L’otite moyenneL’otite moyenne
chronique simplechronique simple
Le planLe plan
I.I. DéfinitionDéfinition
II.II. Rappel anatomiqueRappel anatomique
III.III. Rappel histologiqueRappel hist...
I.I. DéfinitionDéfinition
L’OM simple est une inflammation de laL’OM simple est une inflammation de la
muqueuse de l’oreil...
II.II. Rappel anatomiqueRappel anatomique
 1_la caisse de tympan1_la caisse de tympan
 2_la trompe auditive2_la trompe a...
1.pars tensa
2.pars flaccida
3.triangle lumineux
4.annulus
5.spatule du manche
marteau
6.Manche marteau
7.apophyse externe...
III.III. Rappel histologiqueRappel histologique
L’OM est tapissé par une muqueuse de typeL’OM est tapissé par une muqueuse...
IV.IV. pathogéniepathogénie
 facteurs embryologiquefacteurs embryologique
 L’organogenèse de l’OM doit se concevoir comm...
 Facteurs histologiquesFacteurs histologiques
 La cellule souche est pluri potentielleLa cellule souche est pluri potent...
 Facteurs physiologiquesFacteurs physiologiques
 Le contrôle des échanges gazeux a l’intérieurLe contrôle des échanges g...
 Facteurs microbiologiquesFacteurs microbiologiques
 L’infection bactérienne semble responsable a laL’infection bactérie...
V.V. Anatomie pathologiqueAnatomie pathologique
1_ Otite1_ Otite
muqueuse ouvertemuqueuse ouverte
Au planAu plan
histologi...
 2_2_ Séquelle d'otite chroniqueSéquelle d'otite chronique
 disparition de la couche moyenne conjonctivedisparition de l...
3_3_ TympanoseleroseTympanoselerose
 Au plan histologique, la lamina propria devientAu plan histologique, la lamina propr...
4_Otite adhésive4_Otite adhésive
 Les lésions observées montrent des zonesLes lésions observées montrent des zones
inflam...
VI.VI. Clinique :TDD • Otite muqueuse ouverteClinique :TDD • Otite muqueuse ouverte
 Cette entité représente la forme la ...
1_signes fonctionnels1_signes fonctionnels
 «Oreille humide » est sans doute le terme qui caractérise le«Oreille humide »...
2_A l'otoscopie2_A l'otoscopie,,
le tympan présente une perforation nonle tympan présente une perforation non
marginale,ma...
Vaste perforation centrale gauche dénudant le
manche du marteau chez un homme de 20 ans
Classification d’OMOClassification d’OMO
 Stade 1 = érythémateuseStade 1 = érythémateuse
 Stade 2 = érythémateuse sécrét...
 audiométrie,audiométrie, la surdité de transmission variela surdité de transmission varie
entre 20 et 50dB. L'atteinte d...
 radiologie,radiologie, la tomodensitométrie,lorsqu'elle estla tomodensitométrie,lorsqu'elle est
demandée, montre souvent...
 ÉvolutionÉvolution
 A.Non traitéeA.Non traitée
L'OMO revêt habituellement un caractèreL'OMO revêt habituellement un car...
 Dans Ies formes particulièrement graves, trois événementsDans Ies formes particulièrement graves, trois événements
 Ost...
 Elle explique Ies échecs des traitementsElle explique Ies échecs des traitements
médicaux et constitue une indicationméd...
 Métaplasie mucipare etlou epidermoideMétaplasie mucipare etlou epidermoide
Il s'agit là d'une modalité évolutive qui tra...
 Métaplasie épidermoideMétaplasie épidermoide. Elle peut s'observer sur les. Elle peut s'observer sur les
muqueuses de la...
 Cette metaplasie doit donc être clairementCette metaplasie doit donc être clairement
distinguee du classique cholesteato...
 Epidermose malléaireEpidermose malléaire
 Cette épidermose se traduit, en effet, par une hyperkératoseCette épidermose ...
 B-TraitéeB-Traitée
 L'OMO peut évoluer vers la guérisonL'OMO peut évoluer vers la guérison
avec ou sans séquelles,avec ...
VI.VI. _ Diagnostique_ Diagnostique 1_1_
Diagnostique positifDiagnostique positif
_ATCD d’otorrhée et de perforation et so...
VII.VII. Formes cliniquesFormes cliniques
 1_forme post traumatiques1_forme post traumatiques
A_A_
Traumatisme directeTra...
  Séquelle de fracture du rocher avec fracture du col du marteauSéquelle de fracture du rocher avec fracture du col du mar...
  Aspect typique d'otite séromuqueuse avec la rétraction du manche duAspect typique d'otite séromuqueuse avec la rétractio...
••3. Séquelles d'otite chronique3. Séquelles d'otite chronique
 Ie stade terminal Ie plus favorable des OMC et la forme c...
Vaste perforation centrale sèche
 ••4. Tympanoselerose4. Tympanoselerose
 défini comme un processus de cicatrisationdéfini comme un processus de cicatris...
 A I'otoscopieA I'otoscopie,,
le tympan et/ou la chaîne ossiculaire.le tympan et/ou la chaîne ossiculaire.
 Dans la tymp...
 Sur audiometrieSur audiometrie, la tympanosclerose se, la tympanosclerose se
caractérise parcaractérise par
 une surdit...
5. Otite adhésive5. Otite adhésive
C'est une forme rare mais redoutable d'otiteC'est une forme rare mais redoutable d'otit...
 L'otoscopieL'otoscopie permet, a elle seule, Ie diagnosticpermet, a elle seule, Ie diagnostic
 le tympan apparaît épais...
Trois faits sont essentielsTrois faits sont essentiels : :
 Le couloir aérien péripromontorial a disparu,Le couloir aérie...
Au plan audiometrique,Au plan audiometrique, la surdité est souvent de type mixte:la surdité est souvent de type mixte:
la...
6.Otite atélectasique6.Otite atélectasique
 I'otite atélectasique se caractérise par unI'otite atélectasique se caractéri...
 L'otoscopie,L'otoscopie, facilitée par la transparence de la membranefacilitée par la transparence de la membrane
tympan...
 Classification des otites atélectesiquesClassification des otites atélectesiques
 Atélectasies centralesAtélectasies ce...
Au plan audiomitriqueAu plan audiomitrique, l'otite atélectasique se traduit par une, l'otite atélectasique se traduit par...
IX.IX. TraitementTraitement
 1. buts1. buts
-guérir et tarir l’otorrhée chronique-guérir et tarir l’otorrhée chronique
-g...
3.indication3.indication
•• Otite muqueuse ouverteOtite muqueuse ouverte
 Antibiotiques par voie générale au locale, cort...
 •• TympanoseleroseTympanoselerose
 fermer la perforation tympanique ou libérer lesfermer la perforation tympanique ou l...
Otite atélectasiqueOtite atélectasique
•• toute poche autonettoyante, propre et contrôlable (stade a),toute poche autonett...
 Dans les atélectasies centrales (types I, II, et Ill), il faut avantDans les atélectasies centrales (types I, II, et Ill...
X.X. ConclusionConclusion
 La description essentiellement clinique de l’OMCLa description essentiellement clinique de l’O...
Otite moyenne chronique simple
Otite moyenne chronique simple
Otite moyenne chronique simple
Otite moyenne chronique simple
Otite moyenne chronique simple
Otite moyenne chronique simple
Otite moyenne chronique simple
Otite moyenne chronique simple
Otite moyenne chronique simple
Otite moyenne chronique simple
Otite moyenne chronique simple
Otite moyenne chronique simple
Otite moyenne chronique simple
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Otite moyenne chronique simple

2 212 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 212
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
12
Actions
Partages
0
Téléchargements
24
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Otite moyenne chronique simple

  1. 1. L’otite moyenneL’otite moyenne chronique simplechronique simple
  2. 2. Le planLe plan I.I. DéfinitionDéfinition II.II. Rappel anatomiqueRappel anatomique III.III. Rappel histologiqueRappel histologique IV.IV. PathogéniePathogénie V.V. Anatomie pathologiqueAnatomie pathologique VI.VI. Clinique TDD: OMOClinique TDD: OMO VII.VII. Diagnostique:positif et différentielDiagnostique:positif et différentiel VIII.VIII. Évolution et complicationÉvolution et complication IX.IX. Formes cliniquesFormes cliniques X.X. TraitementTraitement
  3. 3. I.I. DéfinitionDéfinition L’OM simple est une inflammation de laL’OM simple est une inflammation de la muqueuse de l’oreille moyenne,c’est-à-diremuqueuse de l’oreille moyenne,c’est-à-dire de la caisse du tympan,des cavités annexesde la caisse du tympan,des cavités annexes et de la trompe auditive,Prolongée au-delaet de la trompe auditive,Prolongée au-dela de 3 mois et s’accompagnant soit d’effusionde 3 mois et s’accompagnant soit d’effusion derrière une membrane tympanique intactederrière une membrane tympanique intacte mais sans symptôme aigue,soit d’otorrhéemais sans symptôme aigue,soit d’otorrhée s’écoulant à travers une perforations’écoulant à travers une perforation tympanique .tympanique .
  4. 4. II.II. Rappel anatomiqueRappel anatomique  1_la caisse de tympan1_la caisse de tympan  2_la trompe auditive2_la trompe auditive  3_la mastoïde3_la mastoïde
  5. 5. 1.pars tensa 2.pars flaccida 3.triangle lumineux 4.annulus 5.spatule du manche marteau 6.Manche marteau 7.apophyse externe du marteau 8.enclume 11trompe auditive
  6. 6. III.III. Rappel histologiqueRappel histologique L’OM est tapissé par une muqueuse de typeL’OM est tapissé par une muqueuse de type respiratoire dont l’épithélium comporte ;respiratoire dont l’épithélium comporte ; 1_Des Cellules ciliées qui assurent la propulsion1_Des Cellules ciliées qui assurent la propulsion du mucusdu mucus 2_Des cellules a mucus qui assurent2_Des cellules a mucus qui assurent l’humidification de l’épithéliuml’humidification de l’épithélium 3_Des cellules basales de régénération.3_Des cellules basales de régénération. 4_Des cellules intermédiaires4_Des cellules intermédiaires 5_Des cellules a microvillosités5_Des cellules a microvillosités Il est important de noter la variation deIl est important de noter la variation de distribution des divers types cellulaire dansdistribution des divers types cellulaire dans l’OMl’OM
  7. 7. IV.IV. pathogéniepathogénie  facteurs embryologiquefacteurs embryologique  L’organogenèse de l’OM doit se concevoir commeL’organogenèse de l’OM doit se concevoir comme un processus dynamique.un processus dynamique.  Les anomalies de résorption et de condensation duLes anomalies de résorption et de condensation du mésenchyme sont responsables de trouble dumésenchyme sont responsables de trouble du développement de l’OM pouvant favoriser ladéveloppement de l’OM pouvant favoriser la pérennisation de phénomène inflammatoire.pérennisation de phénomène inflammatoire.  Facteurs anatomiquesFacteurs anatomiques  La compartimentation de l’OM conduit à séparer laLa compartimentation de l’OM conduit à séparer la cavité tympanique en deux segments ;cavité tympanique en deux segments ;  L’un antéro inférieur, atrio tubaire (spacieux) etL’un antéro inférieur, atrio tubaire (spacieux) et l’autre postéro supérieur antroattical(cloisonné)l’autre postéro supérieur antroattical(cloisonné)  Cette dualité anatomique joue un rôle primordialCette dualité anatomique joue un rôle primordial dans l’histoire naturelle des OMCdans l’histoire naturelle des OMC
  8. 8.  Facteurs histologiquesFacteurs histologiques  La cellule souche est pluri potentielleLa cellule souche est pluri potentielle  Les traînée cellulaire muco ciliares assurent laLes traînée cellulaire muco ciliares assurent la clairance de l’OMclairance de l’OM  La lamina propria est le siège des phénomènesLa lamina propria est le siège des phénomènes inflammatoires qui joue un rôle dans leinflammatoires qui joue un rôle dans le développement du processus otitique .développement du processus otitique .  L’inflammation chronique est capable deL’inflammation chronique est capable de modifier le phénotype de cellules épithélialesmodifier le phénotype de cellules épithéliales
  9. 9.  Facteurs physiologiquesFacteurs physiologiques  Le contrôle des échanges gazeux a l’intérieurLe contrôle des échanges gazeux a l’intérieur de l’OM joue un rôle essentiel dans la pressionde l’OM joue un rôle essentiel dans la pression intra tympanique.intra tympanique.  La trompe auditive ne peut assurer leLa trompe auditive ne peut assurer le renouvellement de l’air des cavités d’OM.ellerenouvellement de l’air des cavités d’OM.elle ne jouerait qu’un valve corrigeant les variationne jouerait qu’un valve corrigeant les variation trop rapide de pressiontrop rapide de pression  La clairance mucocilaire joue un rôle primordialLa clairance mucocilaire joue un rôle primordial dans la physiologie de l’OMdans la physiologie de l’OM  Toute métaplasie mucipare,en augmentant laToute métaplasie mucipare,en augmentant la charge de mucus,perturbe la fonction decharge de mucus,perturbe la fonction de clairance.clairance.
  10. 10.  Facteurs microbiologiquesFacteurs microbiologiques  L’infection bactérienne semble responsable a laL’infection bactérienne semble responsable a la fois dans l’induction et dans le réchauffement etfois dans l’induction et dans le réchauffement et l’entretien d’une otite muqueuse ouvertel’entretien d’une otite muqueuse ouverte  Facteurs cellulairesFacteurs cellulaires  Les cytokine,au cours des phénomène otitiqueLes cytokine,au cours des phénomène otitique ont responsables de la métaplasie sécrétoire.ont responsables de la métaplasie sécrétoire.  Facteurs immunologiquesFacteurs immunologiques
  11. 11. V.V. Anatomie pathologiqueAnatomie pathologique 1_ Otite1_ Otite muqueuse ouvertemuqueuse ouverte Au planAu plan histologique, la muqueuse tubaire,histologique, la muqueuse tubaire, tympanique et Mastoïdienne apparaîttympanique et Mastoïdienne apparaît oedémateuse avec un épithéliumoedémateuse avec un épithélium hyperplasique, ou les cellules caliciformeshyperplasique, ou les cellules caliciformes sont plus nombreuses que Normalementsont plus nombreuses que Normalement avec diminution parallèle du nombre deavec diminution parallèle du nombre de cellulescellules cillées. Le chorion contient des cellulescillées. Le chorion contient des cellules inflammatoires mononuclées,lymphocytes,inflammatoires mononuclées,lymphocytes,
  12. 12.  2_2_ Séquelle d'otite chroniqueSéquelle d'otite chronique  disparition de la couche moyenne conjonctivedisparition de la couche moyenne conjonctive du tympan avec ou sans perforation, et/ou unedu tympan avec ou sans perforation, et/ou une lyse partielle au complète des osselets.lyse partielle au complète des osselets.  Le fait essentiel est qu'il n'existe pas de lésionsLe fait essentiel est qu'il n'existe pas de lésions "inflammatoires"inflammatoires
  13. 13. 3_3_ TympanoseleroseTympanoselerose  Au plan histologique, la lamina propria devientAu plan histologique, la lamina propria devient dense,homogène, acellulaire et avasculaire.dense,homogène, acellulaire et avasculaire. Les fibres de collagène qui la composentLes fibres de collagène qui la composent apparaissent altérées modifications aboutissentapparaissent altérées modifications aboutissent a une infiltration calcaire de la muqueuse de laa une infiltration calcaire de la muqueuse de la caisse,..caisse,..
  14. 14. 4_Otite adhésive4_Otite adhésive  Les lésions observées montrent des zonesLes lésions observées montrent des zones inflammatoires très intenses au sein d'uninflammatoires très intenses au sein d'un chorion très épaissi avec disparition dechorion très épaissi avec disparition de I'épithélium muqueux de la membraneI'épithélium muqueux de la membrane tympanique et de celui du promontoire. Cetympanique et de celui du promontoire. Ce feutrage conjonctif épais emplit la plusfeutrage conjonctif épais emplit la plus grande partie du mesotympanum et noie lagrande partie du mesotympanum et noie la chaîne ossiculairechaîne ossiculaire
  15. 15. VI.VI. Clinique :TDD • Otite muqueuse ouverteClinique :TDD • Otite muqueuse ouverte  Cette entité représente la forme la plusCette entité représente la forme la plus caractéristique d'otite Chronique en cecaractéristique d'otite Chronique en ce qu'elle constitue une Inflammation chroniquequ'elle constitue une Inflammation chronique de la Muqueuse de l'oreille moyenne avecde la Muqueuse de l'oreille moyenne avec otorrhée au travers d'une perforationotorrhée au travers d'une perforation tympanique. Elle réalise I'extension et/outympanique. Elle réalise I'extension et/ou I'équivalent Auriculaire des rhino sinusitesI'équivalent Auriculaire des rhino sinusites chroniqueschroniques
  16. 16. 1_signes fonctionnels1_signes fonctionnels  «Oreille humide » est sans doute le terme qui caractérise le«Oreille humide » est sans doute le terme qui caractérise le .mieux cette entité. Certes, une surdité existe, d’importance.mieux cette entité. Certes, une surdité existe, d’importance variable, souvent négligée. Mais c'est le plus souvent pour unevariable, souvent négligée. Mais c'est le plus souvent pour une otorrhée que le malade finit par consulter. Cette otorrhée estotorrhée que le malade finit par consulter. Cette otorrhée est habituellement minime, filante, inodore, mais permanente,habituellement minime, filante, inodore, mais permanente, mouillant parfois le conduit auditif externe et agaçant lemouillant parfois le conduit auditif externe et agaçant le patient. A I'occasion d'épisodes de réchauffement secondaires apatient. A I'occasion d'épisodes de réchauffement secondaires a une inflammation aigue de la sphère rhino sinusienne ou a uneune inflammation aigue de la sphère rhino sinusienne ou a une baignade, elle devient purulente, abondante, et parfois fétide etbaignade, elle devient purulente, abondante, et parfois fétide et blanchâtre, Ces deux derniers caractères ne traduisentblanchâtre, Ces deux derniers caractères ne traduisent nullement ici I'existence d'un cholesteatome, mais plutôtnullement ici I'existence d'un cholesteatome, mais plutôt l'hyperkératose et la macération du revêtement cutané dul'hyperkératose et la macération du revêtement cutané du conduit auditif externe.conduit auditif externe.
  17. 17. 2_A l'otoscopie2_A l'otoscopie,, le tympan présente une perforation nonle tympan présente une perforation non marginale,marginale, soit anterosuperieure,soit centrale et réniformesoit anterosuperieure,soit centrale et réniforme A travers cetteA travers cette perforation, la muqueuse apparaîtperforation, la muqueuse apparaît oedémateuse, de couleur rose orangé etoedémateuse, de couleur rose orangé et luisante.luisante.  Les osselets sont en règle normaux maisLes osselets sont en règle normaux mais présentent parfois des lésions variables avec leprésentent parfois des lésions variables avec le degré et la durée du l’affectiondegré et la durée du l’affection
  18. 18. Vaste perforation centrale gauche dénudant le manche du marteau chez un homme de 20 ans
  19. 19. Classification d’OMOClassification d’OMO  Stade 1 = érythémateuseStade 1 = érythémateuse  Stade 2 = érythémateuse sécrétanteStade 2 = érythémateuse sécrétante  Stade 3 = polypoide non sécrétanteStade 3 = polypoide non sécrétante  Stade 4 = polypoide sécrétanteStade 4 = polypoide sécrétante
  20. 20.  audiométrie,audiométrie, la surdité de transmission variela surdité de transmission varie entre 20 et 50dB. L'atteinte de la conductionentre 20 et 50dB. L'atteinte de la conduction osseuse est assez tardive.osseuse est assez tardive. La manométrieLa manométrie révèle un dysfonctionnement ourévèle un dysfonctionnement ou un blocage complet de la trompe auditive, maisun blocage complet de la trompe auditive, mais cela n'est pas constant.cela n'est pas constant.
  21. 21.  radiologie,radiologie, la tomodensitométrie,lorsqu'elle estla tomodensitométrie,lorsqu'elle est demandée, montre souvent un flou de la régiondemandée, montre souvent un flou de la région mastoïdienne, flou qui traduit la réactionmastoïdienne, flou qui traduit la réaction inflammatoire de la muqueuse, ainsi queinflammatoire de la muqueuse, ainsi que l'ostéite éventuellement surajoutée,C'est dansl'ostéite éventuellement surajoutée,C'est dans cette forme d'otite que l'examen de la sphèrecette forme d'otite que l'examen de la sphère ORL,particulièrement centré sur les sinus et leORL,particulièrement centré sur les sinus et le rhinopharynx, revêt une importance capitalerhinopharynx, revêt une importance capitale pour l'approche tant pathogénique quepour l'approche tant pathogénique que thérapeutique de I'affection..thérapeutique de I'affection..
  22. 22.  ÉvolutionÉvolution  A.Non traitéeA.Non traitée L'OMO revêt habituellement un caractèreL'OMO revêt habituellement un caractère chronique particulièrement désespérant. Leschronique particulièrement désespérant. Les épisodes de réchauffement se succèdent au gréépisodes de réchauffement se succèdent au gré des Infections rhinopharyngées et des influencesdes Infections rhinopharyngées et des influences climatiques et saisonnières.climatiques et saisonnières.  d'otite externe par irritation du revêtement cutanéd'otite externe par irritation du revêtement cutané du conduitdu conduit  Parallèlement, la surdité de transmissionParallèlement, la surdité de transmission s'aggrave lentement, avec éventuellements'aggrave lentement, avec éventuellement labyrinthisation.labyrinthisation.
  23. 23.  Dans Ies formes particulièrement graves, trois événementsDans Ies formes particulièrement graves, trois événements  OstéiteOstéite  Elle peut s'installer a bas bruit et intéresser :Elle peut s'installer a bas bruit et intéresser : soit Ie cadre qu'elle érode dans sa partie sous-ligamentaire ousoit Ie cadre qu'elle érode dans sa partie sous-ligamentaire ou dans la région du mur de la logette .dans la région du mur de la logette . soit la mastoïde dont elle grignote la corticale et/ou lessoit la mastoïde dont elle grignote la corticale et/ou les traînées cellulaires sus- et retrolabyrinthiqucs.traînées cellulaires sus- et retrolabyrinthiqucs.  Cette ostéite va pérenniser I'inflammation muqueuse etCette ostéite va pérenniser I'inflammation muqueuse et rendre compte d'aspects otologiques variés simulant desrendre compte d'aspects otologiques variés simulant des pseudocavites d'évidements ou des atticotomiespseudocavites d'évidements ou des atticotomies transméatiques sur des oreilles pourtant vierges de touttransméatiques sur des oreilles pourtant vierges de tout antécédent chirurgical.antécédent chirurgical.  Elle justifie la tomodensitométrie systématique devant uneElle justifie la tomodensitométrie systématique devant une OMO traînante.OMO traînante.
  24. 24.  Elle explique Ies échecs des traitementsElle explique Ies échecs des traitements médicaux et constitue une indicationmédicaux et constitue une indication chirurgicale.chirurgicale. Elle se présente sous l'aspect de« SucreElle se présente sous l'aspect de« Sucre mouille » avec polypoides et granulomes amouille » avec polypoides et granulomes a cholesterine jaunâtre. Ces lésions doivent êtrecholesterine jaunâtre. Ces lésions doivent être enlevées a la fraise ou la curette jusqu'aenlevées a la fraise ou la curette jusqu'a tomber en os sain.tomber en os sain.
  25. 25.  Métaplasie mucipare etlou epidermoideMétaplasie mucipare etlou epidermoide Il s'agit là d'une modalité évolutive qui traduitIl s'agit là d'une modalité évolutive qui traduit une souffrance prolongée 'de la muqueuse.une souffrance prolongée 'de la muqueuse.  1.Métaplasie mucipare.1.Métaplasie mucipare. Elle résulte du mêmeElle résulte du même mécanisme que celui évoque a propos desmécanisme que celui évoque a propos des otites sécrétoires.otites sécrétoires. Elle rend compte des caractères filant etElle rend compte des caractères filant et visqueux de I'effusion que I'on peut aspirervisqueux de I'effusion que I'on peut aspirer sous microscope dans I'hypotympanum,sous microscope dans I'hypotympanum,
  26. 26.  Métaplasie épidermoideMétaplasie épidermoide. Elle peut s'observer sur les. Elle peut s'observer sur les muqueuses de la caisse particulièrement inflammatoires etmuqueuses de la caisse particulièrement inflammatoires et infectées.infectées.  il s'agit ici d’une maladie dégénérative de la muqueuseil s'agit ici d’une maladie dégénérative de la muqueuse  Au plan histologique, le revêtement cubocylindrique ouAu plan histologique, le revêtement cubocylindrique ou respiratoire normal est remplace par un épithéliumrespiratoire normal est remplace par un épithélium malpighien stratifie avec une kératinisation ortho- oumalpighien stratifie avec une kératinisation ortho- ou parakeratosique.parakeratosique.  Le chorion contient généralement de nombreusesLe chorion contient généralement de nombreuses cellules inflammatoires.cellules inflammatoires.  Cliniquement, il existe une perforation tympanique, enCliniquement, il existe une perforation tympanique, en règle non marginale, et dans Ie mesotympanum, unerègle non marginale, et dans Ie mesotympanum, une accumulation de squames épidermiques .accumulation de squames épidermiques .
  27. 27.  Cette metaplasie doit donc être clairementCette metaplasie doit donc être clairement distinguee du classique cholesteatome avecdistinguee du classique cholesteatome avec lequel elle ne partage aucun lien pathogénique.lequel elle ne partage aucun lien pathogénique. Elle est d'ailleurs susceptible de régresser sousElle est d'ailleurs susceptible de régresser sous traitement médical prolongé lorsque ce derniertraitement médical prolongé lorsque ce dernier parvient il assécher la muqueuse de la caisse.parvient il assécher la muqueuse de la caisse.
  28. 28.  Epidermose malléaireEpidermose malléaire  Cette épidermose se traduit, en effet, par une hyperkératoseCette épidermose se traduit, en effet, par une hyperkératose naissant de l'umbo, véritable centre germinatif a partir duquelnaissant de l'umbo, véritable centre germinatif a partir duquel des lamelles blanc nacré remontent Ie long du manche dudes lamelles blanc nacré remontent Ie long du manche du marteau et s'engouffrent a la face profonde des reliquatsmarteau et s'engouffrent a la face profonde des reliquats tympaniques et vers la caisse.tympaniques et vers la caisse.  Au plan histologique .l’examen des fragment de membraneAu plan histologique .l’examen des fragment de membrane tympanique révèle une structure modifie :les face sonttympanique révèle une structure modifie :les face sont constituer d’épithélium malpighienconstituer d’épithélium malpighien  Tout comme la métaplasie épidermoide, l'épidermose doitTout comme la métaplasie épidermoide, l'épidermose doit donc être distinguée du cholesteatome. D'un point de vuedonc être distinguée du cholesteatome. D'un point de vue thérapeutique, seule la fermeture chirurgicale de la perforationthérapeutique, seule la fermeture chirurgicale de la perforation semble garantir l'arrêt de I'épidermose.semble garantir l'arrêt de I'épidermose.
  29. 29.  B-TraitéeB-Traitée  L'OMO peut évoluer vers la guérisonL'OMO peut évoluer vers la guérison avec ou sans séquelles,avec ou sans séquelles,  C’est-à-dire le passage d'une OMOC’est-à-dire le passage d'une OMO humide a une oreille ouverte sèchehumide a une oreille ouverte sèche
  30. 30. VI.VI. _ Diagnostique_ Diagnostique 1_1_ Diagnostique positifDiagnostique positif _ATCD d’otorrhée et de perforation et sont caractère._ATCD d’otorrhée et de perforation et sont caractère. _l’examen otoscopique +++_l’examen otoscopique +++ _aspect radiologique_aspect radiologique 2_ Diagnostique différentiel2_ Diagnostique différentiel  _en présence d’une lésion du CAE_en présence d’une lésion du CAE 1. otite ext.1. otite ext. 2. eczématisation.2. eczématisation. 3.mycose.3.mycose.  _ en présence d’un polype ;tm du glomus jugulaire_ en présence d’un polype ;tm du glomus jugulaire  _en fonction de perforation ;cholesteatome_en fonction de perforation ;cholesteatome  _en fonction de la (RX) -mastoïdite chronique_en fonction de la (RX) -mastoïdite chronique - cholesteatome- cholesteatome -granulome a eosinophile-granulome a eosinophile  _OMC syphilitique_OMC syphilitique
  31. 31. VII.VII. Formes cliniquesFormes cliniques  1_forme post traumatiques1_forme post traumatiques A_A_ Traumatisme directeTraumatisme directe : possibilité de : possibilité de retournement dans la caisse d’un fragmentretournement dans la caisse d’un fragment de tympan.de tympan.  B_Perforation par brûlure : accompagnée : accompagnée souvent d’une hypoacousie et de troublesouvent d’une hypoacousie et de trouble trophique locauxtrophique locaux  2_l’otite séromuqueuse:2_l’otite séromuqueuse:quasi constante dansquasi constante dans l’enfance,réalisent un exsudat traduisant unel’enfance,réalisent un exsudat traduisant une métaplasie mucipare secondaire à unemétaplasie mucipare secondaire à une inflammation elle-même secondaire d’uneinflammation elle-même secondaire d’une otite aigue ou des voies respiratoire ,le plusotite aigue ou des voies respiratoire ,le plus souvent résolutivessouvent résolutives
  32. 32.   Séquelle de fracture du rocher avec fracture du col du marteauSéquelle de fracture du rocher avec fracture du col du marteau (flèche B) associée à une poche de rétraction atticale(flèche B) associée à une poche de rétraction atticale
  33. 33.   Aspect typique d'otite séromuqueuse avec la rétraction du manche duAspect typique d'otite séromuqueuse avec la rétraction du manche du marteau, chez un enfant de 13 ans.marteau, chez un enfant de 13 ans.
  34. 34. ••3. Séquelles d'otite chronique3. Séquelles d'otite chronique  Ie stade terminal Ie plus favorable des OMC et la forme clinique laIe stade terminal Ie plus favorable des OMC et la forme clinique la plus fréquemment rencontrée.plus fréquemment rencontrée.  CliniqueClinique Les circonstances de sa découverte sont variées : surditéLes circonstances de sa découverte sont variées : surdité ancienne ou lentement évolutive; examen systématique ; otite aigueancienne ou lentement évolutive; examen systématique ; otite aigue  A l'otoscopieA l'otoscopie, Ie tympan peut associer deux types de lésions:, Ie tympan peut associer deux types de lésions: une perforation plus au moins importante mais non marginale,une perforation plus au moins importante mais non marginale, un remaniement de sa structure qui le rend anormalement fin,un remaniement de sa structure qui le rend anormalement fin, transparenttransparent  L'apophyse lenticulaire de l'enclume peut être lysée,L'apophyse lenticulaire de l'enclume peut être lysée, I'articulation incudostapedienne cariée, fibreuseI'articulation incudostapedienne cariée, fibreuse  les branches de l'étrier détruites partiellement ou totalement,leles branches de l'étrier détruites partiellement ou totalement,le manche du marteau rétracté et l'umbo lysé.manche du marteau rétracté et l'umbo lysé. Mais,fait capital, la muqueuse du fond de caisse est normale,Mais,fait capital, la muqueuse du fond de caisse est normale,  A audiométrie,A audiométrie, la surdité est en général de transmission pure,la surdité est en général de transmission pure, supérieure au non a 30 dBsupérieure au non a 30 dB
  35. 35. Vaste perforation centrale sèche
  36. 36.  ••4. Tympanoselerose4. Tympanoselerose  défini comme un processus de cicatrisationdéfini comme un processus de cicatrisation caractérise par une infiltration hyaline avec dépôtscaractérise par une infiltration hyaline avec dépôts calcaires intra- et extracellulaires et de cristaux decalcaires intra- et extracellulaires et de cristaux de phosphate dans Ie tissu conjonctif sous-muqueuxphosphate dans Ie tissu conjonctif sous-muqueux tapissant les osselets, les parois osseuses et latapissant les osselets, les parois osseuses et la couche moyenne tympanique.couche moyenne tympanique. C’est une forme évolutiveC’est une forme évolutive relativement favorable,relativement favorable,  CliniqueClinique  sujet jeune (20 a30.ans) consulte pour une surditésujet jeune (20 a30.ans) consulte pour une surdité d'aggravation progressive. dont L'interrogatoired'aggravation progressive. dont L'interrogatoire retrouve des antécédents d'otites aigues de I'enfance,retrouve des antécédents d'otites aigues de I'enfance, avec épisodes otorrhéiques a répétition, taris parfoisavec épisodes otorrhéiques a répétition, taris parfois
  37. 37.  A I'otoscopieA I'otoscopie,, le tympan et/ou la chaîne ossiculaire.le tympan et/ou la chaîne ossiculaire.  Dans la tympanosclerose myringienne, Ie tympan est incrustéDans la tympanosclerose myringienne, Ie tympan est incrusté de plaques calcaires, blanc jaunâtre, dures sous le stylet,de plaques calcaires, blanc jaunâtre, dures sous le stylet, antérieures ou postérieures, tantôt minimes, punctiformes ou enantérieures ou postérieures, tantôt minimes, punctiformes ou en plaques, respectant l'annulus fibreux , tantôt majeures,affectantplaques, respectant l'annulus fibreux , tantôt majeures,affectant parfois la totalité du tympan qu'elles transforment alors en unparfois la totalité du tympan qu'elles transforment alors en un disque rigide. II faut observer que la membrane de Shrapnelldisque rigide. II faut observer que la membrane de Shrapnell (qui ne comporte pas de couche moyenne conjonctive) n'est(qui ne comporte pas de couche moyenne conjonctive) n'est jamais concernée par Ie processus.jamais concernée par Ie processus. Une perforation est fréquente. habituellement subtotale, toujoursUne perforation est fréquente. habituellement subtotale, toujours non marginale..non marginale..  Dans la tympanosclerose intratympanique, la chaîne ossiculaireDans la tympanosclerose intratympanique, la chaîne ossiculaire peut présenter des lésions de blocage ou d'interruption.peut présenter des lésions de blocage ou d'interruption.
  38. 38.  Sur audiometrieSur audiometrie, la tympanosclerose se, la tympanosclerose se caractérise parcaractérise par  une surdité de transmission, supérieure ou nonune surdité de transmission, supérieure ou non a 30 dB, avec ou sans abolition du réflexea 30 dB, avec ou sans abolition du réflexe stapedien, selon que la chaîne ossiculaire eststapedien, selon que la chaîne ossiculaire est ou non bloquée. L'atteinte de la conductionou non bloquée. L'atteinte de la conduction osseuse est rare.osseuse est rare.  EvolutionEvolution  La tympanosclerose est, en principe, un étatLa tympanosclerose est, en principe, un état stable ou très lentement évolutif..stable ou très lentement évolutif..
  39. 39. 5. Otite adhésive5. Otite adhésive C'est une forme rare mais redoutable d'otiteC'est une forme rare mais redoutable d'otite chronique,qui une fois installée, résiste a toutechronique,qui une fois installée, résiste a toute thérapeutique et peut évoluer vers lathérapeutique et peut évoluer vers la labynthisation.labynthisation. CliniqueClinique Le malade vient consulter pour une surditéLe malade vient consulter pour une surdité évoluant progressivement depuis des annéesévoluant progressivement depuis des années et fréquemment associée a des acouphènes.et fréquemment associée a des acouphènes.
  40. 40.  L'otoscopieL'otoscopie permet, a elle seule, Ie diagnosticpermet, a elle seule, Ie diagnostic  le tympan apparaît épaissi. gris- blanc, lardacé,le tympan apparaît épaissi. gris- blanc, lardacé, rétracte globalement ou par endroits sur Ierétracte globalement ou par endroits sur Ie promontoire ou sur les reliefs ossiculaires tel unpromontoire ou sur les reliefs ossiculaires tel un drap mouillé.drap mouillé. . La chaîne ossiculaire devient trop. La chaîne ossiculaire devient trop visible, moulée par un drap tympaniquevisible, moulée par un drap tympanique opaque:opaque:  Ie manche du marteau est becqué sur leIe manche du marteau est becqué sur le promontoire, l'apophyse externe estpromontoire, l'apophyse externe est anormalement saillante, l'articulationanormalement saillante, l'articulation incudostapedienne est parfois lysée.incudostapedienne est parfois lysée.
  41. 41. Trois faits sont essentielsTrois faits sont essentiels : :  Le couloir aérien péripromontorial a disparu,Le couloir aérien péripromontorial a disparu, c'est-a-dire qu'il n'y a plus d'espace aérienc'est-a-dire qu'il n'y a plus d'espace aérien dans la caisse du tympan.dans la caisse du tympan.  Le spéculum pneumatique de Siegle neLe spéculum pneumatique de Siegle ne parvient pas a mobiliser la membraneparvient pas a mobiliser la membrane tympanique,.tympanique,.  L'attique peut présenter de façon indépendanteL'attique peut présenter de façon indépendante ou associé les mêmes lésions que l'atriumou associé les mêmes lésions que l'atrium
  42. 42. Au plan audiometrique,Au plan audiometrique, la surdité est souvent de type mixte:la surdité est souvent de type mixte: la conduction aérienne présente une perte pouvant dépasserla conduction aérienne présente une perte pouvant dépasser 50 dB, et la conduction osseuse chute sur les fréquences50 dB, et la conduction osseuse chute sur les fréquences aiguesaigues traduisant une labyrinthisation assez précocement observéetraduisant une labyrinthisation assez précocement observée dans cette forme d'otite chronique.dans cette forme d'otite chronique. L'impedancemetrieL'impedancemetrie montre un tympanogramme plat,montre un tympanogramme plat, caractéristique mais non spécifique de l'otite adhésive.caractéristique mais non spécifique de l'otite adhésive. ÉvolutionÉvolution l’otite adhésive se caractérise par une labyrinthisationl’otite adhésive se caractérise par une labyrinthisation progressive, que révèlent la détérioration auditive, l'aggravationprogressive, que révèlent la détérioration auditive, l'aggravation des acouphènes et la distorsion sonore. Cette évolution peutdes acouphènes et la distorsion sonore. Cette évolution peut être lente. Elle ne semble pas réversibleêtre lente. Elle ne semble pas réversible
  43. 43. 6.Otite atélectasique6.Otite atélectasique  I'otite atélectasique se caractérise par unI'otite atélectasique se caractérise par un collapsus partiel des cavités meso- et/oucollapsus partiel des cavités meso- et/ou épitympaniques, c'est-a-dire par la rétractionépitympaniques, c'est-a-dire par la rétraction d'une partie plus ou moins étendue d'uned'une partie plus ou moins étendue d'une membrane tympanique fragilisée .membrane tympanique fragilisée . CliniqueClinique Les circonstances de découverte: examenLes circonstances de découverte: examen systématique d'anciens otitiques, épisodesystématique d'anciens otitiques, épisode d'otite seromuqueuse ou hypoacousied'otite seromuqueuse ou hypoacousie d'installation progressive.d'installation progressive.
  44. 44.  L'otoscopie,L'otoscopie, facilitée par la transparence de la membranefacilitée par la transparence de la membrane tympaniquetympanique la chaîne ossiculaire :le manche du marteau est becqué:le manche du marteau est becqué vers le promontoire,l’apophyse lenticulaire est lyséevers le promontoire,l’apophyse lenticulaire est lysée conduit auditif externeconduit auditif externe: des traînées: des traînées épidermiquesépidermiques brunâtres simulant une accumulation de cérumen. «brunâtres simulant une accumulation de cérumen. « coulées de lave» (stade b ou c)coulées de lave» (stade b ou c) il est fréquent de constater,uneil est fréquent de constater,une ulcération cutanée sous-jacente ,cette constatation revêtulcération cutanée sous-jacente ,cette constatation revêt une double importance :une double importance :  pathogénique , car cette ulcération cutanée avec ostéitepathogénique , car cette ulcération cutanée avec ostéite sous-jacente explique I'entretien et la lente progressionsous-jacente explique I'entretien et la lente progression  thérapeutique, car elles ne peuvent être traiter quethérapeutique, car elles ne peuvent être traiter que chirurgicalement.chirurgicalement.  L'examen du conduit auditif externe représente donc unL'examen du conduit auditif externe représente donc un temps capitaltemps capital
  45. 45.  Classification des otites atélectesiquesClassification des otites atélectesiques  Atélectasies centralesAtélectasies centrales I.I. la rétraction est periombilicale, ne touchant pas lela rétraction est periombilicale, ne touchant pas le promontoire;promontoire; II.II. la rétraction vient au contact de I'articulationla rétraction vient au contact de I'articulation incudostapedienneincudostapedienne III.III. la rétraction touche la face interne de caisse, moule lela rétraction touche la face interne de caisse, moule le verre de montre promontoire mais respecte un couloirverre de montre promontoire mais respecte un couloir aérienaérien Atélectasies excentrées ou poches de rétractionAtélectasies excentrées ou poches de rétraction (atiale)(atiale) •• a: le fond de la poche est parfaitement contrôlable,a: le fond de la poche est parfaitement contrôlable,
  46. 46. Au plan audiomitriqueAu plan audiomitrique, l'otite atélectasique se traduit par une, l'otite atélectasique se traduit par une surdité de transmission. habituellement modérée,surdité de transmission. habituellement modérée,  il faut souligner ici l'absence de parallélisme audio clinique.il faut souligner ici l'absence de parallélisme audio clinique. Évolution:Évolution:  L'évolution d'une otite atélectasique semble être sous laL'évolution d'une otite atélectasique semble être sous la dépendance de deux facteurs :dépendance de deux facteurs :  1. les phénomènes inflammatoires rhinopharyngés et atriotubaires.1. les phénomènes inflammatoires rhinopharyngés et atriotubaires.  2. la présence dans les cavités postérieures atticomastoidiennes ou2. la présence dans les cavités postérieures atticomastoidiennes ou dans la région atriale postérieure, de lésions inflammatoires,dans la région atriale postérieure, de lésions inflammatoires, muqueuses ou osseuses.muqueuses ou osseuses.  Le risque évolutif majeur est, cependant, représente par IeLe risque évolutif majeur est, cependant, représente par Ie cholesteatome, lequel ne s'observe qu'au décours des atélectasiescholesteatome, lequel ne s'observe qu'au décours des atélectasies excentrées.excentrées.
  47. 47. IX.IX. TraitementTraitement  1. buts1. buts -guérir et tarir l’otorrhée chronique-guérir et tarir l’otorrhée chronique -guérir et éviter les épisodes de réchauffement-guérir et éviter les épisodes de réchauffement -éviter le passage au CPC-éviter le passage au CPC  2. moyens2. moyens a-R.H.D ;éviter la pollution atmosphérique,le tabagisme,les baignadsa-R.H.D ;éviter la pollution atmosphérique,le tabagisme,les baignads b-medicaux ;ATB ,CTC,antiseptique locauxb-medicaux ;ATB ,CTC,antiseptique locaux c-chirurgicauxc-chirurgicaux 1_mise en état des vois aériennes supérieures1_mise en état des vois aériennes supérieures : : 2_geste otologique2_geste otologique :mise en place d’un drain trans- tympanique,ablation :mise en place d’un drain trans- tympanique,ablation de polype.de polype. 3_intervention chirurgicale3_intervention chirurgicale  a. intervention ne respectant pas le cadre tympanique :atticotomie dea. intervention ne respectant pas le cadre tympanique :atticotomie de drainage par vois transméatique,drainage par vois transméatique,  b. intervention respectant le cadre tympanique :voiesb. intervention respectant le cadre tympanique :voies retroauriculaire,drainage antral retroméatique ,tympanotomie post et supretroauriculaire,drainage antral retroméatique ,tympanotomie post et sup par vois transmastoidienne.par vois transmastoidienne.  c.fermeture de la perforation associe au drainage ;myringoplastiec.fermeture de la perforation associe au drainage ;myringoplastie
  48. 48. 3.indication3.indication •• Otite muqueuse ouverteOtite muqueuse ouverte  Antibiotiques par voie générale au locale, corticoïdes en curesAntibiotiques par voie générale au locale, corticoïdes en cures discontinues,micro aspirations répétées, soins locaux .discontinues,micro aspirations répétées, soins locaux .  Tout épisode infectieux de la sphère ORL doit être traitéTout épisode infectieux de la sphère ORL doit être traité vigoureusement.vigoureusement.  Ce n'est que sur une oreille asséchée durant quelques moisCe n'est que sur une oreille asséchée durant quelques mois c'est-a-dire sur une oreille séquellaire - que peut éventuellementc'est-a-dire sur une oreille séquellaire - que peut éventuellement s'envisager un acte chirurgical fonctionnel.s'envisager un acte chirurgical fonctionnel.  La chirurgie de l'OMO se discute en cas de complications,La chirurgie de l'OMO se discute en cas de complications,  •• Sequelles d'otite chroniqueSequelles d'otite chronique Elles relèvent de la chirurgie dite fonctionnelle.Elles relèvent de la chirurgie dite fonctionnelle.  Pour Ie tympan, une myringoplastie peut être proposée avecPour Ie tympan, une myringoplastie peut être proposée avec de grandes chances de succès..de grandes chances de succès..  Pour les osselets:transposition des osselets ou d'autresPour les osselets:transposition des osselets ou d'autres matériaux.matériaux.
  49. 49.  •• TympanoseleroseTympanoselerose  fermer la perforation tympanique ou libérer lesfermer la perforation tympanique ou libérer les osselets des lamelles et les blocs rigidesosselets des lamelles et les blocs rigides qui les immobilisent.qui les immobilisent.  •• Otite adhésiveOtite adhésive  II n'y a pas de traitement de l'otite adhésiveII n'y a pas de traitement de l'otite adhésive constituée.constituée.  Le meilleur traitement est donc préventif quiLe meilleur traitement est donc préventif qui consiste a suivre tout épisode otitique deconsiste a suivre tout épisode otitique de l'enfance semblant amorcer un processusl'enfance semblant amorcer un processus adhésif et a tenter d'en stopper I'évolution.adhésif et a tenter d'en stopper I'évolution.
  50. 50. Otite atélectasiqueOtite atélectasique •• toute poche autonettoyante, propre et contrôlable (stade a),toute poche autonettoyante, propre et contrôlable (stade a), découverte Chez un enfant ou un adolescent doit être surveilléedécouverte Chez un enfant ou un adolescent doit être surveillée •• toute otite sécrétoire survenant sur une oreille atélectasiquetoute otite sécrétoire survenant sur une oreille atélectasique doit être traitée;doit être traitée; •• tout « bouchon de cire » observe au-delà du conduittout « bouchon de cire » observe au-delà du conduit cartilagineux, c'est-à-dire que la poche a perdu son pouvoircartilagineux, c'est-à-dire que la poche a perdu son pouvoir d’auto nettoyage ( stade b)d’auto nettoyage ( stade b) •• toute poche au stade b constitue le dernier stade nontoute poche au stade b constitue le dernier stade non cholesteatomateux de l'otite chronique. Elle doit donc êtrecholesteatomateux de l'otite chronique. Elle doit donc être traitée comme telle, d'une chirurgie préventivetraitée comme telle, d'une chirurgie préventive •• la survenue d'une otorrhée purulente, même minime, signe lala survenue d'une otorrhée purulente, même minime, signe la rupture du fond de la poche (stade c), et donc l'entrée derupture du fond de la poche (stade c), et donc l'entrée de l'otite atélectasique dans la maladie cholesteatomateuse. Ellel'otite atélectasique dans la maladie cholesteatomateuse. Elle justifie Ie recours a la chirurgiejustifie Ie recours a la chirurgie
  51. 51.  Dans les atélectasies centrales (types I, II, et Ill), il faut avantDans les atélectasies centrales (types I, II, et Ill), il faut avant tout surveiller et traiter les épisodes d'otites seromuqueuses,tout surveiller et traiter les épisodes d'otites seromuqueuses,  Lorsque Ie traitement médical classique ne suffit pas, la poseLorsque Ie traitement médical classique ne suffit pas, la pose d'un aérateur transtympanique parait indiquée.d'un aérateur transtympanique parait indiquée.  stade III,une paracentèse évacuatrice et surveiller I'oreille.stade III,une paracentèse évacuatrice et surveiller I'oreille.  Dans les poches de rétraction, il n'y a pas d'indicationsDans les poches de rétraction, il n'y a pas d'indications chirurgicales pour Ie stade a. En revanche, Ies stades b etchirurgicales pour Ie stade a. En revanche, Ies stades b et c nécessitent une chirurgie préventive du cholesteatome. Cettec nécessitent une chirurgie préventive du cholesteatome. Cette chirurgie à pour buts de :chirurgie à pour buts de : •• réduire la poche d'invagination,réduire la poche d'invagination, •• traiter la cause de la poche, atticomastoidectomietraiter la cause de la poche, atticomastoidectomie sus- et retromeatique,sus- et retromeatique, L’otite séromuqueuse:L’otite séromuqueuse:aérateur transtypaniqueaérateur transtypanique indication:surdité sup 30,réchauffement,tendance à la rétractionindication:surdité sup 30,réchauffement,tendance à la rétraction
  52. 52. X.X. ConclusionConclusion  La description essentiellement clinique de l’OMCLa description essentiellement clinique de l’OMC simple souligne qu’a l’heure de l’imageriesimple souligne qu’a l’heure de l’imagerie moderne,l’otoscopie demeure le temps essentielle demoderne,l’otoscopie demeure le temps essentielle de l’examenl’examen  L’OMC n’est pas unique et il est fondamental deL’OMC n’est pas unique et il est fondamental de démembrer les variétés parfaitement distinctes qui ladémembrer les variétés parfaitement distinctes qui la composent,chacune possédant son histoire propre etcomposent,chacune possédant son histoire propre et appelant une prise en charge particulièreappelant une prise en charge particulière

×