Otite moyenne chronique
simple
Le planLe plan
I.I. DéfinitionDéfinition
II.II. Rappel anatomiqueRappel anatomique
III.III. Rappel histologiqueRappel hist...
I- Définition:I- Définition:
L’OM simple est une inflammation de laL’OM simple est une inflammation de la
muqueuse de l’or...
II- Rappel anatomique :II- Rappel anatomique :
1_la caisse de tympan: cavité osseuse de forme1_la caisse de tympan: cavité...
1.pars tensa
2.pars flaccida
3.triangle
lumineux
4.annulus
5.spatule du
manche marteau
6.Manche marteau
7.apophyse
externe...
III- Rappel histologique :III- Rappel histologique :
L’OM est tapissé par une muqueuse de typeL’OM est tapissé par une muq...
IV- Epidemiologie :IV- Epidemiologie :
- Age : tous les âges mais le début remonte le plus svt a l’enfance- Age : tous les...
V- Etiopathogénie :V- Etiopathogénie :
facteurs embryologiquefacteurs embryologique ::
- L’organogenèse de l’OM doit se co...
Facteurs histologiquesFacteurs histologiques ::
 Les traînée cellulaire mucociliares assurent la clairance de l’OMLes tra...
Facteurs physiologiquesFacteurs physiologiques
 Le contrôle des échanges gazeux a l’intérieur de l’OM joue unLe contrôle ...
Facteurs microbiologiques :Facteurs microbiologiques :
L’infection bactérienne semble responsable a la fois dansL’infectio...
Trompe auditive :Trompe auditive : la muqueuse de l’OM absorbe des gazla muqueuse de l’OM absorbe des gaz
et la dépression...
VI- Anatomie pathologiqueVI- Anatomie pathologique ::
1- La muqueuse :1- La muqueuse : varie en fonction du stade évolutiv...
B-B- Séquelle d'otite chronique :Séquelle d'otite chronique :
- disparition de la couche moyenne conjonctive du tympan ave...
D- Otite adhesive :D- Otite adhesive : présence de lésion inflammatoire très intenseprésence de lésion inflammatoire très ...
VII- Clinique :VII- Clinique : TDD : Otite muqueuse ouverteTDD : Otite muqueuse ouverte
Cette entité représente la forme l...
1- signes fonctionnels :1- signes fonctionnels :
 Otorrhée :Otorrhée : c’est le motif de consultation habituel .«Oreillec...
2- L’examen physique :2- L’examen physique :
A- Otoscopie :A- Otoscopie :
 La perforation :La perforation :
- non margina...
 Reste du tympan : peut être nle parfois : points hyalinsReste du tympan : peut être nle parfois : points hyalins
( tympa...
Vaste perforation centrale gauche dénudant le
manche du marteau chez un homme de 20 ans
Classification d’OMOClassification d’OMO
 Stade 1 = érythémateuseStade 1 = érythémateuse
 Stade 2 = érythémateuse sécrét...
3- les examens paracliniques :3- les examens paracliniques :
 audiométrie,audiométrie, la surdité de transmission varie e...
IX- Évolution-complications :IX- Évolution-complications :
A.Non traitée :A.Non traitée :
L'OMO revêt habituellement un ca...
Dans les formes particulièrement graves, trois événementsDans les formes particulièrement graves, trois événements
Ostéite...
Métaplasie mucipare etlou épidermoide :Métaplasie mucipare etlou épidermoide :
Il s'agit là d'une modalité évolutive qui t...
2-Métaplasie épidermoide :2-Métaplasie épidermoide :
il s'agit ici d’une maladie dégénérative de la muqueuseil s'agit ici ...
Epidermose malléaireEpidermose malléaire ::
 Cette épidermose se traduit, en effet, par une hyperkératoseCette épidermose...
Aspect histologique d’une épidermose malléaire. Noter la
présence d’une couche conjonctive moyenne normale
tapissée sur se...
B-TraitéeB-Traitée
 L'OMO peut évoluer vers la guérisonL'OMO peut évoluer vers la guérison
avec ou sans séquelles,avec ou...
VIII- Diagnostique :VIII- Diagnostique : 1-1-
Diagnostique positifDiagnostique positif
- ATCD d’otorrhée et de perforation...
X- Formes cliniques :X- Formes cliniques :
1- forme post traumatiques1- forme post traumatiques ::
A-A-
Traumatisme direct...
A. Séquelles d'otite chroniqueA. Séquelles d'otite chronique
 le stade terminal le plus favorable des OMC et la forme cli...
Mais,fait capital, la muqueuse du fond de caisse estMais,fait capital, la muqueuse du fond de caisse est
normalenormale
 ...
B. TympanoseleroseB. Tympanoselerose
 défini comme un processus de cicatrisationdéfini comme un processus de cicatrisatio...
 A l'otoscopie,A l'otoscopie,
le tympan et/ou la chaîne ossiculaire.le tympan et/ou la chaîne ossiculaire.
 Dans la tymp...
TympanoscléroseTympanosclérose
myringienne. Noter lamyringienne. Noter la
persistance d’un liseré depersistance d’un liser...
 Sur audiométrieSur audiométrie
une surdité de transmission, supérieure ou nonune surdité de transmission, supérieure ou ...
C- Otite adhesive :C- Otite adhesive :
 C’est une forme rare mais redoutableC’est une forme rare mais redoutable
 une fo...
-- La chaîne ossiculaire devient trop visible, moulée par un drapLa chaîne ossiculaire devient trop visible, moulée par un...
Otite fibroadhésive droite. Noter le
caractère blanc-gris et rétracté du
tympan, ainsi que son aspect opaque
rendant invis...
D- Otite atelectasique :D- Otite atelectasique :
collapsus partiel des cavités méso- et/ou épitympaniques,collapsus partie...
 Confinement de l’inflammation et blocage du diaphragmeConfinement de l’inflammation et blocage du diaphragme
interattico...
aspect transparent de la membrane
tympanique venant au contact de
l’articulation incudostapédienne. Il n’y a,
ici, aucune ...
IX.IX. TraitementTraitement
 1. buts1. buts
-guérir et tarir l’otorrhée chronique-guérir et tarir l’otorrhée chronique
-g...
3.indication3.indication
•• Otite muqueuse ouverteOtite muqueuse ouverte
 Antibiotiques par voie générale au locale,Antib...
 •• Sequelles d'otite chroniqueSequelles d'otite chronique
Elles relèvent de la chirurgie dite fonctionnelle.Elles relève...
X.X. ConclusionConclusion
 L’OMC simple parait la conséquence d’accidentL’OMC simple parait la conséquence d’accident
sév...
Otite moyenne chronique simple
Otite moyenne chronique simple
Otite moyenne chronique simple
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Otite moyenne chronique simple

1 485 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 485
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
10
Actions
Partages
0
Téléchargements
20
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Otite moyenne chronique simple

  1. 1. Otite moyenne chronique simple
  2. 2. Le planLe plan I.I. DéfinitionDéfinition II.II. Rappel anatomiqueRappel anatomique III.III. Rappel histologiqueRappel histologique IV.IV. EpidemiologieEpidemiologie V.V. EtiopathogénieEtiopathogénie VI.VI. Anatomie pathologiqueAnatomie pathologique VII.VII. Clinique TDD: OMOClinique TDD: OMO VIII.VIII. Diagnostique:positif et différentielDiagnostique:positif et différentiel IX.IX. Évolution et complicationÉvolution et complication X.X. Formes cliniquesFormes cliniques XI.XI. TraitementTraitement
  3. 3. I- Définition:I- Définition: L’OM simple est une inflammation de laL’OM simple est une inflammation de la muqueuse de l’oreille moyenne,c’est-à-diremuqueuse de l’oreille moyenne,c’est-à-dire de la caisse du tympan, des cavités annexesde la caisse du tympan, des cavités annexes et de la trompe auditive, Prolongée au-delàet de la trompe auditive, Prolongée au-delà de 3 mois, et s’accompagnant d’otorrhéede 3 mois, et s’accompagnant d’otorrhée s’écoulant à travers une perforations’écoulant à travers une perforation tympanique .tympanique .
  4. 4. II- Rappel anatomique :II- Rappel anatomique : 1_la caisse de tympan: cavité osseuse de forme1_la caisse de tympan: cavité osseuse de forme d’un parallélépipède a 6 facesd’un parallélépipède a 6 faces 2_la trompe auditive:2 partie2_la trompe auditive:2 partie 3_la mastoïde: apophyse osseuse situé a la3_la mastoïde: apophyse osseuse situé a la partie postéro-inf du temporalpartie postéro-inf du temporal
  5. 5. 1.pars tensa 2.pars flaccida 3.triangle lumineux 4.annulus 5.spatule du manche marteau 6.Manche marteau 7.apophyse externe du marteau 8.enclume 11trompe auditive
  6. 6. III- Rappel histologique :III- Rappel histologique : L’OM est tapissé par une muqueuse de typeL’OM est tapissé par une muqueuse de type pseudo- respiratoire dont l’épithélium comporte ;pseudo- respiratoire dont l’épithélium comporte ; 1- Des Cellules ciliées qui assurent la propulsion du1- Des Cellules ciliées qui assurent la propulsion du mucusmucus 2- Des cellules a mucus qui assurent l’humidification de2- Des cellules a mucus qui assurent l’humidification de l’épithéliuml’épithélium 3- Des cellules basales de régénération.3- Des cellules basales de régénération. 4- Des cellules intermédiaires4- Des cellules intermédiaires 5- Des cellules a microvillosités5- Des cellules a microvillosités Il est important de noter la variation de distribution desIl est important de noter la variation de distribution des divers types cellulaire dans l’OMdivers types cellulaire dans l’OM
  7. 7. IV- Epidemiologie :IV- Epidemiologie : - Age : tous les âges mais le début remonte le plus svt a l’enfance- Age : tous les âges mais le début remonte le plus svt a l’enfance - Sexe : sex-ratio= 1- Sexe : sex-ratio= 1 - Fréquence : est plus fréquente que l’OMC dangereuse- Fréquence : est plus fréquente que l’OMC dangereuse - Terrain : pathologie nasosinusiènne- Terrain : pathologie nasosinusiènne
  8. 8. V- Etiopathogénie :V- Etiopathogénie : facteurs embryologiquefacteurs embryologique :: - L’organogenèse de l’OM doit se concevoir comme un- L’organogenèse de l’OM doit se concevoir comme un processus dynamique. associant développement et fusion deprocessus dynamique. associant développement et fusion de divers constituants issus des trois feuillets embryologiquesdivers constituants issus des trois feuillets embryologiques fondamentaux. L’oreille moyenne est donc particulièrementfondamentaux. L’oreille moyenne est donc particulièrement sensible au moindre dérèglement spatiotemporel de lasensible au moindre dérèglement spatiotemporel de la machine embryogénétique.machine embryogénétique. - Les anomalies de résorption et de condensation du- Les anomalies de résorption et de condensation du mésenchyme sont responsables de trouble dumésenchyme sont responsables de trouble du développement de l’OM pouvant favoriser la pérennisationdéveloppement de l’OM pouvant favoriser la pérennisation de phénomène inflammatoire.de phénomène inflammatoire.
  9. 9. Facteurs histologiquesFacteurs histologiques ::  Les traînée cellulaire mucociliares assurent la clairance de l’OMLes traînée cellulaire mucociliares assurent la clairance de l’OM  La lamina propria est le siège des phénomènes inflammatoiresLa lamina propria est le siège des phénomènes inflammatoires qui joue un rôle dans le développement du processus otitique .qui joue un rôle dans le développement du processus otitique .  les conditions pathogenes a l’origine de l’otite secrétoire sontles conditions pathogenes a l’origine de l’otite secrétoire sont capable d’induire du profond remaniement histologique :capable d’induire du profond remaniement histologique : metaplasie mucipare a l’origine de la multiplication des cellulesmetaplasie mucipare a l’origine de la multiplication des cellules a mucus . Ces modifications entraine l’alteration de la fonctiona mucus . Ces modifications entraine l’alteration de la fonction du couplage mucociliaire et de mauvaise épuration de l’OMdu couplage mucociliaire et de mauvaise épuration de l’OM  L’inflammation chronique est capable de modifier le phénotypeL’inflammation chronique est capable de modifier le phénotype des cellules épithélialesdes cellules épithéliales
  10. 10. Facteurs physiologiquesFacteurs physiologiques  Le contrôle des échanges gazeux a l’intérieur de l’OM joue unLe contrôle des échanges gazeux a l’intérieur de l’OM joue un rôle essentiel dans la pression intra tympanique.rôle essentiel dans la pression intra tympanique.  La trompe auditive ne peut assurer le renouvellement de l’airLa trompe auditive ne peut assurer le renouvellement de l’air des cavités d’OM.elle ne jouerait qu’un valve corrigeant lesdes cavités d’OM.elle ne jouerait qu’un valve corrigeant les variation trop rapide de pressionvariation trop rapide de pression  La clairance mucocilaire joue un rôle primordial dans laLa clairance mucocilaire joue un rôle primordial dans la physiologie de l’OMphysiologie de l’OM  Toute métaplasie mucipare,en augmentant la charge deToute métaplasie mucipare,en augmentant la charge de mucus,perturbe la fonction de clairance.mucus,perturbe la fonction de clairance.
  11. 11. Facteurs microbiologiques :Facteurs microbiologiques : L’infection bactérienne semble responsable a la fois dansL’infection bactérienne semble responsable a la fois dans l’induction du processus otitique chronique et dans lel’induction du processus otitique chronique et dans le réchauffement et l’entretien d’une otite muqueuse ouverteréchauffement et l’entretien d’une otite muqueuse ouverte Facteurs cellulaires :Facteurs cellulaires : Les cytokine,au cours des phénomène otitique ont responsablesLes cytokine,au cours des phénomène otitique ont responsables de la métaplasie sécrétoire , voir epidermoidede la métaplasie sécrétoire , voir epidermoide Facteurs immunologiques :Facteurs immunologiques : en cas d’inflammation il seen cas d’inflammation il se produit une vasodilatation avec leucodiapédèse créant ainsi lesproduit une vasodilatation avec leucodiapédèse créant ainsi les conditions d’une réponse immune locale qui aboutie a laconditions d’une réponse immune locale qui aboutie a la formation d’IgG cytotoxiques et tardivement d’IgAformation d’IgG cytotoxiques et tardivement d’IgA Facteurs biochemiques :Facteurs biochemiques : en reponse au conditions pathologiques ; la secretion de mucus est augmentée par des mediateurs : telque leucotereine , PG d’où role néfaste des AINS
  12. 12. Trompe auditive :Trompe auditive : la muqueuse de l’OM absorbe des gazla muqueuse de l’OM absorbe des gaz et la dépression ainsi generée est abolie par l’ouverture de laet la dépression ainsi generée est abolie par l’ouverture de la trompe , en cas d’obstruction tubaire la dépression va entrainertrompe , en cas d’obstruction tubaire la dépression va entrainer l’apparition d’un transsudat a partir du compartimentl’apparition d’un transsudat a partir du compartiment plasmatique , d’autre mécanisme pourrait entrainer uneplasmatique , d’autre mécanisme pourrait entrainer une dépression de l’OM : péristaltisme tubaire expulsant l’air vers ledépression de l’OM : péristaltisme tubaire expulsant l’air vers le cavum et la beance tubairecavum et la beance tubaire
  13. 13. VI- Anatomie pathologiqueVI- Anatomie pathologique :: 1- La muqueuse :1- La muqueuse : varie en fonction du stade évolutivevarie en fonction du stade évolutive A- Otite muqueuse ouverteA- Otite muqueuse ouverte :: la muqueuse tubaire, tympanique et mastoïdiennela muqueuse tubaire, tympanique et mastoïdienne apparaît œdémateuse avec un épithéliumapparaît œdémateuse avec un épithélium hyperplasique, ou les cellules caliciformes sont plushyperplasique, ou les cellules caliciformes sont plus nombreuses que normalement avec diminutionnombreuses que normalement avec diminution parallèle du nombre de cellules cillées. Le chorionparallèle du nombre de cellules cillées. Le chorion contient des cellules inflammatoires mononuclées,contient des cellules inflammatoires mononuclées, lymphocytes, macrophages et plasmocytes enlymphocytes, macrophages et plasmocytes en nombre généralement modèrenombre généralement modère
  14. 14. B-B- Séquelle d'otite chronique :Séquelle d'otite chronique : - disparition de la couche moyenne conjonctive du tympan avec- disparition de la couche moyenne conjonctive du tympan avec ou sans perforation, et/ou une lyse partielle au complète desou sans perforation, et/ou une lyse partielle au complète des osselets.osselets. - Le fait essentiel est qu'il n'existe pas de lésions "inflammatoires- Le fait essentiel est qu'il n'existe pas de lésions "inflammatoires C- Tympanoselerose :C- Tympanoselerose : - la lamina propria devient dense, homogène, acellulaire et- la lamina propria devient dense, homogène, acellulaire et avasculaire. Les fibres de collagène qui la composent apparaissentavasculaire. Les fibres de collagène qui la composent apparaissent altérées modifications aboutissent a une infiltration calcaire de laaltérées modifications aboutissent a une infiltration calcaire de la muqueuse de la caisse et du tympanmuqueuse de la caisse et du tympan - a la microscopie : transformation hyaline avec surcharge calcaire- a la microscopie : transformation hyaline avec surcharge calcaire de la couche conjonctive de la caissede la couche conjonctive de la caisse
  15. 15. D- Otite adhesive :D- Otite adhesive : présence de lésion inflammatoire très intenseprésence de lésion inflammatoire très intense au sein d’un chorion très épaissi avec disparition de l’epitheliumau sein d’un chorion très épaissi avec disparition de l’epithelium muqueux , le tout aboutit a un feutrage conjonctif épaismuqueux , le tout aboutit a un feutrage conjonctif épais 2- Le tympan :2- Le tympan : la perforation n’est jamais marginal , onla perforation n’est jamais marginal , on peut avoir selon la forme clinique : un bloc calcaire ,peut avoir selon la forme clinique : un bloc calcaire , des poches de rétraction ……….des poches de rétraction ……….
  16. 16. VII- Clinique :VII- Clinique : TDD : Otite muqueuse ouverteTDD : Otite muqueuse ouverte Cette entité représente la forme la plusCette entité représente la forme la plus caractéristique d'otite Chronique en cecaractéristique d'otite Chronique en ce qu'elle constitue une Inflammation chroniquequ'elle constitue une Inflammation chronique de la Muqueuse de l'oreille moyenne avecde la Muqueuse de l'oreille moyenne avec otorrhée au travers d'une perforationotorrhée au travers d'une perforation tympanique. Elle réalise l'extension et/outympanique. Elle réalise l'extension et/ou l'équivalent Auriculaire des rhino sinusitesl'équivalent Auriculaire des rhino sinusites chroniqueschroniques
  17. 17. 1- signes fonctionnels :1- signes fonctionnels :  Otorrhée :Otorrhée : c’est le motif de consultation habituel .«Oreillec’est le motif de consultation habituel .«Oreille humide » est sans doute le terme qui caractérise le mieux cettehumide » est sans doute le terme qui caractérise le mieux cette entité. Cette otorrhée est habituellement minime, filante,entité. Cette otorrhée est habituellement minime, filante, inodore, mais permanente, mouillant parfois le conduit auditifinodore, mais permanente, mouillant parfois le conduit auditif externe et agaçant le patient. A l’ccasion des épisodes deexterne et agaçant le patient. A l’ccasion des épisodes de réchauffement secondaires a une inflammation aigue de laréchauffement secondaires a une inflammation aigue de la sphère rhinosinusienne ou a une baignade, elle devientsphère rhinosinusienne ou a une baignade, elle devient purulente, abondante, et parfois fétide et blanchâtre, Ces deuxpurulente, abondante, et parfois fétide et blanchâtre, Ces deux derniers caractères ne traduisent nullement ici l'existence d'underniers caractères ne traduisent nullement ici l'existence d'un cholesteatome, mais plutôt l'hyperkératose et la macération ducholesteatome, mais plutôt l'hyperkératose et la macération du revêtement cutané du conduit auditif externerevêtement cutané du conduit auditif externe  Hypoacousie :Hypoacousie : d’importance variable Svt négligée .d’importance variable Svt négligée .  Acouphène , vertige :Acouphène , vertige : rare voir exceptionnellerare voir exceptionnelle  Otalgie :Otalgie : absente sauf qq fois dans les poussées deabsente sauf qq fois dans les poussées de réchauffementréchauffement
  18. 18. 2- L’examen physique :2- L’examen physique : A- Otoscopie :A- Otoscopie :  La perforation :La perforation : - non marginale,- non marginale, - peut ètre : ovalaire anteroinf ( perforation de- peut ètre : ovalaire anteroinf ( perforation de l’otorrhée tubaire ),juxtaombilicale, reniforme sousl’otorrhée tubaire ),juxtaombilicale, reniforme sous ligamentaire post , juxtamartellaire .ligamentaire post , juxtamartellaire . - totale ou subtotale avec conservation de ’anneau- totale ou subtotale avec conservation de ’anneau  A travers cette perforation, la muqueuse apparaîtA travers cette perforation, la muqueuse apparaît œdémateuse, de couleur rose orangé et luisante.œdémateuse, de couleur rose orangé et luisante.  Les osselets sont en règle normaux mais présententLes osselets sont en règle normaux mais présentent parfois des lésions variables avec le degré et la duréeparfois des lésions variables avec le degré et la durée du l’affectiondu l’affection
  19. 19.  Reste du tympan : peut être nle parfois : points hyalinsReste du tympan : peut être nle parfois : points hyalins ( tympanosclerose ) ou retracté( tympanosclerose ) ou retracté B- Reste de l’examen ORLB- Reste de l’examen ORL :: recherche :recherche : - le signe de la fistule- le signe de la fistule - obstruction tubaire : la manoevre de Valsalva et- obstruction tubaire : la manoevre de Valsalva et politzéepolitzée - ex. des fosses nasales : rhinopharyngite , la cloison- ex. des fosses nasales : rhinopharyngite , la cloison nasalenasale - examen de l’oreille opposée ( en changeant le- examen de l’oreille opposée ( en changeant le spéculum) :spéculum) : - terrain allergique ou immunodéprimé .- terrain allergique ou immunodéprimé .
  20. 20. Vaste perforation centrale gauche dénudant le manche du marteau chez un homme de 20 ans
  21. 21. Classification d’OMOClassification d’OMO  Stade 1 = érythémateuseStade 1 = érythémateuse  Stade 2 = érythémateuse sécrétanteStade 2 = érythémateuse sécrétante  Stade 3 = polypoide non sécrétanteStade 3 = polypoide non sécrétante  Stade 4 = polypoide sécrétanteStade 4 = polypoide sécrétante
  22. 22. 3- les examens paracliniques :3- les examens paracliniques :  audiométrie,audiométrie, la surdité de transmission varie entre 20la surdité de transmission varie entre 20 et 50dB. L'atteinte de la conduction osseuse est assezet 50dB. L'atteinte de la conduction osseuse est assez tardive.tardive. La manométrieLa manométrie révèle unrévèle un dysfonctionnement ou un blocage complet de la trompedysfonctionnement ou un blocage complet de la trompe auditive, mais cela n'est pas constant.auditive, mais cela n'est pas constant.  Bactériologie :Bactériologie : ECB + antibiogramme : inefficacité duECB + antibiogramme : inefficacité du TRT de première intensionTRT de première intension  radiologie,radiologie, la tomodensitométrie,lorsqu'elle estla tomodensitométrie,lorsqu'elle est demandée, montre souvent un flou de la régiondemandée, montre souvent un flou de la région mastoïdienne, flou qui traduit la réaction inflammatoiremastoïdienne, flou qui traduit la réaction inflammatoire de la muqueuse, ainsi que l'ostéite éventuellementde la muqueuse, ainsi que l'ostéite éventuellement surajoutée,surajoutée,
  23. 23. IX- Évolution-complications :IX- Évolution-complications : A.Non traitée :A.Non traitée : L'OMO revêt habituellement un caractèreL'OMO revêt habituellement un caractère chronique particulièrement désespérant.chronique particulièrement désespérant.  Les épisodes de réchauffement se succèdent auLes épisodes de réchauffement se succèdent au gré des Infections rhinopharyngées et desgré des Infections rhinopharyngées et des influences climatiques et saisonnières.influences climatiques et saisonnières.  d'otite externe par irritation du revêtement cutanéd'otite externe par irritation du revêtement cutané du conduitdu conduit  Parallèlement, la surdité de transmissionParallèlement, la surdité de transmission s'aggrave lentement, avec éventuellements'aggrave lentement, avec éventuellement labyrinthisation.labyrinthisation.
  24. 24. Dans les formes particulièrement graves, trois événementsDans les formes particulièrement graves, trois événements Ostéite :Ostéite :  Elle peut s'installer a bas bruit et intéresser :Elle peut s'installer a bas bruit et intéresser : - soit le cadre qu'elle érode dans sa partie sous-ligamentaire ou- soit le cadre qu'elle érode dans sa partie sous-ligamentaire ou dans la région du mur de la logette .dans la région du mur de la logette . - soit la la corticale et/ou les traînées cellulaires de la mastoïde- soit la la corticale et/ou les traînées cellulaires de la mastoïde  Cette ostéite va pérenniser l'inflammation muqueuse etCette ostéite va pérenniser l'inflammation muqueuse et rendre compte d'aspects otologiques variés simulant desrendre compte d'aspects otologiques variés simulant des pseudocavites d'évidements ou des atticotomies transméatiquespseudocavites d'évidements ou des atticotomies transméatiques sur des oreilles pourtant vierges de tout antécédent chirurgical.sur des oreilles pourtant vierges de tout antécédent chirurgical.  Elle justifie la tomodensitométrie systématique devant uneElle justifie la tomodensitométrie systématique devant une OMO traînante.OMO traînante.  Elle explique les échecs des traitements médicaux et constitueElle explique les échecs des traitements médicaux et constitue une indication chirurgicale( Ces lésions doivent être enlevées aune indication chirurgicale( Ces lésions doivent être enlevées a la fraise ou la curette jusqu'a tomber en os sain).la fraise ou la curette jusqu'a tomber en os sain).
  25. 25. Métaplasie mucipare etlou épidermoide :Métaplasie mucipare etlou épidermoide : Il s'agit là d'une modalité évolutive qui traduitIl s'agit là d'une modalité évolutive qui traduit une souffrance prolongée 'de la muqueuse.une souffrance prolongée 'de la muqueuse. 1.Métaplasie mucipare:1.Métaplasie mucipare: L’inflammationL’inflammation chronique est capable de modifier le phénotypechronique est capable de modifier le phénotype de cellules épithéliales(C cillée en C a mucus)de cellules épithéliales(C cillée en C a mucus) ElleElle rend compte des caractères filant et visqueuxrend compte des caractères filant et visqueux de l'effusion que l'on peut aspirer sousde l'effusion que l'on peut aspirer sous microscope dans l'hypotympanum,microscope dans l'hypotympanum,
  26. 26. 2-Métaplasie épidermoide :2-Métaplasie épidermoide : il s'agit ici d’une maladie dégénérative de la muqueuseil s'agit ici d’une maladie dégénérative de la muqueuse - Au plan histologique, le revêtement cubocylindrique ou- Au plan histologique, le revêtement cubocylindrique ou respiratoire normal est remplacé par un épithéliumrespiratoire normal est remplacé par un épithélium malpighien stratifie avec une kératinisation ortho- oumalpighien stratifie avec une kératinisation ortho- ou parakeratosique.parakeratosique. - Après aspiration, la muqueuse apparaît blanchâtre, de- Après aspiration, la muqueuse apparaît blanchâtre, de façon diffuse ou par îlots, sèche ou sanieuse. Dans tousfaçon diffuse ou par îlots, sèche ou sanieuse. Dans tous les cas, depourvue de matrice et la muqueuseles cas, depourvue de matrice et la muqueuse hyperkératosique est sans continuité avec la membranehyperkératosique est sans continuité avec la membrane tympanique ou la peau du conduit auditif externe.tympanique ou la peau du conduit auditif externe. - doit être clairement distinguée du classique- doit être clairement distinguée du classique cholesteatome .cholesteatome . - susceptible de régresser sous traitement médical- susceptible de régresser sous traitement médical prolongéprolongé
  27. 27. Epidermose malléaireEpidermose malléaire ::  Cette épidermose se traduit, en effet, par une hyperkératoseCette épidermose se traduit, en effet, par une hyperkératose naissant de l'umbo, véritable centre germinatif a partir duquelnaissant de l'umbo, véritable centre germinatif a partir duquel des lamelles blanc nacré remontent le long du manche dudes lamelles blanc nacré remontent le long du manche du marteau et s'engouffrent a la face profonde des reliquatsmarteau et s'engouffrent a la face profonde des reliquats tympaniques et vers la caisse.tympaniques et vers la caisse.  Au plan histologique .l’examen des fragment de membraneAu plan histologique .l’examen des fragment de membrane tympanique révèle une structure modifie : les face sonttympanique révèle une structure modifie : les face sont constituer d’épithélium malpighienconstituer d’épithélium malpighien  Tout comme la métaplasie épidermoide, l'épidermose doitTout comme la métaplasie épidermoide, l'épidermose doit donc être distinguée du cholesteatome. D'un point de vuedonc être distinguée du cholesteatome. D'un point de vue thérapeutique, seule la fermeture chirurgicale de la perforationthérapeutique, seule la fermeture chirurgicale de la perforation semble garantir l'arrêt de l'épidermose.semble garantir l'arrêt de l'épidermose.
  28. 28. Aspect histologique d’une épidermose malléaire. Noter la présence d’une couche conjonctive moyenne normale tapissée sur ses deux faces par de l’épithélium malpighien kératinisé.
  29. 29. B-TraitéeB-Traitée  L'OMO peut évoluer vers la guérisonL'OMO peut évoluer vers la guérison avec ou sans séquelles,avec ou sans séquelles,  C’est-à-dire le passage d'une OMOC’est-à-dire le passage d'une OMO humide a une oreille ouverte sèchehumide a une oreille ouverte sèche
  30. 30. VIII- Diagnostique :VIII- Diagnostique : 1-1- Diagnostique positifDiagnostique positif - ATCD d’otorrhée et de perforation et ses caractère.- ATCD d’otorrhée et de perforation et ses caractère. - l’examen otoscopique +++- l’examen otoscopique +++ - aspect radiologique- aspect radiologique 2- Diagnostique différentiel2- Diagnostique différentiel - en présence d’une lésion du CAE :- en présence d’une lésion du CAE : 1.otite ext.1.otite ext. 2.eczématisation.2.eczématisation. 3.mycose.3.mycose. - en présence d’un polype ;tm du glomus jugulaire- en présence d’un polype ;tm du glomus jugulaire - en fonction de perforation ; cholesteatome- en fonction de perforation ; cholesteatome - en fonction de la (RX) 1.mastoïdite chronique- en fonction de la (RX) 1.mastoïdite chronique 2.cholesteatome2.cholesteatome 3.granulome a eosinophile3.granulome a eosinophile - OMC tuberculeuse- OMC tuberculeuse
  31. 31. X- Formes cliniques :X- Formes cliniques : 1- forme post traumatiques1- forme post traumatiques :: A-A- Traumatisme directe : possibilité deTraumatisme directe : possibilité de retournement dans la caisse d’un fragmentretournement dans la caisse d’un fragment de tympan.de tympan. B- Perforation par brûlure : accompagnée : accompagnée souvent d’une hypoacousie et de troublesouvent d’une hypoacousie et de trouble trophique locauxtrophique locaux 2- formes évolutives :2- formes évolutives :
  32. 32. A. Séquelles d'otite chroniqueA. Séquelles d'otite chronique  le stade terminal le plus favorable des OMC et la forme clinique la plusle stade terminal le plus favorable des OMC et la forme clinique la plus fréquemment rencontrée.fréquemment rencontrée.  CliniqueClinique circonstances de sa découverte : surdité ancienne ou lentementcirconstances de sa découverte : surdité ancienne ou lentement évolutive; examen systématique ; otite aigueévolutive; examen systématique ; otite aigue  A l'otoscopieA l'otoscopie,, le tympan peut associer deux types de lésions:le tympan peut associer deux types de lésions: - une perforation plus au moins importante mais non marginale,- une perforation plus au moins importante mais non marginale, - un remaniement de sa structure qui le rend anormalement fin,- un remaniement de sa structure qui le rend anormalement fin, transparenttransparent La chaine ossiculaire :La chaine ossiculaire : - L'apophyse lenticulaire de l'enclume peut être lysée,- L'apophyse lenticulaire de l'enclume peut être lysée, - I'articulation incudostapedienne cariée, fibreuse- I'articulation incudostapedienne cariée, fibreuse - les branches de l'étrier détruites partiellement ou totalement,- les branches de l'étrier détruites partiellement ou totalement, - le manche du marteau rétracté et l'umbo lysé.,- le manche du marteau rétracté et l'umbo lysé.,
  33. 33. Mais,fait capital, la muqueuse du fond de caisse estMais,fait capital, la muqueuse du fond de caisse est normalenormale  A audiométrie,A audiométrie,la surdité est en général dela surdité est en général de transmission pure, supérieure au non a 30 dBtransmission pure, supérieure au non a 30 dB Otite séquellaire simple gauche sans tympanosclérose. Noter la perforation tympanique non marginale, le reste de pars tensa très pellucide par disparition de la couche moyenne conjonctive. La muqueuse de caisse est normale
  34. 34. B. TympanoseleroseB. Tympanoselerose  défini comme un processus de cicatrisationdéfini comme un processus de cicatrisation caractérisé par une infiltration hyaline avec dépôtscaractérisé par une infiltration hyaline avec dépôts calcaires intra- et extracellulaires et de cristaux decalcaires intra- et extracellulaires et de cristaux de phosphate dans le tissu conjonctif sous-muqueuxphosphate dans le tissu conjonctif sous-muqueux tapissant les osselets, les parois osseuses et latapissant les osselets, les parois osseuses et la couche moyenne tympanique.couche moyenne tympanique. C’est une forme évolutiveC’est une forme évolutive relativement favorable,relativement favorable,  CliniqueClinique Motif de consultation : surdité d'aggravation progressiveMotif de consultation : surdité d'aggravation progressive chez un sujet jeune (20 a30.ans) avec ATCD otitiqueschez un sujet jeune (20 a30.ans) avec ATCD otitiques chargés (otites aigues de l’enfance, avec épisodeschargés (otites aigues de l’enfance, avec épisodes otorrhéiques a répétitionotorrhéiques a répétition((
  35. 35.  A l'otoscopie,A l'otoscopie, le tympan et/ou la chaîne ossiculaire.le tympan et/ou la chaîne ossiculaire.  Dans la tympanosclerose myringienne,Dans la tympanosclerose myringienne, - le tympan est incrusté de plaques calcaires, blanc jaunâtre,- le tympan est incrusté de plaques calcaires, blanc jaunâtre, dures sous le stylet, antérieures ou postérieures, tantôtdures sous le stylet, antérieures ou postérieures, tantôt minimes, punctiformes ou en plaques, respectant l'annulusminimes, punctiformes ou en plaques, respectant l'annulus fibreux , tantôt majeures,affectant parfois la totalité du tympanfibreux , tantôt majeures,affectant parfois la totalité du tympan qu'elles transforment alors en un disque rigide. II faut observerqu'elles transforment alors en un disque rigide. II faut observer que la membrane de Shrapnell (qui ne comporte pas de coucheque la membrane de Shrapnell (qui ne comporte pas de couche moyenne conjonctive) n'est jamais concernée par lemoyenne conjonctive) n'est jamais concernée par le processus.processus. - Une perforation est fréquente. habituellement subtotale,- Une perforation est fréquente. habituellement subtotale, toujours non marginale..toujours non marginale..  Dans la tympanosclerose intratympanique, la chaîne ossiculaireDans la tympanosclerose intratympanique, la chaîne ossiculaire peut présenter des lésions de blocage ou d'interruption.peut présenter des lésions de blocage ou d'interruption.
  36. 36. TympanoscléroseTympanosclérose myringienne. Noter lamyringienne. Noter la persistance d’un liseré depersistance d’un liseré de tympan normal autour destympan normal autour des plaques calcaires.plaques calcaires.
  37. 37.  Sur audiométrieSur audiométrie une surdité de transmission, supérieure ou nonune surdité de transmission, supérieure ou non a 30 dB, avec ou sans abolition du réflexea 30 dB, avec ou sans abolition du réflexe stapedien, selon que la chaîne ossiculaire eststapedien, selon que la chaîne ossiculaire est ou non bloquée. L'atteinte de la conductionou non bloquée. L'atteinte de la conduction osseuse est rare.osseuse est rare.  ÉvolutionÉvolution La tympanosclerose est, en principe, un étatLa tympanosclerose est, en principe, un état stable ou très lentement évolutif..stable ou très lentement évolutif..
  38. 38. C- Otite adhesive :C- Otite adhesive :  C’est une forme rare mais redoutableC’est une forme rare mais redoutable  une fois installée, résiste à toute thérapeutique et peut évoluerune fois installée, résiste à toute thérapeutique et peut évoluer vers la labyrinthisation.vers la labyrinthisation.  caractérise par une prolifération anarchique du tissu conjonctifcaractérise par une prolifération anarchique du tissu conjonctif du mésotympanum, aboutissant à une symphyse conjonctivedu mésotympanum, aboutissant à une symphyse conjonctive tympanopromontoriale, c’est-à-dire par un comblement dutympanopromontoriale, c’est-à-dire par un comblement du mésotympanum.mésotympanum.  Ce feutrage conjonctif épais emplit la plus grande partie duCe feutrage conjonctif épais emplit la plus grande partie du mésotympanum et noie la chaîne ossiculaire.mésotympanum et noie la chaîne ossiculaire.  Motif de consultation: surdité ancienne fréquemment associée aMotif de consultation: surdité ancienne fréquemment associée a des acouphenesdes acouphenes  Otoscopie :Otoscopie : permet a seule le Dg :permet a seule le Dg : -- le tympan est gris-blanc, lardacé, rétracté globalement ou parle tympan est gris-blanc, lardacé, rétracté globalement ou par endroits sur le promontoire ou sur les reliefs ossiculaires tel unendroits sur le promontoire ou sur les reliefs ossiculaires tel un drap mouilllé.drap mouilllé.
  39. 39. -- La chaîne ossiculaire devient trop visible, moulée par un drapLa chaîne ossiculaire devient trop visible, moulée par un drap tympanique opaque : le manche du marteau est becqué sur letympanique opaque : le manche du marteau est becqué sur le promontoire, l’apophyse externe est anormalement saillantepromontoire, l’apophyse externe est anormalement saillante  Trois faits sont essentiels.Trois faits sont essentiels. - Le couloir aérien péripromontorial a disparu- Le couloir aérien péripromontorial a disparu - Le spéculum pneumatique de Siegle ne parvient pas à- Le spéculum pneumatique de Siegle ne parvient pas à mobiliser la membrane tympanique, ce qui confirme l’absencemobiliser la membrane tympanique, ce qui confirme l’absence d’aération de la caisse du tympan.d’aération de la caisse du tympan. - L’attique peut présenter – de façon indépendante ou associée- L’attique peut présenter – de façon indépendante ou associée –– les mêmes lésions que l’atrium.les mêmes lésions que l’atrium.  Audiométrie : la surdité est souvent de type mixte :Audiométrie : la surdité est souvent de type mixte : - CA : perte pouvant depassée 50 db- CA : perte pouvant depassée 50 db - CO: chute sur les fréquences aigues- CO: chute sur les fréquences aigues  Impédancemetrie: tympanogramme plat caracteristiqueImpédancemetrie: tympanogramme plat caracteristique
  40. 40. Otite fibroadhésive droite. Noter le caractère blanc-gris et rétracté du tympan, ainsi que son aspect opaque rendant invisible le contenu de l Otite adhésive gauche. Noter l’aspect totalement opaque du tympan. Noter également des zones de dépression (à ne pas appeler poche de rétraction) correspondant probablement à la résorption d’une
  41. 41. D- Otite atelectasique :D- Otite atelectasique : collapsus partiel des cavités méso- et/ou épitympaniques,collapsus partiel des cavités méso- et/ou épitympaniques, c’est-à-dire par la rétraction d’une partie plus ou moins étenduec’est-à-dire par la rétraction d’une partie plus ou moins étendue d’une membrane tympanique fragilisée dans sa pars flaccidad’une membrane tympanique fragilisée dans sa pars flaccida ou dans sa pars tensa.ou dans sa pars tensa.  Fragilisation tympaniqueFragilisation tympanique  constitutionnelle : deux zones anatomiques représentent, pourconstitutionnelle : deux zones anatomiques représentent, pour des raisons embryonnaires, une zone de moindre résistance :des raisons embryonnaires, une zone de moindre résistance : - la membrane de Shrapnell- la membrane de Shrapnell - la partie postérosupérieure de la pars tensa. anomalie dans le- la partie postérosupérieure de la pars tensa. anomalie dans le plan de développement de l’anneau tympanique osseuxplan de développement de l’anneau tympanique osseux  acquise :acquise : - la contrainte pressionnelle de l’oreille moyenne.la contrainte pressionnelle de l’oreille moyenne. - la nécrose tissulaire fréquemment observée aula nécrose tissulaire fréquemment observée au décours de phénomènes infectieux aigus ;décours de phénomènes infectieux aigus ; - l’activité enzymatique des effusions séromuqueuses- l’activité enzymatique des effusions séromuqueuses
  42. 42.  Confinement de l’inflammation et blocage du diaphragmeConfinement de l’inflammation et blocage du diaphragme interatticotympanique .interatticotympanique .  hypopression de l’ oreille moyennehypopression de l’ oreille moyenne circonstances de découverte :circonstances de découverte : - ex. systematique d’anciens otitiques- ex. systematique d’anciens otitiques - episode d’OSM- episode d’OSM - hypoacousie d’installation progressive- hypoacousie d’installation progressive Otoscopie : tympan fin, transparent, pellucide et retractéOtoscopie : tympan fin, transparent, pellucide et retracté L’ otite atelectasique constitue un état précholesteatomateuxL’ otite atelectasique constitue un état précholesteatomateux
  43. 43. aspect transparent de la membrane tympanique venant au contact de l’articulation incudostapédienne. Il n’y a, ici, aucune effusion séreuse. Cette otite peut être parfaitement stable et n’être qu’une découverte d’examen systématique. Aspect pellucide et transparent de la membrane tympanique laissant nettement voir une effusion séreuse de la caisse. La présence de cette effusion témoigne de l’évolutivité de cette otite atélectasique.
  44. 44. IX.IX. TraitementTraitement  1. buts1. buts -guérir et tarir l’otorrhée chronique-guérir et tarir l’otorrhée chronique -guérir et éviter les épisodes de réchauffement-guérir et éviter les épisodes de réchauffement -éviter le passage au CPC-éviter le passage au CPC  2. moyens2. moyens a-R.H.D ;éviter la pollution atmosphérique,lea-R.H.D ;éviter la pollution atmosphérique,le tabagisme,les baignadstabagisme,les baignads b-medicaux ;ATB ,CTC,antiseptique locauxb-medicaux ;ATB ,CTC,antiseptique locaux c-chirurgicauxc-chirurgicaux 1_mise en état des vois aériennes supérieures1_mise en état des vois aériennes supérieures : : 2_geste otologique2_geste otologique :ablation de polype. :ablation de polype. 3_intervention chirurgicale :3_intervention chirurgicale :la chirurgie ditela chirurgie dite fonctionnelle(tympanoplastie)fonctionnelle(tympanoplastie)
  45. 45. 3.indication3.indication •• Otite muqueuse ouverteOtite muqueuse ouverte  Antibiotiques par voie générale au locale,Antibiotiques par voie générale au locale, corticoïdes en curescorticoïdes en cures discontinues,micro aspirations répétées, soinsdiscontinues,micro aspirations répétées, soins locaux .locaux .  Tout épisode infectieux de la sphère ORL doitTout épisode infectieux de la sphère ORL doit être traité vigoureusement.être traité vigoureusement.  Ce n'est que sur une oreille asséchée durantCe n'est que sur une oreille asséchée durant quelques mois c'est-a-dire sur une oreillequelques mois c'est-a-dire sur une oreille séquellaire - que peut éventuellementséquellaire - que peut éventuellement s'envisager un acte chirurgical fonctionnel.s'envisager un acte chirurgical fonctionnel.  La chirurgie de l'OMO se discute en cas deLa chirurgie de l'OMO se discute en cas de complications,complications,
  46. 46.  •• Sequelles d'otite chroniqueSequelles d'otite chronique Elles relèvent de la chirurgie dite fonctionnelle.Elles relèvent de la chirurgie dite fonctionnelle.  Pour Ie tympan, une myringoplastie peut êtrePour Ie tympan, une myringoplastie peut être proposée avecproposée avec de grandes chances de succès..de grandes chances de succès..  Pour les osselets:transposition des osselets ouPour les osselets:transposition des osselets ou d'autres matériaux.d'autres matériaux.  •• TympanoseleroseTympanoselerose  fermer la perforation tympanique ou libérer lesfermer la perforation tympanique ou libérer les osselets des lamelles et les blocs rigidesosselets des lamelles et les blocs rigides qui les immobilisent.qui les immobilisent.
  47. 47. X.X. ConclusionConclusion  L’OMC simple parait la conséquence d’accidentL’OMC simple parait la conséquence d’accident sévères infectieuse et nécrosant ayant détruit lasévères infectieuse et nécrosant ayant détruit la membrane tympanique Et laissant une inflammationmembrane tympanique Et laissant une inflammation muqueuse traînante.muqueuse traînante.  de description essentiellement clinique souligne qu’ade description essentiellement clinique souligne qu’a l’heure de l’imagerie moderne,l’otoscopie demeure lel’heure de l’imagerie moderne,l’otoscopie demeure le temps essentielle de l’examentemps essentielle de l’examen  spontanément ou sous TRT médicochirurgical l’OMCspontanément ou sous TRT médicochirurgical l’OMC simple peut évoluer Vers des séquelle avec ou nonsimple peut évoluer Vers des séquelle avec ou non tympanosclérose,ou se CpC d’ostéite,de Métaplasietympanosclérose,ou se CpC d’ostéite,de Métaplasie épidermoide ou épidermose malléaireépidermoide ou épidermose malléaire

×