il peut être uni- ou bilatérale, minime ou majeure. Cetteabduction. Il peut être uni- ou bilatérale, minime ou majeure. Cette affection accompagne en règle une ophtalmoplégie internucléaire uni-affection accompagne en règle une ophtalmoplégie internucléaire uni- ou bilatérale.ou bilatérale. D.D. Nystagmus verticaux:Nystagmus verticaux: 1.1. Nystagmus vertical inférieur:Nystagmus vertical inférieur: ses étiologies sont:ses étiologies sont: · Dégénérescence cérébelleuse.· Dégénérescence cérébelleuse. · Anomalies craniocervicales .· Anomalies craniocervicales . · Infarctus du tronc cérébral ou du cervelet.· Infarctus du tronc cérébral ou du cervelet. · Sclérose en plaques.· Sclérose en plaques. · Tumeur cérébelleuse· Tumeur cérébelleuse · Syringobulbie.· Syringobulbie. · Encéphalite.· Encéphalite. · Traumatisme crânien.· Traumatisme crânien. · Augmentation de pression intracrânienne et hydrocéphalie.· Augmentation de pression intracrânienne et hydrocéphalie. · Toxique ou métabolique.· Toxique ou métabolique. · Tétanos.· Tétanos. · Congénital.· Congénital. · Transitoire chez l’enfant.· Transitoire chez l’enfant.
  13. 13. 2.2. Nystagmus vertical supérieur:Nystagmus vertical supérieur: ses étiologies sont:ses étiologies sont: ·· Dégénérescences et atrophies cérébelleuses.Dégénérescences et atrophies cérébelleuses. ·· Sclérose en plaques.Sclérose en plaques. ·· Infarctus médullaire, cérébelleux ou des pédoncules cérébelleuxInfarctus médullaire, cérébelleux ou des pédoncules cérébelleux supérieurs.supérieurs. ·· Tumeurs médullaires, cérébelleuses ou du mésencéphale.Tumeurs médullaires, cérébelleuses ou du mésencéphale. ·· Encéphalopathie de Wernicke.Encéphalopathie de Wernicke. ·· Encéphalite du tronc cérébral.Encéphalite du tronc cérébral. ·· Syndrome de Behçet.Syndrome de Behçet. ·· Méningite.Méningite. ·· Désordres congénitaux des voies visuelles antérieures.Désordres congénitaux des voies visuelles antérieures. ·· Malformation congénitale artérioveineuse thalamique.Malformation congénitale artérioveineuse thalamique. ·· Intoxication aux organophosphorés.Intoxication aux organophosphorés. ·· Tabac.Tabac. ·· Associé à une pathologie de l’oreille moyenne.Associé à une pathologie de l’oreille moyenne. ·· Fugace chez le nourrisson.Fugace chez le nourrisson.
  14. 14. E.E. Mouvements oculaires spontanés:Mouvements oculaires spontanés: 1.1. Latéropulsion oculaire:Latéropulsion oculaire: Il s’agit d’un mouvement de dérive oculaire qui apparaît dès que le sujet neIl s’agit d’un mouvement de dérive oculaire qui apparaît dès que le sujet ne fixe pas son regard sur une cible (les yeux dans l’obscurité). Lorsquefixe pas son regard sur une cible (les yeux dans l’obscurité). Lorsque le sujet ferme les yeux quelques secondes, puis regardele sujet ferme les yeux quelques secondes, puis regarde l’examinateur, à l’ouverture des paupières ses deux globes oculairesl’examinateur, à l’ouverture des paupières ses deux globes oculaires dérivent d’un côté et reviennent rapidement dans le regard de face.dérivent d’un côté et reviennent rapidement dans le regard de face. La latéropulsion oculaire est généralement évocatrice d’une lésionLa latéropulsion oculaire est généralement évocatrice d’une lésion bulbaire ou cérébelleuse souvent unilatérale.bulbaire ou cérébelleuse souvent unilatérale. 2.2. Flutter oculaire:Flutter oculaire: Il s’agit d’oscillations saccadiques des deux yeux, dans le plan horizontal.Il s’agit d’oscillations saccadiques des deux yeux, dans le plan horizontal. Ce sont des saccades « dos à dos » qui surviennent par bouffées deCe sont des saccades « dos à dos » qui surviennent par bouffées de 300 à 500 millisecondes, parfois dans le regard de face, mais parfois300 à 500 millisecondes, parfois dans le regard de face, mais parfois uniquement dans le regard excentré, qui sont ressenties par leuniquement dans le regard excentré, qui sont ressenties par le patient comme une période de bref flou visuel. Les étiologies sontpatient comme une période de bref flou visuel. Les étiologies sont variables : encéphalites, tumeurs, intoxications médicamenteuses,variables : encéphalites, tumeurs, intoxications médicamenteuses, défaut d’alignement des axes visuels.défaut d’alignement des axes visuels.
  15. 15. 3.3. Opsoclonie:Opsoclonie: C’est un très rare mouvement de saccades oculaires dissociées des deuxC’est un très rare mouvement de saccades oculaires dissociées des deux yeux, dans tous les plans, horizontal, vertical, rotatoire, parfois mêmeyeux, dans tous les plans, horizontal, vertical, rotatoire, parfois même en profondeur. Les étiologies sont les mêmes que celles duen profondeur. Les étiologies sont les mêmes que celles du flutterflutter oculaire.oculaire.
  16. 16. V.V. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE:DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE: A.A. Pathologies congénitales et héréditaires:Pathologies congénitales et héréditaires: Elle sont souvent associées aux anomalies de l’appareil auditif.Elle sont souvent associées aux anomalies de l’appareil auditif. - Dysplasie du labyrinthe osseux de Mondini.Dysplasie du labyrinthe osseux de Mondini. - Syndrome de l’aqueduc du vestibule large.Syndrome de l’aqueduc du vestibule large. - Fistules périlymphatiques congénitales.Fistules périlymphatiques congénitales. B.B. Traumatismes du labyrinthe:Traumatismes du labyrinthe: Trois tableaux sont rencontrés: le syndrome déficitaire, la fistuleTrois tableaux sont rencontrés: le syndrome déficitaire, la fistule périlymphatique post-traumatique et le VPPB post-traumatique. Lorspérilymphatique post-traumatique et le VPPB post-traumatique. Lors de ces deux derniers, le nystagmus n’est pas spontané maisde ces deux derniers, le nystagmus n’est pas spontané mais provoquéprovoqué - Syndrome déficitaire:Syndrome déficitaire: l’onde de choc provoque une déchirure dul’onde de choc provoque une déchirure du labyrinthe membraneux. Sitôt après le traumatisme débutent delabyrinthe membraneux. Sitôt après le traumatisme débutent de violents vertiges permanents, exagérés par les changement deviolents vertiges permanents, exagérés par les changement de positions de la tête. Le nystagmus bas vers l’oreille saine (nystagmuspositions de la tête. Le nystagmus bas vers l’oreille saine (nystagmus destructif) et les déviations segmentaires vers l’oreille atteinte.destructif) et les déviations segmentaires vers l’oreille atteinte. Après 3 à 4j, les symptômes diminuent puis disparaissent après 6 àAprès 3 à 4j, les symptômes diminuent puis disparaissent après 6 à 12 semaines.12 semaines.
  17. 17. Le traumatisme peut être direct par agent pénétrant, du à un traumatismeLe traumatisme peut être direct par agent pénétrant, du à un traumatisme crânien, surpression externe, accidents de plongée.crânien, surpression externe, accidents de plongée. C.C. Infections labyrinthiques:Infections labyrinthiques: - Labyrinthite bactérienne:- Labyrinthite bactérienne: - Labyrinthite infectieuse aigue:Labyrinthite infectieuse aigue: marquée par l’apparition d’un grandmarquée par l’apparition d’un grand vertige rotatoire à épisode unique tandis que l’audition se dégradevertige rotatoire à épisode unique tandis que l’audition se dégrade brusquement. Elle se développe classiquement à l’occasion d’unebrusquement. Elle se développe classiquement à l’occasion d’une poussée de réchauffement d’une OMC. Il existe d’abord unpoussée de réchauffement d’une OMC. Il existe d’abord un nystagmus battant vers l’oreille atteinte (nystagmus irritatif), puis lenystagmus battant vers l’oreille atteinte (nystagmus irritatif), puis le nystagmus bas vers l’oreille saine (nystagmus destructif).nystagmus bas vers l’oreille saine (nystagmus destructif). - Labyrinthite ossifiante chronique:Labyrinthite ossifiante chronique: complique une OMC opérée ou non.complique une OMC opérée ou non. Elle peut aussi succéder à une labyrinthite aigue d’origineElle peut aussi succéder à une labyrinthite aigue d’origine traumatique.traumatique. - Labyrinthite virale:- Labyrinthite virale: se caractérise par vertige à un épisode uniquese caractérise par vertige à un épisode unique associé à une surdité brutale. Seul le virus ourlien semble susceptibleassocié à une surdité brutale. Seul le virus ourlien semble susceptible de provoquer une véritable labyrinthite virale.de provoquer une véritable labyrinthite virale.
  18. 18. D.D. Maladie de Ménière:Maladie de Ménière: Lors des crises vertigineuses, annoncées par une sensation de plénitudeLors des crises vertigineuses, annoncées par une sensation de plénitude auriculaire avec acouphènes graves. Une baisse de l’audition survientauriculaire avec acouphènes graves. Une baisse de l’audition survient avec parfois quelques otalgies. En quelques heures le vertige seavec parfois quelques otalgies. En quelques heures le vertige se déclanche, accompagné de signes neurovégétatifs. L’examen cliniquedéclanche, accompagné de signes neurovégétatifs. L’examen clinique limité mais riche de renseignements montre un nystagmus spontané,limité mais riche de renseignements montre un nystagmus spontané, horizontorotatoire, atténué par la fixation oculaire qui peut changer dehorizontorotatoire, atténué par la fixation oculaire qui peut changer de sens au cours de la crise. Il bat vers l’oreille affectée au début de lasens au cours de la crise. Il bat vers l’oreille affectée au début de la crise, puis vers l’oreille saine.crise, puis vers l’oreille saine. La crise dure 20mn à 24 heures, période durant laquelle le patient garde saLa crise dure 20mn à 24 heures, période durant laquelle le patient garde sa conscience.conscience. E.E. Autres causes de nystagmus spontanés d’origine labyrinthique:Autres causes de nystagmus spontanés d’origine labyrinthique: - otospongiose.otospongiose. - Maladies autoimmunes:Maladies autoimmunes: maladie de Cogan:maladie de Cogan: vascularite diffuse avecvascularite diffuse avec une symptomatologie évoquant la maladie de Ménière.une symptomatologie évoquant la maladie de Ménière. - Maladies vasculaires de l’oreille interne:Maladies vasculaires de l’oreille interne: accident vasculaireaccident vasculaire labyrinthique totallabyrinthique total impossible à distingué d’une labyrinthite virale,impossible à distingué d’une labyrinthite virale, syndrome de l’artère cochléovestibulaire.syndrome de l’artère cochléovestibulaire.
  19. 19. VI.VI. CONCLUSION:CONCLUSION: Le nystagmus labyrinthique spontané est une élément sémiologiqueLe nystagmus labyrinthique spontané est une élément sémiologique important. L’étude de ses caractères et des signes associés permetimportant. L’étude de ses caractères et des signes associés permet de le rattacher à son étiologie et surtout du côté de la lésion quandde le rattacher à son étiologie et surtout du côté de la lésion quand elle est unilatérale.elle est unilatérale.

×