LES OTITES EXTERNESLES OTITES EXTERNES
PLAN DU COURSPLAN DU COURS
I) définition . GénéralitésI) définition . Généralités
II) intérêt de la questionII) intérêt de...
I)DEFINITION GENERALITEI)DEFINITION GENERALITE
C’est inflammation de l’oreille externe d’origineC’est inflammation de l’or...
II) INTERET DE L’ ETUDEII) INTERET DE L’ ETUDE
ANTOMIQUE : ces rapports avec la caisse duANTOMIQUE : ces rapports avec la ...
III) RAPPEL ANATOMIQUE ETIII) RAPPEL ANATOMIQUE ET
PHYSIOLOGIQUEPHYSIOLOGIQUE
a) anatomique : l’oreille externe est consti...
IV) ETIOPATHOGENIEIV) ETIOPATHOGENIE
a) facteurs favorisants :a) facteurs favorisants :
1)locaux :-humidité chronique dans...
b) microbiologie : la flore saprophyte du CAE se compose deb) microbiologie : la flore saprophyte du CAE se compose de
bac...
V) ETUDE CLINIQUE :V) ETUDE CLINIQUE :
TDD :otite externe diffuseTDD :otite externe diffuse
C’une dermoepidermite aigue in...
VI) FORMES CLINQUES :VI) FORMES CLINQUES :
A)A) Les infections du CAE :Les infections du CAE :
a) infections bactériennes ...
elle se manifeste par des douleurs insomniantes , otorrhée fétide avecelle se manifeste par des douleurs insomniantes , ot...
2) furoncle: est une folliculite aigue due au2) furoncle: est une folliculite aigue due au
staphylocoque dore favorise par...
3) impétigo :3) impétigo :
il est lie à une surinfection par un staphylocoque ou unil est lie à une surinfection par un st...
b) infection virale :b) infection virale :
1) otite externe phlyctenulaire (otite grippale) : due au1) otite externe phlyc...
c) infection mycosique :c) infection mycosique :
représente 10% à 20% des otites externes , dominésreprésente 10% à 20% de...
b) les infections du pavillon :b) les infections du pavillon :
1) infection bactérienne :1) infection bactérienne :
*) pér...
toute chondrite doit être traitée par antibiothérapie parentéraletoute chondrite doit être traitée par antibiothérapie par...
*) érysipèle :est une cellulite aigue streptococcique , qui*) érysipèle :est une cellulite aigue streptococcique , qui
se ...
VII) EVOLUTION , COMPLICATIONVII) EVOLUTION , COMPLICATION
- S/TRT bien conduit et spécifique est favorable saufS/TRT bien...
VIII) DIAGNOSTIC DIFFERNCIELVIII) DIAGNOSTIC DIFFERNCIEL
1)CAE : *tumeurs bénignes : exostose , ostéome1)CAE : *tumeurs bé...
IX) CONCLUSION:IX) CONCLUSION:
l’otite externe et une pathologie fréquente etl’otite externe et une pathologie fréquente e...
Otite externe
Otite externe
Otite externe
Otite externe
Otite externe
Otite externe
Otite externe
Otite externe
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Otite externe

946 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
946
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
20
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Otite externe

  1. 1. LES OTITES EXTERNESLES OTITES EXTERNES
  2. 2. PLAN DU COURSPLAN DU COURS I) définition . GénéralitésI) définition . Généralités II) intérêt de la questionII) intérêt de la question III)rappel anatomique et physiologiqueIII)rappel anatomique et physiologique IV) etiopathogénie : * facteurs favorisantsIV) etiopathogénie : * facteurs favorisants * microbiologie* microbiologie V) étude clinique :V) étude clinique : TDD otite externe diffuseTDD otite externe diffuse VI) formes cliniques :VI) formes cliniques : 1) lésion du conduit auditif externe: * virale1) lésion du conduit auditif externe: * virale * bactérienne* bactérienne * mycosique* mycosique 2)lésion du pavillon de l’oreille : * virale2)lésion du pavillon de l’oreille : * virale * bactérienne* bactérienne * mycosique* mycosique * parasitaire* parasitaire VII) évolution complicationsVII) évolution complications VIII) diagnostiques différentielVIII) diagnostiques différentiel IX) conclusionIX) conclusion
  3. 3. I)DEFINITION GENERALITEI)DEFINITION GENERALITE C’est inflammation de l’oreille externe d’origineC’est inflammation de l’oreille externe d’origine infectieuse (CAE . PAVILLON) , plusieurs facteurs fontinfectieuse (CAE . PAVILLON) , plusieurs facteurs font le lit de la pathologie infectieuse de l’ oreille externe etle lit de la pathologie infectieuse de l’ oreille externe et les agents infectieux sont multiples , l’otite externeles agents infectieux sont multiples , l’otite externe diffuse est la plus fréquente mais l’otite externe malignediffuse est la plus fréquente mais l’otite externe maligne est la plus grave , mérite un intérêt particulierest la plus grave , mérite un intérêt particulier
  4. 4. II) INTERET DE L’ ETUDEII) INTERET DE L’ ETUDE ANTOMIQUE : ces rapports avec la caisse duANTOMIQUE : ces rapports avec la caisse du tympan ,la mastoïde , ATM , parotide , méningetympan ,la mastoïde , ATM , parotide , méninge PHSIOLOGIQUE : l’oreille externe intervient dansPHSIOLOGIQUE : l’oreille externe intervient dans l’auditionl’audition PATHOLOGIQUE : infections et inflammation quiPATHOLOGIQUE : infections et inflammation qui touche l’oreille externetouche l’oreille externe
  5. 5. III) RAPPEL ANATOMIQUE ETIII) RAPPEL ANATOMIQUE ET PHYSIOLOGIQUEPHYSIOLOGIQUE a) anatomique : l’oreille externe est constituée de 2 partie ,a) anatomique : l’oreille externe est constituée de 2 partie , pavillon en dehors en forme de cornet et le CAE en dedanspavillon en dehors en forme de cornet et le CAE en dedans prolonge le pavillon jusqu’au tympanprolonge le pavillon jusqu’au tympan 1-pavillon : expansion lamellaire , fibro-cartilagineuse fixe et1-pavillon : expansion lamellaire , fibro-cartilagineuse fixe et rigide .sa face externe présente une série de sailles et dépressionrigide .sa face externe présente une série de sailles et dépression 2-CAE : faisant suite au conque et s’étendant jusqu’au tympan2-CAE : faisant suite au conque et s’étendant jusqu’au tympan ,long de 25cm ,diviser en portion :,long de 25cm ,diviser en portion : * portion fibro-cartilagineuse :1/3 externe* portion fibro-cartilagineuse :1/3 externe * portion osseuse : 2/3 interne* portion osseuse : 2/3 interne b)physiologie : l’ oreille ext participe a la transmission de l’ ondeb)physiologie : l’ oreille ext participe a la transmission de l’ onde sonore , le pavillon localise le son et amplifie l’intensité desonore , le pavillon localise le son et amplifie l’intensité de l’onde vibratoire , le CAE et le conque augmente la pressionl’onde vibratoire , le CAE et le conque augmente la pression sonresonre
  6. 6. IV) ETIOPATHOGENIEIV) ETIOPATHOGENIE a) facteurs favorisants :a) facteurs favorisants : 1)locaux :-humidité chronique dans le CAE1)locaux :-humidité chronique dans le CAE -étroitesse du CAE-étroitesse du CAE -rétention de débris épidémique-rétention de débris épidémique -diminution de la sécrétion du cérumen-diminution de la sécrétion du cérumen -otorrhée chronique-otorrhée chronique -dermite séborrhéique-dermite séborrhéique -affection dermatologique-affection dermatologique -traumatismes locaux-traumatismes locaux 2) généraux :- climat chaud et humide2) généraux :- climat chaud et humide -diabète-diabète -immunodépression-immunodépression -radiotherpie-radiotherpie
  7. 7. b) microbiologie : la flore saprophyte du CAE se compose deb) microbiologie : la flore saprophyte du CAE se compose de bactéries gram +(staphylocoque ), gram-(pseudemnas.bactéries gram +(staphylocoque ), gram-(pseudemnas. Corynobacterie) et de champignonCorynobacterie) et de champignon le cérumen a une activité bacterostatique et mycostatiquele cérumen a une activité bacterostatique et mycostatique les agents infectieux sont par ordre de fréquence :les agents infectieux sont par ordre de fréquence : * bactéries :-staphy aureus epidermides* bactéries :-staphy aureus epidermides - pseudomonas aeruginosa- pseudomonas aeruginosa *virus : - virus grippal*virus : - virus grippal - zona virus- zona virus -herpes virus-herpes virus *mycosique : -candidat albicans*mycosique : -candidat albicans -aspergillus-aspergillus *parasitaire : -leishmania*parasitaire : -leishmania -pneumocystis carinii-pneumocystis carinii
  8. 8. V) ETUDE CLINIQUE :V) ETUDE CLINIQUE : TDD :otite externe diffuseTDD :otite externe diffuse C’une dermoepidermite aigue intéressant tout ou une partie du CAE , elleC’une dermoepidermite aigue intéressant tout ou une partie du CAE , elle se résume a une violente douleur s’accompagnant parfois d’irradiationse résume a une violente douleur s’accompagnant parfois d’irradiation vers les régions mandibulaire et temporale . La douleur est exacerbée parvers les régions mandibulaire et temporale . La douleur est exacerbée par l’attouchement du tragus et la mobilisation du pavillon , l’otoscopie aul’attouchement du tragus et la mobilisation du pavillon , l’otoscopie au début montre une simple hyperhémie , a la phase d’état infiltratdébut montre une simple hyperhémie , a la phase d’état infiltrat inflammatoire érythémateux rétrécit le CAE ,au stade avance uneinflammatoire érythémateux rétrécit le CAE ,au stade avance une collection phlegmoneusecollection phlegmoneuse certaines otites ext s’accompagnent d’une très importante réactioncertaines otites ext s’accompagnent d’une très importante réaction inflammatoire péri auriculaire qui peut en impose pour mastoïdite , lainflammatoire péri auriculaire qui peut en impose pour mastoïdite , la persistance de la douleur des reliefs du sillon retroauriculaire et lapersistance de la douleur des reliefs du sillon retroauriculaire et la douleur a la simple mobilisation plaident en faveur de l’otite externedouleur a la simple mobilisation plaident en faveur de l’otite externe Le traitement est essentiellement locale par antibiothérapie(panotile,Le traitement est essentiellement locale par antibiothérapie(panotile, polydexa) et corticothérapie . En cas de très important réactionpolydexa) et corticothérapie . En cas de très important réaction inflammatoire on utilise la voie générale( pyostacine)inflammatoire on utilise la voie générale( pyostacine)
  9. 9. VI) FORMES CLINQUES :VI) FORMES CLINQUES : A)A) Les infections du CAE :Les infections du CAE : a) infections bactériennes :a) infections bactériennes : 1) otite externe maligne ou otite nécrosant :c’est une affection1) otite externe maligne ou otite nécrosant :c’est une affection grave du CAE ,il s’agit d’une forme localise d’ostéomyélite .grave du CAE ,il s’agit d’une forme localise d’ostéomyélite . concerne essentiellement mais non exclusivement les sujetsconcerne essentiellement mais non exclusivement les sujets âgés(60-75ans) ,un diabète est retrouve dans la majorité desâgés(60-75ans) ,un diabète est retrouve dans la majorité des cas , elle peut évoluer sur tous les terrains immunodéficiencecas , elle peut évoluer sur tous les terrains immunodéficience Le trouble vasculaire lie a l’age et au diabète constitue unLe trouble vasculaire lie a l’age et au diabète constitue un facteur de risque essentiel ,favorisant le développement dufacteur de risque essentiel ,favorisant le développement du pseudomanas aeruginosa , ce dernier est retrouvé presquepseudomanas aeruginosa , ce dernier est retrouvé presque toujours dans les cultures seul ou associe . Quelques castoujours dans les cultures seul ou associe . Quelques cas d’otites malignes a staphylocoque ont été rapportésd’otites malignes a staphylocoque ont été rapportés
  10. 10. elle se manifeste par des douleurs insomniantes , otorrhée fétide avecelle se manifeste par des douleurs insomniantes , otorrhée fétide avec absence d’amélioration s/TRT habituels , otoscopie montre une zoneabsence d’amélioration s/TRT habituels , otoscopie montre une zone polypoide ou nécrotique au planche du conduit , a l’union des conduitspolypoide ou nécrotique au planche du conduit , a l’union des conduits osseux et cartilagineux ,il faut s’efforcer de faire DGC avant le stade deosseux et cartilagineux ,il faut s’efforcer de faire DGC avant le stade de nécrose osseuse et paralysie faciale , la VS constitue un très bon signenécrose osseuse et paralysie faciale , la VS constitue un très bon signe d’alarme dans un tel contexte .d’alarme dans un tel contexte . la TDM au stade précoce met en évidence une ostéolyse du tympanal surla TDM au stade précoce met en évidence une ostéolyse du tympanal sur a partie antérieur et la corticale mastoïdienne , associe à une tuméfactiona partie antérieur et la corticale mastoïdienne , associe à une tuméfaction des parties molles ,à un stade avance la zone de destruction osseuse peutdes parties molles ,à un stade avance la zone de destruction osseuse peut être retrouve dans l’ articulation temporomandibulaire , os pétreux ,voirêtre retrouve dans l’ articulation temporomandibulaire , os pétreux ,voir la corticale occipitalela corticale occipitale Il faut hospitalise le malade , il sera mis sous antibiothérapie après unIl faut hospitalise le malade , il sera mis sous antibiothérapie après un prélèvement pour examen bactériologique ,essentiellement à base deprélèvement pour examen bactériologique ,essentiellement à base de fluoroquinolone et céphalosporine de 3eme génération en IV pendant 2fluoroquinolone et céphalosporine de 3eme génération en IV pendant 2 semaine ,et relaye per os uniquement lorsque les signes locaux ontsemaine ,et relaye per os uniquement lorsque les signes locaux ont disparu et que le syndrome biologique inflammatoire a régressé . Ladisparu et que le syndrome biologique inflammatoire a régressé . La durée totale du TRT antibiotique est d’au minimum 2 moisdurée totale du TRT antibiotique est d’au minimum 2 mois
  11. 11. 2) furoncle: est une folliculite aigue due au2) furoncle: est une folliculite aigue due au staphylocoque dore favorise par les traumatismes locauxstaphylocoque dore favorise par les traumatismes locaux et le diabète qui doit être rechercher systématiquement ,et le diabète qui doit être rechercher systématiquement , il début par une induration douloureuse autour deil début par une induration douloureuse autour de l’orifice du poile évoluant ver la nécrose de tout l’l’orifice du poile évoluant ver la nécrose de tout l’ appareille pilosébacé donnant un bourbillon jauneappareille pilosébacé donnant un bourbillon jaune ,soulage par l’ouverture spontané ou chirurgicale ,traite,soulage par l’ouverture spontané ou chirurgicale ,traite localement par nettoyage ,ablation du bourbillon ,localement par nettoyage ,ablation du bourbillon , antiseptique et antibiothérapie localeantiseptique et antibiothérapie locale
  12. 12. 3) impétigo :3) impétigo : il est lie à une surinfection par un staphylocoque ou unil est lie à une surinfection par un staphylocoque ou un streptocoque après grattage ou nettoyage par un objetstreptocoque après grattage ou nettoyage par un objet souille ,ou en rapport avec une otorrhée chronique ,ilsouille ,ou en rapport avec une otorrhée chronique ,il s’observe le plu souvent chez l’enfant . Il se manifestes’observe le plu souvent chez l’enfant . Il se manifeste par une sensation de cuisson peu douloureuse avecpar une sensation de cuisson peu douloureuse avec écoulement purulent qui s’assèche à l’orifice du conduitécoulement purulent qui s’assèche à l’orifice du conduit en formant des croûtes le TRT est locale paren formant des croûtes le TRT est locale par antibiothérapieantibiothérapie
  13. 13. b) infection virale :b) infection virale : 1) otite externe phlyctenulaire (otite grippale) : due au1) otite externe phlyctenulaire (otite grippale) : due au virus de la grippe ,l’examen du CAE met en évidencevirus de la grippe ,l’examen du CAE met en évidence des bulles hémorragiques et par fois au niveau dudes bulles hémorragiques et par fois au niveau du tympantympan 2) zona auriculaire :éruption papuleuse puis2) zona auriculaire :éruption papuleuse puis papulovesiculeuse de la partie postéro inférieure dupapulovesiculeuse de la partie postéro inférieure du CAE , conque , tragus , anthélix ,ce territoire ditCAE , conque , tragus , anthélix ,ce territoire dit Ramsay Hunt ,qui répond au territoire sensitif du nerfRamsay Hunt ,qui répond au territoire sensitif du nerf faciale (VII intermédiaire) ,s’accompagnefaciale (VII intermédiaire) ,s’accompagne d’adénopathies , parfois de paralysie facialed’adénopathies , parfois de paralysie faciale périphérique transitoire et atteinte cochleovestibulairepériphérique transitoire et atteinte cochleovestibulaire Le TRT repose sur acyclovir per os ,en de forme graveLe TRT repose sur acyclovir per os ,en de forme grave on utilise la voie parentéraleon utilise la voie parentérale
  14. 14. c) infection mycosique :c) infection mycosique : représente 10% à 20% des otites externes , dominésreprésente 10% à 20% des otites externes , dominés par le candidat albicans et aspergilluspar le candidat albicans et aspergillus ce manifeste par un prurit et sensation de cuisson ,ce manifeste par un prurit et sensation de cuisson , l’examen met en évidence des formations fungiquesl’examen met en évidence des formations fungiques blanchâtre pour le CA et filamenteuses pour l’aspergillusblanchâtre pour le CA et filamenteuses pour l’aspergillus , dans le cas évolue des masses blanchâtres ou noirâtres, dans le cas évolue des masses blanchâtres ou noirâtres avec des parois enflamméesavec des parois enflammées le TRT repose sur les antifongiques pendant 3semainele TRT repose sur les antifongiques pendant 3semaine applique localementapplique localement
  15. 15. b) les infections du pavillon :b) les infections du pavillon : 1) infection bactérienne :1) infection bactérienne : *) périchondrite :elles sont rares , mais redoutable par les*) périchondrite :elles sont rares , mais redoutable par les complications morphologiques potentielles lorsque le TRTcomplications morphologiques potentielles lorsque le TRT n’est pas entrepris à un stade précoce, les 2 germes principauxn’est pas entrepris à un stade précoce, les 2 germes principaux en cause sont staphylocoque aureus et surtout le pseudomonasen cause sont staphylocoque aureus et surtout le pseudomonas aeruginosa qui peuvent être associes . Toute expositionaeruginosa qui peuvent être associes . Toute exposition opératoire ou traumatique du cartilage est susceptible de ceopératoire ou traumatique du cartilage est susceptible de ce complique de chondrite .complique de chondrite . devant toute douleur du pavillon l’examen doit recherche lesdevant toute douleur du pavillon l’examen doit recherche les signes précoce de chondrite ;à savoir une rougeur du pavillonsignes précoce de chondrite ;à savoir une rougeur du pavillon respectant le lobule , œdème qui efface progressivement lesrespectant le lobule , œdème qui efface progressivement les reliefs , la fièvre est inconstante ;en absence de TRT LAreliefs , la fièvre est inconstante ;en absence de TRT LA CHONDRITE EVOLUE tres rapidement ,avec tuméfactionCHONDRITE EVOLUE tres rapidement ,avec tuméfaction étendue fluctuanteétendue fluctuante
  16. 16. toute chondrite doit être traitée par antibiothérapie parentéraletoute chondrite doit être traitée par antibiothérapie parentérale actif sur le pseudomonas et staphylocoque, par uneactif sur le pseudomonas et staphylocoque, par une céphalosporine de 3eme génération et fluoroquinolones . Descéphalosporine de 3eme génération et fluoroquinolones . Des soins locaux sont nécessaire comportant des applicationssoins locaux sont nécessaire comportant des applications d’antiseptique et éventuellement des coquilles de protectiond’antiseptique et éventuellement des coquilles de protection le TRT chirurgical est nécessaire dont les formes collectes avecle TRT chirurgical est nécessaire dont les formes collectes avec nécrose du cartilage , il existe 2 méthodes :nécrose du cartilage , il existe 2 méthodes : -méthode de STROUD :son principe est l’excision du-méthode de STROUD :son principe est l’excision du cartilage , du périchondre nécrose mais aussi de la peau antcartilage , du périchondre nécrose mais aussi de la peau ant correspondante , la cicatrisation dirigée est obtenue à partir decorrespondante , la cicatrisation dirigée est obtenue à partir de la peau de la face postla peau de la face post -technique décrite par HERMANN, reprise par RUBERT :l’-technique décrite par HERMANN, reprise par RUBERT :l’ incision est retroauriculaire pour permettre l’excision duincision est retroauriculaire pour permettre l’excision du cartilage et du périchondre pathologique , la peau ant estcartilage et du périchondre pathologique , la peau ant est laissée en placelaissée en place
  17. 17. *) érysipèle :est une cellulite aigue streptococcique , qui*) érysipèle :est une cellulite aigue streptococcique , qui se manifeste par une infiltration inflammatoire duse manifeste par une infiltration inflammatoire du pavillon , débordant sur la région voisine déjetant lepavillon , débordant sur la région voisine déjetant le lobule , avec fièvre élevée et frisson . Le TRT reposelobule , avec fièvre élevée et frisson . Le TRT repose sur la pénicilline parentérale à dose élevéesur la pénicilline parentérale à dose élevée *)impétigo*)impétigo *)syphilis*)syphilis 2) infections virales : le zona et l’herpes2) infections virales : le zona et l’herpes 3) infection parasitaire :leshmaniose et pneumocystis3) infection parasitaire :leshmaniose et pneumocystis cariniicarinii
  18. 18. VII) EVOLUTION , COMPLICATIONVII) EVOLUTION , COMPLICATION - S/TRT bien conduit et spécifique est favorable saufS/TRT bien conduit et spécifique est favorable sauf dans otite externe maligne où elle peut êtredans otite externe maligne où elle peut être défavorabledéfavorable - Sans TRT , elle évolue vers les complications :Sans TRT , elle évolue vers les complications : *abcès péri auriculaire*abcès péri auriculaire * méningite , abcès intracérébral , thrombose du* méningite , abcès intracérébral , thrombose du sinus caverneux , déficit neurologiquesinus caverneux , déficit neurologique * adenophlegmon* adenophlegmon *envahissement de l’oreille moyenne et des structure*envahissement de l’oreille moyenne et des structure péri auriculaire par l’ otomycosepéri auriculaire par l’ otomycose
  19. 19. VIII) DIAGNOSTIC DIFFERNCIELVIII) DIAGNOSTIC DIFFERNCIEL 1)CAE : *tumeurs bénignes : exostose , ostéome1)CAE : *tumeurs bénignes : exostose , ostéome *carcinome du CAE*carcinome du CAE *OMA suppurée*OMA suppurée *sténose acquise*sténose acquise *corps étrange*corps étrange 2) pavillon :2) pavillon : *papillome*papillome * kyste sébacé complique* kyste sébacé complique * épithélioma* épithélioma *eczéma*eczéma *poly chondrite chronique atrophiant*poly chondrite chronique atrophiant
  20. 20. IX) CONCLUSION:IX) CONCLUSION: l’otite externe et une pathologie fréquente etl’otite externe et une pathologie fréquente et d’évolution favorable ,ce la nous ne permis pas de lad’évolution favorable ,ce la nous ne permis pas de la banalisée étant donne que l’otite externe maligne est unebanalisée étant donne que l’otite externe maligne est une entité grave avec une de mortalité élevéentité grave avec une de mortalité élevé

×